Bannière entête

Archives 2016/2017

Articles de presse Septembre

paru le 08/09/2016

 

 

 

,

Les cavaliers d'Equiloisirs en course

Une belle journée en perspective pour les dirigeants d'Equiloisirs./Photo Michel Bony
Une belle journée en perspective pour les dirigeants d'Equiloisirs./Photo Michel Bony

Comme tous les ans, Equiloisirs va organiser son traditionnel concours hippique qui va avoir lieu ce week-end, et plus précisément dimanche 2 octobre. Après avoir participé au forum de la vie associative et reçu un magnifique trophée et une belle dotation, l'équipe de cavaliers et cavalières valenciens va découvrir ou redécouvrir les nouvelles installations à l'occasion du concours officiel de saut d'obstacle.

Au programme de cette journée, douze épreuves qualificatives pour le championnat de France, club et poneys, qui aura lieu, comme tous les ans, à Lamotte-Beuvron, au mois de juillet 2017. Comme ils savent bien le faire, l'équipe, qui entoure le président Fabrice Deauze, est prête à recevoir cavaliers et encadrements et, bien sûr, tous les amateurs de concours hippiques, tout sera prêt pour les recevoir avec un coin restauration, buvette et comme toujours l'entrée sera gratuite.

La Dépêche du Midi

 


«Portes ouvertes» au centre équestre
À la découverte du cheval.
À la découverte du cheval.
Le samedi 17 septembre après-midi, le centre équestre d'Aubarède a ouvert ses portes. Guillaume, gérant du centre, a proposé diverses activités, aidé par ses jeunes cavaliers, faisant découvrir aux parents et enfants le monde du cheval au travers de balades à poneys pour les plus petits et l'art de l'équitation pour les cavaliers plus grands. Un après-midi fort sympathique. Le premier contact à l'approche du cheval par les plus petits était curieux, un regard inquiet, la crainte, pour enfin se décider à monter sur le poney. Le retour de la promenade s'est fait avec le sourire et ils étaient décidés à s'inscrire aux cours proposés. Le centre propose des cours collectifs adhérents, des cours particuliers, des stages collectifs enfants et adultes, des compétitions. Tarifs adhérents 2016-1017 : cotisation annuelle, les moins de 18 ans, 70 €; adultes, 80 €. Licence fédérale (tarifs FFE) : moins de 18 ans, 25 €; adultes, 36 €. Venez découvrir le centre équestre, vous y trouverez un excellent accueil.
 

Véronique Thieux-Louit, maire de Lupiac : «Je veux lever quelques incompréhensions»
Pour Véronique Thieux-Louit, le projet de réaménagement de la place est indissociable de celui de la route européenne d'Artagnan dont le village attend des retombées économiques. / Photo DDM, archives S. L.
Pour Véronique Thieux-Louit, le projet de réaménagement de la place est indissociable de celui de la route européenne d'Artagnan dont le village attend des retombées économiques. / Photo DDM, archives S. L.
Alors que la commune natale de d'Artagnan va lancer dans quelques jours l'appel d'offres pour le chantier d'aménagement de la place, la maire de Lupiac défend la pertinence du projet, estimé à 560000 euros.
Vous avez encore six jours pour «donner à d'Artagnan la place qu'il mérite». C'est l'expression mise en exergue par la commune de Lupiac, sur la plateforme de financement participatif www.dartagnans.fr, pour boucler le budget des travaux d'aménagement de la place qui porte le nom du plus célèbre héros de la Gascogne. Alors que l'appel d'offres va être lancé, Véronique Thieux-Louit, maire de Lupiac, souhaite apporter quelques précisions.
Lors du dernier conseil municipal, vous avez abordé ce projet de la place d'Artagnan. Certains pensent, vu son coût (NDLR : 560000 euros) qu'il ne se réalisera pas.
Le projet est sur les rails. Nous lançons l'appel d'offres en cette fin septembre. Il est prévu que les travaux démarrent fin décembre et pendant le premier trimestre 2017. L'objectif est que nous soyons prêts pour la saison touristique et pour l'ouverture de la route européenne d'Artagnan, cet itinéraire de randonnée dont notre commune sera le point d'arrivée-départ.
Pour boucler le budget, il vous manquait 90000 euros, d'où l'idée de faire appel au mécénat via une plateforme de financement participatif. Pourquoi ce choix du crownfunding?
Le financement participatif est de plus en plus utilisé, en France comme à l'étranger. Mais je crois que cette initiative a suscité quelques incompréhensions alors que l'objectif est simple pour nous : faire baisser la part à la charge de la commune. Lupiac, c'est seulement 314 habitants et un petit budget. Toutes les aides sont les bienvenues. Je veux rappeler
que sur un budget prévisionnel de 560000 euros, nous en avons déjà réuni 450000, grâce aux aides publiques. Le plus dur est fait.
Où en est-on de l'appel aux dons?
Nous avons collecté plus de 10000 euros (1) grâce à l'engagement de 70 contributeurs. Des personnalités nous soutiennent comme Ariane Daguin, des acteurs de la Route européenne d'Artagnan, des passionnés et des descendants de Charles de Batz ainsi que des amoureux de notre village.
(1) La somme a grossi depuis notre entretien avec la maire de Lupiac. Hier, à 7 jours de la clôture, la somme affichait 13430€ versés par 84 contributeurs.

Le club de rugby s'est cotisé
Parmi les 84 contributeurs à la plateforme de financement participatif de la place d'Artagnan on trouve le Rugby Club Bassoues-Lupiac-Montesquiou. On se souvient que le 14 février dernier, à la suite d'une 3e mi-temps un peu animée pour fêter une victoire en championnat, un (ou plusieurs?) joueurs du BLM avaient escaladé la statue équestre de d'Artagnan qui trône sur la place du village, cassant malencontreusement la rapière en bronze du héros de la Gascogne. La sculptrice Daphné du Barry avait pu rapidement faire réparer son œuvre. Le club de rugby a donc décidé de payer sa dette, en quelque sorte. «Les joueurs et dirigeants du RCBLM ont tenu à participer au projet de la place de Lupiac. Ce lieu nous est très cher puisqu'une nouvelle date, le 14 février 2016, est rentrée dans l'histoire de d'Artagnan et nous savons tous que Charles d batz aurait fait un excellent demi de mêlée», ont posté sur le site de la plateforme les dirigeants du BLM, dans un trait d'humour bien gascon!
Publié le 29/09/2016 à 09:24
«Après l'argent et le bronze, je voulais l'or»
Belle récompense pour le jeune cavalier ruthénois, qui a décroché l'or ce week-end. /Repro DDM.
 
Belle récompense pour le jeune cavalier ruthénois, qui a décroché l'or ce week-end. /Repro DDM.
Ce week-end, vous êtes devenu champion d'Europe par équipes des jeunes cavaliers. Vous avez réalisé ?
Oui, on a réalisé. J'ai même repris les cours déjà ! Après, je pense que l'on est quand même dans sa bulle. Je n'ai pensé qu'à ça pendant le retour, avant de reprendre les cours. On réalise plus maintenant que pendant l'épreuve. À la fin, on est content d'avoir gagné mais on ne se rend pas vraiment compte, notamment des retombés énormes qu'il y a derrière.
Avant l'épreuve, vous aviez dit que vous rêviez de l'or, après avoir déjà décroché l'argent et le bronze. Donc, le faire, c'est une grande satisfaction ?
Avant l'épreuve, j'avais dit à l'entraîneur que je n'avais pas pu le faire l'an dernier, que j'avais décroché l'argent il y a 3 ans et le bronze avant et qu'il ne me manquait plus qu'une médaille. Et on l'a, l'or ! Et maintenant, il va falloir aller en chercher d'autres.
Vous évoquiez l'an dernier, suite à une blessure de votre cheval, que vous n'aviez pas pu participer. Vous y avez pensé avant le début de l'épreuve ?
On commence par une visite vétérinaire. Et l'an dernier, c'est après celle-ci que l'on avait décidé de ne pas présenter le cheval car il n'était pas bien. Donc, forcément, j'ai eu une appréhension avant la visite, même si je savais que le cheval allait très bien. Une fois passée la visite, j'étais rassuré et je savais qu'il n'y aurait plus aucun souci. Je me suis concentré pour être à fond.
Le concours complet, c'est un enchaînement d'épreuves. Quel est celle qui vous correspond le mieux ?
Celle que je préfère et où je pense être le meilleur, c'est le cross. C'est d'ailleurs l'épreuve qui amène les cavaliers vers le concours complet. C'est l'épreuve où l'entraîneur me met ouvreur de l'équipe. Sur le cross, l'ouvreur doit ramener les informations pour le reste de l'équipe.
Et quelle est celle qui vous correspond le moins ?
Celle où je suis le moins performant, c'est le dressage. Je n'aimais pas forcément ça, mais il faut s'y coller. Je suis en train de me régler et j'arrive à concurrencer les autres cavaliers.
Prochain grand rendez-vous ?
Un 3* près de Montpellier en novembre. Et avant un peu de saut d'obstacle, comme ce week-end à Toulouse.

Portes ouvertes au centre équestre
Au programme, concours d'obstacles./PHOTO DDM G.C.
Au programme, concours d'obstacles./PHOTO DDM G.C.
Le centre équestre vicois ouvre ses portes ce samedi 1er octobre, de 10 heures à 16 heures, avec une restauration sur place à midi. À 10 heures, baptêmes de poney pour une initiation des petits et grands ; à 11 heures, spectacle des adultes ; de 12 heures à 14 heures, repas sur place (sandwich ou grillades) ; à 14 heures, spectacles des petits et à 15 heures, concours d'obstacles.
 
Lucille Pérès, la présidente du centre équestre vicois et son bureau ont plein de projets pour la saison 2016-2017, notamment la qualification d'une équipe, qui participera aux championnats de France de concours complet. Et la construction d'un terrain de cross-country, qui permettra l'organisation de concours complet officiels, mais aussi la formation des plus jeunes cavaliers ; l'achat d'un cheval d'instruction polyvalent, et l'accueil des adultes du centre Castel Saint-Louis, ainsi que celui des maternelles de l'école de Vic-Fezensac, pour une initiation à l'équitation.

Les cavaliers renouent avec le CSO
Emma Delsol du centre équestre Didier Fraysse./Photo DF
 
Emma Delsol du centre équestre Didier Fraysse./Photo DF
Dimanche 25 septembre, le centre équestre Didier Fraysse de Limogne a décidé de renouer avec la compétition de saut d'obstacles, en participant au CSO organisé à Villefranche-de-Rouergue. Quinze cavaliers de Limogne ont concouru lors de cette agréable journée. Quatre d'entre eux ont été classés : Mathilde Deniau, 3e dans la catégorie club 4 avec Organdi ; Emma Delsol, 5e dans la club 3 avec Lola ; Lisa Fastré, 7e dans la club 2 avec Naël ; Juliette Beffre, 3e dans la club 2 avec Naël.
Ces résultats encourageants motivent l'équipe de CSO du club pour les prochaines sorties.

L'Ecrin Auscitain passe un nouvel obstacle
Thomas Frémont donne des indication à une fillette, dans le manège de l'Ecrin. /Photo DDM Nédir Debbiche
Thomas Frémont donne des indication à une fillette, dans le manège de l'Ecrin. /Photo DDM Nédir Debbiche
Le club équestre l'Ecrin auscitain s'est installé il y a deux ans, chemin de Tougey. Déjà, il affiche des ambitions dans les compétitions tout en gardant un esprit bon enfant.
Deux ans et demi après leur installation, Célia Soulé et Thomas Fremont semblent avoir réussi leur pari. L'Ecrin Auscitain, qui n'était qu'un champ il y a quelques années, est devenu le centre équestre dont ils avaient rêvé. Manège, box pour les chevaux, club house avec bar, le club qui compte sur 40 animaux et 15 hectares de terrain a su poser des bases solides pour pérenniser son activité.
En ce mercredi après-midi, le parking ne désemplit pas et dans le manège, les cours par différentes classes d'âge se succèdent. Cette année, Séverine Conceiçao a inscrit sa fille Susie. Pour cette maman, l'enseignement proposé par cette activité périscolaire va bien au-delà de la simple démarche sportive. «Nous avons beaucoup hésité, Susie était demandeuse mais on voulait être sûrs qu'elle en ait vraiment envie. Ce qui me paraît intéressant, c'est qu'après les cours, les enfants s'occupent des animaux, cela les responsabilise.»
Les licenciés et leurs parents sont convaincus. En tout, 70 personnes sont inscrites dans la structure, située chemin de Tougey. En moins de trois ans, la performance est assez remarquable. «Nous sommes très satisfaits», sourit Thomas Frémont.
Ces étapes fondamentales passées, le jeune homme et sa compagne se sont fixés de nouveaux objectifs. Se préparer en équipe et faire de la compétition. «Pour nous présenter à des concours de saut d'obstacle, il faut des cavaliers qui aient un niveau supérieur à Galop 4. À l'écrin, une bonne douzaine de personnes sont concernées», détaille-t-il. Au cours de la saison, les cavaliers du club s'aligneront sur une dizaine de rencontres. «Le plus important pour nous dans la compétition, c'est de s'amuser, nous ne voulons surtout pas perdre l'aspect familial de notre centre. Même s'il est forcément enrichissant de pouvoir se comparer aux autres, hors de question de dénaturer l'esprit convivial que nous avons instauré.»
Pour autant, le jeune homme n'exclut pas que certains fassent de bons résultats à un niveau honorable. «Nos meilleurs cavaliers évoluent dans une catégorie amateur 2 ( équivalent 3e division sports-collectif - NDLR ). Ils se pourraient que dès cette année, des membres du clubs aillent aux championnats de France à Lamotte Beauvron dans la Beauce», explique-t-il.
Gina-Marie Pech, jeune cavalière âgée de 14 ans vient d'entrer dans le club house. Elle sera présente sur presque tous les concours auxquels participera le club cette année.
Des licenciés motivés
«J'ai toujours voulu faire de la compétition, car mon souhait est de devenir cavalière professionnelle. Auparavant j'étais dans un autre club mais je me suis inscrite dans celui-ci car je savais que l'Ecrin allait se lancer dans ce projet», témoigne l'adolescente qui pratique ce sport depuis son plus jeune âge.
Cette dernière a le souhait de faire «le plus de sans-faute possible cette année», sur les parcours dans lesquels elle s'alignera. Un premier pas pour atteindre son rêve de toujours.
Rens : www.ecrinauscitain.fr
06 88 70 96 25

Endurance en attelage : première édition couronnée de succès
Poneys et chevaux de trait se sont cotoyés.
 
Poneys et chevaux de trait se sont cotoyés.
Attribuée in extremis pour la première fois au Club d'endurance castelsagratois, la septième édition du championnat de France d'endurance d'attelage a été une réussite le week-end dernier. La petite quarantaine de participants a apprécié les différentes boucles de 10, 20 et 30 kilomètres avec, comme il se doit, la légendaire convivialité locale chère au président Jean-Jacques Donzelli qui n'a pas manqué de remercier ses partenaires et les collectivités locales. Habitués des courses d'endurance montée, ce fut, pour les organisateurs, une expérience enrichissante. Chevaux de trait et poneys Shettland, chevaux Frison, Fjord ou mulets, de nombreuses races d'équidés se sont côtoyées. Jeune discipline émergente, l'endurance en attelage fait de plus en plus d'adeptes dans toutes les régions. C'est une belle façon d'allier compétition, passion et découverte du patrimoine et des paysages français. Le spectacle a été à la hauteur.
Tant et si bien que des locaux, en découvrant les équipages évoluer, se sont trouvés une vocation pour une prochaine édition possible en 2017. Après le pot de bienvenue de la municipalité, les contrôles vétérinaires de rigueur pour protéger les chevaux, chaque équipage devait choisir sa distance le samedi qu'il reproduira le dimanche, pour l'attribution du titre national.
Les champions de France 2016 Club A élite.émilie Machat (équipier : Jean-Pierre Machat).
Club poney solo élite. Solène Itier (équipier : Claire Itier).
Club poney paire élite. Joël Autexier (équipier : Joël Babinard).
Club cheval solo élite. Claire Antoine (équipier : Marie-Pierre Lavie).
Club cheval paire élite. Jean-Bernard Vincent (équipier : Marie-Ange Vincent).
Club trait solo élite. Michel Doucet (équipier : Ludovic Lamarque).
Club trait paire élite. Bruno Cardeilhac (équipier : Nathalie Van de Ven).
Club Team élite. Daniel Guillon (équipier : Annick Tuffier).
Club élite Grand Prix. Frédéric Lignier (équipier : Dominique Lignier-Sury).

Retour à la compétition pour les écuries martraises
Une rentrée satisfaisante.
Une rentrée satisfaisante.
C'est un bon début de saison pour les cavalières martraises et leur coach Alexis Durand lors du déplacement aux écuries Sainte-Anne à Saint-Gaudens dimanche 18 septembre.
 
Quatre parcours sans faute pour Laura, Cathy, Hélène et Anne dont une belle première place en club 2 pour Hélène et sa jument Galaxie très en forme. Les résultats : en club 3 Cathy Danigo cinquième place, Laura Joffres sixième place ; en club 2 Hélène Larroche à la première place et Anne Dislaire à la quatrième place.
Renseignements : Ecuries martraises : 06 10 39 68 02.

Le manque d'expérience fatal à Ronny
Endurance équestre
 
 
 
Cavalier et cheval ont retrouvé la quiétude de Labarthe pour se préparer à une nouvelle épreuve./ Photo DDM J.-L.P.
Cavalier et cheval ont retrouvé la quiétude de Labarthe pour se préparer à une nouvelle épreuve./ Photo DDM J.-L.P.
Vendredi dernier avait lieu à Nègrepelisse (82) et dans ses environs le championnat de France équestre jeunes chevaux auquel participait Ronny Van Aertselaer, un belge installé à Brommat (lire la Dépêche du jeudi 22 septembre). Le manque d'expérience dans ce genre de compétition a été fatal au cavalier et à son cheval Verglas de Rouaisse. En tête après 65 kilomètres (sur 122) avec une moyenne de 20 km/heure, le départ fut bien trop rapide ! Du coup, le cheval n'avait pas assez récupéré au contrôle vétérinaire et a été éliminé. Sur près de 150 chevaux au départ, seuls 34 ont terminé. Verglas de Rouaise, en bonne forme, a retrouvé ses vertes pâtures du Carladez et peut préparer une nouvelle course avec maintenant l'expérience de Nègrepelisse.
 
Publié le 27/09/2016 à 08:46
Un champion d'endurance en attelage
Sur le podium, Serge Moro au centre.
 
Sur le podium, Serge Moro au centre.
Serge Moro vient de remporter la médaille d'argent aux championnats de France d'endurance en attelage, Club Trait Paire élite, qui ont eu lieu les 17 et 18 septembre à Castelsagrat (Tarn-et-Garonne). Passionné de chevaux depuis toujours, Serge Moro est le propriétaire du gîte étape au ranch de la Ferme des Landes. Avec son tempérament de gagneur qu'on lui connaît et des chevaux très bien préparés, il a fait preuve d'un comportement exemplaire sur ces deux jours de compétition, ratant pour une poignée de points la première marche du podium.
Une performance saluée par Pierre Domène et les membres de l'association Les Barbourians. Car la distinction reçue par Serge Moro honore aussi son club de cœur, vivier d'anciens et de futurs champions. Connus pour la pratique du football en salle, Les Barbourians revendiquent des origines multisportives. Football, handball, rugby, natation, équitation, cyclisme, athlétisme, ping-pong, judo, tennis, toutes ces disciplines ont été pratiquées par ses membres et font l'originalité de ce groupe atypique.
Le centre équestre de la Palatié produit des champions
L'équipe des championnats de France.
L'équipe des championnats de France.
Saint-Juéry le haut, sur le plateau, le centre équestre de la Palatié a pignon sur rue depuis près de 30 ans. Marie-Elodie Deveze est à la tête de cet établissement depuis 17 ans. «Nous avons 45 équidés, sur 5 hectares. de fait, lorsque l'on arrive par le chemin qui conduit à la ferme équestre, les chevaux paissent dans de larges enclos, le manège, le terrain en herbe pour les parcours de saut d'obstacles, les carrières sablées et la piste de galop enserrent les bâtiments et les boxes, le tout, impeccablement tenu par le couple. «Début juillet», poursuit Mélo «nous organisons un concours national de saut d'obstacles, où nous avons près de 700 engagés sur 4 jours, en catégories amateurs, clubs et pros». Le club lui-même regroupe une centaine de licenciés et un jeune pratiquant vient de décrocher le Graal : un titre de champion de France.
 
Mathieu Griffoul champion de France de saut d'obstacle
Courant juillet, Mathieu Griffoul, sociétaire du club de la Palatié depuis ses 5 ans, a obtenu le titre de champion de France cadets 1 clubs au parc équestre fédéral de Lamotte Beuvron dans le Loir et Cher. La fédération française d'équitation a consacré un feuillet à cette performance, saluant le beau parcours de Mathieu, qui enlève le titre en partant de la 25 ième place, et en réalisant 3 parcours sans faute consécutifs, qui l'ont donc propulsé sur la plus haute marche du podium. «Cette performance», nous précise Mélo, «est le fruit d'un travail acharné tout au long de l'année, durant laquelle Mathieu a participé à de nombreuses compétitions pour se préparer et s'est entrainé chaque semaine au club. Peu avant l'évènement, des séances de travail spécialisées lui ont permis de mettre l'accent sur les derniers détails à régler. Je suis très fière de préparer des élèves depuis leur plus jeune âge pour en arriver là! Mathieu, par exemple, a commencé chez nous à l'âge de 5 ans».
Centre équestre la Palatié, Marie-Elodie Devèze 0622284705.marie-elodie.deveze@sfr.fr.

Noémie Laurent, 2e du Club Jumping Tour
Noémie Laurent est cavalière au centre équestre de Césamme.
Noémie Laurent est cavalière au centre équestre de Césamme.
équitation
 
Un très beau résultat obtenu sur la carrière du Domaine de Brioudes, à Muret, pour la jeune Noémie Laurent.
Associée à son poney, Swing, la cavalière de 14 ans est montée sur le podium à l'occasion de la grande finale du Club Jumping Tour 31.
Engagée en club élite, elle termine son premier tour avec quatre points, dus à une faute de main sur le tout dernier obstacle. Mais quelques minutes plus tard, elle boucle l'épreuve du barrage sans faute, avec le meilleur temps.
Un résultat qui l'installe donc à la deuxième place de cette jeune compétition.
Un bel épilogue pour une qualification que Noémie a acquise en se classant régulièrement durant toute la saison dernière. «Noémie a accumulé des points tout au long des neuf étapes qui composent le Club Jumping Tour 31, explique Aude Marbehant, à la tête du centre équestre de Césamme, où est licenciée la jeune cavalière. La qualification est donc le reflet d'une très bonne saison l'an dernier et ce résultat en finale est une grande fierté pour nous tous !»
Son galop 7 en poche, c'est désormais vers l'Amateur que Noémie va se tourner pour la saison qui se dessine.
à noter aussi pour les écuries de Césamme, le bon résultat de Marie Nocart. Associée à Lolita du Feuillard, la cavalière se classe 7e de la grande finale.

Le domaine équestre des Bastides fête ses 10 ans
Le domaine équestre des Bastides fête ses 10 ans
 
Le domaine équestre des Bastides fête ses 10 ans
Pour la dixième rentrée au domaine équestre des Bastides, l'équipe, tous les chevaux et les poneys sont prêts pour vous accueillir. Depuis 2006, le domaine propose des cours d'équitation pour les petits à poney et pour les grands à cheval, des balades et des randonnées pour découvrir la nature et le patrimoine au cœur des gorges de l'Aveyron. Pendant dix ans, l'équipe du domaine a mis en valeur une ancienne exploitation agricole et a créé une belle structure sur un site remarquable. Elle a mis tout son cœur pour donner une âme à ce club.
Le centre équestre en a bien été récompensé par les nombreux labels que la Fédération française d'équitation lui a attribués d'une part et surtout par la fidélité de ses nombreux cavaliers qui assurent au centre équestre une bonne notoriété. Les activités variées proposées permettent au club d'avoir toujours plus de clients : cavaliers assidus, touristes de passage, stagiaires en perfectionnement, cavaliers d'extérieur...
L'équipe, passionnée par son métier, pense à son avenir et à celui du centre équestre et a pris la décision de commencer à chercher la relève. Elle souhaite transmettre son activité à quelqu'un qui saura préserver ce qui a été créé pour que chevaux, poneys et clients puissent continuer à s'épanouir. Il faudra que la transition soit la plus réussie possible.
Les activités continuent et il reste quelques places, notamment pour les petits cavaliers débutants (6 à 10 ans), essai gratuit possible le mercredi 28 septembre de 15 h 30 à 17 heures (réservation conseillée).
Tout l'automne, des randonnées sont également organisées les week-ends :
- 2 octobre le matin : apéro les pieds dans l'eau (49€ apéro compris);
- 9 octobre la journée : la route des châteaux Bruniquel, Penne... (79€ repas compris);
- 16 octobre le matin : rando des 3C : Combes, crêtes et causses (49€ apéro compris);
- 23 octobre la journée : Cazals et les gorges de l'Aveyron (79€ repas compris).
Renseignement : 05 63 67 56 44; Delphine, tél. 06 15 65 49 85.
www.domaine-equestre-des-bastides.fr

Le pied à l'étrier pour les nouveaux venus
Le quadrille en spectacle.
 
Le quadrille en spectacle.
En ce dimanche de la journée nationale du Cheval, c'était à l'occasion offerte à toutes les générations de s'initier gratuitement à la pratique de l'équitation. Parmi les 1.500 centres équestres et poneys-clubs répertoriés partout en France, la ferme équestre du Val d'Adour avait mis en place un programme pour accueillir le public qui, une fois encore, est venu nombreux. Entrer dans l'univers cheval peut débuter à l'enfance.
Le Poney-Club est l'endroit où l'enfant, de 4 à 11 ans, aime à retrouver «son poney», son complice, son compagnon de jeu qu'il va brosser, équiper, monter et ramener au pré jusqu'à leur prochaine rencontre. L'humain et l'animal partagent des moments privilégiés. Le quadrupède concourt au développement et à la construction de celle ou celui qui va devenir grand, une prise en charge réciproque. Et le petit cavalier va acquérir de l'autonomie, apprendre dans le respect de l'autre et de l'environnement, être plus à l'écoute dans une nouvelle collectivité. En résumé : une école de la vie facilitée par le jeu devenu sérieux «le jour du poney».
Pour les plus grands, il est un ou plusieurs jours de la semaine coché sur le calendrier comme «jour du cheval». Il n'y a pas d'âge pour monter. C'est bien le fondement de ces journées découvertes. Les cavaliers adhérents à la ferme équestre s'étaient mobilisés pour accueillir, renseigner, faire participer et offrir en spectacle des animations. Très suivi, le quadrille a pu se dérouler dans la carrière. «Nous avons cette année reçu plus de monde. J'y vois l'effet Jeux Olympiques où les cavaliers français de haut niveau ont porté haut les couleurs nationales. Cela ne peut que concourir à susciter de nouvelles vocations dont les journées «Portes ouvertes» sont le point de départ. D'ailleurs, quinze jeunes montent déjà chez nous. Certains ont brillé en concours. Ce qui nous donne un nouvel élan à la ferme équestre du Val d'Adour. Nous aurons trois rendez-vous compétition en 2017 au lieu de deux comme précédemment. Que l'on soit débutant ou cavalier confirmé, les autres activités de gîte labellisé 2-épis avec vue sur les Pyrénées, pension, formules adaptées aux personnes à mobilité réduite, classes découvertes, passages de galop, continuent d'être pratiquées dans ce cadre authentique», observe le président Thierry Ollivon.

Finale du Club Jumping Tour à Brioudes
Le podium du Club Jumping Tour/photo DDM/RE
Le podium du Club Jumping Tour/photo DDM/RE
La finale «Club» réservée aux meilleurs cavaliers du département (Club 2, Club 1 et Club Elite), s'est déroulé au centre équestre de Brioudes avec le comité départemental d'équitation (CDE) de haute garonne comme partenaire. Pierre Romieux président du CDE31 qui était présent et avait emmené un podium très apprécié des jeunes déclarait «Le bilan à la fin de la première année du CJT 31 (Club Jumping Tour) est une réussite totale, l'objectif de labelliser des concours suit son cours, déjà des clubs font des travaux pour cet objectif, l'amélioration du niveau des cavaliers sur ce circuit est perceptible, cela nous permet de sélectionner des cavaliers qui montent bien avec un contrôle continu sur sept étapes. Cela permet aux cavaliers de mieux se préparer tout au long de la saison et pour nous de mieux les accompagner sur les grands championnats». Pierre Barrère peut être heureux de voir que son initiative du challenge Top Ten avec le Toulouse Jumping Tour commence à porter ses fruits. Son autre initiative «Tournoi du Grand Sud» aura sa finale elle aussi au centre équestre à Brioudes le 15 octobre. Les meilleurs cavaliers des trois régions, Midi Pyrénées, Languedoc Roussillon et Aquitaine qui auront disputé 9 CSO (3 dans chaque région) disputeront ce jour là le titre suprême.
 
Résultat sdu grand prix du Club Elite : 1-Manon Pagnan sur Ever du club Karine Dénoyer, 2-Noémie Laurent sur Swing du club Aude Marbehant, 3- Laurane Breu sur Sirene Marblesienne du club Pierre Romieux. Aurore Clément, 15 ans, la muretaine, sur Impromptu a terminé à la sixième place. Une place plus qu'honorable que Pierre Barrere a du apprécier, lorsque l'on sait qu'il y avait là les 10 meilleurs cavaliers (homme et femme) du département.

Emirats Arabes Unis et Espagne en haut
Equitation - Endurance équestre : fin hier de quatre jours exceptionnels au domaine de pousiniès
Emirats Arabes Unis et Espagne en haut
 
Emirats Arabes Unis et Espagne en haut
Pour terminer les festivités, ce sont deux courses qui étaient au programme dominical. Histoire de terminer en apothéose un grand, très grand moment de sport.
Les trois premières journées avaient été exceptionnelles. Comment pouvait-il en être autrement pour la dernière ! Pendant quatre jours, le monde de l'endurance équestre à découvert le Tarn-et-Garonne. En espérant qu'il se sera régalé comme nous nous sommes régalés. En attendant, ce dimanche, il y avait encore du monde en course sur le parcours qui vient d'accueillir le championnat du Monde. Ainsi se sont déroulées deux épreuves internationales. La première course, la CEIO** Ladies HH Sheikha Fatima bint Mubarak, ouverte seulement aux cavalières, a vu la victoire en individuel des Émirats Arabes Unis avec Alia Ahmad Mohd Al Saboori sur Za'Amah. Par équipe c'est l'Espagne qui se classe première avec Cristina Yebra Altimiras sur Girola de Quercus. La Course d'Endurance Internationale Officielle **, a quant à elle pris le départ avant que le jour ne se lève. Les 32 cavalières engagées ont libéré leurs montures à 7 heures pour une distance de 122 km. Seulement 16 participants franchiront la ligne d'arrivée. Dès la première boucle une cavalière se place aux avants postes et termine les 35 premiers kilomètres en 1 h 49 à la moyenne de 18,908 km/h. Alia Ahmad Al Saboori, qui monte ZA'Amah pour les EAU ne laissera aucune chance à ces poursuivantes. Elle ne quittera plus la tête du classement pour passer la ligne d'arrivée en vainqueur.
Elle aura parcouru la distance en 6 h 14 min 34 s à la moyenne de 19,543 km/h. L'Uruguayenne Cécilia Garcia sur Tess du Melay montera sur la deuxième marche du podium après une course très régulière. Successivement 3e, 4e, 3e et enfin 2e, elle a su gérer sa monture dans chacune des quatre boucles. Et enfin pour terminer ce podium de cette CEIO** une Française, Ludivine Bonnot classe Ramallah du Messey à la troisième place. Ludivine a parcouru les 122 km en 6 h 33 min 14 s à la moyenne générale de 18,615 km/h. Belle performance et un cocorico pour les 6 cavalières françaises qui se classent toutes dans le Top 10.
Une équipe de France première !
La Course d'Endurance Internationale ** s'est élancée 30 minutes après le départ de la CEIO**. 56 équipages ont pris le départ et seulement 36 se sont classés. À l'arrivée des 35 premiers kilomètres c'est une cavalière Française, Laura Sugier qui se positionne en tête du classement suivie par Alyazia Al Romaithi pour les EAU. Beaucoup plus régulière, elle réussira à prendre provisoirement la tête dans la deuxième boucle ainsi que la troisième, pour finir sur la deuxième marche du podium. La grande gagnante de cette CEI** est l'espagnole Cristina Yebra Altimiras qui prendra la tête dans le dernier parcours où elle réussira à doubler son homologue des Émirats Arabes Unis. C'est une Belge qui terminera 3e avec Ravage du Saule d'or. L'équipe de France était composée Béatrice Daniau sur Palkaya d'Alauze (7e en individuel), Emmanuelle Rionde sur AFF de Lap (8e en individuel) et Marion Wasilewski sur Quernika du Cade (12e en individuel). Pour se classer il faut amener 3 chevaux à l'arrivée sur 4 engagés et mettre le moins de temps cumulé pour la victoire. Les Françaises ont passé 21 h 09 min 43 s en selle pour 23 h 22 min de cheval dans l'équipe espagnole. Belle performance des jeunes tricolores.

Bravo et merci !
Le président Gérard Aurel ne pouvait qu'être heureux hier soir : «Depuis que nous avons pris la décision de relever ce défi, nous n'avions aucune idée des difficultés que nous allions rencontrer, mais nous avons réussi à surmonter tous ces écueils. De nombreuses nouveautés qui nous ont mis à l'épreuve ont réussi à renforcer notre organisation. Cette aventure que nous venons de vivre tous ensemble nous a appris beaucoup. Depuis jeudi et le lancement de ces 4 jours de compétitions à ce soir avec la seconde remise de prix nous avons réalisé un parcours parfait. Nous avons gagné notre Championnat du Monde et je suis très fier de tous les bénévoles qui se sont mobilisés autour de cet événement. Tous nos partenaires ont répondu présent et je tiens à les remercier chaleureusement. Le Conseil départemental, le Grand Montauban, Génébrières, Vaïssac, Nègrepelisse et Saint-Étienne-de-Tulmont ont été très présents à nos côtés. Des associations ont été aussi associées car nous sommes aussi une association. La synergie de toutes ces forces a permis de réaliser un sans-faute pendant ces quatre jours. Je n'oublie pas les jurys, les vétérinaires et l'école vétérinaire de Rignac qui nous a mis à disposition des élèves vétérinaires pour assister les contrôles.
Maintenant il est temps de faire le bilan pour vérifier si ce que nous avons vécu est un vrai succès. Enfin je tiens à remercier Lara Sawaya, directrice exécutive de l'organisation du HH Shk Mansoor Bin Zayed Al Nahyan Festival, qui a mis tout en œuvre pour que cette compétition soit une réussite».
 
Publié le 26/09/2016 à 03:51
 
 
Journée nationale du cheval
 
Dernières recommandations avant de prendre le pas./Photo DDM
 
Dernières recommandations avant de prendre le pas./Photo DDM
Contrairement aux idées reçues, la pratique de l'équitation n'est pas plus dangereuse que celle du foot ou du rugby. Les pitchouns qui menaient fièrement leur monture pour la première fois à Saint-Gauzy ne s'y sont pas trompés, qui de lâcher les rênes, qui d'attraper le ballon à la demande, tout en marchant au pas ! «Ma fille rêve de monter à cheval mais j'avoue que cela me fait un peu peur», avoue Odile en regardant Cindy évoluer dans la carrière sans appréhension. Il n'empêche, la petite a gagné : elle effectuera un stage sur plusieurs journées à la Toussaint ! La passion du cheval, ça commence comme ça à Saint-Gauzy… Un stage, puis les cours hebdomadaires qui débordent de l'horaire à n'en plus finir, pour le plaisir de brosser le poney ! Mais n'est-ce pas une bien belle façon d'apprendre à se responsabiliser pour les enfants et les adolescents ?
Tél. 06 07 53 02 37. Cours hebdomadaires ou stage sur une ou plusieurs journées à la Toussaint.

200 cavaliers attendus à la course d'endurance équestre
Le président Philippe Fridrick et Anne Chenu, trésorière adjointe, entourent Naos.
Le président Philippe Fridrick et Anne Chenu, trésorière adjointe, entourent Naos.
Dimanche 2 octobre se déroulera la huitième édition de la compétition d'endurance équestre du Dégagnazés, sous l'égide de «Lot Endurance Team «et le comité des fêtes du Dégagnazés. Près de 200 cavaliers sont attendus sur ce magnifique site avec cinq courses au programme : 80 km, 60 km, 40 km, 30 km et 20 km, épreuves amateurs et autres. Contrôles vétérinaires à partir de 7 heures et départ de la première course dès 8 heures pour 80 km avec une arrivée, pour les meilleurs, vers 15 heures. Remise des prix à partir de 16 h 30. Le fidèle Hervé Guedon animera, comme à l'accoutumée, la manifestation. Philippe Fridrick, président de l'association, et membre depuis toujours, nous promet un très beau plateau de concurrents. Entre autres, Lætitia Goncalvès, médaille d'argent par équipe aux derniers championnats du Monde d'endurance équestre du 17 et 18 septembre à Samorin en Slovaquie, sera présente pour cette édition. Philippe Fridrick nous précise également que «Cette fête est le travail de toute l'équipe de bénévoles. Ils ont fait un travail remarquable pour la réussite de cette compétition, soutenus par les élus qui nous renouvellent d'année en année leur confiance et nous incitent à pérenniser cette épreuve. Je remercie les propriétaires des parcelles empruntées, dimanche, par les concurrents ainsi que les chasseurs pour leur vigilance accrue le jour de la compétition. Nous attendons un public nombreux pour cette grande fête du cheval, et espérons une météo clémente «. Entrée gratuite, restauration rapide et buvette sur place. L'Association et le Comité des fêtes du Dégagnazès proposent, le samedi 1er octobre à partir de 19 heures sur le site, un repas convivial qui permettra à tous de se retrouver autour de leur passion commune : le cheval. Renseignements : 06 71 78 34 55.
 

Publié le 25/09/2016 à 03:52
La passion communicative des chevaux et poneys
 
La valeur n'attend pas le nombre des années!
La valeur n'attend pas le nombre des années!
De nombreux cavaliers et cavalières se sont mobilisés en cette Journée nationale des centres équestres pour faire partager leur passion de l'équitation et l'amour des chevaux.
 
Les enfants ont participé aux animations mises en place par les bénévoles de l'association Tous à cheval : baptême à poney, promenade, tombola et goûter. Le matin, un concours de dressage a permis aux cavaliers confirmés de présenter des reprises dont les très prisées reprises libres en musique costumées.
Pour le loisir, pour découvrir ou se perfectionner en équitation, le centre équestre vous accueille toute l'année dans son écrin de verdure proche de Montauban : vous seront proposées des activités de pony-games, de voltige (tous niveaux), de dressage, de promenades, de sauts d'obstacles et lors des vacances scolaires, des stages et des concours de Trec, d'équifeel et de CSO.
L'association et ses nombreux bénévoles organisent animations et fêtes pour fédérer l'esprit club autour des activités et loisirs équestres proposés par le club dans le respect de tous et l'amour des poneys. Nos poneys retraités sont repartis chez des particuliers qui leur prodiguent soins attentifs, affection et tendresse.
Leurs photos seront prochainement en ligne sur le site https ://www.facebook.com : EELaureendubarry
Contact centre équestre, lieu-dit «Les Raynauds», 860, route de Courondes à Genebrières, tél. 06 31 80 39 76.
Publié le 25/09/2016 à 09:57
Grandiose cérémonie de remise des prix
Equitation - Endurance équestre : hier, au domaine de pousiniès
Miss Lara Sawaya remonte la ligne droite vers le podium sous les applaudissements du public. / Photo DDM.
 
Miss Lara Sawaya remonte la ligne droite vers le podium sous les applaudissements du public. / Photo DDM.
Après une première journée de compétition exceptionnelle, celle d'hier était réservée à la cérémonie de remise des prix. Là encore, on a mis les petits plats dans les grands pour un nouveau moment fort, très fort.
Bien commencer un championnat du Monde est un défi dans le défi, le terminer en beauté ajoute une pincée d'adrénaline. Pour clôturer cette épreuve, il restait la cérémonie de la remise des trophées. La marche à franchir, pour jouer dans la cour des grands, est devenue un ascenseur pour l'organisation du Président Aurel. Un temps splendide, des spectateurs très nombreux, un site magnifique, un trophée créé par une artiste nègrepelissienne, et une nouveauté a fait de cet événement dans l'événement un moment fort de ce week-end.
Tombé du ciel !
11 h 40, un vrombissement imperceptible envahit peu à peu le ciel bleu azur. Un point blanc dans le ciel commence à décrire des cercles au-dessus des têtes des spectateurs. Le petit avion se précise et prépare le largage de deux parachutistes. Les yeux rivés vers le ciel la tension monte dans le public et soudain une voile bleu-blanc-rouge s'ouvre sous les applaudissements du public. La descente est rapide et en quelques secondes le premier homme volant se présente sur la piste et réussit un atterrissage parfait au centre de la zone délimitée au sol. Après l'arrivée du second parachutiste, Miss Lara Sawaya, directrice exécutive pour l'organisation du HH Shk Mansoor Bin Zayed Al Nahyan, s'est fait remettre le trophée. Accompagnée d'hôtesses, elle a remonté la ligne droite précédant l'arrivée de ce championnat pour le présenter au public. Lara Sawaya remonte la ligne droite vers le podium sous les applaudissements du public
Le public s'est massé devant le podium pour applaudir la gagnante du championnat du Monde.
« Best condition ». L'épreuve du championnat du Monde d'endurance équestre précédait une autre épreuve : la «best condition». Les 10 premiers chevaux se sont présentés devant les vétérinaires et on subit un nouveau check-up. Le plus en forme gagne la «meilleure condition». C'est par ce trophée qu'a débuté cette remise au Français qui remporte cette best condition : Paul Bard sur Volny du Leff.
Podium féminin. C'est ensuite le podium féminin qui a été proclamé. Comme nous le précisions dans notre précédente édition, c'est Sabrina Arnold qui s'impose pour l'Allemagne sur Tsagan Nour, devant Emma Rosell Segura pour l'Espagne sur Danco, la troisième place revenant à Laia Soria Pinol pour l'Espagne sur Nervi del Rieral.
«Un très beau podium pour cette compétition qui s'est déroulée dans les meilleures conditions… Une parfaite organisation du Président Aurel et de son partenaire sur cette compétition : l'organisation du HH Shk Mansoor Bin Zayed Al Nahyan a fait de cet événement une grande compétition» déclarera Miss Lara Sawaya en prenant la parole devant un public très nombreux.
Bravo M. le Président, bravo a tous les bénévoles et merci à tous les partenaires sans qui ce championnat du Monde n'aurait pu se faire.
La fête en images
Textes et photos : Didier Benedetto

Un très beau cadeau
Daniel Bory, l'un des deux présidents de l'Union sportive montalbanaise avec Thierry Eychenne, invité du Président Aurel, qui a quelques affinités avec le club phare du département, a remis à Miss Sawaya un maillot dédicacé par les joueurs sapiacains. Quelle belle image, quand elle décide d'enfiler un des emblèmes de notre département. Car le rugby est presque un art de vivre dans le Tarn-et-Garonne ; il était alors normal qu'il trouve sa place dans l'identité qu'a voulu donner Gérard Aurel à cet événement.

Le programme du jour
Deux courses au programme : CEIO** et CEI**/120km. La compétition reprend ses droits avec deux épreuves organisées par HH Shk Mansoor organisation Festival. Tout d'abord une épreuve ouverte seulement aux féminines et ensuite une épreuve mixte. Ce sont deux courses internationales sur une distance de 122 km, qui emprunteront le tracé du Championnat du monde. Ils seront une centaine de cavaliers et cavalières à s'élancer ce dimanche matin aux aurores. Les départs sont prévus à 7 heures et 7 h 30. L'arrivée devrait se faire, pour les meilleurs aux environ de 16 h 30. Une «best condition» suivra l'épreuve avant que ne soient remises les récompenses aux vainqueurs. Les spectateurs sont attendus nombreux autour des paddocks et dans le village des partenaires. Restauration et buvettes sont à disposition des visiteurs. Le spectacle sera au rendez-vous encore une fois car cette épreuve est très relevée et l'esprit de compétition habite tous les cavaliers.

Le gratin mondial en lice au domaine de Pousiniès
Equitation - Endurance équestre : ce week-end à saint-étienne-de-tulmont
Grand spectacle en perspective dans la campagne quercynoise.
Grand spectacle en perspective dans la campagne quercynoise.
Événement planétaire dans le calendrier 2016 des sports équestres, le championnat du monde d'endurance équestre réservé aux jeunes chevaux sera organisé pour la première fois dans le Tarn-et-Garonne. C'est le domaine de Pousiniés, à Saint-Étienne-de-Tulmont, qui accueillera cette compétition organisée par l'Endurance Équestre de Nègrepelisse, jusqu'au dimanche 25 septembre.
 
200 chevaux et autant de cavaliers évolueront sur les différentes, sur les communes de Saint-étienne-de-Tulmont, Nègrepelisse, Vaïssac, et Genebrieres. Sur une distance de 120 km, les parcours seront variés, vallonnés, champêtres et forestiers. Trois épreuves très techniques opposeront les meilleurs chevaux et les meilleurs cavaliers du moment dont certains sont auréolés de glorieux titres internationaux.
Ces championnats se divisent en trois parties : aujourd'hui, l'épreuve du championnat du monde ; dimanche, l'épreuve CEIO 120 km des Ladies, réservé aux cavalières, et l'épreuve CEI** 120 km.
Le centre équestre de Pousiniès accueillera un village d'exposants et de multiples animations qui feront vivre le site pendant la durée de cette compétition.
Avec une équipe de bénévoles passionnés, L'Endurance Équestre de Nègrepelisse s'est engagée à relever ce défi exceptionnel autour de la plus belle conquête de l'homme. «Accueillir le championnat du monde d'endurance, c'est en accepter l'enjeu avec clairvoyance et détermination», souligne Gérard Aurel, président du club nègrepelissien. «Nous prenons conscience de la nécessité de tout mettre en œuvre pour être à la hauteur des attentes de la fédération équestre internationale mais aussi de l'ensemble des acteurs qui participent à la promotion de cette discipline. Nous nous sommes déplacés à de nombreuses reprises à Abu Dhabi pour rencontrer l'exécutif de l'organisation, en la personne de Lara Sawaya. Nous avons participé à de nombreuses conférences internationales. Pas mal de monde soutient notre projet. Pour nous, c'est une grande satisfaction.»
Cet événement sportif est l'occasion rêvée pour le grand public, de venir rencontrer les meilleurs cavaliers mondiaux de la discipline et d'admirer les plus beaux chevaux du monde avant le départ des épreuves. Un rendez-vous à ne pas manquer pour les passionnés de nature...

Portrait : formateur de profession
Erwan Droumaguet sera le régional de l'étape
L'endurance équestre est un sport qui associe l'homme et le cheval dans une épreuve qui se court sur de longues distances, de quelques dizaines de kilomètres jusqu'à la distance reine des 160 km. Mais avant de participer à ces épreuves, les chevaux doivent recevoir une formation. C'est le travail d'Erwan Droumaguet et pour l'exercer, il a choisi d'habiter près du parcours qui sera emprunté par le championnat du monde d'endurance équestre.
Dans les plus grandes écuries mondiales
Cet homme de 43 ans a d'abord connu les plus belles écuries de la spécialité : «J'ai entraîné à Dubaï, en Australie mais aussi à Bahrein. Je suis professionnel depuis 2000, j'ai acquis mon expérience auprès des meilleurs, notamment Juma Punti qui est maintenant managers dans le team du SH Mohammed Al Maktoum, prince de Dubaï. Aujourd'hui je travaille pour le prince et je suis formateur de chevaux», précise Erwan.
Avec huit chevaux, le travail ne manque pas. Sa principale activité, monter à cheval, occupe bien ses journées mais quand la passion est là... «La capacité d'un cheval à parcourir une longue distance, en l'occurrence 120 km pour ce qui concerne les chevaux de moins de 7 ans, se forge au quotidien. Sur ces jeunes chevaux, nous faisons un travail d'endurcissement progressif, jusqu'à la certification de l'animal», poursuit le cavalier venu à la formation avant d'être un compétiteur.
S'il participe à une compétition, c'est avant tout pour tester les chevaux. Mais à Nègrepelisse, ce sera différent. Erwan évoluera sur son terrain de jeu ; de plus, il est membre du club local : L'Endurance Équestre Nègrepelisse. «C'est un beau défi que vont relever tous les bénévoles de l'association. Je suis engagé dans l'épreuve CEI** de dimanche, sur 120 km. Je vais tester un cheval. Je ne finirais sûrement pas dans les premiers, ce n'est pas mon objectif. Malgré tout, je vais lâcher le cheval, c'est obligé. Je suis là aussi pour me faire plaisir sur un tracé parfaitement préparé par les équipes du président Aurel. Bravo à tous et bon championnat du monde !»

La santé des chevaux avant tout
L'endurance est une course de fond pratiquée à cheval, en pleine nature. Le but est de parcourir une longue distance, de 20 km à 160 km, en une journée. Cette course chronométrée doit être réalisée le plus rapidement possible tout en conservant une monture en parfait état de santé. Des contrôles vétérinaires obligatoires sont effectués de façon régulière tout au long du parcours. Ils garantissent la bonne santé du cheval. En cas de doute (épuisement, boiterie, déshydratation…), le cheval est disqualifié. Tout au long de l'épreuve, l'effort de l'animal doit donc être maîtrisé. Pour concourir en endurance à partir d'un certain niveau, il est préférable de choisir une monture adaptée à la discipline, comme le pur-sang arabe.

Dix-huit nations au rendez-vous
Ce week-end exceptionnel a débuté hier par la présentation des nations engagées, lors de la cérémonie d'ouverture de ce championnat du monde, sur le site du centre équestre de Pitray (photo).
L'épreuve phare est le championnat du monde FEI d'endurance équestre des jeunes chevaux. Cette épreuve mondiale qui s'adresse à des chevaux âgés de 4, 5 et 6 ans, mettra en compétition plus de 18 nations et une centaine de cavaliers. Le parcours, divisé en plusieurs boucles, propose une palette de difficultés rendant ce tracé très sélectif. Les cavaliers et leur monture devront réaliser l'endurance parfaite pour gagner à Pousiniès. À noter que les spectateurs peuvent suivre l'épreuve sur le terrain.
Dimanche, deux autres épreuves internationales (une féminine et une mixte) se dérouleront sur le tracé du championnat du monde.
Programme du week-end Aujourd'hui.
7 h 30 : départ de l'épreuve du championnat du monde. Aux alentours de 17 heures : arrivée du championnat du monde et «best conditions».
Samedi.
10 heures : finale du championnat de France des éleveurs de chevaux d'endurance. 11 h 30 : arrivée aérienne du trophée du championnat du monde d'endurance ; remise des prix de l'épreuve du championnat du monde. De 14 heures à 17 heures : finale du championnat de France des éleveurs de chevaux d'endurance.
Dimanche.
7 heures : départ de l'épreuve CEIO** (120 km) HH. 7 h 30 : départ de l'épreuve CEI** (120 km) HH.
Vers 17 h 30 : arrivée des épreuves de la journée et remises des prix.

Un nouveau centre équestre, l'ACE paint horse
Anaïs fait découvrir l'équitation éthologique avec de nombreuses démonstrations./Photo DDM.
Anaïs fait découvrir l'équitation éthologique avec de nombreuses démonstrations./Photo DDM.
Anaïs Champarnaud vient d'organiser la toute première journée «portes ouvertes» du centre équestre, spécialisé en équitation éthologique, qu'elle vient d'ouvrir mi-juillet, situé à Marty, à dix minutes de Mirepoix.
 
Anaïs a baigné dans le milieu équestre depuis son enfance. C'est avec cette forme d'équitation éthologique qu'elle a vraiment adhéré et qu'elle enseigne aujourd'hui dans sa structure. Cela consiste à apprendre à observer le cheval pour mieux communiquer avec lui, donc mieux agir ou réagir face à ses réactions et, mieux, lui faire comprendre ce que l'on attend de lui. Les chevaux de race paint horse se caractérisent par leur robe tachetée de blanc ; ils ont la réputation d'être dociles, rapides et robustes.
Anaïs propose des ateliers pour enfants et adultes ainsi que des cours particuliers. Son objectif est d'apprendre à chacun à devenir le professeur de son cheval et établir une relation de confiance et de respect mutuel. www.acepainthorse.fr et 06 72 25 78 74.
 
Redécouvrez la forêt à cheval
 
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Balade à cheval en forêt avec les écuries d'en Cayla./Photo DDM
Balade à cheval en forêt avec les écuries d'en Cayla./Photo DDM
Depuis peu, les écuries d'en Cayla proposent des balades à cheval sur les sentiers de la forêt de Bouconne ou sur les chemins à la découverte de la vallée. Adaptées à tout type de cavaliers, du débutant au plus confirmé, ces balades permettent de découvrir ou redécouvrir ce poumon vert qu'est la forêt grâce au cheval.
 
Les écuries d'en Cayla organisent également des cours d'équitation du niveau débutant au galop 7, de la sortie en compétition et du coaching sur mesure avec un cavalier professionnel. Depuis cette année, l'écurie s'est ouverte à l'équithérapie et l'équicoaching, une approche pédagogique dont le cheval est le médiateur. Bien entendu, les enfants ne sont pas en reste puisque de multiples activités autour du poney leur sont réservées à partir de 3 ans.
Les écuries d'en Cayla c'est aussi 36 box et paddocks individuels pour accueillir des chevaux en pension ou demi-pension, six prés avec abreuvoir automatique, une piste de galop, un spring-garden (pour le saut d'obstacles), des carrières éclairées et arrosées pour permettre aux cavaliers de travailler avec leurs chevaux dans les meilleures conditions.
Renseignements et inscriptions : Site internet : encayla.fr Tél. 06 80 28 20 10 Mail : contact@encayla.fr

Le superbe week-end de Laetitia Goncalvès

 

 
 
Laetitia Goncalvès, 16e en individuel et médaillée d'argent par équipe.
Laetitia Goncalvès, 16e en individuel et médaillée d'argent par équipe.
Comme nous l'indiquions dans notre édition de ce mardi, la cavalière Laetitia Goncalvès s'est illustrée lors du championnat du monde d'équitation auxquels elle participait. Ces derniers se sont déroulés à Samorin en Slovaquie, samedi 17 septembre.
La jeune cavalière de Thédirac s'est bien distinguée pour sa première participation en équipe de France aux championnats de monde. Pour sa première participation, elle termine 16e sur 136 partants et 66 arrivés, ce qui est remarquable.
L'équipe de France dont elle faisait partie remporte la médaille d'argent, derrière l'Espagne et devant l'Irlande. Le travail assidu de Laetitia Goncalvès a donc porté ses fruits.
Elle prépare désormais le championnat du monde pour chevaux de 7 ans, qui se déroulera le 23 octobre prochain à Negrepelisse, dans le Tarn-et-Garonne. Il s'agit d'une course internationale de 120 km. Tous nos souhaits de réussite à Laetitia.

 

Journée du Cheval aux écuries du Bouscarou

 

 
 
Venez découvrir les nombreuses propositions des écuries du Bouscarou, ce dimanche./Photo DG
Venez découvrir les nombreuses propositions des écuries du Bouscarou, ce dimanche./Photo DG
La rentrée est passée et cela fourmille déjà fortement aux écuries du Bouscarou ! Toute l'équipe de Nicolas Vignes a en effet remis le pied à l'étrier depuis bien longtemps pour accueillir cavaliers et cavalières, au sein d'une structure rendue plus que confortable par les derniers travaux réalisés. Avec un hangar flambant neuf d'environ 600 m2, équipé notamment d'un tout nouveau manège à poneys, les écuries du Bouscarou constituent ce qu'il se fait de mieux dans le département en termes de centre équestre. C'est ce que l'on pourra découvrir ce dimanche, à travers la journée du Cheval proposée à partir de 14 heures.
Ce sera l'occasion de profiter des différentes démonstrations programmées pour l'occasion, permettant de découvrir un large éventail d'activités : spectacles, jeux et démonstrations équestres, baptêmes gratuits à poney, le tout suivi d'un goûter offert à tous… Cette fête permettra donc d'apprécier les structures d'un des clubs phares de l'agglomération tarbaise, de découvrir la qualité des montures des écuries du Bouscarou, de constater la valeur des enseignements dispensés. Et de comprendre ainsi l'origine des bons résultats et des titres obtenus par les cavaliers et cavalières du Bouscarou, sur le plan départemental et national, à l'image notamment du titre de vice-champion de France amateur décroché cet été par François Vignes. Rappelons par ailleurs que le club accueille les enfants dès l'âge de 3 ans, qu'adolescents et adultes sont les bienvenus, que ce soit pour une initiation à l'équitation, un perfectionnement, pour une pratique en loisir ou en compétition. Balades, randonnées à la mer ou en montagne complètent également la saison des cavaliers tandis qu'il reste toujours possible de venir en toute simplicité pour louer un poney ou un cheval pour une promenade, de profiter enfin du service de pension proposé par les écuries du Bouscarou.
Dimanche 25 septembre, à partir de 14 heures, aux écuries du Bouscarou, allée des Chênes à Odos. Renseignements au 06.70.26.51.90.

 

«Portes ouvertes» au centre équestre des Granges

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Justine et Mathilde s'occupent avec soin de «Déesse»
Justine et Mathilde s'occupent avec soin de «Déesse»
Implanté depuis 1997, tout près de Lourdes mais aussi en pleine nature, le centre équestre des Granges a ouvert ses portes au public samedi 17 septembre. Le centre compte une cinquantaine de poneys et de chevaux qui permettent de découvrir l'équitation mais aussi de préparer les compétitions et le passage des examens fédéraux. Ainsi, les élèves ont participé aux championnats de France et ont obtenu de très bons résultats. Cette année, Dominique Pasquine et Anne Baillais, les deux professeurs, veulent mettre en place des stages avec hébergement pour chevaux et cavaliers, développer aussi le coaching à domicile et ils envisagent d'organiser des goûters d'anniversaire sur le thème du cheval. Les enfants et les jeunes sont accueillis le mercredi après-midi et le samedi, les adultes peuvent venir en soirée. Le centre dispose de nombreux équipements permettant la pratique de l'équitation dans tous les domaines, initiation, perfectionnement, compétition ou promenade. Les propriétaires mettent tout en œuvre pour la valorisation du cheval, de l'élevage au commerce. Deux selleries indépendantes permettent d'accueillir les chevaux du club et ceux de propriétaires qui les mettent en pension et le club s'occupe de leur entretien. Durant tout l'après-midi, les familles sont venues faire un tour et se renseigner, les jeunes enfants ont pu caresser ou brosser les poneys et admirer les plus grands qui s'exerçaient dans le manège. Pour tous renseignements, contacter le centre au 05.62.94.79.09 ou consulter le site : centre-des-granges.com
 

Championnats d’Europe d'équitation. Un Aveyronnais en lice

Le 20 septembre à 14h25 | Mis à jour le 20 septembre

 

 

Victor Burtin défend cette semaine les couleurs de la France à l’Euro des moins de 21 ans.
Victor Burtin défend cette semaine les couleurs de la France à l’Euro des moins de 21 ans. (Archives JLB)

 

 

Jusqu'à dimanche, à Montelibretti près de Rome en Italie, le Flavinois Victor Burtin défend les couleurs de la France lors des championnats d’Europe de concours complet des jeunes cavaliers (moins de 21 ans). Une belle opportunité pour lui, qui reste malgré tout un habitué des rendez-vous internationaux avec la tunique bleu-blanc-rouge sur le dos.

Celui qui montera encore cette semaine son hongre belge répondant au nom d’Early, collectionne les sélections et les distinctions qui vont avec. À 19 ans, il est vice-champion d’Europe juniors par équipes en 2013, puis médaillé de bronze l’année suivante, champion de France juniors 2014 ou encore vice-champion de la coupe de France en 2015.

Mais l’Aveyronnais compte bien poursuivre cette belle moisson. D’autant que son dernier Euro, l’an passé, reste pour lui un mauvais souvenir. En effet, Early s’étant blessé, il n’avait pu concourir alors qu’il était sur place. Et quoi de mieux que ramener une médaille en Aveyron pour faire s’envoler cette frustration, mais aussi continuer à rêver d’une participation aux JO 2024 ?

 

Centre Presse Aveyron

 

 

 


,

«Portes ouvertes» aux Écuries d'Armagnac

Le salut au public des cavalières. /Photo DDM, Daniel Da Silva.
Le salut au public des cavalières. /Photo DDM, Daniel Da Silva.

Les Écuries d'Armagnac ont ouvert leurs portes au grand public lors des Journées du patrimoine. Pendant que les responsables du centre équestre présentaient la structure, les cavaliers et Agathe Huber, leur monitrice, ont proposé des démonstrations de leur savoir-faire.

Jill Trier, l'hôte des lieux, a donné des précisions sur les différentes prestations possibles : pensions, entraînements des chevaux de concours, randonnées, tourisme équestre et activités proposées aux élèves toute l'année.Les plus petits ont fait des baptêmes à poney, découvrant un compagnon de jeu, docile et à leur taille. A leur retour, un goûter, bien mérité, était offert par l'association des Cavaliers d'Armagnac que préside Nathalie Rata.

La Dépêche du Midi

 


,

Le centre équestre a fait le plein

Une démonstration par des cavaliers confirmés a séduit le public./Photo D. P.
Une démonstration par des cavaliers confirmés a séduit le public./Photo D. P.

 

 

À l'occasion de la journée nationale du Cheval, le centre équestre municipal de Bagnères-de-Bigorre a ouvert ses portes au public afin de faire découvrir ce sport et ce loisir au plus grand nombre. Malgré un temps maussade, ils étaient nombreux, petits et grands, à se presser pour s'essayer à l'équitation sous la houlette de Jean-Louis Périt, le responsable du centre : «Nous sommes ouverts toute l'année et nous accueillons une centaine de licenciés toutes catégories confondues. Nous sommes une école d'équitation affiliée à la fédération française et nous pouvons donc faire passer des brevets fédéraux, le galop du 1 au 7, le brevet d'équitation éthologique et nous avons une activité sportive avec le saut d'obstacle, dressage et concours complet».

La journée «Portes ouvertes» fut aussi l'occasion pour les plus petits, dès 5 ans, de se familiariser avec les poneys et de faire un tour de manège et d'assister à des démonstrations de la part de cavaliers plus confirmés. le centre compte 25 chevaux et 25 poneys pour toutes les activités proposées sur place : «Toute l'année, il y a l'école d'équitation, les cours collectifs ou individuels, les cours par niveaux et la préparation aux examens fédéraux mais aussi le perfectionnement. Nous proposons aussi du tourisme équestre avec des promenades et durant l'été des randonnées dans la montagne environnante». Enfin, le poney club accueille les enfants dès 5 ans pour des baptêmes, tous les jours sur rendez-vous, de l'initiation, de l'instruction ou du perfectionnement».

Prochaine animation au centre équestre de La Gailleste, le concours complet qui verra s'affronter 80 cavaliers dans une épreuve qualificative pour les championnats de France, prévu le 11 novembre toute la journée.

Renseignements à La Gailleste, route de Labassère, 65200 Pouzac, tél. 05.62.95.00.05.

Delphine Pereira

 

 


,

Tourisme équestre ce week-end

À la découverte du Couserans avec Randacheval./Photo DDM.
À la découverte du Couserans avec Randacheval./Photo DDM.

Née d'une initiative de passionnés de randonnées à cheval et en attelage, cette manifestation est organisée par l'association Randacheval du vendredi 23 au dimanche 25 septembre. Le but est de proposer un rassemblement sportif et culturel ouvert au plus grand nombre et de faire découvrir à la fois les richesses patrimoniales et l'environnement naturel ariégeois dans un cadre sécurisé et une ambiance conviviale.

Le programme. Demain, dans l'après-midi, accueil des participants à la salle de réunion du palais des Évêques, installation, repas avec les produits du terroir, présentation des itinéraires du samedi et des sites naturels ou culturels à découvrir.

Samedi, randonnée sur une trentaine de kilomètres, pique-nique le midi, puis retour au point d'accueil. Apéritif officiel en présence des autorités locales, présentation des itinéraires du dimanche. Soirée conviviale autour d'un succulent repas du pays.

Dimanche, randonnée d'une trentaine de kilomètres dans un secteur différent, repas chaud à midi pris en commun sur la place de Montesquieu-Avantès, retour à Saint-Lizier ; départ des participants en fin d'après-midi.

Durant deux jours, une centaine de cavaliers et une dizaine d'attelages traverseront les villages et la campagne du bas Couserans. La manifestation, organisée en relation avec l'agence de développement touristique de l'Ariège et le PNR, est labellisée «manifestation verte». Randacheval est une étape du rallye interdépartemental régional. 60 % de cavaliers et meneurs sont originaires d'Occitanie et 40 % des autres régions de France.

Contact : Lucie Durrieu, tél 06 66 35 46 05 ou luciedurrieu09@gmail.com

La Dépêche du Midi

 


,

Endurance équestre : Ronny au championnat du monde

À Labarthe, commune de Brommat, Ronny Van Aertselaer, accompagné de son cheval Verglas de Rouaisse a trouvé son bonheur./Photo DDM J.-L.P.
À Labarthe, commune de Brommat, Ronny Van Aertselaer, accompagné de son cheval Verglas de Rouaisse a trouvé son bonheur./Photo DDM J.-L.P.

Ronny Van Aertselaer, installé depuis 3 ans dans le Carladez après avoir vécu à La Bastide-l'Evêque, passionné de chevaux, participe demain au championnat du monde d'endurance équestre jeunes chevaux en Tarn-et-Garonne.

Ronny Van Aertselaer est né en Belgique, à Anvers, il y a 56 ans. Il habite aujourd'hui au hameau de Labarthe, commune de Brommat, nord Aveyron, et exerce la profession de kinésithérapeute à la maison de santé de Mur-de-Barrez. Ce vendredi, il va participer au championnat du monde d'endurance jeunes chevaux, jusqu'à 7 ans. Ce concours international où sont attendus environ 25 nations et 120 chevaux et cavaliers se déroulera en Tarn-et-Garonne, sur les communes de Saint-Étienne de- Tulmont, Négrepelisse, Vaissac et Genebrières sur des parcours variés, vallonnés, champêtres et forestiers de 122 km. Tout jeune, à une douzaine d'années, Ronny a déjà la passion du cheval, il participe à des compétitions de saut d'obstacles en Belgique, «à un certain niveau» consent-il du bout des lèvres. Ensuite, il prépare les chevaux de réserves (ceux qui restent au box au cas où…) pour de très bons cavaliers belges qui montent en course. Cette proximité avec les chevaux, Ronny la met entre parenthèses quand il va exercer sa profession aux Pays-Bas. Il y a 14 ans, à la quarantaine, les hasards de la vie le conduisent dans un cabinet de kinésithérapie à Villefranche-de-Rouergue, il habite à La Bastide-l'Évêque. Dans la campagne ségalis, Ronny réactive sa passion, il veut se lancer dans l'élevage. Pour être certain que cette activité va lui plaire, il achète deux chevaux mérens mal soignés, il les requinque. Un éleveur du coin lui confie un cheval blessé, il le soigne et le prépare pour la compétition. Dans quatre courses, le cheval termine placé ! La flamme est rallumée. Mais à La Bastide-l'Évêque, difficile de trouver suffisamment de terrain à un prix abordable pour s'adonner à l'élevage. Sa vie bascule en arrivant, il y a trois ans, sur le Carladez où il vient effectuer un remplacement de kiné. Deux rencontres sont déterminantes : celle de sa compagne, Sylvie, et celle d'un patient, Gilbert Bélard. Avec ce dernier, «paysan» à Labarthe, le courant passe, il veut que «le kiné» reste dans le coin. Il propose à Ronny, qui a toujours en tête de monter un élevage de chevaux, de lui louer 10 ha de pâtures. Aujourd'hui 4 «poulinières», 2 pur-sang arabes, 2 pur-sang anglais et cinq poulains apprécient l'herbe tendre du nord Aveyron. Des poulains que Ronny débourre avant de les vendre aux enchères. C'est un propriétaire qatari qui a acheté, il y a un an, le premier poulain de 3 ans. L'an prochain il sera sur les champs de course. Le côté éleveur c'est une chose, mais Ronny se régale surtout avec le côté cavalier. Il s'est tourné vers l'endurance. Pour cela il monte Verglas de Rouaisse, un cheval pur-sang arabe de 7 ans, fils de Dormane qui fut LE célèbre étalon du haras de Rodez. Verglas de Rouaisse était destiné à la course mais il s'avérait craintif à quelques encablures du poteau d'arrivée. Ronny, avec patience et travail, l'a dirigé vers l'endurance. Une réussite. Aujourd'hui Verglas de Rouaisse se classe 197 sur 4 000 jeunes chevaux d'endurance en France. À raison d'un entraînement quotidien intensif, le cheval semble prêt pour bien figurer au championnat du monde. Sa qualification, Ronny et sa monture l'ont obtenue aux 120 km de l'épreuve internationale de Mouzieys-Teulet (81) en juillet. Dans cette aventure Ronny associe sa compagne Sylvie, ses deux jeunes «assistants», Aristide et Antoine, et «un maréchal-ferrant extraordinaire», Alexis Riva de Lacroix-Barrez, sans oublier Gilbert Bélard «qui me cherche le meilleur foin possible pour mes chevaux» ! Pour toutes ces raisons Ronny va demain faire le maximum pour terminer à la meilleure place possible, il sait que ce sera dur, la concurrence est rude. Après tout, qu'importe le résultat, remis en selle de sa passion dans le Carladez, Ronny s'occupera toujours de ses chevaux avec autant de ferveur.

4 étapes pour 122 kilomètres

Demain 23 septembre, l'épreuve du championnat du monde commencera à 7 h 30. Les 120 cavaliers devront effectuer un parcours de 122 kilomètres en 4 étapes. Les deux premières de 35 kilomètres chacune, la troisième de 30 kilomètres et la dernière de 22 kilomètres. Entre chaque étape il y a 30 minutes de repos et un contrôle vétérinaire qui constate l'état physique des chevaux. Sur le parcours, en divers points, les accompagnateurs ravitaillent les cavaliers en eau pour qu'ils puissent rafraîchir les chevaux.

J.-L.P.

 


,

Deux jours de concours d'attelage et de festivités

Environ trente-cinq équipages participeront aux épreuves équestres./Photo DDM.
Environ trente-cinq équipages participeront aux épreuves équestres./Photo DDM.

Pour la deuxième année consécutive, l'association Meneurs et cavaliers occitans organise, les 24 et 25 septembre, sur le terrain à proximité du pont qui enjambe l'Hers, un concours d'attelage ouvert à tous, qui permettra aux participants une qualification pour les championnats de France 2017 pour la catégorie amateur et pour le championnat départemental pour la catégorie club.

Environ trente-cinq attelages de toute la région occitane feront le déplacement pour concourir aux deux épreuves. Le matin, les équipages seront évalués sur le dressage. Chaque concurrent devra effectuer une suite de mouvements imposés où il sera jugé sur sa technique et sa maîtrise. Ensuite, au cours de l'après-midi, une épreuve de maniabilité qui demande au meneur une parfaite maîtrise de son attelage dans un parcours sinueux. Et pour finir le marathon, qui comprend des vitesses imposées. Cette épreuve teste aussi l'endurance et la maniabilité des chevaux, ainsi que l'habileté du meneur sur un terrain varié. Des épreuves qui demandent beaucoup de savoir-faire et de maîtrise.

Bernard Fontebasso, le vice-président de l'association, est à l'initiative de ce spectacle équestre. Ce propriétaire du centre équestre Le Jardin d'Abéliane, à Taillefer, Saint-Aulin, avait remporté en juillet le premier prix au niveau régional dans la catégorie amateur 1, grand prix, paire chevaux, ce qui lui donne la possibilité de concourir aux championnats de France en octobre (notre article du 20 juillet).

Cette manifestation très spectaculaire accueillera gratuitement le public pendant ces deux journées de démonstration et de festivités. Une restauration sera prévue sur place durant tout le week-end. Et le samedi, à 21 heures, il sera possible de danser, sur une piste spécialement aménagée, sur du rhythm and blues avec les groupes locaux Chicou's Boys et Sunshine. Et pour tous ceux qui voudront découvrir les joies de l'attelage, ils pourront profiter de la navette hippomobile offerte par l'association des commerçants de Mirepoix. Elle sillonnera le village en étant tirée par deux chevaux bretons pour aller ensuite rejoindre le terrain de concours.

Renseignements au 06 31 34 29 84.

La Dépêche du Midi

 


,

Ce week-end, le championnat d'endurance

Vincent Teulières se fait présenter les installations par le président de l'Endurance équestre Nègrepelisse.
Vincent Teulières se fait présenter les installations par le président de l'Endurance équestre Nègrepelisse.

Le championnat du monde FEI d'endurance des jeunes chevaux va avoir lieu à Saint-Étienne-de-Tulmont, du 22 au 25 septembre. C'est le centre équestre de Pitray qui va accueillir cette compétition organisée par l'Endurance équestre Nègrepelisse et l'équipe du sympathique président Aurel. Un homme est ravi de voir se dérouler cet événement mondial dans sa commune et c'est bien normal car il en est le maire. Vincent Teulières est conscient de l'opportunité de recevoir le gratin mondial de l'endurance équestre. «Je suis très content du choix de la Fédération internationale d'endurance car cela ne peut être que positif pour la commune et le territoire. La restauration, l'hôtellerie et les commerces devraient y trouver leurs comptes», se félicitent le maire mais aussi le vice-président de la communauté de communes Terrasses et Vallée de l'Aveyron. «C'est aussi une synergie entre plusieurs communes voisines traversées par l'épreuve», ajoute Vincent Teulières.

Pendant quatre jours, le centre équestre sera au centre de l'événement : 3 courses dont 1 épreuve du championnat du monde, présentation du championnat de France d'élevage de chevaux d'endurance et de nombreuses animations. De quoi satisfaire le maire : «Le centre équestre est avant tout un lieu de vie collective où se construit du lien et de la cohésion sociale. Celui-ci possède un niveau d'équipements sportif et hôtelier adaptés à l'organisation d'un événement mondial. C'est une fierté de compter sur la commune un tel centre.» Le cheval, plus belle conquête de l'homme, est ici traité comme un athlète mais sur cette terre de labeur, il a, avant tout, été un auxiliaire de l'homme. La nature et notre environnement ont été largement façonnés par la main de l'homme et la puissance du cheval mis à son service. «C'est vrai, et l'on peut dire que le cheval peut être considéré comme une ressource inépuisable. Il a survécu à tous les bouleversements de notre société et a réussi à retrouver chaque fois une place...» En visitant les installations, Vincent Teulières s'est rendu compte du travail de l'équipe de Gérard Aurel à qui il a tenu à exprimer toutes ses félicitations.

La Dépêche du Midi

 


Vide-greniers et jumping, dimanche, à La Madeleine

Le 25/09/2016
Vide-greniers et jumping, dimanche, à La Madeleine
Vide-greniers et jumping, dimanche, à La Madeleine

 

 

L'Association de jumping villefranchois organise, dimanche 25 septembre, un nouveau concours CSO à La Madeleine. Ce concours est ouvert à tous les cavaliers licenciés : clubs, amateurs et pro. Cavaliers, spectateurs et promeneurs pourront se restaurer sur place. Le CSO ne sera pas la seule activité proposée en ce premier dimanche d'automne : un vide-greniers, ouvert à tous, est organisé sous le foirail. L'entrée au vide-greniers comme au CSO est gratuite. Réservation et informations vide-greniers : 06 35 41 28 80.

Informations concours saut d'obstacles : 06 76 46 70 07.

La Dépêche du Midi

 

 

 


Le championnat de France de TREC à Morlhon

Un parcours en terrain varié./Photo DDM
Un parcours en terrain varié./Photo DDM

 

 

Pour la première fois, le département de l'Aveyron accueille l'élite du TREC (techniques de randonnées équestres de compétition) français à l'occasion des championnats de France de cette discipline qui auront lieu à Morlhon-le-Haut les 8 et 9 octobre. La Fédération française d'équitation a confié l'organisation des championnats de France de TREC 2016 à l'association La Chevauchée salvadoise qui est ainsi récompensée de l'accueil des concurrents et officiels, de la sélectivité et de la qualité des différentes épreuves proposées lors des concours de TREC qu'elle a organisés depuis 2009. Il faut également noter le site exceptionnel de la base de loisirs de Morlhon-le-Haut, mis à disposition de l'association par la municipalité, qui offre une visibilité complète du parcours en terrain varié (PTV). La Chevauchée salvadoise est épaulée dans cette organisation par le comité régional d'équitation, le comité départemental d'équitation, le conseil départemental, le conseil régional, les municipalités du bas Ségala et Morlhon-le-Haut et de nombreux sponsors.

Les championnats de France de TREC 2016 regroupent quatre concours de deux niveaux différents plus le trophée des régions : championnat amateur élite, championnat amateur 1 individuel, championnat amateur 1 en équipe, championnat amateur 1 duo, trophée des régions qui récompensera la région la plus homogène.

Pour ces championnats de France, les organisateurs attendent la participation d'une centaine de cavaliers : seniors et jeunes, équipe de France de TREC auréolée de deux médailles d'or, une médaille d'argent, deux médailles de bronze au championnat du Monde en Espagne. Une vingtaine d'officiels et une quarantaine de bénévoles seront mobilisés pour assurer l'intendance, la sécurité et les contrôles tout au long de ces deux jours.

Les organisateurs n'ont pas oublié de soigner l'accueil des spectateurs (libre et gratuit) qui pourront disposer d'un village terroir pour se restaurer (11 heures-21 heures) et d'une buvette.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 


Equidia.fr :Autres sports équestres TREC : Les Bleus champions du monde !

Segovie
Créé le 5 septembre 2016

Ségovie au Nord-Ouest de Madrid a accueilli les Championnats du Monde Seniors et Jeunes de TREC. L’équipe de France Senior est championne du Monde comme Chloé Guyon chez les Jeunes.

 

 

 

Après une très belle cérémonie d’ouverture au pied de l’aqueduc romain de plus de 2000 ans qui trône au cœur de la ville, cavaliers et chevaux ont eu deux jours de compétition pour se mesurer et déterminer les nouveaux champions de Monde de la discipline.

Le TREC (Technique de Randonnée Equestre de Compétition) comporte trois tests : Le POR : Parcours d’Orientation et de Régularité, la Maîtrise de allures et le PTV : Parcours en Terrain Varié. Contrairement à d’autres disciplines équestres, les couples gagnent des points sur chaque test. C’est donc celui qui a engrangé le plus de points qui remporte l’épreuve. Les hostilités ont commencé comme toujours par le POR. Il s’est avéré très technique, et avec beaucoup de dénivelé. La chaleur en cette fin d’été a également été un facteur à prendre en compte tout au long de la compétition.

L’équipe de France Seniors se classe à la seconde place derrière l’Espagne à l’issue de ce premier test. Chez les Jeunes, l’équipe est 4e après le premier jour de compétition. Le deuxième jour, après une visite vétérinaire attestant de la bonne forme physique des chevaux, les couples ont effectué les deux derniers tests du championnat. Tout d’abord la maîtrise des allures qui consiste, dans un couloir étroit matérialisé au sol, à effectuer un passage au pas le plus rapide possible et un second passage à la suite au galop le plus lent possible, le tout sans rupture d’allure et sans sortir du couloir. Avec de très beaux scores, l’équipe Seniors prend la tête du classement provisoire devançant l’Espagne de seulement 2 points.

Chez les Jeunes, l’équipe de France remonte également d’une place se positionnant sur la troisième marche du podium avant le test final. Les couples ont ensuite enchainé avec la dernière épreuve du PTV. La franchise et l’harmonie des couples est mise à l’épreuve sur cet ultime test qui se déroule sur un parcours vallonné en extérieur. Ils doivent enchainer des difficultés (sauts de troncs ou autres obstacles naturels, franchissement de gué, ouvrir et refermer un portail à cheval, passage de branches basses…).Cela demande d’avoir un cheval à l’écoute de son cavalier afin d’effectuer le parcours dans le calme et la sérénité. Des juges placés sur chaque difficulté attestent de leur bon franchissement et attribuent une note qui tient compte entre autres de la fluidité du couple sur l’exercice.

Les couples tricolores ont encore une fois prouvé leur grande maîtrise sur le PTV. A l’issue des trois tests, l’équipe de France Seniors conserve la tête du classement et est sacrée Championne du Monde devant l’Espagne et la Suisse.
En individuel, les six couples tricolores engagés (4 pour l’équipe + 2 individuels) terminent dans le Top 11 !

2. Lisbeth Lump, Voila Ptit Buisson
3. Amanti Muller, Roméo (indiv),
4. Manon Schwarz, Pampa de Seelberg (indiv),
6. Eric Soeuvre, Tezo,
8. Nicolas Oreste, Obeyd Ifticen,
11. Ludovic Garnier, Qualabshah d’Antheus.

 

Dans la catégorie Jeunes, l’équipe de France, composée de Berangere Naudé, Rudy Faissat, Coline Rollin et Lauriane Labe termine en bronze, derrière l’Italie 1re et l’Espagne 2e.
Chloé Guyon a fait retentir une seconde Marseillaise samedi en fin dej ournée ! Elle participait au Championnat en individuel. Elle a su tenir la pression de l’échéance et est finalement sacrée championne du monde, associée à Quiddich des Douits.

1. Chloé Guyon, Quiddich des Douits
5. Rudy Faissat, Vorien de St Gabriel,
8. Coline Rollin, Neverland de St Bris,
17. Lauriane Labe, Unic de Crosey,
21. Alexia Magnier, Guismo,
22. Bérangère Naudé, Tosca de l’Aulne.

 

Thierry Maurouard, entraîneur et sélectionneur national de TREC : « Je suis très heureux et fier, nous avons vécu un excellent championnat du Monde. Les cavaliers ont surmonté les grandes difficultés techniques de ce championnat avec succès, les épreuves étaient très sélectives. L’écart entre les nations était énorme et les équipes de France Jeunes et Seniors se sont vraiment distinguées alors la satisfaction est d’autant plus importante ! Dix cavaliers sur douze sont médaillés, dont deux médailles d’Or par équipe donc c’est génial. Nous avons passé une semaine superbe et il y a vraiment une excellente ambiance au sein du Groupe France. C’est l’un de mes plus beaux championnats du Monde en terme d’intensité, de sport : un moment inoubliable. »

trec

Communiqué FFE

Photos C.Rolhain

 

 

 

 


,

En Graougnou : les écuries en fête

Démonstration de cross à En Graougnou. /Photo DDM, Liliane Guillotreau
Démonstration de cross à En Graougnou. /Photo DDM, Liliane Guillotreau

C'était la fête aux écuries En Graougnou de Gragnague pour la Journée du cheval, dimanche. Hélène et Christophe Giroud proposaient des baptêmes à poneys gratuits pour les petits à partir de 4 ans. Beaucoup d'enfants étaient venus en famille pour une visite des écuries et une initiation au sport équestre.

L'après-midi a débuté par les baptêmes à poney, de nombreux petits débutants ont effectué leur promenade sous le regard attentif des monitrices. Très vite, les petits cavaliers se sont familiarisés avec leur monture, Jinger et Quinine se prêtaient gentiment au jeu et à la descente, acceptaient volontiers des caresses.

Le cross s'effectuait sur un parcours complexe long de 2,1 km. Les cavaliers talentueux ont réalisé des démonstrations de qualité. Une mention spéciale à Roxane sur Japenac, qui effectuait pour la première fois le parcours complet.

Une après-midi illustrant la devise de la fédération : «Le cheval, c'est génial».

La Dépêche du Midi

 

 


Le rendez-vous du club équestre

Des cavalières du centre équestre de Sérignac..
Des cavalières du centre équestre de Sérignac..

 

La journée «portes ouvertes» au centre équestre de Sérignac s'est bien déroulée. Les cavaliers et cavalières étaient au rendez-vous. Les cours ont recommencé le jour même. Pour les personnes qui seraient intéressées, il est toujours possible de s'inscrire. À partir de 3 ans, débutant ou confirmé, le centre équestre vous propose des cours, balades, obstacles, dressage, voltige et plus encore.

N'hésitez pas à contacter Julie, monitrice diplômée d'État, au 06 10 78 73 85 ou à envoyer un mail à shr.serignac@yahoo.fr

La Dépêche du Midi

 


Centre équestre : «portes ouvertes»

Le saut d'obstacles au programme./Photo DDM archives G. C.
Le saut d'obstacles au programme./Photo DDM archives G. C.

Le centre équestre vicois ouvrira ses portes samedi 1er octobre, de 10 heures à 16 heures. Une restauration sur place sera proposée aux alentours de midi pour les visiteurs.

Au programme de la journée : à 10 heures, baptêmes de poney pour une initiation des petits et grands ; à 11 heures, spectacle des adultes ; de 12 heures à 14 heures, repas sur place (sandwich ou grillades) ; à 14 heures, spectacles des petits et, à 15 heures, place à un concours d'obstacles.

Lucile Pérès, la présidente du centre équestre vicois, et son bureau ont plein de projets pour la saison 2016-2017, notamment la qualification d'une équipe, qui participera aux championnats de France de concours complet (discipline olympique médaillée aux JO). Pour rappel, les championnats se déroulent chaque année en juillet, à Lamotte-Beuvron.

Et en projet aussi, la construction d'un terrain de cross-country, qui permettra l'organisation de concours complets officiels, mais aussi la formation des plus jeunes cavaliers, l'achat d'un cheval d'instruction polyvalent et l'accueil des adultes du centre Castel-Saint-Louis, ainsi que celui des maternelles de l'école de Vic-Fezensac, pour une initiation à l'équitation.

La Dépêche du Midi

 


Les cavaliers d'Endurance ont brillé au championnat des As

L'équipe Midi-Pyrénées des jeunes est composée d'environ un tiers de cavaliers tarnais.
L'équipe Midi-Pyrénées des jeunes est composée d'environ un tiers de cavaliers tarnais.

 

 

 

 

 

L'équipe Midi-Pyrénées des jeunes cavaliers s'est déplacée en force au championnat de France jeunes à Lignières dans le Cher cet été. Les 37 cavaliers (dont environ un tiers de cavaliers tarnais) étaient répartis en 13 équipes : 2 en minimes, 6 en juniors et 5 en jeunes cavaliers.

Le retour de la coach

«Le nombre important de cavaliers, nous a permis de renouer avec le podium des Régions, commente Marion Valat la coach. L'équipe Midi-Pyrénées se place en seconde position. Cela est mérité au vu de l'engagement et du sérieux mis par tous nos Jeunes tout au long de l'année».

La coach se félicite du comportement des cavaliers : «L'ambiance au sein de l'équipe a toujours été correcte tant au niveau des cavaliers qu'au niveau des accompagnants. Nous sommes très satisfaits d'avoir retrouvé «l'esprit d'équipe» cher à notre région. Les relations avec les autres régions sont restées très conviviales voire très amicales avec quelques régions».

Le staff composé de Marion Valat et de Philippe Tomas a fini par trouver ses marques : «tout le monde a mis «la main à la pâte» pour le bon déroulement du séjour. Nous ne pouvons que remercier Anthony Perrault pour son excellente cuisine, son épouse Corinne et tous les parents pour leur investissement». Marion revient sur les conditions de course.

« Les organisateurs nous ont proposé un site très agréable, des installations satisfaisantes et un circuit facile d'abord mais difficile sur la piste à cause de la météo.»

En individuel, Laëtitia Glorian et Oasis de l'île ont remporté le titre de champion de France des jeunes en individuel (130 km) devant un autre couple tarnais Lilou Tomas Arnaud et Scherezade Larzac. Anna Canches et Ticklish du Griou gagne le titre en junior (80 km).

«Tous nos jeunes ont largement été «dotés». Merci à tous nos partenaires pour leur soutien.»

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 

 


,

Endurance équestre : en attelage aujourd'hui

Premiers départs ce matin à 8 h 30. Arrivées échelonnées à partir de 10 heures./ Photo DDM D.G.
Premiers départs ce matin à 8 h 30. Arrivées échelonnées à partir de 10 heures./ Photo DDM D.G.

C'est une première pour le club castelsagratois d'endurance équestre.Il organise depuis hier le championnat de France équestre d'endurance en attelage, qui se poursuit ce dimanche matin. Les premiers départs ont lieu ce matin à 8 h 30 pour les différentes catégories de poneys aux attelages de chevaux en solo ou en paire sur des distances de 5 à 30 km avec 3 boucles plus courtes et plus accessibles aux attelages. Toujours autant de rigueur pour protéger les chevaux avec les contrôles vétérinaires avant et après chaque course. La remise des prix est prévue ce dimanche vers 14 heures.

La Dépêche du Midi

 


L'attelage en concours sur fond de patrimoine

Tout ce dimanche encore, Thomas Latorre proposera des balades./DDM
Tout ce dimanche encore, Thomas Latorre proposera des balades./DDM

Dans l'ouest Aveyron, Thomas Latorre est bien connu comme le loup blanc de cet univers restreint du monde de l'attelage. Passionné jusqu'à la pointe du fouet, il n'a de cesse de vouloir développer animations et concept autour des chevaux et de leurs attelages. Que cela soit à Villeneuve, à domicile, comme à Villefranche. Profitant des journées du Patrimoine de ce week-end, depuis hier, il a élu domicile à La Borie des Pères ( sur le site d'Hydropièces jouxtant la Madeleine) afin d'y organiser un concours d'attelages auquel une quinzaine d'équipages est bien décidée d'en découdre pour le meilleur. Mais, connaissant le personnage affable et direct, chacun sait que les choses ne s'arrêteront pas en si bon chemin. Ainsi, ce dimanche 18 septembre, toute la journée, il y aura un vrai va-et-vient de calèches. But de la manœuvre, associer ces attelages équestres à la découverte du patrimoine villefranchois via des visites de monuments. Ainsi, depuis la Madeleine, les balades stopperont à la Chartreuse, sur la place Notre-Dame et effectueront une escapade à proximité des Pénitents. Thomas précise : «Tout cela se fera dans une grande convivialité autour de restauration sur place pour continuer d'échanger...»

La Dépêche du Midi

 


Demain, c'est la Journée du cheval

Les Ecuries d'En Graougnou. /Photo DDM,  Liliane Guillotreau.
Les Ecuries d'En Graougnou. /Photo DDM, Liliane Guillotreau.

Demain dimanche, c'est la fête aux écuries d'En Graougnou. La Journée du cheval, placée sous l'égide de la Fédération française d'équitation (FFE), est destinée à mieux faire connaître les vertus éducatives du cheval. L'équitation permet à l'enfant de développer ses aptitudes, d'acquérir les notions de responsabilité, d'autonomie le tout dans un cadre très nature.

Pour cette 27e édition, 2000 centres équestres ou poneys clubs ouvriront leurs portes en France. Ce dimanche, de 14 heures à 17 heures, au poney club de Gragnague, dans un cadre préservé, le public pourra découvrir les multiples facettes du monde équestre : accueil personnalisé par Hélène et Christophe Girou, visite des installations, démonstrations équestres, baptêmes à poney offert aux enfants à partir de 4 ans.

Écuries En-Graougnou, 180, chemin d'En Graougnou à Gragnague. Tel : 05 61 74 79 34 http ://www.ecuries-engraougnou.com/

La Dépêche du Midi

 


Journée du cheval avec Ackar Barbarian

Joël présentera un spectacle équestre à Graulhet et Lavaur./Photo DDM
Joël présentera un spectacle équestre à Graulhet et Lavaur./Photo DDM

18 septembre 2016 : une date à retenir pour l'association bénédictine Ackar Barbarian, présente à Graulhet pour la Journée du cheval et le 21 septembre au centre Philippe-Pinel de Lavaur. Joël et Jacqueline parlent de leur spectacle lors de ces deux manifestations.

Que présentez-vous à Graulhet ?

Nous présenterons un spectacle équestre à partir de 14h30 : «Viking» en premier suivi de» L'Indien, les Pins» qui est un numéro burlesque, ensuite nous aurons une prestation appelée «Black and White», puis les longs rênes, et enfin un spectacle amusant avec Marie-Laure, ce sont des tables transformantes en trois tableaux.

Et à Lavaur ?

Mercredi 21 septembre, en partenariat avec le centre Philippe-Pinel, de 14h30 à 16h, il y aura un numéro intitulé La Poste avec Pauline et surtout de la voltige équestre, des numéros de dressage, de voltiges académique et cosaque, ponctué de numéros burlesques, une leçon en public de voltige pour les enfants qui débutent mais aussi pour ceux qui sont déjà initiés, les meilleurs.

Avez-vous repris les ateliers périscolaires ?

La rentrée est déjà là, les ateliers périscolaires avec le centre de loisirs vont redémarrer à partir du 20 septembre.

La Dépêche du Midi

 


Journée «portes ouvertes» à l'écurie des Quatre-Saisons

Rendez-vous ce dimanche./Photo DDM, archives.
Rendez-vous ce dimanche./Photo DDM, archives.

Comme chaque année, l'écurie des Quatre-Saisons de Pontcarral, à Noailhac, organise ce dimanche 18 septembre, de 10 heures à 17 heures, une journée «portes ouvertes» destinée au grand public. Au programme de ce rendez-vous devenu incontournable, des baptêmes poneys et chevaux gratuits, démonstrations équestres, renseignements et inscriptions, ainsi qu'un vide-écurie gratuit pour les exposants. Ce dernier est ouvert à tous. Ce sera l'occasion pour chacun de vendre son matériel devenu inutile et de faire des bonnes affaires en échange. Renseignements au 06 78 07 06 05, www.ecurie-4-saisons.com ou sur la page Facebook Ecurie des 4 saisons.

La Dépêche du Midi

 


Les clubs équestres ouvrent leurs portes

Lors d'un concours complet./Photo archive DDM
Lors d'un concours complet./Photo archive DDM

Avec deux médailles d'or par équipe et une médaille d'argent individuelle obtenues en Concours complet et en Saut d'obstacles, les cavaliers français ont réalisé cet été à Rio une performance formidable. Leur succès a pu donner des envies d'équitation aux petits et aux grands.

Dimanche ils pourront se rendre au Club figeacois poneys et cheval à partir de 14 heures pour une visite des installations et une rencontre avec l'équipe des moniteurs. De 15 heures à 17 heures seront proposés des baptêmes de poneys et un spectacle équestre à 17 heures avant le pot de bienvenue.

Sur les bords du Lot, le centre équestre du pont de La Madeleine vous accueille aussi à partir de 14 heures pour une visite du club, une rencontre avec les moniteurs, des promenades à cheval et à poney et une démonstration de saut d'obstacle.

C'est donc l'occasion de découvrir cet univers d'une richesse extraordinaire, l'équitation est une école de la vie. Au club vous apprendrez à connaître et à soigner des poneys et chevaux et prendrez conscience des bienfaits de leur contact.

La Dépêche du Midi

 


«Portes ouvertes» au centre équestre

Cours, promenade ou randonnée.
Cours, promenade ou randonnée.

Journées du Patrimoine et «Portes ouvertes» ces samedi 17 et dimanche 18 septembre aux Écuries de Sarabasse, centre équestre que dirige Stéphanie Tisné à Labatut-Figuières, dans les Pyrénées-Atlantiques, sur le territoire de la communauté de communes Vic-Montaner. La jeune femme, installée depuis janvier 2014, chef d'exploitation sous statut de jeune agriculteur, s'inscrit dans une voie professionnelle s'appuyant sur une formation et un diplôme d'État : le Brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (BPJEPS) obtenu en 2009. La passion des chevaux à transmettre donc tout en privilégiant «un esprit convivial et cadre familial» que Stéphanie invite à partager dans un centre équestre où vivent une vingtaine de chevaux et poneys de club, en pension et d'élevage. Les équipements ? Un club-house, une carrière de 40 mètres sur 20, plus un hangar écuries en cours de construction.

Les activités ? De loisirs pour adultes et enfants à partir de 6 ans, débutants et confirmés, ainsi que l'accueil de personnes déficientes mentales, pour enseignement, promenades et randonnées ; et compétitions de Saut d'obstacle et endurance en club.

Coordonnées. Adresse : 1, rue de la Carrère à Labatut ; mail (lesecuriesdesarrabasse@orange.fr) ; contact : tél.06.60.64.07.81.

J.P.

 


,

Demain, découvrir l'équitation à Salles Sud

Demain, découvrir l'équitation à Salles Sud
Demain, découvrir l'équitation à Salles Sud

 

 

 

 

 

Le centre équestre «salles sud équitation» accueillera le public demain de 14 heures à 18 heures à l'occasion de ses journées portes ouvertes.

Après un été dédié à la rénovation des installations (manège en microsable et boxs neufs), le centre équestre invite à venir découvrir l'équitation dans ce fabuleux domaine de 18 hectares.

La nouvelle équipe proposera des activités gratuites (baptêmes poneys, initiations…) tout au long de l'après-midi afin de faire découvrir ou redécouvrir le plaisir de monter à tous, débutants ou confirmés. L'école d'équitation est accessible dès le plus jeune âge, à partir de 4 ans.

Contact : 05 61 08 82 08.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 


,

Journée «Portes ouvertes» à la ferme équestre

Week-end

Le 18/09/2016
Venez découvrir le poids de «Lison» et de «Chocolat» pour remporter de nombreux lots.
Venez découvrir le poids de «Lison» et de «Chocolat» pour remporter de nombreux lots.

 

 

 

 

La ferme équestre du Moulian et l'association Médiéval au pays des 7 vallées vous accueillent pour les «Portes ouvertes» le 18 septembre, de 10 heures à 19 heures.

Les inscriptions vont bon train, il va falloir tenir le coup après un été exceptionnel de beau temps et au galop avec de nombreux stages, bivouacs à la semaine, des passages de galops et des balades pour tous les niveaux dans les belles montagnes du Val d'Azun. En 4 ans et demi de fonctionnement, le Moulian a fait travailler 5 employés dont 2 moniteurs enseignants aguerris, Sabrina et Florian. Les installations sont fonctionnelles, l'outil de travail est là pour accueillir de nombreux adhérents. Le jour des «Portes ouvertes», en plus des initiations gratuites pour tous âges, les associations Écuries Équitation du Val d'Azun et Médiéval au pays des 7 vallées vous présenteront un carrousel médiéval, un concours de CSO avec les champions du Moulian qualifiés au championnat de France, des jeux divers tels que le pilori, cailloux dans gamelle en bois, tourniquet, fer à cheval, jeux de cerceaux, arcs et flèches, potence, etc.

À pied ou à cheval et poney pour les plus aguerris, danses médiévales, histoires autour du cheval, musiciens, costumes médiévaux, jongleurs. La ferme équestre du Moulian est ouverte toute l'année et tous les jours pour satisfaire les clients. Pour fin 2017, l'objectif est l'organisation de concours CSO–CCE et derby cross. Les travaux sont en cours. Recevoir 250 à 300 cavaliers et leurs chevaux n'est pas une mince affaire. L'équipe du Moulian s'implique et a l'énergie. À l'occasion de cette journée, il faudra trouver le poids de «Lison 3» et «Peluche Chocolat», pour gagner un week-end au ski, un stage de deux jours d'équitation et des balades à cheval. Baptêmes et diplômes seront remis lors de cette journée. Buvette et restauration sur place. Inscriptions et renseignements au 06.30.93.95.06 05.62.97.41.18 www.ferme-equestre-pyrennees.com et mail :jean-guy.domec©wanadoo.fr.

Nathalie Noguès

 

 

 

 

 


Ecurie du Tucau : journée portes ouvertes

Ecurie du Tucau : journée portes ouvertes
Ecurie du Tucau : journée portes ouvertes

 

 

 

 

Dans le cadre de l'action «Tous à cheval» initiée par les centres équestres et poney de France, une journée portes ouvertes est prévue le dimanche 18 septembre aux écuries du Tucau, RD 49. Elle aura lieu de 11 à 16 heures. Sont prévus, un accueil personnalisé, une présentation du club et ses installations, des baptêmes poneys et chevaux, des démonstrations équestres. Renseignements au 06 27 19 78 39.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 

 


Le poney club fête le cheval

Les cavaliers du Poney club du Coin.
Les cavaliers du Poney club du Coin.

À l'occasion de la Fête du Cheval, dimanche 18 septembre, le Poney-Club proposera de 14 à 17 heures diverses démonstrations, des baptêmes à poney, ainsi qu'un goûter. Cette manifestation, ouverte à tous, est l'occasion pour les cavaliers en herbe de faire découvrir leur passion à leur famille, parents et amis.

C'est la deuxième rentrée pour cette association née au cours de l'été 2015. L'équipe dirigeante se félicite du bon déroulement de cette première année d'activité et d'une saison estivale encourageante, notamment avec les animations au Lac du Tolerme. Renseignements au 05 65 10 66 69.

La Dépêche du Midi

 


,

Fête du cheval à Blagnac Constellation équitation

Succès assuré auprès des enfants.
Succès assuré auprès des enfants.

Une animation chasse l'autre à BCE (Blagnac constellation équitation). Ce dernier samedi, s'est en effet déroulé la première édition du troc de rentrée, organisé par les mamans bénévoles des cavalières poney, l'occasion de céder son ancien matériel et de s'équiper à moindre frais pour l'année à venir, d'autant plus que les nouveaux polos du club étaient disponibles. La présidente Marine Cousin aura l'occasion, ce prochain dimanche 18 septembre, de renouveler ses propos de bienvenue aux visiteurs du jour, le club célébrant la fête du cheval, à partir de 14 heures En parallèle des animations proposées par les cavaliers et moniteurs, des baptêmes gratuits à poneys seront offerts, ainsi que la visite des installations. Durant l'après-midi, un parcours de maniabilité (activité liée à l'équitation de travail, au cours duquel le cavalier doit amener sa monture à franchir différents obstacles) et une warm-up (parcours d'obstacle effectué en condition de compétition) seront présentés. Assurément un bel après-midi en perspective.

Blagnac Constellation équitation (Chemin Saint-Jean, 31770 Colomiers) tel 06 08 00 47 24.

La Dépêche du Midi

 


,

Dimanche, Las Rives fêtent le cheval comme il se doit

Le CSO, une compétition très complète, une grande complicité entre le cheval et son cavalier./Photo DDM.
Le CSO, une compétition très complète, une grande complicité entre le cheval et son cavalier./Photo DDM.

Dimanche, à partir de 14 heures, c'est la fête du cheval, rendez-vous incontournable au club hippique de Las Rives. La saison des entraînements vient à peine de reprendre que déjà le cheval est à l'honneur. Le public pourra assister à de superbes compétitions de CSO. Les clubs 1, 2 et 3 commenceront leur championnat départemental. Ce sera également l'occasion pour les plus jeunes de faire leur baptême de «baby poney»… C'est vrai que le cheval attire toujours nos chères têtes blondes… surtout quand il est à la bonne hauteur ! Emmanuel, Carole et Jérémy vous attendent, le pied à l'étrier ! La bonne humeur sera forcément au rendez-vous.

La Dépêche du Midi

 


,

Dimanche, tous à cheval !

Dimanche, tous à cheval !
Dimanche, tous à cheval !

 

 

 

 

 

Les Écuries d'Armagnac ouvriront leurs portes au grand public de 14 heures à 17 heures. Pendant que les responsables du centre équestre vous présenteront la structure et les cavaliers avec Agathe Huber, leur monitrice, vous proposeront avec talent des démonstrations de leur savoir-faire.

Vous serez accueillis pour une visite des installations et une présentation de notre cavalerie, Jill Trier vous donnera des précisions sur les différentes prestations possibles : pensions, entraînements des chevaux de concours, randonnées, tourisme équestre et activités proposées aux élèves toute l'année. Bien sûr, pour les plus petits, avec des baptêmes poneys, ils feront connaissance avec un nouveau compagnon de jeu, docile et à leur taille.

À leur retour, un goûter, bien mérité, sera offert par l'association des Cavaliers d'Armagnac.

Informations, au 05 62 68 15 42, au 06 82 31 03 82 ou sur le site : http/www.ecuriesarmagnac.free.fr

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 

 


,

Baptême de poney aux Écuries du Gô

Les touts petits s initient à l'équitation avec les poneys du centre équestre. Photo DDM, Émilie Cayre.
Les touts petits s initient à l'équitation avec les poneys du centre équestre. Photo DDM, Émilie Cayre.

 

 

 

 

 

La fête nationale du cheval se tient ce dimanche 18 septembre. Et les Écuries du Gô à Albi ne vont certainement pas rater ce rendez-vous annuel. Donc pour célébrer comme il se doit leurs équidés, un baptême de poney sera organisé pour les enfants jusqu'à huit ans. De 14h à 17h, les petits comme les grands pourront se rendre à la plaine du Gô pour une balade à poney ou encore découvrir le domaine. Il y aura bien entendu des animations et ce sera aussi l'occasion de s'inscrire aux cours (les tarifs varient de 389 € à 553 € à l'année plus la licence qui est de 25 € pour les mineurs et 36 € pour les plus de 18 ans).

Concours de poneys

Le 25 septembre toute la journée, un concours club et poney aura lieu toujours aux Écuries du Gô. Une des responsables, Magali Jalibert précise : «Il y aura des épreuves adultes et des épreuves enfants». Ouvert à tout le monde, ce sera une opportunité de voir un concours hippique et de connaître les écuries pour ceux qui ne les connaissent pas. Une buvette sera installée pour se rafraîchir.

Le club

L'écurie de compétition créée en 2004 s'est vue labelliser en 2009 comme École Française d'Équitation. Les Écuries du Gô accueillent aussi les chevaux en pension. «Les propriétaires peuvent venir les voir tous les jours, à n'importe quelle heure. On est un peu un hôtel cinq étoiles» rigole Magali Jalibert qui s'occupe essentiellement de la gestion du club.

Il y a 25 chevaux d'enseignement et 25 en pension. Deux monitrices sont présentes pour les cours ainsi que le dressage. La structure dispose d'une vingtaine d'hectares au bord du Tarn. Avec 180 adhérents l'an passé (club et pension), les Écuries du Gô sont gage de qualité. Des box récents, un manège couvert pour faire cours toute l'année… Il ne manque plus qu'à y aller pour sauter l'obstacle de l'inscription.

Adresse : chemin du Gô, 81000 Albi.

C.P.

 

 

 

 

 

 

 


,

Une rentrée sportive au Moulin de Parade

Un magnifique saut.
Un magnifique saut.

Le saut d'obstacle sera à l'honneur ce week-end au centre équestre du Moulin de Parade, du jeudi 15 au dimanche 18 septembre.

Cette compétition de 4 jours est importante pour la région Occitanie, puisqu'elle constitue une étape, la dernière qui plus est, du challenge Languedoc Tour Sud France dont la finale se déroulera début octobre à Nîmes.

Le Centre Equestre attend plus de 1000 concurrents sur des obstacles dont la hauteur impressionnante atteindra les 1m40 pour les grosses épreuves.

Toute l'équipe de bénévoles du Moulin de Parade vous invite gratuitement dans son cadre exceptionnel pour encourager cavaliers et chevaux dans une ambiance conviviale. Les soirées seront animées par des concerts, des spectacles et de nombreuses animations telle que la course de petits poneys, encore inédite à ce jour.

Le Moulin de Parade se situe à Lherm, sur la route de Labastidette.

Venez passer des moments de détente qui promettent d'être forts en émotions. Retrouvez le détail et les horaires des épreuves sur le site www.moulin-de-parade.fr et sur la page facebook Centre équestre Moulin de Parade.

La Dépêche du Midi

 

 


«Le respect de l'animal est la priorité»

Equitation - Championnat du monde d'endurance équestre

Ci-dessus un des pères fondateur de l'endurance à Nègrepelisse, C. Prouchet et le président Aurel. / Photos DDM.
Ci-dessus un des pères fondateur de l'endurance à Nègrepelisse, C. Prouchet et le président Aurel. / Photos DDM.

C'est à Saint-Etienne de Tulmont que le gratin mondial a rendez-vous la semaine prochaine. L'occasion de donner un sacré coup de projecteur sur une discipline spectaculaire.

Du 22 au 25 septembre 2016, le championnat du Monde FEI 2016 d'endurance équestre des jeunes chevaux se déroulera au domaine de Pousiniès sur la commune de Saint-Étienne-de-Tulmont. En 2015, le Président de l'association Endurance Équestre Nègrepelisse est consulté pour organiser un championnat du Monde sur le centre équestre de Pitray. Avec son équipe, ils ont évalué la faisabilité du projet et ont décidé d'accepter. Depuis, le projet est devenu réalité et l'échéance se précise. À une semaine de l'échéance, le président Denir Aurel fait le point sur cet événement.

Quels sont les critères qui ont penché en votre faveur ?

Nous possédons un tracé très technique qui est déjà très apprécié des cavaliers qui participent aux épreuves que nous organisons. Nous avons la chance d'être accueilli, pour cette course, sur un site remarquable qui est déjà certifié et qui a reçu l'équipe de France d'endurance pour des stages de préparation. Le deuxième atout est notre organisation qui s'appuie sur une centaine de bénévoles très impliqués.

Combien de nations et de cavaliers seront engagés ?

Nous pouvons compter sur une centaine de cavaliers pour le championnat du monde qui représentera plus de dix-huit nations. Les deux épreuves internationales de dimanche font le plein de cavaliers. De nombreux équipages français ont répondu présents : quarante-cinq chez les hommes et une vingtaine pour la course féminine.

Certaines épreuves d'endurance ont mauvaise réputation. On dit que les chevaux sont maltraités par certains cavaliers. Qu'en est-il ?

Il peut arriver que certains cavaliers soient exigeants avec leur monture, mais ici, ce sont les règles internationales qui seront appliquées. Le respect de l'animal est primordial pour nous. Pas question de laisser repartir un cheval qui serait en souffrance. À chaque boucle, soit tous les 30 kilomètres, un contrôle vétérinaire est obligatoire avec un repos de quarante minutes minimum. Pour vous donner une idée, nous avons stocké 10 tonnes de glace pour rafraîchir les chevaux en cas de grosse chaleur. Sans m'avancer, si les conditions sont difficiles, seulement une poignée de cavaliers finira la distance, car avant tout, c'est leur monture qu'ils privilégieront.

Quel est le programme du week-end ?

Ce week-end sera rythmé par des animations, des démonstrations et la finale du concours national de chevaux d'endurance samedi. Les moments clés sont la conférence de presse aux châteaux de Bruniquel et la cérémonie de présentation des drapeaux des nations le jeudi. Le vendredi, c'est l'épreuve du championnat du monde avec plus de cent cavaliers au départ. Le samedi, la remise des prix sera précédée par une arrivée aérienne du trophée. Et enfin, le dimanche, deux épreuves internationales proposeront un des plus beaux plateaux mondiaux de la saison. Toutes les épreuves se disputeront sur une distance de 120 km. Découpées en 4 boucles d'environ 30 km, le parcours traversera des paysages extraordinaires qui seront très appréciés des spectateurs. Le tracé passe sur le territoire de 4 communes : Génebrières, Nègrepelisse, Saint-Étienne-de-Tulmont, Vaïssac en traversant de nombreuses propriétés privées.

Un site exceptionnel

Le choix du site et de l'organisateur n'est pas anodin. La Fédération équestre internationale(FEI) ne s'est pas trompée en attribuant cette organisation à l'association nègrepelissienne. Mais le défi que représente un tel événement n'est pas de taille à décourager «les hommes du Président». Ils ont juste mis les bouchées doubles et dans la dernière ligne droite tout le monde est sur le pont. Les tracés ont été certifiés par la «Course Designer» Paule Pietroni, le site est en cours d'installation et les derniers essais sont effectués pour vérifier que tout est en place. La configuration du site de Pousiniès est idéale pour organiser ce type de manifestation. Avec ses 10 hectares, les équipements équestres et le centre hôtelier, ce lieu offre toutes les garanties. Situé sur la commune de Saint-Étienne-de-Tulmont, le centre équestre de Pitray accueille de nombreuses compétitions : concours de sauts d'obstacles, endurances équestres. Les équipements sont adaptés avec les nombreux box, une carrière couverte et un stade équestre. Situé dans un massif boisé, il propose plusieurs dizaines de kilomètres de pistes qui seront empruntées par les cavaliers.

Le programme du week-end

Jeudi 22 septembre.

11 heures : conférence de presse au château de Bruniquel ; 18 heures : cérémonie de présentation des drapeaux des nations engagées.

Vendredi 23.

7 h 30 : départ de l'épreuve du championnat du monde ; 18 heures : arrivée des premiers cavaliers.

Samedi 24.

10 heures : finale nationale d'élevage de chevaux d'endurance (toute la journée) ; 12 heures : remise des prix du championnat du monde avec arrivée aérienne du trophée. Animations diverses toute la journée.

Dimanche 25.

7 heures : départ de l'épreuve féminine ; 7 h 30 : départ de l'épreuve masculine. Arrivée et remise des trophées vers 18 h 30. Soirée de clôture.

Propos recueillis par notre correspondant Didier Benedetto.

 


,

Une vitrine pour la filière équine lotoise

Agriculture

Deux beaux chevaux comtois.
Deux beaux chevaux comtois.

La Fédération des associations d'éleveurs équins du Lot organise ce week-end, en collaboration avec la commune d'Espère et la Chambre d'agriculture du Lot, l'exposition équine départementale. Elle se déroulera samedi 17 et dimanche 18 septembre à Espère, en bordure de la promenade de Roullès, de 10 heures à 18 heures, avec le soutien du conseil départemental et de la communauté d'agglomération du Grand Cahors. De nombreuses animations permettront au public de découvrir les multiples facettes de la filière équine lotoise.

Samedi se tiendront des épreuves de qualification loisirs montées et attelées. L'objectif est de mettre en valeur certaines qualités demandées à un cheval ou poney, destiné à une pratique équestre qui allie plaisir et sécurité : sont évalués son caractère, ses allures et son modèle. Dans les épreuves montées, il faut que le cheval, par son comportement, sa disponibilité, sa façon de se déplacer, son aspect, donne envie de le monter : il doit procurer du plaisir à son cavalier. Dimanche aura lieu un concours d'attelage à partir de 9 h 30, la remise des prix sera effectuée à 17 h 30.

Tout au long du week-end, des professionnels locaux réaliseront : des présentations de différentes races de chevaux de trait, chevaux de selle et poneys ; des démonstrations de traction animale ; des baptêmes poney ; des démonstrations de maréchalerie et de bourrellerie.

L'événement est ouvert au grand public et à tous les passionnés de chevaux. L'entrée est gratuite. Buvette sur place.

La Dépêche du Midi

 


,

Laetitia Goncalves au championnat du monde

Laetitia Goncalvès avant son départ en Slovaquie.
Laetitia Goncalvès avant son départ en Slovaquie.

Laetitia Goncalvès, 27 ans, pratique la compétition en endurance équestre depuis l'âge de 8 ans. Aussi est-elle devenue une cavalière de haut niveau. Elle vient d'être sélectionnée en équipe de France d'équitation1. Entretien.

Vous devez être fière de cette sélection qui est l'aboutissement de nombreuses années de travail et de compétitions ?

Je suis ravie en effet d'être sélectionnée en équipe de France pour participer au championnat du monde d'endurance en Slovaquie qui se déroule le samedi 17 septembre (160 km de course).

Vous avez déjà un palmarès éloquent ?

J'ai été championne de France amateur élite grand prix en 2015. Mon objectif cette année était de remettre mon titre en jeu. J'ai gagné à nouveau et me voilà pour mon plus grand plaisir en équipe de France. J'ai déjà eu la chance d'être invitée à Dubaï.

Parlez-nous de votre passion ?

Coiffeuse de métier, j'ai abandonné mon métier pour me consacrer à mon sport favori. J'ai toujours pratiqué l'endurance. Ce qui me plaît, c'est que contrairement à d'autres disciplines, on passe beaucoup de temps à cheval. En compétition, ce sont des heures et des heures, des journées entières partagées avec les équidés ! Au fil des kilomètres, on ressent les évolutions du cheval, c'est extraordinaire ! Quand on gagne une course, c'est toujours incroyable !

Votre vie sportive semble très agitée ?

Entre les entraînements, les compétitions de jeunes chevaux et les courses de haut niveau, de mars à fin novembre, je suis très prise. Je vis aujourd'hui de l'entraînement de chevaux d'endurance à Thédirac où je réside. Des propriétaires de chevaux ou des structures font appel à moi pour préparer et entraîner leurs jeunes chevaux. Et c'est donc grâce à ces propriétaires que je peux sortir en compétition, notamment Jack Bégaud, un ancien grand de l'endurance. Installée à mon compte, j'ai une vingtaine de chevaux en élevage.

Je crois que vous participez au championnat du monde avec deux chevaux ?

Mon cheval de compétition est Tam-Tam Tokay (9 ans) qui fait partie de l'écurie de Jack Bégaud. Son remplaçant en cas de besoin est Féatuhuacan Des Greys (9 ans, lui aussi).

1. L'équitation est un sport mixte.

Propos recueillis par notre correspondant J.-P. Raymond

 

 


Concours de chevaux de trait

Aurélie et Lucie attendent leur tour pour présenter «Tallia» et sa pouliche «Gallia»./Photo J.F.
Aurélie et Lucie attendent leur tour pour présenter «Tallia» et sa pouliche «Gallia»./Photo J.F.

 

Dis Papi, pourquoi ces chevaux, ils sont si grands et si gros ?

Ben oui, ce ne sont pas les mêmes que ceux que tu montes au centre équestre !

Ceux que Robert a fait venir chez lui aujourd'hui, ils sont sacrément costauds ! Avant, quand il n'y avait pas de tracteurs, ils tiraient la charrue pour labourer et les charrettes qui transportaient les produits de la ferme.

Et maintenant, même s'ils ne sont plus très utiles pour travailler dans les champs, quelques passionnés qui les aiment beaucoup ne veulent pas qu'ils disparaissent et ils se retrouvent de temps en temps comme aujourd'hui.

Ils les ont préparés pour qu'ils soient beaux et dociles devant le jury qui va désigner le vainqueur. Tu vois, c'est du sérieux. Par exemple, le cheval d'Alain, notre voisin, a été déclassé parce qu'il boitait un petit peu, alors qu'il était le plus beau !

Et il va gagner quoi le cheval classé premier, c'est comme au tiercé ?

Pas tout à fait ! Son patron gagnera une coupe et lui, il aura droit à une ration d'avoine supplémentaire.

Voici les vainqueurs d'aujourd'hui qui auront le droit de participer au grand concours régional de chevaux de trait qui se déroulera à Lannemezan à la fin du mois :

Pouliches 2 ans trait breton : «Estelle 6» appartenant à M. Moutet de Panassac.

Pouliches 3 ans trait breton : «Destinée de Ruberzut» appartenant à M. Serres, d'Azereix.

Pouliches 2 ans trait comtois : «Etamine de Montant» appartenant à M. Fourcade, de Vielle-Adour.

Poulinières suitées trait comtois : «Sully 6» appartenant à Guillaume Lubin, d'Azereix.

Poulinières suitées trait breton : «Amarante de Saint-Clair» appartenant à Robert Serres, d'Azereix.

Pouliches 2 ans et 3 ans percheron : «Ella» et «Dalida de Poudje» appartenant à M. Barthe, de Réjaumont.

Robert Serres, le président de l'Association départementale des éleveurs et étalonniers privés de chevaux de trait des Hautes-Pyrénées, donne rendez-vous à tous les amoureux du cheval… et des autres animaux de la ferme les samedi 24 et dimanche 25 septembre, à Lannemezan, pour la foire du terroir, particulièrement riche en animations diverses et variées.

J.F.

 

 


Une très chaude foire aux chevaux

De beaux chevaux attendent les transactions du matin./Photo La Dépêche, op. Jacques Albarel.
De beaux chevaux attendent les transactions du matin./Photo La Dépêche, op. Jacques Albarel.

 

Le soleil était bien au rendez-vous, la chaleur aussi mais elle est peu appréciée des équidés. Quoi qu'il en soit, la participation des marchands était importante avec une cinquantaine de chevaux et une quinzaine d'ânes. Les connaisseurs et acheteurs se sont attardés devant quelques belles races : appaloma, paint, chevaux espagnols, frison, chevaux deux couleurs de Jean-Yves Noyan, venus parfois d'assez loin. Certains marchands n'ont pas hésité à venir de Narbonne, Saint-Gaudens et bien sûr des départements voisins, Aude, Tarn-et-Garonne, Ariège et du Tarn. Pour Stéphane Gendre c'était sa première participation. Les ânes catalans, de Saint-André ou du Berry, se sont fait remarquer tout comme le seul bouc de la foire

Dès le matin, les producteurs ont proposé du nougat, du miel, pêches, ail de Lautrec à côté des artisans et des stands vide-écuries où chacun aura pu se procurer bottes, pantalons, selles, livres et vidéos.

Et les enfants n'ont pas été oubliés : tours de calèche à poneys, déguisement. Une parfaite réussite pour Yann, Violaine, Norbert et tous les bénévoles de l'Etrier et de l'association équestre, réussite et parfaite organisation saluées par Edouard Meric du club de Varennes.

La Dépêche du Midi

 


«Portes ouvertes» au centre équestre

 

 

 

 

 

 

 

 

À l'occasion de la journée du Cheval, l'école d'équitation de Bagnères organise un après-midi «Portes ouvertes» le dimanche 18 septembre, de 14 h 30 à 17 h 30, au centre équestre municipal, route de Labassère.

Au programme : démonstration des diverses activités équestres (dressage, obstacle, cross, jeux, etc.) et baptêmes gratuits (poney et cheval). Goûter offert à tous à partir de 17 heures.

Les inscriptions au poney-club et à l'école d'équitation pour l'année 2017 sont ouvertes.

Renseignements au secrétariat du club ou en téléphonant au 05.62.95.00.05.

V. T.

 

 

 

 

 

 

 

 


,

Un 1er prix pour le centre équestre du Montcalm

Alexandre avec «Boyard du Moulin» lors de l'épreuve attelée./ DR.
Alexandre avec «Boyard du Moulin» lors de l'épreuve attelée./ DR.

Edith, monitrice diplômée, et Alexandre, éleveur, dresseur et soigneur d'équidés, du centre équestre du Montcalm, ont pour la deuxième fois participé au concours national des races mulassières du Poitou à Dampierre-sur-Boutonne (Charente-Maritime). Cette manifestation, la douzième du genre, est le plus grand rassemblement des races mulassières du Poitou (chevaux de trait poitevins, mules poitevines, baudets du Poitou) qui tout au long d'un week-end sont présentées et évaluées sur concours en modèle, allures et utilisation (épreuves montées et attelées).

Cette année, Alexandre et Edith ont présenté «Boyard du Moulin», magnifique étalon de 5 ans, qui, arrivé premier en modèle et allures, s'est qualifié pour représenter la race mulassière au Salon de l'agriculture 2017 à Paris. Ce bel étalon est également arrivé en deuxième position en dressage monté et s'est placé au troisième rang en utilisation attelée. Bravo à «Boyard du Moulin» et à Alexandre qui élève chevaux et mules à Miglos (élevage du Roc) et qui propose également, tout au long de l'année, des prestations de débardage et de portage à l'endroit d'entreprises (EDF, ONF, PNR des Pyrénées ariégeoises…) ou de particuliers. Quant au centre équestre du Montcalm, il s'est enrichi de nouvelles inscriptions grâce à la journée «portes ouvertes» qui s'est tenue le week-end dernier et qui encore une fois a ravi tous ses visiteurs. Inscriptions encore possibles auprès d'Edith au 06 17 96 84 16. Information sur le site : edith.zenou@wanadoo.fr ou centreequestredauzat.net.

La Dépêche du Midi

 


,

Tous à cheval dimanche

Equitation

Le 18/09/2016
Avec Florence Pouvreau, entre autres./ Photo DDM.
Avec Florence Pouvreau, entre autres./ Photo DDM.

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est une belle et grande fête équestre qui s'annonce dimanche, à partir de 10 heures, du côté de la route de Seillé. En effet, Cheval mon ami, en partenariat avec l'association Galop d'essai, proposera sur son site la journée nationale du Cheval avec bon nombre d'animations au programme : spectacles et activités avec les enfants, temps autour du cheval afin de découvrir cet animal extraordinaire, initiations à la monte et bien d'autres. Parallèlement à la manifestation, un vide-greniers sera en place sur le site. Les réservations sont obligatoires (5 euros le ml). Restauration rapide sur place. Plus d'infos auprès de Florence Pouvreau au 06 71 16 56 77.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 

 

 

 


,

Portes ouvertes au Poney-Club

Portes ouvertes au Poney-Club
Portes ouvertes au Poney-Club

 

 

 

 

 

 

 

 

À l'occasion de la Journée nationale du cheval, organisée par la Fédération française d'équitation, ce dimanche 18 septembre, toute l'équipe du Manaou accueille le public pour découvrir le poney. Ce compagnon de jeu, qui permet aux enfants de devenir, jour après jour, plus adroit, plus fort, plus responsable, plus sociable, plus autonome. Dès midi, il sera possible de venir pique-niquer avec l'équipe, façon auberge espagnole.

Au programme de l'après-midi, dans une ambiance familiale, petits et grands pourront s'essayer à l'équitation. Il sera possible de visiter le Poney-Club, de participer aux activités proposées : baptêmes à poney, pony-games, horse-ball, assister au spectacle d'une puissance de saut d'obstacles. De 3 à 77 ans, cavaliers débutants ou confirmés, de loisirs ou de compétitions, feront tout pour répondre aux attentes des inscrits.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 

 

 

 


,

Les écuries d'Abako au forum

Clémentine, monitrice et Marie, cavalière. / Photo DDM
Clémentine, monitrice et Marie, cavalière. / Photo DDM

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie, jeune Lévignacaise depuis 16 ans et cavalière depuis 10 ans, accompagnait Clémentine, sa monitrice des écuries d'Abako pour présenter lors de la journée des associations à Lévignac les activités de cette petite écurie familiale.

Les écuries d'Abako, situées sur la commune voisine de Montaigut-sur-Save, ont été invitées par la municipalité à participer au forum afin d'apporter aux lévignacais cette offre d'équitation inexistante sur la commune.

«Nous sommes une petite équipe soudée et complémentaire et l'ambiance est plutôt conviviale, explique Clémentine. Je suis monitrice cheval et compétition en club depuis presque sept ans, Romain, le fondateur, s'occupe plutôt du commerce de chevaux et des concours amateurs et Tiphaine est la monitrice attitrée aux poneys et au horse-ball.»

Les deux jeunes femmes sont venues partager leur passion pour l'équitation avec les visiteurs, contents de trouver une nouvelle activité sur le forum.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


,

Lycée agricole : des formations pour des filières qui recrutent

Enseignement et formation

Nicolas bastié et ses collaborateurs ont présenté les  formations du CFPPA./Photo DDM, Gladys
Nicolas bastié et ses collaborateurs ont présenté les formations du CFPPA./Photo DDM, Gladys

Le CFPPA, centre de formation professionnelle et de promotion agricole, dirigé par le tout nouveau chef d'établissement Nicolas Bastié c'est toute une palette de formations au sein du lycée Pierre-Paul-Riquet. Des formations qualifiantes pour des filières qui recrutent et c'est bien là le point fort de cet établissement qui a su s'adapter aux besoins de son territoire. Avec à l'issue, des métiers dans des secteurs divers et variés : agriculture, travaux paysagers, activités équestre et agroalimentaire. Ce sont au total plus de 60 000 heures de formation qui sont dispensées à un public de jeunes et de moins jeunes à partir de 18 ans et d'adultes, pour tous les niveaux et toutes les catégories, demandeurs d'emploi, salariés, chef d'exploitation… «Ici, on forme des gens à la demande, ce n'est peut-être pas connu, mais c'est le cas», souligne Bernard Martin, président du conseil d'administration. «L'objectif de la région est de les former aux besoins du territoire et des entreprises», relève Hélène Giral, conseillère régionale.

Petit tour des formations proposées

L'agriculture, c'est la gestion, la conduite d'une exploitation, une formation qui, par ailleurs, permet d'accéder à des aides à l'installation. «L'installation concerne plus de la moitié des stagiaires à l'issue de la formation», relève Fabrice Pinos. L'agriculture, c'est aussi la transformation et la commercialisation des produits fermiers avec tout un panel de débouchés sur des filières aussi diverses que variées : boucherie, charcuterie, lait, céréales, fruits, volailles grasses. «Une formation que l'on peut suivre dans son entier ou en partie. L'agriculture, c'est encore la conduite et l'entretien des engins agricoles avec une formation qui ouvre sur des emplois d'ouvriers hautement qualifiés. Une formation de neuf mois dont un tiers se passe en entreprise avec, très souvent,à la sortie, un emploi chez le maître de stage, un voisin, un groupement d'employeurs…».

Autre secteur d'activité, celles équestres et des emplois de moniteur d'équitation mais pas seulement. «On voit depuis quelques années des exploitations agricoles qui ouvrent une activité de pension pour chevaux. Il y a donc des taux d'insertion intéressant ici pour cette filière», souligne Sophie Chiquet. Idem pour les travaux paysagers, présentés par Matthieu Rentz qui forme des ouvriers hautement qualifiés, des professionnels capables de réaliser et d'entretenir des espaces verts.

Enfin, un secteur qui pèse en emploi dans le bassin chaurien, c'est l'agroalimentaire et des stages et formations qui s'adressent à un public large depuis des personnes qui travaillent déjà en entreprise et souhaitent obtenir un diplôme à des demandeurs d'emploi. «Il y a de nombreux débouchés dans les petites et les grandes entreprises avec lesquelles nous collaborons pour des stages pratiques. C'est un domaine encore trop méconnu. On n'imagine pas tous les emplois qu'il y a derrière. Le taux d'insertion dans l'agroalimentaire est de l'ordre de 85 %», souligne Isabelle Grootenboer.

Des formations spécifiques

Restent des formations plus spécifiques , notamment présentées par Claire Reynaud et Bénédicte Albarel comme le certificat d'aptitude pour le transport d'animaux vivants ou celui en industries agroalimentaires qui mêle hygiène utile pour l'agriculteur sur les marchés gourmands comme pour les membres d'associations qui ont l'occasion de tenir des buvettes.

Renseignements auprès du CFPPA, tél. 04 68 94 59 00 ; cfppa.castelnaudary@educagri.fr ; www.epl.lauragais.educagri.fr.

Gladys Kichkoff

 


,

Centre équestre : portes ouvertes pour la journée du cheval

Centre équestre : portes ouvertes pour la journée du cheval
Centre équestre : portes ouvertes pour la journée du cheva

Les cours ont repris depuis la fin août au centre équestre de Saint-Céré, situé sur la route de Gramat. Ce dimanche 18 septembre, à l'occasion de la fête nationale du cheval, des portes ouvertes ont lieu de 14 à 18 heures. Une nouvelle occasion de venir découvrir les installations, les chevaux et poneys, et de faire un baptême. Les monitrices se tiendront à disposition pour tous renseignements concernant les inscriptions aux cours. Des créneaux pour les débutants sont ouverts le mercredi et samedi après-midi, le jeudi après l'école et le dimanche matin, et les cavaliers déjà aguerris trouveront leur place dans un des nombreux cours de la semaine. Les adultes aussi sont à l'honneur avec des cours spécifiques et adaptés au niveau et aux envies de chacun. Les renseignements pour les cours ou les portes ouvertes sont disponibles au 06 66 25 33 33 ou sur www.saint-cere-equitation.com

La Dépêche du Midi



,

Le centre équestre ouvre ses portes

Le passage dans la rivière est un moment particulièrement apprécié .
Le passage dans la rivière est un moment particulièrement apprécié .

Niché au milieu d'un parc arboré de 25 hectares bordé par l'Ariège, les écuries du Vernet proposent diverses activités destinées à tous, quel que soit l'âge et le niveau : «Nous proposons aussi bien de l'initiation pour les tout-petits qui n'ont jamais monté, que des compétitions pour les cavaliers les plus confirmés.» Co-gérante de centre équestre, Marion Faizand invite en particulier les plus jeunes à venir s'inscrire afin de découvrir l'équitation ou simplement profiter de balades : «À partir de 3 ans, nous réalisons des balades en main avec un tour de la propriété à faire avec les parents. Un de nos atouts est la rivière située juste à côté du centre dans laquelle on peut aller à poney ou à cheval.» Le centre équestre propose également des stages pendant les vacances scolaires, des pensions pour les propriétaires désireux de confier leurs chevaux à des professionnels et bien d'autres activités. Dimanche 18 septembre, à l'occasion de la fête du cheval, les écuries du Vernet ouvrent d'ailleurs leurs portes à tous les curieux : «On accueille les visiteurs pour une visite de nos structures qui comptent plusieurs carrières, dont une couverte. Des cours d'initiation seront également donnés entre 14h30 et 17h30.»

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter le centre équestre par mail à contact@lesecuriesduvernet.com ou par téléphone au 06 20 89 50 34.

La Dépêche du Midi

 


,

La 27e journée du cheval

Le 18/09/2016
Equitation : respect de l'animal et complicités./Photo DDM
Equitation : respect de l'animal et complicités./Photo DDM

La journée du dimanche 18 septembre 2016 s'articulera à Rieux-Volvestre autour de la 27e Journée du Cheval, animation nationale sous l'égide de la FFE qui verra le Centre équestre du Volvestre (CEV) ouvrir ses portes au public. C'est l'opportunité de (re) découvrir le monde du cheval ou s'initier à l'équitation. D'aucuns diront la plus belle conquête de l'homme avec ses deux composantes, dépendantes et majeures : en selle, les impératifs techniques qui masquent l'expression «affective» ; le même cavalier à pied, renverse ce même rapport de force. À l'instar de nos cavaliers français et de leurs résultats obtenus aux JO 2016 (médaille d'or en Concours complet par équipe ; médaille d'argent pour Astier Nicolas en Concours complet individuel ; médaille d'or par équipe en Saut d'obstacles) le CEV s'inscrit dans la dynamique porteuse des valeurs fondamentales de l'équitation et du projet éducatif de la FFE : pratiquer une équitation respectueuse et le partage de ses fortes valeurs humaines, et avec l'animal. Rappelons que cette (nouvelle) dimension de l'équitation, dans la sphère des loisirs d'aujourd'hui, est soutenue par le leitmotiv associant Alain de Nailly, formateur et Cedrick Eychenne, président du club, «votre passion est notre métier, notre métier vous transmettre notre passion». En parallèle, l'accueil des membres de tous niveaux est justifié par la reconduction du Label FFE 2016 pour le CEV «d'École Française d'Équitation» ; le partenariat engagé avec la mairie de Rieux-Volvestre permet d'assurer, le maintien de l'infrastructure et l'aménagement de l'espace de travail du club tout au long de l'année. Au programme du dimanche 18 septembre, de 14 heures à 17 heures vous trouverez au CEV : un accueil personnalisé ; la visite des installations équestres ; une initiation gratuite sur poney (enfant de 5 à 12 ans, baptêmes organisés de 14 h 30 à 15 heures, de 15 heures à 15 h 30, de 15 h 30 à 16 heures et de 16 heures à 16 h 30) et/ou cheval ; démonstrations équestres. C'est le projet d'une belle après-midi de découverte.

Centre équestre du Volvestre / 05 61 87 11 80 / Route de Latrape. Contacts : ce.volvestre@free.fr ou www.centre-equestreduvolvestre.ffe.com

La Dépêche du Midi

 


,

27e Journée du cheval dimanche prochain

Le public est invité à venir découvrir le Domaine de Montaut, sa ferme biologique et son centre équestre./Photo archives DDM.
Le public est invité à venir découvrir le Domaine de Montaut, sa ferme biologique et son centre équestre./Photo archives DDM.

Dimanche 18 septembre, de 14 heures à 18 heures, à l'occasion de la 27e Journée du cheval, le Domaine de Montaut ouvre ses portes pour proposer des animations gratuites à la ferme. Au programme : tour du site à dos de mérens, le cheval d'origine ariégeoise, ainsi que des jeux, démonstrations et visites guidées de la ferme.

Une belle transmission a d'ailleurs eu lieu cet été entre Yannick Jousseaume, l'ancien propriétaire, William Van Loon et Erika Lourenço, les nouveaux heureux arrivants. Cette journée «portes ouvertes» permettra donc de connaître le nouveau propriétaire mais aussi, de fêter l'ouverture de l'école d'équitation et de venir découvrir les nombreuses activités : balades à cheval en pleine nature, cours, pension, randonnées sur plusieurs jours, stage pendant les vacances scolaires, accueil des enfants issus de centres de loisirs ou de colonies. Tout au long de l'année, petits et grands pourront venir vivre tout simplement leurs premières émotions à cheval.

Au Domaine de Montaut, il n'y a pas que des chevaux : un âne, des chèvres naines, des poules, des lapins, des moutons, des cochons nains et huit porcelets cohabitent en toute quiétude.

Contacts : www.domainedemontaut.net ; page Facebook « Domaine Montaut » ; 07 82 14 55 36 ; domainedemontaut@outlook.com

La Dépêche du Midi

 


,

Venise peut rentrer au box

Raphaëlle Cayre, 25 ans, de Saïx : une cavalière passionnée, vient de rencontrer Venise : «Le coup de foudre.» /Photo DDM, S.B.
Raphaëlle Cayre, 25 ans, de Saïx : une cavalière passionnée, vient de rencontrer Venise : «Le coup de foudre.» /Photo DDM, S.B

32° en milieu d'après midi. Le sentiment du devoir accompli, Venise peut rentrer chez elle, au centre équestre Rascas, commune de Jonquières, et y retrouver la fraîcheur bienvenue de son box.

«Bilan positif. Je suis fière d'elle, souligne Raphaëlle Cayre, sa propriétaire. La jument a été très bien ; c'est moi qui ai manqué de gnac !»

Raphaëlle, 25 ans, monte à Jonquière depuis 3 ans sous la houlette de Frédérique Galinier. Mais, elle baigne dans le cheval depuis son berceau et elle a fait ses premières armes au Dicosa à Saïx. «J'ai commencé en poney à 5 ans ; j'y suis restée», relate-t-elle. Son père, Patrick, et sa mère Agnés, partagent cette passion du cheval. La maman n'est autre d'ailleurs que la sœur du président de l'association Cavaliers de Castres Montagne Noire, François-Xavier Chadefaux, association qui organise le concours hippique national de Gourjade auquel Raphaëlle vient de participer sur Venise. Ses parents lui offraient jusque-là les moyens de sa passion. Normal finalement, vu que c'était eux qui l'avaient suscitée !

Une jument de 7 ans

«Mais, mon cheval s'est mis à boiter, indique-t-elle. À 8 ans, c'est le plus jeune retraitée de France. Alors comme j'ai un job depuis un an, j'ai acheté une jument en octobre, selle français, de 7 ans. Frédérique me l'a présentée ; ce fut le coup de foudre» Et d'ajouter : «Le concours de Castres était notre première sortie depuis juin. Un bon retour…»

Après des études à l'ensemble scolaire Notre-Dame, puis à la fac d'Albi, notre Saïxole Raphaëlle a poursuivi son cursus à Bordeaux et obtenu un diplôme d'éducatrice de jeunes enfants. Elle exerce aujourd'hui au sein de la crèche de Saint-Affrique.

«J'arrive à faire du cheval 6 jours sur 7, sourit-elle. Je fais de la compétition depuis 8 ans. Le cheval sans compétition, cela ne me plairait pas.»

De niveau «galop VII», Raphaëlle a réalisé un joli sans faute au parcours de 12 obstacles (sans chrono) du samedi matin. «Mais, en début d'après-midi, je suis tombée sur l'avant dernier obstacle, indique-t-elle sourire aux lèvres. La jument a fait un refus ; sa foulée venait mas et je ne l'ai pas assez encouragée.»

Elle ajoute : «D'ici la fin de la saison je vais passer sur des 1,10 m que je n'ai pas encore faits avec elle.»

La championne du Tarn 2016 rêve d'une participation aux France : «Il faudrait que je l'investisse un peu plus, et surtout, que j'investisse encore ! La jument, la pension, le matériel… pour l'instant, c'est déjà pas mal.»

S.B.

 


,

La rentrée aux Écuries Saint-Ferréol

Le groupe compétition.
Le groupe compétition.

La période estivale se termine au terme de nombreuses activités, telles que des randonnées à la plage ou à la montagne, une contribution à Equestria, des stages aux écuries et une participation à une compétition organisée fin août à Saint-Michel, dans le Gers.

Place maintenant à la rentrée pour laquelle les inscriptions sont déjà ouvertes : les Écuries proposent aussi bien de la compétition que du loisir. Plusieurs disciplines sont pratiquées comme le saut d'obstacles, le dressage, le cross mais aussi le horse-ball, la randonnée ou le pony games... Renseignements auprès d'Audrey Recuero, au 06.77.94.99.60

Résultats du concours à Saint-Michel, le 28 août :

Club 3 : 1. Lætitia Ixart et «L'Almée»; 2. Ophélie Campagnari et «Paco»; 3. Lætitia Fratta et «Roxye».

Club 2 : 2. Elisah Huguet et «Roxye»; 4. Lætitia Ixart et «L'Almée»; 7. Lætitia Fratta et «Rosie».

Préparatoire : 1. Lola Cassou et «L'Almée».

D. O.

 


,

Beau palmarès de dressage

Elena Lamotte.
Elena Lamotte.

Au centre équestre Laureen Dubarry, la spécialisation dans le dressage depuis plusieurs années porte désormais ses fruits. Pour preuve cette année, deux médailles de bronze au championnat de France de dressage des clubs viennent témoigner de la qualité et de la maîtrise des cours dans cette discipline.

Outre l'enseignement de l'équitation qui s'adresse aux plus jeunes dès l'âge de 4 ans sur poneys et aux adolescents et adultes sur grands poneys et chevaux, le centre coache une équipe de concours de dressage qui remporte régulièrement de multiples victoires en concours.

Cette année, deux cavalières du club, Monique Dauriac avec «Hadès» et Salomé Celce avec «Elena», ont gagné le championnat départemental en club 1 et club 2 grand prix qui se déroulait à Genebrièresn en présence de Catherine Darrigan, maire. Elles sont également devenues championnes au championnat régional qui se déroulait au centre équestre du Dicosa, dans le Tarn.

Lucie Delattre, avec «Freemann des Genêts», est championne départemental en club 3 grand prix.

Au championnat de France des clubs, à Lamotte-Beuvron, Salomé Celce et Elena Lamotte sont montées sur la troisième marche du podium, médaillées de bronze, ainsi que Marion Benzoni et «Ultime du Paynac».

Journée «portes ouvertes». Le prochain rendez-vous au Poney-Club aura lieu dimanche 18 septembre, dans le cadre des «portes ouvertes», avec concours de dressage de 10 heures à 12 heures, visite du centre équestre et baptêmes à poney de 14 heures à 17 heures. Entrée gratuite.

La Dépêche du Midi

 


Concours d'attelage ce week-end

Impressionnant spectacle pour tous les promeneurs au rendez-vous./Photo DDM
Impressionnant spectacle pour tous les promeneurs au rendez-vous./Photo DDM

L'Association équestre du Ségala organise son 20e concours d'attelage à Baraqueville, ces samedi 10 et demain dimanche 11 septembre, autour du lac de Baraqueville (rendez-vous au foirail). La journée du samedi est consacrée au dressage sur la carrière du lac et le dimanche comportera une épreuve de marathon avec quatre obstacles et une maniabilité. Attelages à un, deux, trois ou quatre chevaux, débutants ou meneurs confirmés, tous les ans ce sont trente attelages environ qui sont au rendez-vous pour vous assurer un concours de qualité, le spectacle est garanti ! Samedi 10 septembre, le matin sera réservé aux reprises de dressage (carrière à côté de la halle), espace Raymond-Lacombe. À partir de 17 heures, reconnaissance des obstacles du dimanche. Dimanche 9 septembre, à 9 heures, départ du marathon ; à 14 heures, départ de la maniabilité ; à 17 heures, remise des prix et vin d'honneur.

La Dépêche du Midi

 


Les cavaliers ont remis le pied à l'Étrier

Lors du forum des sports, l'Étrier a encadré 130 bâptèmes à poney  !
Lors du forum des sports, l'Étrier a encadré 130 bâptèmes à poney !

L'Étrier de Cahors-Bégoux a rouvert ses portes mardi 6 septembre, et les cavaliers ont pu reprendre le chemin des écuries.

Après un été chargé en activités avec ses stages poneys qui ont remporté un vif succès, ses randonnées et ses stages à thèmes, le centre équestre a fait peau neuve durant sa fermeture annuelle. Les écuries ont été rénovées, le sol du manège a été remplacé et d'autres actions ont permis de redonner à ce lieu tout son éclat. Mais les changements ne sont pas achevés : en effet, des projets d'aménagement sur les installations sont en cours.

Samedi 3 septembre, l'Étrier était représenté au forum des sports et de la culture de Cahors, au stade Lucien-Desprats. Les familles ont pu retrouver l'équipe au grand complet et prendre les renseignements nécessaires. De nombreuses inscriptions ont été faites ce jour-là ainsi que 130 baptêmes poneys où chacun a pu s'essayer aux plaisirs de ce sport.

Dimanche 18 septembre, à l'occasion de la Fête nationale du cheval et du poney, les personnes intéressées pourront se rendre au centre équestre. Au programme : baptêmes poneys, visite des installations et démonstrations à cheval. Entrée gratuite, toute la journée. Enfin, l'Étrier s'est doté d'un tout nouveau site internet, www.etriercahorsbegoux.com, et dispose d'une page Facebook.

La Dépêche du Midi

 


,

Le cheval sera en fête à Daoudou

Le 18/09/2016
Dans la carrière de Daoudou./Photo DDM.
Dans la carrière de Daoudou./Photo DDM.

à l'occasion de la journée du cheval de la FFE (Fédération française d'équitation), la Ferme de Daoudou à Najac organise un après-midi «portes ouvertes» le dimanche 18 septembre, à 14 h 30, avec un spectacle équestre composé d'un carrousel à fjord, d'un carrousel tandem,d'un carrousel shetland, de voltige cosaque, de cheval liberté, de poste hongroise, d'équifun (un parcours chronométré avec succession de difficultés mais très ludique, ouvert à tous les cavaliers). Toutes ces animations seront réalisées par tous les cavaliers du centre équestre de la Ferme de Daoudou, drivés par Marie-Pascale Gaufre, petits et grands, résultat de leur engagement sur la ferme équestre. Sur le restant de l'après-midi, seront proposés des baptêmes à cheval fjord et à poney shetland. Il y aura la remise des diplômes aux cavaliers et aux cavalières (galops classiques, galops pleine nature, galop de bronze et brevet randonneur). Le tout sera clôturé par des jus de fruits de la ferme et gâteaux fabriqués par les familles. Tout est gratuit, et ce jour possibilité de prendre son inscription annuelle à un tarif préférentiel!

La Dépêche du Midi

 


Inscriptions à la ferme du Bourdalat

Des baptêmes à poney et à cheval seront organisés le 18 septembre.
Des baptêmes à poney et à cheval seront organisés le 18 septembre.

A l'occasion de la journée du Cheval programmée le dimanche 18 septembre, la ferme équestre Le Bourdalat ouvrira gratuitement ses portes de 10 heures à 18 heures afin de présenter à un large public une équitation basée sur le respect du cheval et du cavalier. Depuis plus de dix ans déjà, la ferme équestre ne cesse de prospérer en voyant son nombre de licenciés croître chaque année, son manège agrandi, en développant son troupeau de chevaux et poneys qu'elle élève progressivement et respectueusement grâce à l'éthologie ; et en se perfectionnant en compétition dans la discipline de concours complet (dressage, cross, saut d'obstacles) pour laquelle elle a concouru avec succès cette année en championnat de France.

Toute l'année, des cours, stages, promenades, animations et des sorties adaptées à tous les cavaliers sont organisés. Les cours à poney sont animés sous forme de jeux pour une progression optimale et un diplôme «poney» est attribué en juin. Toute l'équipe de la ferme équestre du Bourdalat vous attend nombreux le dimanche 18 septembre pour sa journée «Portes ouvertes» avec des démonstrations équestres, des initiations gratuites à poney et à cheval ainsi qu'une buvette sur place. Journées d'inscriptions le samedi 10 septembre et le dimanche 18 septembre. Pour tous renseignements, appeler le 05.62.97.16.58 ou consulter le site www.centre-equestre-pyrenees.com.»

Claire Val

 


,

Succès pour le concours national du castillonnais

«Chinéa» qui appartient à Véronique Salvinien, d'Aulus-les-Bains./Photo DDM.
«Chinéa» qui appartient à Véronique Salvinien, d'Aulus-les-Bains./Photo DDM.

Dimanche, au centre équestre du Castéras, à Prat-Bonrepaux, s'est déroulé le concours des chevaux castillonnais. Cette journée a été consacrée à la fête du vingtième anniversaire de la reconnaissance de la race équine castillonnaise par le ministère de l'Agriculture et les haras nationaux.

Le castillonnais est encore menacé par un manque d'effectif. 550 chevaux environ sur le territoire national. On a pu voir tout de même de beaux sujets en présentation et comme toujours, la qualité a prévalu sur la quantité.

Le champion suprême a été élu à cette occasion par la commission du stud-book. Cette année, c'est une belle pouliche («Chinéa») de 4 ans qui a été retenue. Elle aura l'honneur de représenter la race au Salon international de l'agriculture à Paris. Cette pouliche appartient à Véronique Salvinien, d'Aulus-les-Bains.

Les résultats du concours des 3 ans montés : 1. «Diù de Siadous», appartenant à François Guamis, de Mercenac ; 2. «Désiré de la Fitte», appartenant à François Meyer, de Fabas ; 3. «Disney d'Arize», appartenant à Fabrice Bourrianne, de Montesquieu-Volvestre (31) ; 4. «D'Autant d'Arize», appartenant à Fabrice Bourrianne, de Montesquieu-Volvestre (31).

Deux étalons également ont été approuvés lors de cette manifestation. Il s'agit de «Dalton» (vice-champion suprême), appartenant à Daniel Domenc, des Bordes-sur-Lez, et de «Django de la Fitte», appartenant à François Meyer, de Fabas.

La Dépêche du Midi

 


,

Le concours hippique revient et débute ce jeudi

Les élèves de l'ensemble scolaire Notre Dame ont été mobilisés dès hier. ./Photos DDM, S.B.
Les élèves de l'ensemble scolaire Notre Dame ont été mobilisés dès hier. ./Photos DDM, S.B.

Le concours hippique de la ville revient cette année sur l'herbe de Gourjade après une année de pause due à des difficultés de budget.

Ainsi, l'association Cavaliers de Castres Montagne Noire organise cette année un super-national qui s'adresse aussi bien aux cavaliers amateurs qu'aux professionnels ! Et l'événement commence ce jeudi (13 heures)

François – Xavier Chadefaux, président de l'association et président du concours et Raymond Cassan, directeur du concours ont mobilisé quelque 80 bénévoles pour mettre sur pied la manifestation. Le club a également pu convaincre un panel suffisant de partenaires... tout en séduisant à nouveau sans trop de difficultés les édiles de la ville pour l'obtention d'un soutien logistique. Soutien d'autant plus indispensable cette année que l'état d'urgence impose des mesures de sécurité significatives : tout le périmètre du concours a été entouré de barrières (quelque 1,700 m !) ; une seule entrée sur les trois habituelles sera ouverte ; les spectateurs feront l'objet d'une fouille et d'une vérification des sacs systématique.

«C'est pourquoi, afin d'éviter des attentes trop longues lors des temps forts du concours, notamment le dimanche, nous demandons au public de venir sans sac, autant que possible…, signale le président. La sécurité, c'est l'affaire de tous.»

De petites contraintes quasi anecdotiques en fait.

L'essentiel reste au spectacle. Aux spectacles : 24 épreuves sur 4 jours et sur 2 pistes ; quelque 1 000 parcours réalisés par au moins 300 cavaliers. Ce rendez-vous national du saut d'obstacles connaîtra trois temps forts : un grand prix le vendredi après-midi ; un autre, celui de la Ville, le dimanche à partir de 16 heures ; et le «6 barres» le samedi. «La fréquentation reste positive», relève Raymond Cassan, qui a concocté cette année un obstacle dédié aux JO de Rio. «Nous avons également prévu un obstacle au logo de l'ensemble scolaire Notre-Dame, signale-t-il. Il mérite bien ça. En effet, pour la 3e fois nous avons un partenariat : une centaine d'élèves au total, issus de l'option équitation ou de la filière gestion, administration et commerce, vont s'investir auprès de nous sur les 4 jours.»

«Pour nous, ce partenariat a un sens puisque nous avons ouvert une option équitation il y a 3 ans et que, via le centre équestre de La Borde Basse, nous bénéficions du label sport études depuis l'an passé», explique Lionel Julié, directeur de l'ensemble scolaire.

S.B.

 


,

Le Centre équestre recherche un apprenti

L'équipe du Centre équestre du Capricorne./Photo DDM Alexis Gronoff
L'équipe du Centre équestre du Capricorne./Photo DDM Alexis Gronoff

Les journées portes ouvertes du Centre équestre du Capricorne ont été un succès les 28 août et 4 septembre derniers. Malgré la chaleur, notons une forte affluence des plus petits qui ont pu vivre leurs premières sensations de cavalier. La structure bat son plein et compte près de 250 adhérents.

Le centre équestre est à présent la recherche d'un(e) apprenti(e) Capa ou Bepa âgé(e) entre 16 et 18 ans. Contacter Danielle au 06 48 20 24 48.

Les prochains rendez-vous

Un stage aura lieu pendant les vacances de Toussaint, les jeudi et vendredi 20 et 21 octobre, et du lundi 24 au vendredi 28 octobre. Cette session est ouverte à tous. Tarifs : 27 € la demi-journée ; 45 € la journée ; 215 € les 5 jours. Au programme, passage de galop, découverte et perfectionnement seront proposés. Un concours officiel de CSO ouvert aux clubs se déroulera le dimanche 30 octobre au centre équestre : du Club 4 à Élite (chronométré) ; du Poney 4 à Élite (chronométré et pour les moins de 18 ans) ; préparatoire (95 cm, 100 cm, 110 cm).

Contact : Alexandra Wiorek et Maëva (monitrices). Centre équestre du Capricorne / 4131 route de Saint-Clar à Saint-Lys / 06 03 07 29 97 / 05 62 14 48 94 / Facebook : Centre équestre du Capricorne.

La Dépêche du Midi

 


Le plein d'animations au Coumariau

Le public est attendu nombreux dimanche à la ferme équestre./ Photo DDM.
Le public est attendu nombreux dimanche à la ferme équestre./ Photo DDM.

C'est aussi la rentrée pour les cavaliers, les comédiens et les animateurs de la ferme équestre du Coumariau, sur les hauteurs d'Oust. Ainsi, dimanche, aura lieu la grande fête équestre avec au programme des sauts d'obstacles le matin, une auberge espagnole à l'heure du déjeuner et les fameux jeux de maniabilité «équi-fun» dans l'après-midi. Une manifestation gratuite ouverte aux petits, aux ados et aux adultes. Puis, le 25 septembre, à 15 h 30, place à la dernière représentation du spectacle «A la conquête de l'Ouest», qui a connu un énorme succès cet été. L'occasion pour les visiteurs de découvrir en chair et en os Buffalo Bill, Lucky Luke et les Dalton, Billy the Kid, Calamity Jane et bien d'autres. Lorena Sala et son fils Koris, responsables de la ferme, informent que pour cette rentrée 2016 un nouveau planning a été établi qui permettra aux cavaliers de tous niveaux de monter tous les jours de la semaine. De bon augure !

Plus d'infos au 06 76 99 85 52.

La Dépêche du Midi

 


Les entraînements de horse-ball reprennent

Horse-ball à Limogne.
Horse-ball à Limogne.

C'est la rentrée et les joueurs de horse-ball n'échappent pas à la règle. Ils vont reprendre le chemin du club et retrouver leurs montures cette semaine. Après les excellents résultats de l'an dernier : vice-championnes de France 2016 pour les féminines et une médaille de bronze pour les cadets, les joueurs seront motivés pour cette nouvelle saison, d'autant que la France a remporté le championnat du monde de horse-ball cet été au Portugal. Les horaires des entraînements cette année sont : vendredi à 17 h 45 pour les poussins, 18 h 45 pour les benjamins et les minimes ; samedi à 10 heures pour les seniors garçons et filles.

Bien sûr le club ne se résume pas au horse-ball et tout le monde est le bienvenu pour s'initier ou se perfectionner à la pratique de l'équitation à partir de 5 ans. Le centre équestre Didier Fraysse propose également des sorties en compétition dans diverses disciplines équestres : dressage, sauts d'obstacles, endurance. De plus, Didier Fraysse a été formé à l'équitation éthologique par Andy Booth au haras de la Cense en 2005 et propose depuis des cours et des stages d'éthologie. Contact : Didier Fraysse, 06 13 49 43 64.

La Dépêche du Midi

 


,

Portes ouvertes au centre équestre

Le Poney-club des Coteaux ouvre ses portes les mercredis 7 et 14 septembre./Photo Gilles
Le Poney-club des Coteaux ouvre ses portes les mercredis 7 et 14 septembre./Photo Gilles

Réputé pour sa convivialité, le Poney-club des Coteaux ouvrira ses portes les mercredis 7 et 14 septembre, entre 14 heures et 18 heures Les visiteurs pourront bénéficier d'une visite guidée du club et participer gratuitement à des cours d'évaluation encadrés par des moniteurs d'expérience. Ces séances sont principalement réservées aux plus jeunes mais les adultes peuvent également en profiter sur rendez-vous. Labélisé par la Fédération Française d'Equitation comme École française d'équitation, Poney-club de France et Cheval-club de France, le centre est ouvert à tous quel que soient l'âge et le niveau. Si les débutants peuvent bénéficier de cours d'apprentissage ou simplement profiter de promenades et autres randonnées, les cavaliers plus confirmés pourront quant à eux participer à des compétitions. Le centre équestre des Coteaux propose également des cours dédiés aux personnes atteintes d'un handicap. Les inscriptions pour la nouvelle année se dérouleront durant la première quinzaine de septembre. Il sera d'ailleurs possible de s'inscrire lors des portes ouvertes. Pour toute information complémentaire, n'hésitez pas à contacter Pierre Romieux au 06 87 50 46 22.

La Dépêche du Midi

 


,

Portes ouvertes à Poney City

Portes ouvertes à Poney City
Portes ouvertes à Poney City

Après un début d'été riche en émotion avec la troisième place aux championnats de France d'Equifeel de Muriel Renaudineau et Tanagra de chahatoa à Lamotte-Beuvron et deux mois de stages tous niveaux qui ont accueilli de nombreux cavaliers, le Poney-Club Poney City prépare sa rentrée.

Depuis plus de 25 ans, Agnès Lotte, directrice du club, transmet son amour du cheval à travers une équitation ludique et adaptée à tous, de la découverte au perfectionnement, du plaisir à la compétition. Cette année, le Poney-Club accueille désormais les bébés cavaliers, à partir d'un an, une première approche du poney qui permet de développer l'habileté motrice, l'équilibre, les sens, l'autonomie, la concentration, la confiance en soi, le respect, entre autres. Véritable école de la vie, l'équitation se compose de nombreuses disciplines pour tous âges et tous niveaux, equifeel, dressage, pony games, sauts d'obstacles, trek, concours complet, voltige, attelage. Quelques disciplines parmi d'autres que vous propose le Poney-Club toute l'année en cours, en stage ou en compétition. A Damiatte, la pratique se déroule dans un cadre magnifique et des installations adaptées, deux carrières, un manège, un parcours de cross, un rond de longe, de nombreux sentiers de promenade, plus d'une trentaine de chevaux et poneys de toutes tailles.

Le Poney-Club organise sa journée portes ouvertes le dimanche 11 septembre à partir de 14 heures. A cette occasion des baptêmes seront proposés aux enfants ainsi que des spectacles équestres tout au long de l'après-midi. Pour plus de renseignements, il est possible de téléphoner au 05 63 42 06 45 ou de visiter le site internet www.poney-city.com.

La Dépêche du Midi

 


,

Centre équestre : portes ouvertes samedi

Cavalière au centre équestre du Montcalm./Photo DDM.
Cavalière au centre équestre du Montcalm./Photo DDM.

Samedi, Edith et Alexandre vous attendent nombreux pour vous présenter le centre équestre du Montcalm. Ils vous accueilleront de 10 heures à 12 heures et de 14 h 30 à 17 h 30. Pour vous, ce sera l'occasion de découvrir ce site exceptionnel qui s'étale au pied des montagnes et qui longe la rivière, ses infrastructures de qualité, son équipe, sa cavalerie adaptée au niveau et à l'âge de chacun et les nombreuses activités proposées tout au long de l'année.

Au programme de la journée : visite libre de la structure, baptêmes à poneys (gratuits), atelier de pansage de poneys, démonstrations à cheval, renseignements et inscriptions et, pour le plaisir de tous, un goûter sera offert. Alors il ne faut pas hésiter une seconde à venir passer un moment chaleureux en compagnie des chevaux et des poneys. Pour toutes informations, contacter Edith au 06 17 96 84 16. Le centre équestre fait aussi sa rentrée avec un grand nombre d'événements inscrits à son programme.

La Dépêche du Midi

 


,

Le cheval sera à l'honneur dimanche

Départ de randonnée équestre; photo la dépêche , op : jacques Albarel
Départ de randonnée équestre; photo la dépêche , op : jacques Albarel

Dimanche 11 septembre sera entièrement consacré au cheval de 8 h à 18h .

Sur le site de la salle polyvalente la foire aux chevaux , ânes , lamas. débutera à 8 heures , avec la présentation de très belles races et se terminera en fin de matinée.

Dès 8 heures prendra place le vide -écuries avec tous les produits destinés aux équidés ainsi qu'une foire artisanale et de producteurs pour se prolonger toute la journée .

Après le repas servi à partir de 11h45,deux grandes randonnées équestres sont au programme sur deux boucles de 15 et 20 kilomètres , premier départ à 12h30 et le second à 14h30 .Ces randonnées sont ouvertes à tous les cavaliers , meneurs et aux attelages et se feront autour du barrage .Les visiteurs pourront monter dans une calèche et les enfants sur les poneys .

Il y aura une buvette et de la restauration sur place .Renseignements au 0563741471 et 0613536291.

La Dépêche du Midi

 


,

267 engagés au concours

Manon Darthial remporte le championnat départemental du Gers en amateurs 2./Photo DDM Y.
Manon Darthial remporte le championnat départemental du Gers en amateurs 2./Photo DDM Y.

L'Union Sportive terrauboise peut s'enorgueillir d'avoir remis sur pied le concours hippique de Terraube, qui se passait ce week-end dans le cadre de la fête du village, à nouveau sur deux jours. 267 engagés sur douze épreuves, 5 000 euros de gain entièrement distribués, et plus de 2 000 euros de cadeaux offerts par les sponsors qui ont bien joué le jeu. Chevaux et cavaliers ont pu apprécier la qualité du terrain, bien préparé, et les spectateurs se régaler de la vue offerte. Le chef de piste Daniel Faille avait préparé des parcours très techniques. La municipalité a mis à disposition tous les moyens nécessaires au bon déroulement de cette manifestation, et la Sellerie Maurel (présente sur le terrain) sponsorisait ce championnat.

Les résultats : Grand Prix des Artisans etCommerçants de Lomagne, amateur 3 (1 m).1. Grégoire Cordier sur «Socrate Idéal», 2. Priscilla Mourgues sur «Absoluty Iag» ; 3. Stéphanie Béranger sur «Starlette d'ici». Grand Prix de la Ville de Terraube, amateur 2 (1,10 m). 1. François Vignes sur «Ziro», 2. Manon Darthial avec «Querida Fontaine D'o», 3. Pascale Struye avec «Uplady du Valdadour».

Grand Prix de la Sellerie Maurel, amateur 1 (1,20 m). 1. Mathilde Belooussoff avec «Quardero de Chivallet», 2. Mathilde Belooussoff avec «Nowan de Swan», 3. Ophélie Benard et «Syra de l'Amans». Le concours de Terraube était l'occasion de clore le championnat départemental du Gers, selon ses diverses catégories dont voici les résultats : En amateurs 1 : Victoria Madsen Abbott l'emporte sur Ophélie Benard au chrono, elles avaient le même nombre de points. Arrive en troisième position Amanda Faille. En amateurs 2 : 1. Manon Darthial, 2. Pascale Struye, 3. Ophélie Benard. Enamateurs 3 : 1. Grégoire Cordier, 2. Cyril Feijoo, 3. Enzo Blemond.

La Dépêche du Midi

 


,

Journée du cheval au centre équestre du Castéras

Un peu de voltige./Photo DDM.
Un peu de voltige./Photo DDM.

Dimanche, Jean-Marc Bosc et Johanne Delord seront heureux de vous accueillir au centre équestre du Castéras pour leur traditionnelle journée «portes ouvertes» qui marque le début de la saison. Tout au long de la matinée, les élèves de l'école d'équitation prépareront chevaux, poulains et poneys pour une présentation à l'heure de l'apéritif. Rendez-vous ensuite pour le repas de midi avec le poulet yassa de Solange (s'inscrire au 05 61 96 69 66), avant d'aller assister aux animations de l'après-midi. Vous pourrez admirer la maîtrise des élèves dans des démonstrations de dressage, de voltige, de carrousel et de horse-ball. Tout au long de la journée, les néophytes pourront s'essayer à l'équitation avec des baptêmes gratuits pour tous à cheval ou sur un poney.

L'édition 2016 aura un caractère particulier puisqu'elle sera l'occasion de fêter les vingt ans du centre équestre qui s'illustre par les performances de ses cavaliers et la qualité de son élevage. Rappelons que le mois de juillet a vu deux cavalières décrocher un titre de championne de France : Jade Crinon, sur «Popo», en club 2 cadets, et Noémie Bosc, sur «Stitou du Castéras», en catégorie as minimes. Ce sera une belle journée conviviale au pied du château, à ne pas manquer pour tous ceux qui s'intéressent à l'équitation.

La Dépêche du Midi

 


Les cavalières des «Ecuries du Sagittaire» se distinguent

Les cavalières des «Ecuries du Sagittaire» se distinguent
Les cavalières des «Ecuries du Sagittaire» se distinguent

Les jeunes cavalières des «Écuries du Sagittaire» se sont une nouvelle fois distinguées lors du Championnat de France de jeunes poneys à Lamotte-Beuvron qui s'est déroulé en août. Au cours de l'épreuve des 4 ans C, Karine et Cassiope étaient 10e, après l'épreuve de dressage et 3e à l'issue du premier tour de saut d'obstacle. Place que le couple va conserver à la fin de la deuxième manche. Elles terminent le championnat sur la troisième place du podium. Margaux termine quant à elle 8e du critérium E élite et 13e des championnats de France E élite. De beaux résultats pour le «Sologn'pony 2016».

Bravo à ces jeunes cavalières qui font briller les couleurs de leur club.

La Dépêche du Midi

 


,

Julie et ses poneys vous attendent !

Pour découvrir l'équitation ou se perfectionner, rien ne vaut un poney !/Photo DDM, M. D.
Pour découvrir l'équitation ou se perfectionner, rien ne vaut un poney !/Photo DDM, M. D.

C'est la suite logique d'une passion qui se transmet entre les générations : après Roger, un grand-père marchand de chevaux, et Magali, une mère guide de tourisme équestre, c'est au tour de Julie, monitrice, de faire partager sa passion pour le plus ancien compagnon de l'homme ! Les Poneys de Julie, le Poney-Club de Julie Vidal, accueilleront le public pour deux journées d'inscription les 10 et 11 septembre, aux Ecuries de La Sabatarié, entre Castres et Brassac. Titulaire du brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport, Julie s'est spécialisée dans l'enseignement de l'équitation en extérieur. Elle peut ainsi accompagner ses élèves aussi bien en carrière ou en manège que dans la nature en configuration Trec, c'est-à-dire en technique de randonnée équestre de compétition. Les plus petits sont accueillis dès l'âge de 4 ans avec le baby-poney qui propose un enseignement ludique avec des jeux à poneys, des promenades ou de la voltige, afin de permettre aux enfants de s'épanouir et de prendre confiance aussi bien autour que sur les poneys. Ces séances permettent aussi aux enfants de se perfectionner à poney en saut d'obstacles ou en dressage.Et pour ceux qui le souhaitent il y a la possibilité de commencer la compétition en saut d'obstacles ou en Trec. Pour les plus grands, tous ceux qui souhaitent partager un moment de détente et de convivialité autour de la pratique de l'équitation Julie propose des horaires aménagés en fonction des contraintes familiales ou professionnelles. Petits et grands trouveront ainsi leur bonheur chez Julie, car les poneys présentent l'avantage d'offrir une variété de taille qui peut aller de moins d'un mètre à presque 1 mètre 50 ! Dans une ambiance très familiale, Julie attend donc ses premiers inscrits débutants ou confirmés au cœur d'un vallon de verdure, à 15 km de Castres ou Mazamet et 8 de Brassac. Contact au 06 85 05 73 20 ou sur Facebook Les Poneys de Julie.

La Dépêche du Midi

 


,

Carton plein pour le centre équestre

Un accueil très féminin lors des «portes ouvertes» !
Un accueil très féminin lors des «portes ouvertes» !

Ouvert en juillet, le centre équestre du Haut Ségala a déjà trouvé son public. Et pour preuve, la plupart des cours affichent déjà complets.

Il n'aura fallu que peu de temps à Charlène Presne, la maîtresse des lieux, pour prouver son professionnalisme et sa détermination. Malgré le manque de notoriété – qui sera acquis assez bien tôt – Charlène a tourné à plein régime cet été ; pas le temps pour elle et son mari Pierre-Édouard de souffler à la fin des travaux. À peine installée dans leur nouvel environnement, la cavalerie fut immédiatement sollicitée pour des balades et des cours. Touristes et locaux ont profité du magnifique temps estival pour visiter le Ségala à cheval et pour faire un cours afin de mieux connaître le fonctionnement du centre équestre. Samedi dernier, à l'occasion des «portes ouvertes», adultes, ados et enfants ont fait connaissance avec la dynamique Charlène. Les renseignements pris, les inscriptions ne se sont pas fait attendre, au vu du peu de place qu'il restait dans certains cours ! Il est certain que les 24 chevaux et poneys qui constituent la cavalerie du haut Ségala vont eux aussi faire une rentrée sur les chapeaux de roue !

La Dépêche du Midi

 


,

Club hippique de Las Rives : c'est la reprise

Les moniteurs, les poneys et les chevaux attendent les cavaliers./Photo DDM.
Les moniteurs, les poneys et les chevaux attendent les cavaliers./Photo DDM.
 

Emmanuel Portet a repris les rênes du Club hippique de Las Rives. Durant tout l'été, les stages se sont succédé avec une fréquentation moyenne de vingt à vingt-cinq cavaliers par jour, des français venus des quatre coins du pays, mais aussi de nombreux étrangers : Anglais, Irlandais, Espagnols… «L'été s'est très bien déroulé. Maintenant nous nous octroyons un peu de repos avant la reprise du 13 septembre», confie Emmanuel Portet.

À partir du 13 septembre donc, les futurs cavaliers pourront s'inscrire en passant directement au club. On peut faire de l'équitation à partir de 3 ans. Jérémy, Carole et Emmanuel vous accueilleront sur le site avec bonne humeur et sérieux. Il ne faut pas hésiter à contacter le club au 05 61 60 58 60 ou à le découvrir sur Internet : chevalariege.com.

La Dépêche du Midi

 


,

Des attelages de tradition au château de Roques

Le 11/09/2016
De beaux attelages de toute la région seront rassemblés dimanche./Photo DR
De beaux attelages de toute la région seront rassemblés dimanche./Photo DR

L'association Attelages d‘Ariège organise un rassemblement d'attelages de tradition dimanche, dans le cadre prestigieux du château de Roques, entre Mirepoix et Teilhet. La manifestation est ouverte au public, avec gratuité de l'entrée et du spectacle équestre. L'association, présidée par Guy Drouet, a pour but de promouvoir l‘attelage sous toutes ses formes : travail, loisir et tradition. Ses membres sont issus des quatre coins de l‘Ariège et aussi du Gers, de l‘Aude et de la Haute-Garonne. «Pour le rassemblement de tradition, nous n‘utilisons que des vieilles voitures ou des voitures modernes qui sont des copies d'anciennes, indiquent les organisateurs. Nous sommes ravis que le propriétaire du château, M. Estèbe, nous mette son domaine à disposition afin d'organiser cette quatrième édition.»

Au mois d‘avril, Attelages d'Ariège avait organisé la Journée nationale d‘attelages de loisir à Castillon-en-Couserans. Ce fut un véritable succès. Nul doute que le public répondra présent à ce nouveau rendez-vous.

Une histoire tumultueuse

L'histoire du château de Roques est liée à l'attelage. À la fin du XIXe siècle, la réputation de François-Henri, comte de Portes, est calamiteuse. Il vit au château du village de Manses. Sa vie extravagante tourne autour de l'ivresse de la vitesse de ses chevaux lancés au grand galop. Il traverse le village à un train d'enfer avec son attelage. Des accidents surviennent, enfants et personnes âgées se faisant happer. La révolte gronde, les procès se multiplient. Les chevaux sont victimes des représailles des habitants, ceux-ci entendant l'attelage arriver répandaient des «épines noires» dans les rues rendant les chevaux boiteux. Le contentieux avec la municipalité de Manses est tel qu'en 1889 le comte décida de démonter le château et de le reconstruire pierre à pierre à Roques, sur la commune de Teilhet.

Le programme de dimanche

À 9 heures, arrivée des attelages ; à 10 heures, départ pour un itinéraire de 16 km ; de 10 heures à 12 heures, possibilité de découvrir l‘attelage pour les visiteurs, promenade en calèche dans les allées du château ; à 12 heures, repas sur réservation (tarif, 18 € ; tél 05 61 02 96 54) ; à 14 heures, épreuves de maniabilité dans la cour du château ; à 15 heures, spectacle équestre avec la troupe Alégria ; à 16 h 30, remise des récompenses.

La Dépêche du Midi

 


Dimanche, concours d'équidés sur les allées Jean-Jaurès

Le 11/09/2016
Le comice agricole encourage les propriétaires de chevaux, professionnels et amateurs, à venir nombreux./Photo DDM
Le comice agricole encourage les propriétaires de chevaux, professionnels et amateurs, à venir nombreux./Photo DDM

Il est de coutume au mois de septembre à Lavaur que les passionnés de chevaux se retrouvent pour admirer quelques beaux spécimens. C'est le traditionnel concours d'équidés qui se tiendra sur les allées Jean-Jaurès le dimanche 11 septembre, à partir de 10 heures. L'organisateur de cette manifestation le comice agricole encourage les propriétaires de chevaux, professionnels et amateurs, à venir nombreux se présenter et participer à ce concours qui sera doté de nombreux lots.

Au programme de la journée : dès 8 h, réception des chevaux et inscriptions. À 10 h, présentation des chevaux devant le jury. A 11 h 30, délibération des résultats. A 11 h 45, remise des prix. Enfin à 12 h, apéritif offert par la municipalité. Le public semble apprécier cette manifestation et vient chaque année plus nombreux. Gageons qu'il ne nous démentira pas cette année encore.

La Dépêche du Midi

 


,

Une championne de France pour fêter les 20 ans de L'Étrier

Charlène Bousquet sur la plus haute marche du podium dans sa catégorie. / Photo DDM.
Charlène Bousquet sur la plus haute marche du podium dans sa catégorie. / Photo DDM.

Cette rentrée sonne le vingtième anniversaire du centre équestre L'Étrier de Fontenilles créé en 1996 . Un événement qui sera prochainement célébré au sein du club avec comme plus beau cadeau la médaille d'or remportée cet été aux championnats de France à Lamotte Beuvron par la cavalière Charlène Bousquet et sa monture Obier du Halage; en CCE dans la catégorie club 1 senior .Un équipage coaché par Delphine Fau qui est également gérante de la structure depuis sa création il y a 20 ans.

L'association de l'Etrier a fait sa rentrée le 30 août et propose à tous : cours, stages, préparations et autres participations aux concours...

Déjà,trois cavalières du club participeront à la finale du CJT31 le dimanche 18 septembre prochain à Muret.

Contacter le club : Tél. : 06 14 13 54 84 ou courriel : etrierdefontenilles31@gmail.com

La Dépêche du Midi

 


,

C'est la rentrée au centre équestre

Certains cavaliers aimeraient bien vivre la joie de Caroline Moralès sur la 3e marche du podium du championnat de France./Photo DDM.
Certains cavaliers aimeraient bien vivre la joie de Caroline Moralès sur la 3e marche du podium du championnat de France./Photo DDM.

Les chevaux et poneys du centre équestre de Philippe Labeda ont quitté leurs quartiers d'été des rives du lac. Après quelques jours de repos, ils reprennent du service pour la rentrée des élèves cavaliers samedi. À partir de 3 ans, les enfants peuvent s'inscrire au Poney-Club. Les groupes se succèdent durant les après-midi du mercredi et du samedi. «Nous divisons le cours en deux phases, explique le directeur. La première consiste à faire des assouplissements et de la technique équestre, la seconde à de la mise en pratique avec des jeux adaptés à l'âge des enfants. Les horaires de monte sont déterminés par le niveau du groupe.»

Le centre ne s'adresse pas seulement aux enfants : «Nous proposons des cours d'équitation collectifs ou particuliers pour permettre à chacun de progresser rapidement et de profiter pleinement de la discipline de son choix.» Randonnées, techniques de randonnée équestre de compétition, concours de saut d'obstacles, concours complet, dressage, horse-ball, spectacle, tel est le panel d'activités proposées. Les cours collectifs sont dispensés les lundis, jeudis et samedis matin, les cours particuliers les lundis, mardis, mercredis matin et jeudis sur rendez-vous. À Léran, il est aussi possible de se préparer pour passer les «galops» ou les tests d'entrée en formation accompagnateur et BPJEPS option tourisme équestre. «Nos chevaux et poneys sont de tailles et de races différentes et sont adaptés aux différents niveaux et disciplines», précise Philippe Labeda.

La Dépêche du Midi

 

 


,

4e au Generali Open de France

Les cavaliers montéchois ont porté haut les couleurs de leur club et de leur ville.
Les cavaliers montéchois ont porté haut les couleurs de leur club et de leur ville.

 

La Fédération française d'équitation a organisé, au parc équestre fédéral de Lamotte-Beuvron, les championnats de France poney et club. Ils sont l'apogée de la saison sportive pour plus de 2 200 poneys-clubs et centres équestre partout en France. Le Generali Open de France est l'événement annuel incontournable qui accueille davantage de participants chaque année.

Cette épreuve compte neuf journées de compétition, et l'équipe des Pipelettes du Poney-Club de Montech, cinquième l'an dernier, a fait mieux en terminant quatrième et en augmentant son niveau.

Cléa B., Malaury B., Manon V., Mathilde C., associées respectivement à «Piccolo», «Ventmarin», «Rimbaud» et «Prune», ont rivalisé avec près de soixante-dix équipes en poney 2 cadets excellence. Pendant les trois jours de compétition, elles ont su allier vitesse et précision.

Deux autres élèves sont également classés en individuel, Manou D. en poney 1, vingt-et-unième avec «Thalia», et Luna S., dix-huitième en poney 2 avec un poney avec peu d'expérience. Elles se sont dépassées.

Parti avec deux équipes, trois individuels, dix poneys et vingt accompagnants, le bilan est excellent.

«Nous avons choisi, cette année, de sortir du département pour aller nous confronter à plus de cavaliers, ce qui a payé pour cette échéance, confie Lionel, heureux de ses cavaliers. Pendant les championnats, il y a un véritable travail d'équipe pour soutenir les cavaliers.» «Les parents, les amis supporters, étaient très investis, poursuit Audrey. Un grand merci à eux pour leur soutien.»

Maintenant, les poneys sont en vacances bien méritées et reprendront la saison mi-septembre. Quelques tournées des As sont prévues au planning la saison prochaine.

La Dépêche du Midi

 


Festivités pour la rentrée du centre équestre

Photo d'archives : un exercice de dressage au «saloon» de Gabaude./Photo DDM
Photo d'archives : un exercice de dressage au «saloon» de Gabaude./Photo DDM

Le centre équestre «Les cavales rurales» de Labastide de Lévis prépare sa rentrée et propose à tous les amoureux du cheval une journée de festivités où le meilleur ami de l'homme sera le centre de toutes les attentions. Le dimanche 11 septembre, tous les cavaliers et leur monture sont invités à rejoindre le centre équestre (situé à Gabaude, route de Fayssac) pour une balade de 25km à travers collines et vignobles : départ à 10h00, coût 20€. Au retour, ils trouveront boissons et rafraîchissements et auront la possibilité de prendre leur repas sur place(10€) avant de pouvoir assister au spectacle équestre avec numéros de voltige qui sera donné à partir de 16h00 (entrée 5€). Un forfait pour la journée est prévu pour 30€. Cette journée est ouverte à tout public, adhérent ou non du club qui, par ailleurs, reprendra ses cours d'équitation à partir du mercredi 14 septembre. Pour tous renseignements : tél 06 33 78 75 78

La Dépêche du Midi

 


,

Le centre équestre de Brioudes accueille les finales du Top Ten

Le centre équestre Pierre Barrère à Brioudes/photo DDM/ RE
Le centre équestre Pierre Barrère à Brioudes/photo DDM/ RE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'association, Toulouse Jumping Tour, forte de 6 membres aujourd'hui, a vu le jour en 2015 à l'initiative de Pierre Barrère, des Ecuries Brioudes à Muret.

«La région manquait cruellement de circuit de CSO ( compétition de sauts d'obstacles) contrairement aux autres régions explique Pierre Barrère. Le TJP a aussitôt créé un challenge (le Top Ten) en 7 étapes avec une finale réunissant les dix meilleurs cavaliers de chaque catégorie. Cette année, la finale «Club» réservée aux cavaliers du département, se déroulera le 18 septembre au centre équestre à Brioudes avec le comité départemental d'équitation (CDE) de haute garonne comme partenaire. Comme il existe trois catégorie de licence : club, amateur et pro, le challenge pour les deux autres catégories (amateur et pro) baptisé «Tournoi du Grand Sud» aura sa finale elle aussi au centre équestre à Brioudes le 15 octobre. Et, preuve du dynamisme de l'épreuve ce «Tournoi du Grand Sud» est ouvert aux cavaliers des trois régions, Midi Pyrénées, Languedoc Roussillon et Aquitaine avec 9 CSO, 3 dans chaque région». Ces finales seront ouverte au public qui pourront y voir de nombreux stands dédiés au cheval.

Roger Eychenne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Portes ouvertes au centre équestre du Capricorne

Portes ouvertes le 4 septembre au Centre équestre du Capricorne,4131 route de Saint-Clar à Saint-Lys./Photo Droits Réservés Facebook Centre équestre
Portes ouvertes le 4 septembre au Centre équestre du Capricorne,4131 route de Saint-Clar à Saint-Lys./Photo Droits Réservés Facebook Centre équestre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le centre équestre du Capricorne ouvrira ses portes au public le dimanche 4 septembre de 10 heures à 18 heures.Des baptêmes à poneys seront gratuits.Un moment de plaisir assuré pour petits et grands.

Vous pouvez venir découvrir le club et vous renseigner.De nombreuses activités du débutant au confirmé sont proposées : saut d'obstacle ; cours adultes,enfants et adolescents ; baby poney (dès 3 ans) ; cross ; stages vacances scolaires ; anniversaires...

Venez ainsi partager la passion de l'équitation sur un domaine de 12 hectares,4131 route de Saint-Clar à Saint-Lys.

Renseignements : 06 03 07 29 97 05 62 14 48 94. Facebook : Centre équestre du Capricorne

La Dépêche du Midi

Articles de presse Octobre

paru le 13/10/2016

 

 


Championnat du Tarn : les cavalières trustent les titres

Julia Montagne.
Julia Montagne.

Le classement général final du championnat départemental d'endurance équestre est connu. C'est Julia Montagne , la cavalière du Mas de belle qui remporte le championnat départemental grand prix dont les six premières places sont occupées par des cavalières. L'association Tarn endurance a relancé en 2013 le championnat départemental «pour encourager les cavaliers à se dépasser, faire connaissance et se faire plaisir». Les deux dernières épreuves de Carmaux (16 octobre 2016) et Réalmont (6 novembre 2016) ont été annulées.

Le classement final :

20 km découverte : 1-Lætitia Fabre (119,92 pts). 2-Phillppe Bals (94,74 pts). 3-Pauline Mruck (90 pts).

40 km espoirs : 1-Alain Huc (869,76 pts). 2-Cindy Damien (779,76 pts). 3-Edvige Bressolles 666,96 pts). 60 km élite : 1-Léa Trentaz (1254,30 pts). 2-Roxane Walsh (790,40 pts). 3-Gilles Poustoumis 601,24 pts).

80 km : 1-Julia Montagne (1852,12 pts). 2-Margot Maugeais (1543,02 pts). 3-Livia Robert (1388,48 pts).

La Dépêche du Midi

 


Une plaque pour rendre hommage à Pierre Passemard

Le dévoilement des plaques par Michel Troisfontaine et Jacques Robin, aux côtés de Nathalie Passemard, Maryse Maury et Jean-Marc Lamolle.
Le dévoilement des plaques par Michel Troisfontaine et Jacques Robin, aux côtés de Nathalie Passemard, Maryse Maury et Jean-Marc Lamolle.

Jeudi 27 octobre, un hommage a été rendu à Pierre Passemard, décédé le 23 décembre 2015, avec le dévoilement d'une plaque à sa mémoire, rue de la Promenade à Montcuq, en présence de nombreux représentants du monde équestre, des élus, des membres du comité d'organisation, et des amis de Pierre. Son épouse Nathalie, le maire Alain Lalabarde, la conseillère départementale Maryse Maury, et le président de l'intercommunalité Jean-Claude Bessou, ont évoqué l'homme de caractère et de dialogue, passionné et fidèle en amitié, qu'était Pierre Passemard. Tous ont salué son parcours et son action sur le territoire. Né en 1943, excellent cavalier, il découvre l'endurance équestre en Espagne dans les années 70. Sous son impulsion, cette discipline va s'organiser à partir de 1976 en France et en Europe. Président-fondateur en 1977 de l'épreuve d'endurance équestre Les deux jours de Montcuq, il fonde en 1979 avec le juge international belge Michel Troisfontaine et des représentants de plusieurs pays européens, la première organisation internationale, l'ELDRIC, dont il sera également président. L'endurance moderne était née en Europe. «Parcourir une distance maximum dans un temps minimum, c'est redonner au cheval sa véritable vocation, son utilité pour des grands parcours en tout terrain et des déplacements rapides», disait-il. Michel Troisfontaine et Jacques Robin, président de la commission FFE endurance, ont dévoilé la plaque aux côtés de Nathalie Passemard. «Je m'attacherai à continuer son œuvre», a déclaré son successeur le vétérinaire belge Jean-Marc Lamolle. Une autre plaque a été apposée pour marquer la 40e édition de la course.

La Dépêche du Midi

 


,

Les marathoniens de l'endurance

Dimanche, les cavaliers et leurs montures auront à nouveau près de 100 km à parcourir.
Dimanche, les cavaliers et leurs montures auront à nouveau près de 100 km à parcourir.

Réputé particulièrement accidentogène, le week-end de Toussaint donne lieu cette année à une multitude de contrôles routiers dans le Lot. Les policiers de Cahors ont donné le coup d'envoi vendredi soir, les gendarmes ont pris le relais.

Hier ils étaient 51 couples, cavaliers et pur-sang arabes ou croisés, au départ de la 40e édition de la course d'endurance équestre Les deux jours de Montcuq, dédiée à son fondateur Pierre Passemard. Une année chargée en compétitions explique cette baisse du nombre d'engagés, certains chevaux ayant du rester au repos. Classée CEI***, l'épreuve est en effet l'une des plus difficiles de la spécialité. Samedi tous ces as de l'endurance, parmi lesquels deux Italiens et deux Néerlandais, ont eu 95,5 km à couvrir au cœur du Quercy blanc, avec une météo idéale. Une commission de sept vétérinaires internationaux faisait passer les contrôles aux trois vet-gates situés sur le parcours et à l'arrivée. «Nous sommes là pour veiller à l'avenir sportif du cheval et à sa santé, explique la Belge Nadine Duchesne, présidente de la commission. Nous avons dix critères pour juger de l'état de ces marathoniens et limiter les risques d'accident. La fréquence cardiaque doit être inférieure à 64, leur métabolisme doit être bon, ils ne doivent pas boiter, être déshydratés, fatigués, ou présenter des douleurs». Le cru de cette édition est exceptionnel puisque seuls six chevaux ont été disqualifiés pour boiterie. «C'est un très beau plateau, confirme le président Jean-Marc Lamolle. Les chevaux, dont beaucoup faisaient la course pour la première fois, ont été bien préparés et ménagés par leurs cavaliers». Karine Mabilon sur Rihad la Majorie a fini en tête de cette première journée à la moyenne de 17,5 km/h, devant Geneviève Kerboul à 3'30» sur Rahal des Buis, et la Néerlandaise Liselore Van Zetten sur El Kebir Florival à 5'52». Très tactique, la course se joue sur deux jours et ce classement est provisoire. La surprise pourrait avoir lieu aujourd'hui, avec 95,5 km beaucoup plus techniques, un tracé modifié et durci, et trois vet-gates. Comme il y a plusieurs années le parcours passe par Le Boulvé, avec de redoutables dénivelés raides et pierreux, puis il rejoint Labastide-Marnhac avec une arrivée à Montcuq vers 15 heures. http ://www.2jdemontcuq.com/

La Dépêche du Midi

 


Horse-ball : la saison démarre

L'équipe mixte de Limogne./Photo DF
L'équipe mixte de Limogne./Photo DF

C'était au tour des équipes amateurs mixtes et féminines de Horse-ball du centre équestre Didier Fraysse de commencer leur championnat national. C'est à Réalmont (81) que la première phase qualificative de ce championnat se déroulait. Premier match et première victoire pour l'équipe mixte le samedi 22 octobre contre Entraygues sur le score de 8 à 6, puis une défaite le dimanche face à Rabastens 5 à 9. Pour l'équipe féminine match nul in extrémis 8 à 8 face à Rabastens. Prochain match pour l'équipe mixte samedi 5 novembre à Limogne.

La Dépêche du Midi

 


Un week-end dédié à l'endurance

Le 29/10/2016
Une épreuve prestigieuse et difficile, avec 200 km à parcourir en deux jours.
Une épreuve prestigieuse et difficile, avec 200 km à parcourir en deux jours.

Sur 71 pré-engagés ils seront 51 cavaliers samedi au départ de la course d'endurance équestre Les 2 jours de Montcuq. Seuls deux Italiens et deux Néerlandais figurent parmi les étrangers. Cette 40e édition est dédiée au fondateur de l'épreuve Pierre Passemard. Si Emmanuelle Gaudino, gagnante l'an dernier, ne participe pas à la compétition, plusieurs spécialistes français de haut vol se disputeront le titre.

Le Breton Yvon Ollivier, classé 2e en 2015 sur Philippine Armor, un cheval de son écurie, en sera à sa 16e participation. Il faudra surveiller la Lotoise Geneviève Kerboul qui avait brillamment fini 3e sur Rahal des Buis. Nicolas Ballarin est un fidèle de la course sur Lemir de Gargassan, ainsi que les frères Julien et Roman Lafaure, qui monteront les chevaux de l'élevage familial Cabirat. Jack Begaud, vainqueur en 2007 et 2010, et Joël Marescassier, champion de France major 2015, tenteront leur chance. Les chevaux aussi ont du métier.

Ces pur-sang arabes ou croisés, nés entre 1999 et 2008, ont suivi de longues heures d'entraînement pour se préparer à l'une des plus difficiles épreuves de la spécialité. La course fait deux fois 100 km sur deux jours et traverse de somptueux paysages automnaux. Samedi 29 octobre, le départ sera donné à 8 heures, place de la République à Montcuq. Les concurrents feront une boucle Montcuq-Castelnau-Montratier-Labastide-Marnhac-Montcuq, avec deux contrôles vétérinaires et un dernier vet-gate à l'arrivée. Dimanche 30 octobre, le tracé a été modifié et durci. Comme il y a dix-huit ans, il passe par Le Boulvé et emprunte une redoutable côte pierreuse avant les Alimons, puis rejoint Labastide-Marnhac et Montcuq, avec là aussi trois vet-gates. L'épreuve, très tactique, s'équilibre sur deux jours. Les cavaliers devront ménager leur monture le premier jour s'ils veulent pouvoir affronter les grosses difficultés de la deuxième journée de course.

Nadine Duchesne préside une commission de sept vétérinaires internationaux qui surveilleront la forme des chevaux. À la moindre boiterie ou problème métabolique, ils seront disqualifiés. En outre les trois premiers et des chevaux pris au hasard seront soumis à des contrôles antidopage.

La Dépêche du Midi

 


Retour sur un 5e RATA qui a tenu toutes ses promesses

Un attelage concurrent de l'épreuve de maniabilité.
Un attelage concurrent de l'épreuve de maniabilité.

Malgré un temps automnal ensoleillé mais un peu frisquet en raison d'un vent aigre-doux de nord-ouest, les cinquièmes Rencontres amicales tarnaises d'attelages ont connu leur succès habituel, dans le cadre splendide des installations du LAP de Touscayrats, qui a fait des sports équestres une de ses activités d'éducation périscolaire principales.

Comme son nom l'indique, l'essentiel de la manifestation est de se rencontrer et de passer un agréable week-end autour d'une passion commune : l'attelage. L'association du président Siméoni fait bien les choses pour que ce séjour soit le plus agréable possible pour tous. Entre les balades pour découvrir en calèche les attraits paysagers de l'environnement du lycée au pied de la Montagne Noire, le parcours de maniabilité savamment agencé et décoré par les organisateurs, ce sont des repas en commun et des moments ludiques, des jeux et des soirées animées par les membres du club local.

Le seul moment sérieux du séjour est l'épreuve de maniabilité du samedi après-midi. Pour de nombreux participants, là n'est pas l'essentiel mais ils s'y prêtent avec sérieux. Ils accourent des quatre coins de la région et même d'ailleurs. Ils étaient presque une trentaine et vingt-cinq ont été classés : le podium de l'année est constitué d'Alexis Anselme, premier ; de Claude Bonnafous et Corine Nouvel-Alain.

À noter que les membres de l'atelier-photo de la MJC de Dourgne ont fait le déplacement pour travailler leur technique. Leurs clichés les meilleurs feront l'objet d'expositions pour les fêtes de Noël et de Nouvel An ou l'année prochaine, dans les lieux habituels et éventuellement au château du lycée qui accueille aimablement la manifestation.

J.-L. T.

 


,

Pierre Barrère maître chez lui

Un des concurent au saut d'obstacles/Photo DDM RE
Un des concurent au saut d'obstacles/Photo DDM RE

Pierre Barrère, sur son terrain au centre équestre de Brioudes, n'a laissé aucune chance à ses concurrents pour le Top Ten du TGS, dans la catégorie «Pro 1 Grand Prix». Il a été sacré champion du grand sud dans une finale où étaient réunis les meilleurs cavaliers des trois régions, Midi Pyrénées, Languedoc Roussillon et Aquitaine. Quelques amis à l'esprit facétieux ont dit que c'était le cheval Quintus 102, qui, étant chez lui, par une belle journée, n'a eu aucune difficulté à triompher. Pour se qualifier tous ces cavaliers avaient disputé 9 CSO (3 dans chaque région). Marie Laure Barrère, l'épouse de Piuerre, ne pouvait pas rester à la traîne, et s'est octroyée la troisième place de la catégorie «Amateurs Élite Grand Prix» sur Président Z. Jules Barrère, le fils, avait acquis les gênes qui lui ont permis de participer à la finale des 10 meilleurs cavaliers de la région, de sa catégorie, mais pas suffisamment pour le podium. Les trois autres vainqueurs : en «Amateurs Élite Grand Prix», Melissa Roullet sur Telma du Loir. En «Amateurs 1 Grand Prix», Nicolas Marticorena sur Persan du Murier et en «Amateurs 2 Grand Prix», Fabrice Rottner sur Queen de Mai.

La Dépêche du Midi

 


,

Jumping 2016 : une saison gagnante pour le Haras de Lorane

La jeune Loréna, espoir du club.
La jeune Loréna, espoir du club.

 

À 20 minutes de Toulouse dans des installations professionnelles récentes et sur 35 hectares, le Haras de Lorane accueille à Seysses les cavaliers qui souhaitent être performants en concours de sauts d'obstacles. Cette année 2016, après avoir participé à 24 concours, la cavalière du Haras de Lorane Torre s'impose et gagne 11 grands prix amateur 1 et élite. Elle réussit à se placer 24 fois à la première place et effectue 65 classements dans la totalité des épreuves.

Depuis la rentrée de septembre Loréna, âgée à peine de 19 ans, commence les épreuves professionnelles 1,30m et 1,35m avec déjà des résultats. Loréna monte et travaille tous les jours minimum 6 chevaux.

Le Haras de Lorane offre une préparation physique des chevaux de propriétaires et des cavaliers mais aussi à une préparation mentale pour réussir en compétition.

Huit cavalières ont récemment choisi le Haras de Lorane pour préparer les concours.

Le poney club et le centre équestre est ouvert à tous à partir de 3 ans avec un manège couvert de 900 m². Le but est de démocratiser «l'équitation pour tous».

Informations auprès de Marie Laure 06 35 30 76 05.

La Dépêche du Midi

 


Les 2 jours de Montcuq fêtent leurs 40 ans

Du 29/10/2016 au 30/10/2016
Jean-Marc Lamolle, nouveau président des 2 jours de Montcuq.
Jean-Marc Lamolle, nouveau président des 2 jours de Montcuq.

 

 

Jean-Marc Lamolle est le nouveau président de la course d'endurance équestre Les 2 jours de Montcuq qui fêtera ses 40 ans les 29 et 30 octobre. Il succède au fondateur de l'épreuve Pierre Passemard, décédé en décembre 2015. Vétérinaire 100 % équin, membre de la Fédération équestre internationale, il officie à Montcuq depuis 1989 et participe aux contrôles vétérinaires d'endurance équestre dans le monde entier.

Comment expliquer la longévité de cette course ?

D'abord par la qualité du parcours. Les paysages et l'atmosphère du village y contribuent aussi. Il y a quelque chose de «magique» à Montcuq qui séduit quiconque y passe.

Allez-vous apporter des changements ?

Pour la 40e un petit plus est prévu. Un polo dédicacé sera offert à chaque participant. Le dimanche matin la commune du Boulvé nous accueillera à nouveau pour le vet-gate comme il y a 18 ans.

Est-ce difficile de succéder à Pierre Passemard ?

Je ressens beaucoup de tristesse parce qu'il me manque, de l'appréhension pour être à sa hauteur et de la fierté qu'il m'ait choisi pour lui succéder. Nous plaisantions souvent en nous disant que nous organiserions la 50e ! Un hommage lui sera rendu le 27 octobre, avec la pose d'une plaque commémorative.

Comment se présente cette édition ?

Aujourd'hui 71 cavaliers français sont sélectionnés, avec six concurrents d'Italie, Belgique et Espagne, huit vétérinaires, 30 bénévoles que je remercie vivement.

Comment les chevaux sont-ils sélectionnés et protégés ?

Ce sont des pur-sang arabes ou croisés de sang arabe admis à partir de sept ans. Ils doivent répondre aux normes de qualification de la FEI. Un jeune cheval classé aux 2 jours est apte à participer à des courses de 160 km en un jour et c'est une plus-value indéniable sur le marché. Les contrôles vétérinaires ont pour but de préserver le cheval. Les disqualifications sont toujours justifiées, même si cela peut parfois déplaire au cavalier. Les vétérinaires de la commission sont des professionnels expérimentés pour qui la santé du cheval est l'objectif premier, quitte à anéantir de longues heures de travail à l'entraînement. D'autre part les trois premiers et deux chevaux pris au hasard subissent un contrôle anti-dopage.

Propos recueillis par notre correspondante L. Haussy

 

 


Un nouveau chemin de randonnée

Le chemin de la Jamarié a retrouvé cet été son aspect médiéval.
Le chemin de la Jamarié a retrouvé cet été son aspect médiéval.

Dans le cadre de la mise en place de l'itinéraire équestre «Le Tarn à cheval» le Conseil départemental a sollicité la réouverture du chemin rural entre la Jamarié et Brettes (tronçon situé entre la bifurcation montant en direction de la Croix de Prats et la partie plus large montant à Brettes).

La réouverture de cette partie du chemin, aujourd'hui fermée, améliorera le circuit du Chemin des passes en évitant le GR 36 qui emprunte la route des usines. Elle permettra également de créer un chemin de randonnée balisé au départ de la ville (rue de la Fon d'or) jusqu'au Portail de Nore.

Intérêt touristique et historique

Cet itinéraire empruntera le chemin de la Jamarié qui sera l'un des attraits de ce nouvel itinéraire. Ce chemin historique, ancienne route du sel et autrefois sans doute voie romaine a été remis en état cet été par l'AVPM avec l'aide des services de la ville et de groupes de scouts. Il a retrouvé son aspect médiéval. Ce nouvel itinéraire passera donc tout près de l'église Saint Sauveur d'Hautpoul dont l'intérêt historique a été rehaussé par les récentes découvertes des prospections menées par l'AVPM. C'est donc tout le potentiel des itinéraires de découverte et plus particulièrement du village d'Hautpoul et de sa future passerelle qui se trouve ainsi renforcé.

Au-delà c'est la découverte des magnifiques sites de la Montagne noire qui sera favorisée.

Le Conseil municipal a approuvé, à l'unanimité, l'inscription de ce nouveau tronçon au Plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnée.

La Dépêche du Midi

 


,

91 cavaliers au CSO du Club Hippique du Quercy

91 cavaliers étaient présents ce dimanche au concours de sauts d'obstacles organisé sur le site des Ecuries du Quercy.
91 cavaliers étaient présents ce dimanche au concours de sauts d'obstacles organisé sur le site des Ecuries du Quercy.

 

 

Quatre-vingt onze cavaliers, issus de huit clubs régionaux, ont participé ce dimanche au concours de sauts d'obstacles organisé sur le site des Ecuries du Quercy par l'association du Club Hippique du Quercy. Six épreuves de sauts d'obstacles était au programme de cette journée. Voici les résultats :

Préparatoire 60cm : 1. Z. Deballs (Ecuries du Quercy) ; 2. M. Sadot-Martinez (Pompom Club) ; 3. E.Esnault (Ecuries du Quercy) ; 4. C.Prevot (Pompom Club).

Club 3 : 1. M. Delpech (Lauzerte) ; 2. S. Berruezo (Lauzerte) ; 3. L.Quesada (Ecuries du Quercy) ; 4. J. Hammerer (Ecuries du Quercy).

Club 2 : 1. L.Maginot (Ecuries du Quercy) ; 2. C.Ayral (Ecuries du Quercy) ; 3. C.Abboud (Ecuries du Quercy) ; 4. Z. Mentieres (Ecuries du Quercy).

Club 1 : 1. S. Pliez (Lauzerte) ; 2. J.Granie (Lauzerte) ; 3. N. Conquet (Pompom Club) ; 4. M. Desprat (Lauzerte)

Prochain concours le dimanche 23 octobre à Saint-Etienne de Tulmont pour des épreuves de concours complet.

En préparation aux futures épreuves, les Ecuries du Quercy organisent durant les vacances de Toussaint des stages ouverts à tous les cavaliers. Renseignements au 06 17 15 98 17.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 


,

Les bambins du Petit Poucet à la découverte des poneys

Les tout-petits en forêt de Bouconne./Photo DDM
Les tout-petits en forêt de Bouconne./Photo DDM

Les tout-petits de la crèche Le Petit Poucet ont rejoint en bus, début octobre, le club hippique de Blagnac, installé à Colomiers, avec des parents accompagnants et le personnel qualifié de la structure associative.

Grâce au partenariat entretenu depuis quinze ans avec François Péreira et le club blagnacais, trois poneys sont mis à la disposition des petits beauzellois pour des caresses, du pansage, de l'observation, et une grande promenade dans la forêt de Bouconne qui jouxte le club hippique.

Ce club offre aux plus jeunes cavaliers sur poneys jusqu'aux cavaliers de compétition des paddocks dans lesquels peuvent s'ébattre les chevaux.Un régal pour les petits Beauzellois et leurs parents, qui apprécient ces rendez-vous hippiques.

La Dépêche du Midi

 


Un championnat de France fort disputé

En duo, le titre pour Nathalie Barillet-Flore Durand./Photo DDM, A. D.
En duo, le titre pour Nathalie Barillet-Flore Durand./Photo DDM, A. D.

Ce week-end, Morlhon a vécu au rythme du cheval avec le championnat de France de TREC, une discipline fort exigeante. Organisée par La Chevauchée salvadoise autour d'Aurélie Marty et de Gérard Gautié, cette manifestation a connu un grand succès pour le plus grand plaisir de chaque cavalier mais aussi des responsables de la FF équitation et des bénévoles. Arrivés dès jeudi soir pour certains et vendredi 7, juges et cavaliers ont donc investi la salle polyvalente et les abords morlhonnais pour deux jours de compétition sans pause. Le samedi, dès 8 heures, les départs du parcours d'orientation et de régularité se sont succédé toutes les 5 minutes et la tenante du titre Élite, Lisbeth Lumpp, a fait parler toute sa science : maîtrisant parfaitement relevé et lecture de carte, orientation, celle-ci a devancé ses adversaires. En amateur, Marie Hennebert a remporté le titre (voir les résultats dans l'édition de lundi 9 octobre, édition sports 12). Parallèlement aux compétitions individuelles, se déroulaient des épreuves en équipe, notamment en duo. C'est le duo formé de Nathalie Barillet et Flore Durand qui s'est imposé avec une avance assez confortable. Leur excellente performance sur le POR leur a permis de creuser un certain écart dès le premier jour. Sur le PTV, Flore Durand a pris une excellente 3e place alors que sa coéquipière se classait 9e. Cette régularité, la base de cette discipline, a débouché sur la victoire et le titre. Derrière le trio de tête, tous les autres concurrents arrivent avec un retard assez conséquent, victimes du POR. En équipe, la formation Les Trecistes du Sud, composée d'Annabel Chiocca, Catherine Lucas, Chloé Guyon et Estelle Tévenin, s'est imposée nettement avec 226 points.

Résultats duo : champions de France duo : Nathalie Barillet-Flore Durand (299 points). Médaille d'argent : Emmylou Gonzales-Frédéric Pradaud (231 points). Médaille de bronze : Anaïs Lambert-Maryline Vignon (212 points).

La Dépêche du Midi

 


,

Espoirs équestres ouvre ses portes ce week-end

Société

Du 15/10/2016 au 16/10/2016
Catherine Benez, au centre, et ses bénévoles./Photo DDM, S. G.
Catherine Benez, au centre, et ses bénévoles./Photo DDM, S. G.

Samedi 15 et dimanche 16 octobre, de 14 heures à 19 heures, l'association Espoirs équestres organise des journées «portes ouvertes» à Saint-Germain. Espoirs équestres a pour but de sauver des équidés en détresse. «Nous récupérons les chevaux grâce à l'aide précieuse de généreux donateurs, qui se sentent concernés pour leur survie, indique sa fondatrice Catherine Benez. Nous leur donnons les soins dont ils ont besoin et l'amour qu'ils méritent pour leur redonner confiance en l'homme et une vie heureuse... Je les sauve de la boucherie parce qu'ils sont en fin de carrière ou parce que les propriétaires ne peuvent plus ou ne veulent plus les assumer, ou encore parce qu'ils souffrent de maltraitance ou qu'ils sont âgés. Il arrive que nous les récupérions dans un état lamentable.» Avec ses bénévoles, Catherine leur apporte soin, attention, amour et sécurité pour leur redonner le goût de vivre. Pour que l'association arrive à poursuivre son activité, Catherine a besoin de soutien : soit en devenant bénévole ou en prenant une adhésion active, soit sous forme de parrainage pour un équidé ou encore de famille d'accueil ou bien l'adoption, soit en faisant un don. Pour découvrir l'univers de Catherine Benez, Espoirs équestres attend le public ce week-end, où différentes animations seront proposées comme un vide-écurie, des baptêmes à poney, des jeux à poney, des démonstrations de dressages. Entrée gratuite.

La Dépêche du Midi

 

 


Lisbeth Lumpp conserve son titre

Lisbeth Lumpp conserve son titre
Lisbeth Lumpp conserve son titre

 

Pour ce premier Championnat de France de TREC organisé dans l' Aveyron et tout particulièrement à Morlhon, la réussite a été au rendez-vous : des cavaliers au top et une participation record de la part du public. Ce dimanche après-midi, le site du lac morlhonnais a accueilli de nombreuses personnes venues de tous horizons : il y avait les connaisseurs mais aussi des non initiés venus découvrir cette pratique équestre particulièrement exigeante. Dès le samedi, avec le Parcours d'Orientation et de Régularité, la barre avait été placée haute : un parcours difficile avec un relief très vallonné, un parcours où un seul moment d'égarement ou de déconcentration allait être chèrement payé. De nombreux concurrents s'y sont d'ailleurs laissé prendre. Pour le Parcours en Terrain Varié, même exigence sur le magnifique site du lac qui offre une vue d'ensemble du parcours. Avec une telle offre la compétition ne pouvait qu'être fort disputée. Arrivée en favorite, la tenante du titre Élite, Lisbeth Lumpp a dû batailler ferme pour conserver son titre, ses deux poursuivants se classent juste derrière elle avec un écart de seulement 3 et 6 points !

Classement amateur individuel : Championne de France : Marie Hennebert (319 points). Médaille argent : Emilie Joly (293 points). Médaille bronze : Delphine Messenge (279 points)

Classement Élite : Championne de France : Lisbeth Lumpp (319 points). Médaille d'argent : Amanti Muller (349 points) ; Médaille de Bronze : Somhie Gautier (346 points)

Alain Dintilhac

 


,

L'équitation, un sport de longévité

Les jeunes cavaliers du club se sont très bien comportés au concours de Figeac.
Les jeunes cavaliers du club se sont très bien comportés au concours de Figeac.

Dimanche 2 octobre, c'était la reprise de la saison de concours de saut d'obstacle pour Saint-Céré Équitation qui se déplaçait à Figeac. Le club a démarré en fanfare avec une 1re place ex æquo pour Angelina Thueux sur Tango Winner sur la première épreuve (60 cm). Dans l'épreuve club 3 (75 cm), une 6e place pour Alice Vernejoul, et une 3e place pour sa grande sœur Emma sur l'épreuve club 2 (85 cm), toutes les deux sur leur fidèle Rock Winner.

Les adultes aussi sont à l'honneur puisqu'ils représentent près d'un quart des adhérents du club saint-céréen cette année. Avec des cours à la carte en journée et en soirée, et des enseignantes qui se forment en permanence pour offrir une équitation adaptée aux envies de chacun, ils sont nombreux à s'inscrire à ce sport, ou à s'y remettre même après des années sans pratiquer.

L'équitation est un sport de longévité, et ce ne sont pas les derniers Jeux olympiques qui diront le contraire : 72 ans est le record d'âge de participation aux JO, détenu par un Japonais aux épreuves de dressage. À Saint-Céré équitation, le record est battu puisque deux cavaliers de 72 et 73 ans continuent de pratiquer assidûment deux fois par semaine.

Les plus jeunes cavaliers, dès 4 ans tout juste, vont débuter un cours leur étant spécialement dédié le mercredi. Au programme : aborder, brosser et s'occuper de sa monture, savoir se comporter avec elle, et bien sûr de nombreux jeux à poney, à l'abri dans le manège où un espace spécial a été aménagé pour permettre aux parents de profiter du spectacle.

Inscriptions : Tél. 06 66 25 33 33.

La Dépêche du Midi

 


,

Une balade à cheval sur les coteaux

J'ai testé pour vous..

Mistral marche toujours sur le bas-côté à cause de ses sabots douloureux. /Photo DDM Olivia Teppe
Mistral marche toujours sur le bas-côté à cause de ses sabots douloureux. /Photo DDM Olivia Teppe

À la ferme équestre de Grélou, Olivia propose des cours et des balades à cheval. On a testé une promenade sur les hauteurs de Moissac en compagnie de Mistral...

Ferme équestre de Grélou, 14 heures. Mistral, un cheval de race «trotteur français» m'attend pour la balade. «Il est calme, c'est une patte», me rassure Olivia Teppe. La professeure d'équitation s'est installée il y a quatre ans à Moissac, chemin de Lagarde . Avant de monter, on prépare les chevaux. Je brosse Mistral avec une étrille pour décoller la poussière puis avec un bouchon, pour brosser les crins et les poils. Puis on installe sur son dos deux tapis en tissu et une selle. Avant de partir se promener, il faut d'abord que m'entraîne à diriger le cheval dans la carrière. Je prends Mistral par les rênes et je l'emmène dans la carrière. Je place mon pied gauche dans l'étrier, je prends appui et je me positionne sur son dos. «Reste bien droite», me conseille Olivia. Maintenant il ne reste plus qu'à le faire avancer… C'est une autre paire de manches. «Donne-lui des petits coups avec tes talons», m'explique Olivia. Je n'ose pas lui faire mal, je pousse timidement, Mistral n'est pas réactif. Au bout de quelques reprises, il finit par avancer.

Attention aux branches…

Premières sensations : pas de vertige et moins d'appréhension que prévue. La monitrice m'apprend à freiner le cheval, je dois ramener vers moi les rênes, et tourner à gauche ou à droite en orientant les rênes à chaque fois dans la direction souhaitée. Un slalom d'obstacle, toujours au trot, et en piste pour la balade. Mistral est docile, mais problème, dès les premiers pas, il s'arrête brouter l'herbe. Je tire les rênes, mais l'animal est têtu. On prend le chemin de Lagarde en descendant vers Larouquette. Joli panorama sur le lieu-dit La comtesse, à notre droite et sur Montesquieu un peu plus loin. Mistral marche sur le bas-côté car ses sabots lui font mal. La promenade est un peu plus chahutée. On longe la forêt, les champs, le ruisseau de Nèguepore sur notre gauche. À cheval, tout prend une autre dimension. Et une autre hauteur , surtout quand Mistral s'aventure dans la forêt et que je me retrouve au niveau des branches. Les risques de ce moyen de transport ! Retour à la ferme équestre. Verdict : moins de peur que prévu et l'occasion de se promener autrement.

Où, quand et c omment ?

À la ferme de Grélou, 958 chemin de Lagarde, à Moissac. Forfait mensuel à 37 € pour le baby poney, 40 € pour les 6-12 ans et 44 € pour les plus de 12 ans. Tarif à la séance : 13 €, 15 € ou 16 €. Leçons les mercredis, samedis matin, et en semaine sur réservations, du baby poney au cours adulte. Renseignements et inscriptions au06 8746 51 78.

Manon Adoue

 

 


,

Vacances au Moulin : ouverture des inscriptions

Un sympathique rassemblement./Photo DDM
Un sympathique rassemblement./Photo DDM

 

Le Moulin de la Parade propose des vacances inoubliables pour les enfants à l'occasion des vacances de la Toussaint du jeudi 20 octobre au mercredi 2 novembre. Vivre comme un aventurier avec le stage trappeur, approfondir les langues avec le stage équitation et anglais, devenir un artiste avec le spectacle équestre ou passer les galops avec l'équitation intensive… Il n'y a vraiment que l'embarras du choix. Pour une immersion complète, l'hébergement vous est également proposé.

Au rythme des journées sportives et des veillées, les enfants pourront s'émerveiller dans un cadre unique en pleine nature.

Renseignements, inscriptions www.moulin-de-parade.fr ou 05 61 56 15 25.

La Dépêche du Midi

 

 


Obstacles, auberge espagnole et jeux au Coumariau

Obstacles, auberge espagnole et jeux au Coumariau
Obstacles, auberge espagnole et jeux au Coumariau

 

Demain, la ferme équestre du Coumariau, sur les hauteurs d'Oust, sera en ébullition avec une grande journée autour du cheval. Les visiteurs pourront ainsi voir évoluer les jeunes (et moins jeunes) cavaliers coachés par Lorena Sala et son fils Koris, notamment lors des sauts d'obstacles qui débuteront à 9 h 30. Après sans doute quelques frissons et autres émotions, tout le monde se mettra à table pour la traditionnelle auberge espagnole qui se déroulera soit sous les parasols de la cour, soit sous le manège, en fonction de la météo. L'après-midi, place aux «équi-jeux» pour grands et petits où maniabilité, aisance et convivialité seront de rigueur. Une manifestation gratuite, ouverte à tout public.

Pour obtenir plus de précisions sur cette journée ou pour en savoir plus sur les activités proposées tout au long de l'année au Coumariau, contacter le 06 76 99 85 52.

La Dépêche du Midi

 


,

Les spécialistes de TREC en selle à Morlhon ce week-end

Concentration extrême pour la maîtrise des allures./Photo DDM A.D.
Concentration extrême pour la maîtrise des allures./Photo DDM A.D.

Ce week-end, dans le petit village de Morlhon, aux portes de Villefranche, il sera question de cavaliers sortant des sentiers battus. Ils seront en effet nombreux à disputer le championnat de France de TREC (techniques de randonnée équestre de compétition), un rendez-vous très attendu par l'ensemble des compétiteurs.

Pour les organisateurs, réunis sous la casaque de la Chevauchée salvadoise, le défi est de taille et la collaboration avec les municipalités de Morlhon, du Bas Ségala et des responsables de l'association va bon train.

Durant trois jours, du vendredi 7 au dimanche 9 octobre, l'ambiance sera très «tréquiste» dans la commune. Ainsi, dès le vendredi, les cavaliers seront accueillis à partir de 15 heures pour leur installation. De 17 heures à 19 heures, place au contrôle vétérinaire, avant de prendre un repas en commun à 20 h 30.

Le samedi, la compétition commencera par le parcours d'orientation et de régularité (POR), dont les premiers départs interviendront dès 8 heures Pour rappel, les cavaliers doivent suivre, au plus près, le tracé proposé par les organisateurs sur un parcours de 30 km, en respectant le Code de la route et la vitesse imposée, qui varie de 5 à 12 km/h selon les niveaux et les tronçons.

Le dimanche, après un contrôle vétérinaire, le matin sera consacré à la maîtrise des allures (MA), de 9 heures à 11 h 30, épreuve qui consiste à parcourir un couloir d'1,50 m de large et de 150 m de longueur au galop le plus lent à l'aller et au pas le plus rapide au retour.

Le parcours en terrain varié (PTV) viendra clore la compétition, de 13 h 30 à 17 h 30, et se déroulera sur le site du lac. Ensuite, ce sera la synthèse des divers résultats pour connaître le champion de France.

Les organisateurs attendent la participation d'une centaine de cavaliers. Les équipes de France (seniors et jeunes) seront présentes, auréolées de deux médailles d'or, d'une médaille d'argent et de deux médailles de bronze glanées au championnat du monde, en Espagne. La championne de France en titre, Lisbeth Lumpp, sera également de la partie.

La Dépêche du Midi

 


,

5es Rencontres amicales tarnaises d'attelages

Un attelage passe la butte lors du 4 è RATA de 2015.
Un attelage passe la butte lors du 4 è RATA de 2015.

L'association Culture équestre en Montagne Noire invite dès aujourd'hui et jusqu'au dimanche 9 octobre, sur les belles installations du lycée agricole privé de Touscayrats, les passionnés de sports équestres à ses journées annuelles de rencontres, d'ordinaire très prisées ; cela avec la participation amicale de son personnel, de l'Association départementale d'attelage du Tarn, de l'Attelage tarnais et de l'EMAC.

Chaque automne, de nombreux participants et beaucoup de public viennent sur le site remarquable du lycée, dans une ambiance chaleureuse.

Au programme

Aujourd'hui : Accueil des participants, installation des chevaux et des équipages (foin et eau fournis), repas en commun.

Samedi 8 octobre : A 7 h 30, petit-déjeuner ; à 9 heures, parcours balisé ; à 12 heures, pique-nique ; à 14 heures, maniabilité (pour meneurs très avertis) ; à 18 heures, animations équestres et autres ; à 19 heures, apéritif ; à 20 heures, repas et soirée.

Dimanche 9 : A 7 h 30, petit-déjeuner ; à 11 heures, pause café ; à 12 heures, jeux d'attelage en équipe; à 14 heures, repas et remise des prix et souvenirs.

Ouverture au public le samedi après-midi et le dimanche matin. Entrée gratuite. Renseignements sur les possibilités d'hébergement des meneurs, des équipages, des chevaux et inscriptions au 06 86 41 82 92, jacques.simeoni@orange.fr, guimavi@wanadoo.fr ou ceemn.atelagemontagnenoire@yahoo.fr.

Pour l'accueil d'aujourd'hui évitez d'arriver entre 16 et 17 heures afin de ne pas gêner les cars scolaires du lycée.

La Dépêche du Midi

 


El Rio a ouvert ses écuries

Des baptêmes à cheval et à poney ont été organisés./Photo DDM
Des baptêmes à cheval et à poney ont été organisés./Photo DDM

À l'occasion de la fête du cheval, le centre équestre El Rio a ouvert ses portes. Malgré le temps pluvieux, les cavaliers et apprentis cavaliers étaient au rendez-vous.

Les poneys et chevaux se sont montré volontaires aux baptêmes, pour le plaisir des petits et grands. Marie-Noëlle et Evariste Redondo ont présenté leurs écuries et les activités : barrel racing, saut d'obstacle, dressage…

L'association Les Amis d'El Rio a proposé tout au long de cette journée de la restauration et une tombola. Cette association soutient le centre équestre lors des manifestations et projette l'achat de matériel. Il est encore temps de s'inscrire au centre équestre, il reste encore quelques places. Depuis la rentrée, le centre équestre propose des cours pour les adultes. Contacter Marie-Noëlle et Evariste au 06 03 26 08 35. Les Amis d'El Rio, contacter Marina Brugel au 06 48 71 03 71, Betty Schneider au 06 15 62 41 78.

Au championnat du monde d'endurance

À noter également que dans le cadre du championnat du monde d'endurance à Nègrepelisse, Marie-Noëlle et Evariste accompagnent les élèves du lycée qui ont été sollicités pour participer à la logistique de cette importante manifestation.

Chaque élève va, entre autres activités, être porte-drapeau d'une nation lors de la cérémonie d'ouverture et collaborer avec les vétérinaires pour le contrôle des chevaux.

Sont attendus environ vingt-cinq nations et plus de 200 chevaux et cavaliers. Du beau monde en perspective.

La Dépêche du Midi

 


,

Le concours d'attelage prend une ampleur nationale

En juillet dernier, lors du concours au parc de la Lère
En juillet dernier, lors du concours au parc de la Lère

Réunis en assemblée générale annuelle, vendredi dernier au centre de loisirs, les membres de l'association «Attelage Liberté du Causse» présidée par Richard Pierron, ont salué la haute qualité du concours d'attelage de cette année qui a atteint le niveau national avec quelques 85 participants, mobilisant une bonne quarantaine de bénévoles sur deux jours. Fort de ce succès, le concours de 2017 ouvert aux catégories élite et programmé pour les 24 et 25 juin, devrait s'étendre encore un peu plus sur le parc de la Lère vers Caussade afin d'accueillir encore plus de concurrents pour des démonstrations de maniabilité, de dressage à la fois spectaculaires et pleines d'élégance et de puissance. «Notre objectif est d'attirer le plus de monde possible et surtout les jeunes» confirmait Richard Pierron qui ne manquait pas de remercier tous les partenaires publics et privés dont les représentants des municipalités de Caussade et Monteils, Jean-Claude Clarmont et Jacques Soulié présents lors de cette assemblée. Le nouveau bureau est composé ainsi : président, Richard Pierron ; vice-président, Florian Cantalejo ; trésorier, Michel Flaujac ; trésorière-adjointe, Françoise Lampson ; secrétaire, Claire Marcillac ; secrétaire-adjointe, Marie-Pierre Vaccari.

Les prochains rendez-vous

«Attelages Liberté du Caussade» organise dimanche 16 octobre à Saint-Georges, une promenade attelée et montée, sur les rives de la Lère et pour ceux qui le souhaitent une initiation et entrainement d'endurance attelée sur 20 kilomètres environ. A 8 h 30, café offert par l'association dans la salle des fêtes de Saint-Georges ; à 9 heures, départ. A 12 heures, accueil par le maire Yves Pagès, suivi du pot de l'amitié et du repas en commun tiré du sac. Renseignements et inscriptions avant le 10 octobre auprès de Richard Pierron au 06 30 28 69 05.

Mardi 1er novembre, l'association organise un salon des collectionneurs, tous types d'objets, de 7 heures à 20 heures à l'espace Bonnaïs de Caussade. Renseignements au 06 75 92 72 87.

La Dépêche du Midi

 


,

Barbara Fierens gagne l'épreuve reine

Entre le propriétaire de Salam de Tesonnives et le président de la compétition, Barbara Fierens savoure sa belle prestation.
Entre le propriétaire de Salam de Tesonnives et le président de la compétition, Barbara Fierens savoure sa belle prestation.

La compétition équestre, organisée par Lot Endurance Team en partenariat avec le comité des fêtes du Dégagnazès, qui s'est déroulée toute la journée du dimanche 2 octobre, a été un franc succès. Il récompense les efforts accomplis depuis huit ans, par les organisateurs et leur président, Philippe Fridrick.

Plus de 200 cavaliers, et des meilleurs, parmi lesquels Lætitia Goncalvès, médaille d'argent par équipe et vice-championne du monde aux derniers championnats d'endurance équestre de septembre, à Samorin, en Slovaquie. Les résultats des différentes courses ont été proclamés par le fidèle speaker Hervé Guédon, véritable mémoire du sport équestre.

La course sur 80 km CEI 1, épreuve reine de la journée, a été remportée par Barbara Fierens sur Salam de Tensonnives (propriétaire Benamar Belkacem). Premier du 80 km libre Jean-Marie Conchou sur Ksar al Payral qui remporte le challenge André Veyssière.

80 km vitesse limitée : 1re Flavie Thamié sur Sabbath d'Amadour. 60 km limité : 1re Manon Capitaine sur Vasmyna el Warda. 40 km limité : 1re Léa Vanderkerckhove sur Zoukira du Vivarais. 20 km limité : 1re Léa Contamin sur Blacky du Mardil. En club élite 60 km, Coralie Duvaux sur Varech du Vrihou, termine 1re ; Alexandre Deleval sur Razi al Loar, 1er sur le 40 et Cassandre Bernabe sur Maarouschkah 1re sur le 20.

Après la remise des prix, richement dotés et distribués par les officiels dont Serge Rigal, président du conseil départemental, le président Philippe Fridrick a tenu à mettre en avant les bénévoles pour le travail accompli durant cette journée, avant de convier l'ensemble des participants et des spectateurs au verre de l'amitié, en leur donnant rendez-vous pour l'année prochaine.

La Dépêche du Midi

 


,

Les cavalières se distinguent au Club Jumping Tour

Pierre Romieux entouré de sa fille Marisol (à gauche) et son élève Morgane (à droite)./Photo DR
Pierre Romieux entouré de sa fille Marisol (à gauche) et son élève Morgane (à droite)./Photo DR

Dimanche dernier s'est déroulée la finale du Club Jumping Tour, une compétition réservée aux dix meilleurs cavaliers du département en catégories Club 2, Club 1 et Club Elite. Si un championnat équivalent existait déjà pour le circuit Amateur, le circuit Club dispose désormais de sa propre compétition, organisée à l'initiative de Pierre Barrère (responsable des écuries de Brioudes) et Pierre Romieux (président du comité départemental d'équitation de Haute-Garonne).

Plus que la satisfaction du bilan extrêmement positif de cette première édition, Pierre Romieux, également responsable du Poney Club des Coteaux de Venerque, a eu la joie de placer deux cavalières sur les plus hautes marches du podium en catégorie Club 1. Une fierté bien particulière puisque la gagnante de cette première édition du Club Jumping Tour n'est autre que sa fille, Marisol Romieux-Moreno, auteur de deux parcours sans faute sur Tchin des Coteaux, hongre issu de l'élevage des Coteaux avec qui elle évolue en concours depuis environ deux ans.

Morgane Cazals s'est quant à elle adjugé une belle seconde place grâce à un excellent chrono sur son cheval Urbano. Soutenues par les nombreux supporters du Poney Club des Coteaux venus braver le froid, les deux cavalières émérites ont confirmé avec brio les progrès affichés tout au long de l'année. Des performances remarquées qui leur avaient valu de se qualifier pour cette première édition du Club Jumping Tour, après avoir participé aux championnats de France Lamotte-Beuvron en juillet dernier.

La Dépêche du Midi

 


,

A la découverte du Couserans avec RandAcheval

Passage d'un gué lors de la première journée de «RandAcheval» en Couserans./Photo «Titi» Costes.
Passage d'un gué lors de la première journée de «RandAcheval» en Couserans./Photo «Titi» Costes.

Une cinquantaine de cavaliers et une dizaine de meneurs d'attelages venus de tous horizons, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Aquitaine, ont été reçus le week-end dernier à la résidence hôtelière du domaine du Palais, à Saint-Lizier. Les chevaux étaient parqués dans les prés municipaux et départementaux voisins. À leur arrivée, les visiteurs ont apprécié les divers cadeaux de bienvenue offerts par le conseil départemental de l'Ariège.

Durant les deux jours, les participants ont parcouru des circuits de 30 km notamment sur la voie verte et le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Ils ont pu découvrir le patrimoine bâti, naturel et culturel du Couserans, la cité d'art et d'histoire de Saint-Lizier, le clocher de Noguès, à Lescure ; l'abbaye de Combelongue, à Rimont ; la bastide et le clocher fortifié de Montjoie-en-Couserans, les grottes du Volp, près de Montesquieu-Avantès. Le samedi soir, lors de l'apéritif officiel, l'association a accueilli Henri Nayrou, président du conseil départemental de l'Ariège, et Etienne Dedieu, maire de Saint-Lizier. Henri Nayrou a apporté un soutien appuyé aux actions menées par le comité départemental de tourisme équestre d'Ariège et les bénévoles de RandAcheval.

Le bilan de deux journées de découverte

La principale difficulté de «RandAcheval», mais aussi son intérêt, est le changement systématique de lieu. Cette année, la manifestation a pu accueillir des attelages grâce à la participation de Régine Felli, gérante de la structure Objectif cheval, formatrice diplômée, qui a proposé et balisé les deux itinéraires attelages. Une enquête en quinze questions sur l'accueil, l'hébergement, la découverte du patrimoine, les chemins a permis de recueillir les avis des randonneurs à cheval et leurs souhaits. Tous les bénévoles ont encore mis un point d'honneur à faire de l'édition 2016 un moment inoubliable. L'hébergement à la résidence hôtelière et la beauté de la cité de Saint-Lizier ont charmé nos hôtes, qui conserveront un excellent souvenir de leur séjour en Ariège.

La Dépêche du Midi

 

 


,

Un nouveau club hippique est né

Le public a découvert l'Écurie des as lors des portes ouvertes./Photo DDM
Le public a découvert l'Écurie des as lors des portes ouvertes./Photo DDM

 

Un nouveau club hippique s'est ouvert sur la commune, sur la route de Plaisance.

L'Écurie des as, est tenue par deux moniteurs associés : Rémi Torres, 21 ans, et Frédéric Jourdanne, 45 ans. «Nous avons acheté la ferme Diouras au mois de mars dernier», explique Frédéric Jourdanne. «Nous proposons des pensions pour les chevaux et dispensons des cours d'équitation avec nos chevaux de club. Soit 20 chevaux et poneys ainsi que deux lamas. Nous souhaitons garder une ambiance familiale et conviviale au sein de notre structure. Nous sommes également en contact avec une équithérapie, afin d'accueillir un public handicapé, normalement en début d'année 2017».

L'Écurie des as a ouvert ses portes au mois de juin pour les pensions et propose ses cours club depuis le 7 septembre.

Les infrastructures comprennent deux carrières, dont une devrait être couverte pour l'hiver, un club house, un rond de longe et de nombreux prés.

Frédéric Jourdanne raconte le début de ce projet : «À l'origine de cette passion, mon grand-père, qui était directeur des haras nationaux et cavalier international, plusieurs fois champion de France d'attelage. Je suis actuellement ingénieur en informatique en reconversion dans une société financière soumise à un plan social. Quant à Rémi, il est titulaire d'un bac pro en agriculture et cavalier de concours complet. Nous partageons tous les deux la même passion des chevaux et une approche similaire de l'équitation».

Le club a effectué ses portes ouvertes le 28 août dernier et a déjà enregistré un certain nombre d'adhésions. Un très bon début pour l'Écurie des as.

La Dépêche du Midi

 

 


,

Les écuries de la Capelle s'agrandissent

Eloîse Possamaî à droite et sa monitrice Lucile Desneux.
Eloîse Possamaî à droite et sa monitrice Lucile Desneux.

 

Bien que déjà bien implantée depuis plus de 10 ans dans le Lauragais, l'écurie de la Capelle a décidé de faire peau neuve pour cette rentrée 2016. En plus des infrastructures existantes,10 nouveaux boxes ont été construits afin d'accueillir de nouveaux pensionnaires. Eloïse Possamai et son équipe ont aussi pensé au confort des parents et des cavaliers avec une remise à neuf du club-house et la réalisation d'une terrasse en bois à vue le jour pour des pauses-café bien agréables.

Le poney club évolue aussi. La structure «poney club» s'améliore avec des bâtiments remis à neuf et un renouvellement progressif de la cavalerie poneys et chevaux. Pour mémoire, il est possible d'emmener vos enfants dès l'âge de trois ans. Les séances de cours se déroulent le mercredi et le samedi toute la journée. De nouvelles montures sont ainsi venues étoffer le «piquet» de l'équipe de compétition «club», constitué d'une vingtaine d'élèves, enfants et adultes, participant à des concours de sauts d'obstacles «club» organisés en haute Garonne (une à deux fois par mois).

Renseignements : tel 0 608 806 427, mail ecuriedelacapelle@gmail.com

La Dépêche du Midi

 


,

Résultats du TREC

Arrivée de l'épreuve
Arrivée de l'épreuve

 

 

 

 

Les 2 équipes des «Baroudeuses des Bastides» ont brillé lors de la compétition de TREC ce dimanche en forêt de Gresigne.

Au programme, 3 épreuves sur la journée : le P.O.R (parcours d'orientation et de régularité) la M.A. (maitrise des allures) et le P.T.V (parcours en terrain varié).

Tout s'est très bien passé, grâce à une organisation impeccable, lors d'une agréable journée et surtout, une belle performance, le tout dans la joie et la bonne humeur! Resultats :

Niveau Amateur 2 : Chloé Perret avec Zéfir et Emma Touzac avec Duende sont arrivées première de leur catégorie

Niveau club 1 équipe : Catherine Parra avec Idole, Karine Morlet avec Romeo, Amélie Jacques avec Loulou sont arrivées 3eme de leur catégorie

Si vous voulez essayer le TREC, de l'initiation à la compétition, www.domaine-equestre-des-bastides.fr, 05 63 67 56 44 / 06 15 65 49 85

 


,

Premières rencontres du tourisme équestre de l'Aveyron

Equitation - À salles-la-source les 1er et 2 octobre

Du 01/10/2016 au 02/10/2016
Rendez-vous ce week-end aux casernes de Ferrals sur la commune de Salles-le-Source./Photo DDM
Rendez-vous ce week-end aux casernes de Ferrals sur la commune de Salles-le-Source./Photo DDM

À l'initiative du Comité Départemental de Tourisme Équestre en Aveyron, les 1er et 2 octobre est organisée une manifestation autour du tourisme équestre, rallye régional à cheval et en attelage, aux Casernes de Ferrals, sur la commune de Salles-La-Source. Cette journée débutera par un rallye régional à cheval ou en attelage. Une soixantaine de participants sont déjà inscrits. Autour de ce rallye viennent se greffer diverses animations, tout au long de l'après-midi et en soirée.

Au programme, baptême en attelage et à poney, exposants, initiation au matelotage (art de travailler les cordes), découverte de l'attelage, formation GPS, repas animé par un groupe musical, numéros équestres.

«Le tourisme équestre évolue, de plus en plus de gens ont un cheval et font de la randonnée. Nous avons souhaité remettre du dynamisme. Dans notre département, nous avons pas mal de chemins et de paysages variés, pour faire du tourisme équestre. Ce rallye est l'occasion de mettre en avant le tourisme équestre en Aveyron», souligne Jean-Christophe Brunet, président du Comité Départemental.

Cette animation est gratuite et ouverte à tout public.

Buvette, possibilité de restauration sur place.

La Dépêche du Midi

 

 


Au centre équestre

A la journée des associations, le centre proposait une animation balades./Photo DDM Y. Saint-Arroman.
A la journée des associations, le centre proposait une animation balades./Photo DDM Y. Saint-Arroman.

 

Voici le planning de la semaine mis en place au centre équestre Les Crins de Saint-Christophe par Fabienne, Amandine, Vivi, Sabine, Karine et Julie : mercredi, de 13 h 30 à 15 heures, niveaux G5 et + ; de 15 heures à 16 heures, niveau G2 ; de 16 heures à 17 heures, niveau débutants ; vendredi, de 18 h 30 à 19 h 30, cours adultes ; samedi, de 10 heures à 11 heures, niveau débutants G1 ; de 11 heures à 12 heures, babys (4-6 ans) ; de 13 h 30 à 15 heures, niveaux G5 et + ; de 14 heures à 15 heures, niveau G1 ; de 15 heures à 16 heures, niveaux G2-G3 ; de 16 heures à 17 heures, niveaux G3-G4. Des cours de tir à l'arc à cheval ont lieu le mercredi, de 15 heures à 16 heures (un créneau est envisageable un soir dans la semaine). Dimanche 2 octobre, le centre organise un concours officiel de dressage (engagement sur le site FFE-épreuves club et poney, reprise Grand Prix et préliminaire). Une buvette sera sur place, ainsi qu'un stand de gâteaux tenu par les cavalières de concours afin de les aider à financer les championnats de France. A midi, un repas à 8 € (avec, au menu, axoa de veau) est organisé sur réservations au 06.84.36.43.48.

La Dépêche du Midi

La Dépêche du Midi

Articles de presse Novembre

paru le 10/11/2016

 



Communiqué de presse du CRE MP du 25/11/2016

Assemblée Générale du 18/11/2016

 

 

Message de Jean Henry, Président du Comité Régional d'Equitation de Midi-Pyrénées

"Chers Amis,
Chères Amies,

Nous vous remercions encore, pour tout le soutien et l’enthousiasme que vous nous avez témoigné pendant la dernière Assemblée Générale de l’olympiade associée également à la dernière remise des prix des Champions de Midi-Pyrénées, avant la fusion pour devenir CRE Occitanie.

Quelle soirée ! Au Casino-Théatre Barrière de Toulouse… Nous étions plus de 400 !

Tous réunis afin de partager cette étape importante de la vie démocratique de notre sport, mais également un véritable moment de convivialité, de passion et d’émotion.

Nos partenaires institutionnels étaient, cette année encore, au rendez-vous, ajoutant ainsi une valeur solennelle à cette cérémonie.

Nous remercions particulièrement :
- M Frédéric Morand, Vice-président de la Fédération Française d’Équitation, Représentant Serge LECOMTE Président de la FFE,
- Me Guy Debuisson, Président du Comité Régional Olympique et Sportif
- Mme Marie-France CHAUMEIL, Directrice du Pôle Sport D’Occitanie, Représentant le Directeur Régional Occitanie de la Jeunesse des Sports et de la Cohésion Sociale,
- Mme Anne-Marie DUTEL, Directrice Arc Méditerranée de l’Institut Français du Cheval et de l’Équitation,
- Mme Marthe MARTY, Adjointe au Maire de Toulouse, représentant Jean-Luc MOUDENC, Maire de TOULOUSE, Président de Toulouse Métropole.

Beaucoup d’autres personnalités étaient présentes, nous les remercions avec autant de ferveur.

Les résultats de l’AG Ordinaire ont été sans appel et votre plébiscite nous a énormément touché. Il nous conforte dans l’idée, qu’avec toute l’équipe, nous avons toujours eu raison de servir l’équitation et de soutenir les clubs en respectant nos missions, les budgets, l’éthique toujours avec honnêteté, justesse, transparence et équité.

Enfin, en ma qualité de Président du CRE Midi-Pyrénées depuis 8 ans et demi, élu et bénévole au CRE depuis 20 ans, je tenais particulièrement à vous remercier pour tous les témoignages d’amitié dont vous m’avez honoré. Quelques larmes ont été versées, beaucoup de sourires et de marques d’affection m’ont été donnés.

En effet, comme je l’ai exprimé, je ne serai pas candidat à la présidence du futur Comité Régional d’Équitation d’Occitanie, mais je resterai présent et un acteur mobilisé de notre sport.
Le Comité Régional d’Équitation est une vitrine au service du sport et des clubs. Il n’est en rien un syndicat, une banque ou encore un faire-valoir privé ou personnel.

Le Comité Régional d’Équitation est par délégation fédérale compétent pour coordonner les activités équestres sur son ressort territorial. Il anime, stimule, encourage, accompagne... mais il ne fait rien sans l’appui des clubs et des bénévoles qu’ils soient professionnels ou associatifs.

Ceux qui veulent faire croire le contraire, ne servent pas notre sport. Ils vendent du rêve pour mieux servir leurs réseaux.

Ne tombez pas dans un piège, soyez vigilants, demandez des comptes, exprimez-vous, engagez-vous, rassemblez-vous !
Les projets portés devront être avant tout les vôtres, luttez pour que, ces projets, vos projets soient équitables et transversaux.
Notre richesse est constituée par notre diversité. Notre force n’a d’égale que notre offre en termes de disciplines équestres. L’action du CRE Occitanie devra être au bénéfice de toutes les pratiques.

Pour conclure ;
Vous avez validé sans appel, la prolongation du mandat de l’équipe sortante jusqu’à la création du nouveau Comité d’Occitanie et de l’élection de son exécutif mais également très largement approuvé les documents d’assemblée ;
Vous avez fait cela malgré le lancement depuis plusieurs mois d’une campagne mensongère, calomnieuse, même puérile encore développée ces derniers jours et diffusée sur des réseaux sociaux.

À tous MERCI pour vos encouragements, vos témoignages et votre confiance.

Désormais rien ne saura entacher le travail accompli ; ni même cette aventure formidable que j’ai eu à cœur de partager avec vous, avec les équipes, pour nos clubs, les métiers, notre passion et toujours nos fidèles destriers.

Bien Sportivement,

Jean HENRY, Président du CRE Midi-Pyrénées"

 

 



Gwendolen Fer - ECURIE DES HOUARN -Ecurie de propriétaires à Toulouse-

Lettre d'information du 29 novembre 2016

Bonjour,
C’est le retour de la newsletter après quelques semaines très actives aux écuries et sur les concours.
La saison 2016 s’achève sur une bonne note. Romantic et Gwendolen terminent à la 2ème place du CIC*** du Pouget en étant maxi sur le cross. Ils clôturent ainsi de très belle manière une saison qui a été pour le moins agitée. Ce podium est accompagné de la très belle performance de Jeanne Pégot, élève du sport étude qui se classe 11ème du CCI* du Pouget avec son cheval Rubis.
Gwendolen revient sur son concours : « Que cette saison fut difficile avec le mélange de belles performances comme à Badminton, la victoire au CIC3 de Jardy, mais aussi beaucoup de désillusions, merci à tous ceux qui m'ont soutenue dans ces moments difficiles, merci à Brice Grugeon et Benjamin Massié qui m'ont permis de rebondir ainsi qu'aux autres personnes dans l'ombre qui ont été là, ils se reconnaîtront !
C'est également l'occasion de vous remercier pour votre soutien tout au long de cette saison. Merci également à ma famille, à mon équipe des Houarn, à mes propriétaires et à mes partenaires. La saison se termine aujourd'hui, mais le travail d'hiver est déjà reparti pour l'an prochain! »
Effectivement, l’écurie ne va pas hiberner d’ici au début de saison 2017. Comme chaque année, nous organisons un stage de Noel aux écuries. En décembre, nous recevrons un champion olympique aux Houarn ! En effet, cette année encore, Karim Laghouag le coéquipier de Gwendolen sur le Grand National au sein de l’équipe Antares-Horselot (3ème du classement général 2016) sera au rendez-vous, et les stagiaires pourront profiter des conseils d’un médaillé d’or par équipe à Rio.
Cette fin de saison est l’occasion de remercier nos fidèles partenaires pour leur soutien : Antarès Sellier, Gras Savoye, Société Bomaco, Equestra, Ceva Santé Animale, DP Nutrition, Helite Equestrian, Oscar et Gabrielle, Ecogold, le CRE Midi-Pyrénées et Flex-on.
A bientôt
Cordialement
L’Ecurie des Houarn

 

 



Le Pôle équestre de Montauban en concours

Le Pôle équestre de Montauban en concours
Le Pôle équestre de Montauban en concours

Il y a quelques jours, l'équipe compétition du Pôle Equestre de Montauban s'est rendue au concours de saut d'obstacles de Bouloc sous le coaching de son moniteur Jean-Philippe Martin.

L'ensemble de l'équipe a su réaliser de bons parcours avec des résultats qui témoignent des progrès réalisés. Félicitations aux cavalières ! Les résultats de la journée : Club 4 : 4e Marine avec Ultime ; Poney 3 : 2e Laura avec Ambre. 6e Lea avec Plume ; Sans faute Marine avec ultime ; Poney 2 : Sans faute Perine avec Sinedi. Sans faute Laura avec Ambre ; Club élite : 3e Julie avec Sandor. 4e Maelle avec Unique ; Préparatoire 120 : Sans Faute 1re ex æquo Elisa avec Ultra-Violet.

La Dépêche du Midi

 



,

Les cavalières et cavaliers du club souillagais s'illustrent

Philippe Gombert fier de sa fille qui remporte le club 2
Philippe Gombert fier de sa fille qui remporte le club 2

Dimanche 20 novembre, sur l'aire hippique souillagaise, un des meilleurs terrains en herbe de la région sud-ouest, avait lieu la clôture des concours de sauts d'obstacles (CSO) de la saison 2016 sous un temps quasiment parfait et une température idéale qui a permis aux nombreux cavaliers venant de Sarlat-Gourdon et Souillac, de s'illustrer.

Les principaux résultats. Club 4 (barres à 60 cm) : cinq parcours sans faute pour Nina Cabard, Alice Bonte, Louna Farges, Maeva Verrière (Souillac) et Alizé Bouissou (Sarlat).

Club 3 (barres à 75 cm au chronomètre) : podium 100 % souillagais avec Clarisse Coudert sur Uline, 1re ; Dorine Lalbia sur Oscar, 2e ; Karla Munro sur Paddy, 3e.

Club 2 (barres à 85 cm) : Candice Gombert sur Rainbow (Souillac) remporte l'épreuve devant Clémence Vedrune (Souillac) et Lou Bataillon (Vitrac).

Club 1 (barres à 95 cm Grand Prix) : 1re, Perrine Jaud sur Rafale (Vitrac) devant Pauline Pirault sur Magnifico (Souillac).

Le Grand Prix à 1 m 15 était remporté par la monitrice du club hippique souillagais, Déborah Halphen.

La journée se terminait par les épreuves amateurs avec de beaux parcours sans faute sur la prépa 1 m pour Anaelle et Océane Fort, Morgan Deroubais, Adrien Jach, Denis Dejean, ce dernier remportant également l'épreuve de vitesse 105 cm, devant Zoë Farrin. Une bonne répétition pour les cavaliers souillagais fin prêts et motivés pour l'étape du championnat du Lot dimanche 27 novembre à Figeac. Quant à la finale, elle se déroulera au mois d'avril 2017 à Souillac.

La Dépêche du Midi

 


,

Spectacle équestre samedi...

Du 26/11/2016 au 27/11/2016
Une partie de l'équipe organisatrice de ce spectacle inédit. /Photo DDM, Pacôme Bécot.
Une partie de l'équipe organisatrice de ce spectacle inédit. /Photo DDM, Pacôme Bécot.

Samedi 26 novembre, à la veille du marché de Noël organisé par le comité des fêtes, le centre équestre de Meauzac organise un spectacle équestre inédit. En effet, dès 19 heures, un marché gourmand ouvrira cette soirée d'exception qui se déroulera au centre équestre de Meauzac, route de Montech. Buvette et restauration sur place. Et, à 20h30, début du spectacle avec des musiciens, des danseurs et des cavaliers professionnels. Places assises, couvertes et chauffées. Adulte : 5 € et 2 € pour les enfants. Renseignements et réservations Tél. 06 87 44 13 00

...Marché de Noël dimanche

Dimanche 27 novembre, le comité des fêtes de Meauzac organise son marché de Noël. En effet, après le succès du premier marché de l'année dernière, les organisateurs ont décidé de reconduire cette manifestation familiale et joyeuse. Au programme, de 10 heures à 16 heures sur la place du village : jeux, artisans et producteurs, marrons, vin chaud, tartiflette et bien d'autres surprises. A 11 heures, ne manquez pas des chants de Noël... en occitan ! Et, évidemment, les enfants pourront déposer leur lettre au Père Noël grâce à une boite directement reliée aux lutins du bonhomme rouge... Renseignements au 06 04 09 17 88.

La Dépêche du Midi

 


,

Le centre équestre en médiation à l'école Pendariès

Des élèves très à l'écoute pour apprendre à interpréter les réactions du petit animal./Photo DDM.
Des élèves très à l'écoute pour apprendre à interpréter les réactions du petit animal./Photo DDM.

Pour Mme Pailly, qui visitait la foire en compagnie de ses élèves de CE1, la conférence équine fut une révélation : «Depuis la rentrée, j'avais affaire à une classe agitée avec des phénomènes récurrents : manque de concentration, manque de respect vis-à-vis d'autrui, difficultés relationnelles… La médiation animale m'est apparue comme un vecteur inespéré car les enfants étaient littéralement captés, fascinés par la démonstration de Marie-Noëlle Gachet. Immédiatement, j'ai pensé que nous pourrions travailler ensemble pour faire évoluer mon groupe.» Il restait à trouver le lieu, le créneau et le budget - autant dire un défi, si l'on en juge par les moyens alloués aux enseignants ! Mais la fortune sourit toujours aux audacieux, surtout lorsqu'elle porte poils, pattes et crinière. Et voilà donc notre centre équestre transporté pour trois lundis sur le parking qui surplombe l'école Pendariès. «Je ne reconnais pas mes élèves : dès la première séance, ils respectent les consignes, attendent leur tour. Fait important : ils ont tout de suite compris qu'il ne fallait pas faire peur à l'animal, ce qui représente un effort et un vrai dépassement de soi pour ceux qui ont eux-mêmes peur de l'animal !», s'enthousiasme l'institutrice. C'est que d'observés, les enfants se hissent au rang d'observateurs : «Vous allez vous approcher doucement de Pistache. Mais attention! c'est la plus craintive de toutes les ponettes. à quoi voyez-vous qu'elle a peur ?», interroge Marie-No. Au fil de la séance, chacun apprend à répondre à son tour, «elle bouge ses pattes, sa queue, et ses oreilles sont en arrière…» Mais, inévitablement, il y a des moments où l'indiscipline reprend le dessus. L'indiscipliné se prend alors une pénalité. Trois pénalités valent un gage et c'est Mira qui, seule gagée au cours de la séance, se voit confier le ramassage des crottins. La médiation animale est déjà très utilisée par les établissements accueillant des enfants handicapés.

Chiche, et si on la rendait obligatoire à l'école ?

La Dépêche du Midi

 


,

L'écurie de Bannès accueille 120 cavaliers

De belles prestations ont été partagées avec le public./Photo DDM
De belles prestations ont été partagées avec le public./Photo DDM

Premier concours d'obstacles de la saison en ce dimanche 23 octobre, les responsables de l'écurie de Bannès accueillaient 120 cavaliers et divers centres équestres : La Chabraque, Jaouls, Vors, Country-Club, Poney village, Liliputh…

Toute la journée, le public qui a partagé petit déjeuner, déjeuner… a assisté au spectacle des cavaliers et leurs montures, notamment Carla et Dack, Angela et Track, Justine et Douce… Ces derniers se sont distingués par une farouche volonté de réussir leur parcours et d'offrir de belles prestations partagées avec les spectateurs. En parallèle, une tombola était proposée où de nombreux lots étaient à gagner : tapis, éperons…

La Dépêche du Midi

 


,

Nouveau concours hunter et bienfaits de l'équitation

Lors de la journée «Portes ouvertes».
Lors de la journée «Portes ouvertes».

L'ACE de la ferme équestre en Val d'Adour vient de tenir son assemblée générale. C'est un bon bilan qu'affiche cette association avec 60 cavaliers licenciés. Un constat à peine assombri par «l'impossibilité qu'ont eu les jeunes pour des raisons financières à ne pas pouvoir participer en CSO à l'extérieur au plus haut niveau. En compensation, ils sont allés 4 jours au centre équestre des Pins pour participer à un stage de cross», indique Nadège Dastugue, la trésorière.

Grosse affluence lors de la journée «Portes ouvertes» en septembre et la journée Bienvenue à la ferme qui ont amené «plus d'adultes à s'inscrire dans l'une des disciplines de l'équitation, parfois longtemps après cette visite», fait remarquer la directrice du centre Bénédicte Dutoit. L'équitation est un bon moyen d'associer la relation aux animaux, les bienfaits du grand air dans une pratique sportive. Moins de gaz carbonique, pas de bruit, une concentration maximale sur une activité physique, sont des facteurs convergents associés qui expliquent cette forme de loisir équithérapie, ainsi que le démontrent les résultats d'études scientifiques concernant les personnes, jeunes ou adultes, autistes ou sujets au trouble du déficit de l'attention. Prendre soin d'un animal encourage l'humain malade à sortir de sa réserve défensive, de son isolement, à apprendre à communiquer, à créer des liens avec son entourage. Le cheval médiateur thérapeute peut aussi améliorer des dysfonctionnements en motricité, sensorialité et acquisition de l'équilibre. Le concours de dressage a aussi permis de réunir un grand nombre de participants. 2017 sera marquée par la mise en place d'un concours hunter, multiplié par trois en termes de dates avec les centres équestres de Castelnau-Magnoac et d'Aurensan, pour donner un élan à une nouvelle compétition.

Un triptyque qui donnera lieu à un classement final et à l'attribution du premier challenge départemental. Le Hunter, créé à l'origine pour occuper les cavaliers de chasse à courre en dehors des périodes de vénerie, associe la recherche de l'élégance dans le toilettage des chevaux et la tenue des cavaliers, ainsi que le profil des obstacles. Le nouveau bureau de l'ACE : président, Thierry Olivan ; vice-présidente, Véronique Dutaut ; trésorière, Nadège Dastugue ; secrétaire, Evelyne Pranal.

Francis Abadie

 


,

Un beau CSO à Poney City

Beau podium pour les jaunes et noirs.
Beau podium pour les jaunes et noirs.

Une centaine de cavaliers venus de toute la région sont venus se disputer les quatorze épreuves du programme du dernier concours de saut d'obstacles (CSO) organisé par le club de Poney City.

Le parcours d'obstacles a été concocté par la chef de piste Isabelle Tramonti et a permis aux cavaliers de démarrer une nouvelle saison équestre sous les plus beaux auspices. Novices ou confirmés, les jaunes et noirs ont brillé. Les monitrices du club, Agnès Lotte et Nancy Durand, peuvent être fières des cavaliers fidèles et chevaux issus ou non de l'élevage qu'elles prennent grand plaisir à accompagner dans leur progression tout au long de l'année.

Dans la club 4, c'est Lucile Renaudineau et Odyssée qui remportent l'épreuve, Selena Viala et Vaiana, de Poney City, sont troisièmes, Lena Moliere est quatrième avec Tockyo de Poney City et septième avec Odyssée, et Lucie Anglade et Tanagra de Chahatoa terminent troisièmes.

Dans la club 3, Marie Portal et Quintal terminent deuxièmes, Emma Pelissou et Vaiana de Poney City sont cinquièmes et Camille Uruty et Coco Jumbo septièmes.

Dans la préparatoire 80 cm, c'est Emmanuelle Lotte et Anoka de Poney City qui remportent l'épreuve. Double victoire puisqu'elles gagnent aussi la club 2, suivies de près par Marie Portal qui finie troisième avec Infernal et quatrième avec Tanagra de Chahatoa.

C'est à présent un concours de dressage et un concours d'equifeel qui seront organisés à Poney City le dimanche 20 novembre, puis le poney club fêtera Noël avec ses petits cavaliers avec la venue du Père Noël et un grand goûter pour tous les enfants.

La Dépêche du Midi

 


Horse-ball : deux superbes journées de championnat

Du 05/11/2016 au 06/11/2016
L'équipe minime du centre équestre contre l'équipe du Pays Cathares.
L'équipe minime du centre équestre contre l'équipe du Pays Cathares.

Samedi 5 et dimanche 6 novembre, le centre équestre Didier Fraysse a organisé deux jours de compétition de horse-ball.

Dès le samedi, l'équipe amateur mixte du centre équestre a disputé un match de qualification (première phase du championnat national). Elle a enregistré un match nul 5 à 5 face à Lot Aveyron horse-ball.

Dimanche 6 novembre, c'était la première étape du championnat régional pour les catégories poussins, minimes et seniors club 1 ainsi que le championnat du Lot.

Poussins : 1er, Limogne (champion du Lot) ; 2e, Rabastens (81) ; 3e, Onet-le-Château (12) ; 4e, Pays Cathares (81) ; 5e, Campsas (82).

Minimes : 1er, Limogne (champion du Lot) ; 2e, Pays Cathares ; 3e, Rabastens.

Seniors club 1 : 1er, Abako (31) ; 2e, Lartigues 1 (champion du lot) ; 3e, Rabastens (81) ; 4e, Campsas (82) ; 5e, Lartigues 2.

La Dépêche du Midi

 


,

L'avenir du centre équestre de Combelles fait débat

Christian Teyssèdre, président de Rodez agglomération, a affiché sa volonté «d'assurer la continuité» du centre équestre de Combelles./DDM, R.G.
Christian Teyssèdre, président de Rodez agglomération, a affiché sa volonté «d'assurer la continuité» du centre équestre de Combelles./DDM, R.G.

L'avenir du centre équestre de Combelles était à l'ordre du jour du conseil d'agglomération qui s'est réuni hier soir. En cause : l'avis favorable émis par le bureau au sujet de la rupture anticipée de la délégation de service public (DSP) liant Rodez agglomération à sa société d'économie mixte (SEM) dans le cadre de l'exploitation du site. Prévue au 31 décembre 2022, l'échéance a été ramenée au 30 juin 2017. Dès le lendemain de cette date, une nouvelle DSP, de type concessive (investissements à la charge du délégataire), entrera en vigueur et courra jusqu'au 31 décembre 2035.

La majorité, par la voix de Claude Albagnac, rapporteur de la délibération, a justifié sa volonté de changer le statut juridique de l'accord pour que le site soit, à l'avenir, «géré par un réseau organisé, structuré, qui permette de tirer l'activité vers le haut, grâce à des professionnels ayant fait leurs preuves». Une rupture sans indemnité, qui a fait l'objet de critiques (et de deux voix contre lors du vote) de la part de Matthieu Lebrun et Yves Censi.

«Effondrement»

«Vous avez diminué drastiquement les moyens de fonctionnement de cette structure, a lancé le premier cité à Christian Teyssèdre. Son budget était d'1,2 million d'euros en 2008, auquel le syndicat mixte abondait à hauteur de 900 000 euros. En 2015, ces montants ont été ramenés à 1 million et 580 000 euros, avec, également, une baisse de 30 % du nombre de salariés, qui est passé de dix-sept à onze. En 2016, on a assisté à un effondrement à 300 000 euros qui ne laissait présager rien de bon, surtout si l'on considère l'histoire de cet équipement structurant, qui a su allier compétition, loisir, ouverture au public et renommée internationale.»

«La présentation de M. Albagnac révèle soit un manque d'ambition, soit une navigation à vue de votre part dans la gestion du site, soit un choix délibéré de sonner le glas de ce centre, a enchaîné Yves Censi, toujours en s'adressant au président. Peut-être avez-vous pris la décision de renoncer à la dimension équestre ; c'est dommage. Combelles offre un très beau rayonnement et il aurait fallu qu'il y ait une volonté de l'accompagner mais elle n'a pas eu lieu. C'est la fin de ce qu'on appelait “Rodez ville équestre”.»

«Continuité»

Reprenant la parole dans la foulée, Claude Albagnac s'est défendu de la moindre volonté de «supprimer l'ouverture du site au public».

«Vous dites que nous voulons sonner le glas de Combelles ; ce n'est pas tout à fait ça, a-t-il rétorqué à Yves Censi. Il ne s'agit pas de retirer le cheval de cet endroit, d'autant plus que nous y avons transféré la dernière activité qui existait encore au haras. Si nous voulons aller vers un autre mode de gestion, c'est justement pour renforcer ce centre équestre, doté d'une équipe de très grande qualité. Aujourd'hui, il se retrouve en concurrence avec d'autres sites du Sud-Ouest. Pour y pérenniser l'activité équestre, porter l'équitation à un certain niveau et l'ouvrir à tout le monde, il est nécessaire de s'adresser à des professionnels.»

«Vous avez dit que nous mettions fin à la DSP, a lancé Christian Teyssèdre à Matthieu Lebrun. C'est faux car nous changeons de délégataire. C'est la seule chose que nous faisons, avec le passage de la durée de la gestion de 10 à 18,5 ans, pour mettre en corrélation le centre équestre et le village de vacances (l'autre pôle de l'équipement, selon la structuration effectuée par Rodez agglomération, qui en a confié la gestion, il y a un an et demi, à la société Revea, et ce pour 20 ans, N.D.L.R.). Nous lui assurons ainsi une plus grande lisibilité. En aucun cas nous ne résilions le contrat, bien au contraire. Des associations ou des structures privées peuvent faire acte de candidature et d'ailleurs, elles se bousculent au portillon.»

Romain Gruffaz

 


Un beau concours de saut d'obstacles

Lors des récompenses au concours de saut d'obstacles./Photo J. M.
Lors des récompenses au concours de saut d'obstacles./Photo J. M.

Dernièrement, tous les clubs équestres du département s'étaient rassemblés à Aurensan pour participer au concours de saut d'obstacles organisé par l'association L'Éperon.

Sous une température des plus clémentes, quelque 220 cavalières et cavaliers ont foulé avec beaucoup de maestria le terrain des berges de l'Adour, procurant ainsi un très beau spectacle.

À l'occasion de ce concours, Romain Durdos, président de l'association, et Gérard Dusch nous ont annoncé l'ouverture d'un nouveau centre équestre à Aurensan, pour cette fin d'année.

Ce centre, dirigé par Pauline Dusch, situé route de Bours, accueillera des groupes d'enfants, assurera des pensions pour chevaux, organisera des sentiers découverte et toutes les activités qui ont trait à cet incomparable ami de l'homme qu'est le cheval.

Avant l'ouverture officielle de ce nouveau centre équestre, nous souhaitons à Pauline Dusch et à toute son équipe beaucoup de réussite, ne doutant pas que les activités qui seront mises en place connaîtront un grand succès.

Jacques Maillard

 


,

À cheval contre le cancer du sein

Arrivée d'Alain de Nailly (entraineur CEV) et son équipée d'Octobre Rose./Photo DDM
Arrivée d'Alain de Nailly (entraineur CEV) et son équipée d'Octobre Rose./Photo DDM

Le Centre équestre du Volvestre (CEV) a répondu présent dimanche pour la 23e édition d'Octobre Rose à Rieux-Volvestre. Une randonnée de près de deux heures associant pas moins de treize cavaliers et leurs montures, était à l'ordre du jour, à travers les chemins de traverse reliant le CEV à la ville-cité de Rieux-Volvestre. L'équipée du jour a finalisé la sortie par un «bain de pieds» dans l'Arize pour leur monture et une visite «montée» du centre-ville. La contribution volontaire des adhérents à s'associer à la journée, a assuré en parallèle la collecte de dons pour un montant de 130 € qui seront reversés au profit de la lutte contre le cancer du sein. L'intention de la proposition était le partage solidaire, le plaisir de l'équitation et la restitution d'un message : les enjeux de la prévention et du dépistage. Chaque mois d'octobre voit fleurir de petits rubans roses ; leur signification est aujourd'hui connue du plus grand nombre.

Centre Equestre du Volvestre. Route de Latrape/05 61 87 11 80/31310 Rieux-Volvestre. D.O.C. 31 (Dépistage Organisé des Cancers)/http ://www.doc31.fr/web/OctobreRose.php

La Dépêche du Midi

 


,

Les résultats du concours de dressage

Certains clubs se sont distingués./Photo DDM
Certains clubs se sont distingués./Photo DDM

Un concours de dressage a été organisé au domaine du Bruel par l'Association des cavaliers d'Oc 12. Quarante participants étaient venus de l'Aveyron mais aussi du Lot. Ce concours permettait aux cavaliers qui le souhaitaient de se qualifier pour le championnat de France qui aura lieu à Lamotte-Beuvron.

Les classements. Club 3 préliminaire : 1. Ludivine Maton sur «Léo du Colombier», de La Bride capelloise ; 2. Alise Pépin sur «Léo du Colombier», de La Bride capelloise. Club 3 grand prix : 1. Ludivine Maton sur «Léo du Colombier», de La Bride capelloise ; 2. Alice Zarate sur «Kantje's Funaldo», du domaine du Bruel ; 3. Bernard Loisy sur «Kinbaz», du domaine du Bruel. Club 2 préliminaire : 1. Tanya Harrison sur «Atila», du château de Laumière.

Club 2 grand prix : 1. Léa Fraysse sur «Oslo du Bourg», du Poney-Club de Saint-Gauzy ; 2. Nolwen Leclerc sur «Ulrick de Badie», du domaine du Bruel ; 3. Karen Robinson sur «Oberland Excelsis», du château de Laumière ; 4. Julie Seguin sur «Nobody du Chêne», du domaine du Bruel.

Club 1 préliminaire : 1. Aude Leclerc sur «Ulrick de Badie», du domaine du Bruel ; 2. Léa Fraysse sur «Oslo du Bourg», du Poney-Club de Saint-Gauzy ; 3. Marion Jeanjean sur «Domino», du Domaine du Bruel. Club 1 grand prix : 1. Louna Cid sur «Junior de Beuvry», du domaine du Bruel ; 2. Karen Robinson sur «Oberland Ecelsis», du château de Laumière ; 3. Nolwen Leclerc sur «Nobody du Chêne», du domaine du Bruel. Club 1 libre : 1. Amandine Lafarguette sur «Insolent d'Or», de l'élevage d'Acœur.

Club élite grand prix : 1. Amandine Lafarguette sur «Insolent d'Or», de l'élevage d'Acœur.

La Dépêche du Midi

 


,

Hommage à Bernard Fontebasso

Un dernier voyage en attelage pour Bernard./Photo Phil Image.
Un dernier voyage en attelage pour Bernard./Photo Phil Image.

Tous les proches et les nombreux amis de Bernard se sont retrouvés pour lui rendre un dernier hommage, suite à son décès brutal. Il s'était fait connaître dans la région en créant le centre équestre Abéliane, à Taillefer ; en organisant des concours d'attelage spectaculaires à Mirepoix, dont le dernier en date avait fait l'objet d'un article (le 22/9), et en se distinguant pour avoir remporté de nombreux concours d'attelage, dont un premier prix en juillet, au niveau régional (article du 20/7).

Bernard était un passionné de chevaux mais surtout un passionné de la vie. «Il faisait les choses à fond et se donnait les moyens de vivre ses rêves. C'était quelqu'un de juste, droit et généreux», confie Eliane, son épouse.

C'est en attelage qu'il a été conduit à sa dernière demeure terrestre, avec un passage à la cathédrale Saint-Maurice, où étaient rassemblés tous ses proches pour assister à une très belle cérémonie.

La Dépêche du Midi

 


Le centre équestre va faire très très peur…

Ce samedi, direction les rues de la ville à la recherche de bonbons./ Photo DDM Yves Saint-Arroman.
Ce samedi, direction les rues de la ville à la recherche de bonbons./ Photo DDM Yves Saint-Arroman.

 

 

 

 

 

Le centre équestre de Masseube, «Les Crins de Saint-Christophe» va fêter Halloween ce samedi 5 novembre. Au programme : de 9 heures à 11 heures, sur ses installations, jeux équestres déguisés, ouverts à tous, gratuits pour les adhérents et 5 € pour les non adhérents ; réservations au 06 84 32 26 39. À 12 heures, repas sur place avec le menu : soupe de citrouille, tajine de canard et sa semoule, tarte aux fruits, vin, café ; prix : 10 €. Réservations au 06 84 32 26 39 avant le mercredi 2 novembre. À 14 heures, départ du traditionnel défilé vers les rues de Masseube pour une visite aux commerçants et à l'EHPAD et la récolte de bonbons. Tous à vos montures !

La Dépêche du Midi

Articles de presse Décembre

paru le 08/12/2016

 

 


,

À Daoudou, pas de trêve de Noël

Que du bonheur pour la tribu de Daoudou./Photo DDM.
Que du bonheur pour la tribu de Daoudou./Photo DDM.

À la ferme de Daoudou, malgré les fêtes de fin d'année, il n'y a pas de vraie pause pour Marie-Pascale Gauffre et tous les amateurs des activités équestres qui se déclinent dans ce site incroyable. Ainsi, il y a eu un jeu de l'oie grandeur nature à cheval, bien sûr, pour tous les petits et grands cavaliers de Daoudou. Entre chaque épreuve, chacun décorait le sapin avec des petites décorations fabriquées par ses soins. «Une équipe de bénévoles aidait à l'organisation de cette journée qui fut un partage de bonne humeur !», rappelle Marie-Pascale.

La Dépêche du Midi

 


Une belle fête de Noël au Coumariau

Une belle fête de Noël au Coumariau
Une belle fête de Noël au Coumariau

Si de nombreux évènements se déroulent tout au long de l'année à la ferme équestre du Coumariau (spectacles, jeux équestres) sans oublier les leçons de monte et les compétitions, la fête qui s'est déroulée ces jours derniers restera sans doute gravée dans toutes les mémoires. En effet, après quelques exercices de maniabilité à cheval, une cinquantaine de personnes se sont retrouvées autour d'un somptueux goûter, en mode auberge espagnole, avec gâteaux de toute sorte, friandises, boissons et bien d'autres douceurs. Cerise sur le gâteau, «Minou» l'infatigable maman de Lorena Sala, monitrice et gérante du centre, a offert une multitude de cadeaux aux plus jeunes afin de les remercier des efforts consentis et des progrès réalisés lors de cet exercice 2016. À savoir que le Coumariau compte actuellement 280 licenciés, âgés de 7 à 77 ans.

La Dépêche du Midi

 


,

Le Domaine Équestre du Plateau : L'excellence de l'équitation

Anne et Diane Pétard devant le manège. /Photo JC.D.
Anne et Diane Pétard devant le manège. /Photo JC.D.

Dans le domaine de l'équitation, Lannemezan n'a rien à envier à quiconque. La ville dispose avec l'association du Domaine Équestre du Plateau un continuum à son hippodrome de la Demi-lune.

Pour tous les niveaux d'équitation

Cette structure managée par Anne et Diane Petard propose dans un domaine de 6 ha de prairies un éventail complet des activités liées à cette discipline sportive.

Une centaine de licenciés sont inscrits à ce club qui dispose d'une trentaine de chevaux avec boxes ainsi que pour les cavaliers d'un club-house avec salle de repos et prise de repas.

Le centre est ouvert toute l'année pour tous les niveaux d'équitation.

Renseignements complémentaires au 06.47.97.22.55.

JC.D.

 


,

Aurélien Latour, un champion récompensé

Aurélien Latour  a réçu des mains d'André Lamare, président du comité départemental d'équitation, un coffret gourmand pour les fêtes.
Aurélien Latour a réçu des mains d'André Lamare, président du comité départemental d'équitation, un coffret gourmand pour les fêtes.

 

L'assemblée générale du Comité Départemental d'équitation du Tarn-et-Garonne a fait, en ce mois de décembre, le bilan équestre de l'année écoulée. Bilan plutôt satisfaisant en terme de licenciés et de champions sportifs ! En effet, le département conserve sa troisième place dans la région derrière la Haute-Garonne et le Tarn, avec 3 508 licences de pratiquants, en légère augmentation. Satisfaction aussi en terme de champions puisque le département compte 5 champions régionaux, 2 sur le circuit du grand régional, 7 podiums régionaux, un champion sur une épreuve internationale d'attelage (Claire Lefort) un vice-champion de France en attelage (Benjamin Aillaud), 2 juniors champions de France par équipe en endurance (Julia Bortolussi et Dorian Zampar) et un champion de France en concours complet d'équitation (épreuve amateur élite) qui a été champion dans la même catégorie du circuit du grand régional : Aurélien Latour. Celui-ci a été félicité par le président du CDE 82, André Lamare, qui lui a remis un joli coffret gourmand pour passer les fêtes. Ces champions couvrent un grand nombre de disciplines équestres : dressage, saut d'obstacles, complet, endurance, attelage, TREC, preuve d'un vrai dynamisme et de compétences au sein de nos clubs !

La Dépêche du Midi

 


3 423 licenciés en Aveyron

Pour l'année équestre 2015-2016, 3 423 licenciés dans le département avec une légère augmentation par rapport à l'année d'avant, soit 1,27 %, dont 2 803 femmes et 620 hommes. Depuis plus de dix ans, le nombre de licenciés ne cesse de progresser dans notre département. Les chiffres de la pratique équestre pourraient être doublés, car beaucoup de cavaliers ont des chevaux à la maison ou ne sont pas impliqués dans la démarche fédérale, aussi il faut les inviter à nous rejoindre. On compte 70 centres équestres ou associations équestres. Plus de 50 concours dans diverses disciplines : CSO, endurance, TREC, Hunter, horse-ball, CCE, attelage. Un regret pour la discipline poney-games (à laquelle le CDE a investi pour du matériel, remorque) qu'il n'y ait pas eu plus d'utilisation de celui-ci et qu'aucun concours n'ait été organisé. Plusieurs formations ont été mises en place à l'attention des enseignants : hunter, dressage, CSO, pony-gamme, éthologie, qui ont eu beaucoup de succès, ainsi que le spectacle équestre annuel du 3 juillet à Combelles.

Le CDE essaye d'être le plus souvent possible présent sur les terrains de concours et assiste à de nombreuses réunions. Trois subventions permettent le fonctionnement de celui-ci : une attribuée par le CNDS, une par la FFE et une par le conseil départemental de l'Aveyron.

L'équitation étant un atout majeur pour les personnes en situation de handicap, le CDE travaille depuis plusieurs années avec le comité départemental Handisport, puisque nous avons signé une convention de partenariat en décembre 2013.

En 2016, les résultats obtenus dans les divers championnats sont à la hauteur des espérances de chacun. La rigueur développée par nos cavaliers et la bonne qualité de préparation dispensée par les enseignants dans les structures pour participer aux diverses compétitions constitue un élément moteur pour l'action du CDE. Dix cavaliers engagés à Lamotte au championnat de France poney et cinquante en club.

Espérons qu'à l'avenir, le désir des professionnels et des comités départementaux d'être acteurs de leur développement et ne se sentent pas trop souvent négligés voire oubliés par les instances régionales soit exaucé.

Le paysage équestre va être modifié puisque les anciennes régions LR et MP vont fusionner pour être un seul et même comité : Comité régional d'équitation Occitanie, avec 13 départements et plus de 62 000 licenciés. La FFE dispose jusqu'au 31 décembre 2017, octroyé par le ministère chargé des Sports, pour d'une part organiser le nouveau découpage régional avec les impacts statutaires que cela comprend et, d'autre part, faire procéder au renouvellement des instances dirigeantes de l'ensemble des comités (CRE, CRTE, CDE et CDTE). En terme de calendrier, si les évolutions statutaires sont envisagées pour la fin du premier trimestre 2017, les élections des dirigeants des organes déconcentrés, dont CDE entre autres, devraient intervenir au cours du quatrième trimestre 2017. Donc, les mandats actuels des dirigeants sont prolongés jusqu'aux prochaines élections qui devront se tenir en tout état de cause avant le 31 décembre 2017. Pour cela, nous faisons déjà appel à candidatures pour ces prochaines élections électives, car le comité directeur du CDE sera démissionnaire.

Georges Bonnefous

 


,

Balades en cheval pour les vacances

Balades en forêt de Bouconne./Photo DDM.
Balades en forêt de Bouconne./Photo DDM.

Pour les vacances de Noël, les écuries d'En Cayla rivalisent d'idées pour combler tous les passionnés ou simplement amateurs en proposant des balades à cheval accompagnées par un animateur pour tous les niveaux pour les 8 à 12 ans.

Ces balades durent 2 heures et permettent de partir à la découverte de la forêt de Bouconne et ont lieu les mercredis 21 et 28 décembre. Les écuries ont également mis en place tout spécialement pour les fêtes des cartes cadeaux à offrir pour se balader en cheval et profiter du plein air pour tous les âges et niveaux.

Réservation pour les balades au 06 80 28 20 10 ou helene.demblans@wanadoo.fr.

La Dépêche du Midi

 


Un chalet pour les jurys

Un chalet pour les jurys
Un chalet pour les jurys

Jeudi 8 décembre, près du manège du club du poney et du cheval, les travailleurs de l'ESAT des sources de Nayrac et leur moniteur Philippe Chateauneuf, inauguraient en présence du maire André Mellinger, de Claude Lopez des services techniques et de Martin Moreau moniteur équestre, le tout nouveau chalet destiné à recevoir les jurys des divers concours hippiques.

Construit en pin par les huit travailleurs de l'ESAT, il trône désormais en bout du manège. Il ne reste plus qu'à le protéger afin qu'il défie le temps. L'ESAT des sources de Nayrac, composante de l'ARSEAA, composé de 26 travailleurs, deux éducatrices et quatre moniteurs, propose ses services dans quatre activités différentes : espace vert, menuiserie, horticulture et prestations de service.

La Dépêche du Midi

,

Le chevalier de Noël raconte ses aventures au haras

Le 21/12/2016
Prochain rendez-vous le 26 décembre pour découvrir le spectacle de la compagnie Impulsion, «Le chevalier de Noël» , au haras de Rodez./DDM, J. - L. P.
Prochain rendez-vous le 26 décembre pour découvrir le spectacle de la compagnie Impulsion, «Le chevalier de Noël» , au haras de Rodez./DDM, J. - L. P.

Dragon, princesse, chevaux et chien, entraînent petits et grands dans l'histoire du chevalier de Noël, un conte proposé par la compagnie équestre Impulsion, au haras de Rodez, jusqu'à la fin du mois de décembre.

«C'est un spectacle adapté aux enfants, avec une princesse, et des méchants pas vraiment méchants, mais aussi à leurs parents», détaille Ghislain Cayla, de la compagnie Impulsion. Car ceux qui aiment le spectacle équestre ne seront pas déçus : voltige cosaque, poste hongroise, numéros de dressage et travail du feu sont au programme de ce spectacle inédit, qui dure environ une heure.

«Le chevalier de Noël a vécu de nombreuses aventures, et il vient en raconter une», sourit Ghislain Cayla, qui a créé ce spectacle tout spécialement pour Noël au haras. Mais bien entendu, les numéros sont rodés : «ils existent déjà, on a travaillé à les lier entre eux à travers un conte de Noël», explique le cavalier. Et la compagnie Impulsion est aussi accompagnée par des artistes internationaux. Lors de la première série de représentation, du 17 au 21 décembre, c'est Samuel Hafrad qui se joint à la troupe, avant d'être remplacé du 26 au 30 décembre, par Élise Roméo.

En tout cas, le nouveau spectacle séduit les petits ruthénois. Déjà plus de deux tiers des trois mille places ont été vendus «il faut donc se dépêcher de réserver les dernières», ajoute Ghislain Cayla.

Le chevalier de Noël, aujourd'hui 21 décembre puis les 26, 27, 28, 29 et 30 décembre à 15 heures au haras de Rodez. Réservations au 05 65 66 20 01 Tarifs : adultes 13 euros, enfants jusqu'à 10 ans 9 euros, gratuit pour les moins de trois ans.

La Dépêche du Midi

 


,

Les cavaliers montéchois s'exportent bien

Très bon comportement des cavaliers montéchois.
Très bon comportement des cavaliers montéchois.

 

Dimanche dernier, le Poney-Club de Montech s'est déplacé en concours de saut d'obstacles, à Bouloc cap cheval, le dernier de cette année 2016.

Sept cavaliers et seize poneys avaient fait le déplacement pour ce concours qualificatif pour les championnats de France alors qu'une douzaine d'élèves sont à la course aux points pour se qualifier.

Il y aura donc un petit répit avant la tournée des As de Pitray le 15 janvier prochain.

Résultats. Prépa 60 cm : Anaïs G., Lola B. et Jade G. sont sans faute sur leurs deux parcours ; Poney 3 : Lucas R. deuxième, Théa G. quatrième et Lena D. cinquième ; Poney 2 : Cléa B. finit première ; Prépa 80 cm : Cléa B. sans faute ; Prépa 90 cm : Marylou P. sans faute ; Poney 1 : Marylou P. deuxième, Mathilde C. troisième ; Club 1 : Marion C. troisième.

Le poney club propose des cours de l'initiation à la compétition, des enfants à partir de 18 mois aux adultes.

«Nous vous proposons de pratiquer ce sport passionnant dans une ambiance familiale avec des installations de qualité», précise Lionel.

Vous êtes propriétaire de votre cheval ou poney, tout est mis en œuvre pour garantir son confort (boxe avec paddock individuel, sol Lastic, grand manège couvert, balades en forêt et bord de canal).

Une randonnée à la demi-journée est proposée pour les cavaliers du club ou non le jeudi 22 décembre niveau minimum Galop 1.Renseignements complémentaires : site : www.poneyclubmontech.com. Mail : contact@poneyclubmontech.com. Tel : 06 87 51 95 42.

La Dépêche du Midi

 


La fin d'année des cavaliers

Emma Vernejoul sur Rock.
Emma Vernejoul sur Rock.

Pour le centre équestre de Saint-Céré, le programme des vacances de Noël comportera un stage «spectacle de Noël», vendredi 23 décembre. Claire Moinard y enseignera aux cavaliers de tous niveaux les rudiments du spectacle équestre, pour une représentation donnée dans l'après-midi, et de nombreux autres stages à thème pour les enfants dès 7 ans.

Le bilan de la saison s'avère très prometteur. Fin octobre au centre équestre de la Madeleine, les cavalières faisaient un carton plein en terminant sur le podium dans toutes les épreuves de saut d'obstacle auxquelles elles participaient. Angélina Thueux est 1re dans l'épreuve 65 cm sur Tango Winner, Léa Martignac est 3e sur Rock Winner dans l'épreuve 75 cm, Sara Laubadère 2e sur 80 cm avec Tango, et Emma Vernejoul 3e sur la grosse épreuve à 95 cm avec son fidèle Rock. Emma a aussi brillamment représenté son club lors du concours de Figeac le 27 novembre, signant deux superbes parcours sans faute sur son cheval Top Gun D'Ess. Une très belle performance pour cette jeune fille qui a tout appris au club saint-céréen. Son cheval n'avait aucune expérience lorsqu'elle en est devenue propriétaire il y a deux ans. C'est à force de travail avec sa monitrice de toujours Laure Truel qu'elle est parvenue à atteindre ces résultats.

Malgré la trêve, l'équipe de cavaliers continue à être présente pour toutes les activités du club, notamment auprès des plus jeunes lors des nombreuses activités organisées pendant les vacances.

Contact : sur www.saint-cere-equitation.com. Tél. : 06 66 25 33 33.

La Dépêche du Midi

 

 


,

Ça tombe bien à la MFR

Ça tombe bien à la MFR
Ça tombe bien à la MFR

 

 

La MFR a proposé une formation spécifique liée à la prévention des accidents à cheval, avec le concours de cascadeurs professionnels. Cette session a bénéficié tant à l'équipe pédagogique qu'aux élèves de seconde et de terminale. Des chutes en salle, des chutes en situation, des chutes en avant, sur le côté… Les 5 et 6 décembre, une formation sur mesure (2 jours pleins) pour appréhender le contre-pouvoir à la chute des corps.

Le 8 décembre la MFR de Terrou a réuni les jeunes récipiendaires, leurs parents, l'équipe pédagogique et les représentants du Conseil d'Administration autour d'un repas de Noël pour leur remettre les attestations ou diplômes de formations pour lesquelles ils se sont engagés depuis leur rentrée scolaire.

La Dépêche du Midi

 


,

Noël au Centre équestre de Saint-Christophe

Randonnées à poney au marché de Noël du comité des fêtes. / Photo DDM YSA.
Randonnées à poney au marché de Noël du comité des fêtes. / Photo DDM YSA.

Après avoir participé à l'animation du marché de Noël du comité des fêtes à Masseube, le dimanche 11 décembre, c'est sur ses terres, et sur toute la journée de ce dimanche 18 décembre, que le centre équestre, «Les Crins de Saint-Christophe», va fêter Noël.

Au programme de cette journée : de 10 heures à 12 heures, grand jeu de Noël ; à 12 heures, apéritif et repas ; à 15 heures, la surprise du Père Noël en images ; à 16 h 30, goûter et passage du Père Noël. Prix : 30 € pour la journée (tout compris). Réservations au 06 84 32 26 39.

La Dépêche du Midi

 


,

Vacances de Noël au centre équestre

Du 16/12/2016 au 30/12/2016
Une cavalière au centre équestre Montcalm./Photo DDM.
Une cavalière au centre équestre Montcalm./Photo DDM.

 

 

Au centre équestre Montcalm, route de Marc (Auzat), les vacances de Noël seront remplies d'activités. Le centre vous propose des cours tous niveaux d'initiation et de perfectionnement : de 11 heures à 12 heures, galop 2 et 3 ; de 14 heures à 15 heures, galop 5 et + ; de 15 h 15 à 16 h 15, galop 3 et 4 ; de 16 h 30 à 17 h 30, galop 1 et 2, les samedi 17, mercredi 21 et mercredi 28 décembre. Des stages de préparation, de 9 heures à 17 h 30, au galop 3 et 4, le lundi 19 décembre ; au galop 1 et 2, le mardi 20 ; au galop 5 et +, le jeudi 22 ; au galop 1 et 2, le mardi 27 ; au galop 3 et 4 le jeudi 29, de 9 h 30 à 18 heures. Il ne sera accepté que 9 cavaliers au maximum par stage et pour faciliter l'organisation, il est recommandé de s'inscrire aux cours et stages proposés. Contact : Edith Zenou, tél. 06 17 96 84 16 ; www.centreequestredauzat.com. À noter que le centre équestre sera fermé du 23 au 26 décembre inclus et du 30 décembre au 2 janvier.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 


,

Il murmure à l'oreille des chevaux

Une belle complicité !
Une belle complicité !

En cette fin d'année, le centre équestre du Moulin de Parade est plongé au cœur de l'une de ses nouvelles activités. En effet la formation est devenue depuis un an un nouvel axe de développement. Ludovic Darrigan constitué une équipe pour proposer aux futurs moniteurs de la région un site de formation professionnelle aux portes sud de Toulouse.

Alors que la 2e promotion d'élèves BPJEPS vient d'effectuer sa rentrée fin novembre, le Moulin de Parade a le plaisir et l'honneur d'accueillir le cavalier français de niveau international Olivier Robert pour un stage de perfectionnement de saut d'obstacles du jeudi 8 au dimanche 10 décembre.

Une étoile montante du saut d'obstacle

Les cavaliers toulousains se sont littéralement rués sur les inscriptions obligeant le centre équestre à créer deux journées supplémentaires de stage. Quarante cavaliers professionnels et amateurs feront le déplacement pour recueillir les précieux conseils de l'une des étoiles montantes du saut d'obstacles français. Rappelons d'Olivier Robert terminait encore 5e de l'étape de coupe de Monde de Lyon en octobre dernier au milieu des meilleurs mondiaux.

Le site du Moulin de Parade est toujours ouvert au public, venez donc assister aux séances de travail d'Olivier Robert, observer les cavaliers studieux, parfaire vos connaissances techniques ou tout simplement découvrir la rigueur et la complicité avec le cheval qui caractérise tant ce si beau sport… le tout sous le sourire chaleureux et convivial de notre Champion !

Renseignements : Moulin de Parade 28 chemin de Parade – 06.16.55.56.65 – www.moulin-de-parade.fr

La Dépêche du Midi

 



,

À Grenade, le deuxième hôpital pour chevaux de France

En haut : Isabelle Baup, responsable des hospitalisations, les Dr Louis-Marie Desmaizières et Caroline Desmaizières../Photos DDM, Nathalie Saint-Affre
En haut : Isabelle Baup, responsable des hospitalisations, les Dr Louis-Marie Desmaizières et Caroline Desmaizières../Photos DDM, Nathalie Saint-Affre

Depuis fin avril 2016, la Clinique du cheval, située à Grenade, a obtenu le statut de centre hospitalier vétérinaire pour équidés qui ne concerne aujourd'hui que deux sites en France. 500 chirurgies et 1500 consultations y sont réalisées chaque année.

Une vingtaine de boxes d'hospitalisation dont trois dédiés aux soins intensifs, sept échographes, six appareils de radio, une IRM, huit vétérinaires et autant d'auxiliaires pour une ouverture 24h/24 et 7j/7, bilans orthopédiques, chirurgie de l'œil… La clinique du cheval de Grenade joue dans la cour des grands et le fait savoir. Depuis quelques mois, elle affiche fièrement son nouveau statut de centre hospitalier vétérinaire pour équidés (CHVE), un label exigeant obtenu, à ce jour, par seulement deux établissements en France. «Devenir Centre Hospitalier n'était pas un objectif en soi. Mais le cahier des charges à respecter pour être agréé correspondait à nos choix de développement», explique le Dr Louis-Marie Desmaizières, l'un des chirurgiens et co-dirigeant de la structure avec le Dr Bruno Baup, fondateur de la Clinique Equine de la Brousse en 1991.

Boiteries, toux, coliques

«C'est une reconnaissance de notre savoir-faire et de nos investissements (les 1 000 m2 abritent près d'un million d'euros de matériel, NDLR). Nous venons par exemple de réaliser notre première opération de la cataracte, nous sommes également un des rares sites français avec un équipement IRM permettant un examen du cheval debout, sans anesthésie générale. Ce statut de CHVE n'aura pas de conséquence sur notre clientèle, nous continuerons à recevoir des chevaux de course, trotteurs et galopeurs, des chevaux de sport (endurance, dressage, saut d'obstacles, concours complet) et des chevaux de loisirs, autant pour des boiteries que des toux, fièvre, coliques, etc. Nous aimons cette variété », souligne le Dr Caroline Desmaizières, responsable communication et marketing de la structure. Avec plusieurs milliers de consultations par an (dont 1500 en orthopédie), la clinique de Grenade draine une clientèle sur un large quart sud-ouest de la France. Poneys, ânes et lamas alpaga, équidés eux aussi, ont déjà été accueillis et, pour l'anecdote, les locaux ont servi une fois à l'opération d'un lion.

L'incendie qui avait ravagé les locaux en 2005 est presque oublié. Les 1 000 m2 ont été reconstruits autour de la salle de chirurgie restée intacte mais inscrite sur la liste des projets et rénovations à venir avec la construction d'un hangar dédié à l'hospitalisation et d'une zone de logements pour les salariés.

Ouverture en continu

Un Centre Hospitalier Vétérinaire pour Équidés (CHVE) est une nouvelle catégorie parmi les établissements de soins vétérinaires en France. Il a été institué en mars 2015 par un arrêté ministériel, complété par un cahier des charges spécifique selon l'espèce soignée, fixant les conditions à remplir pour appartenir à un type d'établissement (cabinet, clinique, CHV…).

La clinique du cheval de Grenade (clinique équine de la Brousse créée en 1991) a obtenu le statut de CHVE en avril 2016, devenant le deuxième «hôpital pour chevaux» en France avec celui de Saint Michel de Livet en Normandie.

Ces hôpitaux pour chevaux sont ouverts 24h/24 et 7 jours sur 7. Ils accueillent les urgences ainsi que les cas référés par d'autres vétérinaires. Ils disposent obligatoirement de personnel spécialisé et de locaux et matériels adaptés au diagnostic par imagerie médicale (radiologie, échographie et IRM) et à toutes les catégories de soins, y compris la réanimation et les soins intensifs.

Emmanuelle Rey

 



Le centre équestre truste les titres

Noémie en route vers la victoire./Photo DDM.
Noémie en route vers la victoire./Photo DDM.

Le championnat de France amateur de concours complet d'équitation vient de se tenir à Tartas, dans les Landes. Au programme, dressage, cross et saut d'obstacles. Parmi les 400 engagés on retrouvait 4 représentantes du centre équestre du Castéras. Marlène Cazalé, sur «Reggae du Castéras», concourait en amateur 4 ; Emeline Cazaux, sur «Smash du Castéras», en amateur 3 ; Johanne Delord, sur «Very du Castéras», en amateur 2 ; Noémie Bosc, sur «Marlie du Castéras», en amateur 2 moins de 21 ans.

Au terme de la compétition, Noémie est championne de France. C'est le troisième titre de champion de France pour le club en 2016 et le second pour Noémie. Sur «Stitou du Castéras», elle remporte également le grand régional Midi-Pyrénées de concours complet, compétition qui prenait en compte les résultats obtenus sur un circuit de quatre épreuves régionales.

Le centre équestre fête cette année son vingtième anniversaire, ces résultats sont une belle récompense pour Johanne et Jean-Marc, leur école d'équitation et leur élevage.

La Dépêche du Midi

 



Belle dernière sortie pour Jump'in Lot

Belle dernière sortie pour Jump'in Lot
Belle dernière sortie pour Jump'in Lot

Pour clôturer la saison, l'écurie Jump'in Lot de Pern était présente au CSO des Vendanges à Barbaste (47).

Vendredi 25. Grand Prix 1,30 m au chrono : sans faute et 16e place pour Laura Munte avec Tinkasboy du Temple et 4 points de pénalité pour Grégory Garcia avec Volcanik d'Ick. Grand Prix 1,10 m au chrono : manque de réussite pour Jules Chaussade et Tabata Diodès, et pour notre vétéran, Éric avec Tamaya et Soprano, mais 4 points de pénalité avec Rubelliana Hautesserre lui donne la 15e place.

Samedi 26. Préparatoire 1 m : 8 points de pénalité pour Maxime Rodriguez avec Une de Texo. Préparatoire 1,20 m : sans faute et 1re place pour Grégory Garcia avec Boston Bolchet et 4 points de pénalité pour Nicolas avec Beautiful Diamant. Grand Prix 1,10 m : 21e place pour Éric avec Soprano. Grand Prix 1,30 m en différé : 35e place pour Grégory Garcia avec Volcanik. Challenge des Vendanges : 8e place pour l'équipe du château Hautesserre avec Nicolas, Jules et Éric.

Dimanche 27. Préparatoire 1 m : 4 points de pénalité pour Maxime Rodriguez avec Une de Texo. Grand Prix 1,15 m en différé : 4 points de pénalité pour Grégory Garcia, ce qui lui permet de rentrer dans le top 15 avec Boston. Moins de réussite pour Nicolas et Éric. Grand Prix 1,25 m en différé : 2e place pour Grégory Garcia avec Volcanik et 8 points de pénalité pour Laura Munte.

Grand Pris 1,05 m en différé : fin de la malchance pour Éric vraiment en manque de réussite, et sans faute et nouvelle victoire pour Jules Chaussade.

Ce 4 décembre, ce sont les jeunes qui termineront l'année au concours de Vacquiers (31).

La Dépêche du Midi

 



,

Belle fin de saison pour l'écurie des Houarn

Karim Laghouag, sacré champion olympique à Rio, animera le stage de Noël./Photo DDM
Karim Laghouag, sacré champion olympique à Rio, animera le stage de Noël./Photo DDM

 

 

 

 

 

La saison 2016 s'achève sur une bonne note pour l'écurie des Houarn et sa jeune directrice, Gwendolen Fer. Gwendolen et son cheval Romantic terminent en effet à la 2e place du Concours complet international du Pouget, en réussissant de plus le meilleur sur le cross. Ils clôturent ainsi de très belle manière une saison qui a été pour le moins agitée, avec un mélange de belles réussites, comme à Badminton, ou encore la victoire au CIC3 de Jardy, mais aussi quelques grosses désillusions. Ce podium est accompagné de la belle performance de Jeanne Pégot, élève du sport étude des Houarn, qui se classe 11e du Concours complet international du Pouget avec son cheval Rubis.

La saison s'achève certes, mais l'Écurie ne va pas hiberner pour autant d'ici au début de saison 2017. «Comme chaque année, nous organisons un stage de concours complet pendant les vacances de Noel, aux écuries, confirme Gwendolen. En décembre, nous recevrons un champion olympique aux Houarn !»

En effet, cette année encore, Karim Laghouag, le coéquipier de Gwendolen sur le Grand National au sein de l'équipe Antares-Horselot (3e du classement général 2016) sera au rendez-vous, et les stagiaires pourront profiter des conseils d'un médaillé d'or par équipe à Rio.

Stage du 17 au 20 décembre à l'écurie des Houarn à Saint-Léon. Inscriptions et renseignements au 06 82 93 70 51 ou bien à l'adresse : gwendolen.fer@hotmail.fr

La Dépêche du Midi

Articles de presse Janvier

paru le 06/01/2017

 


,

Vacances de février au centre équestre

C'est les vacances !

Du 04/02/2017 au 18/03/2017
Cavalière en stage./ Photo DDM, N.G.
Cavalière en stage./ Photo DDM, N.G.

Pour ces vacances, le centre équestre du Montcalm (route de Marc-Auzat) vous propose, à partir du 4 et jusqu'au 18 février, des cours tous niveaux d'initiation et de perfectionnement et des stages de préparation aux différents galops. En voici le programme.

Cours : de 11 heures à 12 heures (galop 2 et 3 + prépa tournoi), de 14 heures à 15 heures (galop 5 et +) de 15 h 15 à 16 h 15 (galop 3 et +) et de 16 h 20 à 17 h 20 (galop 1 et 2, + prépa tournoi), les samedis 4,11 et 18 ; de 14 h 15 à 15 h 15 (galop 5 et +), de 15 h 20 à 16 h 20 (galop 3 et 4 + prépa tournoi), de 16 h 30 à 17 h 30 (galop 1 et 2 + prépa tournoi), les mercredis 8 et 15 février. Stages : de 9 h 30 à 18 heures (galop 3 et 4), le mardi 7 et le jeudi 16 ; de 9 h 30 à 18 h 30 (galop 5 et +), le jeudi 9 et le vendredi 17 ; de 9 h 30 à 17 h 30 (galop 1 et 2), le vendredi 10 et le mardi 14. Par ailleurs, s'il y a de la neige seulement, il sera proposé une journée de ski joëring le dimanche 5 ou le dimanche 12.

Inscrit au programme du lundi 13 : stage de travail à pied et en liberté, de 9 h 30 à 12 h 30, et initiation au horse-ball, de 14 heures à 17 h 30. Le dimanche 19 sera consacré, à partir de 14 heures, à la quatrième manche du tournoi du Montcalm (épreuve de dressage en musique).

Il est recommandé de s'inscrire aux cours et aux stages proposés. Contact : Edith Zenou, 06 17 96 84 16, ou www.centreequestredauzat.com

La Dépêche du Midi

 


,

Des camarguais au cœur du Pays de Cocagne

Un élevage qui a opté pour des chevaux rustiques, adaptés au travail./ photo DDM
Un élevage qui a opté pour des chevaux rustiques, adaptés au travail./ photo DDM

Eleveurs de chevaux de race Camargue de travail depuis 15 ans, Laurent Prénat et sa famille ont diversifié leur production depuis quelques années et ont introduit sur l'exploitation des chevaux Criollo d'origine argentine. Une exploitation agricole au cœur du pays de Cocagne, sur les coteaux d'Algans, à la ferme d'En Bourrel, à deux pas ou un trot du musée du Pastel et du château de Magrin. Le cheval Camargue est une race de petits chevaux de selle rustique à la robe grise, originaire de la région du même nom..

Un cheval à la généalogie mystérieuse

Il vit traditionnellement en liberté dans ses marais d'origine et sa généalogie reste mystérieuse, bien qu'il soit considéré comme l'une des plus anciennes races du monde. Cheval de travail pour la conduite des troupeaux de taureaux Camargue et pour les travaux agricoles, le cheval Camargue était aussi un cheval de combat.

Le Criolo, avec ses robes si diversifiées, est une race sud-américaine de chevaux de travail, encore peu présente en France. Issu des grandes plaine, il est sélectionné pour le travail du bétail, ce qui en fait un excellent partenaire pour toutes les disciplines d'extérieur. Sa générosité et son endurance le font exceller en sport dans sa catégorie.

Elevés à Algans, sur les coteaux du pays de cocagne les chevaux de l'élevage Lumames cultivent la rusticité de leurs races en valorisant des parcelles à faible potentiel. Ils sont travaillés dans l'optique d'en faire de bons chevaux de loisir et sont tous vendus après avoir passé les tests du label loisir afin d'avoir une évaluation objective de leur niveau.

L'élevage de chevaux vient en complément d'autres productions sur l'exploitation (bovins Galloway, céréales biologiques, ail rose du Tarn biologique), permettant de ne pas avoir de ne pas avoir tous les œufs dans le même panier, et présente des atouts agronomiques importants (pâturage complémentaire des bovins). Le but est d'arriver à travailler en équilibre et en harmonie avec la nature.

Avec une cinquantaine de produits vendus à ce jour aux quatre coins de la France et même à en Allemagne, l'élevage attend cette année six nouveaux poulains.

Contact : Juliette Andres et Laurent Prenat, En Bourrel, 81470 Algans. Tel. 0563707783

Richard Schittenhelm

 

 


,

Une édition prometteuse à venir

Equitation - Concours d'attelage

Après les discours, dans la convivialité, l'assemblée s'est retrouvée autour de la galette des rois.
Après les discours, dans la convivialité, l'assemblée s'est retrouvée autour de la galette des rois.

 

Dans la salle Côté-Lère, les membres de l'association Attelage Liberté du Causse, drivés par le président Richard Pierron, recevaient les partenaires publics ou privés, soit une quarantaine d'invités, collaborateurs privilégiés des épreuves d'attelage locales. En présence de Léopold Viguié, conseiller départemental, et Jean-Claude Clarmont, adjoint à la mairie de Caussade, la sympathique réunion, autour de savoureuses galettes des rois prêtes à être dégustées, avait pour objectif de faire le point sur le dernier concours et de tracer les contours de la huitième édition. Dans son propos liminaire, le président tenait à rendre hommage aux acteurs des dernières épreuves d'attelage, soit les 142 bénévoles, les 75 participants et la douzaine de juges nationaux. Richard Pierron ne manquait pas de rappeler le fort investissement des collectivités territoriales avant de saluer, pour leur contribution, les commerçants locaux et l'association Chapeau Caussade. Ensuite, dans son intervention, Jacques Soulié, maire, évoquait sa satisfaction d'accompagner un concours d'attelage bien implanté dans l'écrin de verdure de la commune qu'est le parc de la Lère. Enfin, Jean-Pierre Berthereau, président de la commission d'attelage de Midi-Pyrénées, déclarait que le concours de Monteils était l'un des plus importants du sud de la France, avec notamment la participation exceptionnelle de sept équipages à quatre chevaux.

Les épreuves

L'attelage se pratique en compétition avec un, deux ou quatre chevaux ou poneys. La compétition se dessine autour de trois épreuves : le dressage, qui se calque sur une succession de figures imposées à exécuter de mémoire; la maniabilité, qui présente une suite de portes matérialisées par des cônes surmontés de balle et, dernière épreuve, le marathon, discipline qui se déroule sur des terrains variés, où les attelages enchaînent des difficultés techniques majeures.

Le programme

Samedi 24 juin. Dès 9 heures, dressage, maniabilité, marché du terroir; à 20 h 30, repas (réservations au 06 30 28 69 05).

Dimanche 25. Dès 9 heures, marathon, remise des prix. Restauration et buvette sur place. Entrée gratuite.

La Dépêche du Midi

 

 


Noémie, vice-championne de France

Noémie, récompensée pour sa performance au cours de la cérémonie des vœux d'Azereix./Photo J. F.
Noémie, récompensée pour sa performance au cours de la cérémonie des vœux d'Azereix./Photo J. F.

 

Pour faire comme sa grande sœur, dès l'âge de 3 ans et demi, Noémie a monté le poney.

Aujourd'hui, c'est à Ossun qu'elle s'entraîne dans les installations de l'écurie de l'Horizon, tenue par Laurie Adassus et Vianney Gilbert.

L'objectif : toujours s'améliorer pour affronter dans les meilleures dispositions les compétitions de saut d'obstacles.

Pour cela, ce sont au moins trois séances d'entraînement par semaine qui sont nécessaires, et ce, quelles que soient les conditions atmosphériques ou la fatigue accumulée après l'école.

Et les efforts paient, puisqu'à la mi-juillet dernier, Noémie a terminé 2e du concours national qui s'est déroulé sur trois jours à Lamotte-Beuvron, commune française située dans le département du Loir-et-Cher.

2e sur 27 participants venus de toute la France, une véritable performance !

Bien évidemment, pour en arriver là, notre jeune compatriote a participé à des épreuves de sélection départementale et régionale, toujours accompagnée de ses parents qui tractent «l'animal» dans la remorque aménagée pour le transport et le bien-être des équidés.

à la question de savoir pourquoi elle n'est pas montée sur la plus haute marche du podium, Noémie répond qu'elle n'a pu bénéficier sur cette compétition des conseils de son entraîneur Laurie, empêchée, et que sa monture, un peu vieillissante, avait donné quelque signe de fatigue en fin d'épreuve, dans la dernière ligne droite des trois parcours indissociables de cette compétition.

Zéro faute dans le franchissement des obstacles, mais simplement quelques secondes de retard fatidiques pour l'accès à la première place !

Voilà donc une jeune fille qui, comme beaucoup d'autres, pratique un sport peu médiatisé mais qui mérite de temps en temps un petit coup de projecteur, comme ce fut le cas dernièrement à la mairie d'Azereix, village où elle réside, à l'occasion de la présentation des vœux de la municipalité.

J. F

 

 


Le cheval de Mérens fait son show au plateau de Beille

Le 21/01/2017
Le cheval de Mérens fait son show au plateau de Beille
Le cheval de Mérens fait son show au plateau de Beille

 

Beille accueille demain, à partir de 10 heures, la deuxième édition de la journée événement autour du cheval de Mérens. L'emblématique «cheval des neiges» sera la star d'animations et de shows équestres au cœur du massif de l'Aston, le berceau géographique de ce cheval. Cette initiative de Sherpa-Angaka émane de la synergie entre des éleveurs du syndicat des chevaux de Mérens et des responsables de l'entreprise Angaka au plateau de Beille. Ensemble, ils ont mis en place des promenades en traineau à cheval. Une première édition a eu lieu le 12 mars dernier. Cette fois, une autre race de la montagne ariégeoise est invitée à la fête. Il s'agit du cousin du Mérens, le Castillonnais. Les familles pourront profiter des animations gratuitement, et une restauration sera assurée par le restaurant d'altitude l'Abeille gourmande.

La Dépêche du Midi

 

 

 


L'Attelage tarnais en réunion

 

Une saison 2016 riche en événements pour l'Attelage tarnais. Serge Bermon et tous les membres du bureau vous invitent à participer à l'assemblée générale de leur association qui se déroulera le vendredi 20 janvier, à 19h30, salle Lucie-Aubrac, avenue de Valdériès au Garric.

Au cours de cette AG seront évoqués le bilan moral saison 2016, concours pro et amateur avril 2016 à Cap'Découverte, concours amical juin 2016 à Cap'Découverte, troisième concours d'endurance attelée, entraînement et formation, sorties loisirs, participation de l'équipe compétition aux concours régionaux; bilan financier, planning animations de la saison 2017; questions diverses.

Bienvenue à toutes les personnes qui souhaitent participer à l'assemblée générale de l'Attelage tarnais.

La Dépêche du Midi

 


Publié le 18/01/2017 à 03:53,

Des points pour Jodie Cambrai

Jodie ramène deux podiums lors de la Tournée des As à, Pitray dans le Tarn-et-Garonne./Photo DDM
Jodie ramène deux podiums lors de la Tournée des As à, Pitray dans le Tarn-et-Garonne./Photo DDM

Un très beau week-end pour Jodie Cambrai, partie défendre les couleurs du centre équestre de Cesamme, à Pitray, dans le Tarn et Garonne. Une Tournée des As qui a regroupé pas moins de 500 cavaliers poney sur deux jours. La jeune fille, associée à Quina Babières, termine à la première place de la Poney 3 et s'adjuge la 2e place de la Poney 2, manquant la première marche du podium de 13 centièmes seulement. Deux très bons résultats pour la cavalière de treize ans, licenciée chez Aude Marbehant depuis bientôt un an et des points de qualification pour les championnats de France Poney. Une excellente poursuite de saison pour Jodie qui depuis la reprise de la saison, a aligné sept parcours sans faute et autant de classements sur huit participations.

La Dépêche du Midi

 


,

Assemblée du centre équestre

Le CEV, identité associative pour l'équitation./Photo DDM.
Le CEV, identité associative pour l'équitation./Photo DDM.

L'assemblée générale du centre équestre du Volvestre (CEV) de Rieux-Volvestre se tiendra le samedi 21 janvier à 18 h 30 à la salle du ClubHouse du centre équestre. Le Club CEV ayant statut d'association, fera état des bilans pour l'année 2016, et présentera les résultats annuels de la gestion associative à ses membres en première intention. Des chiffres, le fonctionnement, le rapport financier et les projets pour la nouvelle année 2017, qui seront présentés publiquement en ses locaux à ladite date. L'ordre du jour pérenne, reste au fil des ans, relayé par son président Cédric Eychenne : la promotion sportive et offrir à tous ses membres la possibilité de progresser dans les pratiques équestres.

Contact par mail : ce.volvestre@free.fr ; Tel. : 05 61 87 11 80 ; Adresse : Route de Latrape, 31 310 Rieux Volvestre.

La Dépêche du Midi

 


«2016 fut vraiment une très belle année»

Depuis de nombreuses années, Victor Burtin truste les bons résultats avec son cheval «Early» /Photo DDM
Depuis de nombreuses années, Victor Burtin truste les bons résultats avec son cheval «Early» /Photo DDM

Victor Burtin. Le cavalier revient sur sa belle année 2016 et ses projets pour 2017

Vous avez vécu une très belle année 2016 avec ce titre de champion d'Europe des jeunes cavaliers. Quel bilan tirez-vous ?

Ce fut une très belle année. J'avais eu l'argent en 2013, le bronze en 2014. Il ne me manquait plus qu'une médaille au championnat d'Europe, celle d'or. Et je l'ai eue cette année. Il y a eu dans l'année des moments plus négatifs, mais qui ont été balayés par le reste. Atteindre l'or, c'était mon objectif, mon rêve, ce qui fait que la saison fut très belle.

En fin de saison, vous avez été aux Étoiles du sport. Un moment important pour vous ?

Ce fut un moment d'échanges avec les plus grands sportifs français, qui sont disponibles pour échanger sur leurs expériences, leurs parcours. C'est l'objectif des organisateurs que nous, les jeunes, les espoirs, on puisse échanger avec ceux qui ont eu des médailles olympiques. C'est l'esprit de cette manifestation. On est uni par des résultats sportifs, et il y a des épreuves sportives, mais ce n'est pas l'objectif principal de cette manifestation.

On sent que ça a été un moment fort pour vous ?

En fait, chaque sportif parraine un jeune espoir. Moi, je suis le filleul de Nicolas Astier. Il me disait qu'en fait, ça ressemble au Club France au moment des Jeux Olympiques, mais sans la pression des Jeux. Tout le monde est détendu, c'est très festif. C'est un truc de fou. Je ne savais pas skier, c'est Alain Bernard qui m'a appris, Fabien Galthier a une fille qui monte un poney, avant une ancienne monitrice de mon père, et Youri Djorkaeef m'a invité chez lui à New York !

Avez-vous défini votre programme pour 2017 ?

Je ne l'ai pas défini encore totalement. Il devrait être terminé pour fin février, on y travaille avec l'entraîneur national et mon père, qui est mon entraîneur. Je pense que ma priorité, mon objectif principal, sera le championnat d'Europe, qui aura lieu en Irlande, la troisième semaine de juillet. Je pense qu'une demi-saison sera consacrée à la préparation du championnat d'Europe et l'autre sera plus libre pour essayer d'évoluer au-dessus, sur les coupes des nations.

La Dépêche du Midi

 


,

Un stage pour mieux comprendre son cheval

Stage «Le comprendre pour mieux lui apprendre» / Photo DDM, K. C.
Stage «Le comprendre pour mieux lui apprendre» / Photo DDM, K. C.

Les écuries d'En Cayla animent régulièrement le lieu avec des stages divers et variés. Le dernier en date était ouvert à tous les cavaliers afin de comprendre son cheval pour mieux lui apprendre. Toute la journée, à travers différents exercices au sol, les participants ont pu voir comment obtenir et garder un cheval léger et positif. Ainsi, les exercices ont également permis à chacun de se positionner comme leader face au cheval de façon compréhensible afin de maintenir l'équilibre relationnel avec l'animal. Pour Hélène Demblans des écuries d'En Cayla, le stage a été «très constructif et a représenté un bon moment d'échange entre tous les acteurs».

La Dépêche du Midi

 


,

L'année s'est clôturée avec une nouveauté

Un sympathique stage spectacle./Photo DR étrier d'Auch
Un sympathique stage spectacle./Photo DR étrier d'Auch

 

 

 

 

L'année 2016 s'est clôturée avec une nouveauté au centre équestre l'Étrier d'Auch. En plus des habituelles activités proposées à tous pendant les vacances à partir de 3 ans, deux stages spectacles ont été organisés. Ils ont rencontré un franc succès auprès des cavaliers participants grâce à Amandine Perez, vainqueur du concours européen et national des jeunes talents du spectacle équestre en 2012 et qui a proposé à nos cavaliers de découvrir de nouveaux horizons grâce à ses trois poneys. Poste hongroise, cabré, couché, monte en liberté, leurs yeux ont brillé.

Devant cette réussite nous avons décidé de proposer régulièrement des activités un peu insolites dans le centre équestre.

Rappelons que le centre équestre l'Étrier d'Auch accueille les cavaliers dès 3ans et jusqu'à ce que l'on ose pour les grands. Les 18 poneys et 15 chevaux de club sont là pour le plaisir des cavaliers.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 


,

Virginie Bauer : la passion des chevaux arabes

Virginie Bauer a mis sa passion des cheveux arabes au service d'un magazine unique «Arabian horse spirit» Vendu dans le monde entier, il décline en français et en anglais la beauté de ce cheval d'exception. /Photo C. Duffé
Virginie Bauer a mis sa passion des cheveux arabes au service d'un magazine unique «Arabian horse spirit» Vendu dans le monde entier, il décline en français et en anglais la beauté de ce cheval d'exception. /Photo C. Duffé

 

 

 

 

Cette Parisienne aux fortes racines aveyronnaises, qui habite dans le Ségala, codirige un magazine unique et bilingue sur les chevaux arabes. Grâce à des correspondants dans le monde entier, elle décline les valeurs et la beauté de ces chevaux d'exception.

Comme de nombreux Aveyronnais de Paris et bien qu'étant née et ayant grandi dans la capitale, Virginie Bauer a des attaches rouergates et ruthénoises très fortes. Jugez plutôt, son grand-père fut l'une des figures emblématiques de la ville de Rodez dont il a été maire de 1935 à 1944 et de l'Aveyron puisqu'il fut également président du conseil général jusqu'en 1976, député et sénateur de 1946 à 1971. Tandis que du côté de sa grand-mère, on plonge dans l'histoire de la vénérable imprimerie Carrère, véritable institution ruthénoise pendant 150 ans. Alors, même si la jeune Virginie Bauer arpentait les Champs-Élysées, elle n'en était pas moins heureuse de revenir dans le giron familial et de passer ses vacances dans la campagne aveyronnaise, du côté de Ségala. C'est là que lui viendra, toute petite, cette passion du cheval qui ne la quittera plus. Son grand-père lui achètera deux chevaux de selle en 1975 et son célèbre voisin de Salmiech lui apprendra tout. «Mon maître depuis l'âge de 10 ans a été Jean-Yves Bonnet». Et pour lui, elle organisera d'ailleurs, durant trois années, la fameuse Route du sel. Outre sa passion équine, Virginie Bauer réalise des études d'anglais avec une spécialisation de traductrice. Le ras-le-bol parisien la pousse à s'installer en Aveyron, en 2009, dans la maison familiale de Randan, sur la commune d'Auriac-Lagast. Depuis, elle enseigne l'anglais aux élèves de LEA (Langues étrangères appliquées) à l'université Champollion de Rodez. L'écriture étant aussi un de ses violons d'Ingres, elle conjugue depuis quelque temps ses trois passions dans la rédaction d'un magazine sur les chevaux arabes en français et en anglais. «Arabian horse spirit» est un trimestriel haut de gamme, au contenu dense, dont le troisième numéro va paraître en ce mois de janvier 2017. Virginie Bauer fut d'abord rédactrice en chef d'un autre magazine équin avant de décider, avec une grahiste de Haute-Garonne, Stéphanie Meklis, de prendre les rênes de leur propre publication. «On s'est dit qu'on pouvait le faire et on a mis en commun nos compétences», confie cette fraîche et charmante cinquantenaire. Et les deux femmes de s'adjoindre les services de deux photographes, elles aussi complémentaires, la Berlinoise Claudia Duffé, pour les courses hippiques, et la Finlandaise Annette Varjonen pour les shows de présentation. «La photo est très importante, elle dit des choses et fait ressentir des émotions que l'écrit ne peut transmettre». Et la caractéristique de ce magazine c'est d'être réalisé presqu'entièrement par des femmes (sauf le vétérinaire) et d'avoir des correspondantes en France, en Europe et dans le monde entier (États-Unis, Amérique du Sud, émirats arabes) qui proposent des articles. «Le monde du cheval est excessivement féminin, 80 % des licenciés sont des femmes, elles ont un rapport particulier avec le cheval», indique Virginie Bauer. «Et tous ceux qui travaillent avec nous sont des professionnels du cheval et du cheval arabe en particulier», ajoute-t-elle. «J'ai eu la passion du cheval arabe en le voyant. Ils sont très beaux, très intelligents. Les pur-sang arabes sont des athlètes exceptionnels avec un mental extraordinaire. Ils sont gentils et généreux avec un caractère bien trempé et aussi bons en loisir, qu'en course ou en endurance». «Arabian horse spirit» est mis sous presse à Graulhet, dans le Tarn, et il est diffusé au travers des diverses manifestations équestres où sont présents les chevaux arabes, sur le site internet du magazine et sur sa page Facebook.

Numéro 3 en janvier

Ce magazine traite de l'actualité et de l'histoire. Il comporte à chaque fois de nombreuses thématiques comme les courses, les shows, l'endurance, la culture, le vétérinaire, un coup de cœur littéraire et un portrait, avec très peu d'interférences publicitaires. Le numéro de ce début d'année fera la part belle à l'actualité au Moyen-Orient, avec des courses internationales importantes en Arabie Saoudite, au Qatar, et aux émirats. «L'idée de ce magazine est de créer des ponts entre les continents, de favoriser les échanges des connaissances dans le monde du cheval arabe. J'essaie de solliciter la curiosité des lecteurs qui sont tous des passionnés. Sa spécificité est la relation entre l‘homme et le cheval avec à la fois des portraits d'hommes et de chevaux». à tout seigneur, tout honneur, la beauté de ce magazine est en adéquation avec un cheval d'exception.

arabian-horse-spirit.com ou AHS sur Facebook

Marie-Christine Bessou

 

 

 

 

 


,

«Rameaux» a été l'âne de Noël

«Rameaux», le nouveau pensionnaire du club, a quitté les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle pour le centre équestre.
«Rameaux», le nouveau pensionnaire du club, a quitté les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle pour le centre équestre.

 

 

 

 

Dans le cadre de la fête de Noël au centre équestre Laureen-Dubarry, les regards se sont tournés vers «Rameaux», l'âne dont l'affectuosité a comblé l'ensemble des convives pour cet instant de découverte et de partage. En effet, le nouveau pensionnaire du club, «Rameaux», était à l'honneur en ce jour de fête. Le nouveau venu du Poney-Club est un âne ! Très doux, il a déjà fait la conquête des grands comme des plus petits. «Rameaux», âne labellisé loisirs, a parcouru le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, accompagnant les familles de pèlerins. À présent, il promènera les plus jeunes du centre équestre sur les coteaux de Genebrières. Bien intégré, il est l'ami des chevaux et des poneys qui promenaient les enfants en cette journée ensoleillée pendant que l'équipe de voltige des enfants faisait une démonstration très réussie du fruit de leur entraînement régulier dans cette discipline. D'autres cavaliers participaient aux pony-games et aux divers jeux à pied et à poney aidés par l'équipe des bénévoles de l'association qui avaient décoré le club et orné les harnachements des poneys de guirlandes et de grelots...

L'après-midi récréatif s'est terminé par un goûter convivial autour du sapin de Noël.

La Dépêche du Midi

Articles de presse Fevrier

paru le 17/02/2017

 

 


,

Saut d'obstacles dimanche

Photo DDM, J-C C.
Photo DDM, J-C C.

Poney City organisera, ce dimanche 26 février, un CSO (concours de saut d'obstacles) à partir de 9 heures. Le CSO est un sport équestre qui se déroule sur un terrain où ont été construits des obstacles. Les barres qui les composent sont mobiles et tombent lorsqu'elles sont touchées. Pour le cheval et le cavalier, la règle du jeu est de réussir à franchir les obstacles dans un ordre précis sans les renverser, les refuser ou les dérober. L'entrée de l'événement, qui se déroulera jusqu'à 17 heures, sera libre et gratuite. Une petite restauration sur place sera proposée.

Renseignements au 05 63 42 06 45.

La Dépêche du Midi

 

 


«On a choisi de faire évoluer les activités»

Equitation

Le site de Combelles, dont vous êtes le directeur, propose plusieurs types d'activités différentes, dont les cours d'équitation ?

Oui. Annuellement, de septembre à juin, nous avons des cours tous les jours, que ça soit le soir, les mercredis, les samedis, voire les dimanches. On l'a toujours fait. Cela va de la découverte pour les plus jeunes aux différents galops avec de très bons niveaux pour des cavaliers qui préparent la compétition. On a un planning que les gens peuvent voir sur notre site internet. On l'a refait, il est plus facile d'accès et actualisé régulièrement. On propose aussi des cours de voltige en vue de la préparation d'un spectacle. Combelles est connu pour ses cours.

Vous organisez aussi des concours ?

Oui. On a, cette année, évolué un peu. On a toujours organisé des concours clubs pour des cavaliers de différents niveaux et souvent amateurs. Et dans le passé, on organisait aussi des concours nationaux et internationaux, et là, on a réduit la voilure. Ce genre de concours demandait beaucoup de bénévoles, et certains s'essoufflaient. On s'est recentré sur les concours clubs, où l'organisation est plus légère. C'est moins cher à organiser, c'est souvent sur une journée au lieu d'un week-end. Mais cela permet de faire évoluer la technique des jeunes cavaliers en les mettant en situation de concours, cela les perfectionne pour la suite. Et après, ils peuvent participer à d'autres épreuves, départementales, régionales ou nationales. Il y a là un vrai apprentissage, une vraie autonomie, en participant à des concours clubs.

Vous proposez aussi des stages ?

Oui, pendant les vacances scolaires ou lors de week-ends. On a choisi de proposer un accueil sur la journée entière avec le repas du midi, comme dans un centre de loisir. C'est une des nouveautés. Et puis le contenu pédagogique a évolué. L'équitation est une activité de loisir qui plaît, mais on veut aussi qu'il y ait une partie éducative avec l'apprentissage de la vie en groupe, mais aussi de l'utilisation du matériel, de l'environnement du cheval. On s'adapte aussi à l'enfant, que l'on accueille parfois dès 5 ans. Les prochains stages auront lieu aux vacances de Pâques.

www.combelles.com

La Dépêche du Midi

 


,

Activité intense durant les vacances

Jean-Louis Périot et les stagiaires./Photo G. B.
Jean-Louis Périot et les stagiaires./Photo G. B.

 

L'école d'équitation du centre équestre municipal de la Gailleste, que dirigent les époux Périot, connaît, en ce début d'année 2017, une activité intense. Comme chaque année, les premières vacances scolaires dans les académies de Paris et de Toulouse sont l'occasion, pour l'école d'équitation, d'organiser les stages préparatoires aux brevets fédéraux : les galops 1, 2 et 3, ainsi que des activités de promenade. L'après-midi est consacré à la découverte du poney, aux poney-club et à diverses activités ludiques. Les prochaines semaines sont réservées aux scolaires de l'académie de Bordeaux, les stages prévus sont complets et le travail ne manque pas.

La saison qui s'annonce, avec la reprise des cours de l'école d'équitation, les stages, la préparation des compétitions : concours complet, saut d'obstacles, cross, promenades, augurent une saison active, grâce à la diversité des installations du centre équestre municipal.

Il faut dire que la météo a été propice cette année et favorise la pratique du sport hippique. Jean-Louis Périot, le directeur du centre équestre, lance un appel à tous les jardiniers intéressés par le fumier de cheval, qu'il met à leur disposition gratuitement. Il suffit de venir le chercher à la Gailleste.

G. Bringuier

 


,

180 cavaliers pour 11 compétitions

180 cavaliers se realyeront sur 11 épreuves.
180 cavaliers se realyeront sur 11 épreuves.

180 cavaliers et chevaux sont attendus ce dimanche 26 février pour les épreuves d'endurance équestre sur des boucles de 20, 30, 40, 60 et 80 km.

Ces parcours traverseront Aujols, Laburgade, Lalbenque, Escamps, et Cremps. L'endurance pratiquée individuellement est caractérisée par des épreuves d'extérieur courues à vitesse imposée ou libre sur un parcours balisé avec des examens vétérinaires validant la capacité du cheval ou du poney à parcourir de longues distances.

Répartition des 11 compétitions.

Amateur 1 (80 km) vitesse limitée entre 12 et 16 km/h.Amateur 2 (60 km) vitesse limitée entre 12 et 15 km/h.Amateur 3 (40 km) vitesse limitée entre 12 et 15 km/h.

Amateur 4 spéciale (30 km) vitesse limitée entre 12 et 16 km/h

Amateur 4 (20 km) vitesse limitée entre 12 et 15 km/h.

Amateur 1 Grand Prix (80 km) vitesse Libre minimum 12 km/h.

Club 2 (20 km) vitesse limitée entre 12 et 15 km/h.Club 3 (20 km) vitesse limitée entre 10 et 12 km/h.

Club 2 spéciale (30 km) vitesse limitée entre 10 et 12 km/h.

Club 1 (40 km) vitesse limitée entre 10 et 12 km/h.

Club Elite (60 km) vitesse limitée en 12 et 15 km/h.

Les 1er départs de l'A1 Grand prix à 8 heures Les derniers arriveront au plus tard à 16 heures.

La remise des prix se déroulera à partir de 16 heures à la salle des fêtes de Cremps.

Le comité des fêtes s'associe à l'organisation des 2 Jours du Quercy pour restaurer les cavaliers et leurs accompagnateurs, le jury, les vétérinaires, les bénévoles, les chronométreurs, les cibistes, les motards, les spectateurs…

Contact : J.-M. Laudat 06 17 96 86 78.

La Dépêche du Midi

 


,

Victor Burtin cavalier d'élite

Equitation

Victor Burtin à En Graougnou./DDM, L. G.
Victor Burtin à En Graougnou./DDM, L. G.

Les champions d'équitation se succèdent au Poney-Club de Gragnague, «une expérience très riche et une dynamique indispensable» selon Christophe Giroud, propriétaire du club. Une douzaine de cavalières de 15 à 18 ans qui préparent leur premier championnat de France ont passé une journée avec Victor Burtin champion d'Europe d'équitation. Un stage de concours de saut d'obstacles (CSO) des plus motivants pour ces jeunes qui vont concourir en juillet à l'Open Generali de Lamotte-Beuvron classé plus grande manifestation équestre au monde.

Rencontre avec un jeune sportif sympathique et déterminé, qui a déjà tout d'un grand.

Le cheval, une histoire de famille

À 19 ans tout juste, le jeune Aveyronnais affiche un palmarès déjà bien rempli. Victor pratique l'équitation depuis sa plus tendre enfance, et pour cause : sa mère, monitrice d'équitation dirige le haras de Bougaux à Flavin. Son père, cavalier à la carrière internationale, conjugue son métier d'instructeur équestre et l'entraînement de son brillant fiston. Celui-ci démarre la compétition à 10 ans et depuis collectionne les titres : vice-champion d'Europe juniors par équipes en 2013, champion de France juniors 2014, vice-champion de la Coupe de France en 2015 et enfin champion d'Europe par équipe du concours complet des jeunes cavaliers en septembre 2016 à Montelebritti (Italie).

Objectif : la sélection aux JO en 2024

Victor Burtin a du talent et un objectif en tête : «Je rêve de participer aux JO en 2024 et si c'est à Paris, ce sera encore mieux, mais il y a encore du travail, rien n'est jamais gagné, il suffirait que mon cheval se blesse et le rêve peut s'écrouler. La préparation du cheval commence dès maintenant, il doit être en parfaite condition en 2024, on n'a pas le droit à l'erreur, c'est une alchimie entre le propriétaire du cheval, le cavalier, l'entraîneur et le staff fédéral.»

Et après ? Victor Burtin fait preuve d'une étonnante maturité, «On ne peut pas vivre sur un titre, le complet, ça s'arrête un jour. Mon avenir, c'est le cheval, l'idéal, pour moi c'est de devenir entraîneur à la quarantaine».

La Dépêche du Midi

 


,

Les portes ouvertes à la Manufacture Équestre

Equitation

Le 18/02/2017
Cécile Duoré et Thomas Stringat de l'Actuelle Manufacture Équestre./Photo DDM
Cécile Duoré et Thomas Stringat de l'Actuelle Manufacture Équestre./Photo DDM

Samedi 18 février de 14 heures à 18 heures «Le cheval fait son festival» à l'élevage de l'Actuelle Manufacture Équestre, à Loudet. Thomas Stringat et Cécile Dupré ouvrent les portes de leur élevage collaboratif avec «My Horse Family». Après St Hyppolite du Fort, dans le Gard, le centre de Loudet est la deuxième étape de ce tour de France de l'élevage collaboratif. Au programme : la visite des écuries, la présentation des chevaux, initiation à l'élevage collaboratif.

L'Actuelle Manufacture Equestre est installée 20 chemin des Berdoulets 31 580 Loudet. Renseignements : www.elevage-collaboratif.com. Inscription : loudet.eventbrite.com

La Dépêche du Midi

 


,

Murmurer à l'oreille des chevaux, c'est possible !

Equitation

Le 19/02/2017
Lucie sur les échasses./Photo GP
Lucie sur les échasses./Photo GP

Dimanche 19 février, le Centre équestre du Moulin de Parade vous propose un stage de «liberté» avec Lucie Vauthier, artiste équestre de renom.

Révélée au grand public grâce au film «L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux», l'éthologie est une approche différente de l'équitation traditionnelle qui permet aux cavaliers de trouver l'harmonie avec leurs chevaux. Nul besoin d'être cavalier pour ceux désireux d'apprendre à communiquer avec les chevaux. L'éthologie se pratique à pied avec un cheval et est basée sur l'observation des réactions de son animal. Lecomprendre et communiquer avec lui sont les maitres mots de cette discipline. Découvrez une nouvelle approche du cheval grâce à un langage commun : le langage corporel. Apprenez les bases de la liberté et formez-vous aux techniques du spectacle.

Lucie Vauthier, une artiste haute en couleurs

Formée auprès des plus grands, Lucie Vauthier devient artiste résidente au Haras National du Pin et participe à trois éditions de Cheval Passion dont celle de 2017. C'est son numéro de liberté sur échasses qui la fait connaître mais elle est aussi spécialisée dans le dressage de basse et haute école ainsi que dans la voltige cosaque.

Le stage se déroule en deux séances : une le matin et une l'après-midi, par petits groupes de 4-5 personnes. Chaque séance dure environ 1h30. Vous avez la possibilité de venir avec votre propre cheval, ou dans le cas contraire, le centre équestre du Moulin de Parade met à disposition sa cavalerie. Les places sont limitées à 10 personnes par jour.

Le Moulin de Parade vous propose également des cours d'équitation éthologique le dimanche toute l'année, afin de vous initier ou de vous perfectionner à la communication équine. Ces animations sont ouvertes à tous et ne sont pas réservées aux adhérents du centre équestre.

Renseignements et inscriptions au 06.13.96.51.20 ou par mail moulindeparade@sfr.fr. Suivez notre actualité sur notre site www.moulin-de-parade.fr

La Dépêche du Midi

 


,

Les animations 2017 de la Foire du cheval dévoilées

Foires et Salons

Le 09/04/2017
Francis Antoniolli donne son point de vue./Photo DDM, G. C.
Francis Antoniolli donne son point de vue./Photo DDM, G. C.

 

 

 

Le président de la Foire du cheval Francis Antoniolli a réuni les membres du comité pour mettre le programme 2017 en place. Ce dernier a annoncé la date de la Foire du cheval de printemps. Elle aura lieu le dimanche 9 avril et Francis Antoniolli a dit : «Nous avons eu l'accord du président Philippe Lavigne, de l'association Animation Vic, pour en partenariat, lors de son vide-greniers, présenter notre Foire du cheval de printemps».

Cette traditionnelle journée du cheval aura lieu autour et à l'intérieur des arènes avec la vente par les éleveurs de leurs équidés de toutes races : «Les arènes seront ouvertes au public, afin que tous les professionnels ou les amateurs puissent présenter des démonstrations avec leurs chevaux. Ces actions auront pour but de montrer des chevaux aussi bien pour l'élevage que pour présenter des spectacles de tout type», précise le président Francis Antoniolli.

Lors de cette foire de printemps, des baptêmes à poney sont prévus, avec Laura Cahuzac, du centre équestre de Lannepax, mais aussi des balades en calèche pour petits et grands. Une randonnée équestre sera aussi au programme sur un circuit balisé et peut-être une randonnée pédestre déjà dans les cartons.

Au mois d'août, lors de la première quinzaine, Festicheval reprendra ses droits pour la seconde édition avec des animations tout au long de la journée. L'après-midi, un tri du bétail sera de mise, très prisé par le public. Et le soir, grand spectacle par une troupe de professionnels. La date de cette manifestation sera définitive lors d'une assemblée générale qui sera fixée ultérieurement.

Bon à savoir

Envie de participer, professionnel ou amateur du cheval ?

Alors contactez vite le président Francis Antoniolli en appelant le 06 08 62 39 08.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 


,

Un joli concours de saut d'obstacles à poney

Equitation - Équitation : aux allègres

Un joli concours de saut d'obstacles à poney
Un joli concours de saut d'obstacles à poney

Ce dimanche, un concours hippique s'est déroulé au Pôle équestre de Montauban (chemin de Garrisson, aux Allègres) organisé par l'USM équitation. Cette compétition était réservée aux poneys, petits équidés de moins de 1,50 m au garrot.

Ce concours regroupait 64 engagés de dix clubs du département, du Tarn et de la Haute-Garonne. La journée comportait dix épreuves qui, selon les niveaux, variaient les obstacles de 65 cm à 1 mètre. Sur leurs petits chevaux, les jeunes cavaliers et cavalières, parfois stressés, étaient animés de la même passion du cheval.

Malheureusement, le vent soufflait fort et quelques parcours furent interrompus par des renversements d'obstacles avant que certains couples cheval-cavalier ne les franchissent. Le chronomètre était arrêté et il fallait remettre tout en place. Mais les participants ne se sont pas laissé abattre par ces mauvaises conditions climatiques, on l'a dit le cheval c'est une passion.

La Dépêche du Midi

 


,

Deux prix décernés

Société - Rotary club

À l'heure des remises des deux prix./ Photo DDM
À l'heure des remises des deux prix./ Photo DDM

 

 

 

Le jeudi 9 février, le Rotary Club de Rodez a décerné deux de ses prix. Le «Prix servir» assorti d'une aide de 1 000 euros a été attribué à l'association Au pays des Loupiots, présidée par Sandrine Damestoy. L'association, forte de 24 puéricultrices et auxiliaires puéricultrices œuvre à l'hôpital Jacques Puel où son but principal est d'agrémenter le vécu de l'hospitalisation de l'enfant et de sa famille, en pédiatrie et néonatologie. L'aide du Rotary club de Rodez a permis l'acquisition d'un 2e poste de télévision, de deux casques audios et d'un lecteur DVD. La chambre de l'hôpital de jour n'était jusqu'alors équipée que d'un seul poste pour deux enfants. Ils ont désormais la possibilité de regarder les programmes de leur choix. Le Docteur Ivan-Michel Harant, Président de la Ligue contre le cancer à Rodez, avait signalé cette association discrète et méritante au Rotary club qui souhaite continuer à lui apporter son aide dans le futur.

Le «Prix des jeunes talents», c'est une aide de 500 euros qui a été apportée au jeune cavalier Victor Burtin. Passionné d'équitation et déjà brillant cavalier, le jeune garçon a déjà un palmarès prometteur : Vice-champions d'Europe juniors 2013, médaille de bronze même catégorie l'année suivante, vice-champion Coupe de France 2015… Jeux Olympiques en vue ! Le club de Rodez a souhaité lui apporter son aide pour ce brillant parcours dont le coût est important.

La Dépêche du Midi

 

 

 


,

Le bureau du centre équestre s'est étoffé

Le bureau a programmé ses activités./Photo DDM
Le bureau a programmé ses activités./Photo DDM

 

 

 

L'association Les Amis del Rio a tenu son assemblée générale dans les locaux du lycée agricole de Rignac.

La vocation première de cette association est l'animation festive du centre équestre ainsi que son soutien financier et sa promotion auprès du public.

Sous l'égide de la jeune et dynamique présidente de l'association, Marina Brugel, l'assemblée générale a été l'occasion de renouveler partiellement le bureau, permettant à François Girard (vice-président), Christophe Leroux (trésorier) et Nathalie Girard (communication du bureau) d'apporter tout leur soutien à Marina Brugel (présidente), Betty Schneider (secrétaire), Amandine Veyriac (vice-secrétaire) et à Doriane Besse-Tarayre (vice-trésorière) pour la nouvelle année à venir. Le rapport d'activités, approuvé à l'unanimité, a rappelé la réussite totale des événements de 2016 : la fête du centre équestre le 25 juin et les «portes ouvertes» du 18 septembre notamment.

Quant aux projets de 2017, la prochaine fête du club se déroulera le 25 juin avec, en point d'orgue, un nouveau concept de rallye équestre et pédestre gastronomique qui verra le jour le 10 septembre de cette année.

L'ordre du jour étant clôturé, l'assemblée générale s'est achevée par la dégustation de la galette des Rois.

Contacter l'association : Marina Brugel, 06 48 71 03 71 ; Betty Schneider, 06 15 62 41 78 ; Nathalie Girard, 06 19 05 08 12 ou lesamisdelrio@gmail.com. Sur Facebook : « les amis del rio ».

La Dépêche du Midi

 

 

 


,

Un formateur de niveau international pour les cavaliers montéchois

Photo-souvenir pour les jeunes cavaliers montéchois.
Photo-souvenir pour les jeunes cavaliers montéchois.

 

 

 

Dimanche dernier, Jacques François-Bongarçon, instructeur d'équitation, présélectionné pour les JO d'Atlanta, champion du monde des chevaux de 7 ans avec l'équipe de France, formateur de nombreux cavaliers internationaux, est venu pour la deuxième fois au Poney-Club de Montech pour une séance d'entraînement de très haut niveau.

«Il était notre entraîneur il y a quelques années, précise Lionel Bruggeman. Nous avons toujours gardé de très bons contacts.»

Vingt cavaliers ont eu le plaisir et l'honneur de participer à ce stage scindé en deux séances sur la journée. La première séance était consacrée au dressage, et la deuxième, l'après-midi, au saut d'obstacles. «L'objectif était le travail du galop et la compréhension de son cheval en situation de concours», confiait le champion du monde.

à 12 heures, autour d'un apéritif et d'un repas tiré du sac, les cavaliers ont pu discuter de leurs sensations avec Jacques. «Cette journée a été très appréciée des cavaliers en vue d'appréhender sereinement la saison de CSO poney et amateur», notait Audrey Lucas. «JFB devrait revenir juste avant les championnats de France poney où nous emmènerons, cette année, quinze couples en poney 3, poney 2, poney 1, poney élite et as poney 2», terminait Lionel.

Les inscriptions sport-études pour l'an prochain sont ouvertes.

Renseignements sur www.poneyclubmontech.com, au 06 87 51 95 42 ou par e-mail : contact@poneyclubmontech.com

La Dépêche du Midi

 

 

 

 


Un centre équestre au top

Un des chevaux du club monté par un cavalier dans le manège.
Un des chevaux du club monté par un cavalier dans le manège.

 

 

 

Au nord du territoire iboscéen, entourées de cultures et de bois se déploient les Écuries d'Ibos, animées et gérées par deux passionnés d'hippisme, qui, depuis leur prime enfance, adorent les chevaux. Les aménagements de leur installation assurent le meilleur confort des équidés qu'ils accueillent dans les 17 boxes et paddocks, avec accès direct dans la carrière de 60 mètres sur 40, éclairée et couverte de sable blanc. Un hangar abritant 10 boxes et un manège complètent les équipements. L'expérience professionnelle des animateurs résulte de trente années passées à partager le savoir d'un cavalier membre de l'équipe de France équestre. En outre, ils sont habilités à délivrer des licences fédérales aux cavaliers et propriétaires de chevaux qui ont satisfait au stage professionnel. C'est un centre équestre au top, où les chevaux sont savamment bichonnés, un lieu à découvrir.

Contact au : 03.37.57.13.03 et 06.23.06.81.12.

R.C.

 

 

 


,

Des nichoirs au Centre équestre albigeois

Environnement

Jeunes de l'IME Saint-Jean et des partenaires avant la pose des nids d'hirondelles./ DDM Photo Guillaume Laval.
Jeunes de l'IME Saint-Jean et des partenaires avant la pose des nids d'hirondelles./ DDM Photo Guillaume Laval.

 

 

 

Une hirondelle ne fait pas le printemps. Mais, au Centre équestre albigeois, on cherche quand même à les attirer. Début février, Ambrine, Jason, Alexandre et Nicolas, élèves à l'institut médico-éducatif Saint-Jean d'Albi, accompagnés par deux encadrants, ont apporté une vingtaine de nichoirs à hirondelles qu'ils ont fabriqués avec leurs camarades de classe.

Une colonie d'hirondelles rustiques (également connues sous le nom d'hirondelles de cheminée) est en effet installée depuis longtemps au sein du club hippique. Ces dernières risquaient d'être perturbées à leur retour de migration hivernale africaine par la destruction à l'automne d'un bâtiment technique dégradé contenant quelques nids.

Le nid naturel est bâti avec une multitude de petites boulettes de torchis agglomérées les unes avec les autres, que les hirondelles confectionnent à partir de boue et de végétaux collectés au sol. Les nids artificiels sont réalisés à partir d'un mélange d'argile, de plâtre et de paille finement coupée selon un protocole établi aux serres municipales.

Cette opération a été coordonnée par la ville d'Albi, en partenariat avec la Ligue de protection des oiseaux du Tarn (son directeur Christophe Maurel a validé les emplacements). Les nids ont été posés par Éric et Fabien, jardiniers du service des parcs, jardins et espaces naturels, en présence de Bruno Lailheugue, élu municipal délégué à la biodiversité. Un atelier de création de nichoirs organisé par Isabelle Boisson, présidente du CEA Lavazière et animé par des agents de la ville, sera proposé aux jeunes du club le 14 février pour prolonger la chaîne de la biodiversité en proposant aux hirondelles des nids sur d'autres bâtiments albigeois.

Avant de repartir, les élèves et les partenaires se sont retrouvés autour d'une collation offerte par le club. Il reste maintenant à attendre le printemps pour découvrir le nombre de nids artificiels qui vont être colonisés par les hirondelles (Isabelle Boisson a promis un retour aux jeunes de l'IME St-Jean avant l'été).

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 


,

Astier Nicolas, le cavalier or et argent, à En Graougnou

Les lauréats du Grand Régional entourant le champion Astier Nicolas. /Photo DDM, Liliane Guillotreau.
Les lauréats du Grand Régional entourant le champion Astier Nicolas. /Photo DDM, Liliane Guillotreau.

 

 

 

 

 

 

Le comité régional d'équitation Midi-Pyrénées organise chaque année un circuit d'excellence qui regroupe quatre concours sur trois niveaux : Amateur 2, Amateur 1 et Amateur Elite. Le Poney-Club d'En Graougnou accueillait dimanche les lauréats le temps d'un stage animé par Astier Nicolas, double champion olympique d'équitation.

Un cavalier d'exception

Astier (son prénom) Nicolas a décroché deux médailles aux J.O. de Rio en août dernier. Après l'or en équipe, il réussit l'exploit de décrocher l'argent en individuel, sur son cheval Piaf de B'Neville, acteur majeur de son succès.

Né à Toulouse en 1989, le jeune athlète pratique l'équitation dès l'enfance au Poney-Club de la Seillonne à Pin-Balma. Il intègre l'équipe de France de concours complet à l'âge de quinze ans où il participe aux championnats d'Europe de Concours complet Poneys pendant six années consécutives. En 2010, professionnel, il s'expatrie en Angleterre où il suit une licence en Equine Management. Il intègre en 2013 l'équipe de France Seniors et accumule les titres jusqu'à sa sélection aux Jeux Olympiques de Rio.

Sa venue à Gragnague a créé l'évènement. Les lauréats du circuit apprécient le cadeau, parmi eux, Noémie, 13 ans, déjà double championne de concours complet en As minimes et en Amateur 2 et Cécile, monitrice d'équitation au club : «On découvre le travail d'un cavalier de haut niveau, il est calme, exigeant, il cerne en très peu de temps le cheval, on sent l'expérience, c'est un professionnel.»

«Le stage d'une heure trente comprend une séance de dressage et une séance d'obstacles, on travaille aussi la locomotion du cheval, la qualité des allures. Astier prépare les exercices, dirige, corrige, donne des conseils techniques» explique Christophe Giroud qui dirige le club d'En Graougnou. Il poursuit en technicien, «Cécile va ensuite transmettre cette expérience aux jeunes cavaliers du club qui préparent leur premier championnat de France à Lamotte-Beuvron»

Les cavaliers se regroupent le temps d'une photo autour du champion olympique puis le stage continue, Astier poursuit sa mission avec calme et professionnalisme, deux qualités qui l'ont porté sur les plus hautes marches des podiums.

Prochains rendez-vous

26 février : championnat départemental derby cross et derby eventing

14 mai : championnat départemental complet

28 mai : concours complet du club

Et aussi des stages tous niveaux pendant les vacances scolaires.

Poney Club de Gragnague, contact@ecuries-engraougnou.com

La Dépêche du Midi

 


 

 

 

 

 

 


,

Au club hippique local

Plus de 40 juges régionaux réunis à Alairac.
Plus de 40 juges régionaux réunis à Alairac.

Le dimanche 22 janvier, se déroulait un stage de juges nationaux d'équitation et dressage, sur le site du domaine hippique Combe de Rouby. Bertrand Hardy, cavalier de dressage, juge national élite et formateur référent, a animé cette journée.

Quarante et une personnes, venues de Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, ont suivi cette formation.

Béatrice Joubert, représentant le comité régional d'équitation Languedoc-Roussillon, et Coralie Palas, représentant le comité régional d'équitation Midi-Pyrénées, étaient également présentes.

Le domaine hippique Combe de Rouby est doté de structures d'accueil et de travail avec le cheval dignes d'un grand club, avec toutes les homologations nécessaires.

M. et Mme Crouzillat sont très fiers, à juste titre, de cet équipement haut de gamme.

La Dépêche du Midi

 


,

Équi-libre met le cheval à portée de tous

Julie Buono propose l'équitation aux personnes handicapées./Photo DDM F. C.
Julie Buono propose l'équitation aux personnes handicapées./Photo DDM F. C.

Le centre équestre de Bidepiton, qui se trouve sur la route de Préchac à la sortie de Montestruc et est dédié au sport adapté, est ouvert et c'est Julie Buono qui s'en occupe. Celle-ci a enseigné l'équitation pendant 10 ans avec des personnes valides, jeunes et adultes, et aujourd'hui elle a décidé de transmettre son savoir aux personnes en situation de handicap pour qu'elles partagent les mêmes sensations et le bonheur que le cheval peut leur apporter.

Ce centre «Équi-libre» met à disposition une structure spécialisée et adaptée pour l'accueil des personnes handicapées ou en difficultés, souhaitant pratiquer l'équitation à des fins de loisirs ou de thérapie. Il permet de travailler les aspects physiques, psychomoteurs, relationnels et sociaux de la relation au cheval. Il permet aussi le développement du tonus musculaire, de la mobilité articulaire de la posture, l'équilibre et la coordination corporelle.

Cette structure équestre comporte une carrière, une aire de préparation, des accès adaptés, une sellerie et un lève-personne pour mise à cheval. Elle propose donc, dans ce cadre, des séances équi-handi dispensées par cette enseignante diplômée, toujours dans un but de loisir et de plaisir, différentes activités qui sont l'équitation montée, l'attelage et l'équitation éthologique (travail au sol privilégiant le contact avec le cheval).

Ce centre a mis en place un partenariat avec la Fédération française d'équitation, et bénéficie de la licence verte prise en charge en grande partie par l'État. Pour tous renseignements, s'adresser à Julie Buono au 07 86 02 88 90 à Montestruc.

La Dépêche du Midi

 


,

Le centre équestre villeneuvois mis à l'honneur par le magazine «L'Éperon»

Les cavalières villeneuvoises dans leur nouveaux locaux./Photo DDM, A.P.
Les cavalières villeneuvoises dans leur nouveaux locaux./Photo DDM, A.P.

 

 

 

 

 

Le centre équestre cher à Jean Pierre Legrand et sa fille Cloé sont en émoi, et il y a de quoi ! Primés par Horseee, en partenariat avec le magazine «L'Éperon», nos représentants sont sur la plus haute marche du podium pour la qualité de leurs installations, premiers sur 600 centres. Les cavalières du club et leurs mentors sont invités à Bordeaux, au jumping des championnats du monde, pour y recevoir leur titre, peut-être plus puisque la couronne suprême se jouera avec deux autres disciplines : le tourisme et l'organisation des concours.

À travers cette immense satisfaction partagée, nous avons rencontré Laura Verbon, née en 1992, qui arrive du Toulousain et monte depuis l'âge de 8 ans. Au club depuis peu, son objectif est de refaire de la compétition : «Je veux évoluer, et dans ce club j'ai tous les atouts».

Mathilde Spileri, 15 ans, vient de Grenoble. Au club depuis quatre ans, son palmarès est éloquent : 3e aux championnats départementaux, 6e au régional galop 7 amateurs. Cette saison, je recommence le saut d'obstacle en 1,10 m, 1,15 m, 1,20 m et au concours complet : dressage, saut, et cross.

Fanchon Teisseire, 16 ans, saut d'obstacle au club depuis deux ans. Alice Bonifas, 15 ans, galop 7, championne départementale. Cloé Legrand, masters 2, en formation du diplôme d'État : une main de fer dans un gant de velours aux entraînements, que nous avons suivis dans le manège couvert.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 

 


Des vacances à la ferme

 

 

 

 

 

La ferme pédagogique les Jours heureux à Saléchan a concocté un programme d'animations durant les vacances scolaires de février. De la randonnée à poney et à cheval, les lundis 6 et 13 février, de 13 heures à 17 heures, pour les enfants dès l'âge de 5 ans et leurs parents. Tarifs : 20 € pour les adhérents et 25 € pour les non-adhérents, sur réservation. Le mercredi 8, de 14 heures à 17 h 30, «Anim'ma ferme» pour les enfants jusqu'à 12 ans qui consiste en de la voltige à poney, chasse aux trésors, goûter, nourrissage des animaux de la ferme. Tarif : 20 € pour les adhérents et 25 € pour les non-adhérents, sur réservation. Avec possibilité de préparer et passer des galops : stage de poney le vendredi 10, de 9 heures à 12 heures, et le mercredi 15, de 9 heures à 17 heures, sur réservation. Tarif demi-journée : 20 € pour les adhérents et 25 € pour les non-adhérents ; pour la journée : 40 € pour les adhérents et 50 € pour les non-adhérents. Le vendredi 17, stage de cheval toute la journée. Pour les animations journée, prévoir son pique-nique.

À savoir que la ferme est ouverte toute l'année, 7 jours/7, de 10 heures à 18 heures. Une aire de pique-nique est à la disposition des visiteurs. Possibilité de baptême à poney sur réservation.

Pour tous renseignements complémentaires, contacter Sandra, au 06.83.85.68.85 ou écrire à lesjoursheureux65@gmail.com

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 

 


Roc de Belesta, la passion du cheval

La toute jeune cavalière Karen Jambu qui s'est illustrée lors du premier concours de saut d'obstacles de l'année.
La toute jeune cavalière Karen Jambu qui s'est illustrée lors du premier concours de saut d'obstacles de l'année.

 

 

 

 

 

Le centre équestre «Le Roc de Bélesta» était le cadre d'un concours saut d'obstacles où les très jeunes cavaliers du club «drivés «par le coach local Franck Valdebouze se sont particulièrement distingués. À l'image de Léona Panassié (8 ans) qui se classe 1re sur préparation (65 cm) et son aînée Karen Jambu (13 ans) associée à Arriba du Vallon, se classe 1re en club 2 se préparant ainsi pour les championnats de France qui se dérouleront à La Motte-Beuvron en juillet.

Le centre équestre école d'équitation Roc de Bélesta se situe à La Magdelaine-sur-Tarn, dans un cadre verdoyant, arboré de pins et de chênes qui s'étend sur plusieurs hectares. Le maître des lieux, Franck Valdebouze, diplômé d'état forme et entraîne tous les cavaliers, du plus jeune, à partir de 4 ans, au plus confirmé. Chacun y trouve sa place dans une ambiance qui se veut résolument conviviale et familiale : balades à cheval dans la campagne environnante, leçons d'équitation peuvent se faire aussi dans le cadre des vacances scolaires, pension de chevaux et poneys, sorties en compétition de CSO, d'endurance et d'attelage ; préparation aux championnats de France d'équitation. Cette année, le Roc de Belesta organisera sur son site près d'une quinzaine de manifestations, principalement en saut d'obstacles, mais aussi en endurance. Le 2e concours en saut d'obstacles se déroule demain. L'entrée au public est entièrement gratuite.

Contact renseignements au 06 64 3664 96.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 

 


,

Perfectionnement au centre équestre de l'Orge sucrée

Pierret-Yves Castel, le président, avait exceptionnellement fait le déplacement./Photo DDM, H.F.
Pierret-Yves Castel, le président, avait exceptionnellement fait le déplacement./Photo DDM, H.F.

 

 

 

 

 

Pierre-Yves Castel, président du comité départemental d'équitation de l'Aude, et JLS Impulsion, entreprise individuelle de formation dans le milieu équestre, basée à Avignon, organisent des journées de formation technique et pédagogique, tous les quinze jours, depuis le début du mois de janvier. Les enseignants BEES 1er degré et BEPJEPS de l'Aude profitent de la période de trêve hivernale pour retravailler les fondamentaux de l'équitation avec les chevaux.

Corinne Hilmoine, BEES 2e degré, enseignante et cavalière internationale de concours complet, intervient sur ce stage pour faire partager son expérience et faire progresser les jeunes enseignants, non seulement dans leur façon de monter, mais également dans leur manière d'enseigner à leurs élèves dans leurs structures respectives.

Si les cours se passent habituellement à Villemoustaussou, au domaine du Thou, lorsque le temps est indécis, c'est sous le manège du centre équestre de l'Orge sucrée, à Cazilhac, que la petite troupe d'une douzaine de personnes se déplace. La dernière séance s'est déroulée chez Fanny Romo. Pierre-Yves Castel peut être satisfait de cette nouvelle activité en direction des enseignants, car les élèves font preuve de beaucoup d'enthousiasme et de motivation.

La Dépêche du Midi

 


Publié le 02/02/2017 à 03:50,

Le club du poney et du cheval prêt pour les vacances

Equitation - Loisirs

Du 06/02/2017 au 18/02/2017

 

 

 

 

 

 

 

À dada sur mon poney…
À dada sur mon poney…

 

 

 

 

 

 

 

Le Club Figeacois du poney et du cheval propose pour les vacances de février un programme varié pour tous, dès trois ans. Les journées intercommunales se dérouleront les 6 et 13 février pour les moins de 12 ans, et les 7 et 14 pour les plus de 12 ans. Les 7, 9, 11, 14, 16 et 18 février auront lieu des mini-séances pour les enfants de 3 à 6 ans. Des après-midi jeux à poneys, les 11 et 18, compléteront ce programme.

Pour les cavaliers plus confirmés, des stages de préparation aux examens fédéraux, les Galops, se tiendront les 8 et 15 février pour les Galops 1/2, les 9 et 16 pour les Galops 3/4, les 10 et 17 pour les Galops 5 et +, ainsi que des journées CCE et TREC les 11 et 18.

Renseignements auprès des moniteurs Audrey Missègue et Martin Moreau au 05 65 34 70 57. centre.equestre.figeac@gmail.com

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 

 

 

 

 


,

La Route d'Artagnan «avance à grand rythme»

Tourisme

Les randonnées à cheval sont amenées à se développer dans le Gers./Photo DDM Illustration Sébastien Lapeyrère
Les randonnées à cheval sont amenées à se développer dans le Gers./Photo DDM Illustration Sébastien Lapeyrère

 

 

 

 

 

 

 

Au galop. Voilà la cadence à laquelle la Route européenne d'Artagnan. L'idée est de permettre aux cavaliers, marcheurs et vététistes de rallier les différentes villes qui ont marqué la vie de d'Artagnan par différents chemins. «Les trajets sont, en gros, confirmés dans le Gers. Il reste quelques détails, mais l'essentiel est fait», assure Maxime Fillos, de l'association d'Artagnan chez d'Artagnan, et impliqué dans cette route équestre. Les communes à rallier sont Pinerolo, en Italie, Aix-la-Chapelle en Allemagne, Maastricht aux Pays-Bas et, en France, Versailles et bien sûr Lupiac. Cette dernière est bien sûr le point commun à l'ensemble des routes traversant le Gers. En tout, pas moins de 470 km des différents chemins traversent notre département, via Auch, Lectoure, Condom ou encore Vic-Fezensac.

«La route avance à grand rythme, notamment grâce à l'implication du Département, reprend M.Fillos. Au début, le conseil départemental n'a pas trop bougé, mais maintenant ils mettent le paquet.» Les chemins sont tracés, beaucoup existent d'ailleurs déjà. Il faudra les flécher, s'assurer de leur entretien…

«Maintenant, il va falloir qu'on relève les gîtes étape. Un cavalier fait en effet environ 25 km par jour, donc il faudra que l'on trouve des partenaires. Il y a bientôt une réunion à Turin où sera validée la charte des hébergeurs, indique M.Fillos. Ensuite, j'animerai des réunions avec les offices de tourisme pour que les hébergeurs s'équipent pour recevoir des cavaliers. Au minimum, ce n'est pas grand-chose : il faut un pré, clôturé, avec des abreuvoirs.» Voilà qui peut apporter une clientèle supplémentaire, pas seulement pour les hébergeurs. «Les cavaliers sont des bons vivants, sourit M.Fillos. Ils s'arrêtent ou font un petit détour pour aller goûter du vin, du fromage…»

CZ

Article de presse Mars

paru le 31/03/2017

 

,

 


Des vacances à la ferme pédagogique

C'est les vacances !

Du 05/04/2017 au 12/04/2017
La vie est sympa à la ferme de Sandra Chausson./Photo C. T.
La vie est sympa à la ferme de Sandra Chausson./Photo C. T.

Durant les vacances de Pâques, la ferme pédagogique Les Jours heureux, à Saléchan, va proposer plusieurs animations. Randonnées à poney ou à cheval (sur réservation), les mercredis 5 et 12 avril, de 13 heures à 17 heures, pour les enfants dès l'âge de 5 ans et leurs parents (20 € pour les adhérents ; 25 € pour les non-adhérents). Stage cheval (possibilité de préparation au passage de galop ; prévoir le pique-nique) le vendredi 7, et stage poney le lundi 10, de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 17 heures (40 € pour les adhérents ; 50 € pour les non-adhérents). Dans tous les cas, réservation au préalable. Une aire de pique-nique est à la disposition des visiteurs. Possibilité de baptême à poney sur réservation.

Contact : Sandra au 06.83.85.68.85 ou écrire à lesjoursheureux65@gmail.com

La Dépêche du Midi

 


,

Stages d'équi-passion durant les vacances

Petites balades des vacances.
Petites balades des vacances.

Depuis dix ans, Delphine et Vincent transmettent les joies de l'équitation et la passion du cheval dans une structure pensée pour l'enfant dans un souci permanent de plaisir et de sécurité. Dans un cadre paisible et verdoyant de 10 hectares, l'endroit est idéal pour tous les amoureux des animaux et de la nature. Nos compagnons, une vingtaine de chevaux et poneys calmes et doux, sont appréciés de tous. Le club propose des stages d'équitation durant les vacances scolaires de Pâques. Les enfants débutants ou confirmés seront accueillis de 9 heures à 17 heures.

Durant la journée, pas le temps de s'ennuyer : initiation ludique, balades, initiation à la voltige et jeux à poney leur seront proposés, évidemment les soins aux poneys et les gros câlins seront prioritaires!

Des petites balades pour les plus jeunes enfants (à partir de 3 ans) seront proposées aux parents, qui accompagneront leur petit cavalier en herbe sur un petit circuit balisé au milieu de la nature, ils vont adorer!

Mardis 4 et 11 avril, niveau intermédiaire (G2/3). Mercredis 5 et 12 avril, niveau débutant. Jeudis 6 et 13 avril, niveau confirmé (G4/5).

Pour tous renseignements, s'adresser à Delphine, domaine équestre Poney-Club des Bastides, tél. 05 63 67 56 44, 06 15 65 49 85

www.domaine-equestre-des-bastides.fr

La Dépêche du Midi

 


,

Brillants résultats pour équiloisirs

Les jeunes cavaliers valenciens toujours aussi brillants./Photo DDM, Michel Bony
Les jeunes cavaliers valenciens toujours aussi brillants./Photo DDM, Michel Bony

Dimanche 19 mars, sur les installations d'équiloisirs, route des Charretiers, avait lieu un concours de sauts d'obstacles. Toute la journée, on peut vraiment souligner la très belle organisation et les résultats obtenus avec l'aide ô combien! précieuse du beau temps. Le président Fabrice Deauze a tenu à féliciter les cavaliers et cavalières qui ont participé à cette épreuve, et comme toujours, il a tiré son chapeau à Alain et Antoinette Ducouret pour leur investissement, ainsi qu'à l'ensemble des bénévoles.

Quelques résultats.Club 3. 1. Solène Berges gagne, suivie de Zoé Neveu et Mathilde Célas.

Club 2. 1. Solène Berges, suivie de Marion Aubila.

Club 1. 1. Romane Berges et la prépa 1 mètre.

Poney élite. 1. Léa Robert. Salomé Deauze et Vicky Kouwenhoven prennent les première et deuxième places de la prépa 1,10 m, et Salomé Deauze récidive en remportant la prépa 1,20 m.

La prochaine épreuve de sauts d'obstacle sur les mêmes installations aura lieu le dimanche 30 avril.

La Dépêche du Midi

 


,

Des chevaux sur piste et sous le capot

Hippisme - Haras

Frédéric Bousquet devient le binôme de son fils. /Photos Laurent Dard.
Frédéric Bousquet devient le binôme de son fils. /Photos Laurent Dard.

Cette première compétition équestre, depuis le rachat du Haras par la ville, fut un succès. En effet, le soleil était présent et sur la piste, le spectacle était certain. Car Frédéric Bousquet, multiple champion du monde d'attelage, officiait comme organisateur de la manifestation mais était le binôme de son bonhomme de fils dans une épreuve. De quoi donner de l'assurance à Téo, mais beaucoup de stress à son père. Durant les deux journées de la compétition, une trentaine d'équipages se sont mesurés à 1, 2, 3 ou 4 chevaux. Il y avait aussi des miniatures avec des poneys. Hier après-midi, la foule s'est pressée dans les allées bucoliques de ce joli lieu pour admirer aussi les chevaux sous les capots des véhicules anciens. Chacun flânait dans cet endroit en pleine poussée de sève de printemps. On pouvait entendre les oiseaux entre le souffle et les coups de sabots des chevaux et les ordres secs des équipiers. Cette compétition compte pour le championnat de France.

Francine Depeyre

 

 


,

À l'école de la belle équitation

Concentration, élégance de Carla Davezac (ferme équestre du Val d'Adour) en selle sur «Justin de Fiesta»
Concentration, élégance de Carla Davezac (ferme équestre du Val d'Adour) en selle sur «Justin de Fiesta»

 

L'équidé et l'humain ont des ressentis. Lorsqu'ils sont associés, l'un peut perturber l'autre. De l'apparente décontraction dont le couple semble être habité pendant l'échauffement, franchir le pas qui permet de pénétrer l'enceinte de l'examen et répondre aux épreuves de dressage peut changer le comportement. La météo n'a pas favorisé une journée dressage à la Ferme équestre du Val d'Adour. Cependant, les différentes épreuves ont pu se dérouler : 67 binômes se sont présentés devant les deux collèges de juges. «Cela reste de l'ordre d'une bonne participation», affirme Thierry Olivan. «C'est une bonne entrée pour ensuite accéder à d'autres galops», poursuit Évelyne Pranal. En dressage, la mise en scène du couple cheval-cavalier exige du cheval et du couple des années en commun pour être parfaitement maîtrisée. Beaucoup d'amateurs ont néanmoins montré aux examinateurs le résultat de leur travail en osmose avec leur partenaire équin.

Épreuve club 1 : 1. Bénédicte Dutheil sur «Mélusine du Mont» ; 2. Mélissa Perez sur «Noguera du Bail» ; 3. Marielle Abadie sur «Désir de Toi» ; 4. Mathilde Large sur «Opalie des Coteaux» ; 5. Maeva Chianella sur «Paco Blues Lovis» ; 6. Christine Bitaillou sur «Remache XXXI» ; 7. Marion Daverède sur «Pablo» ; 8. Évelyne Pranal sur «Quinoa» ; 9. Léa Espi sur «Malika» ; 10. Maeliss Imbaut sur «Poncirus Camperdut».

Épreuve club 2 : 1. Bénédicte Dutheil sur «Mélusine du Mont» ; 2. Louise Soule Artezoul sur «Tornade» ; 3. Mathilde Baylac sur «Wyedean Halwyn» ; 4. Lisa Colombet sur «Vol-Au-Vent d'Olympe» ; 5. Mélissa Pérez sur «Noguera du Bail» ; 6. Noëlle Mirambeau sur «Pepitte du Poey» ; 7. Claudia Veyrac sur «Safira» ; 8. Karine Deffes sur «Quercitron Camput» ; 9. Marielle Abadie sur «Désir de Toi» ; 10. Violette Caumont sur «Montoire».

Épreuve club 3 : 1. Lisa Colombet sur «Tiernet de Petit-Peyre» ; 2. Emilie Soules sur «Ariane» ; 3. Justine Dutheil sur «Mélusine du Mont» ; 4. Luci Espi sur «Mustang» ; 5. Isciane Olivan sur «Mustang» ; 6. Amada Hand sur «Ubysse» ; 7. Christine Bitaillou sur «Remache XXXI» ; 8. Carla Davezac sur «Justin de Fiesta».

Épreuve n° 6 club élite : 1. Chloé Nafrechoux sur «As d'Odos» ; 2. Claudia Veyrac sur «Safira» ; 3. Mathilde Baylac sur «Wyedean Halwyn» ; 4. Chloé Nafferchoux sur «Pétard de Napierre» ; 5. Nadège Dastugue sur «Pandjir» ; 6. Karine Deffes sur «Quercitron Camperdut» ; 7. Violette Caumont sur «Montoire».

F. A.

 

 

 


Le Club hippique organise un Concours de Saut d'Obstacles

Une étape du Club Jumping Tour 31 à Pech David./DDM, illustration
Une étape du Club Jumping Tour 31 à Pech David./DDM, illustration

Demain, le Centre équestre de Pech David accueille l'un des étapes du Club Jumping Tour 31. Cette compétition d'obstacle compte déjà près de 200 inscrits et rassemble des cavaliers des différents clubs de la région. Le centre, qui avait postulé auprès du Comité Départemental d'Équitation, a été retenu pour la qualité de ses sols, sa sécurité et sa surface d'accueil. Un événement important pour ce club qui a connu quelques heures sombres en 2015 et a échappé de peu à une liquidation judiciaire. «On a pu compter sur une forte mobilisation de nos adhérents et grâce à l'argent récolté, nous avons pu peser dans les négociations avec la Mutualité sociale agricole» explique la directrice Marianne Thuau. Aujourd'hui, le club, et ses 80 équidés, a su remonter la pente et se maintient avec un nombre de cavaliers stable. «Aujourd'hui on est un peu plus serein. On s'est recentré sur les compétitions niveau club» explique la directrice. Le club démarche toujours des publics différents afin de démocratiser l'équitation. Également, il sera l'objet du projet d'élèves de première année de la Toulouse Business School qui organiseront un concours officiel afin de tester leurs compétences.

Dimanche 26 mars, toute la journée. 37 chemin des Canalets.

M.J

 


,

Un champion d'équitation de 10 ans!

Loïc Rivière, 10 ans.
Loïc Rivière, 10 ans.

Loïc Rivière, 10 ans, a gagné le prix spécial du jury du challenge Jeune Talent, prix René Lavergne pour l'équitation. Loïc a obtenu ce prix le 15 mars, du comité régional d'Occitane des Joinvillais à Toulouse. Ses performances sur les trois dernières années en concours sont exceptionnelles, notamment au critérium de France P3B en 2015, double champion régional en dressage P3 et P2 et champion régional en CSO P2 et troisième en P1. Il a aussi gagné le régional toutes races poney de sport avec «Delux de Lugan», né chez sa maman, à l'élevage de Lugan, à Lacapelle-Livron.

Loïc prépare maintenant ses deux poneys pour le championnat de France, où il va présenter le P1 dressage avec son étalon «Cadlanvalley Conquest» et P élite en CSO avec un autre étalon, «Killaughey Hazy Oliver», confié à Loïc pour tenter le niveau GP et essayer de gagner une place dans l'équipe de France poney. Il a été sélectionné, en 2016 et 2017, pour le stage détection jeunes en dressage avec Muriel Léonardi, entraîneur national de dressage poney, et aussi en CSO en 2017 avec Pascal Henry, entraîneur national CSO poney de 2007 à 2011, et depuis 2011, expert fédéral pour les jeunes à poney et à cheval.

Pour permettre à Loïc de continuer à progresser, il doit concourir au niveau national, en tournée As Poney, et pour cela, il doit voyager partout en France, au minimum une fois par mois. Pour l'aider à poursuivre sa carrière, il faut des sponsors, grands ou petits. Vous pouvez contacter sa maman Fiona Rivière au 06 87 62 92 88.

La Dépêche du Midi

 


,

Les jeunes talents sportifs récompensés

Les jeunes talents et les membres du comité./Photo DDM, Emmanuel Vaksmann
Les jeunes talents et les membres du comité./Photo DDM, Emmanuel Vaksmann

 

 

La remise des prix du challenge «Jeune talent» s'est tenue mercredi dans les locaux balmanais du Comité régional olympique et sportif (CROS). Créé il y a 7 ans par le comité régional des Joinvillais (anciennement Bataillon de Joinville), «ce challenge est dédié aux jeunes sportives et aux jeunes sportifs pour les résultats qu'ils ont obtenus dans leurs disciplines respectives», a rappelé Jean-Claude Dauriac, président du comité.

Cette 7e édition a honoré des athlètes de moins de 16 ans pratiquant l'équitation et l'escrime, après délibération d'un jury présidé par Myriam Cassagne, inspectrice pédagogique régionale d'EPS de l'académie de Toulouse. «Depuis 7 ans, nous avons rencontré énormément de jeunes qui, depuis, sont devenus des athlètes confirmés», se félicite Jean-Claude Dauriac. Parmi ces sportifs, le président a notamment salué Perrine Laffont, «qui avait 15 ans quand elle est venue ici sur le podium des jeunes talents», rappelle-t-il, avant de préciser : «Quelques semaines plus tard, Perrine Laffont était qualifiée pour participer aux jeux olympiques où elle est arrivée en finale. Depuis, elle a progressé. Tout dernièrement en 2017, en Espagne, elle a terminé médaille d'argent en ski de bosses et championne du monde en ski de bosses parallèle».

Palmarès 2017

Chez les jeunes filles, la 1re marche du podium est revenue à Sarah Brionne (équitation). Noémie Bosc (équitation) a terminé 2e et Clémentine Pinier (escrime) s'est classée 3e. Dans la section masculine, Florian Schickele (escrime) a décroché la 1re place, devant Rémi Cadene (escrime) en 2e position et Mathieu Lajoux (équitation) sur la 3e marche. Le prix spécial du jury a été remis Loïc Rivière (équitation) qui, à dix ans, a réalisé de belles performances en dressage et en saut d'obstacles.

Les récompenses «sport adapté», qui honorent des jeunes athlètes menant en parallèle un cursus scolaire et un parcours sportif, ont été remises à 2 sportifs pratiquant l'athlétisme : Anaïs Delgado (championne de France cadette D1 200 m et hauteur) et Karim M'Hadjou (champion de France cadet D2 au pentathlon).

La Dépêche du Midi

 

 


,

«Equidia Life» en tournage au centre équestre

Florence Pouvreau, de Cheval mon ami.
Florence Pouvreau, de Cheval mon ami.

Florence Pouvreau, de Cheval mon ami, centre équestre de Seillé, a été contactée en début d'année par la chaîne hippique «Equidia Life». Cette association de la commune de Montjoie-en-Couserans, en face de Lara, propose des activités de tourisme équestre. Sa spécialité : équitation personnalisée dans le respect du cheval, du poney et du cavalier, au rythme de chacun.

Florence, comment la chaîne hippique vous a trouvée ?

Sur Internet, puis ils m'ont appelée. Ils voulaient découvrir les paysages ariégeois et la race castillonnaise. C'est dans le cadre de l'émission «1 000 km à cheval». L'animatrice et ses collaborateurs font 1 000 km à travers la France sur leurs chevaux camarguais. J'ai donc demandé à deux éleveuses de castillonnais de nous retrouver sur la voie verte. Ainsi, Julie, l'animatrice, a rencontré Dorine de Munick et Freïa Sletten. Elles avaient attelé un étalon castillonnais, c'était vraiment bien.

Quand a eu lieu le tournage ?

Le 24 février, sur la voie verte, entre Saint-Girons et Rimont. Toute l'équipe d'«Equidia» est partie du Pays basque et remonte vers le nord afin de faire découvrir les paysages aux téléspectateurs.

Comment ça s'est passé concrètement ?

Florence a été équipée d'un micro puis est partie avec sa jument «Mousse» en tête. L'interview se faisait à cheval, complètement improvisée.

Était-ce une expérience intéressante ?

Bien sûr ! L'équipe est très sympa, ils vont à la rencontre des locaux. Le réalisateur est arrivé avant les cavaliers et m'a brièvement expliqué mon rôle. En revanche, ils reconnaissent le manque de moyens, ce qui explique le manque de temps pour aller vraiment au bout d'une rencontre. De plus, il est difficile de faire une interview à cheval avec les contraintes de la caméra. Nous avons dû faire parfois plusieurs prises de vues, revenir sur nos pas. J'aurais eu beaucoup plus à dire avec plus de temps.

L'émission doit mettre en avant le tourisme équestre en Couserans et la race castillonnaise. Elle sera diffusée en avril sur « Equidia Life », le jeudi, à 20 h 45.

Propos recueillis pat Lucile Pédoussaut

 


,

Le matériel restant vendu aux enchères jusqu'à mercredi

Equitation - Haras de rodez

Jean-François Castan et Yves Berroche montrent cette belle bibliothèque à ce couple intéressé par le meuble./Photo DDM, J.-L. P.
Jean-François Castan et Yves Berroche montrent cette belle bibliothèque à ce couple intéressé par le meuble./Photo DDM, J.-L. P.

Depuis au moins 200 ans, le Haras national de Rodez est installé rue Eugène-Loup, dans les anciens bâtiments des moines chartreux. Au 30 juin, ce sera terminé. La décision de l'IFCE (Institut français du cheval et de l'équitation) d'arrêter l'activité équine à Rodez, comme dans beaucoup d'autres haras sur le territoire, oblige de rendre ce lieu emblématique au conseil départemental, propriétaire des bâtiments et de 1 hectare de terrain, 4 hectares étant propriété de l'État. Une grosse partie du matériel propre à l'équitation et à l'activité équestre (selles, harnais, etc.) a été distribuée dans d'autres haras, notamment à celui d'Uzès (30) qui, comme Pompadour (19), l'école de formation du Pin (61) ou le célèbre Cadre Noir de Saumur sauvent leur peau. Reste maintenant à vendre surtout du matériel et mobilier de bureau. Mais pas que, lustres, four électrique, tondeuse, imprimante et même la copie de la peinture de Tamerlan sont consultables sur le site webencheres.com, les ventes étant, en effet, proposées aux enchères et ce jusqu'à ce mercredi.

Tout le matériel vendu peut être vu au haras, Yves Berroche, le directeur, et Jean-François Castan, qui sont là jusqu'au 30 juin, organisent les visites, il faut pour cela contacter Jean-François Castan au 06 73 84 93 36 ou 06 70 38 10 53. Sur certaines ventes qui ont une certaine valeur, un prix de réserve sera appliqué. C'est-à-dire que si le prix proposé par un acquéreur est trop bas par rapport au prix estimé, la vente peut ne pas se faire. Si après la fin des enchères il reste encore du matériel, «il pourra être donné à des associations», précise Yves Berroche. En tout cas, il faut que le 30 juin, les bâtiments et le site du haras soient rendus propres au conseil départemental.

A Combelles

Le Haras national ne disparaît pas totalement du paysage aveyronnais, il continue une activité d'école d'attelage (antenne de celle d'Uzès) en étant hébergé au centre équestre de Combelles. Là, 6 chevaux et un âne et, bien sûr, du personnel sont disponibles.

Yves Berroche va, lui, prendre des fonctions à Toulouse au 1er juillet, alors que quatre bureaux pour le personnel restant sont prévus à la direction des services vétérinaires, à Bourran, pour continuer des missions administratives notamment.

J.-L. P.

 


,

Deux stages d'équitation programmés pour les enfants pendant les vacances

L'équitation pour les petits et plus grands au domaine de  Combelles./Photo DDM
L'équitation pour les petits et plus grands au domaine de Combelles./Photo DDM

 

 

Le domaine de Combelles, au Monastère, organise deux stages d'équitation pour les vacances de Pâques, du lundi 3 au vendredi 7 avril ainsi que du lundi 10 au vendredi 14 avril. Cette nouvelle formule de stage est destinée aux enfants qui désirent découvrir l'équitation. Cette formule forte d'un nouveau programme pédagogique a pour but d'associer la pratique à poney et la découverte de l'univers du poney et du cheval. Ces stages se dérouleront du lundi au vendredi, de 9 heures à 17 heures. Les jeunes seront encadrés par une équipe renforcée d'un animateur diplômé. Le déjeuner sera pris en commun et livré chaque jour par l'Auberge de Bruéjouls. Les stages sont proposés au tarif pour les 6-11 ans à 335 € (cinq jours). À partir de 12 ans à 390 € (cinq jours). Les réservations seront prises au 05 65 77 30 00 ou par mail : combelles@wanadoo.fr

La Dépêche du Midi

 

 

 

 


GRAND PRIX REPLAY

’’Tous les feux sont au vert’’, Gwendolen Fer

Gwendolen Fer & Romantic Love
Crédit : Scoopdyga

Jeudi 16 mars - 14h47 | Laure Eliot

’’Tous les feux sont au vert’’, Gwendolen Fer

Après une année mitigée, la cavalière tricolore Gwendolen Fer, accompagnée de ses deux chevaux de tête, termine la saison sur de bonnes performances. Un point positif en vue du Grand National de Saumur et l’occasion pour Gwendolen Fer de se confier à GrandPrix-Replay. Bilan sur l’année écoulée et les objectifs pour la saison à venir.

GrandPrix-Replay : Quel bilan faites-vous de l’année écoulée ?
Gwendolen Fer : C’est un bilan mitigé, il y a eu de bonnes et de moins bonnes choses. Si je ne retiens que le côté positif, c’est que mes chevaux ont fait de bonnes performances. Romantic Love a montré qu'il avait les capacités pour évoluer en 4*, en se classant dans le CCI 4* de Badminton en mai dernier. C’était son premier 4* et nous avons terminé à la seizième place, ce qui est satisfaisant pour une première. Concernant Traumprinz, il pourra vraiment épauler Romantic Love par la suite. Nous avons ainsi gagné le CCI 3* de Marnes-la-Coquette, en juillet. Je l’ai emmené à Boekelo pour le CCIO 3*, où il a été convainquant. C’était un bon concours pour nous. Il y a eu de bonnes choses cette saison, surtout que se sont ses premiers 3*.

GPR. : Comment avez-vous travaillé durant la trêve hivernale ?
G.F: J’ai profité de l’hiver pour me recentrer sur mon entraînement avec mes chevaux. Chaque semaine, je suis allée m’entraîner avec Brice Grugeon. Romantic était dans une bonne attitude autant sur les barres que sur le plat. Je l’ai travaillé également avec l’aide de Serge Cornut lors des stages fédéraux qui se sont très bien passés. Par rapport à l’an dernier, j’ai vraiment voulu recentrer le travail sur le saut d’obstacles.

GPR. : Comment va votre cheval de tête, Romantic Love ?
G.F. : 
Romantic est en pleine forme, il a fait de très bons stages fédéraux, s’est montré convainquant au niveau du travail au plat avec Serge Cornut et il a très bien sauté avec Thierry Pomel. La semaine dernière, nous avons participé à un CSO. Ce fut un très bon parcours malgré la petite faute sur le dernier, mais pour l’instant, je dirais que tous les feux sont au vert pour attaquer le Grand National de Saumur.

GPR. : Quels sont vos principaux objectifs pour la saison à venir?
G.F : 
Le Grand National reste évidemment un objectif majeur de la saison avec mon coéquipier Karim Laghouag, l’an dernier, nous terminions deuxièmes. Ça reste pour nous un circuit important et à côté de ça Romantic devrait retourner à Badminton. C’est le premier objectif de saison avant d’envisager la suite, les résultats détermineront la saison. Traumprinz, lui, fera le CCI 3* de Saumur fin mai.

GPR. : Visez-vous les championnats d’Europe ? Avec Romantic ou un autre cheval ?
G.F : 
Pour le moment, je cherche vraiment à retrouver la régularité dans mon évolution et dans mes résultats que j’avais avant. Je ne sais pas pour l’instant, on verra ce qui est sûr, c’est que si Thierry Touzaint a besoin de moi, je serai là évidemment.

GPR. : Quels seront vos chevaux de tête cette année ?
G.F : 
Mes chevaux de tête restent les mêmes : Romantic Love et Traumprinz. Je continue mon travail avec eux et je pense qu'ils ont les capacités pour évoluer respectivement sur du 4 et 3*.

 

 


,

Endurance équestre

Le 26 mars deuxième course d'endurance.
Le 26 mars deuxième course d'endurance.

 

 

 

 

Après une première course d'endurance régionale en 2016, retour de cette manifestation sur le site de Cap'Découverte avec le Centre équestre du Capimont.

L'endurance équestre, pratiquée seule ou en équipe, consiste en des épreuves d'extérieur courues à vitesse imposée ou libre sur un itinéraire balisé, avec des examens vétérinaires validant la capacité du cheval à parcourir de longues distances. Les 50 km de pistes sont à 90 % des chemins praticables, une bonne partie du tracé est galopante. Le parcours est balisé, les passages délicats signalés, les organisateurs à l'écoute des concurrents.

Les épreuves ouvertes aux clubs auront lieu sur 20, 40 et 60 km à vitesse imposée ; les épreuves amateurs sur 20, 40, 60 et 80 km à vitesse libre.

5 élèves du Capimont encadrés par Nathalie Coucoulis participeront. Entrée gratuite.

Dimanche 26 mars de 8h à 17h.

Contact : 05 63 36 82 21 - 06 61 54 49 01.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 


,

La Goutarende présente sur tous les podiums

Le podium club 3.
Le podium club 3.

Dernière manche du Lézi-Jump, écuries Lionel Huc, et le centre équestre La Goutarende se distingue, encore une fois, par ses podiums remportés.

En effet, lors de cette manche, nos petits cavaliers ont gravi les marches du podium avec beaucoup de fierté.

En poney 3, la victoire sera attribuée à Lisa Leroux, tandis que Mathis Cerandon occupera les deuxième et troisième places, sur deux montures différentes.

On retrouvera aussi, en troisième place de club 3, Quentin Calatayud.

L'épreuve club 2 sera aussi riche avec les trois marches du podium occupées par les cavaliers de La Goutarende : Franck Van Der Wal, Zelda Yager et Caroline Ballestrin.

En club 1, un peu plus technique, Charlotte Molinier sera en première place, et l'épreuve phare du challenge : club élite, consacrera encore une fois Charlotte, et Hugo Cerandon sera troisième.

Le travail et l'accompagnement des moniteurs Valérie et Olivier Cerandon ont permis aux cavaliers de La Goutarende de se distinguer lors des épreuves du CSO, mais aussi de se classer pour certains et remporter le challenge. Pour le challenge Espoirs, Pauline Konieczny, pour sa première année, sera cinquième. Le challenge masters consacrera Charlotte Molinier.

Bravo à tous ces cavaliers, et on peut dire que la relève est assurée !

La Dépêche du Midi

 

 


,

Le club d'équitation multiplie ses activités

La présidente Marine Cousin (à gauche) et la monitrice Marion, aux côtés des élèves d'un cours et de leur monture./Photo DDM.
La présidente Marine Cousin (à gauche) et la monitrice Marion, aux côtés des élèves d'un cours et de leur monture./Photo DDM.

Marine Cousin est la nouvelle présidente de Blagnac Constellation Équitation. «Avec les sept autres membres du bureau, nous prenons la suite de l'équipe historique qui avait en son temps procédé au déménagement de l'association depuis le site de Pinot à Blagnac, sur les lieux actuels à Colomiers», confie cette infirmière dans le civil, qui compte tout de même douze ans de présence dans la structure. Et le renouvellement ne s'est pas arrêté là : «Depuis septembre 2016, nous comptons un nouveau référent pédagogique, également moniteur, ainsi que deux nouvelles monitrices, ce qui fait un total de cinq employés avec une assistante administrative et un palefrenier. Un groupe compact qui permet d'offrir l'ouverture du club sept jours sur sept, 365 jours par an, et d'assurer la prise en charge des 25 chevaux et 15 poneys composant la cavalerie», poursuit-elle.

Le programme des activités est copieusement garni : «Nous proposons de nombreuses disciplines, de la horse dance aux activités de concours, ici ou à l'extérieur, les longues rênes, le travail à pied, la voltige, mais aussi le cross, le dressage et même les sorties à l'extérieur, des petites randos à la journée». Avec des spécificités : «Nous accueillons les enfants dès 3 ans, et outre les écoles et centres de loisirs, nous comptons également un centre d'enfants handicapés, comme pratiquants réguliers». Des stages pendant les vacances scolaires, «et surtout des dimanches à l'ambiance familiale et conviviale, une nouvelle dynamique du club, dont nous pourrons témoigner lors d'une journée portes ouvertes, dès le dimanche 2 avril, l'occasion pour nous de proposer un forfait découverte au printemps, avec six cours pour un prix dérisoire», assure-t-elle. Des chevaux et des hommes, mais aussi des femmes, toute une histoire…

En savoir plus, Tél. : 06 08 00 47 24 et http ://www.achevalblagnac.fr

J.-C. P.

 


,

«Boyard du Moulin» distingué au Salon de l'agriculture

«Boyard du Moulin» au Salon de l'agriculture, lors du concours modèles et allures avec Alexandre et en utilisation attelée sur les routes ariégeoises./DR.
«Boyard du Moulin» au Salon de l'agriculture, lors du concours modèles et allures avec Alexandre et en utilisation attelée sur les routes ariégeoises./DR.

 

«Boyard du Moulin» est un magnifique cheval de trait poitevin de 6 ans. II avait 2 ans quand Alexandre (éleveur, dresseur et soigneur d'équidés) et Edith (monitrice diplômée), gérants du centre équestre à Auzat, sont allés le chercher en Poitou-Charentes. Cette race de trait est une espèce en voie d'extinction (une quarantaine de naissances seulement en 2015) ; c'est pourquoi, afin de contribuer à sa sauvegarde, Alexandre a acquis ce bel étalon pour qu'il séduise la trentaine de juments de trait qu'il élève sur la commune de Miglos. Car, grâce au croisement des juments poitevines avec l'âne baudet du Poitou, on obtient des mules poitevines qui sont reconnues dans le monde entier pour leur grande taille, leur morphologie élégante et robuste et leur aptitude à de multiples disciplines : traction animale, attelage, bât, équitation, etc.

Dressé monté, attelé et au débardage à cheval, «Boyard» collectionne depuis les distinctions. Jugez plutôt : l'an passé, il s'est, entre autres, placé au premier rang en modèles et allures au concours national des races mulassières du Poitou, qui s'est déroulé en Charente-Maritime, et s'est ainsi qualifié pour le Salon de l'agriculture. Et au Salon, il a fait sensation par son charisme et son élégance. Dans le cadre du concours général de Paris, il est arrivé premier en modèles et allures trait poitevin et confirmé champion des étalons ; en trophée de l'élevage, il s'est classé troisième dans la catégorie «beauté et élégance du cheval».

Une belle vitrine de l'Ariège à Paris grâce à «Boyard». Bravo et félicitations à Edith et Alexandre. Centre équestre, élevage de juments de trait, production de mules poitevines, mais aussi services de muletier pour des portages et des débardages (chantiers PNR, EDF, ONF) proposés par Alexandre qui intervient aussi chez les particuliers, autant d'activités menées de main de maître par ces deux amoureux d'équidés.

Infos : www.edithzenou.wix.com/elevageduroc.

La Dépêche du Midi

 


Bons résultats au grand régional amateur

Bons résultats au grand régional amateur
Bons résultats au grand régional amateur

Les cavaliers du centre équestre de La Borde Basse se sont rendus au championnat amateur grand régional concours complet du Pouget (34). Malgré une météo très capricieuse, les cavaliers castrais ont eu de bons résultats. Ainsi : Julie Maurel avec Gitan termine 7e en amateur élite (notre photo). Un superbe CSO et cross réalisés par ce couple ! Sarah Lannes et Lover Boy en amateur 2 et Olivia Solomiac avec sa jument UpLa ont fait un beau cross. Pauline Amalric termine classée 6e de l ‘amateur 3 avec Pegaze. Elle a fait un concours magnifique avec trois épreuves reussies. Toujours en amateur 3, Clara Baux et Toscane Nicolas et Vatomanga font un magnifique dressage et CSO ! À noter : si la pratique de l'équitation e centre équestre de la Borde Basse vous accueille pour les stages des vacances de Pâques dès le lundi 3 avril. Pour tout renseignement , joindre Frédéric ou Joël au 05 63 35 02 08, ou sur le site Internet www.centrequestre.com.

La Dépêche du Midi

 


Le printemps attendu de sabots fermes

Le printemps attendu de sabots fermes
Le printemps attendu de sabots fermes

Au domaine équestre des Bastides, avec l'arrivée du printemps, les randonnées équestres vont repartir de plus belle. Le club est ouvert toute l'année, mais du printemps à l'automne, c'est la belle saison des balades et randonnées.

L'école d'équitation, qui existe depuis dix ans, a aussi obtenu le label qualité Centre de tourisme équestre délivré par la FFE (Fédération française d'équitation). La recette : un cadre magnifique au cœur de la nature, proche de Bruniquel, au bord des gorges de l'Aveyron; des chevaux sympathiques et pratiques; des itinéraires à thème bien conçus; un encadrement de qualité, le tout dans la décontraction et la bonne humeur.

Quelques dates pour le début de saison (mars-avril). Dimanche 26 mars de 14 heures à 18 heures, stage d'initiation à l'éthologie équine et l'équitation éthologique.

Dimanche 2 avril de 10 heures à 17 heures, stage d'initiation au Trec (technique de randonnée équestre de compétition).

Dimanche 9 avril de 9 heures à 12 h 30, randonnée à Bruniquel par les chemins de crêtes.

Lundi 17 avril, de 9 heures à 18 heures, randonnée à Cazals et dans les gorges de l'Aveyron.

Dimanche 23 avril de 9 heures à 12 h 30, randonnée des 3C, combes, crêtes et causses.

Et bien d'autres randonnées tous les week-ends jusqu'à l'automne.

Infos et tarifs sur le site Internet : www.domaine-equestre-des-bastides.fr; sur la page Facebook : https ://www.facebook.com/DomaineEquestreDesBastides82 ou auprès de Delphine, tél. 05 63 67 56 44 ou 06 15 65 49 85.

La Dépêche du Midi

 


,

La 15e édition des «Faydits»

 

Réunion de préparation des plus conviviales / Photo DDM.
Réunion de préparation des plus conviviales / Photo DDM.

Le Comité départemental de tourisme équestre 31 et les Cavaliers Occitans dont le siège se situe à Belberaud, organisent en commun une 15e édition des «Faydits». (Les Faydits, chevaliers ou nobles locaux, se voyaient dépossédés de leurs terres durant la croisade des Albigeois au nom de leur soutien aux Cathares face aux troupes venues du Nord combattre les «hérétiques»). Cette chevauchée 2017 mènera une quarantaine de cavaliers sur les terres ariégeoises, audoises et haut-garonnaises. Les cdte Midi-Pyrénées, 09 et 11 s'unissent pour apporter à cette manifestation simple et conviviale, savoir-faire et compétence. Durant trois jours, pour le week-end de l'Ascension, du 25 au 28 mai, la randonnée de pleine nature mènera les cavaliers randonneurs sur les chemins de traverse avec en point d'orgue la «descente de Montségur».

Le programme détaillé sera disponible à partir du 15 mars sur le site du cdte 31 et du cdte Midi-Pyrénées sur www.cdte31.fr.

La Dépêche du Midi

 


,

La section équestre militaire inaugurée

Entourant Gérard Trémège, lors de l'inauguration : la préfète Béatrice Lagarde et le colonel Rondet, chef de corps du 1 er RHP./Photo Laurent Dard.
Entourant Gérard Trémège, lors de l'inauguration : la préfète Béatrice Lagarde et le colonel Rondet, chef de corps du 1 er RHP./Photo Laurent Dard.

L'inauguration de la section équestre du 1er RHP s'est déroulée mercredi, au haras, devant l'écurie Larrieu. Elle fait suite à la signature d'une convention entre la mairie et ce régiment tarbais.

Les couleurs bleu, blanc rouge ont éclairé la prestigieuse écurie Larrieu, mercredi soir, peu avant la tombée de la nuit. La section équestre du 1er RHP a été inaugurée avec éclat et permet au haras de renouer avec ses origines : des militaires et des chevaux.

Une solennité qu'est venue rehausser la présence du général de division Bréthous et du général de brigade D'Andoque, commandant l'école de cavalerie de Saumur. Ajoutons qu'il y avait Béatrice Lagarde, préfète des Hautes-Pyrénées ; Gérard Trémège, le maire de Tarbes, et que la cérémonie a été présidée par le colonel Rondet.

Le chef de corps du 1er RHP a rappelé les missions de ce régiment dont «plus de 50 % des effectifs sont en posture opérationnelle, les autres s'entraînant pour être prêt à toute éventualité».

Puis, il a évoqué l'utilité de cette section dont la vocation est de contribuer à la préparation des soldats qui le composent. D'une part, afin de développer force de caractère et maîtrise de soi. Mais aussi «pour participer à la remise en condition de tous et spécialement des blessés».

L'officier souhaite qu'elle soit un atout pour le site des haras racheté par la ville de Tarbes. Il remercie donc le maire pour son «soutien indéfectible».

Le premier magistrat s'est alors vu remettre, à titre honorifique, une cravache de maître de manège.

Après cette allocution, les plaques inaugurales de la SEM et de l'escadron Foch ont été dévoilées.

Au moment de la coupure du ruban, Gérard Trémège a insisté sur le caractère hautement symbolique de cet instant pour la ville de Tarbes. «Quand on est ici, on est ailleurs. Je suis heureux que nos soldats puissent jouir de ce site», a-t-il glissé avant de s'avouer très satisfait d'avoir pu concrétiser ce projet grâce à un accord «que nous avons conclu ensemble».

Le maire a terminé par ces mots : «Vous êtes chez vous chez nous».

La préfète Béatrice Lagarde a salué l'engagement du maire de Tarbes, faisant valoir que l'équitation est une école qui forge le caractère, développe l'audace et les capacités d'adaptation : «L'individu y apprend aussi l'humilité». à propos du cheval : «Le conduire, c'est savoir être ferme mais aussi savoir s'attacher son affect». Des qualités également requises pour diriger des hommes.

Comme le rappelle la représentante de l'État : «Ce projet de ville est appelé à s'enrichir et à se développer, entre restaurant gastronomique et activités pédagogiques à destination des enfants». Enfin, estime-t-elle, «le rachat du haras, c'est l'illustration de l'intervention d'une ville et de sa capacité à se renouveler».

Quinze poneys et chevaux

Installée dans l'écurie Larrieu du haras, la section comprend actuellement une quinzaine de poneys et chevaux et devrait en compter, à terme, une trentaine. L'équipe se compose de deux moniteurs et de quatre soigneurs. Plusieurs hussards parachutistes cavaliers ont, d'ores et déjà, participé à des concours militaires, portant haut les couleurs de Bercheny.

Josiane Battou

 


,

Bon début de saison pour les Ecuries Jump'in Lot

Nicolas Perrin avec Beautiful Diamant.
Nicolas Perrin avec Beautiful Diamant.

 

 

 

 

L'équipe amateurs a commencé sa saison de concours de sauts d'obstacles, du 3 au 5 mars au Grand Prix de Vacquiers (Haute-Garonne).

Vendredi : préparatoire 1,05 m (40 partants) : meilleur temps, sans faute et 1re place pour Jules Chaussade avec Tabata Diodès.

Samedi : Grand Prix Vitesse 1,05 m (60 partants) : meilleur temps, sans faute et 1re place pour Jules Chaussade avec Tabata Diodès.

Dimanche : préparatoire 1,55 m (55 partants) : sans faute et 1re place pour Grégory Garcia avec Boston Bolchet qui va reprendre le rythme de la compétition.

Grand Prix 1,10 m en temps différé (70 partants) : Nicolas Perrin avec Beautiful Diamant prend la 9e place avec un sans-faute, Marion Barascud, 4 points de pénalité avec Toscane Grandière.

Jules Chaussade réalise le meilleur temps avec Tabata Diodès mais 4 points de pénalité le font reculer à la 20e place.

Grand Prix 1,30 m en 2 manches au chrono (27 partants) : 8 points de pénalité pour Laura Munte et Tinkasboy du Temple. 4 points de pénalité, malgré le meilleur temps, pour Grégory Garcia avec Sioux d'Adriers qui termine 6e au barrage.

Prochaines sorties pour l'équipe amateurs à Béziers (34), Saint-Orens (31) et Vacquiers (31).

La Dépêche du Midi

 

 

 

 


Un grand concours équestre

Saut d'obstacles

Une centaine de cavaliers est attendue demain.
Une centaine de cavaliers est attendue demain.

 

 

 

 

À Gourdon, au centre équestre, lieu-dit Roquemeyrine, se tiendra ce dimanche 12 mars, à partir de 9 heures, le concours officiel de sauts d'obstacles. Ce sera le 2e CSO organisé par l'Association des cavaliers d'extérieurs de Gourdon avec : prépa 50, prépa 60, club 3, club 2, club 1, prépa 1,05. Venez nombreux, car une centaine de cavaliers est attendue demain ! Entrée libre et petite restauration sur place.

La cavalerie de l'association est composée de six shetlands, douze poneys et doubles poneys, et onze chevaux. Des cours pour les adultes et pour les enfants sont proposés à partir de 3 ans, balades d'une durée de une ou deux heures, attelage. Des stages sont aussi possibles pendant les vacances scolaires. L'association propose également pensions et débourrage pour chevaux.

Contact : ACE Gourdon, Tél. 06 07 85 22 17, www.ace-lotequitation.com.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 


,

La route équestre de d'Artagnan sera de passage

Sophie Courvoisier d'Hippo'n So de Clermont et son groupe faisant reposer les chevaux au ramier de Clermont-le-Fort./Photo DDM, G.B.
Sophie Courvoisier d'Hippo'n So de Clermont et son groupe faisant reposer les chevaux au ramier de Clermont-le-Fort./Photo DDM, G.B.

 

 

 

 

Une expression proverbiale dit que tous les chemins mènent à Rome, il faudrait plutôt dire qu'ils mènent à Saint-Jacques-de-Compostelle tant cette route pédestre est connue et fréquentée. Bientôt, on pourra ajouter Lupiac dans le Gers, le berceau de d'Artagnan le plus célèbre des mousquetaires, point de concentration de la nouvelle route équestre Européenne dont la principale part de Maastricht.

C'est l'itinéraire par Gap-Avignon-Auch-Lupiac-St Jean de Luz ; La Route de l'Infante qui cheminera à travers les coteaux du sud toulousain par Baziège, Ayguesvives, Montgiscard, Corronsac et Clermont-le-Fort vers Venerque.

Le tracé est pratiquement figé, AERA (l'Association Européenne de la Route d'Artagnan) qui porte le projet travaille avec le Sicoval pour les communes traversées dans le but d'emprunter le meilleur chemin pour les cavaliers, mais aussi les attelages. Les premiers devraient emprunter la route avant l'été 2017.

C'est une opportunité pour l'intercommunalité qui a depuis le 1er janvier la responsabilité du développement touristique sur son territoire en application de la loi Notre. Un des objectifs est de passer par les lieux les plus touristiques et sympas de la région et y trouver des hébergements.

Une route historique

La Route de l'Infante est celle empruntée par Louis XIV pour son mariage à Saint-Jean-de-Luz en 1660 avec Marie-Thérèse d'Autriche, l'infante d'Espagne. La route passa par Toulouse, ou Louis XIV séjourna pendant deux mois et demi pour enterrer sa vie de garçon.

Le cortège escorté par les mousquetaires du capitaine Charles de Batz, dit d'Artagnan compta jusqu'à 15 000 personnes et 8 000 chevaux

La commission citoyenne environnement de Clermont-le-Fort s'est réunie pour étudier le tracé permettant une cohabitation réussie entre les nombreux usagers des chemins naturels ; promeneurs, randonneurs, vététistes, coureurs à pieds, cavaliers et chasseurs.

L'alternative proposée évite les parties très difficiles pour les chevaux connues pour être étroites et boueuses. Elle relie le haut de Clermont au Ramiers de l'Ariège en direction de Venerque presque exclusivement en dehors des routes.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 

 

 


Le lycée La Cazotte ouvre ses portes le samedi 18 mars

Comme tous les ans au printemps, l'établissement agricole public La Cazotte de Saint-Affrique organise ses «portes ouvertes» le samedi 18 mars. C'est l'occasion pour tous les futurs élèves de découvrir les différentes filières d'enseignement.

Filière ovine

Principal lycée de France pour la filière ovine, l'établissement propose diverses formations pour tout public : bac professionnel CGEA élevage ovin pour les scolaires, CAPA en apprentissage, BPREA, CS et licence pro en formation adulte.

Filière cheval

Reconnu par l'ensemble de la filière équestre La Cazotte vous propose des formations pour scolaires et adultes : bac pro CGEA élevage équin et bac professionnel CGEH, conduite et gestion des entreprises hippiques. BPJEPS tourisme équestre, équitation, et depuis septembre 2014une licence professionnelle équine.

Agriculture biologique

Précurseur en agrobiologie, La Cazotte prépare élèves et adultes du bac pro à la licence professionnelle.

Bac technologique STAV

Avec une classe de seconde générale et un bac technologique STAV, avec au choix 2 options : équitation ou pratiques professionnelles en ovin et en AB.

Enseignement supérieur : ouverture d'une filière BTS productions animales, dès la rentrée scolaire depuis septembre 2017. Centre de formation par apprentissage

Outre ces filières d'enseignement initial scolaire, il ne faut pas oublier le centre d'apprentissage qui propose la formation au BTSA ACSE ainsi que des formations en travaux paysagers et en transport (CAP conducteur routier et bac pro transport). Ouverture en septembre 2013 d'une formation au BTS ACSE. La journée débutera à 9 heures et se terminera à 16 h 45 par la remise des diplômes aux anciens élèves. De 9 heures à 15 heures, des navettes assureront des transports pour découvrir l'exploitation du lycée avec ses bergeries et son centre équin ainsi que le centre équestre municipal. La direction présentera les différentes filières et la vie au lycée lors de deux réunions à 11 h 30 et à 15 heures. Des animations assurées par les élèves auront lieu au cours de la journée, un buffet campagnard sera servi aux personnes. Cette journée permet aux parents et aux futurs élèves de découvrir les enseignants, les filières, nos structures (de la ferme à l'internat…). Alors à samedi 10 heures.

Contact lycée agricole La Cazotte, route de Bournac à Saint-Affrique, 05 65 98 10 20.

La Dépêche du Midi

 


À pied ou à cheval, tous au carnaval

Un défilé haut en couleur a parcouru la ville./Photo Claire Val.
Un défilé haut en couleur a parcouru la ville./Photo Claire Val.

Un peu en avance sur Mardi gras, les cavaliers de la ferme équestre du Bourdalat se sont associés aux enfants du centre de loisirs les Farfadets pour se déguiser et défiler pour carnaval au centre-ville d'Argelès-Gazost. Après une matinée entière à peaufiner les déguisements, 22 cavaliers du Bourdalat sont descendus d'Ouzous par le sentier du Balandrau et ont retrouvé les enfants des Farfadets sur le parking, face à la bibliothèque d'Argelès. En ce bel après-midi ensoleillé, semi-printanier, s'est ensuite déroulé le défilé dans le centre-ville, avec en tête S.M. Carnaval préparé par les Farfadets, suivi des enfants du centre de loisirs, puis des cavaliers à poney et enfin des plus grands à cheval. Le défilé s'est clôturé par un goûter offert par l'office de tourisme d'Argelès, qui a régalé petits et grands gourmands. Une belle parenthèse de couleurs, de soleil et de bonne humeur pour terminer cet hiver.

Claire Val

 


Un dernier tour de piste pour le salon du cheval

Equitation - Loisirs

Animation autour du dressage./ Photo DDM, MPV
Animation autour du dressage./ Photo DDM, MPV

L'édition 2017 du Salon du cheval se poursuit jusqu'à ce soir, autour de 80 stands dédiés à l'équitation. Le spectacle y trouve aussi sa place!

Il y avait la queue, hier, en début d'après-midi, pour accéder au salon du cheval d'Albi. Marc Blavette, patron de Parade 3 productions, a repris les rênes de l'organisation pour cette nouvelle édition.

Depuis vendredi et jusqu'à ce soir, les amateurs d'équitation peuvent y trouver tout ce qui touche à leur passion.

80 stands sont présents. Matériel pour les cavaliers, les chevaux, sellerie, nourriture jusqu'au van pour le transport, tout y est. Mais pour beaucoup de visiteurs, c'est du côté des pistes que l'on prend plaisir à déambuler. Et l'on n'a pas forcément besoin d'être un cavalier émérite pour apprécier les animations qui sont proposées. Les enfants sont au rendez-vous. Pour eux, un petit tour sur le dos d'un poney est proposé. Autour de la piste annexe, ils peuvent écarquiller les yeux devant les activités de dressage où l'on ajoute une pointe d'humour pour certains quand d'autres visent plutôt l'excellence pour les spécialistes.

Le cheval est souvent associé aux grands espaces de l'ouest américain. Pour rêver un peu, l'association régionale d'équitation western a sorti les chapeaux de cow-boy. «On est venu présenter ce que nos cavaliers sont capables de réaliser avec leurs chevaux», annonce Christophe. Comme cet appaloosa qui fait preuve d'un grand calme pour emprunter un parcours d'obstacle sans se laisser distraire par le bruit.

Les passionnés peuvent aussi profiter pour la dernière séance du spectacle équestre qui sera proposé à 17 heures (26 euros).

Alizée Froment, membre de l'équipe de France de dressage, en est l'invitée vedette. Elle fera apprécier ses talents de dresseur. L'Albigeois Jean-Claude Barry, ex du cadre noir de Saumur, sera également à ses côtés. Tous les deux proposeront des séances de dédicaces de leur livre respectif. En piste, ils partagent l'affiche avec Ghislain Cayla pour une démonstration de voltige «Poste hongroise et cosaque». Avec d'autres surprises à découvrir.

Le programme du jour

Dès 10 heures, le visiteur pourra bénéficier de différentes animations équestres avec son billet d'entrée. Une initiation au travail en liberté est proposée à 10 h 40. À 12 heures, présentation de chevaux de races et chevaux à la vente. A 12 h 30 et à 17 h 30, cabaret équestre. A 14 h 45, attelage. A 15 h 30, équitation western. A 16 h 45, dressage artistique.

Une représentation du grand spectacle se tiendra dans la carrière du Scénith, à 17 heures.

Le chiffre : 26

euros > Spectacle équestre. Avec Alizée Froment entourée de la troupe Impulsion, et de la compagnie Andjaï.

P.G.

 


Le centre équestre est prêt pour le concours

Les bénévoles au travail./Photo DDM
Les bénévoles au travail./Photo DDM

Dimanche 26 février, moniteurs et adhérents se sont retrouvés au centre équestre de Bozouls pour une deuxième journée de travaux, la première ayant eu lieu pendant les vacances scolaires. Au programme, élagage, réparations, aménagement d'une sellerie supplémentaire…

Il fallait également préparer le concours de sauts d'obstacles du dimanche 5 mars : grand nettoyage et aménagement de la buvette, peinture de nouvelles barres d'obstacles, un petit coup de propre qui donnera au club un aspect plus festif. L'association adresse un grand merci aux moniteurs et à tous les bénévoles qui se mobilisent autour du centre équestre !

La Dépêche du Midi

 


L'endurance au galop

Les épreuves d'endurance équestres se sont déroulées dans d'excellentes conditions climatiques, le soleil étant au rendez-vous, dimanche 26 février. Treize stagiaires participaient au stage de chronométrage ATRM System. En fin d'après-midi, à la salle des fêtes de Cremps, avait lieu la remise des prix en présence de la maire et de ses conseillers municipaux. Jack Begaud, propriétaire de Tam-Tam Tokay (élu meilleur cheval de l'année 2016), et la Lotoise Laetitia Goncalvez, jockey championne de France en 2015-2016 et également championne du monde en 2016, ont honoré la manifestation de leur présence. Toujours plus nombreux d'année en année, les compétiteurs étaient fiers de leurs résultats tant ils recevaient d'applaudissements et de félicitations. La maire Nathalie Ricard a remercié chaleureusement la famille Laudat, Jean-Marie, Régine et leurs enfants, pour l'organisation de cette journée mais également le comité des fêtes pour son active participation.

Les résultats. Club 2 (20 km) : 1er Lisa Fastre sur Perle du Pechereau ; 2e Bernard Legout sur Captain Swing ; 3e Morgane Ortega sur Sika. Club 3 (20 km) : 1er Anais Fourcasse Cadene sur Lindo ; 2e Océane Bessières sur Missoury ; 3e Laurine Vidal sur Mustang. Club élite (40 km) : 1er Léa Moral sur Négative ; 2e Marie-Ange Deaves sur Katfire des Brougues ; 3e Florence Bara sur Vendredi de Charretis. Club élite GP (60 km) : 1er Linda Vaute sur Santiu de Nidue Corbu. Amateur 4 (20 km) : 1er Christian Prouchet sur Tzigane du Beyrac ; 2e Sylvain le Borgne sur El Mares Al Galahad ; 3e Fédébrique Parisis sur Iloha. Amateur 3 (40 km) : 1er Jack Begaud sur Valdoh du Kernic ; 2e Marie Begaud sur Tam Tam Today ; 3e Anais Jamroz sur Appy d'Alzou. Amateur 4 spéciale (30 km) : 1er Annne Chenu sur Naos Armor ; 2e Eric Peyridieu sur Tara Haut Agenais ; 3e Kassandre Cornelis sur Shauna. Amateur 2 (60 km) : 1er Margaux Carteret sur Quismy de l'oustal ; 2e Alix Aubertin sur Ulan de Flauzins ; 3e Pierre Fleury sur Dr Pepper. Amateur 1 (80 km) : 1er Charles Cappeau sur Altair du Liaumies ; 2e Toscane Marie sur Akbar Armor ; 3e Aurélie Develau sur Bagara du Durzon. Amateur 1 GP (80 km) : 1er Florent Cheinet sur Chassania de l'Orcas ; 2e Eléonore Labro sur Vega de la Xaintrie ; 3e Joël Marescassier sur Val du Moulinal.

La Dépêche du Midi

 


,

Le castillonnais en vedette

Salon de l'Agriculture

Un cheval comme celui-ci coûte entre 5 et 6 000 euros./Photo  Hélène Dagues.
Un cheval comme celui-ci coûte entre 5 et 6 000 euros./Photo Hélène Dagues.

Voilà maintenant dix ans que François fait le Salon de l'agriculture. Pour une raison : défendre la cause du cheval castillonnais. Chaque année, il monte donc à la porte de Versailles pour effectuer des démonstrations d'attelage ou monté. Sa particularité : il chante également «Ariège moun pais» durant la séance.

Cette année, il y a deux chevaux castillonnais dans la capitale. L'un vient de Prat-Bonrepaux et l'autre d'Aulus-les-bains.

Cette passion pour le castillonnais, cet employé de l'industrie aéronautique la tient de son père. «Il travaillait dans un des premiers centres équestres de l'Ariège à Audinac. Je suis tombé dedans petit», explique-t-il.

Avec le mérens, le castillonnais est né en Ariège. Comme lui, c'est un petit cheval rustique issu des Pyrénées. C'est leur robe qui les différencie.

«Le castillonnais est un cheval de montagne polyvalent. Il a un caractère généreux, calme. Il est bien dans sa tête», explique-t-il. «Les militaires s'en servaient pour franchir les Pyrénées», rappelle André Rouch, le conseiller départemental, lui aussi fervent défenseur du cheval. Le castillonnais est adapté au travail des champs, mais pas seulement. Pendant trois ans, le Sictom du Couserans s'en servait pour ramasser les déchets dans les rues de Saint-Girons. L'expérience va s'arrêter cette année, faute de partenaires.

Après quelques années de hausse, la population stagne actuellement. Et avec seulement 500 sujets au total, le castillonnais est une espèce qui pourrait disparaître. C'est donc important pour la race d'être présente au salon.

E.D.

 


Publié le 01/03/2017 à 03:53,

Toulouse-Lautrec s'invite au salon du cheval

Foires et Salons - Parc des expositions

Du 03/03/2017 au 05/03/2017
Spectacles, démonstrations équestres, stands d'exposition, c'est au salon du cheval de vendredi à dimanche au parc des expositions. /Photo DDM, archives, E.C
Spectacles, démonstrations équestres, stands d'exposition, c'est au salon du cheval de vendredi à dimanche au parc des expositions. /Photo DDM, archives, E.C

Le parc des expositions accueille de vendredi à dimanche le salon du cheval. Après deux années d'interruption et un timide retour l'année dernière, la manifestation revient sous la houlette de Marc Blavette, patron de Parade 3 productions.

La manifestation 2017 sera fortement marquée de l'empreinte du peintre Toulouse-Lautrec, le cheval étant en effet l'un de ses sujets favoris. Il les représentait au galop, au trot, attelé ou montés, réalisant aussi des portraits équestres. Pour autant Danièle Devynck, conservateur en chef du musée albigeois ne décrochera pas les toiles de l'artiste des cimaises du musée pour les accrocher au parc des expos. «C'est le contraire, lance-t-elle, ce sont les chevaux et le public qui vont venir au musée». Bigre ! Confirmation de Marc Blavette. «Vendredi vers 10 heures, une quarantaine de chevaux montés par des cavaliers costumés partiront du parc pour rallier le musée. Sur la place Sainte-Cécile le curé bénira la parade». Toulouse-Lautrec encore à travers deux visites ateliers. Six toiles seront présentées et commentées aux visiteurs du musée puis, au salon, les enfants pourront élaborer une scène de cirque avec des silhouettes découpées de chevaux (1).

80 exposants

Pour le reste, le salon proposera pendant trois jours de nombreuses animations : cabaret équestre, attelages sportifs, dressage, équitation western, présentation de races Mérens, andalou, arabe, pottok, balades en poney, etc.

Deux conférences sur le bien-être des chevaux et des cavaliers sont également au menu.

Côté spectacles, deux le samedi, un le dimanche, Toulouse-Lautrec sera encore là avec Alizée Froment, membre de l'équipe de France de dressage, en invitée vedette» qui fera apprécier ses talents de dresseur. L'Albigeois Jean-Claude Barry, ex du cadre noir de Saumur, sera également à ses côtés, tout comme Ghislain Cayla pour une démonstration de voltige «Poste hongroise et cosaque».

Du dressage encore avec Frédérique Vignié et enfin la troupe Andjaï dans un spectacle humoristique.

Le salon accueillera aussi près de 80 exposants allant du van pour porter les chevaux, à la sellerie, à la nourriture, etc.

Ateliers enfants : samedi 4 et dimanche 5 mars de 10 heures à 12 heures. S'inscrire sur le site saloncheval-albi.com

Ouverture vendredi à 10 heures, entrées 10 € et 8 €, spectacles : 26 € et23 €.

R.R

 


,

Premier succès en trek pour les Gresicools

Premier succès en trek pour les Gresicools./Photo DDM
Premier succès en trek pour les Gresicools./Photo DDM

Pour son premier trek départemental de la saison 2017, à Magalas dans l'Hérault, le dimanche 19 février, l'équipe engagée par l'Attelage Tarnais a terminé sur la plus haute marche du podium.

Basée et s'entraînant au Grésillou, à Brousse, coachée par Cédric Dégardin, l'équipe s'est surpassée sur les divers dispositifs : branches basses, slalom, plan descendant, montoir à gauche, passerelle en selle, plan ascendant, tronc d'arbre, maniabilité, conduite à une main, ouverture de barrière… n'ont plus de secret pour ces cavalières et cavaliers.

Merci à Hélène sur Upsilo, Manon sur Ouragan, Sylvie sur Arlequin et Cédric sur Paouda pour ce dimanche riche en sensations fortes. Merci au staff qui a assuré l'organisation et l'intendance.

Merci à l'Écurie du Sud à Magalas.

Le trek est une discipline équestre qui peut se pratiquer en compétition, pour le plaisir, de manière individuelle ou en équipe.

La Dépêche du Midi

 


,

Les moniteurs d'équitation à bonne école

Éric Louradour (3e en partant de la gauche) a animé ce stage de formation./Photo DDM J-C.C.
Éric Louradour (3e en partant de la gauche) a animé ce stage de formation./Photo DDM J-C.C.

 

 

 

 

 

 

 

À l'initiative du directeur du centre équestre souillagais Vincent Halphen et du comité départemental d'équitation que préside Jean-Marie Laudat, a eu lieu, du 24 au 26 février, un stage de formation et de perfectionnement. À destination des moniteurs du Lot, il était animé par Éric Louradour, assisté de Christophe Fénelon, ancien dirigeant souillagais, pour ses élèves corréziens. «C'est une véritable chance d'accueillir cet émérite cavalier et coach au plus haut niveau, estime Vincent Halphen. Avec sa gentillesse et sa compétence, il a su transmettre à plus de cinquante cavaliers lotois les fondamentaux et les bases de l'équitation moderne.»

Dès le 23 avril, l'aire hippique souillagaise accueillera près de 200 cavaliers qui se disputeront le titre de champion du Lot de sauts d'obstacles.

Mais avant ça, pour en savoir un peu plus sur l'objectif de ce stage, rencontre avec Éric Louradour, instructeur de renommée internationale, ancien entraîneur de l'équipe italienne et de surcroît souillagais, qui a mis pour la première fois «le pied à l'étrier» à Souillac, dans les années 1970-1975.

Pourquoi avoir répondu présent à cette initiative ?

C'est avec grand plaisir que j'ai accepté d'animer ce stage, d'une part vis-à-vis de ce club qui est cher à mon cœur, mais aussi par amitié pour Vincent Halphen qui est un ami et que j'apprécie depuis longtemps.

Quel est l'intérêt de ce stage ?

Dans ce métier l'instructeur a souvent bien des casquettes à assumer : enseignement, gestion, psychologue, organisateur… De ce fait, il n'a pas trop de temps à consacrer à son évolution équestre et d'enseignant.

Durant ces trois jours, que pensez-vous avoir apporté à vos élèves ?

J'ai eu la chance de travailler auprès des plus grands maîtres d'équitation, mais aussi d'être acteur et observateur lors des nombreux concours internationaux et même olympiques auxquels j'ai participé. À présent, j'essaie à travers ces stages de transmettre mon savoir, afin que notre discipline continue à progresser. C'est un cycle merveilleux que d'apprendre et ensuite de partager son savoir, j'y consacre ma vie.

Propos recueillis par notre correspondant J-Claude Cristol

 

 

 

Articles de presse Avril

paru le 28/04/2017

 

,

Concours de dressage

Lors d'un concours de saut d'obstacles./Photo DDM G. C.
Lors d'un concours de saut d'obstacles./Photo DDM G. C.

Le centre équestre vicois organise un concours officiel de dressage demain. Il est ouvert au public (restauration sur place à midi). Dernièrement, le centre équestre vicois a participé au championnat départemental de concours complet d'équitation (discipline olympique qui comporte trois épreuves : dressage, saut d'obstacles et cross). Trois cavalières du club se sont distinguées par leur classement : en club 2, Julie Volpato est 2e avec sa jument «Avenue» et Maylis Prouzet est 3e avec «Kaory» ; en club 1, la plus grosse épreuve de la journée, Lucile Peres est 1re avec «Quovadis». Ce championnat rapporte des points qui sont comptabilisés pour le classement des championnats de France, lesquels auront lieu fin juillet, à Lamotte-Beuvron, en Sologne. «Cette année, 5 cavalières du centre équestre vicois y participeront, dans deux catégories, club 2 et club 1», indique la présidente Lucile Peres.

La Dépêche du Midi

 

 


Gros succès populaire pour la journée nationale de l'attelage

Les personnels et les résidents de la maison d'accueil spécialisée du CHAC étaient de la partie.
Les personnels et les résidents de la maison d'accueil spécialisée du CHAC étaient de la partie.

La quatorzième journée nationale de l'Attelage de loisir, organisée par l'Association des attelages de l'Ariège en partenariat avec les comités départemental et régional de tourisme équestre et Cheval handicap, a connu un franc succès sur les sentiers et le bitume de la commune.

Pas moins de seize attelages et quatorze cavaliers ont répondu à l'appel des coprésidents Guamis et Drouet. «Le circuit proposé a été à la hauteur de nos espérances, commentent à l'unisson les deux compères. Même le soleil était au rendez-vous, ce qui n'était pas pour déplaire aux quatre-vingt-dix convives qui ont pris part au grand repas de fin de la manifestation. Outre les personnes valides issues de divers horizons, les personnels du centre hospitalier Ariège-Couserans (CHAC) et les personnes en situation de handicap de la MAS (maison d'accueil spécialisée) de Saint-Girons étaient eux aussi de la partie. Elles ont fortement apprécié les prestations du jour et plus particulièrement les balades en calèche.» Une belle réussite.

Pour obtenir plus de précisions sur cette journée ou sur les activités de l'Association des attelages de l'Ariège en général, contacter le 05 61 02 96 54 ou le 06 14 47 20 91.

La Dépêche du Midi

 

 


,

Saut d'obstacles et fête populaire à Pépianne

Le premier concours du Jumping Tour, à Pépianne./Photo Michel Buc.
Le premier concours du Jumping Tour, à Pépianne./Photo Michel Buc.

 

Surplombant le village et la vallée de l'Arize, le domaine de Pépianne offre, outre un beau point de vue, des installations dédiées à l'équitation, uniques en Ariège.

Du haut de ses 23 ans, Julie Castéras, la corpulence parfaite d'un jockey, est la patronne des lieux. Seule, par le biais de son association Jumping 09, elle a organisé un concours officiel de saut d'obstacles en direction des jeunes cavaliers âgés de 7 à 20 ans, venus de l'Ariège et de quelques départements voisins. «Ce concours, c'est la première étape d'un challenge se déroulant du 23 avril au 15 octobre (jour de la finale) et qui permettra aux participants de se qualifier pour les championnats de France de Lamotte-Beuvron.» Ainsi, pas moins de 116 engagés, toutes catégories confondues, s'affrontaient sur les différentes épreuves et parcours d'obstacles, allant de 70 à 110 cm, dans un manège autour d'une belle tour Eiffel miniature en bois. Parmi les concurrents, Mélodie Huguet, 15 ans, qui chevauche les équidés depuis son plus jeune âge ; sur sa monture «Hector», 17 ans, appartenant au domaine de Pépianne, elle a fini dix-septième.

Le challenge récompensait les trois meilleurs cavaliers de leur catégorie et les trois meilleurs clubs. Parrainé par la cavalière Marie Demonte, de l'équipe de France de CSO, le concours avait aussi un but avoué par Julie Castéras, ouvrir le domaine au public, lui faire découvrir l'équitation de compétition et les belles installations, comme ce paddock couvert où les compétiteurs pouvaient se chauffer et s'entraîner.

Et quand il n'y a pas de concours, Julie allie comme elle peut sa profession à sa passion en dispensant des leçons ou en organisant des stages avec des cavaliers de renom. «Mais il faut dire que c'est beaucoup, vraiment beaucoup de travail. Et je recherche d'ailleurs des bénévoles dans à peu près tous les domaines de compétence, pour la communication par exemple.»

La journée, inondée de soleil, a ainsi répondu à ses attentes. Cavaliers ou non ont apprécié l'accueil, la fête autour du manège, le spectacle, la buvette, la restauration et l'ambiance à la fois populaire et de qualité.

La Dépêche du Midi

 

 

 


,

Sport et détente au Moulin

L'union du cavalier avec son cheval./Photo DDM
L'union du cavalier avec son cheval./Photo DDM

Du vendredi 28 avril au lundi 1er mai, les cavaliers de saut d'obstacles du grand sud ouest prennent possession du centre équestre du Moulin de Parade le temps d'une compétition qui constitue la 2e étape du Grand Régional Midi Pyrénées 2017 et compte également pour les qualifications au championnat de France de la discipline avec des épreuves dont la hauteur des obstacles attendra 1m40 le lundi après-midi pour les cavaliers pros.

Les spectateurs sont invités à venir profiter de ce spectacle dans un cadre exceptionnel de 20 hectares, à 20 minutes seulement du centre-ville de Toulouse où verdure, plans d'eau, convivialité et sportivité sont harmonieusement mélangés. Un espace restauration est également proposé avec des produits frais de qualité. Le site est ouvert au public, même aux non initiés avec entrée gratuite pour tous.

Moulin de Parade, 28 chemin de Parade 31600 Lherm. – www.moulin-de-parade.fr

La Dépêche du Midi

 


,

L'univers de la thalasso pour le bien-être du monde équin

«Osbourne» en cure, sous la surveillance de Nicolas Chardot, Marine Maquaire et Violette Fleury-Mares./Photo DDM.
«Osbourne» en cure, sous la surveillance de Nicolas Chardot, Marine Maquaire et Violette Fleury-Mares./Photo DDM.

 

 

Castéra a la vocation du bien-être de par les différentes structures existantes tel que le pôle thermal, la maison du bien-être, la base de loisirs, par exemple. Et voilà que depuis un an le monde équin a aussi son centre dédié avec les Écuries du Bien-Être qui se sont installées sur les superbes installations de l'hippodrome de Baron. Le site idéal pour ce type de structure dont seulement deux sites existent en France. «Ce projet est né d'une rencontre entre passionnés avec un cadre idéal pour cette expérience. Nous avons tout sur place, ce qui est important dans cette démarche», explique Nicolas Chardot et Marine Maquaire, cogérants des Écuries du Bien-Être. Après un an d'existence, les premiers retours sont très positifs, ce qui est encourageant pour l'avenir. À ce jour, sept boxes sont disponibles pour l'accueil des chevaux dont la capacité d'accueil de la structure est d'une dizaine d'équidés. Ces derniers sont chouchoutés, dorlotés afin qu'après une cure de remise en forme, ils retrouvent tout leur potentiel. «Nous travaillons sur plusieurs thèmes comme la mise en condition physique, cardiaque ainsi que respiratoire. Tous les intervenants sont sur place avec un suivi permanent par un vétérinaire. Nous informons régulièrement les propriétaires de l'évolution du cheval en fonction des soins prodigués. L'avantage d'avoir une équipe complète, maréchal-ferrant, vétérinaire, dentiste équin, par exemple nous permet de proposer une offre globale. Cela est aussi rassurant pour nos clients», explique Nicolas. Et ce jeudi, «Osbourne», un poney en récupération, avait le privilège de prendre un bain sur le tapis marcheur immergé à base d'eau thermale. «Les chevaux étant aussi des compétiteurs, nous avons aussi des séances de técarthéraphie comme pour des sportifs. Nous adaptons les cures au cas par cas. Nous préférons aussi agir sur le préventif, ce qui est plus important pour la suite de la carrière du cheval», précise Nicolas Chardot. Grâce à cette Écurie du Bien-Être, Baron et Castéra sont aussi connus nationalement ce qui est un plus important pour tout le monde.

La Dépêche du Midi

 

 

 


Un week-end chevaleresque

Dominique et son Mérens.
Dominique et son Mérens.

 

 

Anglès accueille le week-end du 5 et 6 août, deux évènements chevalresques : la 7° édition de l'endurance équestre l'Anglèsienne à la salle omnisports et une fête qui remonte au temps des chevaliers le dimanche sur le site du Battut.

C'est une immersion totale dans le moyen âge en Occitanie avec des combats à l'épée et à cheval. Une troupe médiévale, «les chevaliers et gentes dames d'Occitanie», offre au public de nombreuses attractions : ateliers (danse, cuisine, maquillage...), démonstrations, jeux médiévaux, tournoi et un banquet pour festoyer.La 7° édition de l'endurance équestre se déroulera sur deux jours : la qualification jeune cheval le samedi et le dimanche la course amateur et club avec 4 épreuves à disputer (20, 40,60 et 80 km). Parmi les participants, il y a des cavaliers régionaux et nationaux et les centres équestres de la région sont présents,

Un week-end qui fait la part belle au cheval à travers différentes manifestations.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 


,

Concours de saut d'obstacles aux écuries du Tissié

Beau temps, cavaliers et montures de qualité pour un concours de saut d'obstacle réussi./Photo DDM
Beau temps, cavaliers et montures de qualité pour un concours de saut d'obstacle réussi./Photo DDM

À trois mois des championnats de France, ils s'étaient donné rendez-vous aux Tissié pour participer au premier concours du jeune centre équestre qui fêtera sa cinquième année en juin. 205 cavaliers poneys et clubs ont participé aux 22 épreuves ouvertes et pu dérouler leur parcours sur des pistes de qualité, grâce à un parcours d'obstacles de niveau national. Les cavaliers classés ont reçu des lots de valeurs, puisque plus de 2000 euros ont été distribués, dont des œuvres originales de MR 2700, artiste «Street Art» toulousain de réputation internationale. Ce concours de saut d'obstacles, qui fait suite au derby Eventing du 26 mars, conforte la volonté des écuries du Tissié de s'impliquer davantage dans l'organisation de concours officiels. Au programme : l'accès facilité au parking de 6000 m2, avec des zones stabilisées, des douches pour les chevaux, et la création d'une zone conviviale autour de la grande carrière. Voilà qui confirme l'orientation résolument «compétition» du Tissié, qui vient d'avoir une de ses cavalières de 14 ans, Elisa Léonard, actuellement 1re cavalière régionale et 6e nationale en Club, sélectionnée pour participer aux stages «détection Concours Complet» organisés par la Fédération Française d'Equitation. Cette sélection fait suite à la venue aux Ecuries d'Emmanuel Quittet, entraîneur de l'équipe de France Junior et de Michel Asseray, patron de l'équipe de France de concours complet, médaille d'or aux derniers JO. Du reste, la saison de compétition «amateur» s'annonce bien avec la création d'une équipe de 8 jeunes cavaliers. En 2017, les Ecuries du Tissié ouvrent une équipe Poney CCE, suivant ainsi les recommandations de l'entraîneur de l'équipe de France. Le prochain concours de sauts d'obstacles aura lieu le dimanche 11 juin, dernière date qualificative avant la grande aventure des Championnats de France Poneys et Club à Lamotte Beuvron, où les Ecuries du Tissié se déplacent en force : 18 cavaliers y participeront en équipe et en individuel.

La Dépêche du Midi

 


,

Concours complet d'équitation à Millegrand, ce week-end

La discipline cross en pleine nature séduit chaque année le public.
La discipline cross en pleine nature séduit chaque année le public.

Le concours complet qui animera, samedi et dimanche, le domaine de Millegrand sera d'envergure Grand Sud, et de haut niveau puisque, parmi les 145 participants, certains viendront de la région PACA et d'Aquitaine. Les cavaliers les plus aguerris pourront y acquérir des points pour les championnats.

Parfaitement rodés à l'exercice, Fanette, Sonia et Vincent accueillent les cavaliers dans les catégories clubs, amateurs, professionnels, et pour la première fois cette année «jeunes chevaux». Le concours réunit les disciplines de dressage, CSO et cross. Le club trébéen sera quant à lui représenté par six cavaliers.

Dès 7 h 30, un spectacle de belle facture sera proposé tout le week-end. L'occasion, aussi, d'une sortie en famille en ce week-end particulier d'élections. Samedi, au plus près du domaine, auront lieu les épreuves de dressage et de concours de saut d'obstacles sur la carrière.

Dimanche, un peu plus loin dans un bel environnement champêtre et arboré, parsemé d'obstacles judicieusement implantés, le public pourra assister à la maîtrise des cavaliers en discipline cross.

Les organisateurs ont prévu, un point restauration-buvette, et les plus jeunes proposeront des pâtisseries dans le cadre de cette fête de leur club. Une animation poneys ainsi qu'une structure gonflable seront plus particulièrement destinées aux enfants.

La Dépêche du Midi

 


,

L'activité autour de l'attelage, une autre approche du cheval

Equitation - Hier, c'était la journée nationale à combelles

Philippe Beaujean (à gauche), responsable de l'école d'attelage, a servi de guide tout au long de la journée./Photos DDM, J.-M. N.
Philippe Beaujean (à gauche), responsable de l'école d'attelage, a servi de guide tout au long de la journée./Photos DDM, J.-M. N.

Il existe douze écoles d'attelage sur le territoire français. Après quatre ans d'existence, l'école du haras national de Rodez, qui depuis le mois de novembre a élu domicile sur le domaine de Combelles, est l'une d'elle. «Le domaine de Combelles est un lieu idéal pour la pratique de cette discipline. Par ses infrastructures, son cadre, ses chemins propices aux balades hippomobiles, c'est formidable pour accueillir de la meilleure des façons les stagiaires et le public», commente Philippe Beaujean.

L'école d'attelage propose un stage personnalisé et adapté en fonction des attentes de chacun : le cheval avec son environnement et son système de communication ; l'activité attelage avec le matériel spécifique ; la communication par les guides ; la pratique en extérieur, le manège et les règles de sécurité. Tout cela sous la houlette des formateurs de l'Institut français du cheval et de l'équitation (IFCE) titulaires du brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (BPJEPS). «Nous formons avec Dominique Douziech et Sophie Gacon une quinzaine de chevaux par an, avec un maximum de trois chevaux à la fois. Il faut compter environ un mois de dressage pour un cheval», précise Philippe Beaujean. Cheval de trait ou double poney sont les plus adaptés à l'attelage. L'école forme aussi les compétiteurs avec au moins une approche de la compétition. «J'ai une dizaine de compétiteurs mais l'essentiel des stagiaires préfèrent pratiquer en loisir. Ma clientèle vient chercher surtout de la compétence pour, plus tard, faire des sorties loisirs», ajoute Philippe Beaujean.

Cet été, avec l'office de tourisme du grand Rodez et le village de vacances voisin de Combelles, l'école va mettre en place deux produits. Un produit initiation (une demi-journée) et un produit découverte (une heure en tenant les guides). Avec ses voisins Vent de liberté, l'école souhaite s'associer dans ses activités de quads, accrobranches...

J.-M. N.

 


,

Chasse aux œufs samedi

Week-end

Le 15/04/2017
Animation ouverte à tous les enfants, toute l'équipe vous attend ; venez nombreux en famille./Photo DDM Y. St.-A.
Animation ouverte à tous les enfants, toute l'équipe vous attend ; venez nombreux en famille./Photo DDM Y. St.-A.

A l'occasion de la fête de Pâques, ce samedi 15 avril, de 14 heures à 17 heures, sera organisée la première chasse aux œufs du centre équestre «Les Crins de Saint-Christophe», ouverte à tous les enfants. Venez en famille participer à la chasse aux œufs. Les enfants devront chercher des œufs en chocolat que le lapin de Pâques aura caché dans tout le centre équestre ; celui ou celle qui trouvera l'œuf doré gagnera un petit cadeau. Partage du goûter à 16 h 30.Tarif : 5 € (gratuit pour les adhérents).

Inscriptions par téléphone au 06 31 56 09 46 ou par mail : lescrinsdesaintchristophe@gmail.com

La Dépêche du Midi

 


Concours national : l'attelage tarnais dans le vent

Superbe spectacle, ce week-end à Cap Découverte, avec le concours national d'attelage
Superbe spectacle, ce week-end à Cap Découverte, avec le concours national d'attelage

Toute l'équipe de l'Attelage tarnais, menée par son président Serge Bermon, est fière de la reconnaissance et la notoriété de son concours d'attelage. Cette année, avec un record de participants, ce sont près de 50 meneurs qui se retrouveront ce week-end pour disputer une des compétitions les plus réputées de la région, le concours national d'attelage. Tout le gratin des meneurs du sud de la France s'est donné rendez-vous samedi et dimanche sur le site des Grands Festivals à Cap Découverte. Dont quatre grands noms de l'attelage français : François Dubos, Claire Lefort, Frédéric Bousquet et Benjamin Alliaud. Ce dernier est à l'heure actuelle le meilleur meneur national dans la discipline. Les meneurs tarnais seront présents à cette grande compétition avec les Bonnafous, Boucheron, Seguin. Pour l'Attelage tarnais, les couleurs bleues et blanches seront représentées par Nathalie Gaubert et l'expérimenté Camille Salge, auréolé de sa deuxième place au dernier championnat de France de Lignières.

Avec six obstacles très roulants et brillamment décorés, le spectacle devrait être au rendez-vous pour ce 12e concours national d'attelage de Cap Découverte.

Un public très nombreux devrait être regroupé autour de l'obstacle gué du Département Tarn ou autour des voiles de l'obstacle SN diffusion, sans oublier le champ de piquets aux couleurs tendance ou le très technique obstacle en forme d'arête de poisson !

La Dépêche du Midi

 


,

Des stages proposés au centre équestre

Le centre équestre propose des stages relatifs à différentes disciplines./Photo DDM Ch. B.
Le centre équestre propose des stages relatifs à différentes disciplines./Photo DDM Ch. B.

Voilà maintenant presque deux ans que les écuries de la Tastère se sont implantées sur la commune, pilotées par Sylvia et Sébastien Mirada. Sébastien est un ancien formateur des brigades équestres de la police nationale. L'activité du centre équestre est multiple : pension, cours d'équitation, sorties en concours (car affilié à la FFE)… Dimanche 23 avril, Sébastien Mirada organise un après-midi «portes ouvertes», de 14 heures à 18 heures. Sont également proposés des stages relatifs à différentes disciplines : les 29 et 30 avril, un stage de découverte des différents métiers de la sécurité à cheval, pour les particuliers intéressés par ces métiers ; les 6 et 7 mai, un stage de relation cavalier-cheval, avec notamment le concours de Jean-Noël Schindler, créateur des brigades équestres de la police nationale, un stage plus particulièrement destiné aux cavaliers propriétaires. Les écuries de la Tastère sont en cours d'agrément pour être centre de formation pour les effectifs et les chevaux des polices municipales, ainsi que pour les particuliers, en créant une habilitation pour l'utilisation des chevaux au service de la sécurité. Le centre est également référencé pour l'accueil en tourisme équestre au niveau de la communauté de communes de la Lomagne gersoise (CCLG) et de l'office de tourisme. Récemment, deux brigades équestres de polices municipales d'Ile-de-France y sont venues en stage et formation. Renseignements sur www.techniques-equestres-specialisees.com.

La Dépêche du Midi

 


Une 2e édition du concours d'attelage

Une 2e édition  du concours d'attelage
Une 2e édition du concours d'attelage

L'association Attelage Nougayrac 46, présidée par Gilles Grimal, organisera, les 27 et 28 mai prochain, son 2e concours d'attelage, ouvert aux concurrents Club et Amateur 2, sur la commune de Fontanes-du-Causse.

En plein cœur du Lot, ce concours sera l'occasion de regrouper tous les sportifs de la nouvelle région Occitanie mais également ceux de la Nouvelle Aquitaine ou de l'Auvergne-Rhones-Alpes et pourquoi pas de plus loin puisque ce concours sera précédé de 2 jours de stage (25 et 26 mai) animés par Eric Lenormand.

Le site de Nougayrac accueillera sur le week-end 3 épreuves d'attelage :

-le dressage qui est un enchaînement de figures imposées et exécutées de mémoire

-la maniabilité consistant en une suite de portes matérialisées par des cônes surmontés de balles en équilibre

- le marathon, épreuve spectaculaire alliant vitesse et adresse, se déroulant en terrain varié où les attelages à 1,2 ou 4 chevaux ou poneys montreront leur dextérité.

L'entrée sera gratuite pour tous les visiteurs avec une buvette et une restauration rapide.

Un repas sera proposé (sur réservation) le samedi soir. Les convives pourront goûter aux produits locaux (assiette quercynoise, agneau fermier ou saucisse, aligot, tartelette, vin, café) pour 15 €.

Le concours se terminera par la remise des prix avec notamment 1 lot d'un séjour en gîte et bien d'autres lots.

Pour tous ceux qui souhaitent de plus amples renseignements, l'association peut être contactée via Facebook ou sur attelagenougayrac46@gmail.com.

D'ores et déjà, nous vous invitons à noter ces dates de fin mai sur vos agendas.

La Dépêche du Midi

 


,

La Route d'Artagnan expliquée

Alain Libéros et Pitto et Victor Campa sont venus rencontrer la classe de CM 1-CM 2 de l'Immaculée-Conception./Photo DDM Ysabel.
Alain Libéros et Pitto et Victor Campa sont venus rencontrer la classe de CM 1-CM 2 de l'Immaculée-Conception./Photo DDM Ysabel.

Alain Libéros, président fondateur de l'Association européenne Route d'Artagnan (AERA), a rendu visite à la classe de CM 1-CM 2 de l'Immaculée-Conception. La classe d'Auria Dirat a été choisie comme classe pilote pour le projet européen «L'école des Petits Mousquetaires européens». Pitto et Victor Campa, de La Boîte à Jouer, étaient également présents, de retour de leur tournée européenne jusqu'à Maastricht avec leur pièce «D'Artagnan mon héros». La Route équestre d'Artagnan traversera 6 pays et 15 régions. Ce projet d'itinéraire équestre sur les traces du célèbre mousquetaire est porté par des randonneurs à cheval de l'Association des Gascons de Belgique, soutenu par de nombreuses autres collaborations. Il reliera Lupiac, lieu de naissance du mousquetaire, à Maastricht, aux Pays-Bas, où il a trouvé la mort. Ce projet a pour but de valoriser la culture européenne et les liens entre les peuples, il est tout aussi économique (tourisme vert) que culturel et concernera 4 à 5.000 km de routes équestres. Le volet pédagogique permet d'impliquer les jeunes, avec des ateliers d'activité artistique, la pratique de l'équitation, de l'escrime, des visites…

La Dépêche du Midi

 

 


,

Zen attitude à Saint-Gauzy

La cavalière s'apprête à monter «Quidam» en douceur, sous l'œil attentif d'Ingrid et de Marie-Noëlle./Photo DDM
La cavalière s'apprête à monter «Quidam» en douceur, sous l'œil attentif d'Ingrid et de Marie-Noëlle./Photo DDM

 

Qui veut voyager bien ménage sa monture… et se ménage aussi ! Telle pourrait être la philosophie désormais enseignée à la ferme équestre, sous la direction de Marie-Noëlle Gachet. Au programme des vacances de Pâques : sophrologie et préparation mentale avec Ingrid Saether, diplômée BSHAI (monitorat anglais) et certifiée Val Réal. «Ce type d'accompagnement est en général réservé aux cavaliers de haut niveau. Il est temps de se préoccuper de ceux qui veulent pratiquer l'équitation plaisir en les aidant à dépasser leurs craintes et leur stress !», explique avec force Ingrid qui s'est lancée dans le coaching en début d'année. Pour la monitrice norvégienne, le défi était de taille : associer ses compétences de pédagogue et de sophrologue pour aider les cavaliers à évacuer tensions et pensées restrictives et ainsi mieux vivre leur relation avec le cheval. La séance débute par un long moment de relaxation, suivi d'automassages énergétiques pour se terminer sur la carrière en compagnie de «Quidam», «Kéléyé» ou «Casper», des chevaux exceptionnels choisis pour leur sensibilité. Et ça marche ! Que l'on soit un ado hyperactif comme Johann, éleveuse de haflingers comme Claudie ou aide-soignante fortement impliquée dans la relation humaine comme Monique, l'effet est tout simplement miraculeux : maître de ses émotions, décontracté, le cavalier transmet naturellement son bien-être au cheval, qui perçoit ses désirs à travers des signes infimes : pas, trot, galop, et tout cela sans les mains et sans licol ! Magique…

La Dépêche du Midi

 


,

Participation record pour la 3e manche du championnat du Lot

Équitation. Concours de saut d'obstacles.

Cent soixante-dix couples chevaux/cavaliers ont participé à cette compétition.
Cent soixante-dix couples chevaux/cavaliers ont participé à cette compétition.

Dimanche dernier, cent soixante-dix couples chevaux/cavaliers se sont retrouvés sur le site des Écuries du Quercy à Cahors.

Parmi les sept épreuves disputées, trois comptaient pour le challenge Lotois de sauts d'obstacles. Voici les résultats de cette compétition :

Club 3 vitesse : 1.Jeanne Bonnie (Ecuries du Quercy) ; 2. Lilou Alle (Ecurie Didier FraysseLimogne) ; 3. Stéphanie Bost (ACE Gourdon).

Club 2 Grand Prix : 1.Sarah Martin (Chevauchée en Quercy Blanc) ; 2. Clémence Vedrune (Club Hippique Souillac) ; 3. Jeanne Bonnie (Ecuries du Quercy).

Club 1 Grand Prix : 1. Morgane Deroubaix (Club Hippique Souillac) ; 2.Luce Maginot (Ecuries du Quercy) ; 3. Candice Gombert (Club Hippique Souillac).

Lors de la remise des prix, Agnes Brande, directrice des Ecuries du Quercy a remercié l'ensemble des participants, les 15 clubs présents ainsi que les nombreux bénévoles qui ont contribué à la réussite de cette journée.

 

La Dépêche du Midi

 


,

La journée nationale de l'attelage approche

De nombreux baptêmes en calèche seront proposés à cette occasion./ Photo DDM
De nombreux baptêmes en calèche seront proposés à cette occasion./ Photo DDM

La 14e journée nationale de l'attelage de loisir sera cette année encore organisée par l'Association des attelages de l'Ariège, en partenariat avec le comité départemental de tourisme équestre, le comité régional et Cheval et handicap qui favorise l'intégration des personnes en situation de handicap dans le tourisme équestre de Midi-Pyrénées. L'association ariégeoise est la seule dans le département à organiser cette belle journée dans le grand Sud-Ouest, dans un carré allant de Bordeaux à Biarritz et de Rodez à Perpignan. Ainsi, dimanche 16 avril, c'est la commune de Lasserre, dans le Volvestre, qui accueillera la manifestation. Dès le matin, un circuit de 18 km sera proposé aux visiteurs qui passeront par Tourtouse afin d'admirer le magnifique donjon-clocher du XIIe siècle. Après le repas pascal, des baptêmes en calèche seront organisés pour personnes valides ou à mobilité réduite, sans oublier le parcours de maniabilité et de démonstration de débardage à cheval. «L'attelage de loisir est une discipline conviviale et instructive, explique François Guamis, coprésident de l'association organisatrice, une occasion unique de partager une journée en plaine nature, en famille ou entre amis. La pratique de l'attelage de loisir qui permet de se fondre dans la nature, de découvrir des espaces préservés, sans bruit, sans moteur, simplement au rythme du pas ou du trot du cheval est accessible à toutes et à tous, de 7 à 99 ans et il y en a vraiment pour tous les goûts». La journée nationale de l'attelage de loisir a également pour vocation de mettre un coup de projecteur sur les multiples approches de l'attelage et de conquérir de nouveaux meneurs. Mais pas question d'improviser : chevaux éduqués, meneurs formés et avertis sont absolument indispensables. Une journée à ne pas manquer. Pour obtenir plus de précisions, contacter le 05 61 02 96 54 ou le 06 14 47 20 91.

La Dépêche du Midi

 

 


,

Premier concours officiel à Césamme

Aude Marbehant du centre équestre Césamme/Photo DDM
Aude Marbehant du centre équestre Césamme/Photo DDM

 

Le centre équestre de Césamme accueillera pour la première fois, un concours officiel, dimanche 9 avril. Depuis quelques semaines, bénévoles et cavaliers sont mobilisés pour accueillir pas moins de 16 épreuves, allant de la préparatoire 60 à l'As Poney 1 Grand Prix, en passant par le club élite, sans oublier une épreuve préparatoire 1 m et 1,10 m.

De nombreuses écuries ont déjà annoncé leur participation, certaines venues des Hautes-Pyrénées et du Béarn, pour le plus grand plaisir des organisateurs. «Nous avons souhaité organiser ce premier concours avec la volonté de faire découvrir notre passion et de participer à l'évolution des cavaliers, explique Aude Marbehant, la gérante du centre équestre. Notre carrière a été entièrement rénovée. En sol lastik, elle offre aujourd'hui des conditions idéales pour accueillir des épreuves club et poney. Nous disposons aussi d'un manège couvert. Nous avons donc souhaité passer le cap.» Depuis quelques jours, les barres multicolores ont fleuri en bordure d'écurie, les bénévoles, pinceaux à la main, fignolant le parc d'obstacle. Aude Marbehant a d'ores et déjà déposé une nouvelle date auprès de la Fédération Française d'équitation. Ce sera le 18 juin prochain, avec la volonté d'ouvrir le concours aux cavaliers handicapés. «En plus des épreuves traditionnelles, nous avons fait le choix de proposer des épreuves handisports, poursuit Aude Marbehant. Il est important de proposer ce type d'épreuve afin de permettre à ces cavaliers de continuer à pratiquer leur passion en compétition». Buvette et restauration sur place. Pour tout renseignement, contactez le 06 76 84 29 09.

Des résultats à l'extérieur

Une partie de l'équipe de compétition du centre équestre s'est déplacée dimanche, aux écuries d'Haziel, à Cornebarrieu. L'occasion pour Jodie Cambrai d'emporter sa Poney 2, actant ainsi sa qualification aux championnats de France Poney. Sa sœur, Maureen, associée pour la deuxième fois à Billy, se classe quatrième de la club 3. Un beau sans faute aussi pour Noémie Laurent et Swing, dans les tests ONC et une belle prestation de Mélanie Castro et Vaya des Côteaux qui terminent leur club 2 en faisant quatre points sur le dernier obstacle. Enfin, Amélie Grand et Tonic bouclent la club élite en huit points, un résultat à l'identique pour Noémie Laurent et Spirit de la Cour.

La Dépêche du Midi

 


,

Une chasse au trésor au pas

C'est les vacances !

Le 09/04/2017
Quelques exercices au centre équestre.
Quelques exercices au centre équestre.

L'association des Cavaliers des Sabots de l'Honor organise, dimanche 9 avril de 14 heures à 17 heures, une chasse aux trésors au centre équestre, 3865, côte de Mirabel .

Venez vous balader en famille pour résoudre les énigmes et relever les défis, d'abord à pied puis à poney! Maquillage, jeux et atelier coloriages sur place. Vente de boissons et gâteaux au profit de l'association.

Renseignements et inscriptions au 06 77 23 53 24. Gratuit pour les adhérents, 4€ pour les non adhérents.

La Dépêche du Midi

 


,

Stages d'équitation au club du Hounedis

Du 10/04/2017 au 14/04/2017
Un passage d'obstacle au Hounedis./Photo DDM, HL.
Un passage d'obstacle au Hounedis./Photo DDM, HL.

 

 

 

 

 

 

Le club Hippique du Hounedis, situé à l'orée de la forêt de Bouconne, organise pendant les vacances de Pâques, du lundi 3 au vendredi 7 avril et du lundi 10 au vendredi 14 avril, des stages d'équitation enfants et adultes. Doté d'une cavalerie de 15 chevaux et de 14 poneys, le club propose une équitation de loisirs, de perfectionnement ou de compétition dans une ambiance conviviale. Les stages se font au choix, à la demi-journée, à la journée, plusieurs jours ou à la semaine, il faut prévoir le repas de midi (possibilité de le réchauffer). Au programme : hippologie, dressage, obstacle, cross, extérieur (balades, trottings dans la forêt, etc.) possibilité de passage de galops. Les parents peuvent également amener les tout-petits pour des promenades à poney en main au pas qu'ils gèrent eux-mêmes. Les places sont limitées.

Pour plus de renseignements appeler Lucie au 06 12 10 50 75 ou aller sur le site equi-hounedis.ffe.com. Les inscriptions se font auprès de Lucie ou Noélie 2097 chemin du Ratelier 31 530 Montaigut sur Save en périphérie de Toulouse, entre Colomiers et Lévignac.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 

 


,

Un stage confort avec Didier Lavergne

Le centre équestre de Donat Haut à Saint Jean Lagineste, accueillera un stage de mise en pratique de Didier Lavergne de sa méthode.
Le centre équestre de Donat Haut à Saint Jean Lagineste, accueillera un stage de mise en pratique de Didier Lavergne de sa méthode.

À Saint-Céré Équitation les monitrices ont cherché l'innovation pour permettre à leurs cavaliers de se débarrasser de leurs douleurs et de leurs dissymétries. Didier Lavergne, auteur du livre à succès «Etre cheval en 150 exercices» sera présent les 7 et 8 avril au centre équestre de Donat Haut à Saint Jean Lagineste, pour un stage de mise en pratique de sa méthode. Que ce soit pour les adultes en recherche d'une pratique confortable de l'équitation de loisir, ou pour les cavaliers compétiteurs qui souhaitent optimiser leur pratique dans une discipline, les cavaliers seront coachés par Didier Lavergne. Il sera assisté de Laure Truel, monitrice du centre équestre, qui suit son enseignement depuis des années et qui est formatrice de cette méthode. Elle pourra assurer le suivi des cavaliers après le départ de Didier avec qui elle retourne régulièrement en stage. Cette pratique de l'équitation, basée sur des étirements, une recherche de la symétrie et de l'harmonie avec le cheval permet un travail plus fluide et avec moins d'efforts. Dès le plus jeune âge, au centre équestre de Saint-Céré, les cavaliers profitent de cet enseignement innovant, en plus des jeux, de l'éthologie, et des balades qui reprennent avec les beaux jours. Renseignements, 06 66 25 33 33 ou www.saint-cere-equitation.com

La Dépêche du Midi

 


,

Beau projet au centre équestre

L'équipe du centre Pachka. / Photo DDM  André Guinvarch
L'équipe du centre Pachka. / Photo DDM André Guinvarch

Il y a maintenant cinq ans que les écuries Pachka se sont installées à Castelmayran. Elles proposent, comme dans tous les centres équestres, des cours tous niveaux qui vont du baby de 4 ans à celui des adultes les mercredis après-midi et les samedis. Anne, qui dirige ce centre et qui possède toutes les qualifications pour cela, organise également des cours de dressage pro. Dans le cadre des aménagements des rythmes scolaires, le centre a élaboré un projet innovant avec la municipalité de Castelmayran.

Des enfants à la sortie de l'école, à 17 heures, peuvent venir découvrir et pratiquer l'équitation. Le coût restant aux familles est modique puisqu'il est de 3€. Bien sûr, il est nécessaire que les familles s'organisent pour le transport de l'école au centre. Ce temps périscolaire qui doit être éducatif, pour que les municipalités puissent obtenir les aides de l'Etat, correspond bien à la volonté qui a conduit le ministère de l'éducation à proposer la réforme des rythmes scolaires.

Le centre équestre a aujourd'hui construit ce partenariat avec la commune de Castelmayran, mais il est prêt à faire de même avec toutes les communes des alentours afin de permettre à plus d'enfants de découvrir l'équitation. Maires, élus et élues, parents, prenez contact avec le centre pour construire de nouveaux partenariats dans l'intérêt des enfants dont vous avez la responsabilité éducative. Les écuries Pachka, comme tous les centres équestres, connaissent des difficultés, mais celui de Castelmayran n'a jamais envisagé de fermer contrairement à une rumeur qui a circulé. Comme dans toute entreprise, la responsable des écuries Pachka cherche un repreneur pour transmettre et non pour fermer un centre performant, récent, et réalisé aux normes d'aujourd'hui. Durant les vacances de Pâques, le centre organise plusieurs stages aux galops 1 à 7. Ils ont lieu sur quatre demi-journées.

La Dépêche du Midi

 


,

Présentation et portes ouvertes du Haras 8

Caroline Tetot (à gauche) et Lola Bonnet avec son étalon de race frison./Photo DDM
Caroline Tetot (à gauche) et Lola Bonnet avec son étalon de race frison./Photo DDM

Dimanche 19 mars dernier, sur le site des écuries, il a eu lieu une journée festive portes ouvertes et une présentation d'étalons qui sont stationnés aux Haras du 8 (centre de reproduction équine, d'insémination et d'élevage Aveyron-Cantal-Lot) pour la reproduction des chevaux de sport. C'est le docteur Caroline Tetot, vétérinaire, dirigeante, qui loue le site depuis le départ de centre équestre El Rio. Elle pratique l'insémination des juments de toute race, la surveillance des poulinages et en particulier sur des chevaux elle pratique le saut d'obstacle. Les invités de la présentation étaient des intervenants dans les activités du cheval. Ceci permettait de leur faire découvrir les belles installations de Flagnac.

La Dépêche du Midi

 


,

Foire du cheval : initiation gratuite à l'équitation

Foires et Salons

Le 09/04/2017
Laura Cahuzac et ses chevaux avec le président./Photo DDM G. C.
Laura Cahuzac et ses chevaux avec le président./Photo DDM G. C.

 

 

 

 

 

 

La Foire du cheval aura lieu dimanche 9 avril. Le président Francis Antoniolli a pris contact avec de nombreux cavaliers qui participeront à cette grande manifestation. Il a notamment visité le centre équestre de Gerboy, tenu par Laura Cahuzac. Cette dernière est également agricultrice, diplômée du monitorat d'équitation. Elle élève également des chevaux, indique le président : «Elle a des poneys Connemara, des Shetlands et des chevaux». Le centre équestre reçoit 50 licenciés de tous âges, à partir de 3 ans, et les leçons sont données par Laura Cahuzac. Lors de la Foire du cheval, elle s'occupera de la randonnée équestre de 18 à 20 km, qui aura lieu le matin. Elle amènera des poneys lors de la présentation des différentes races. Elle s'occupera dans l'après-midi des enfants en les faisant participer à une initiation gratuite sur les poneys. Les enfants qui ne sont jamais montés pourront ainsi découvrir l'équitation. «Les parents pourront descendre des arènes et amener leurs enfants pour cette initiation», précise le président. Bientôt, le programme sera proposé, avec les horaires et les diverses activités du matin et de l'après-midi.

La Dépêche du Midi

 

 

 

 

 

 


Des vacances avec les chevaux et poneys

À Nayrac

Paré pour l'aventure, pour des vacances avec les poneys et chevaux du centre équestre.
Paré pour l'aventure, pour des vacances avec les poneys et chevaux du centre équestre.

Le club figeacois du poney et du cheval organise de nombreuses activités pour petit et grands, débutants et confirmés pendant les vacances de Pâques. Les journées intercommunales se dérouleront pour les moins de 12 ans les 3 et 10 avril, et pour les plus de 12 ans les 4 et 11 avril. Des mini-séances réservées aux enfants de 3 à 6 ans, les 4, 6, 8, 11 et 13 avril ; une après-midi poney-games et un stage CCE le 8 ; ainsi que des séances spéciales adultes en fin de journée seront au programme.

À noter la préparation des galops les 5 et 12 avril (galops 1/2), les 6 et 13 (galops 3/4), les 7 et 13 (galops 5, 6, 7) avec une session d'examen le 9. Le centre équestre se préparera à l'organisation d'un grand concours de sauts d'obstacles du 15 au 17 avril. Le spectacle sera largement au rendez-vous. L'entrée est libre et les spectateurs attendus nombreux pour encourager les cavaliers.

Martin Moreaux, Audrey Missegue au 05 65 34 70 57.

La Dépêche du Midi

 

 


,

Les vacances de Pâques au centre équestre

Saut d'obstacles au centre équestre./Photo DDM.
Saut d'obstacles au centre équestre./Photo DDM.

 

Le centre équestre du Montcalm vous propose son programme pour ces vacances. Demain, de 9 h 30 à 17 h 30, stage de préparation ou passage galop 1 ou 2 et galop 3 ou 4. Mercredi 5, cours de 14 heures à 15 heures baby poney ; de 15 h 15 à 16 h 15, galop 4 et + ; de 16 h 20 à 17 h 20, galop 3 ; de 17 h 30 à 18 h 30, galop 1 et 2. Samedi 8, cours de 10 h 30 à 11 h 30 galop 2 et 3 ; de 14 heures à 15 heures, galop 4 et + ; de 15 h 15 à 16 h 15, galop 3 ; de 16 h 20 à 17 h 20, galop 1 et 2. Dimanche 9, rando à la demi-journée. Lundi 10, de 9 h 30 à 17 h 30, stage de préparation ou passage galop 3 ou 4. Mardi 11, cours de 14 heures à 15 heures baby poney ; de 15 h 15 à 16 h 15, galop 4 et + ; de 16 h 20 à 17 h 20, galop 3 ; de 17 h 30 à 18 h 30, galop 1 et 2. Jeudi 13, de 14 heures à 17 h 30, découverte du TREC et du derby cross (galop 3 mini). Vendredi 14, de 9 h 30 à 17 h 30, stage préparatoire ou passage galop 1 ou 2. Samedi 15, cours : de 10 h 30 à 11 h 30, galop 2 et 3 ; de 14 heures à 15 heures, galop 4 et + ; de 15 h 15 à 16 h 15, galop 3 ; de 16 h 20 à 17 h 20, galop 1 et 2.

Du vendredi 14 au soir au dimanche 16, stage concours complet d'équitation à Prat-Bonrepaux (niveau galop 4 mini).

Contact : 06 17 96 84 16 ou edith.zenou@wanadoo.fr

La Dépêche du Midi

 


Isabelle Boisson : «Un projet de réfection complète du centre» Des crinières et des aides

 

Isabelle Boisson  : «Un projet  de réfection complète du centre»  Des crinières et des aides
Isabelle Boisson : «Un projet de réfection complète du centre» Des crinières et des aides

 

 

Quelle est la particularité du centre équestre ?

Il est avant tout une association communale créée en 1971. La majorité des bâtiments du club est la propriété de la mairie d'Albi, seulement une petite partie des installations appartient à l'association. Nous devons en contrepartie gérer au mieux notre budget et atteindre un objectif qui consiste à proposer des activités équestres largement ouvertes sur l'extérieur avec une politique de prix étudiés pour les familles et les inactifs. Les activités vont du loisir à la compétition, concours aux sauts d'obstacle, dressage, etc.

Des projets ?

Oui, un projet de réfection au centre équestre va consister dans les prochains mois à remettre en état la grande carrière qui sert à la pratique du saut d'obstacles. Les travaux sont imminents. La mairie d'Albi intervient avec un budget alloué conséquent pour une réfection complète de la zone d'entraînement. Il faudra décaisser, enlever du vieux sable et procéder aux travaux dans les règles de l'art, avec mise en place de matériaux adaptés. La carrière du saut permet à l'association d'organiser des concours officiels, départementaux ou régionaux et de haut niveau.

L'objectif consistera à renouer avec ces organisations qui ont fait la réputation du centre équestre à sa belle époque. L'autre but est de redonner un confort aux adhérents de l'association et aux propriétaires de chevaux pour la pratique des activités ; entraînement, dressage, etc.

Quels concours organisez-vous ?

Des concours sous forme de challenges internes, réservés à nos adhérents cavaliers qui leur permettent de se confronter aux conditions de concours officiels. Mais une fois les travaux terminés, nous renouerons avec l'organisation de concours départementaux, régionaux, ainsi que le haut niveau.

Recueillis par D.C.

 


 

Les cavaliers remettent le pied à l'étrier

Qui dit tourisme équestre dit randonnée en liberté. /Photo DDM
Qui dit tourisme équestre dit randonnée en liberté. /Photo DDM

Avec le printemps le centre équestre se recharge en activités et reprend les sorties du week-end sur les chemins de randonnée

Ce club, nouvellement appelé «les Randonneurs Équestre des Terres d'Aurignac» vous propose une suite de balades et randonnées jusqu'au mois de juillet. Les 15, 16 et 17 avril il est prévu une sortie de trois jours en boucle «Aurignac préhistoire» avec retour au bivouac tous les soirs ; les 29 et 30 avril direction les sources du Touch et le lac de Fabas (accueil gîte ou bivouac) ; les 20 et 21 mai «La Gangaillo – Saint Christaud, deux jours de rando sur les coteaux du Volvestre avec visite d'une ferme bio. Il est rappelé que des balades ou manège sont possibles tous les week-ends (hors bien sûr des week-ends de randonnées mis en place). Renseignements et inscriptions tel : 06 88 58 50 74

La Dépêche du Midi

 


Equifun géant à L'Étrier

35 cavaliers participaient à l'Equifun./ Photo DDM.
35 cavaliers participaient à l'Equifun./ Photo DDM.

 

 

 

 

 

 

Dimanche 26 mars dernier, dans le cadre des «Dimanches à l'Étrier», le centre équestre L'Étrier de Cahors-Bégoux a proposé à ses adhérents un équifun géant. 35 cavaliers de tous âges et tous niveaux, ont pris le départ sous un grand soleil. S'en est suivie une remise des prix aux airs de Pâques. L'équifun est une discipline équestre à vocation ludique. Elle consiste à enchaîner un parcours composé d'une succession de dispositifs à effectuer au chronomètre. Ces dispositifs alternent maniabilité, saut et adresse et comportent des options de franchissement de difficulté variable. L'épreuve permet donc à chacun de pouvoir se mesurer aux autres quel que soit son niveau. Les cavaliers ont été séduits, à tel point que les monitrices pensent organiser une compétition officielle d'équifun. À ce jour, aucune n'est organisée dans notre département.

La Dépêche du Midi

Articles de presse Mai

paru le 02/06/2017

 


L'équifun aura lieu demain

Étrier de Cahors-Bégoux

L'équifun aura lieu demain
L'équifun aura lieu demain

Comme chaque année, l'Étrier de Cahors-Bégoux organise son traditionnel équifun pour personnes en situation de handicap, le jeudi 1er juin. Une quarantaine de cavaliers de plusieurs établissements lotois vont y participer, l'I.M.E. de Boissor, le centre Gényer, le Mas de la Tour et l'institut Camille Miret. L'animation aura lieu à partir de 10 heures sur toute la journée et se clôturera par une remise des prix, suivie d'un goûter.

Le dimanche 21 mai, les plus jeunes cavaliers de l'Étrier ont validé leur examen de Bronze, d'Argent et d'Or. Après un stage de 2 heures, une trentaine d'enfants se sont vus remettre une médaille et un diplôme validant leur année d'équitation à poney. Le 11 juin prochain, une nouvelle journée d'examen est au programme pour les Galops de Bronze, d'Argent et Galops 1. à savoir que durant l'été, des stages tous niveaux et promenades sont proposés. Contact : 05 65 22 38 89.

La Dépêche du Midi

 


,

Nouvelle victoire pour l'Attelage tarnais

Première place pour l'équipe de TREC les Gresicool.
Première place pour l'équipe de TREC les Gresicool.

L'Attelage tarnais, bien connu dans le monde blayais et garricois sur le site de Cap‘Découverte, est encore à l'honneur en championnat départemental. Une nouvelle première place pour l'équipe de TREC les Gresicool, coachée avec dynamisme et professionnalisme par Cédric Degardin, moniteur d'équitation. Ambre sur Tagada, Hélène et Upsilo, Sylvie et Arlequin, Cédric et Aouda se sont illustrés en équipe, catégorie Club 1 à Quarante, dans l'Hérault, le dimanche 21 mai. Les différentes épreuves du TREC se déroulèrent au mieux. C'est avec une avance confortable que l'équipe se présenta sur le parcours en terrain varié (PTV) : barrière à ouvrir, passage de gué, passerelle, trèfle… parcours long et galopant requérant précision et technicité. La rage de vaincre était au rendez-vous !

Se sont aussi illustrés en épreuves individuelles Maud sur Arlequin en PTV spécial Club 1 par une très belle 6e place, ainsi qu'Hélène sur Upsilo et Cédric sur Aouda, respectivement classés 6e et 4e en PTV spécial Club Elite. Que de bons augures pour la fin de saison ! La prochaine saison verra certainement un passage en catégorie supérieure.

Bravo et merci aux cavalières, cavaliers et montures pour ces excellents résultats, suite espérée d'un travail de longue haleine, d'un staff opérationnel hors pair, fruit d'une vraie complicité et d'un soutien de tout instant. Et pour parfaire ce week-end, Cédric avait organisé la veille du TREC la traditionnelle randonnée d'échauffement au pied de la Clape, au milieu des genêts, des senteurs méditerranéennes et des curiosités touristiques.

La Dépêche du Midi

 


,

La fête du club hippique arrive au galop

Les poneys à la fête./Photo DDM.
Les poneys à la fête./Photo DDM.

Comme chaque année, juin est consacré à la traditionnelle fête du club hippique de Borde Haute. Il faut dès maintenant réserver votre week-end des 24 et 25 juin.

Le programme offert est complet et fort attrayant. Le samedi soir vous fera découvrir l'Auberge espagnole et la soirée dansante.

Le dimanche sera réservé aux animations sur toute la journée, avec dès 9 heures un triathlon suivi de la remise des diplômes «galops «et à 12 heures apéritif et repas – 10€ — Dés 14 heures : châteaux gonflables, jeux, pétanque, jeux de cartes : amenez vos jeux.

Vous pouvez noter pour le mois de juillet les stages de vacances du 10 au 14 juillet et du 17 au 21 stage Baby – le matin. L'après midi déb P1, P2 P3. L‘après-midi Deb P 1 P 2 et P en demi-pension

Les samedis 15 et 16 et 22 et 23 juillet FD débutants et balade à 15 heures.

Balade en main tous les jours à partir de 3 ans. Appeler la veille.

La Dépêche du Midi

 


,

Essais gratuits au Poney-Club des Bastides

Un beau moment de complicité.
Un beau moment de complicité.

Depuis dix ans, Delphine et Vincent transmettent les joies de l'équitation et la passion du cheval dans une structure pensée pour l'enfant et dans un souci permanent de plaisir et de sécurité. Dans un cadre paisible et verdoyant de 10 hectares, l'endroit est idéal pour les amoureux des animaux et de la nature. Les compagnons, une vingtaine de chevaux et de poneys calmes et doux, sont appréciés de tous.

Tous les mercredis, cours d'équitation de deux heures comprenant trente minutes de soins aux chevaux et la connaissance des chevaux et une heure trente d'équitation. Ces cours sont proposés aux enfants débutants à partir de 6 ans (poney) jusqu'aux adolescents confirmés (cheval)

Pour les petits cavaliers en herbe, dès 3 ans, des balades accompagnées des parents sont proposées.

Les inscriptions pour la rentrée de septembre sont ouvertes dès le mois de juin. à cette occasion, sont proposés des essais gratuits le mercredis après-midi (évidemment, ces essais sont destinés aux enfants réellement intéressés pour s'engager dans cette activité).

Dans la limite des places disponibles, sur réservations auprès de la monitrice Delphine, domaine équestre des Bastides-Poney-Club des Bastides, www.domaine-equestre-des-bastides.fr, http ://poney-club-des-bastides.blogspot.fr, au 05 63 67 56 44 ou au 06 15 65 49 85.

La Dépêche du Midi

 


,

Endurance équestre castelsagratoise : «J'y étais, j'y reviendrai !»

Un décor avec Castelsagrat en toile de fond./Photo DDM D. G.
Un décor avec Castelsagrat en toile de fond./Photo DDM D. G.

Castelsagrat a accueilli 420 chevaux, une première ! Ce sont près de 2000 personnes en comptant les cent cinquantaines de bénévoles organisateurs, l'association d'assistance sécurité gersoise, l'école des gardes à chevaux de Saumur qui ont donc quasiment quadruplé la population d'autochtones sur 4 jours, le temps d'une course d'endurance équestre.

Trois phrases pourraient résumer ce super week-end d'endurance équestre qui fut à nouveau un véritable succès pour les passionnés d'équidés. Au moment de la dernière remise des prix, le premier mot sera celui du premier édile, Francine Fillatre, exprimant sa joie : «J'ai et nous avons la chance d'avoir une équipe formidable de bénévoles autour des 2 co-présidents Jean-Jacques Donzelli et Franck Verbruges qui œuvre et met en valeur notre petite commune, bravo à eux ! Applaudissez-les ! J'en suis fière !» Cela en mode «on», comme le mot de Sandra Houberdon qui venait de s'imposer sur 120 km, samedi dernier : «Le circuit est parfait pour bien préparer les courses à venir. Il y a des côtes sévères, la chaleur a joué son rôle l'après-midi, de superbes paysages ! Je reviendrai !». En mode «off», ce sera le mot de Jean-Jacques Donzelli : «Chaque année nous améliorons des choses, nous cadrons toujours un peu plus, et puis finalement il y a toujours des dérapages. À l'arrivée, tout se passe quand même bien, tout le monde est content malgré ces petites entorses sympathiques, et tous reviennent !».

Cette souplesse de l'organisation et la convivialité font le succès de ce grand rendez-vous de l'Ascension qu'il faudra peut-être inscrire au calendrier des grands pèlerinages équestres. La même recette existait dans le village voisin du vallon de la Barguelonne, à Saint-Paul-d'Espis, lorsqu'on organisait une concentration motocycliste dans les années soixante-dix accueillant jusqu'à 1 500 motos et 2 000 motards avec une médaille souvenir millésimée où était inscrit : «J'y étais, j'y reviendrai !»

Certaines courses étaient qualificatives pour les championnats du Monde à Vérone en Italie en septembre et d'Europe à Bruxelles en août prochain. C'est une des raisons d'une telle participation.

Bravo pour leur confiance aux collectivités municipales, départementales, communautaires, régionales.

La Dépêche du Midi

 


,

Endurance équestre : «Tarzibus» gagne les 160 km

Anne Donzelli remet son dossard à Pierre Fleury, vainqueur 2016 qui a dû abandonner cette année. / Photo DDMD.G.
Anne Donzelli remet son dossard à Pierre Fleury, vainqueur 2016 qui a dû abandonner cette année. / Photo DDMD.G.

Mercredi, c'était l'ouverture de l'épreuve d'endurance équestre de trois jours. Ce jour a été consacré au mot de bienvenue du maire Francine Fillâtre et des maires de Montjoi, Christian Eurgal, et de Perville, éric Delfariel. Puis, ce fut le briefing sécuritaire des coprésidents de l'Association d'endurance équestre castelsagratoise, Jean-Jacques Donzelli et Franck Verbruge ; et les recommandations vétérinaires du responsable de la commission ad hoc, Marc Millet, et du président du jury, Michel Faucon. Dès le premier jour, ce dernier a été mis à contribution in live en concertant ses membres pour répondre à la question de la chaleur qui s'est invitée cette année. «On ne va pas s'en plaindre, on la préfère à la boue !», plaisantait Franck Verbruge, qui avait prévu, pour la première fois, quelques dizaines de tonnes de glace pilée.

«Tarzibus» vainqueur hors norme

Pour l'épreuve reine des 160 kilomètre, ce jeudi, les équipages avaient la possibilité d'une assistance supplémentaire, dite sauvage car possible en dehors des zones prévues dès la troisième boucle. La course en compte six : quatre de 30 km et deux de 20 km, avec quarante à cinquante minutes de grooming et repos entre chaque. Quarante-quatre concurrents au départ dès 5 h 30, quatorze à l'arrivée, à 21 heures pour le dernier. Ce fut dur ! La chaleur a joué son rôle. à ce jeu, trois chevaux ont creusé régulièrement un écart conséquent de cinquante-cinq minutes avec le quatrième. Le meilleur a été «Tarzibus», qui a fait preuve d'une récupération exceptionnelle. Il oscillait autour de la minute pour un retour entre 50 et 55 pulsations-minute, alors que le maximum à ne pas dépasser est de 64 pour pouvoir repartir vite. Les autres étaient au-delà. «Tarzibus», monté par l'Allemande Sabrina Arnold, a devancé l'Espagnol Robert Diez Noguera sur «Sunit du Colombier» de neuf minutes. Le Français Romain Lafaure, sur «Uranie Cabirat», suivait en une vingtaine de secondes.

Les autres courses

Toutes les courses confondues, 150 cavaliers ont pris les différents départs du jeudi et se sont partagé les 160 km de pistes avec, chaque année, de moins en moins de parties goudronnées grâce à l'aide des propriétaires. 20, 40 et 60 km étaient au menu amateurs ou compétiteurs.

140 chevaux se sont fait plaisir, hier

Vendredi, 140 chevaux foulaient ces mêmes sentiers en se faisant plaisir car encadrés par l'organisation bien rodée de l'Association équestre d'endurance castelsagratoise, soutenue par des sponsors privés et les collectivités locales. D'ailleurs, le président de la communauté de communes des Deux-Rives, Jean-Michel Baylet, tout comme Sylvia Pinel, vice-présidente de la région Occitanie, est venu découvrir la version 2017 de ce Grand Prix international d'endurance équestre et l'amélioration des installations à chaque édition. Ce rendez-vous est devenu un des trois meilleurs français en la matière, un incontournable !

Les premiers des autres courses

20 km, club 2. Chloé Colpart, Sam Beuwezo, Isabelle Laniès.

20 km, amateurs 4. Francis Nogues, Ludivine Nicot, Christine Sabardeil.

40 km, amateurs 3. Jean-René Laousse, Lysa Montagnol, Claire Sansot.

40 km, élite. Juliette Cottin, Alysone Bellamy, Karine Sudre.

60 km, amateurs 2. Léa Morel, Annie Vermand, Angèle Antonietti.

60 km, élite Grand Prix. Julien Langlois, Margaux Regnier, Laurence Bras.

La Dépêche du Midi

 


,

44 engagés dans une épreuve de dressage et de maniabilité

Une épreuve relevée./ Photo DDM,
Une épreuve relevée./ Photo DDM,

Le Team Feline Compétition, présidé par Claire Lefort, championne de France, a organisé pour la 3e année consécutive un concours d'attelage comprenant une grande variété de catégories jugées. Clubs, amateurs et jeunes chevaux, soit 44 engagés, ont concouru avec au programme deux épreuves : le dressage et la maniabilité. Chaque équipe est constituée d'un meneur qui conduit, assisté d'un groom qui apporte son soutien dans les phases difficiles et qui équilibre l'équipage. L'épreuve de dressage comprend une série de figures imposées. La maniabilité, quant à elle est chronométrée, l'attelage devant obligatoirement emprunter plusieurs portes numérotées. Elles font toutes deux l'objet d'un classement spécifique, mais le vainqueur du concours est celui qui obtient, dans sa catégorie, le meilleur résultat combiné. Le Team Feline Compétition organise tout au long de l'année des stages de perfectionnement encadrés par des cavaliers internationaux.

Les vainqueurs par catégorie

Jeunes Chevaux 1re année : Françoise Dubos ; Jeunes Chevaux 2e année : Claire Lefort.

Jeunes Chevaux 3e Année : Claire Lefort. Club Élite : David Vidal. Club Poney 1 : Julie DELVigne. Club 1 Solo : Patricia Auger. Club poney 2 : Guillaume Deraisin. Club A2 : Louise Pechamat Beszodi. Amateur 2 solo : Pierre Iato. Amateur préparatoire : Magalie Crinon.

Amateur 2 paire poney : Richard Pierron

La Dépêche du Midi

 


,

Deux belles journées pour le concours de jumping à la Madeleine

En même temps qu'elle franchit l'obstacle, la cavalière porte son regard sur le suivant./ Photo DDM
En même temps qu'elle franchit l'obstacle, la cavalière porte son regard sur le suivant./ Photo DDM

Pas moins de quatre cent dix cavaliers de tous âges (de 5 ans à adulte) étaient engagés, samedi et dimanche, aux concours de jumping qu'organisaient l'Association de jumping villefranchois et l'élevage d'Acoeur d'Éric Lagarrigue, sur les installations du foirail de la Madeleine. Cette compétition, dont c'était la cinquième édition, comptait pour le championnat départemental mais était ouverte aux compétiteurs de Midi-Pyrénées.

Sur les deux jours, ont été disputées vingt épreuves avec, pour la première fois, une réservée aux professionnels. C'est dire si ce jumping se fait un nom dans le milieu de l'équitation. «Le site est vaste, le terrain où évoluent les chevaux est souple à souhait de par sa nature sablonneuse. Tout est parfait», soulignent les responsables de l'association.

Pourrait-on assister à l'avenir à un championnat régional ? Pourquoi pas. Même si l'organisation est lourde. Déjà, samedi et dimanche, plus de quarante bénévoles étaient mobilisés. Ils ont relevé le défi avec beaucoup de brio. Alors !

Dans l'immédiat, il se présente un autre objectif : briller aux championnats de France de Lamotte-Beuvron, où, du 22 au 29 juillet, participeront dix cavaliers villefranchois.

La Dépêche du Midi

 


,

Championnat départemental au club hippique

Les trois équipes sur le podium après avoir reçu leurs médailles de Jacques Ségeric et François Alfaro./Photo DDM.
Les trois équipes sur le podium après avoir reçu leurs médailles de Jacques Ségeric et François Alfaro./Photo DDM.

Ce dimanche, le Club Hippique accueillait un championnat départemental de TREC, acronyme de Technique de Randonnée Équestre de Compétition. 53 compétiteurs avec une très forte proportion de cavalières de 15 à 25 ans, s'étaient déplacés depuis la Haute-Garonne, ainsi que des départements voisins.

La compétition qui s'inspire de la randonnée, s'est déroulée sur toute la journée en trois épreuves : le parcours d'orientation et de régularité (POR), le parcours en terrain varié (PTV) et la maîtrise des allures (MA). Les cavaliers ont 20 minutes avant de partir pour reproduire le parcours affiché sur leur propre carte, soit de 10 à 25 km au travers des collines du sud toulousain.

Le PTV se déroule au club hippique, sur 2 km avec plus d'une quinzaine d'obstacles de type gué, haie, fossé, escalier etc. La dernière épreuve consiste en une présentation du cheval et de son cavalier puis maîtrise de l'allure au galop, au pas.

L'hôte, Alain Fines, remercia les participants et surtout la trentaine de bénévoles qui avaient préparé et encadré la compétition. Aucun accident n'a été rapporté, et chose très rare, aucune réclamation des concurrents.

Le vainqueur en individuel élite est Didier Bigeonneau du club de Vigoulet devançant Caroline Estrier sur Apollon de l'écurie Anges de Moirax près d'Agen. En équipe départementale ce sont les filles du Grand Boisette à L'Isle Jourdain (32) qui remportent la médaille d'or.

Jacques Ségéric, le maire de Vigoulet, et François Alfaro responsable du tourisme équestre au comité départemental, ont remis les médailles aux vainqueurs.

En plus des cadeaux de la mairie de Vigoulet et des selleries de Toulouse ; Equi-sud et Padd, tous reçurent un sac d'aliment pour chevaux de 25 kg de Sud-Ouest Aliment.

En conclusion de cette très belle journée, le TREC se porte très bien puisque de nouveaux clubs participent aux compétitions. Le TREC de Vigoulet est très apprécié, par la chaleur de l'ambiance bon enfant et par la beauté du site et des paysages champêtres pourtant si proche de Toulouse. Grâce à une visibilité exceptionnelle, les cavaliers purent admirer la chaîne des Pyrénées dans toute sa splendeur depuis leurs montures.

La Dépêche du Midi

 

 


,

Les trois jours des écuries du Manaou

Une batucada a animé la soirée du samedi./Photo DDM.
Une batucada a animé la soirée du samedi./Photo DDM.

Le week-end dernier s'est déroulé la 4e édition du concours hippique Jump'in Gers, à Saint-Michel, aux écuries du Manaou. Voici les lauréats des grands prix de cette dernière journée : en amateur, Cyril Tricoit sur 1 m 10, Clément Peigneux sur 1 m 20 et Nicolas Vignes sur 1 m 25 ; en professionnel, Pierre Barrère remporte la 1 m 35. Claude Saramon, l'organisateur, était épaulé de l'équipe des bénévoles de l'association Jump'in Gers pour accueillir les cavaliers et les spectateurs venus profiter de l'événement. Il a remercié les nombreux partenaires et exposants ayant contribué à la réussite de cette manifestation. Samedi soir, l'apéritif a été animé par le groupe de percussion Drum Arrangé et suivi par un repas convivial ayant réuni cavaliers, familles et amis du Manaou. C'est dans ce cadre bucolique que l'équipe des écuries du Manaou propose toute l'année de découvrir le cheval, du loisir à la compétition en passant par la balade, et ce à partir de 3 ans. Renseignements au 05.62.67.10.36 ou par mail (manaou.ffe.com).

La Dépêche du Midi

 


,

Endurance équestre : trois jours de course, 400 chevaux

Premier départ jeudi 25 mai à 5 h 30, pour 160 kilomètres./Photo DDM, D. G.
Premier départ jeudi 25 mai à 5 h 30, pour 160 kilomètres./Photo DDM, D. G.

Encore une belle performance des organisateurs castelsagratois. 400 chevaux déjà inscrits à une semaine du départ des courses d'endurance, les 25, 26 et 27 mai. Cela fait maintenant onze ans que le Club d'endurance équestre local s'est lancé dans l'organisation d'un tel rassemblement. Imaginez la progression! La première comptait 82 participants; onze ans plus tard, le chiffre a été multiplié par 5.

Un village éphémère

La recette paraît simple mais demande beaucoup de travail de la part d'une belle équipe de bénévoles : lourde partie administrative à gérer, chemins à préparer avec l‘autorisation des communes et des propriétaires des terrains traversés, mise en places de centaines de box, encadrement des courses. Et un vrai petit village à côté de la salle des fêtes avec buvette, restauration rapide, animations commerciales. Et pour finir, un repas au cœur de la cité médiévale du XVIe siècle le samedi soir.

La convivialité, des circuits variés, sélectifs, et des organisateurs efficaces, sous la houlette de Jean-Jacques Donzelli, font que ce rendez-vous est devenu un des trois plus gros événements de France.

L'Occitanie meilleure région

Midi-Pyrénées était historiquement le berceau de l'endurance équestre. Avec le potentiel amené par le Languedoc, la nouvelle région devient la meilleure région française. Et par Castelsagrat, le bas Quercy est mis à l'honneur en accueillant 13 nations étrangères : Allemagne, Italie, Espagne, République tchèque, Luxembourg, Slovaquie, Oman, Brésil, Belgique, Chine, Suisse, Andorre, Jordanie.

Une course servira de support de sélection pour le championnat du monde à Vérone, en Italie, en septembre; une autre sera sélective pour les championnats d'Europe qui auront lieu à Bruxelles, en août.

Préserver le cheval

C'est bien ce qui caractérise cette épreuve. Avant et après chaque course, entre chaque tour, une cohorte de vétérinaires vérifie un à un chaque cheval, et la moindre alerte physique ou une mauvaise récupération est synonyme de disqualification. Chaque cavalier doit bien sentir et communiquer avec sa monture. D'où le suspense à chaque fin de course, l'approbation des vétérinaires confirmant le classement.

La Dépêche du Midi

 


,

Les écuries Saint-Ferréol ont fêté leurs 15 ans

Les cavalières et cavaliers de compétition portent fièrement les couleurs du club en réalisant d'excellents résultats d'ensemble.
Les cavalières et cavaliers de compétition portent fièrement les couleurs du club en réalisant d'excellents résultats d'ensemble.

Le 2 mai, les écuries Saint-Ferréol ont fêté leurs 15 années d'existence et déjà 15 ans qu'Audrey Recuero, monitrice diplômée d'État, fait évoluer son club. Ses poneys et chevaux se préparent à un été bien rempli entre stages, concours de saut d'obstacles, randonnées, après-midi découvertes et la participation pour la onzième fois au festival Equestria où ils promèneront petits et grands dans les allées des haras de Tarbes.

Le week-end dernier, le club a participé à deux manifestations, une randonnée de 20 km à Bazillac et un concours de saut d'obstacles dont voici les résultats : 1re «ex æquo» : Emma Gonzalez et «Cali», Mona Le Hong et «Vol Night Karwin», Laurie Sempastous et «Vagalam du Rial», Solène Cres et «Victoire Karwin», Noémie Dhugues et «Arsène de Reillou», Clara Truchet et «Baboushka du Rial», Emma Gonzalez et «Rialna du Rial», Emma Muller et «Cali».

Préparatoire 0.80 : 1re «ex æquo» : Elodie Fatoux et «Vol Night Karwin», Mylène Trucat-Seroue et «Rosie», Clara Truchet et «L'Almée», Ophélie Campagnari et «Arsène de Reillou», Laetitia Ixart et «Victoire Karwin», Mona Le Hong et «Paco», Lola Cassou et «L'Almée», Solène Cres et «Victoire Karwin», Léa Francisco et «Vol Niht Karwin», Ophélie Campagnari et «Rosie», Mylène Trucat-Seroue et «Paco», Laetitia Ixart et «L'Almée», Audrey Recuero et «Ultimatum Du Rial».

Club 3 : 1er Alisson Alves Ribeiro et «Vic», 5e Cécilia Fontan et «Power Bourbon».

Pour tous renseignements, contacter Audrey Recuero au 06.77.94.99.60.

Didier Oppein

 


,

Place au spectacle populaire

Equestria

Du 26/07/2017 au 30/07/2017
Pour Equestria 2017, il y aura de l'art équestre, mais pas que…/Photo archives Sophie Loncan.
Pour Equestria 2017, il y aura de l'art équestre, mais pas que…/Photo archives Sophie Loncan.

Les détails de la Nuit des Créations viennent d'être dévoilés. L'accent est volontairement mis sur le côté grand public, sans oublier pour autant l'art équestre.

Michel Garnier, le patron de l'office de tourisme, a été on ne peut plus clair lors de la présentation de la Nuit des Créations, le cœur du festival Equestria : «Nous voulons nous tourner vers un spectacle grand public et populaire, sans délaisser l'art équestre. Mais Equestria, ce n'est pas que l'art équestre réservé aux puristes et aux initiés. Il faut que tout le public, le plus large possible, puisse en profiter». C'est ainsi que le cirque, tarbais il va sans dire, va faire son apparition dans le spectacle. Pour l'édition 2017, il y aura d'autres nouveautés. à commencer par le retour de Jean-François Pignon, dresseur de réputation mondiale, et la venue, pour la première fois, des chevaux géants de la Compagnie des quidams, des chevaux qui n'existent pas en tant que tels mais qu'il faudra bien faire cohabiter avec les vrais, ce qui n'est pas gagné d'avance. Sélyne et Jérémy Gonzalès seront présents pour leur spectacle de dressage et de haute école (ils font donc partie des «classiques» de l'art équestre). Ensuite, les jeunes voltigeurs de l'école d'Avignon : «Le public adore la voltige et ne comprendrait pas qu'il n'y en ait pas», soulignait Michel Garnier. Il y aura, bien sûr, le ou plutôt la lauréate de la piste ouverte de l'an dernier : Laure Têtard et la Compagnie équi'libre. Pour la partie classique, Jérémy Barrillet sera présent avec sa troupe de voltige académique. Benjamin Aillaud, le metteur en scène et directeur artistique du festival, sera également là en personne avec un numéro de création poétique à cheval. Côté musique et animations : les Accords'Léon et la Compagnie tarbaise Cajon y tapas. Comme nous l'avons vu, le cirque fait sa grande entrée cette année, ainsi qu'une plasticienne, Liska Lorca, elle aussi très connue du monde équestre, qui exécutera des fresques en live, au beau milieu du spectacle, fresques évidemment différentes chaque soir. Au total, il y aura cinq représentations, mercredi, jeudi vendredi et samedi, plus une matinée le dimanche, à 15 h 30. Le festival se déroulera du 26 au 30 juillet prochain, avec ouverture gratuite le 25. On peut déjà réserver ses places, soit à l'office de tourisme ou à la FNAC, soit via internet. Le spectacle aura lieu sous chapiteau, avec 2.000 places par soir, sur 4 gradins. Prix : 32 €, 26 € en tarif réduit.

Le chiffre : 5

Représentations >Festival. Il y aura cinq représentations de la Nuits des Créations, dont une en matinée, le dimanche.

Hélène Dubarry

 


,

Des championnats départementaux de haute tenue

Equitation - Équitation : sauts d'obstacles catégorie poneys

Tous les récompensés des autres concours.
Tous les récompensés des autres concours.

Ce dimanche au centre équestre du Poney-Club de Montech, étaient organisés les championnats départementaux de sauts d'obstacles dans plusieurs catégories de poney.

Après une alerte météo en tout début de journée, le ciel s'est dégagé et c'est sous un grand soleil qu'ont évolué 304 cavaliers et autant de poneys sur les superbes installations du Poney-Club. Sur les 17 épreuves du jour, 6 concernaient les championnats départementaux de poney.

«Très belle ambiance, disait Audrey, nous sommes très satisfaits de cette journée où tout se déroule sans souci». En effet, beaucoup de vans, beaucoup d'accompagnateurs ont pu se poser sur les installations gérées par Lionel et Audrey avec le maximum de facilité.

Après des concours âprement disputés, une première séance de remise de récompense s'est déroulée vers 13 heures pour les catégories et concours de la matinée, en présence de Jacques Moignard, maire de Montech ; il en fut de même en fin d'après-midi pour les autres concours.

Le maire félicitait les organisateurs pour la parfaite tenue de cette journée et souhaitait bonne chance aux participants des futurs championnats de France à Lamotte-Beuvron.

L'impression des organisateurs sur les champions départementaux était très bonne, en particulier pour le Poney-Club de Montech dont les cavaliers, tous les ans, grimpent de quelques places aux championnats de France. Cette année, ils pourraient, c'est tout ce qu'on leur souhaite, ramener une ou plusieurs médailles.

Résultats de ces championnats départementaux. Poney A2 : Léa Vergnes (Montech).

Poney 4 : 1. Chloé Puglia (écuries du Sagittaire), 2. Ana Pétureau (CE De Villemade), 3. Gwenaelle Laurent (Pole Equestre de Montauban).

Poney 3 : 1. Lucas Rotger (Montech), 2. Thea Guerin, 3. Lena Danglard (Montech).

Poney 2 : 1. Perrine Coureau (Pole Equestre De Montauban), 2. Cléa Bruggeman (Montech), 3. Manon Vergnes (Montech).

Poney 1 : 1. Camille Boderiou (écuries du Sagittaire), 2. Nael Rigaud (écuries du Sagittaire).

Poney Elite : 1. Manou Dusserre (Montech), 2. Lucas Boillot (Indépendant), 3. Ilona Prieur (Le Cèdre).

La Dépêche du Midi

 


,

Déluge au championnat régional des clubs

Equitation - Jumping à Brioudes

Les Muretaines entraînées par Dimitri/Photo DDM, R. E.
Les Muretaines entraînées par Dimitri/Photo DDM, R. E.

Les 330 cavaliers et cavalières licenciés dans 35 clubs de la région Midi-Pyrénées ont répondu présents à Brioudes pour le Championnat régional club 2017 (Club 3, Club 2, Club 1 et Club Elite) malgré les prévisions moroses de la météo.

Pierre Barrere, rencontré le matin, était très inquiet : «J'espère que le temps permettra de faire passer tous les concurrents, c'est surtout le vent violent annoncé que nous craignons le plus, nous serions obligés d'arrêter l'épreuve pour des questions de sécurité» La météo a entendu en partie sa demande ; aussi la journée s'est déroulée en deux temps : de 7 h 30 à 17 heures environ avec un temps idéal pour la compétition puis, le déluge. Heureusement tout le monde cavaliers et spectateurs ont participé pour aider et permettre à la compétition de se terminer vers 20 h 30 avec un bel esprit d'entre aide.

Les différents podiums ont vu les gagnants repartir avec de magnifiques prix (tapis pour le cheval, long board et même overboard pour les cavalières et cavaliers). En Élite (catégorie la plus performante) la muretaine Andréa Lorion a terminé à la seconde place, les autres filles du club entraînées par Dimitri ont approché le podium sans avoir la réussite d'Andréa.

Les résultats :(Club 3) 1 Noreve Leah, 2 Manenc Camille, 3 Garcia Soline, (Club 2), 1 Boutry Daphnée, 2 Kada Amandine, 3 Conord Laura, (Club 1), 1 Saggioro Yann, 2 Rouquet Camille, 3 Calleja Cylia, (Club élite), 1 Courtie Chloe, 2 Lorion Andréa, 3 Berger Clémence.

Roger Eychenne

 

 


Medialot.fr

 
1051 Views

Saint-Pantaléon : Les « Freemouth » champions régionaux de horse-ball 


L’équipe du club d’équitation de Lartigue s’est classée à la 1ère place.

 

Dimanche 14 mai, se déroulait à Campsas la finale régionale de horse-ball (rugby à cheval). Avec 2 équipes engagées en club 1, l’école d’équitation de Lartigue située à Saint-Pantaléon s’est classée 1ère et 4ème du championnat. En effet les « Freemouth » et les « Redskins »  ont su s’imposer tout au long de l’année. Les « Freemouth » en jaune et bleu, ont devancé l’équipe toulousaine d’Abako, suivie de près par Rabastens. Il faut également préciser que le club d’équitation de Lartigue est le seul connu jusqu’alors à ne jouer qu’en licol (sans mors, bien plus respectueux pour la bouche du cheval). Emilie et Laurent Vanet, les 2 coachs, y tiennent particulièrement. D’ailleurs, comme chaque année depuis 18 ans, ils organisent la fête du cheval le 3 juin prochain où sera mis à l’honneur le travail des cavaliers et des chevaux (spectacles équestres divers : carousel, voltige, pas de deux, obstacle…).

 

> Pour plus de renseignements : 06 82 23 16 39

 


Un concours de saut d'obstacle de qualité à Nayrac

Martin Moreaux (moniteur et gérant du centre) avec Sans-papiers son cheval de 11 ans.
Martin Moreaux (moniteur et gérant du centre) avec Sans-papiers son cheval de 11 ans.

Le concours de saut d'obstacle organise par le Club Figeacois du Poney et du Cheval le week-end dernier avait une saveur particulière : la dernière épreuve mettait en lice les cavaliers expérimentés qui concourraient pour le championnat national en catégorie PRO 1, l'antichambre de l'élite.

Tout au long du week-end les petits avec les épreuves clubs, les amateurs avec les épreuves Vitesse et Grand Prix se sont affrontés sur le parcours tracé par Jean Marc Edwards.

8 cavaliers ont couru ce Grand Prix 140 — dont Martin Moreaux, moniteur et gérant du centre avec Sans-papier son cheval de 11 ans. c'est le Villefranchois Éric Lagarrigue qui l'emporte sur R.

Avec 345 cavaliers engagés dont une soixantaine du club de Figeac ce concours restera comme le grand rendez-vous équestre de l'année. «Je suis très satisfaite, indique la présidente Catherine Moreaux, c'est une grosse épreuve avec pour les PRO la barre à 140 cm, la qualité des juges et l'implication des bénévoles ont largement contribué au succès de ce week-end.»

Le club vous donne rendez-vous le 28 mai pour un concours complet et le 30 septembre et 1er octobre pour le dernier CSO de l'année.Durant l'été des stages de tous niveaux (à partir de 3 ans) ainsi que des randonnées d'une heure à plusieurs jours sont organisées.

Internet : cfpc.ffe.com Tel 05 65 34 70 57

La Dépêche du Midi

 

 


,

Les championnats départementaux

La valeur n'attend pas le nombre des années
La valeur n'attend pas le nombre des années

Pour la cinquième année, le poney club de Montech organisera, dimanche 14 mai, une épreuve comptant pour les championnats départementaux poney couplé avec des épreuves club et préparatoires jusqu'à 1,10m, épreuves qui serviront de support pour acquérir les derniers points nécessaires à certains cavaliers pour se qualifier pour les championnats de France à Lamotte.

Ce sont près de 300 cavaliers de 6 à 40 ans qui évolueront sur un parc à obstacles repeint avec, au terme de la journée, de nombreux lots offerts par des partenaires qui croient aux valeurs de l'équitation. Ils viendront du Tarn et Garonne, mais aussi du Lot, du Lot et Garonne, du Tarn, du Gers et de la Haute Garonne.

«Je voudrais remercier tous les bénévoles qui vont nous aider pendant cette journée, confie Lionel Bruggeman, ce sont une quarantaine d''enfants et de parents qui sont présents à chaque concours». Buvette et restauration sur place. entrée libre.

Les Montéchois au championnat de France

Ce sont 15 élèves et 16 poneys du Poney club de Montech qui participeront aux prochains championnats de France à Lamotte Beuvron, en Sologne. La délégation sera complétée par une trentaine d'accompagnants et des deux coachs, Lionel et Audrey. Nous leur souhaitons bon vent.

Poney club de Montech : Tel : 06 87 51 95 42. Mail : contact@poneyclubmontech.com. Site : poneyclubmontech.com

La Dépêche du Midi

 


,

Jump'in Gers revient de vendredi à dimanche

Le concours hippique s'ouvre dès demain./Photo DDM arch.
Le concours hippique s'ouvre dès demain./Photo DDM arch.

La 4e édition du concours hippique Jump'in Gers aura lieu à Saint-Michel, cette fin de semaine, du 12 au 14 mai.

Ce sont donc les meilleurs cavaliers d'Occitanie et d'Aquitaine qui seront rassemblés dans le Gers pour offrir au public toujours nombreux trois jours de spectacle gratuit dans une ambiance conviviale.

Jump'in Gers, ce n'est pas seulement une manifestation sportive, c'est un événement labellisé «Terragers» en raison de son engagement chaque année plus marqué en faveur du développement durable, de l'écotourisme et des valeurs de l'agriculture paysanne.

Cette année, vous retrouverez la restauration, traiteur à base de produits en circuit court, un espace d'exposition de matériel, lié ou non au cheval, des promenades à poney pour les enfants, etc.

Le groupe gersois de percussions brésiliennes «Drum Arrangé» se produira samedi 13 à la soirée paella, une soirée ouverte à tous : amis, voisins, cavaliers ou non, venez faire un saut dans le Gers !

La Dépêche du Midi

 


,

Centre équestre : les Vicoises qualifiées

Amélie Léon sur «Nova» lors de l'épreuve d'obstacles./Photo DDM G.C.
Amélie Léon sur «Nova» lors de l'épreuve d'obstacles./Photo DDM G.C.

 

 

Le Centre équestre vicois participait à un concours complet le 7 mai. Ce dernier se déroulait à Preignan. Plusieurs élèves se sont distingués dans la catégorie club 2 où 24 participants étaient engagés. Amélie Léon et «Nova» finissent 2es après un dressage très réussi, un parcours d'obstacle et de cross sans faute et dans les temps. Manon Sabathé et «Titeuf» 3e, Julie Volpato et «Avenue» 5e, Maylis Prouzet et «Kaory» 6e, Sofia Avila et «Romance» 7e, Candice Devillers et «Reglyce d'Eauze» 13e.

La monitrice Vanessa Bouzigues est fière de ses élèves et de sa cavalerie : «“Reglyce” est une jument récemment achetée par le centre équestre, elle a rempli à merveille son rôle de monture volontaire et pédagogue».

De plus, les points obtenus durant ce concours permettent à cinq couples de se qualifier pour les championnats de France, à Lamotte-Beuvron (Loire-et-Cher), la dernière quinzaine de juillet. En club 2, Maylis Prouzet et «Kaory», Mathilde Trabut et «Sydney», Sofia Avila et «Romance» et Amélie Léon et «Kaory» ; en club 1, Lucile Pérès et «Quovadis».

Prochain rendez-vous pour le centre équestre vicois : un stage d'entraînement avec l'instructeur Nicolas Burtin, cavalier de complet de renom, qui se déroulera le week-end de l'Ascension. Dernier concours prévu avant les championnats le dimanche 5 juin au Houga.

La Dépêche du Midi

 

 


,

L'équipe de horse-ball au championnat régional

Un bel engagement de la Brianelle./Photo DDM
Un bel engagement de la Brianelle./Photo DDM

Le centre équestre des Écuries de la Brianelle participe régulièrement à des compétitions CSO, dressage CCE et horse-ball.

La jeune équipe mixte de horse-ball, composée de quatre garçons, Thomas, Hugo, Frédéric Tressières, Ludovic Berthoz, et deux filles, Fanny Billot, émeline Aygalenc, s'avère très prometteuse. En effet, le week-end du 23 avril, à Toulouse, elle remporte le match Brianelle contre Rabastens, 5 à 3, et Brianelle contre Poney-Village, 7 à 1.

L'équipe est première au classement du championnat régional et va disputer la finale, dimanche 14 mai, à Montauban, pour tenter de remporter le championnat régional.

Cette équipe dynamique s'entraîne avec sérieux.

La Dépêche du Midi

 


,

Jump'in Lot à la 2e manche du Grand Régional

Quatre cavaliers de Jump'in Lot étaient en lice.
Quatre cavaliers de Jump'in Lot étaient en lice.

Au Moulin de Parade (à Lherm, en Haute-Garonne) du 28 avril au 1er mai, 1 200 cavaliers s'étaient donné rendez-vous pour cette 2e manche dont Laura Munte avec Tinkasboy du Temple, Marion Barascud sur Toscane Grandière, Jules Chaussade avec Tabata Diodé et Grégory Garcia avec Boston Bolchet et Sioux d'Adriers.

Samedi, préparatoire 1,20 m, 75 partants : 4 points de pénalité pour Grégory Garcia avec Boston. Grand Prix 130 au chrono, 70 partants : 8 points de pénalité pour Laura avec Tinkasboy.

Grand Prix Vitesse au chrono 1 m, 80 partants : sans faute et 2e place pour Jules avec Tabata.

Dimanche, préparatoire 1,20 m, 50 partants : sans faute et 1re place pour Grégory avec Boston. Grand Prix 1,35 m en temps différé, 50 partants : sans faute et 10e place pour Grégory avec Sioux. Grand Prix 1,05 m en temps différé, 85 partants : Marion avec Toscane réalise un sans-faute et termine 9e Belle victoire sans faute et 1re place pour Jules avec Tabata.

Lundi, Grand Prix 1,30 m au chrono super 10, 65 partants : manque de réussite pour Laura avec Tinkasboy. Grand Prix 1,40 m au chrono avec barrage, 55 partants : 4 points de pénalité pour Grégory sur le dernier obstacle avec Sioux. Grand Prix 1,10 m au chrono super 10, 80 partants : 4 points de pénalité pour Marion avec Toscane. 3e temps de la 1re manche mais 4 points de pénalité pour Jules avec Tabata.

La Dépêche du Midi

 


,

Centre équestre : course d'endurance dans le Canyon

Au trot vers le canyon…/Photo DDM
Au trot vers le canyon…/Photo DDM

Le centre équestre de Bozouls organisait, pour la troisième année consécutive, une course d'endurance. Nouveauté pour cette édition, la course se déroulait sur deux jours. Lors de ces deux journées, par un temps splendide, la compétition a permis aux 160 participants de courir dans de magnifiques paysages. En effet, les nouveaux tracés descendaient dans le Gourg d'enfer, passaient par Grioudas, Banc, empruntant un tronçon de l'ancienne voie ferrée. Plusieurs parcours de 20 à 80 km étaient proposés aux concurrents. Le samedi était consacré à la compétition pour les jeunes chevaux : environ 80 partants qui, pour certains, couraient pour la première fois en compétition officielle. Les chevaux plus expérimentés ont, quant à eux, pu découvrir les terrains le dimanche, rassemblant 70 participants. Dix poneys du club, montés par de jeunes cavaliers, se sont également prêtés au jeu sur une course de 10 km.

Les concurrents ont été très enthousiasmés par ces deux journées, par l'environnement exceptionnel, la bonne ambiance et l'organisation professionnelle de l'événement. Ce sont environ 60 bénévoles (assistance, sécurité, buvettes…) qui se sont mobilisés pour la réussite de cette manifestation, coordonnés avec brio par Sophie Coppens qui a travaillé de concert avec les moniteurs du club. Un grand merci à toutes ces personnes, ainsi qu'aux quatre vétérinaires et aux trois conducteurs de quad qui ont effectué le balisage des différentes courses. La compétition a également bénéficié du détachement de la part du comité régional d'endurance, d'une équipe de juges particulièrement bienveillants, compétents et pédagogues. Un remerciement aux bénévoles, aux sponsors et au conseil départemental pour leur participation.

Les résultats

Résultats du dimanche pour les deux premiers : Poney, 10 km, Emy Girou et Anaïs Guernalec. Club 2, 30 km, Franck Viguié et David Maufroy. Club 2, 20 km, Emmanuelle Romero et Karine Sudre. Club élite, 40 km, Léa Carrère et Ambre Charbonnier. Élite grand prix, 60 km, Jodie Bonnet et Céline Bergart. Compétition amateur, 20 km, France Vernhes et Julien Dewaal. 40 km, Christian Chabonnier et Cécile Dolez. 60 km, Manon Baptista et Olivier Soulié. 80 km, Charles Cappeau et Laurent Benoît. Grand prix 80 km, Estelle Morel et Céline Poux.

Le détail des épreuves est consultable au centre équestre.

La Dépêche du Midi

 


,

Un concours d'obstacles réussi

Les Bels étaient en fête lundi dernier.
Les Bels étaient en fête lundi dernier.

Les cieux se sont montrés cléments avec les écuries des Bels, ce lundi 1er-Mai, double jour de fête : le muguet et le cheval. La pluie a aussi donné un peu de souplesse aux terrains, dans la journée, quelques gouttes d'eau de temps en temps, mais sans chasser les concurrents.

Ce concours d'obstacles réservé aux jeunes cavaliers fut une réussite. Rachel Escande, responsable des écuries, a été contente et satisfaite de ses jeunes élèves et de la participation de nombreux clubs voisins.

Nombre de candidats : 148, le plus jeune ayant 5 ans et demi, avec une répartition suivant la hauteur de l'obstacle à franchir. Ces cavaliers étaient issus des clubs Cavaliers de la Montagne Noire, Étriers d'Oc, écuries Franjois, haras des Lys, Chevaux du soleil, Gassiès Écuries, écuries des Bels et de nombreux particuliers venus tester leurs capacités.

Tous les enfants ont été récompensés, médailles et coupes. Bravo à eux. La journée a aussi couronné de succès le travail de Rachel : «Oui, beaucoup de travail, avant, pendant et après, mais grande satisfaction car ces enfants et adolescents sont motivés, aiment leur monture, s'en occupent et cela est le plus beau des remerciements. Je remercie l'équipe dirigeante du club, les bénévoles, les parents, le photographe, l'équipe des arbitres et tous ces enfants qui durant cette journée ont remis les obstacles en place.»

Prochain rendez-vous aux Bels le dimanche 14 mai, à 13 h 30, après-midi proche de la nature avec Zen Attiutude (adultes et enfants), découverte de la traite des brebis, dégustation de produits locaux, démonstration d'éthologie du cheval, balade des chevaux.

La Dépêche du Midi

 


,

Poney Club de Gouny : 4 podiums pour 4 épreuves

Une belle brochette de championnes./Photo DDM
Une belle brochette de championnes./Photo DDM

 

 

Récemment avait lieu à Muret le championnat régional d'équitation catégorie Clubs.

Le plateau très relevé a rassemblé plus de 30 clubs de la région pour un total de 330 parcours dans 4 épreuves différentes.

Le Poney club de Gouny a fait comme à son habitude le déplacement en nombre de compétiteurs bien sûr et également cavaliers du club et leurs parents qui, pour l'occasion, se sont mués en supporters acharnés.

C'est probablement ce cocktail et le travail de Béryl, Alice et Alexandre, enseignants du club, qui a permis d'obtenir 4 podiums dans les 4 épreuves programmées.

Ainsi : Camille Manenc et Rivage se classent 2e sur 90 partants en Club 3. Laura Conord et About se classent 3e sur 147 partants en Club 2. Camille Rouquet et Wess se classent 2e sur 66 partants en Club 1. Clémence Berger et Vauban se classent 3e sur 27 engagés en Club Elite

Bravo également à tous les autres cavaliers du club qui ont obtenu de très bons résultats, le club leur souhaite la même réussite pour les Championnats de France 2017 qui se déroulent à Lamotte-Beuvron en juillet.

Vous pouvez retrouver toutes les infos sur le site du club : www.poneyclubdegouny.fr

La Dépêche du Midi

 

 

 


,

Fête du cheval : retour en images et place aux souvenirs


L'admirable poste hongroise avec Christophe Chaussy et les voltigeurs de Provence.
L'admirable poste hongroise avec Christophe Chaussy et les voltigeurs de Provence.

 

 

Une nouvelle édition de la Fête du cheval vient de se dérouler à Monclar-de-Quercy, berceau historique des équidés. Après la foire le samedi, place fut faite au spectacle équestre dans sa variété, la richesse du plateau en étant le témoignage majeur. En effet, c'est dans la salle polyvalente, sur la carrière élaborée spécialement, que s'est déroulée la soirée, deux heures durant. Le public a pu apprécier la précision du dressage, l'évolution mi-comique, mi-émotionnelle de Laurent Galinier et la fougue vertigineuse de la voltige. Dimanche, c'est sous un ciel plus incertain qu'a débuté la journée, saison oblige. Après avoir retrouvé les maréchaux-ferrants battant le fer rouge avec mesure et précision, le retour sur la carrière externe s'est fait solennellement, pour un nouveau spectacle, cette fois grandeur nature. Devant des gradins bien remplis, Christophe Chaussy et les cavaliers voltigeurs de Provence; équifolies; l'Écurie Guillamon et son équipe de danseuses et chanteur sur le thème fort du flamenco; Laurent Galinier, toujours plein de surprises, et l'enfant du pays, Jordan Lebon, et son prestigieux numéro de voltige. Seul bémol, la venue de l'orage qui a imposé le repli en salle pour la seconde partie.

Merci à toutes et à tous les artistes qui ont donné le meilleur de leur savoir-faire et leur profonde passion pour réaliser ce nouveau rendez-vous printanier qui s'inscrit dans la tradition de ce terroir quercynois. Au terme de la soirée, le président a remercié l'équipe de bénévoles qui étaye cette rencontre au sein de l'association Apcarm.

La Dépêche du Midi

Articles de presse Juin

paru le 29/06/2017

 


Le haras monte en selle

La présentation de la brigade équestre du 1 er Régiment de hussards parachutistes en septembre dernier, avec le maire de Tarbes Gérard Trémège et le colonel Renaud Rondet./Photo Laurent Dard.
La présentation de la brigade équestre du 1 er Régiment de hussards parachutistes en septembre dernier, avec le maire de Tarbes Gérard Trémège et le colonel Renaud Rondet./Photo Laurent Dard.

Les cavaliers de tout le département ont coché ces dates depuis plusieurs semaines sur leur calendrier. Ce week-end, le site du haras de Tarbes accueille un concours hippique de sauts d'obstacle, organisé par le CSA Foch, le club équestre des familles de militaires du 1er RHP. L'occasion pour les 231 cavaliers venus des clubs alentours de se jauger lors de plusieurs épreuves.

Dès 8 heures, la compétition démarre avec le 60 cm, s'ensuivent les clubs 4, 3, 2 et 1 jusqu'au milieu de l'après-midi. À 17 heures, ce sera au tour du saut à 100 cm avant le club élite, à 18 h 30. Le vainqueur du concours du club 1 repartira avec un saut en parachute en tandem, tandis que la mairie, partenaire de l'événement, remettra un prix spécial pour le vainqueur du club élite.

Pour ceux qui n'en auront pas eu assez, l'hippisme revient le lundi avec un «warm-up», soit la possibilité pour les licenciés de la Fédération française d'équitation de s'essayer sur les obstacles d'1 mètre à 1,30 m.

Bientôt biannuel ?

L'idée de créer ce concours hippique au haras a germé avec l'installation de la section équestre militaire, inaugurée le 8 mars dernier. «Même si elle a été ouverte en septembre 2016», explique la communication du régiment. À terme, les organisateurs comptent pérenniser cette compétition et en faire un événement incontournable de l'équitation pyrénéenne. «L'objectif est de créer deux concours à l'année et de monter le niveau», indique le lieutenant Dorine Lagardère, officier de communication du 1er RHP. Tarbes, nouvelle place forte du saut d'obstacles dans les années à venir ? C'est en tout cas l'ambition affichée et le souhait des passionnés de cheval dans les Hautes-Pyrénées.

Le programme

Site du haras de Tarbes. Accès public par l'avenue du Régiment-de-Bigorre. Accès cavaliers par la promenade du Pradeau. Entrée gratuite.

Dimanche 2 juillet : A partir de 8 heures, épreuves de club 4 à club élite. Prépa 60/100/110.

Lundi 3 juillet : Warm-up 1m à 1,30 m. Engagement 12€. Ouvert à tout licencié FFE.

Ronan Planchon

 


,

Le dernier jour du haras

En 2009, le haras de Rodez célébrait le bicentenaire de sa création avec un spectacle de Mario Luraschi./Photo DDM archives J.-L.P.
En 2009, le haras de Rodez célébrait le bicentenaire de sa création avec un spectacle de Mario Luraschi./Photo DDM archives J.-L.P.

Hier, Yves Berroche, qui assurait la direction du haras national de Rodez, a remis les clés du site au représentant du conseil départemental. Une page de l'histoire de Rodez se tourne.

L'histoire qui lie Rodez aux chevaux est longue et c'est également une belle histoire d'amour, qui a été déterminante dans l'essor de l'équitation dans notre région et qui a contribué à faire connaître la ville sur le plan national.

C'est à Napoléon Ier que l'on doit le développement et la réorganisation de l'élevage des chevaux en France grâce à un décret de 1806 qui promulgue la création de haras nationaux et de dépôts d'étalons. Leurs missions : permettre aux particuliers et aux éleveurs d'utiliser des étalons de qualité afin d'améliorer les races, de les maintenir dans la région et de fournir des chevaux pour les armées. C'est ainsi qu'un dépôt est créé à Rodez, rue Combarel, avant de s'installer à l'ancienne chartreuse. Après de nombreux travaux d'amélioration, les chevaux intégrèrent le lieu en 1825 ; le dépôt avait entre-temps été promu au titre de haras. Dès 1806, celui-ci accueillait de très bons chevaux et même des étalons impériaux comme Le Tamerlan séjournèrent à Rodez. Ils valurent au haras une réputation qui se prolongea dans le temps.

La société évoluant, le haras national de Rodez se tourna vers l'élevage de chevaux arabes de course et d'endurance, ce qui permit aux élevages privés de se développer dans notre région. Ils purent ainsi acquérir des étalons de grande qualité, voire exceptionnels. C'est ainsi que l'étalon Dormane fut affecté à Rodez. Cet excellent reproducteur a permis aux éleveurs d'obtenir des chevaux de course très performants, à la réputation internationale. Par ailleurs, le haras de Rodez participa à la démocratisation de l'équitation qui est, ne l'oublions pas, la troisième fédération sportive en France en nombre de licenciés après le tennis et le football et la deuxième au rang mondial.

En effet, le premier centre équestre de l'Aveyron ouvrit dans l'enceinte du haras sous la houlette de son premier moniteur d'équitation, Jean-Yves Bonnet. L'écuyer qui créa la route du Sel n'oublia pas le haras : des décennies plus tard, Rodez fut le point de départ et d'arrivée de la célèbre randonnée, suivie par les médias régionaux et nationaux. Rodez et le haras ont également écrit une page de l'histoire du sport équestre en créant la première course d'endurance en France, les 100 km de Rodez pour fêter le bimillénaire de la ville en 1976.

Un bureau à Rodez

«Depuis 2012, l'État s'est dégagé des missions d'étalonnage», explique Yves Berroche qui a eu le douloureux honneur de mener jusqu'au bout, sur le site, la mission de l'Institut français du cheval et de l'équitation (IFCE) qui gère les haras nationaux. «Comme il n'y a plus d'étalons, on ne pourra pas continuer à entretenir des sites dans lesquels il n'y a plus rien». Une passation forcément difficile pour tous ces hommes et femmes qui partout en France se sont consacrés à leur métier avec beaucoup d'enthousiasme ; Rodez n'est pas une exception, seuls les haras de Pompadour, Uzès et Le Pin demeurent avec Saumur, siège de l'IFCE. «Les gens étaient très investis, formés. Ils suivaient l'évolution également permanente des progrès techniques en insémination ou en échographie, par exemple», souligne Yves Berroche qui rappelle que les haras nationaux continueront à intervenir dans le cadre de formations et de vulgarisation des techniques sur la région.

L'école d'attelage est délocalisée à Combelles qui accueillait déjà, autrefois, les chevaux de trait et de sport. Un bureau de l'IFCE est installé à Bourran afin d'assurer un suivi administratif et de proposer des formations. Cette mort programmée des haras nationaux met fin à un service de proximité qui a été déterminant pour l'élevage du cheval en France. En offrant aux éleveurs de l'Aveyron, du Lot, du Tarn-et-Garonne des chevaux arabes et anglo-arabes de qualité et à un prix abordable, le haras national de Rodez leur a permis de se positionner parmi les meilleurs dans le monde des courses et de l'endurance. Mais au-delà du monde du sport, le cheval a plus que jamais un rôle à jouer dans nos sociétés à conscience environnementale. Déjà de nombreuses municipalités l'utilisent pour le transport scolaire, pour le ramassage des déchets ; des unités de police et de gendarmerie montées maintiennent une présence rassurante dans les grandes villes. Et que dire de l'équithérapie qui a fait ses preuves avec les enfants handicapés, hyperactifs ou autistes.

Le haras est avec le musée Soulages le lieu le plus visité de Rodez. Son histoire a contribué à celle de la ville. C'est un véritable poumon vert de 6 ha qui abritent des arbres exceptionnels et des oiseaux protégés. Espérons que ce site, qui a fait la fierté des Ruthénois depuis le XIXe siècle, continuera à vivre et n'oubliera pas les chevaux qui ont contribué à sa renommée.

Le conseil départemental, par la voix de son président Jean-François Galliard, devrait préciser, aujourd'hui, la destinée du site.

Virginie Bauer

 


,

L'Ecrin du Cédon fête ses 3 ans

Le groupe de jeunes qui sera également de la fête samedi./Photo du club.
Le groupe de jeunes qui sera également de la fête samedi./Photo du club.

Ce samedi 1er juillet, l'Écrin du Cédon convie ses adhérents à la 3e fête du club. Deux sites où se dérouleront les festivités avec un beau programme. Dès 9 h 30, préparation des chevaux avant de partir en promenade au Domaine Lacs de Gascogne qui accueillera pour la journée les cavaliers. Une journée pleine de balades équestres et de jeux. À 10 h, départ d'un premier contingent de chevaux vers les Lacs de Gascogne suivi à 11 h du 2e contingent avec les plus petits. À 12 h, barbecue au camping sur inscription (5,50 € par personne). De 13 h à 15 h, jeux en tous genres (tir à la corde, course en sac, etc.). Pour ceux qui le souhaitent, accès au lac et à la piscine (2,50 € par personne), jeux à poney. À 16 h et à 17 h, retour à l'Écrin où vous attendra un goûter-apéro offert dans le manège et il sera procédé à l'inauguration du nouveau manège. Journée ouverte à tous, s'inscrire par mail : nathaliecoulais@icloud.com

La Dépêche du Midi

 


,

L’équitation contre les dommages de l’AVC

Maladies cardiovasculaires / métaboliques

L’équitation contre les dommages de l’AVC
L’équitation contre les dommages de l’AVC

Certaines thérapies non médicamenteuses, comme l’équitation ou la musicothérapie, pourraient aider les patients victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC) à mieux récupérer certaines de leurs capacités. Et ce, même plusieurs mois après la survenue de l’accident.

Selon des chercheurs de l’Université de Newcastle (Royaume Uni), une combinaison d’activités physiques, sensorielles, cognitives et sociales pourrait produire des effets bénéfiques sur la récupération des patients victimes d’un AVC.

Pour vérifier leurs dires, ils se sont intéressés à 123 femmes et hommes suédois ayant connu un tel accident 10 mois à 5 ans plus tôt.

Une prise en charge pluridisciplinaire

Les volontaires ont été répartis au hasard dans 3 groupes : musicothérapie, équithérapie ou soins ordinaires. Après 12 semaines, 56% des membres du groupe équestre ont déclaré une nette amélioration de leur état (cognitif, équilibre, démarche…) contre 38% pour le groupe musique et 17% pour le groupe contrôle.

« Des améliorations significatives sont encore possibles même des années après un accident vasculaire cérébral », explique le Dr Michael Nilsson, principal auteur de ce travail. « Et ce en utilisant des thérapies motivantes et pluridisciplinaires. »

En effet, selon les scientifiques, le succès de la thérapie par le cheval s’expliquerait par le fait que cette activité se déroule dans un environnement multisensoriel, à la fois physique et cérébral. Petits bémols tout de même concernant ce travail observationnel : le nombre restreint de participants et le fait que les victimes sévèrement diminuées n’ont pas été intégrées à la cohorte.

DestinationSante

La Dépêche du Midi

 

 


,

Fête du centre équestre

Centre équestre du domaine de la Croux.
Centre équestre du domaine de la Croux.

Samedi 1er juillet, à 14h, centre équestre du domaine de la Croux à Saussenac, Flavie Norkowsi vous propose un après-midi de fête animé par Cyril Canivenq de Cyril Anim'81.

Concours de saut d'obstacles regroupant cavaliers et montures de clubs alentours sur différents parcours et niveaux. Vous pourrez découvrir la race Mérens dont le fidèle et charismatique «Isatis de Sié». Animations gratuites proposées : baptême à poneys, remise de diplômes, des jeux, des quizz, la visite des installations ainsi qu'un marché artisanal. En soirée, repas paella avec spectacle nocturne sur le thème : «Moyen-âgeux du Puy-Saint-Georges» revisité par les élèves du centre équestre : costumes, joutes, son et feu au rendez-vous.

Entrée et animations gratuites. Repas : 10€. Renseignements : 06.85.10.82.10 facebook : Centre equestre domaine de la Croux/chevaux de merens

La Dépêche du Midi

 


,

Horse-ball : l'association se porte bien

Les championnats de France de horse-ball avaient lieu les 16, 17 et 18 juin./Photo DDM
Les championnats de France de horse-ball avaient lieu les 16, 17 et 18 juin./Photo DDM

Les 16, 17 et 18 juin dernier, avaient lieu les championnats de France de horse-ball à Jardy, en région parisienne. Une compétition dans laquelle étaient engagées deux équipes de l'association Lot-Aveyron implantée au centre équestre de Martiel. Les deux équipes ne sont pas rentrées les mains vides…

L'équipe première, composée de Thibault Reygnier, d'Anthony Colon, de Fabien Lichtenstein, de Gaétan Granié et Lucas Delcambre, a terminé première de son championnat et accède à la catégorie pro. La deuxième formation, composée d'Alix Bourgade, Marion Valette, éva Gastal, Oscar Timm et élie Garrigues, qui évolue en amateur mixte, est montée sur la première marche du podium en catégorie critérium 2 et empoche par la même occasion la médaille d'or.

De bons résultats, pour autant la discipline n'est pas encore très répandue en France. Le centre équestre de Martiel est l'une des exceptions et, tous les dimanches, l'association qui y est implantée pour le Lot et l'Aveyron donne la possibilité aux sportifs de s'entraîner.

Pour promouvoir son sport, Anthony Colon, président de l'association, propose de faire des démonstrations aux personnes susceptibles d'être intéressées. Pour ce faire, il suffit de le contacter au 06 31 68 55 86. Également à la recherche de nouveaux sponsors, Anthony Colon lance un appel pour permettre à l'association de poursuivre sur sa belle dynamique.

La Dépêche du Midi

 


,

Un repreneur pour Combelles et un projet d'art culinaire

Politique - Conseil d'agglomération

Le conseil d'agglomération s'est déroulé hier à Rodez./Photos DDM, A. Cros
Le conseil d'agglomération s'est déroulé hier à Rodez./Photos DDM, A. Cros

Le conseil d'agglomération de Rodez s'est déroulé hier soir, au cours duquel plusieurs points ont été abordés : la question du repreneur du centre équestre de Combelles, la création d'un Institut d'art culinaire et la mise en valeur de la cathédrale de Rodez.

Sur le projet dédié à l'art culinaire, l'idée serait de créer un lieu d'enseignement sur la gastronomie locale, de former des jeunes et des professionnels, d'imaginer «la cuisine de demain». Il s'agirait d'accueillir des séminaires sur le territoire sur les produits locaux, valoriser les circuits courts, et de concevoir un lieu de «rencontres et d'expression» sur les arts de la table. Pour mener à bien ce projet, l'étude de faisabilité est estimée à 40 000 euros, avec une demande de subvention de la région Occitanie à hauteur de 40 %. Le projet a été évoqué avec la région la semaine dernière, et sera abordé dans les semaines à venir avec le Conseil départemental.

À partir du 1er juillet, l'agglomération ne gérera plus le centre équestre de Combelles. Suite à un appel à candidature, c'est finalement Frédéric Ichard, avec sa société FI Energie, qui s'est engagé à être gestionnaire majoritaire du site, créant une société dédiée d'un capital de 50 000 euros. Il s'est associé avec la holding Verdie (30 % des parts), et le groupe Barthe (19 %). Frédéric Ichard est bien connu du monde équestre ruthénois ayant organisé plusieurs compétitions en tant que président de l'Écurie Combelles.Il prévoit de construire un centre équestre avec des gradins naturels sur la carrière en herbe actuelle. Un investissement estimé à 300 000 euros. Frédéric Ichard a également proposé la gratuité aux classes de cours préparatoires du territoire. Il étendra cette gratuité à toutes les écoles et classes de Rodez Agglomération. Un projet de réinsertion d'adolescents en difficulté à travers les activités équestres devrait voir le jour avec le président de Jump'Aveyron, Sébastien Ardon.

Sur l'éclairage de la cathédrale de Rodez, le conseil d'agglomération a dévoilé son projet de mise en son et lumière nocturne de l'édifice, prévu pour les étés prochains. La région Occitanie a été sollicitée pour une aide à hauteur de 40 % de financement de l'étude technique qui s'élève à 30 000 euros. Une rencontre a eu lieu avec le Conseil régional la semaine dernière pour aborder ce projet.

Au musée Soulages, après Calder, une autre exposition dédiée à l'architecte et urbaniste Le Corbusier devrait avoir lieu en 2018, dont le budget est estimé à près de 120 000 euros.

Aurore Cros

 

 


,

Découvrez le sport hippique à Labège

Hippisme


La valeur éducative du cheval n'est plus à démontrer !
La valeur éducative du cheval n'est plus à démontrer !

 

Les alentours de Labège offrent de multiples possibilités de promenades pour les passionnés du sport équestre. Les randonneurs y côtoient sans problème les cavaliers qui de plus permettent aux passants d'admirer des montures souvent impressionnantes par le gabarit des chevaux, mais empreintes en même temps d'une grande plénitude qui fait justement plaisir à voir. C'est aussi ça le charme de l'Est toulousain que de conjuguer des modes de déplacement de loisirs alliant tradition et modernité.

Discrètement installé depuis plus de vingt ans, le Club hippique du Bousquet participe à ce mode de vie en continuant à faire la promotion du sport hippique. Le site regroupe, sous un toit de 4000 m², une grande écurie chevaux et poneys et un double manège de 1900 m². Il y a aussi une carrière de 2500 m² éclairée, une autre carrière de 1200 m², un cross et plus de 10 ha de prairies qui regroupent les paddocks pour les chevaux, le pré des poneys. Pour ses différentes activités, le club hippique peut compter sur ses 36 chevaux et 23 poneys.

Les adhérents toujours plus fidèles, sont régulièrement rejoints par des nouveaux passionnés qui apprécient l'expertise de l'encadrement et aussi l'ambiance familiale du club. Il est certain que cette proximité constitue un atout pédagogique afin d'acquérir tous les secrets pour arriver à faire qu'un avec son cheval. Dès le plus jeune âge, les enfants commencent par les poneys pour intégrer les rudiments de la maniabilité qui font ensuite le cavalier plein d'adresse capable de remporter les grands championnats comme celui de Lamotte Beuvron auquel participe chaque année le Club du Bousquet. Pendant l'été, si les cours traditionnels sont suspendus, les stages prennent la relève avec les trois animatrices Julie, Vanessa et Jessica.

Ne pas oublier non plus, la fête du club qui aura lieu ce dimanche 2 juillet avec un dîner spectacle ouvert aux familles et amis des adhérents, les invités étant attendus à partir de 18 h 30. Il s'agit de se retrouver dans une ambiance de conviviale et de réaliser ainsi la charnière entre la fin de la saison et la préparation de la suivante pour la rentrée de septembre.

La Dépêche du Midi

 


,

Le Poney Club des Coteaux enchaîne les bons résultats

Carole Moreno-Romieux, championne régionale Amateur Élite avec Atcha des Coteaux./Photo DDM
Carole Moreno-Romieux, championne régionale Amateur Élite avec Atcha des Coteaux./Photo DDM

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le Poney Club des Coteaux rafle tout sur son passage ! Une moisson qui a débuté le 28 mai à Saint-Orens, un concours où Carole Moreno-Romieux a brillamment remporté le titre de championne régionale en Amateur Élite, soit le meilleur niveau amateur, avec sa monture Atcha des Coteaux issue de l'élevage du Poney Club. Une joie particulière pour sa cavalière et un véritable exploit pour cette jument âgée de tout juste sept ans. Le week-end suivant, sur les installations du centre équestre de Brioudes à Muret, Yann Saggioro s'est distingué en décrochant le titre de champion régional en Club 1. De son côté, Laure Moneger a quant à elle terminé à la sixième place en Club 2. Enfin, le week-end dernier avaient lieu les championnats départementaux au moulin de Parade situé au Lherm.

Lors d'une compétition particulièrement relevée dont les épreuves étaient réparties sur deux jours, Morgane Cazals a terminé vice-championne départementale avec son cheval Urbano en Club Élite. Belle performance également pour Marie-Christine Tarroux, cinquième avec sa jument Chinouk. En Club 1, Simon Garrigues a brillé en décrochant le titre de champion départemental avec Cigalo, alors que Sorenza Perrin a terminé vice-championne sur le majestueux Aladin.

À noter en Club 2 la neuvième place de Lili-Rose Dijeaux sur Quetal. Cerise sur le gâteau, le Poney Club des Coteaux a été élu meilleur club de la compétition. Une fierté pour l'entraîneur et éleveur Pierre Romieux dont le travail quotidien se voit récompensé par les excellents résultats lors des concours mais également sur le circuit Club Jumping Tour.

Des performances qui ont d'ailleurs permis à certains cavaliers de se qualifier pour les championnats de France qui se dérouleront cet été à Lamotte-Beuvron pour le niveau Club et à Tours pour le niveau amateur.

La Dépêche du Midi

 


Élégance et efficacité pour Guillaume Jordan

Élégance et efficacité pour Guillaume Jordan
Élégance et efficacité pour Guillaume Jordan

La troisième manche du circuit Régional Pyrénées a vu son terme, hier après-midi à Combelles après quatre jours de compétition. Avec le retour du grand soleil le concours de saut d'obstacles (SCO) a été une fois de plus une belle réussite populaire. Tout au long de la journée les spectateurs se sont relayés pour assister selon leur préférence aux diverses compétitions. L'organisateur, Jump'Aveyron du président Sébastien Ardon, avait dès huit heures programmé le SO Amateur 1 grand prix (1,20 m), suivi du SO Amateur 2 grand prix (1,10 m), puis à 14h30, SO Pro 2 grand prix (1,35 m) et pour terminer, SO Amateur élite grand prix (1,25 m)

Un concours très ouvert

Bien sûr le moment phare a été le Grand Prix de la Ville. Le concours SO Pro 2 grand prix (1,35 m) qui débutait à 14h 30. Le public ne s'y est pas trompé, un régal pour les yeux, les performances des 32 départs étant à la hauteur de la réputation de l'événement. Hier, l'habitué à la première marche du podium, Harold Boisset, n'est pas venu, dès lors le concours ouvrait des perspectives à plusieurs cavaliers. Éric Lagarrigue, Aurélien Leroy, Lucas Fournier ou autre Bernard Sainsardos. L'épreuve voyait 7 concurrents à 0 faute et s'est Guillaume Jordan qui a survolé la compétition avec un parcours TGV laissant le deuxième, Thibault Pomares à 2 secondes. Éric Lagarrigue complète le podium. À retenir également que Thibault Pomares est le grand vainqueur du challenge (Meilleurs résultats sur les 4 jours).

Au bilan de la journée, même si quelques gros bras n'étaient pas présents, le niveau de la 7e édition est resté du haut niveau Classement

1e Guillaume Jordan sur Ora des Hutins, 0 faute, 43''78. 2e Thibault Pomares sur Velvote, 0 faute, 45''93. 3e Eric Lagarrigue sur R, 0 faute, 46''77. 4e Lucas Fournier sur Spiderman, 0 faute, 46''78. 5e Aurélien Leroy sur Rhexia, 0 faute, 48''90. 6e Pascaline Auda sur Saphir, 0 faute, 50''50. 7e Aurélien Leroy sur Jackson, 0 faute, 53''63.

J.-M.N.

 


Sélectionné en équipe de France

Sélectionné en équipe de France
Sélectionné en équipe de France

Victor Burtin, depuis quelque temps s'est fait un nom dans le monde de l'équitation de compétition et plus précisément dans celui du concours complet fait de trois disciplines, le dressage, le cross et le saut d'obstacles. Si Victor Burtin est champion d'Europe en titre dans la catégorie des -21 ans, il ne compte pas en rester là. De retour du Haras du Pin près d'Argentan (Normandie), où il a joué sa place en sélection pour le prochain championnat d'Europe, par équipe et en individuel à Millstreet, ville référence Irlandaise en équitation. «Je suis heureux d'être entré dans la liste des sélectionnés pour l'Irlande. Mon cheval Early a montré une très bonne forme». La sélection s'est jouée entre 60 prétendants pour 6 places mais les performances de Victor ne laissent pas grand doute. 4 ont été retenus pour les épreuves par équipe et 2 pour les épreuves individuelles. «L'important est d'être dans les 6 et je souhaite être aligné sur les deux compétitions». Victor a l'ambition du compétiteur, il vise le titre européen en individuel. «Après le titre par équipe, cette année mon objectif est clairement le doublé» assure-t-il. Pour ce faire, il va parfaire sa condition et celle de Early à Rodez sous les «ordres» du coach Nicolas, son papa avant de rejoindre l'équipe de France à Deauville une semaine avant de rallier Millstreet.

Objectif : la sélection aux JO en 2024

«Tout le monde a un rêve, le mien c'est de participer aux JO en 2024 et si c'est à Paris, alors c'est le top. Je vais me donner toutes les chances d'y arriver. Bien sûr cela passe par beaucoup de travail et il faut déjà y penser. Me préparer et préparer mon cheval dès à présent car pour arriver en forme au bon moment, c'est un travail collectif entre le propriétaire du cheval, moi, l'entraîneur et le staff fédéral». Victor Burtin sera dès dimanche à Montpellier pour rester dans l'esprit de compétition et titillera les stars actuelles des concours complets. Une façon de toujours garder le pied à l'étrier. Nicolas, le papa coach voit en son «poulain» un avenir international.

J.-M.N.

 


Le centre équestre a fêté ses 20 ans

Le carrousel des jeunes cavalières.
Le carrousel des jeunes cavalières.

Samedi 17 juin, l'ACE, le centre équestre de Roquemeyrine, fêtait ses 20 ans d'existence. «L'ACE est né en 1997 et était dirigé essentiellement vers le tourisme équestre, a rappelé Chloé Viers, la présidente de l'association. En 2008, une nouvelle vie l'a animé avec la création des sections enseignement et compétition. En 2013, modification du centre pour permettre à tous de pratiquer. Maintenant, le centre équestre dispose d'une cavalerie adaptée à tous les niveaux, de carrières, de dressage et de saut, d'un saloon et d'une sellerie. Cette année, nous avons organisé le challenge départemental et avons des concours internes toute l'année.»

L'ACE est un club jeune et vivant qui attire, avec une excellente ambiance, où l'on enseigne le respect de l'animal.

Le 17 juin, du spectacle, il y en a eu. Le matin avec le concours de saut, le midi avec un barbecue réunissant 80 convives et l'après-midi, temps fort de la journée : démonstrations de voltige, poney-foot, horse-ball, parade, et en clôture un magnifique carrousel en costume d'équitation avec des évolutions face à face.

Maintenant, les chevaux vont profiter de quelques jours de vacances avant de reprendre le 5 juillet pour des balades, stages et baptêmes poney.

Inscription, réservation et informations : www.ace-lotequitation.com

La Dépêche du Midi

 


Concours d'attelage : avec un spectaculaire marathon

En plaine action lors de l'épreuve de dressage, Caroline Pariat, de l'association Les guides de Ghaliya, à Marin (Haute-Savoie).
En plaine action lors de l'épreuve de dressage, Caroline Pariat, de l'association Les guides de Ghaliya, à Marin (Haute-Savoie).

Original et atypique, le concours d'attelage organisé à Monteils (huitième édition), vaut un détour. Vendredi, l'inauguration officielle du concours organisée par Richard Pierron, président de l'association Attelage liberté du Causse, entouré de son équipe de bénévoles passionnés, s'est déroulée à proximité de la carrière d'équitation, en présence d'élus locaux, de partenaires publics et privés, de juges et de nombreux compétiteurs nationaux. Dans leurs discours respectifs, tous les intervenants tenaient à souligner les valeurs du concours monteillais grâce à une organisation sans faille, à la qualité des participants, sans oublier le magnifique spectacle offert par les chevaux et poneys.

Des disciplines variées

Samedi, dès 9 heures, sous une chaleur étouffante, quelque 70 concurrents ont participé aux deux premières épreuves : le dressage calqué sur une succession de figures imposées à exécuter de mémoire, et la maniabilité qui présente une suite de portes matérialisées par des cônes surmontés de balles à ne pas faire chuter. Au fil de ces deux disciplines exigeantes, dans leur prestation, les meneurs bien apprêtés se sont présentés aux juges, avec des attelages à un, deux ou quatre équidés, tous somptueusement harnachés. À l'issue de ces deux épreuves, Jacques Tamalet, juge international, président du collège de six juges, a apprécié dans son ensemble le parcours des compétiteurs, notant pour certains d'entre eux une réelle cohésion entre le meneur et son cheval.

Aujourd'hui le marathon, la plus spectaculaire des épreuves d'attelage

Aujourd'hui, à partir de 9 heures, place à l'épreuve la plus spectaculaire de l'attelage : le marathon. Cette discipline nécessite un entraînement rigoureux, où meneurs et chevaux doivent être en parfaite condition physique.

Le marathon se déroule sur plusieurs phases toniques, avec des allures libres ou imposées, sur différentes sections chronométrées et des portions à obstacles. Aussi, en raison des conditions climatiques, la santé et le bien-être du cheval demeurent prioritaires. Dominique Bayart, vétérinaire du concours, explique : «Après l'épreuve, je contrôle leur récupération, les rythmes cardiaque et respiratoire.

L'inspection se porte également sur les articulations, les boiteries, la perte hydrique par la respiration et la sudation».

La Dépêche du Midi

 


L'élite régionale engagée à Combelles

L'élite régionale engagée à Combelles
L'élite régionale engagée à Combelles

Le jumping de Rodez-Combelles, qui réunit 900 engagés sur les deux pistes de Rodez ce week-end, propose un rendez-vous sportif de qualité avec pour la plupart d'entre eux des cavaliers régionaux. Cette épreuve est inscrite au calendrier des quatre jumpings du circuit régional des Pyrénées, ce qui motive les participants à venir marquer des points à Rodez avant de se retrouver pour la dernière étape, la semaine prochaine, à Vacquiers. Pour autant, la piste en herbe de Combelles est des plus techniques à maîtriser pour des cavaliers peu expérimentés. Cela sera compensé par la hauteur des barres présentées aux cavaliers qui varieront suivant le niveau des engagés et de leurs montures. Néanmoins, les plus hautes seront celles du grand prix de ce samedi, à partir de 13 h 45, avec 33 engagés (1,30 m) et celles de dimanche, lors du grand prix débutant à 14 h 45 et qui compte 21 engagés (1,35 m).

La Dépêche du Midi

 


Un projet de pôle équestre d'envergure nationale

Un grand saut qualitatif pour la Fajeolle en prévision. /Photo Nat. Amen-Vals.
Un grand saut qualitatif pour la Fajeolle en prévision. /Photo Nat. Amen-Vals.

Le coût de l'aménagement de La Fajeolle s'élèvera entre 1,6 M€ et 2,4 M€», a annoncé le maire Gérard Larrat, hier matin, lors de la présentation des travaux de modernisation du stade Domairon (lire en page 22).

Pour La Fajeolle, le chantier devrait être terminé à la fin de l'année 2019 (au plus tard 2020). Il permettra la réalisation de trois terrains de rugby (peut-être plus selon le maire), et donc de trois vestiaires ainsi que d'une loge pour les arbitres.

Mais l'autre projet concerne la réalisation d'un Pôle équestre d'envergure régionale, nationale, voire internationale. Le comité départemental d'équitation, présidé par Piere-Yves Castel, a réalisé une enquête dont les données ont été transmises à la mairie de Carcassonne qui, elle, sera maître d'œuvre du projet.

Des concours nationauxet internationaux

«L'idée est de créer un stade équestre sur lequel il sera possible d'accueillir les trois épreuves olympiques que sont les concours de dressage, de saut d'obstacle et ce qu'on appelle le complet, qui réunit plusieurs types d'épreuves», explique Pierre-Yves Castel.

Hormis les trois disciplines olympiques, un stade équestre peut aussi accueillir toutes les autres, cross, voltige, équi-fun endurance, attelage, poney game, trek, etc.

Pour l'instant, La Fajeolle n'est qu'un simple hippodrome ne pouvant accueillir que deux courses par an. «Et à chaque fois, on est obligés d'installer les équipements. Or ceux-ci seraient permanents si nous disposions d'un stade équestre».

Pierre-Yves Castel a bon espoir, même s'il reste prudent. «En sept ans, au comité, on est passé de 3 000 à 4 000 adhérents, et de 200 à 800 cavaliers audois participant à des épreuves départementales, régionales ou nationales. On est face à un besoin d'équipements».

Si le projet de Pôle équestre est validé, il sera financé par les collectivités ainsi que par le «fonds Eperon», c'est-à-dire l'argent prélevé sur les gains des paris mutuels urbains (PMU).

La Fajeolle deviendra-t-elle un jour un champ de courses au même titre que Longchamp (Paris) ou La Cépière (Toulouse) ? «ça, c'est une autre étape, qui dépend de plusieurs paramètres. On n'en est pas là». Festival, cheval... la Fajeolle pourrait également devenir un pôle multisports. On en cause dans les couloirs.

Bruno Coince

 


,

Le centre équestre se prépare à faire la fête demain

Des jeux à poneys et autres animations sont au programme./ Photo DDM Y. St-A.
Des jeux à poneys et autres animations sont au programme./ Photo DDM Y. St-A.

«Avant les vacances, retrouvons-nous autour de notre passion pour clôturer l'année scolaire. Pour cette année, une belle journée conviviale à partager ensemble avec la fête du club qui a lieu ce samedi 24 juin, de 14 heures à 18 heures Bonne humeur et passion du cheval seront les devises de cette journée». L'invitation est lancée !

Au programme de cette journée exceptionnelle : jeux à poney et à pieds, goûter offert par le club et remise des diplômes passés en cette fin d'année. Participation gratuite pour les adhérents ; 5 € pour les extérieurs sur réservation au : 06 31 56 09 46 ou lescrinsdesaintchristophe@gmail.com

La Dépêche du Midi

 


Excellente fin de saison au Bourdalat


Chloé Miqueu sur «Océane Étoilée», qualifiées pour les championnats de France. / Photo DR.
Chloé Miqueu sur «Océane Étoilée», qualifiées pour les championnats de France. / Photo DR.

Encore une excellente fin de saison de concours pour la ferme équestre du Bourdalat avec cette année six cavalières qualifiées pour les championnats de France en épreuves Concours complet d'équitation : Léa Lacoume sur «Ulysse du Bourdalat», Kenza Hardy sur «Naya», Nina Martin sur «Quimbas du Bourdalat», Selma Ghomrani sur «Apache du Bourdalat», Chloé Miqueu sur «Océane Étoilée» et Alice Martin sur «Rony du Bourdalat». L'équipe, très locale, quittera donc les Pyrénées fin juillet pour rejoindre, pour la deuxième année consécutive, Lamotte-Beuvron dans le Loiret et participer aux championnats de France clubs. Les qualifications se jouent tout au long de l'année de concours et les résultats du couple cavalier/cheval se cumulent au fur et à mesure des participations et classements. En 2016, la ferme équestre du Bourdalat s'était déjà vu qualifier avec 4 cavalières en CCE dont une, Lorine Moiselet sur «Rony», s'était classée parmi les 10 meill