Bannière entête

Archives 2014/2015

paru le 04/09/2015

 

 cid:image001.png@01D0CBA1.3809E490

 

Zoom sur l’activité équestre en région sur votre chaine France 3 Région !

 

Monsieur Jean HENRY, Président du Comité Régional d’Equitation de  Midi Pyrénées, a été l'invité de l’animateur Philippe Sans dans le cadre de la nouvelle émission « Midi-Pyrénées Languedoc- Roussillon Matin » qui a été diffusé sur France 3, vendredi 4 septembre 2015 à 10h15. 

Si vous avez manqué la première diffusion de cette émission, vous pourrez l’a voir ou l’a revoir en replay ici.

En cette période de rentrée scolaire, Monsieur Jean HENRY,  a évoqué l’activité des sports équestre en Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, la rentrée sportive dans les clubs et la sécurité, le bien être des chevaux, ainsi que le développement des pratiques équestres.
Sujet d’actualité également, un très beau reportage sur la course d’endurance de Florac du 2 au 6 septembre 2015 a servi de support d’échange lors de cette émission et a ainsi été mise en avant.

En concertation avec le CRE Languedoc Roussillon, nous trouvons intéressant de vous faire partager cette intervention médiatique.
L’occasion de communiquer vers un large public des bienfaits de notre sport en cette période de rentrée.

 

Pour en savoir plus sur cette émission, cliquez ici.

 

 

cid:image002.jpg@01CB7D0D.DE97FAA0 http://www.crelr.fr/wp-content/uploads/2015/01/CRE-LANGUEDOC-ROUSSILLON_2C72-RVB.jpg

 

 

En selle au centre équestre

 

 

Equitation

Le centre équestre accueille les jeunes cavaliers dès l'âge de 3 ans./Photo DDM.
Le centre équestre accueille les jeunes cavaliers dès l'âge de 3 ans./Photo DDM.

La réouverture du centre équestre aura lieu le samedi 12 septembre. Philippe Labeda et son équipe accueilleront tous les nouveaux cavaliers et retrouveront avec plaisir les habitués. Les poneys ont eu droit à une quinzaine de jours de repos après leur camp d'été au bord du lac de Montbel. Ils sont prêts pour le baby-poney destiné aux enfants à partir de 3 ans. Les plus petits cavaliers sont attendus tous les samedis, de 11 heures à 12 heures. Ils apprendront à préparer leurs poneys et les monteront. «Notre méthode est basée sur les jeux à poneys qui leur permettent d'acquérir toute l'autonomie nécessaire pour passer dans les groupes supérieurs à partir de 6 ans», indique le directeur.

Tous les renseignements sur les nombreuses activités équestres pour enfants et adultes du centre léranais en téléphonant soit au 05 61 02 69 38, soit au 06 08 60 20 05 ou en consultant le site Internet du club : http ://www.randonnees-cheval.com

 
L'hippodrome de Borde-Vieille sinistré : pas de courses dimanche

 

 

Intempéries Grand Sud

 

L'entrée bouchée par les arbres
L'entrée bouchée par les arbres
L'hippodrome de Borde-Vieille a subi de plein fouet lui aussi la tempête et la pluie du 31 août tant et si bien que par mesure de sécurité et aussi les travaux énormes à accomplir pour le déblaiement des arbres ou vestiges de toitures, le comité des courses de Beaumont a décidé de renoncer à la journée de courses de dimanche, ainsi qu'à l'accueil du forum des associations. Les dégâts sont nombreux hormis la piste qui n'a reçu de la pluie mais qui reste intacte : en premier, l'accès des visiteurs et turfistes est bloqué par des tonnes de branches et d'arbres. Les box d'attente des chevaux ont perdu côté Ouest leur toiture qui s'est retrouvée sur le rond de présentation des chevaux qui ressemble à un champ de ruines. Par ailleurs, la salle des repas a reçu un immense saule qui a écrasé la toiture. Tout l'espace des parieurs est jonché de grosses ou petites branches quand ce n'est pas des fûts entiers. L'espace de jeux des enfants est dans le même cas. Le système électrique et les spots sur poteaux ont aussi disparu. Il faudra aussi quelques semaines pour que ce bel hippodrome retrouve sa beauté initiale. À noter que les tribunes n'ont eu aucun dégât dû à leur exposition à l'Est. La bâtisse de Borde-Vieille a vu disparaître, elle aussi, quelques grands arbres.
 
Saut d'obstacles à Brioudes

 

 

Equitation
Saut d'obstacles à Brioudes
Saut d'obstacles à Brioudes
Le 3e salon du «Cheval Roi» qui a ouvert ses portes durant trois jours sur l'hippodrome de la Cépière n'a pas porté ombrage au concours de saut d'obstacle de l'écurie Pierre Barrere à Brioudes. En effet près de 350 cavaliers venus, de la Haute-Garonne et des départements voisins, (licenciés clubs, amateurs licenciés et pros) se sont succédés, samedi 29 et dimanche 30 dernier, sur les 32 hectares du site, pour disputer la dernière épreuve préparatoire de la saison. Cette épreuve est la première des 4 concours homologués de niveau technique croissant dont la terminologie et l'organisation ont été complètement remaniées par la fédération depuis 2003. Elle est appelée «Epreuve Préparatoire». C'est une épreuve non chronométrée dont le but essentiel est de réaliser un parcours sans faute. Emma Cusac et Maela Gac ainsi que Pierre Barrere et son fils Jules de l'écurie Barrere ont dignement représenté Muret.

 

 

Le centre équestre prépare sa rentrée

 

 

 

C'était la fête du club  !/Photo DDM, C. J.
C'était la fête du club !/Photo DDM, C. J.

Le centre équestre et Poney-Club du domaine du Bruel, dirigé par Catherine Choty, a organisé la fête annuelle du club dimanche 30 août. Parties de bonne heure pour une marche, les familles des cavaliers ont été de retour pour voir leurs enfants effectuer avec leur monture une représentation de figures parfaitement réussies. Puis un film retraçant le parcours de la structure depuis son installation en passant par son inauguration officielle le 14 juin dernier a été projeté. À ne pas oublier la journée du Cheval du dimanche 20 septembre avec un après-midi «portes ouvertes».

Inscriptions : tél. 06 81 25 12 33 ou www.facebook.com/domainedubruel

 

 

Le centre équestre en selle pour sa rentrée

 

 

Equitation

Après un été prolixe en promenades, stages et randonnées, les cavaliers et leurs montures feront leur rentrée le mercredi 9 septembre./Photo DDM
Après un été prolixe en promenades, stages et randonnées, les cavaliers et leurs montures feront leur rentrée le mercredi 9 septembre./Photo DDM

La page de l'été se tourne pour le Centre équestre de Luchon. Fermé pour la semaine, le temps de laisser aux poneys et chevaux un peu de repos, il ouvrira à nouveau ses portes le 9 septembre pour une nouvelle année dédiée à la passion de l'équitation. Présentation des dernières nouveautés avec Kévin Guette, l'un des deux enseignants du club.

Comment s'est passé l'été ?

Très intense. Tous les stages ont rencontré le succès escompté, que ce soit le perfectionnement, les passages de galops ou les stages ludiques. Nous avons aussi organisé de nombreuses promenades et pour la première année, des sorties à cheval en haute montagne. Les cavaliers ont pu découvrir des panoramas extraordinaires dans notre canton et avoir une belle approche de l'équitation d'extérieur. Le bilan de notre premier été est donc très positif.

Que prévoyez-vous pour la rentrée ?

Les cours de l'école d'équitation reprennent mercredi 9 septembre. D'ici là, nous organisons des permanences au centre équestre afin de pouvoir retirer les feuilles d'inscription pour la nouvelle année. Ce sera le cas aujourd'hui mercredi et demain jeudi de 9h à 12h, le vendredi 4 septembre de 9h à 12h et de 14h à 17h et lundi 7 et mardi 8 septembre de 16h à 20h. Au chapitre des nouveautés, nous avons la création d'une section «baby poney» qui marche déjà très fort. Nous accueillons les enfants à partir de 4 ans. Pour les plus aguerris, septembre marque le début des cours de la section équitation, baptisée «Equi-sports», en collaboration avec le collège et le lycée, qui aura pour vocation de mener nos cavaliers vers la compétition.

Des évènements en prévision ?

Nous participerons bien entendu à la Fête des fleurs enfantine, la semaine prochaine. Le 20 septembre, ce sera la journée nationale du cheval. À cette occasion, nous organiserons une journée portes ouvertes avec de nombreuses animations. Enfin, nous reprenons l'organisation de nos concours dans le cadre du challenge Luchon Pyrénez-vous, avec un premier rendez-vous le dimanche 27 septembre et au programme, des épreuves club, poneys et des préparatoires. Nous nous préparons aussi déjà d'arrache pied pour le concours sur deux jours qui se déroulera le 31 octobre et le premier novembre, avec des épreuves clubs et poneys le samedi et un concours amateur le lendemain.

 

 

Portes ouvertes et fête du club à «l'Écurie du Nil»

 

 

Equitation
Portes ouvertes et fête du club à «l'Écurie du Nil»
Portes ouvertes et fête du club à «l'Écurie du Nil»
Le centre équestre «Écurie du Nil» organise une journée «portes ouvertes» fête du club le samedi 5 septembre, à partir de 15 heures, au lieu-dit «Saint-Christophe» à Moissac (côte Saint-Laurent, Mathaly, la Comtesse). Au programme de cette journée placée sous le signe du cheval : à 15 heures, accueil et présentation ; à 15 h 30, concours de saut d'obstacle 1er groupe ; à 16 h 30, concours de saut d'obstacle 2e groupe ; et, visite en continu des écuries ; à 19 heures, apéritif offert suivi à 20 heures d'un repas traiteur (sur réservation 15 € par personne) et concert rock. Renseignements et réservations (pour le repas, places limitées), Tél. 06 69 35 32 91.

 

Portes ouvertes à l'écurie de Lobit

 

 

Equitation

Portes ouvertes à l'écurie de Lobit
Portes ouvertes à l'écurie de Lobit

Le poney club de Péchabou a mis en place ces deux week-ends une fête du cheval avec des démonstrations par groupes de niveaux, dans le cadre d'une organisation portes ouvertes. Une opération qui permet de rappeler les résultats de la saison d'équitation et faire découvrir aux nouveaux passionnés par les activités équines les infrastructures et le monde du cheval. D'ailleurs, l'écurie a participé au concours de France d'équitation à Lamotte-Beuvron, où ils ont été classés parmi les premiers.

Dès le matin des jeux étaient organisés pour les jeunes élèves afin de démontrer aux parents ce qu'ils avaient appris durant l'année en même temps qu'ils ont fait découvrir aux nouveaux les joies de ce sport. Un sport qui fait de plus en plus d'adeptes, qui se pratique à deux, basé sur la confiance et le respect.

L'écurie de Lobit sera présente au forum des associations le samedi 5 septembre.

 

Une belle fête équestre

 

 

 

Une grande complicité pour du beau spectacle./Photo DDM
Une grande complicité pour du beau spectacle./Photo DDM

Qu'elle joie de pouvoir se retrouver tous réunis chaque année à Lagardelle, autour des chevaux avec la fête équestre de Cavalèze.

Une longévité aussi exceptionnelle que populaire, qui se décline distinctement en deux grandes parties, la matinée et l'après-midi. Le matin ce sont les possesseurs de chevaux qui affluent vers le parc communal du château du Vignaou.

Une randonnée leur est proposée par monts et par vaux aux alentours du village. Cette année, c'est entre la Lèze et l'Ariège qu'ils ont redécouvert quelques chemins délaissés, voir méconnus entre Lagardelle-Le Vernet-Lagardelle. Un itinéraire sans grande difficulté, sympathique, plaisant et agréable.

L'après-midi, c'est le clou de la journée, du spectacle, la fête équestre, l'aubaine des visiteurs. Ouverte à tous, gratuite… installez-vous autour de la carrière, la fête commence.

En partenariat avec l'association des commerçants, Cavalèze offre ce qu'elle a de mieux aux spectateurs, sa passion du cheval.

Un plaisir partagé autour de la danse country, de balade en poney, d'initiation à l'équitation avec les écuries de Montaut, de tour de parc en calèche, etc.

Le tout pour le bonheur de chacun. Une réussite à laquelle l'équipe organisatrice associe en remerciant, élus, agents municipaux, partenaires et participants, les invitants d'ores et déjà à l'année prochaine.

Décors champêtres dans le parc communal pour les balades en calèche.

 

La reprise au poney club

 

 

 

Les jeunes et jolies cavalières sont prêtes pour la reprise des challenges  !./Photo DDM
Les jeunes et jolies cavalières sont prêtes pour la reprise des challenges !./Photo DDM

À salles sud équitation, la reprise des cours se fait cette semaine : les enfants sont accueillis à partir de 4 ans avec des cours baby-poney. Venez découvrir les écuries et profiter des cours d'essais gratuits. Il y en a pour tous les âges et tous les niveaux. Les tarifs sont raisonnables avec toujours un mois offert pour une inscription à l'année.

Au niveau installation, le club dispose de deux carrières, deux manèges, un rond de longe, une piste de galop et un terrain d'entraînement au cross. Le club est au cœur de la forêt d'Eaunes avec de nombreux chemins de balade. Infos sur le site internet : http ://www.salles-sud-equitation.com/

 

DES ATTELAGES SUR LES SENTIERS DE RANDONNÉE

 

 

Balades et Randonnées

À son arrivée, Jean-Pierre Gontier, sur son attelage poneys paire de race haflinger, présente ses documents de contrôle à Gilbert Miqueu, président du CALB 65.
À son arrivée, Jean-Pierre Gontier, sur son attelage poneys paire de race haflinger, présente ses documents de contrôle à Gilbert Miqueu, président du CALB 65.

L'association des Cavaliers attelages loisirs en Bigorre (CALB 65) a organisé la ronde «deu cami deu Bosc-Clar» dimanche 23 août dernier, sur le site du bois du Bosc-Clar à Chis. Au programme, les organisateurs proposaient au public de parcourir un circuit de 20 km à pied ou à cheval mais aussi dans des attelages menés par des membres du club. D'autres participants ont profité de l'occasion pour effectuer la randonnée, tel Serge Dulout, de l'association Midi-Py ânes et mulets des Pyrénées avec «Robin de Turon», magnifique représentant des races régionales à sauvegarder. Le point d'orgue de la journée fut l'épreuve d'endurance en attelage officielle FFE répertoriée endurance club. Classés par catégories en fonction du nombre de chevaux, de leur race et de leur pedigree, les attelages avaient à parcourir un circuit de 20 km à une vitesse moyenne déterminée afin de ménager les animaux. Car ce type d'épreuve se veut garant de leur santé : ainsi, le parcours se fait en individuel à dix minutes d'intervalle, les chevaux font l'objet d'un examen vétérinaire sur place quelques instants avant le départ et trente minutes après leur arrivée afin de mesurer leur rythme cardiaque qui ne doit pas excéder 64 pulsations par minute.

Le CALB 65 fait référence dans cette spécialité puisqu'il a remporté, en 2014, un titre de champion de France avec Jean-Bernard Vincent et deux deuxièmes places à «Dampierre sur Boutonne», dont l'une avec Philippe Aladenise et son magnifique attelage de quatre poneys shetland. La remise des prix s'est effectuée au cours d'un excellent repas partagé avec les meneurs, les cavaliers, les randonneurs et les bénévoles chaleureusement remerciés.

Résultats

Club poney paire : 1. Jean-Pierre et Claudine Gontier. Club cheval solo : 1. Gérard et Julien Delsard ; 2. Patrice Nicaise et Jade Mols Carin. Club trait paire : 1. Bruno Cardeilhac et Nathalie Van De Ven ; 2. Michel Darbo et Francine Melon ; 3. Éric Prechac et Laurent Wind. Club trait solo : 1. Jean Pilo et Christine Tomieu. Entraînement quatre poneys : 1. Philippe Aladenise et Jean-François Robert.

Renseignements, pour le CALB 65, auprès de Gilbert Miqueu, au 06.32.80.26.36.

 

«Portes ouvertes» aux écuries de Renaudine

 

 

Equitation

Heureux, les enfants avec les poneys.
Heureux, les enfants avec les poneys.

Et si on essayait l'équitation ? Telle pourrait être la bonne résolution de cette rentrée et pour s'en convaincre, les écuries de Renaudine organisent deux grands week-ends «Portes ouvertes», ce samedi et dimanche et le week-end prochain. Le cheval sera donc à l'honneur au centre équestre situé à Bours. Et il sera possible de découvrir tout ce que la structure emmenée par Annie Segrestain, monitrice du club, compte d'atouts : découverte des nouveaux poneys et des nouvelles installations, animations et démonstrations de dressage et de saut d'obstacles… Il faut dire que les écuries de Renaudine détiennent une solide réputation et que le club est souvent récompensé au championnat de France, comme ce fut le cas dernièrement puisque deux podiums et un titre de champion de France sont venus récompenser, en juillet dernier, le travail fourni au club. Ce qui confirme le sérieux de l'enseignement et la qualité des animaux accueillis à la Renaudine. Il faudra venir vérifier tout cela et profiter aussi des initiations gratuites proposées par les écuries et par l'équipe de l'association Renaudine Equitation, fin prête à vous recevoir.

Informations auprès d'Annie Segrestain, au 06.61.43.27.59.

Les écuries de Renaudine, rue des Pyrénées à Bours (route d'Aureilhan).

Journées «Portes ouvertes» les 5 et 6, et les 12 et 13 septembre, de 14 heures à 18 heures.

 

 

100 km à cheval pour les jeunes cavaliers

 

 

Equitation
Les cavaliers d'ALERT à Cordes sur Ciel./Photo DDM.
Les cavaliers d'ALERT à Cordes sur Ciel./Photo DDM.
Du 15 au 20 août, un groupe de jeunes adhérents et bénévoles de l'Association Loisirs Équestres en Région Toulousaine (A.L.E.R.T.) a pu accomplir un rêve : rallier à cheval la célèbre cité médiévale de Cordes sur Ciel. Accompagnés par leurs fidèles montures, ces jeunes ont concrétisé leur projet préparé avec beaucoup de soin.
Ils ont pris le départ le samedi 15 août du Ranch de Paucy, après avoir repéré tous les chemins sécurisés, le parcours a été organisé par ces jeunes qui ont dû penser toute la logistique de cette longue randonnée à cheval : ils ont dû prévoir eau, grain et foin pour les chevaux, et le ravitaillement des participants…
Leur route tracée, les montures sont passées par Castelmaurou, Lapeyrouse, Buzet, Mezens... Petite baignade dans le Tarn à Vertus, où Albert Bras les a accueillis très chaleureusement. Passage par la forêt de Sivens, Castelnau Montmiral (accueil très amical au camping) pour rejoindre Loubens, et visiter en exclusivité et à cheval (!) la grotte «meulière».
Face à un «déferrage», il a fallu faire appel à un maréchal-ferrant qui a dû amener en catastrophe des «hipposandales» pour chausser l'une des montures.
Un des jeunes participants nous a déclaré : «L'équitation est une activité qui nécessite que chacun se préoccupe de l'autre». Jean Pierre Durand, bénévole impliqué dans cette belle initiative rajoute : «La responsabilisation et l'engagement de ces jeunes pour mener à bien cette équipée a été admirable. Cette randonnée de cinq jours, fut une belle aventure pour eux, constituant un bel exemple de solidarité, de prise de responsabilité, de rencontres sympathiques et de réussite, à l'image de leur Association Équestre dynamique et à l'ambiance résolument conviviale. De quoi leur donner le goût de la découverte et de l'aventure»
À noter : portes ouvertes au Ranch de Paucy 15 chemin de Mondouzil à Montrabé, le dimanche 6 septembre 2015.
Pour tout renseignement, consulter le site : www.alert-rouffiac.ffe.com
Lien Facebook : www.facebook.com/alertmontrabe

 

Journée «portes ouvertes» aux Écuries de La Barre

 

 

Equitation

La journée «portes ouvertes» aux Écuries de La Barre offrira de belles démonstrations./Photo DDM.
La journée «portes ouvertes» aux Écuries de La Barre offrira de belles démonstrations./Photo DDM.

Pour la troisième année consécutive, les Écuries de La Barre ouvrent leurs portes dimanche, à partir de 14 heures. Cet événement marque le début d'une nouvelle rentrée. Au programme, des spectacles équestres présentés par les adhérents du club, des démonstrations diverses ainsi que des baptêmes à poney attendent les visiteurs. Ces animations sont ouvertes à tous, elles sont gratuites ; il sera également possible de s'inscrire pour la nouvelle saison. Des stands de vente de matériel d'équitation, neuf et d'occasion, seront en place et permettront de satisfaire toutes les demandes et envies (la sellerie ariégeoise Alidada proposera toutes ses nouvelles collections).

À noter que tout au long de l'année, Chris Thierry et son équipe proposent des cours d'équitation avec possibilité de sorties en compétition (CSO, dressage, complet…), des pensions pour chevaux (box et prés), de la valorisation et du travail avec cheval ainsi que de la vente de chevaux PRE (pure race espagnole) et de chevaux de sport.

Cet événement sera l'occasion de découvrir les nouvelles couleurs des Écuries, de visiter les installations nichées dans un cadre idyllique qui comporte une carrière (60 m x 40 m), un manège (60 m x 20 m), des box, des paddocks, un club-house chauffé l'hiver…

Renseignements auprès de Chris Thierry, tél. 06 32 82 19 30.

 

LES ANGES ET BARTABAS, ENTRE CIEL ET PISTE

 

 

Spectacles
Jusqu'au 09/09/2015
Les anges et Bartabas, entre ciel et piste
Les anges et Bartabas, entre ciel et piste
Entrer sous le chapiteau du dernier spectacle de Bartabas, à Auch*, c'est plonger à la fois dans «La piste aux étoiles», émission de la télévision des années 60 et dans un Lucky Luke de Morris et Goscinny. Fanfare clownesque de garçons bouchers en rouge et blanc, chevaux empanachés d'anges diablement équilibristes, croque-mort de bande dessinée et Jolly Jumper farceur qui se couche quand son cow-boy a trop bu au saloon : l'imaginaire est titillé et nourri jusqu'à la répétition.
Clameur d'abattoir
On a changé de siècle, les caricaturistes sont assassinés et on élève les animaux comme de la viande sur pattes (alors que les chevaux ont des jambes, nuance !). La réalité qui inspire Bartabas est audible dans cette treizième mise en scène, intitulée «On achève bien les anges». Elle maintient en selle et en scène l' artiste cavalier, trente ans après la création de Zingaro, nom de sa compagnie emprunté à son premier cheval noir.
Bruits métalliques et clameur d'abattoir, troupeau de chevaux contenus dans l'ombre, ange au galop menacé par les lances d'hommes drapés sur des échasses, dindons perdus, voix crépusculaire de Tom Waits tombée du ciel (où il ne réside pas encore)...La poésie noire est à l'œuvre sous ce chapiteau de la même couleur.
Mais on est au cirque, 1 350 spectateurs serrés dans ce rond intime et chaud, très chaud même, exhalant un parfum de tourbe, si ce n'est de crottin que les palefreniers de piste ramassent au trot. Et c'est plutôt la joie qui est à l'œuvre face aux prodiges, à l'adresse, à la vitesse, à la complicité entre hommes, femmes et chevaux. Foin des mâts de funambules et des mètres cubes de mousse de discothèque, les plus belles images sont dans la légèreté, le galop volant d'une écuyère, debout sur la croupe de son cheval lancé. Et l'un des plus souriants moments est le grand écart d'une monture qui n'en est plus une, couchée sur le dos et donnant corps à l'expression des «quatre fers en l'air». A ce moment-là, on est aux anges.

* On y va?
Depuis le 21 août, «On achève bien les anges, Elégies», est donnée à quinze reprises à Auch, sous chapiteau, au pôle national des arts du cirque Circa (route d'Agen). Encore 8 représentations jusqu' 9 septembre, relâche les lundi et jeudi. 21 heures, tarif, 29€ à 35€. tél.05.62.61.65.00. www.circa.auch.fr

 

Tous en selle au salon du cheval

 

 

Repères

Jusqu'au 02/08/2015
Cow-boy, indiens, chien et chevaux… L'histoire mise en scène par un poney club du Tarn avec Estelle et Elise. /Photo DDM, Michel Viala
Cow-boy, indiens, chien et chevaux… L'histoire mise en scène par un poney club du Tarn avec Estelle et Elise. /Photo DDM, Michel Viala

Ce dimanche, la balade idéale est au Salon du cheval à l'hippodrome de la Cépière de Toulouse. Sous le soleil, vous pourrez découvrir l'univers de cet animal fascinant.

Au Salon du Cheval, on peut tout apprendre sur cet équidé parfois méconnu. En parlant par exemple avec Vittorio Allegra, dentiste équin, plus clairement dentiste des chevaux. «J'exerce cette profession depuis trente ans, avance cet ancien maréchal-ferrant. J'ai pu apprendre ce métier avec un ancien qui m'a passé son savoir-faire». Car être dentiste pour un cheval n'a évidemment rien à voir avec le métier que l'on connaît. «Les chevaux ont des dents qui poussent tout le temps. Il faut donc les limer pour éviter blessures et infections». Un exercice qui se fait sous tranquillisant et surtout en connaissant parfaitement l'animal.

Au Salon du cheval on peut aussi mieux connaître la vie des poneys clubs qui annuellement présentent leur spectacle à la Cépière face à un jury qui détermina le meilleur. Élise, 16 ans et sa sœur Estelle, 15 ans, ont mis en scène avec leur poney club basé dans le Tarn, l'histoire «Cheval en liberté» autour d'un cow-boy (Salomé) et d'Indiens : «Une histoire de voltige et de dressage dans laquelle il y a aussi Elledel, notre chien». Une façon de valoriser le savoir-faire de ces structures pédagogiques tout en s'amusant.

Mais au fait, a combien revient l'équipement d'un cavalier ? «Aux environs de 2 000 € (selle et accessoires)», glisse Olivier Féron, responsable de la sellerie Phœnix installée à Toulouse. Attention une sellerie où tout est fait sur mesure. Evidemment tout est beaucoup moins cher si vous allez à Décathlon. Sans la magie. Chez cet artisan, on admire les selles en cuir réalisées pour toutes disciplines équestres : montée en amazone, acrobatie, voltige. «Une selle sur mesure revient aux alentours de 1 500 €». Après il faut l'accessoiriser : sangles, étriers, étrivières, harnachement de tête pour le cheval (bride, licol), tapis de selle, et si vous êtes voyageurs, les sacoches. Enfin, pour clôturer cette journée où animations se succèdent, rendez-vous à 14 heures pour admirer la dextérité des quatre cavaliers des Fous du cheval Roi au concours de saut dont la hauteur des barres atteint 2,02 m. Impressionnant !


Équitation

Le chiffre : 3 000

« J'ai soigné des chevaux star comme Varenne, vainqueur en 2001 et 2002 du Prix d'Amérique ».

Vittorio Allegra, dentiste équin.

visiteurs >Hier samedi. On peut compter sur un nombre plus important dimanche soir pour ce dernier jour de ce Salon du cheval.

 

LE SALON DU CHEVAL A LES COULEURS DU SUD-OUEST

 

 

Foires et Salons - Hippodrome

Du 29/08/2015 au 30/08/2015
A cru et en short, les cavalières du poney club Equifolies dans le Gers ont provoqué hier un bel effet dans le public. /Photo DDM, Michel Viala
A cru et en short, les cavalières du poney club Equifolies dans le Gers ont provoqué hier un bel effet dans le public. /Photo DDM, Michel Viala

En parcourant le Salon du cheval jusqu'à dimanche à l'hippodrome de la Cépière, le visiteur est d'emblée saisi par une odeur suave de cuir mêlée à celle du crottin. Le ton est donné. Nous sommes au royaume du cheval. Ce samedi, le public va pouvoir assister à différentes animations. Dont la présentation et vente de chevaux de sport sur parcours d'obstacles. «Une vingtaine de chevaux entre 4 et 12 ans, vont être vendus entre 6 000 € et 40 000 € par des professionnels de la région», avance Anne-Sophie Teisseire, responsable de cette présentation. Des chevaux de sport, de concours et de compétition mais aussi des chevaux d'obstacle aux origines d'excellence françaises et étrangères.

Quels sont les acheteurs de ces animaux hors pair ? «Des particuliers, bien sûr désireux de préserver une qualité mais aussi des professionnels puisque ces chevaux peuvent tous être montés par des cavaliers même amateurs».

Pony games et école de légèreté

Autre animation de cette journée, encore peu connue sur l'Hexagone : le pony games. Venue d'Outre-Manche, cette activité se pratique à poney ou à cheval, en équipe, en paire ou en individuel. Selon un cavalier, «elle permet une approche novatrice du cheval entre jeu et pédagogie».

Pour les amateurs de philosophie équestre, impossible de rater l'Ecole de Légèreté présentée par Céline Fouquet, cavalière et instructrice. Qu'est-ce que l'Ecole de Légèreté ? «C'est une technique mise au point par le cavalier Philippe Karl, formé au Cadre Noir de Saumur, dont la philosophie se base sur le respect du cheval et des principes installés par les écuyers français depuis des siècles». Une démonstration proposée pour la première fois sur le Salon du Cheval : «On veut démontrer que l'équitation peut se révéler très simple y compris avec un cheval qui vaut des fortunes. Il suffit d'être à son écoute».

Une journée ponctuée aussi par le trophée de Pur-Sang Arabe. Un moment toujours très attendu pour la beauté et la noblesse des animaux. Avant le Gala «Les Fous du cheval-Roi» qui dès 20 heures présente une épreuve de puissance autour de quatre cavaliers en saut d'obstacles. Un programme en son et lumière où la fine fleur du monde équestre sera présente (Vincent Liberator, les cavalières Clémence Lesconnec, Jenny Largillière). Sans oublier la peinture in live de l'artiste plasticienne Liska Llorca. Un salon du cheval décidément fou.

Ce samedi à 16 h 30 et 17 h 30, conférence sur le cheval et le handicap présentée par Sylvie Desira, présidente de la Commission Cheval et Handicap au CRTE. www.chevalroi.fr

 

 

Un dimanche de courses hippiques

 

 

 

Course de trot attelé./Photo DDM
Course de trot attelé./Photo DDM

Le dimanche 30 août de 14 h à 18 h ce sera la fête sur l'hippodrome de Marianne à Grenade.

Vous pourrez assister à six courses de trot attelé et une course de trot monté.

Des animations seront offertes aux enfants : balades en poney, clown, magiciens, maquillages et grand goûter. Pour les adultes une grande tombola avec un séjour évasion en famille et de nombreux lots à gagner.

L'entrée est à 5 €, gratuite pour mamans accompagnées d'enfant. Un ticket pari de 2 € sera offert aux 200 premières entrées payantes.

La société hippique de Grenade organisera une tombola qui vous permettra de gagner des places dans le minibus pour suivre la course depuis la piste.

Sur place il y a un restaurant panoramique et un snack. Pour la réservation du restaurant : Tél. au 06 77 65 27 97.

L'accès à l'hippodrome se fait par la D17, à 3 km de Grenade, direction Montaigut sur Save.

 

«Le milieu équestre ne connaît pas le chômage»

 

 

Economie - Interview Pierre Romieu, Président du Comité départemental d'équitation de la Haute-Garonne

«Le milieu équestre ne connaît pas le chômage»
«Le milieu équestre ne connaît pas le chômage»

Pierre Romieu, Président du Comité départemental d'équitation de la Haute-GaronneRomieu, Président du Comité départemental d'équitation de la Haute-Garonne qui préside aux destinées de l'équitation en Haute-Garonne depuis le début de l'année, est aussi le président du Poney-club des Côteaux, à Venerque.

Président, quel est l'intérêt d'un salon aussi important sur Toulouse ?

Ce genre d'événement permet avant tout aux personnes non initiées de découvrir le cheval et, peut-être dans la foulée, de s'inscrire à une activité. Je m'y rendrai au moins une fois, autant pour le côté animations et spectacles, qui sont nombreux, que pour la partie éthologie, passionnante lorsqu'il s'agit d'examiner le comportement du cheval, et notamment le rapprochement entre lui et l'humain. Le cheval est en effet doué d'une grande sensibilité et d'un vrai caractère. Chaque rencontre avec un humain est unique et forme un véritable couple.

Quelle est la santé du cheval, de l'équitation en général, en Haute-Garonne ?

Contrairement à la baisse que l'on constate au niveau national, la Haute-Garonne stabilise ses chiffres, même en légère hausse. Nous maintenons nos effectifs à 14 000 licenciés, 158 centres équestres et un quota de 7/8 compétitions tous les week-end, avec notamment 4 concours de saut d'obstacles chaque dimanche. D'ailleurs, nos 600 à 700 compétiteurs réguliers se répartissent sur les trois catégories qui sont le club, l'amateur et le professionnel.

On dit que l'équitation s'est démocratisée. Pourtant, la pratique de ce sport reste fort coûteuse, non ?

C'est vrai qu'on a essayé de démocratiser le cheval et qu'on y est presque arrivé. Le problème, c'est celui de la TVA qui nous pèse dessus. On se bagarre toujours pour que cette TVA baisse et soit alignée à 5, 5 % sur l'ensemble de nos activités, que ce soit la location des installations, où elle est effectivement à 5, 5 %, mais aussi les enseignements et le travail autour du cheval où, là, la TVA est toujours à 20 %. Et encore, d'autres problèmes se profilent avec la nouvelle loi européenne en janvier 2016, qui permettra d'enseigner sans diplôme, sous prétexte d'alignement avec d'autres pays. C'est dommage car on est le seul sport en France où on est autonome financièrement, générateur d'emplois et où on ne connaît pas le chômage.

 

 

 

Les castillonnais au Cheval roi à Toulouse

 

 

Equitation - Concours
Une belle opportunité pour ce sympathique cheval du Couserans de se distinguer./ Photo DDM.
Une belle opportunité pour ce sympathique cheval du Couserans de se distinguer./ Photo DDM.
La Fédération des chevaux de territoire propose, à partir d'aujourd'hui et jusqu'à dimanche, à l'ensemble des associations nationales de race de participer à la troisième édition du Cheval roi qui se déroulera à l'hippodrome de la Cépière, à Toulouse. Lors de cette manifestation équestre, les duos «cheval-cavalier» se mesureront, par race de territoire, à une épreuve de dressage et une épreuve en extérieur. Les deux meilleurs couples de chaque race se départageront sur une ultime épreuve de maniabilité qui aura lieu dimanche, aux heures d'affluence.
À l'occasion de cette nouvelle édition, l'Association nationale du cheval castillonnais Ariège-Pyrénées (Anccap), basée à Castillon-en-Couserans, sera une nouvelle fois de la partie. «Cette année, nous présenterons quatre couples à la Cépière, une vitrine exceptionnelle pour le cheval castillonnais qui sera à la fête et observé par des professionnels et des amateurs, venus de tout l'Hexagone», explique Sandrine Bartels, secrétaire de l'Anccap. À savoir que ces épreuves s'inscrivent dans le cadre d'un projet plus large tourné autour de la promotion des races de territoire, de leurs utilisations spécifiques et de leur valorisation en vue de la mise sur le marché. À cet effet, une épreuve de labellisation «loisir monté» se tiendra dimanche, en matinée…
L'an passé déjà, cinq représentants de la race couserannaise étaient présents à la Cépière, à Toulouse. Comme pour cette édition 2015, de multiples épreuves étaient proposées aux concurrents : docilité, dressage, maniabilité (monté ou attelé), cheval d'école et tri du bétail. Et les chevaux castillonnais avaient su tirer leur épingle du jeu. «Voili-Voilou», une jument de 5 ans, et «Tocosi», hongre de 7 ans, avaient obtenu de très belles places d'honneur d'avenir dans leur catégorie respective.
Espérons que le cheval castillonnais s'illustrera une nouvelle fois lors de ce concours.
Tout le programme sur chevalroi.fr. Plus d'infos au 05 61 69 01 99.

 

 

LA FRANCE DU CHEVAL À L'HIPPODROME DE LA CÉPIÈRE AVEC LE SALON «CHEVAL ROI»

 

 

Foires et Salons - Le fait du jour

Du 28/08/2015 au 30/08/2015
Des expositions-ventes de matériels sont proposées au public des connaisseurs./Photo DDM, Frédéric Charmeux
Des expositions-ventes de matériels sont proposées au public des connaisseurs./Photo DDM, Frédéric Charmeux

Sur fond de tassement des activités et du nombre de licenciés au plan national, le 3e salon du «Cheval Roi» ouvre ses portes pour trois jours sur l'hippodrome de la Cépière. Avec quelques morceaux de bravoure à ne pas manquer.

Moins de mobilisation et moins d'exposition médiatique ne veulent pas forcément dire moins d'inquiétude. À l'heure où s'ouvre ce matin «Cheval Roi», troisième salon du nom à la Cépière, les professionnels n'auront de cesse, via leur digne promotion de la race équine, de drainer à eux les amoureux du cheval. En termes de licenciés, ceux-ci se maintiennent in extremis à niveau en Haute-Garonne, quand au niveau national la chute ne cesse de progresser. Les conséquences sans doute d'une TVA pénalisante pour tout un secteur, notamment dans l'enseignement et tout le travail effectué autour du cheval où ladite TVA culmine toujours à 20 %(lire l'interview de Pierre Romieu en page 21).

Ceci étant, l'événement monté par «3D Production» permettra sans doute l'espace d'un week-end d'oublier le relatif creux de la vague que connaît l'équitation en France. Les organisateurs ont mis de nouveau le paquet avec des numéros de dressage et de cabaret équestre époustouflants, tout comme le sera le gala du soir en compagnie des «Fous du Cheval Roi». On ne manquera pas la prestation de la compagnie «Impulsion». Un numéro de voltige cosaque où s'enchaîneront les figures de poste hongroise, des plus classiques aux plus périlleuses. À noter aussi le numéro de dressage offert par les cavalières Jenny Largillière et la jeune Clémence Lesconnec. Une danse légère immortalisée par l'artiste peintre Liska Llorka.

Comme grande nouveauté, «Cheval Roi» proposera au public des démonstrations de vénerie (chasse à courre). Les organisateurs rappellent que «cette discipline est un mode de chasse légal et très ritualisé». Pour la première fois également, le salon du cheval organise une présentation de poneys et chevaux de sport à la vente, ainsi qu'une présentation d'étalons de sport, des bêtes de toute beauté. À cette occasion, les amateurs pourront rencontrer de nombreux éleveurs et professionnels de la région. Enfin, le public pourra admirer les jolies amazones lors de leur démonstration, dimanche, sur la carrière des animations. La monte en amazone constitue une façon différente de pratiquer les mêmes disciplines qu'à

califourchon, la cravache tenue dans la main droite remplaçant l'action de la jambe droite. Les amazones sont aussi bien représentées tant en dressage, saut d'obstacles, concours complets, spectacle, présentations historiques, qu'en vénerie ou équitation de travail. Elles assurent aussi la renommée du cheval roi !

 

L'HIPPODROME EN FÊTE

 

 

Fêtes et festivals

Le 30/08/2015
L'hippodrome en fête
L'hippodrome en fête

Le dimanche 30 août de 14 h à 18 h ce sera la fête sur l'hippodrome de Marianne à Grenade.

Vous pourrez assister à 6 courses de trot attelé et une course de trot monté.

Des animations seront offertes aux enfants : balades en poney, clown, magiciens, maquillages et grand goûter. Pour les adultes une grande tombola avec un séjour évasion en famille et de nombreux lots à gagner.

L'entrée est à 5 €, gratuite pour les mamans accompagnées d'enfant. Un ticket pari de 2 € sera offert aux 200 premières entrées payantes.

La société hippique de Grenade organisera une tombola qui vous permettra de gagner des places dans le minibus pour suivre la course depuis la piste.

Sur place il y a un restaurant panoramique et un snack. Pour la réservation du restaurant : Tél. au 06 77 65 27 97.

accès à l'hippodrome se fait par la D17 ,à 3 km de Grenade, direction Montaigut sur Save.

 

VINCENT LIBERATOR : «LE CHEVAL ME FASCINE»

 

 

Foires et Salons - Équitation

Du 28/08/2015 au 30/08/2015
Vincent Liberator, cavalier et dresseur met en scène ses 15 chevaux au Salon du Cheval Roi. /DR
Vincent Liberator, cavalier et dresseur met en scène ses 15 chevaux au Salon du Cheval Roi. /DR

Cavalier émérite, Vincent Liberator est aussi le «chef d'orchestre» de la 3è édition de Cheval Roi, les 28,29 et 30 août à l'hippodrome de la Cépière à Toulouse. Il nous livre sa passion équestre.

Il aime à dire qu'il a appris à se tenir à cheval avant de savoir marcher… La vérité n'est pas très loin. Vincent Liberator a démarré l'équitation à l'âge de deux ans avant de dresser ses premiers chevaux à 14 ans. Chef d'orchestre du salon du Cheval Roi à Toulouse ce week-end, il livre les secrets de sa passion.

Pourquoi cette passion qui démarre dès l'âge de deux ans ?

On ne connaît jamais les raisons des passions. Elles sont souvent multiples. Ma famille à Saint-Rémy-de-Provence avait des chevaux de loisir. J'ai grandi dans cet environnement. Et j'ai su monter à cheval avant de savoir marcher. Sans vraiment avoir reçu d'apprentissage et sans jamais avoir peur. Le cheval me fascine, me rend heureux.

Vous vous lancez après avoir développé votre savoir-faire avec le grand maître équestre Jean-Yves Bonnet.

Effectivement. Certains voient parfois en moi son digne successeur. En toute modestie. J'ai ensuite passé une année comme écuyer à Chantilly et j'ai commencé à voyager avec mes chevaux dans toute l'Europe. J'ai notamment participé à «Appassionnata» l'un des plus grands galas équestres d'Europe et à des films comme «Fanfan la Tulipe» et «RRRrrr» d'Alain Chabat.

Pour le salon du cheval Roi à Toulouse vous êtes en scène avec 15 de vos chevaux. Comment dresse-t-on un cheval ?

C'est d'abord communiquer avec l'animal pour établir une osmose parfaite. Ce n'est pas évident. Il faut lui donner de l'amour. c'est un travail au quotidien pour établir une relation sur du long terme. J'aime répéter cette phrase : «Quand l'accord aboutit à l'harmonie parfaite alors le spectacle peut commencer».

Le métier d'artiste équestre est-il simple ?

Non. C'est un métier difficile et contraignant. Si la passion n'est pas au rendez-vous, faut laisser tomber.

On dit que le cheval peut soigner des maux. Qu'en pensez-vous ?

La thérapie par le cheval n'est plus à démontrer. Il apporte beaucoup à des personnes handicapées, autistes. Il peut aussi aider les délinquants, les anciens détenus à se réinsérer socialement. Devant un cheval, on ne fait pas longtemps le kacou.

Qu'allez-vous présenter durant ces trois jours ?

Je vais inviter le public à un voyage autour de différents tableaux de dressage en haute école et en liberté. Il y a aussi un numéro dit «battle» entre un cheval monté et plusieurs chevaux en liberté qui évoluent sur les mêmes mouvements de dressage. Et puis des tableaux de piaffé, de courbette, de pesade, de cabriole. Et des surprises.

Cette animation de trois jours a rassemblé près de 20 000 personnes en 2014. Peut-elle révéler des vocations ?

L'équitation est le 3e sport pratiqué en France, c'est dire l'engouement. Mais Cheval Roi est aussi un spectacle magique qui donne à voir des animaux fascinant depuis la nuit des temps.


Programme passion Cheval Roi

Le Salon du Cheval Roi se déroule les 28,29 et 30 août l'hippodrome de la Cépière à Toulouse (infos : www.chevalroi.fr).

Vendredi et samedi de 10 heures à 20 heures, dimanche de 10 heures à 19 heures Tarif : 10 €, réduit 8 €. Au programme, un village animé avec 70 exposants autour de selliers, d'artistes. Plusieurs disciplines équestres sont à l'honneur : saut d'obstacle, vente de chevaux et poneys, présentations d'étalons, de pur-sang, de monte amazone, balade à poney. Vont aussi se succéder des numéros équestres variés autour d'artistes (Marie Lesconnec et Olivia Adriaco en dressage, Les Equifoliz en créations équestres, Frédéric Viala en monte espagnole). Vendredi et samedi, soirées de gala (32 € et 29 €).

 

Loïc champion de 8 ans

 

 

Equitation

Loïc a 8 ans et est titulaire du niveau «galop 4». Son poney a 7 ans.
Loïc a 8 ans et est titulaire du niveau «galop 4». Son poney a 7 ans.

Loïc Rivière et son poney «Cadlanvalley Buttercup» ont remporté le critérium de France, en poney 3B au Sologn'Pony à Lamotte-Beuvron, le 21 août. Loïc s'entraîne à l'élevage de Lugan de sa maman Fiona McCall-Rivière, sa monitrice Sarah Privat et son coach de CSO, Marie Maurel.

Loïc voudrait suivre le même chemin que sa coach Marie qui a gagné le championnat de France, à 11 ans, en 2008, et était sélectionnée en équipe de France de 13-15 ans. Loïc et son poney ont aussi remporté une médaille d'or et deux médailles d'argent en championnat départemental et également plusieurs victoires et classements en ponam.

 

Les écuries ouvrent leurs portes

 

 

Equitation

Baptêmes d'équitation au programme./Photo DDM
Baptêmes d'équitation au programme./Photo DDM

Dès le 6 septembre prochain, les écuries de Madère à Léguevin, École française d'Équitation agréé Jeunesse et Sport, vous accueilleront à l'occasion de ses portes ouvertes.

Tout au long de la journée, baptêmes gratuits à poney pour les futurs cavaliers, des animations et la possibilité de rencontrer les enseignants, Samantha et Xavier de Quillacq, toujours prêts à faire partager leur passion et découvrir leur site ainsi que leur cavalerie. Du baby poney dès 4 ans jusqu'aux adultes, une pédagogie progressive et ludique intégrant le respect du cheval par une approche éthologique permet de pratiquer l'équitation à travers différentes disciplines telles que le dressage, le saut d'obstacle, L'Equifun, la promenade, la voltige, les jeux, les anniversaires…Les enfants et les adultes pourront découvrir ou se perfectionner et être formés aussi bien aux examens fédéraux (passage des galops 1 à 7) qu'aux savoirs éthologiques de la Fédération Française d'Equitation.

Les cavaliers orientés compétition pourront également sortir sur des concours clubs et nationaux de la région toulousaine et bénéficier des compétences en coaching mental de Samantha (diplômée en préparation mentale) pour les aider à améliorer leurs performances.

N'hésitez pas à leur rendre visite, le dimanche 6 septembre directement aux écuries. Samantha et Xavier seront présents au forum des associations le samedi 5 septembre

Contact : Samantha et Xavier de Quillacq : 07 78 56 36 70 - 35 Bis chemin de Mader - Léguevin

Site internet www.ecuriesmadere.com

 

 

ENCORE 11 REPRÉSENTATIONS POUR LE SPECTACLE DE BARTABAS

 

 

Spectacles
Du 28/08/2015 au 09/09/2015
Photo DR, Hugo Marty.
Photo DR, Hugo Marty.
Le spectacle équestre Zingaro est toujours à l'affiche au CIRCa à Auch. Mis en scène par Bartabas, «On achève bien les anges» est joué aujourd'hui, à partir de 21 heures, ainsi que vendredi 28 août, à 21 heures, samedi 29, à 21 heures aussi, puis dimanche, à 18 heures. Pour début septembre, c'est tous les jours jusqu'au 9, sauf le lundi et le jeudi. Au total, quinze représentations pour une heure quarante d'un spectacle mettant en scène la beauté du cheval, «la quête indomptable, équestre et poétique, dans l'inconnu»./

 

Concours d'attelage : 27 équipes au départ

 

 

Hippisme

Parcours crinière au vent./Photos DDM.
Parcours crinière au vent./Photos DDM.

Pour la deuxième année, l'association des Attelages d'Ariège vient d'organiser le concours départemental d'attelage officiel de la Fédération française d'équitation sur les terrains de la Société hippique pratéenne.

Cette épreuve avait reçu le soutien du conseil régional, du conseil départemental et de la communauté de communes du bas Couserans. Pendant deux jours, les épreuves se sont déroulées sur le terrain du château, en présence de Mathilde Baylac, championne de France 2015. Les attelages en solo, en paire ou à quatre chevaux ont concouru dans des épreuves de dressage et de maniabilité très technique.

Prochain rendez-vous en septembre

Les attelages ne participant pas au concours officiel étaient invités à une randonnée et se sont aussi mesurés, hors concours, dans les épreuves de maniabilité. Des cavaliers ont eu la bonne idée de se joindre à eux pour participer à la randonnée.

En fin de journée, Emmanuel Cécile et Raymond Coumes ont remis les prix aux vingt-sept attelages inscrits aux épreuves. Comme d'habitude, l'association des Attelages d'Ariège avait prévu la restauration sur place.

Le prochain rendez-vous de l'association est prévu le 13 septembre pour les amoureux de beaux équipages. Le rassemblement des attelages de tradition se tiendra au château de Roques, à Teilhet. Renseignements au 05 61 02 96 54.


Les vainqueurs

Les principaux vainqueurs par catégories :

AMA solo : Joël Lac.

Préparatoire solo : Aurélie Bousquet.

Club 1 solo : Corine Lato.

Club élite solo : Mathilde Baylac.

Club 1 poney : Marine Barrau.

Club 1 team : Philippe Aladenise.

Club poney : Mathis Bousquet.

AMA 2 paire : Bernard Fontebasso.

Préparatoire AMA 1 : Mathieu Carrière.

 

L'écurie de la Capelle fête ses dix ans

 

 

Equitation

Éloïse Possamai dans ses écuries./Photo DDM
Éloïse Possamai dans ses écuries./Photo DDM

Dirigée par Eloïse Possamai, l'écurie de la Capelle à Caraman va entamer sa dixième année d'existence. La rentrée est fixée au 5 septembre. L'écurie de la Capelle sera aussi présente au forum des associations qui aura lieu également le 5 septembre.

Éloïse Possamai et son équipe ont mis tout en œuvre cet été pour mettre le club au goût du jour afin d'accueillir au mieux tous les licenciés en septembre lors de cette dixième rentrée.

30 boxes

On trouve à l'écurie de la Capelle un poney club qui accueille les enfants dès l'âge de trois ans, un centre équestre et une équipe compétition ayant eu déjà de nombreux bons résultats et qui a participé aux championnats de France.

L'écurie de la Capelle c'est aussi une écurie de propriétaires comprenant 30 boxes avec de nombreuses participations en compétitions amateurs et professionnelles en dressage et en CSO. Rappelons qu'une propriétaire de l'écurie la Capelle a été vice-championne de France en dressage cette année. En 2015 a été créé le «domaine En Castanet» qui comprend l'écurie de la Capelle et où l'on peut trouver des chambres d'hôtes.

Pour tout renseignement site internet «domaine en castanet.com» ou téléphone au 06 08 80 64 27.

 

Les chevaux de fer et d'acier ont trouvé pâture sur les pelouses de la commune

 

 

L'élégance des chevaux d'André Debru, a voir à Olemps./Photo DDM
L'élégance des chevaux d'André Debru, a voir à Olemps./Photo DDM
Magnifiques, majestueux, fiers. Les chevaux de fer et d'acier d'André Debru se sont posés dans les massifs colorés qui agrémentent l'entrée du village, tout autour du Manoir et de la Mairie d'Olemps. On ne peut que les voir sur leur promontoire regardant La Crouzette se construire et changer de jour en jour. Les extraordinaires chevaux de fer sont les œuvres d'André Debru, le forgeron-sculpteur de Costes Gozon.
Ils ont été transportés là à l'occasion du passage du tour de France, pour accueillir les champions et l'enfant du pays Alexandre Geniez.
Bordant les sentiers piétonniers, les promeneurs ont tout à loisir de s'attarder sur leur fabrication. Assemblage de centaines de pièces métalliques de récupération, ingénieusement imbriquées ; outils, pièces de machines agricoles, de voitures, vis, écrous, fers à mule, chaînes, loquets de portes, ressorts, boulons… que la rouille volontairement exploitée et patinée donne à la sculpture une belle couleur rappelant la terre du Rougier de nos contrées s'harmonisant en couleurs complémentaires aux espaces verts dans lesquels ils se dressent. Ces chevaux ne sont à Olempsque de passage, dommage ! Ils ont été aimablement prêtés à la commune par l'entreprise Braley semble-t-il jusqu'au mois de septembre qui approche à grands pas. Ils iront probablement embellir d'autres citées. Pour découvrir les œuvres de l'artiste, il faut «descendre» dans le sud Aveyron, entre Saint Sernin sur Rance et Saint Affrique, non loin de Vabres l'Abbaye, à Costes Gozon plus exactement. On peut y rencontrer André Debru ferronnier d'art, dans sa forge ou son atelier d'artiste dans lequel les formes les plus insolites se découvrent, un monde merveilleux de fer et d'acier, son jardin extraordinaire peuplé d'animaux et de personnages grandeurs nature.

 

Les chevaux, stars du spectacle de Zingaro

 

 

Sortir
Le troupeau d'argentins./DDM SL
Le troupeau d'argentins./DDM SL
9 cavaliers artistes, 6 musiciens, 35 chevaux, 6 personnes pour dorloter ces animaux... Si le spectacle de Zingaro se poursuit 5 soirs par semaine, à Auch (relâche les lundis et jeudis), «on doit s'occuper des chevaux 7 jours sur 7!», s'exclame le responsable d'écurie de la compagnie, Ludovic Sarret. Car, disons-le clairement, les chevaux sont les «stars à quatre pattes» de Zingaro... à côté, peut-être, de la tête d'affiche Bartabas. D'autant plus que celui-ci revient sur scène après presque 10 ans dans les coulisses de sa compagnie. Et, assure le responsable d'écuries, «Bartabas fait ce qu'il veut avec ses chevaux, au contraire d'un concours, par exemple, il n'a pas de figure imposée. Après, il s'adapte aussi à chacun de ses chevaux, qu'il connaît très bien. Il prend des traits de personnalité ou des caractères physiques pour les placer dans son spectacle.» Voir les écuries de Zingaro reste en tout cas déjà un spectacle pour les amateurs de chevaux : vous y croisez un troupeau d'argentins, mais également des portugais, un pur sang arabe, un paso fino, un paint horse, un autrichien ou encore un shetland...
Zingaro dans «On achève bien les anges. Elegies», jusqu'au 9 septembre à la caserne Espagne. De 29 à 35€. Renseignements et réservations au : 05 62 61 65 00 ou sur www.circa.auch.fr

 

Sept courses à l'hippodrome de Sangruère

 

 

Réunion hippique

Les sept courses comportent soit 16, soit 14 chevaux partants./Photo DDM, F. P.
Les sept courses comportent soit 16, soit 14 chevaux partants./Photo DDM, F. P.

L'hippodrome de Sangruère accueille une nouvelle réunion hippique, aujourd'hui, dimanche 23 août, à partir de 14 h 30. À noter que les enfants auront la possibilité, en plus d'assister aux courses de trot, de faire des balades à poney, de jouer dans des structures gonflables et d'assister à une course de poneys.

Tout l'après-midi, les amateurs et fans de courses hippiques et de trot attelé pourront suivre sept courses. Sept prix où l'on retrouve M.-X Charlot, F. Clozier, Y. Hurel, Y. Henry, J.-P. Lagenèbre, G. Héritier… Du beau monde.

La première course, le prix de l'Hippodrome de Villeneuve, s'élancera à 15 heures. Sur 2 625 m, 16 chevaux et leur jockey s'affronteront afin de tenter de terminer dans les trois premiers. Autant de chevaux s'élanceront à nouveau à 15 h 30 pour tenter de remporter le prix de la fédération du Sud-Ouest. Suivra, à 16 heures, la troisième course, le prix Boucherie Garens, toujours avec 16 chevaux partants. À 16 h 30, est programmé le départ du prix Marquis de Scorailles, course H amateurs dotée de 4 000€, toujours avec 16 chevaux partants.

La course du jour sera le prix du Conseil général, course F dotée de 25 000€. Au départ des 2 625 m de cette course en trot attelé, encore 16 chevaux partants. La sixième course sera en trot monté. C'est le prix boulangerie des Fontanelles, course D, dotée de 15 000€. 14 chevaux au départ tenteront de la gagner ou de finir dans le trio de tête. Enfin, le départ de la septième et dernière course, le prix bar-PMU Chez Yvette, (course H, amateurs, dotée de 4 000€), sera donné à 18 heures. 14 chevaux sont au départ.

Il est possible de déjeuner à l'hippodrome de Sangruère, soit à la sandwicherie, sous les arbres, où tables et chaises sont à disposition ; soit au restaurant en bord de piste (menu à 21 €, entrée sur l'hippodrome offerte). La buvette, le bar à champagne, le stand de crêpes et le stand de barbe à papa accueilleront grands et petits tout l'après-midi.

Pour les réservations au restaurant de l'hippodrome, Tél. 06 38 84 54 37.

J.F. 

 

Grand prix de bélesta à La Cépière

 

 

 

 

Hippisme - Hippisme

Lors d'une édition précédente du grand prix de Bélesta. / Photo DR
Lors d'une édition précédente du grand prix de Bélesta. / Photo DR

La Cépière de Toulouse, hippodrome régional, accueille pour la douzième fois le Grand Prix deBélesta le 2 octobre à partir de 19 h 30.

Départ à l'autostart, trot attelé sur 2 150 m pour chevaux de 4 ans n'ayant pas gagné 40 000 €. Paris simple, couplés et trio pour des gains aux 5 premiers autour de 15 000 euros.

Cette soirée réunit, traditionnellement, les invités de Gérard Miguel et de Maurice Clarous, administrateur de l'établissement, propriétaire d'écurie, amateur de ballon ovale et de toros.

Les années précédentes les décideurs toulousains originaires du village et du Pays d'Olmes, des rugbymen ou des amis de l'ancien président-fondateur de l'association «les Fils de Bélesta» initiateur de la soirée ont contribué à instaurer cette date comme une classique annuelle.

Grand prix de Bélesta

Comme le précise Gérard Miguel : «le Grand Prix de Bélesta est prétexte à une réunion d'amis et de connaissances, une immersion inédite dans le milieu des courses. Peu de villages peuvent se flatter d'avoir le nom sur une compétition de ce niveau, médiatisée de plus et de faire quelques photos «collectors», c'est le pendant et le complément hippique du «B» de Bélesta dans le sigle du club de rugby.»

La date du 2 octobre réunira quelques amis de l'Entente Sportive Laroque-Bélesta, des Anciens de Gourdan-Polignan dont certains sont propriétaires de chevaux, des collectionneurs de voitures anciennes, ainsi que quelques internationaux de rugby et membres de la FFR … comme chaque année je remettrais le trophée au vainqueur dont certains anciens font une belle carrière.»

Et Maurice Clarous d'ajouter : «cette soirée comporte le Grand Prix de Rieumes. J'y invite les internationaux du village (Laporte, Aillières, Vivies, Billière…). Elle donne un aperçu «terrain» du monde des courses et du cheval car l'établissement est facile et permet d'approcher les box, la préparation, de rentrer en contact avec les professionnels.

 

LES CAVALIERS EN SELLE CE SOIR

 

 

 

 

Spectacles - La nuit du cheval

L'an passé, les cavaliers avaient brillé. /Photo DDM archives, Florent Raoul.
L'an passé, les cavaliers avaient brillé. /Photo DDM archives, Florent Raoul.

Au galop ! Ce soir, le spectacle «La nuit du cheval» effectue son grand retour sur la scène du théâtre de l'Espinet, à Foix, pour sa 6e édition. Les dresseurs et leurs destriers offriront démonstrations d'agilité, voltiges et autres créations artistiques à un public toujours plus nombreux. «Nous avons enregistré plus de réservations que les autres années», confie Michel Birebent, président d'Equi'Nox, association organisatrice. 25 cavaliers et plus d'une trentaine de chevaux seront présents pour assurer le spectacle, sous l'œil de Laurent Douziech, directeur artistique.

Saveurs orientales

Pour cette cuvée 2015, le thème de la voltige sera l'Orient, avec une reprise des fantasias marocaines en costume traditionnel. «La plupart des cascades sont adaptées des figures de guerre des cavaliers», explique Michel Birebent. En ouverture du spectacle, un animal venu tout droit des pays du Maghreb fera son show, apportant une touche exotique au théâtre de verdure fuxéen.

Une programmation de choix

Du côté des artistes, Damien Escribe, Ghislain Cayla et sa compagnie Impulsion, ou encore Laurent Douziech lui-même et ses voltigeuses seront de la partie. En guise de clou du spectacle, Alizée Froment, cavalière internationale et responsable du pôle junior de l'équipe de France d'équitation, est elle aussi prévue à l'affiche.

Ouverture du théâtre : 20 h 15. Tarifs, réservations : www.equi-nox.fr

 

Des cavalières gersoises aux championnats d'Europe

 

 

 

 

Equitation - Interview express

Marie-Charlotte Fuss et Buster, à Fontainebleau./Photo DR
Marie-Charlotte Fuss et Buster, à Fontainebleau./Photo DR

Après sa médaille de bronze aux championnats de France jeunes cavaliers, Marie Charlotte Fuss et son cheval Buster font partie des 6 couples qui représenteront la France aux Championnats d'Europe jeunes cavaliers de concours complet du 27 au 30 août à Strzegom en Pologne.

La semaine dernière a été consacrée à quelques réglages en dressage et un travail de condition physique puis dès aujourd'hui, ce sera le départ vers l'Alsace où se déroulera le stage de regroupement avec le reste de l'équipe et le staff de la fédération française d'équitation. Le mardi suivant toute l'équipe sera en Pologne pour s'acclimater non sans avoir effectué une étape en Allemagne à Leipzig.

La cavalière gersoise, licenciée au Haras des Capots à Puylausic, est actuellement en sport-étude à Saumur où elle vient d'obtenir son Baccalauréat série S. Elle a réussi à concilier études et sport de haut.

Elle a en effet débuté le concours complet il y a 9 ans chez Dorothée Bénédet à Polastron pour être actuellement troisième au classement pro des cavaliers de Midi Pyrénées et 31ème cavalière français de concours complet. Marie Charlotte souhaite continuer à ce niveau tout en poursuivant des études de commerce en e-learning.

 

«UN SPECTACLE DOUX, MAIS QUI FRAPPE FORT»

 

 

 

 

Spectacles - Spectacle

Du 21/08/2015 au 09/09/2015
L'attention portée aux chevaux est une des conditions indispensables à la réussite du théâtre équestre. /Photo DDM Sebastien Lapeyrère
L'attention portée aux chevaux est une des conditions indispensables à la réussite du théâtre équestre. /Photo DDM Sebastien Lapeyrère

Zingaro débute ce soir ses quinze représentations à Auch, à l'invitation de Circa. Les artistes et artisans du spectacle racontent leur vision d' «On achève bien les anges. Elégies.»

«Je ne peux pas vous en parler… je ne le vois pas vraiment, moi, ce spectacle !», élude Michael Gilbert, cavalier de Zingaro depuis 18 ans. C'est pourtant l'exercice imposé que «la Dépêche» a proposé hier aux membres de la compagnie de Bartabas : donner envie aux spectateurs gersois d'aller voir leur théâtre équestre, qui débute ce soir à Auch pour 15 représentations. Alors, Michaël témoigne : «A Lyon, où on a déjà joué le spectacle, les gens n'arrivaient pas à mettre un mot sur leurs émotions en sortant du spectacle. Ils sont touchés, disent que c'est beau, profond… Moi, je dirai que c'est magnifique. Après, il y a deux difficultés pour nous. D'abord, la configuration scénique : c'est un cratère qui n'a pas de porte de sortie. Ensuite, c'est compliqué parce que Bartabas reprend sa place sur scène après presque 10 ans d'absence. Du coup, ça donne un autre rythme. Et puis il a le stress du metteur en scène, du gérant d'entreprise mais aussi du cavalier… Mais je sens qu'à Auch, il est plus détendu : on est bien ici !»

Suffisamment bien pour être prêts ce soir, pour la première ? Ludovic Sarret, le responsable des écuries, répond : «Normalement, ça va aller…» À propos de la création de Bartabas, le professionnel indique : «C'est davantage dans la lenteur et la poésie que les précédents spectacles».

Des anges… violents

Ce à quoi Juliette Pouradier, jeune Lannemezanaise qui vient de rejoindre la compagnie, enrichit : «Même s'il y a toujours la mort dans ses spectacles, je trouve que, cette fois-ci, Bartabas tape fort. C'est un spectacle doux, mais qui frappe fort…» Avec, notamment, un hommage à «ses amis» des Charlie Hebdos. «Ce sont des anges, mais c'est violent !», conclue la palefrenière.

De ce soir au 9 septembre. De 29 à 35 €. Réservation : www.circa.auch.fr ou 05 62 61 65 00 ou points de vente habituels


Découvrons la caserne Espagne

À l'occasion de la venue de Zingaro, pour des représentations uniques dans le grand Sud, le Pays d'Art et d'Histoire propose de découvrir ou redécouvrir la caserne Espagne, où se déroulera le spectacle. Rendez-vous est donc donné aujourd'hui à 18h et les dimanches 23 et 30 août et 6 septembre à 15h devant le dôme de Gascogne pour découvrir l'ensemble de cet ancien site militaire qui s'étend sur 12 ha ! 4€/2€ pour les titulaires d'un billet pour le spectacle de Zingaro/gratuit pour les moins de 18 ans. Renseignement et réservation au 05 62 05 22 89


Repères

Le chiffre : 35

chevaux > sur scène. Ils sont «chouchoutés» par trois palefreniers, deux grooms et un chef d'écurie.

 

RANDONNÉE À PIED, À CHEVAL EN ATTELAGE

 

 

 

 

Cheval

Attelage par paire lors de l'édition 2014.
Attelage par paire lors de l'édition 2014.

L'association des Cavaliers Attelages Loisirs en Bigorre (CALB 65) organise la ronde deu cami deu Bosc Clar, dimanche 23 août, sur le site du bois du Bosc Clar, en bordure de la RN 21, sortie nord de Chis. Cette journée grand public sera le théâtre d'une épreuve d'endurance en attelage officielle FFE : comme dans un retour en arrière de plusieurs siècles, le public pourra admirer les magnifiques attelages lancés dans les allées forestières. Un certain nombre de visiteurs pourront d'ailleurs vivre cette aventure en embarquant pour une initiation endurance en attelage. Afin de passer une excellente journée en famille dans ce cadre enchanteur, le public pourra se restaurer sur place ou apporter son pique-nique. Les premiers concurrents s'élanceront sur le parcours routier de 20 km aux environs de 9 heures. Les randonneurs à pied pourront partir individuellement ou en groupe.

Les inscriptions pour le repas sont ouvertes jusqu'au 20 août en téléphonant à Jean-Bernard Vincent au 05.62.37.59.20 (HR) ou 06.17.83.00.04. Renseignements pour les attelages auprès de Gilbert Miqueu au 06.32.80.26.36.

 
BARTABAS : J-2 !

 

 

 

 

Spectacles
Du 21/08/2015 au 09/09/2015
Bartabas remonte en selle ! /Photo DR Hugo Marty
Bartabas remonte en selle ! /Photo DR Hugo Marty
Le théâtre équestre, c'est un concept qui a été inventé par Bartabas, et dont les Auscitains ont déjà pu profiter il y a trois ans. La très bonne nouvelle pour les amateurs d'art, de spectacle et/ou d'équitation, c'est que Bartabas revient à Auch, dès vendredi. Au programme, rien de moins que 15 représentations de son nouveau spectacle «On achève bien les anges (élégies)» jusqu'au 9 septembre. Mieux, Bartabas remonte sur scène après deux spectacles en coulisse ! Infos : Circa : 05 62 61 65 80

 

«Aladin» et les autres..

 

 

 

 

Hippisme - Courses de chevaux, ce mercredi

Aussi charmante qu'efficace au sulky, Marine Cazenave devrait conduire «Vinci du Vautour» à la victoire dans la «der» /Photo Jean-Charles.
Aussi charmante qu'efficace au sulky, Marine Cazenave devrait conduire «Vinci du Vautour» à la victoire dans la «der» /Photo Jean-Charles.

Encore un très joli plateau ce mercredi pour cette deuxième et dernière réunion sur l'hippodrome de la Demi-Lune. Mercredi dernier, nous avons vécu un très bel après-midi de sport, nous ne prenons pas de gros risques en pronostiquant qu'il en sera de même aujourd'hui.

C'est le Grand Prix de la Ville qui se détache du programme et «Aladin», récent quatrième à Cagnes-sur-Mer, apparaît déclassé ici. Lauréat l'année dernière à la même époque à Enghien et confiée au jeune et talentueux Cédric Terry, en superforme actuellement (voir ses deux victoires, il y a huit jours sur cette piste), le protégé de Frank Terry devrait pouvoir dominer «Apex» qui reste sur toute une série de bonnes performances et qui, bien placé au premier échelon, bénéficie lui aussi de la main d'un homme en plein boum (Michel Charlot). «Vas-Y Du Parquet», qui s'est mis en évidence lors du meeting de Biarritz (3e le 7 et 1er le 22 juillet), confié lui aussi à un pilote qui sait ce que driver veut dire, peut être vu ensuite avant «Vichy Locnol», récent troisième à Luchon, «Au Temps Du Bonheur»,» Val Du Grand Pré» et «Alto de Sucé».

Très ouvert se présente le Prix des Amis de la Société (1re course) et ce n'est que très timidement que nous avons fait confiance à «Chère Bavarde», 5e pour ses débuts à Gabarret le 27 juillet. On peut retenir ensuite «Cara Di Semble», placée à Fleurance et à Biarritz, puis «Célébrita d'Aunou» 2e à Luchon le 6 août, «Crème Brûlée», bien placée en tête, et «Capri Du Bas Bosq», 3e à Luchon il y a deux semaines. Dans le Prix de Saint-Soulan (2e course), «Aleno Josselin», qui s'est mis en évidence en Allemagne et en Belgique, a manqué ses débuts dans le Sud-Ouest en échouant à Langon et à Villeréal. La main de Frédéric Clozier aidant, il peut en appeler de ces échecs et s'imposer aux dépens d' «Aramis du Château», récent troisième à Cazaubon, et «Athos du Relay», lauréat au mois de mai à Carcassonne et Montauban. Les deux Lagenébre, «Alciméde» et «Alzamil», devraient bien courir, imités en cela par «Ashram du Patural».

Ils ne sont que 10 dans le Prix du Plateau disputé sous la selle et l'hésitation est permise entre «Valmy de Bruyère» et «Une de Cossio», qui viennent de se mettre en évidence à Villeréal. Bonne spécialiste au monté, «Volupté Danover» possède également une chance régulière tout comme «Utello du Maza» et «Vitesse du Surf» (attention!). Nous avons fait confiance aux hommes en forme dans le Prix de la Neste (4e course), c'est ainsi que nous avons choisi «Baraka de Wind» (Michel Charlot), quatrième à Fleurance dimanche, et «Belle Ile Du Sud», vue à son avantage le 19 juillet à Villeréal.

Bien placé en tête, «Baklava Fouteau» se doit d'être retenue tout comme «Bonita des Racques», 4e à Miramont samedi, et «Banco de Lasserie» qui peut en appeler de son échec de mercredi dernier dans le Prix Fourcade sur cette piste. Fort de deux représentants, l'entraînement de Jean Mazou s'annonce redoutable dans le Prix de la Demi-lune (6e course) réservé aux amateurs et on pourrait espérer un couplé gagnant du professionnel béarnais, si un certain Tom de Corneville ne s'était invité à la fête. Toutefois fort de son avantage initial et confié à Marine Cazenave, qui n'a peur de rien ni de personne, «Vinci du Vautour» nous parait en mesure de l'emporter et ce aux dépens de «Tom de Corneville», «Uzumaki Téjy», «Verdict Blue» (qui s'est imposé à Fleurance dimanche) et «Ussein Royall».


Nos préférés

1re course : 7. «Chère Bavarde» ; 12. «Chain Réaction» ; 13. «Chipie de Taziére» ; 6. «Crème Brûlée» ; 8. «Capri du Bas Bosq».

2course : 4. «Aleno Josselyn» ; 13. «Aramis du Château» ; 11. «Athos de Bellay» ; 9. «Alzamil» ; 10. «Alcimède».

3e course : 6. «Valmy de Bruyère» ; 7. «Une de Cossio» ; 8. «Volupté Danover» ; 1. «Utello du Maza».

4course : 10. «Baraka Wind» ; 7. «Belle Ile du Sud» ; 8. «Baklava Fouteau» ; 13. «Bonita des Racques» ; 12. «Banco de Lasserie».

5e course : 13. «Aladin» ; 6. «Apex» ; 5. «Vas Y Du Parquet» ; 8. «Vichy Locnol «;11. «Au Temps du Bonheur».

6e course : 1. «Vinci du Vautour» ; 11. «Tom de Corneville» ; 7. «Uzumaki Tejy» ; 2. «Verdict Blue» ; 6. «Ussein Royal».

Le cheval du jour : 701. «Vinci du Vautour».

Le coup de deux placé : 410. «Baraka Wind» ; 513. «Aladin».

L'outsider spéculatif : 209. «Alzamil».

 

VENDREDI, C'EST LA NUIT DU CHEVAL

 

 

 

 

Spectacles - Théâtre de l'Espinet

Le 21/08/2015
Alizée Froment, une des artistes qui se produiront vendredi./Photo DR
Alizée Froment, une des artistes qui se produiront vendredi./Photo DR

Cette année, la nuit du cheval prendra un air oriental, avec pour la voltige, une reprise des fantasias marocaines en costume traditionnel.

Vendredi, ce sera la 6e édition de cette manifestation. Elle se déroulera à partir de 21 heures, au théâtre de l'Espinet.

Pas moins de 25 cavaliers et une trentaine de chevaux se succéderont sur scène. Parmi eux, quelques grands noms de l'équitation française, dont Alizée Froment, cavalière internationale et responsable du pôle junior de l'équipe de France d'équitation.

Voltiges, démonstrations d'agilité et autres créations artistiques enflammeront la piste au pied du château. Les organisateurs ont même programmé une petite surprise pour débuter le spectacle. Un animal exotique fera partie du show.

Enfin, pour ceux qui craindraient la météo, pas de souci, vendredi s'annonce beau. Et si jamais, le spectacle peut être reporté à samedi.

Les places sont en vente jusqu'à jeudi, de 10 heures à 13 heures et de 16 heures à 19 heures, au chalet sur les allées de Villote. Vendredi, de 10 heures à 19 heures (allées de Villote) et au théâtre de l'Espinet à partir de 19 h 30.

 

 

8 courses de trot dimanche à Beaumont-de-Lomagne

 

 

 

 

Hippisme - À l'hippodrome de bordevieille

Encore une fois, les trotteurs seront en vedette à Borde-Vieille.
Encore une fois, les trotteurs seront en vedette à Borde-Vieille.

Nouvelle réunion Premium, en ce dimanche 23 août, sur l'hippodrome de Borde-Vieille, après une pause d'un mois, l'hippodrome était fermé depuis le 19 juillet, les turfistes retrouveront leur loisir favori. Un programme entièrement réservé aux trotteurs, qui comprend huit courses, qui portent toutes le nom de membres de la société aujourd'hui décédés. Un programme aussi riche que varié, avec une dotation globale de 207 000€. Il n'y aura pas de course réservée aux amateurs, mais les apprentis n'ont pas été oubliés, ils seront au départ du Prix Marius Ferbeyre qui est doté de 22 000€ et qui sera couru monté. Les 3 ans auront pour eux le Prix Victor Grégoris (24 000€) et les 4 ans le Prix Gilles Daux (24 000€). L'épreuve la plus richement dotée pour chevaux d'âge de 5 à 10 ans sera le Prix Dynavéna Maisagri, Duran (35 000 €). Cette catégorie d'âge aura pour elle également le Prix Robert Grima (20 000 €) qui réunira des concurrents ayant gagné un peu moins d'argent. Deux courses pour les chevaux de 5 ans le Prix Pierre Redon (22 000 €) pour chevaux ayant gagné au moins 10 000 € et le prix Marcel Constans (20 000 €) pour chevaux n'ayant pas gagné 41 500€. C'est le Prix de «La Dépêche du Midi» (20 000 €) et qui verra aux prises des chevaux de 6 ans qui clôturera la réunion.

Comme pour toutes les réunions Premium, un bus suiveur sera à la disposition des turfistes qui souhaitent suivre la course de plus près, depuis l'intérieur de la piste, et les enfants auront pour eux des structures gonflables.

Le restaurant panoramique sera ouvert des 12 h 30 (06 23 16 49 72) et le snack fonctionnera lui aussi à partir de 12 heures. Début des opérations 15 h 30.

La réunion suivante sur l'hippodrome de Borde-Vieille aura lieu le dimanche 6 septembre et ce sera une journée réservée en quelque sorte aux enfants. Outre les courses de chevaux, ce sera la journée réservée aux enfants avec le forum de la vie associative de la ville de Beaumont et une multitude d'activités jeux gonflables, promenades à poneys, fontaines à chocolat, le goûter Casino offert à tous et diverses démonstrations des associations. En plus, l'entrée sera gratuite pour tous.

 

 

Le club hippique de Pech David remonte la pente

 

 

 

 

Equitation - Équitation

Pour se redresser, le club a pu compter sur ses membres, financièrement, mais aussi par leur aide au quotidien./Photo DDM, Paul Pintard.
Pour se redresser, le club a pu compter sur ses membres, financièrement, mais aussi par leur aide au quotidien./Photo DDM, Paul Pintard.

Trois jeunes filles, une soigneuse et une monitrice s'assurent que la blessure de l'une des juments du club guérit bien (voir photo). Toutes les cinq sont très investies dans le club et y viennent presque tous les jours.

Toutes les cinq auraient aussi pu voir leur club disparaître quand, l'an dernier, il a fait face à d'énormes difficultés financières.

Et si tout n'est pas encore réglé, le club étant engagé dans un plan de remboursement assez important (il doit encore s'acquitter de deux annuités d'un montant de 25 000 €), l'horizon commence néanmoins à se dégager.

Le président, Jean-Pierre David, détaille : «avant, le club était géré comme une petite association. Maintenant, il l'est comme une entreprise. On s'est d'ailleurs adjoint les services d'un comptable.»

Le club s'est rationalisé

Et pour faire des économies, le club s'est recentré sur l'enseignement. Il propose les principales disciplines, comme le saut d'obstacles, le dressage, le concours complet ou encore le baby-poney (accessible dès 4 ans). «On se focalise sur l'école d'équitation et on a diminué les compétitions. On s'éparpille moins», confirme Marianne Thuau, la trésorière.

Pendant les vacances et les week-ends, le club propose aussi des stages thématiques diversifiés (voltige, balade, horse ball…)

De quoi s'assurer des lendemains meilleurs. «On doit rester rigoureux et surveiller chaque dépense, mais on n'est pas inquiet. À condition que l'activité se maintienne, les perspectives sont bonnes» déclare Jean-Pierre David. Et Marianne Thuau confirme, «on prend un bol d'oxygène et on profite d'un renouveau d'optimisme. Il y a tout à faire.»

Contact : 05 61 52 21 45

 

Hippodrome : promesses tenues

 

 

 

 

Hippisme

Elisabeth Hygonnenq et Bernard Sarraméjean ont récompensé le vainqueur du Grand Prix de Castéra./ DDM, J.-J. R.
Elisabeth Hygonnenq et Bernard Sarraméjean ont récompensé le vainqueur du Grand Prix de Castéra./ DDM, J.-J. R.

Lundi, l'hippodrome de Baron ouvrait grand ses portes pour une réunion considérée par les spécialistes comme la plus importante de l'année.

Un rendez-vous qui a tenu toutes ses promesses, où le public a répondu présent. En effet, à chaque course, la tribune était largement remplie, tout comme les allées du champ de courses. Au programme du jour, 8 courses entièrement dédiées au trot. Parmi les épreuves importantes du jour, le Grand Prix de Castéra, appelé aussi Grand Prix Dynavena-Maisagri-Duran. Ils étaient 13 au départ des 2 800 m à parcourir. Avec un départ à trois poteaux, cette course a été très disputée. L'un des grands favoris, «Ulk Medoc», drivé par Franck Corbineau, qui rendait 50 m, a réussi à revenir tout proche du podium pour finir 4e Le vainqueur, surprise peut-être, il fallait le chercher au premier poteau avec «US Force Dete», drivé par Cédric Terry. «Tagada Tagada» et «Vostana De Viette», de l'écurie Emmanuel Varin, complètent le podium. Un grand prix qui a soulevé l'enthousiasme du public tant le suspense a été important jusqu'au poteau final. Les balades à dos de poney et la structure gonflable ont séduit aussi les petits.

Prochain rendez-vous lundi 24 août.

 

Des stages au centre équestre

 

 

 

 

 

Des stages dans la bonne humeur./Photo DDM, C. J.
Des stages dans la bonne humeur./Photo DDM, C. J.

Sous un soleil de plomb, le centre équestre et Poney-Club du domaine du Bruel dirigé par Catherine Choty a organisé, ce mois de juillet, divers stages de plusieurs jours. Les cavaliers étaient au rendez-vous dans la bonne humeur avec quelques parties de rigolades. Une note particulière aux plus jeunes avec des imitations parfaitement réussies pieds nus dans le sable de la carrière (une reproduction fidèle de leurs montures préférés ainsi que des scènes de cours vécues auparavant !). Néanmoins, le sérieux a été présent lors des cours. Ce qui a permis aux cavaliers de bien progresser et d'obtenir leur examen pour ceux qui étaient inscrits. à ne pas oublier : la fête annuelle du club le 30 août et ses animations, ainsi que la journée du cheval le 20 septembre avec un après-midi «portes ouvertes». Renseignements : 06 81 25 12 33. Informations : Marie Bonnal, tél. 06 40 46 36 23. Ne pas hésiter à laisser un message.

 

Mille cavaliers espérés au concours

 

 

 

 

 

 

Equitation

Le spectacle devrait être au rendez-vous durant ces trois jours.
Le spectacle devrait être au rendez-vous durant ces trois jours.

Ils espèrent franchir la barre des 1 000 concurrents. Dans le cadre de son concours annuel des 21, 22 et 23 août, le club hippique souillagais de Déborah et Vincent Halphen et leur équipe de bénévoles, espère la présence de nombreux cavaliers et cavalières venant des quatre coins de l'hexagone. Durant ces trois jours, l'aire hippique locale, une des meilleures de Midi-Pyrénées pour sa qualité de terrain et sa situation qui jouxte la Dordogne, sera le théâtre d'un spectacle de haut niveau avec des concurrents affirmés. Un programme alléchant a été concocté par les organisateurs avec une vingtaine d'épreuves sur les trois joueurs et des barres allant de 90 à 135 cm.

Le programme prévoit différentes épreuves «amateur et pro» de 9 heures à 18 heures sur les trois jours avec, à la fin de chaque journée, une épreuve phare.

Vendredi 21, ce sera l'impressionnante épreuve de puissance où le record à battre est de 1,70 m. Samedi 22, le toujours apprécié relais déguisé à l'Américaine animera le site à partir de 22 heures et, dimanche 23 à 14 heures, en clôture, le grand prix à 1,35 m de la communauté des communes Cauvaldor.

Rappelons que l'entrée est gratuite, et que buvette et restauration sont prévues sur place. C'est le couple très apprécié Christine et Daniel Anselme qui sera chef du jury, assisté du chef de piste Christophe Vifquain.

 

 

ZINGARO À AUCH : «ENORMÉMENT D'IMAGES FORTES»

 

 

 

 

 

 

Spectacles

Du 21/08/2015 au 09/09/2015
Marc Fouilland lors du montage du chapiteau./Photo DDM Sébastien Lapeyrère
Marc Fouilland lors du montage du chapiteau./Photo DDM Sébastien Lapeyrère

À partir de vendredi et jusqu' au 9 septembre, Bartabas revient à Auch, à l'invitation de Circa. Le directeur de la structure, Marc Fouilland, a déjà vu le spectacle. Il nous le raconte…

Quel est votre état d'esprit, à quelques jours de la première du spectacle «On achève bien les anges (élégies)», à Auch ?

Nous sommes très heureux d'accueillir à nouveau Zingaro, trois ans après leur dernière venue jour pour jour. Il y a trois ans, pour «Calacas», il y avait une tension liée à l'ouverture du Circ. Aujourd'hui, quelque part, Zingaro revient comme à la première heure mais en bénéficiant des trois années de fonctionnement du lieu, avec donc davantage de sérénité. Même si c'est sûr que les installations de la compagnie sont toujours plus importantes.

Vous avez vu le spectacle à Lyon. Qu'en retenez-vous ?

C'est le même chapiteau qu'en 2012, mais avec un autre dispositif scénographique. Autrement dit, Bartabas installe le public autour d'un cratère dans lequel se trouvent les chevaux. Ce qui est remarquable, c'est que Bartabas cherche toujours énormément de solutions, se réinvente en permanence…

Donc, même ceux qui ont vu le spectacle il y a trois ans ont tout intérêt à venir…

Tout à fait ! C'est un spectacle à la fois similaire à «Calacas» par l'atmosphère qu'il dégage, par le travail sur les images. Et, à la fois, il est différent, plus lisible, plus intimiste, avec, plus souvent un rapport théâtral, où le cheval et l'homme jouent avec le public. C'est donc assez différent, mais, comme dans tous les spectacles de Zingaro, on repart toujours avec énormément d'images fortes. La musique, elle aussi, est incroyable dans sa diversité et sa force.

L'autre nouveauté, c'est le retour en scène de Bartabas…

Oui, il n'était plus sur scène depuis deux spectacles. Là, il joue beaucoup. Il y a d'ailleurs un travail technique avec les chevaux qui est assez impressionnant, plus marquant que dans «Calacas», c'est peut-être dû au retour de Bartabas. Sans aucun doute, les spécialistes comme les novices apprécieront.


Repères

«Il vaut mieux se dépêcher»

Marc Fouilland l'avoue, «disposer de 20 000 places dans une ville qui compte 23 000 habitants, c'est un défi.» Mais le défi est en train d'être relevé. «Il y a déjà pas mal de réservation et certaines dates sont déjà bien remplies… Donc il vaut mieux se dépêcher», reprend le directeur de Circa. Pour rappel, Zingaro se produira à la caserne Espagne du vendredi 21 août au mercredi 9 août à 21h (sauf le dimanche à 18 heures), avec relâche les lundis et jeudis.

Prix : de 29 à 35 €. Réservations sur www.circa.auch.fr ou 05 62 61 65 00


Le chiffre : 20 000

spectateurs >sous le chapiteau. 15 représentations sont prévues, chacune rassemblera 1 300 spectateurs.

 

Voltige cosaque

 

 

 

 

 

 

Equitation

Maud et Manon.
Maud et Manon.

Pour le doyen d'Ackar Barbarian Eros le cheval blanc, 23 ans de bons et loyaux services avec son traditionnel numéro de feu, ce sera sa dernière prestation de feu le week-end des 22 et 23 août dans le Cantal où il participera avec les deux voltigeuses Manon et Maud au spectacle aux côtés de Louna, la jument âgée de 16 ans, compagne d'Eros depuis sa prime jeunesse.

Pour l'heure, Maud et Manon, nos deux voltigeuses, prennent des cours de voltige cosaque et s'entraînent depuis un an à la préparation du spectacle de cette fin d'août 2015 dans le Cantal. Pour elles, dans le manège d'Ackar Barbarian, c'est la dernière ligne droite avant le jour j, sous les directives de Joël, elles sont, disent-elles, fin prêtes pour le spectacle, nous ferons deux fois 40 minutes tous les numéros et Eros le doyen fera son numéro du feu pour la dernière fois, non sans un pincement au cœur pour tous ceux qui aiment et connaissent Eros et sa façon bien à lui de traverser le feu depuis son arrivée il y a une quinzaine d'années sur la commune de Saint-Benoît où il continuera d'enchanter les enfants et les bénédictins avec sa gentillesse légendaire.

 

 

LE THÉÂTRE DE L'ESPINET MET LE PIED À L'ÉTRIER

 

 

 

 

 

 

Spectacles - Un spectacle

Jusqu'au 21/08/2015
À chaque édition, l'association Equi'Nox étonne les spectateurs en offrant une programmation de qualité. Alizée Froment, une des spécialistes françaises du dressage, sera de la partie./Photo DDM, archives
À chaque édition, l'association Equi'Nox étonne les spectateurs en offrant une programmation de qualité. Alizée Froment, une des spécialistes françaises du dressage, sera de la partie./Photo DDM, archives

Le 21 août au soir, «La nuit du cheval» s'invite au théâtre de l'Espinet, sur les hauteurs de Foix. Entre voltiges et figures artistiques, les dresseurs et leurs destriers se mettront en scène, à l'invitation de l'association Equi'Nox.

Pour sa VIe édition, «La nuit du cheval» prendra ses quartiers au théâtre fuxéen de l'Espinet, le 21 août au soir. Organisé par l'association Equi'Nox, ce spectacle équestre sera assuré par 25 cavaliers et plus d'une trentaine de chevaux. Au rythme de voltiges, démonstrations d'agilité et autres créations artistiques, les cavaliers et leurs montures assureront le spectacle à partir de 21 heures, sous la houlette de Laurent Douziech, directeur artistique du spectacle.

Un parfum d'Orient

«La plupart des cascades sont adaptées des figures de guerre des cavaliers, et orientées sous un angle artistique. Cette année, le thème de la voltige sera l'Orient, avec une reprise des fantasias marocaines en costume traditionnel», détaille Michel Birebent, président d'Equi'Nox. Parmi les surprises, le public assistera à une scène d'ouverture dépaysante, orchestrée par un animal exotique qui n'a rien d'un cheval, mais dont le nom sera gardé secret jusqu'au jour J… «70 % du public étant local, on observe une fidélisation importante chaque année, et il est donc indispensable de renouveler notre spectacle, ses thèmes et ses numéros chaque année», précise Michel Birebent. Une multitude d'artistes de renom seront de la partie, dont Damien Escribe, Ghislain Cayla et sa compagnie Impulsion, ou encore Alisée Froment, cavalière internationale et responsable du pôle junior de l'équipe de France d'équitation.

Une journée unique

L'an dernier, malgré le report effectué pour cause d'intempéries, les gradins de l'Espinet avaient accueilli près de 1 300 personnes. «À la mi-août, nous avons enregistré trois fois plus de réservations que les autres années, annonce Michel Birebent. C'est de très bon augure pour la suite.» Grâce, notamment, à une certaine qualité de programmation, et à des partenaires fidèles. Municipalité de Foix, conseil départemental et régional, fédération française d'équitation, partenaires privés : tous assurent leur soutien au spectacle, et ce depuis 2010, leur permettant de maintenir un budget global de 30 000 €.

Ouverture du théâtre : 20 h 15. Tarifs, réservations : www.equi-nox.fr


Un gouffre

Des animations pour patienter

Le vendredi 21 août, au centre équestre de Cantegril, à Saint-Martin-de-Caralp, petits et grands sont attendus à partir de 9 heures pour une randonnée équestre qui traversera le pays de Foix. Puis, du côté de la cité, des balades en main à poney seront proposées aux enfants, accompagnés d'un atelier goûter et maquillage parrainé par le Mac Donald's de Foix (de 10 heures à 19 heures, allées de Villote)

 

 

Un jeune Fontanois champion de France d'attelage
 

 

 

 

 

 

 

 

Louis Grimal peut être fier de son trophée.
Louis Grimal peut être fier de son trophée.

Le jeune Louis Grimal, âgé de 9 ans, est de retour de Lamotte-Beuvron avec le titre de champion de France d'attelage dans la catégorie «jeune meneur». Le petit Fontanois a débuté l'attelage en octobre 2014 et grâce aux conseils de son coach Éric Lenormand et à l'association Sport Midi-Pyrénées basée à Cieurac, sans oublié son poney Arlequin, il a réussi à monter sur la première marche du podium dès sa première participation. C'est avec beaucoup d'émotion que Louis et ses parents ont entendu résonner la Marseillaise. Nous lui souhaitons une bonne continuation pour les prochains concours.

 

 

D'Artagnan sous la pluie

 

 

 

 

,

 

 

 

 

Equitation

Les cavaliers ont fait de nombreuses visites./Photo DDM
Les cavaliers ont fait de nombreuses visites./Photo DDM

" data-src="http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2015/08/12/201508120954-full.jpg">

Alors qu'un groupe de cavaliers venus des Hautes-Pyrénées, Haute-Garonne, Lot, Hérault et même de Belgique a randonné durant une semaine dans le Gers pour assister à l'inauguration de la statue de d'Artagnan, l'association RAVA les a accueillis, samedi, sous une pluie incessante pour leur faire découvrir le vignoble et les produits du terroir.

Une fois réunis, les cavaliers, parmi lesquels on notait la présence de Nathalie Rata, présidente du Comité départemental du Gers de l'équitation, et d'Alain Libéros, initiateur de la route européenne, ont visité le château de Sabazan et le château St-Go. Puis, dégustation du repas du comité des fêtes de Bouzon-Gellenave.

 

 

Une seconde réunion ce dimanche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hippisme

Passage des chevaux devant les tribunes./Photo DDM, FC.
Passage des chevaux devant les tribunes./Photo DDM, FC.

Dimanche 16 août, l'hippodrome du Réchou sera le théâtre de la seconde réunion hippique de la saison.

Comme dimanche dernier, huit courses sont inscrites au programme avec pari mutuel et le public pourra assister à de belles confrontations grâce aux meilleurs chevaux de la région.Le président de la société locale, Patrick Buros, a d'ailleurs été satisfait de la première réunion et cela malgré la météo qui, avec des pluies éparses, a rendu la piste boueuse.

À cette occasion, les bénévoles de l'association avaient particulièrement bien œuvré que ce soit à l'intendance ou encore dans les buvettes. Ils ont donc été remerciés par le comité. Ils seront à nouveau présents ce dimanche dans les divers postes qui leur ont été confiés.

Le président tient aussi à saluer le travail fait par les employés municipaux qui, cette semaine encore, ont réalisé des travaux d'entretien, ainsi que les adolescents de l'espace jeunes qui ont notamment repeint, pendant leurs matinées ateliers, la main courante et les barrières de protection. Ainsi, cet hippodrome accueillera ce dimanche dans les meilleures conditions les plus belles écuries du Sud-Ouest.

Pour la petite histoire, la première course sur ce terrain du Réchou date du 11 août 1867. Cela est relaté dans un document soigneusement conservé dans les archives communales qui se trouve à la bibliothèque au 100 rue Pasteur. Sur ce document écrit à la main, on peut déchiffrer le règlement de cette épreuve. Il est évident que depuis 148 ans, il a bien été modifié mais demeurent toujours sur notre ville deux courses annuelles au mois d'août.

Rendez-vous dimanche à partir de 14 h 30 pour la seconde course, les opérations au guichet débuteront à 14 h 15.

 

Des courses de chevaux à surprises et bien suivies

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hippisme - Hippodrome de la Demi-Lune

«Vito d'Algot» (à l'extérieur) enlève tout à la fin le Grand Prix de Vic-en-Bigorre, ce mercredi, à Lannemezan./Photo Jean-Charles.
«Vito d'Algot» (à l'extérieur) enlève tout à la fin le Grand Prix de Vic-en-Bigorre, ce mercredi, à Lannemezan./Photo Jean-Charles.

Réveil en fanfare de «Vito d'Algot», ce mercredi, à l'hippodrome de la Demi-Lune à Lannemezan, à l'arrivée du Grand Prix de Vic-en-Bigorre avec la victoire de cet extrême outsider (109/1) qui restait sur 7 échecs (!), le dernier en date étant une modeste 8e place, le 5 août, à Luchon. Dominique Canillo a fait fi de ces considérations, il a longtemps attendu au sein du peloton en compagnie du fils de «Baccarat du Pont», puis a porté son attaque à mi-ligne droite et est venu arbitrer les débats aux abords du poteau. Dominique Canillo est un très bon driver — cela, il y a longtemps que nous le savons — mais de là à penser que son partenaire allait se sublimer avant-hier il y avait un pas que nous n'avons pas su évaluer.

Surprise d'un côté, déception de l'autre avec la défaite, une demi-heure plus tard, de notre cheval du jour «Arcangues», dans le Prix Jean-Pélissier. Vite aux avant-postes, la protégée de Bernard Desmontils a contré toutes les attaques durant le parcours, sauf celle longtemps ménagée de «Va Trotte» qui l'a débordée à mi-ligne droite. Voulant répondre à cet ultime assaut, elle a tenté de revenir sur sa rivale et semblait en mesure de reprendre l'avantage lorsqu'elle éclatait à 50 m du disque et était logiquement disqualifiée. «Va Trotte» signait donc une probante victoire et permettait de la sorte à son jeune pilote Cédric Terry de réaliser, après le succès de «Bimba Quick» dans le Prix des Arcales, un très joli coup de deux.

 

BARTABAS : «ZINGARO NE ME SURVIVRA PAS!»

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Spectacles - «On achève bien les anges» à auch

Du 21/08/2015 au 09/09/2015
Toujours chez Zingaro, les chevaux sont prodigieux./Photo Hugo Marty.
Toujours chez Zingaro, les chevaux sont prodigieux./Photo Hugo Marty.

Dans une semaine, le nouveau spectacle de Bartabas sera dévoilà à Auch : 9 cavaliers, 6 musiciens et 35 chevaux évoluent sur les chansons de Tom Waits.

Sans effets spéciaux, avec pour seuls. outils, «des gens et des chevaux», Bartabas propose sa treizième œuvre, «On achève bien les anges-Elégies», interprétée à Auch du 21 août au 9 septembre. Les chevaux sont prodigieux et «les gens», ne sont pas tous des anges encore que. Comme il l'a fait depuis 30 ans avec ses douze premières créations, avec sa treizième, Bartabas produit à nouveau une...œuvre d'art vivant

Q : Le titre de votre spectacle évoque la fin de quelque chose, la disparition... La fin de quoi ?

R : Peut-être d'un mode de vie, de valeurs qu'on défend, de passions communes...

Votre spectacle porte-t-il un message et si oui lequel ?

J'ai voulu autour du thème des anges qui traversent toutes les religions, un spectacle ouvert comme tous les précédents pour que chacun puisse y entrer et le lire avec sa sensibilité, son âge, sa culture, son vécu. Un spectacle vivant avec l'espoir de marquer le cœur des gens pour continuer à exister dans leur mémoire, leur inconscient. Dans mes spectacles je ne veux rien affirmer, rien raconter. Je donne des instants, des tableaux à partir desquels les spectateurs se font leur propre histoire. Si je dis quelque chose dans ce spectacle, c'est mon envie de poésie, de tendresse. Notre monde en manque, tout est agressif.

Chaque création de Zingaro est un pari économique. Il se dit qu'à Auch, il vous faut attirer au moins 23 000 spectateurs...

On démarre avec un gros endettement de l'ordre de 2 M€ notamment parce que pendant les 5 mois passés à créer «On achève bien les anges», nous ne nous sommes pas produits avec d'autres de nos spectacles. Chaque projet est une partie de poker et celui-ci avec une quarantaine de personnes à plein temps, 19 semi-remorques pour se déplacer, nos chevaux et les fins de mois difficiles pour de plus en plus de Français, n'échappe pas à la règle. Mais je ne veux pas me faire entièrement absorber par ces considérations de budget.

D'autant que cette fois vous êtes à nouveau en scène

Oui depuis 10 ans (»Loungta»), je ne faisais plus partie des spectacles Zingaro. Ainsi pour «Calacas» qui nous vaut de très bons souvenirs d'Auch où nous revenons avec beaucoup de plaisir et d'envie. Après cette longue absence pour mieux me consacrer notamment à l'Académie équestre de Versailles, j'ai senti que c'était le moment de revenir en piste. Je pense que je ne manque pas à Zingaro mais peut-être un peu aux gens notamment à ceux qui nous suivent depuis 30 ans.

Vous revenez avec les chansons de Tom Waits et sa voix «cabossée»

Il est l'un de mes chanteurs préférés, son univers poétique et désabusé colle bien au mien. Voix cabossée... La vie est passée par là, elle nous cabosse.

La vie de la troupe Zingaro : 30 ans, 13e création...

Oui 30 ans avec des gens et des chevaux qui comme moi, sont et font le théâtre équestre Zingaro. Des gens et des chevaux qu'il m'appartient de révéler autrement à chacune de mes créations. Nos spectacles sont des écritures sur mesure pour des chevaux et des gens et du coup Zingaro qui n'a pas de répertoire, ne me survivra pas.

Zingaro et son spectacle « On achève bien les anges/élégies » à Circ, à Auch, du 21 août au 9septembre à 21h (dimanche 18h). De 29 € à 35 €. Dates et réservations sur www.circa.auch.fr ou 05 62 61 65 00.

 

Les meilleurs cavaliers aux portes de Castres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation - Championnat de France dressage

Les deux gérantes du club du Dicosa attendent impatientes l'arrivée des participants au concours de dressage qui débute aujourd'hui sur la base de loisirs des étangs à Saïx./ DDM M.A.
Les deux gérantes du club du Dicosa attendent impatientes l'arrivée des participants au concours de dressage qui débute aujourd'hui sur la base de loisirs des étangs à Saïx./ DDM M.A.

Le club équestre du Dicosa à Saïx se prépare à accueillir le championnat de France major de dressage ce week-end. Un événement inédit dans la région et ouvert à tous.

Stéphanie Billuart et Anne Bourlois sont fin prêtes. Dès aujourd'hui, le centre équestre de Saïx reçoit la visite de quelques centaines de chevaux et de cavaliers, sans compter le public venu les soutenir. Le concours de dressage du Dicosa, surnommé Local champions tour, en est à sa septième édition. En 2015, l'équipe s'est vue attribuer l'organisation du championnat de France major : un défi de taille pour les deux gérantes du club. Pour participer au championnat, un critère est déterminant : l'âge. Le championnat major est réservé aux cavaliers de plus de quarante ans. Côté spectateurs, l'entrée du concours est libre et gratuite.

Le Dicosa, le Petit Poucet

En tout, plus de quatre cents compétiteurs sont attendus au concours. L'édition 2015 s'étale sur quatre jours, du jeudi 13 au dimanche 16 août. Pour assister au championnat de France major, rendez-vous les vendredis 14 et samedi 15 août. «Environ quarante-cinq cavaliers participent à ce championnat de France délocalisable», précise Stéphanie Billuart, une des gérantes du centre équestre, situé sur la base de loisirs des étangs à Saïx. Et de rappeler : «C'est la première fois que le championnat a lieu dans le sud-ouest.» Un privilège pour le petit club qui compte 170 élèves à l'année. «Le Dicosa, c'est le Petit Poucet du dressage français», renchérit l'organisatrice.

Des fêtes tous les soirs

À l'occasion du «plus fun concours de France» selon ses organisatrices, le club se transforme en centre équestre géant, avec buvette, restauration rapide et soirées très festives. «Le dressage a une réputation de coincés car c'est une discipline rigoureuse», avance Anne Bourlois. Mais le côté festif du concours est connu des habitués. Quant au sport à proprement parler, la reprise libre en musique (RLM) est un programme très apprécié des spectateurs. Il s'agit d'une épreuve de dressage avec costumes et musique. Elle a lieu aujourd'hui à 15 heures. La RLM du championnat de France major est à admirer quant à elle samedi après-midi : «Mais les concurrents ne seront cette fois pas déguisés !» prévient Anne Brulois. Les autres épreuves du concours sont très techniques : «Il s'agit de textes imposés.» Pourquoi pas ? Tout le concours est en accès libre depuis la base de loisirs des étangs de Saïx.


Repères

Concours de dressage : toute une organisation

Cela fait six mois que le Dicosa se prépare. Cent boxes démontables ont été installés à proximité du centre équestre, sur la base de loisirs des étangs. En tout, 115 chevaux sont logés à Saïx ce week-end, une première. «Les hôtels aux alentours, le camping… Tout a déjà été réservé», assure Stéphanie Billuart, chargée de l'organisation de l'événement. À l'occasion du concours de dressage, tentes, chapiteaux et cabanes de juges ont été montés aux abords des deux clairières sur lesquelles se déroulent les épreuves. Deux cents cinquante repas sont servis tous les soirs : pour en profiter, il faut impérativement réserver avant midi le jour même. Une buvette est ouverte toute la journée. Un policier est même chargé de la sécurité du site, en plein cœur de la base de loisirs. Cinquante bénévoles sont mobilisés pendant la manifestation, qui se termine dimanche 16 août à 16 heures.

« Le dressage a une réputation de coincés car c'est une discipline rigoureuse. Mais ici l'ambiance est festive, c'est le concours le plus fun de France ! »

Anne Bourlois, organisatrice


Le chiffre : 10

participants> de Midi-Pyrénées. Un quart des quarante concurrents engagés dans le championnat de France major est originaire de la région. Parmi les dix, Marie-Agnès Cabello : elle est membre du club du Dicosa.

 

 

Sept cavaliers tentent la traversée des Pyrénées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils sont partis hier matin à destination de Benabarre où ils devraient arriver le 22  août./Photo DDM
Ils sont partis hier matin à destination de Benabarre où ils devraient arriver le 22 août./Photo DDM

Hier matin, sept cavaliers du centre équestre Aurignacais se sont lancés dans une réelle aventure, la traversée des Pyrénées à cheval. Au cours de ce périple sportif de douze jours, ils auront à faire 300 kilomètres, distance qui sépare Aurignac de Benabarre, communes jumelées depuis 1992. Cette randonnée transfrontalière va s'effectuer sur des chemins historiques. Jadis, en 1213, Pierre-II d'Aragon avait choisi ce même itinéraire pour mener son armée à la bataille de Muret. Sept cavaliers Aurignacais ont donc pris la route pour l'Aragon : Isabelle, Maya, Stephanie, Jean François, Daniel, Jean Luc et Michel, accompagnés par Alberto,, Alain et Yves, responsables de l'intendance.

Une expédition bien préparée

À leur arrivée à Benasque, dans quelques jours, ils seront rejoints par des «caballeros» de Benabarre venus à leur rencontre. Michel Ferbeyre, le président du centre équestre, n'en est pas à sa première expédition en Aragon et il a une parfaite connaissance du parcours. «Cette randonnée est une organisation du club qui demande à chaque fois un gros travail de préparation et de repérage, à pied et en voiture. Le pire que l'on doit craindre c'est le mauvais temps, orages ou brouillard, et le risque d'être bloqués en montagne», confiait-il hier au moment du départ, soucieux des prévisions météo annoncées.

Sur les sentiers muletiers à 2 600 m

Pour ce raid de nature et d'endurance, ces cavaliers vont emprunter les chemins de crêtes et les sentiers muletiers sur lesquels ils vont devoir endurer quelques dénivelés importants, par exemple pour franchir le port de la Picada à 2 600 mètres ou le col de Bassibé. Au menu de la première étape, hier, la colonne de cavaliers a mis le cap sur Ganties. Aujourd'hui ils vont traverser les Frontignes, puis ce sera plusieurs jours de montagne, de difficultés et il faudra surmonter la fatigue avant d'aborder la longue descente vers l'Aragon, jusqu'à l'arrivée à Benabarre, la «ciutad hermana» prévue le 22 août

 

DU GRAND SPECTACLE À LA FERME ÉQUESTRE DU COUMARIAU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Spectacles

Le 23/08/2015
Jeunes et moins jeunes, tous les cavaliers ont été à la hauteur./ Photo DDM, P.H.
Jeunes et moins jeunes, tous les cavaliers ont été à la hauteur./ Photo DDM, P.H.

C'est une représentation de haut vol qui s'est déroulée ces jours derniers à la ferme équestre du Coumariau, sur les hauteurs d'Oust. Une soixantaine de spectateurs sont venus applaudir le spectacle «Gaston Phébus, lion des Pyrénées», inspiré de faits réels et historiques de la vie emblématique du comte de Foix et prince du Béarn, grand amoureux des arts, qui créa un véritable royaume pyrénéen. À travers sept tableaux et des carrousels à six et huit chevaux, petits et grands cavaliers ont eu beaucoup de mérite à retransmettre les scènes de joutes d'antan, de chasse avec tir à l'arc et bien d'autres. Un spectacle gratuit à nul autre pareil, qui sera sans doute reconduit le dimanche 23 août, à 15 heures et à 19 heures, au même endroit, sous le manège couvert.

Lorena Sala, son fils Koris et toute la «fine» équipe du Coumariau rappellent que des cours d'équitation sont dispensés tout au long de l'année sur le site, ainsi que des balades pour tout public, à quelques encablures du célèbre mont Valier, dans un décor somptueux.

Pour obtenir plus de précisions, contacter Lorena au 05 61 96 57 71.

 

La jument Luna a-t-elle été la cible de voleurs ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Faits divers

La jument baie disparue depuis une douzaine de jours.
La jument baie disparue depuis une douzaine de jours.

Luna a disparu depuis la nuit du 31 juillet au 1er août. La brave jument âgée de 16 ans se trouvait dans son enclos à Issendolus. Au matin, la propriétaire retrouvera le lieu vide : pas de clôture cassée, aucune empreinte au sol mais plus de trace de la jument baie.

Les jours passent et l'inquiétude de Pascale Bertolini grandit. L'actualité de ces derniers jours renforce ses craintes et notamment, le fait divers de cette jument retrouvée égorgée à Noé en Haute-Garonne.

Et puis il y a les vols ou les tentatives de vols de chevaux qui auraient été perpétrés dans le secteur du côté d'Aynac et de Gramat. «Désormais, on n'est pas tranquille», nous confiait un éleveur ayant été contraint d'installer des appareils de surveillance autour de ces enclos.

Alors, Luna a-t-elle été la cible de voleurs ? C'est la question qui taraude Pascale Bertolini : «Je garde malgré tout l'espoir de la retrouver.» Ses recherches pour tenter de localiser sa jument ont pour l'instant étaient vaines. Mais les autres propriétaires de chevaux avisés de cette disparition sont en alerte pour leurs propres animaux. Une préoccupation d'autant plus forte que des bruits sur des trafics éventuels courent la campagne et reviennent régulièrement près des écuries.

Sans nouvelles de Luna, Pascale Bertolini tente par tous les moyens de diffuser une sorte d'avis de recherche. Elle a collé sur les vitres arrières de son véhicule les photos de sa jument. «Cet affichage m'a apporté de nombreux contacts.»

Un réconfort pour la propriétaire qui avait établi avec son cheval une belle complicité : «On partage beaucoup avec un cheval, c'est aussi un compagnon de sport qui vous accepte et à qui il faut faire confiance et qui vous fait confiance. Une jolie complicité sans force.»

 

Une réunion hippique très attendue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hippisme - Ce mercredi

Des courses de chevaux suivies à l'hippodrome de la Demi-Lune./Photo archives C.S.
Des courses de chevaux suivies à l'hippodrome de la Demi-Lune./Photo archives C.S.

Ce mercredi, à partir de 14 heures, se déroulera à l'hippodrome de la Demi-Lune à Lannemezan, la première réunion hippique de la saison. La deuxième est programmée le mercredi 19 août.

Six courses de trot attelé sont au programme avec les meilleurs drivers régionaux ainsi que des professionnels de l'Ouest et de la région parisienne.

«On attend beaucoup de partants», précise Mélanie Strauss, la présidente de la Société des courses de Lannemezan-Vic-en-Bigorre, qui pourra s'appuyer sur une trentaine de bénévoles pour l'organisation de ces réunions.

Précisons que l'entrée est gratuite. L'achat du programme du jour donnera droit à un ticket de tombola richement dotée, grâce notamment à la participation des commerçants locaux.

Les animations telles que les balades à dos d'âne et les structures gonflables encadrées par les animateurs du centre de loisirs de Lannemezan sont gratuites.

Les courses de chevaux à Lannemezan se veulent avant tout familiales et conviviales.

 

La mort suspecte de deux chevaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Faits divers

Les derniers instants de  «Diamon's du paradis».. /Photo DDM.
Les derniers instants de «Diamon's du paradis».. /Photo DDM.

Martial Daugey a déposé plainte hier à la gendarmerie de Caussade. Ce passionné d'équidé âgé de 23 ans, qui a fondé il y a quatre mois l'association «les sabots du paradis» à Caussade (1) vient de perdre deux chevaux dans des conditions suspectes… semble-t-il, morts empoisonnés. C'est ce qu'avance Martial Daugey. C'est aussi l'avis d'un vétérinaire de la clinique du cheval à Grenade (31) qui a procédé à une analyse de sang sur les deux équidés agonisants. Les résultats seront transmis aux gendarmes. Précisons que deux autres vétérinaires caussadais et montalbanais n'ont pas eu le même diagnostic lorsqu'ils ont été appelés auprès des chevaux malades les 23 juillet et 8 août derniers. Sur le premier cheval, un étalon pur-sang arabe âgé de 4 ans, découvert par son propriétaire, à terre dans son box sans pouvoir se relever, le premier praticien caussadais a attribué la paralysie du cheval à une possible colique, précisant néanmoins à M. Daugey qu'il ne s'en relèverait pas. Trop mal en point. «Kérosène de Luviah» c'était le nom du cheval, a été euthanasié. Le 8 août, le second praticien montalbanais appelé auprès d'un autre cheval malade, n'aurait pas vu la paralysie, pensant que ce poulain âgé de deux ans était engourdi, invitant M. Daugey à le surveiller. Face à l'aggravation de l'état de «Diamons du paradis» le poulain bavant énormément, M. Daugey fait une nouvelle fois appel à la clinique du cheval à Grenade. Une heure plus tard, le vétérinaire haut-garonnais constate que l'animal est paralysé du train arrière, avançant là encore la thèse de l'empoisonnement. Le poulain est euthanasié.

Empoisonnés avec quoi ?

Hier matin, Martial Daugey constate qu'un troisième cheval est à son tour malade, présentant les mêmes symptômes que ses deux malheureux compagnons. Un vétérinaire de Grenade une nouvelle fois requis a procédé à un prélèvement sanguin dont l'analysé est en cours. L'animal n'est pas mort.

Le petit monde du cheval n'est pas forcément le royaume des bisounours, l'amour de l'animal pouvant le cas échéant s'effacer devant des intérêts plus puissants. Pour sa part, Martial Daugey assure ne se connaître aucun «ennemi». Il se passionne depuis sa plus tendre enfance pour les chevaux. Il invite au passage tous les propriétaires des alentours à redoubler de vigilance. Le jeune homme lance également un appel aux bénévoles qui pourraient l'aider à surveiller «24 heures sur 24» les lieux (1).

La piste d'une pollution de l'eau du puits où seuls s'abreuvent les chevaux de l'association, une dizaine avant les deux décès enregistrés, ne peut être totalement écartée. Le terrain et l'eau du puits vont être rapidement analysés. Le parquet de Montauban devrait être rapidement saisi du dossier.

(1). L'association « Les sabots du paradis » a été créée par Martial Daugey en avril 2015. Elle a pour but de sauver des chevaux promis à l'a boucherie ou maltraités. Contact : 3 425 Le Breil à Caussade. tel : 06 13 932 099.

 

 

 

L'équipe d'Oman fait L'Anglèsienne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation - Endurance équestre

Le team du Sultanat d'Oman sur les pistes du Haut Languedoc.
Le team du Sultanat d'Oman sur les pistes du Haut Languedoc.

C'est un peu par hasard que le Team endurance équestre du Sultanat d'Oman a participé à l'endurance équestre «L'Anglèsienne» sur les pistes du Haut Languedoc. Le team cherchait une course pour sortir une dizaine de chevaux qui avaient connu des problèmes d'alimentation. Il fallait les remettre en compétition. Le team a choisi la course d'Anglès inscrite sur le calendrier de la FFE. Elle avait accueilli des cavaliers du Qatar en 2011.

Après le Qatar et les émirats arabes unis, c'est au tour du petit état du Sud de la péninsule d'Arabie, le Sultanat d'Oman, d'investir dans l'endurance équestre depuis quatre ans avec de bons résultats, 3e au championnat du monde en 2012 en Grande-Bretagne. L'équipe est composée de cavaliers de la cavalerie royale d'Oman et elle dispose de structures en France, au domaine de Massoury à Fontaine-le-Port, en Seine-et-Marne, où le chef d'État a acheté le château, et dans le Gard à Sainte-Cécile-d'Andorge.

Le staff technique est en partie français et l'entraîneur se nomme Romain Laporte, un cavalier qui a fait partie de l'équipe de France d'endurance équestre.

Le coach a sorti 8 chevaux à Anglès en 60 km et en 40 km. Les chevaux étaient hébergés à la jumenterie des Pins à Rigautou et les cavaliers logeaient à Mazamet et à Nages.

Romain Laporte a apprécié les terrains, les paysages, les pistes de galop et il a promis de revenir l'an prochain.

Le team sort tous les week-ends et il prépare une endurance à Pise en Italie. Le Sultanat d'Oman et la cavalerie royale d'Oman sont partenaires des «160 km» de Florac en Lozère, la plus prestigieuse course d'endurance au monde.

 

LE CHAPITEAU DE ZINGARO DÉPLOIE SES AILES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Spectacles

Du 21/08/2015 au 09/09/2015
Les techniciens, électriciens, machinistes mettront deux semaines à monter la structure./DDM S.Lapeyrère
Les techniciens, électriciens, machinistes mettront deux semaines à monter la structure./DDM S.Lapeyrère

Les deux semaines de montage des installations du spectacle viennent de débuter. Pas moins de 18 semi-remorques sont nécessaires, uniquement pour le matériel…

énorme. La venue de la compagnie Zingaro à Auch, du 21 août au 9 septembre, pour ses seuls spectacles dans le grand Sud-Ouest, est littéralement un événement culturel. Les installations nécessaires sont elles aussi extraordinaires. Ainsi, souligne Everest Canto, le directeur technique de la troupe, «nous faisons venir 18 semi-remorques de Lyon, où la troupe vient de présenter son spectacle, et ce uniquement pour le matériel. Il y en aura trois ou quatre de plus pour les chevaux, qui rejoindront le site lundi.» Du coup, assure le professionnel, «la place est grande, mais on sera quand même un peu à l'étroit…»

Il faut dire que la grande place d'armes de la caserne Espagne accueillera un grand chapiteau de 40 m de diamètre, un autre de 18 m de diamètre qui accueillera le box des chevaux et enfin de structures de 20 mètres sur 20 qui accueillera les chevaux pour leur échauffement.

Jusqu'à 50 techniciens

Alors, depuis vendredi et pendant deux semaines, de nombreux techniciens sont sur place pour monter ces différentes structures. «Certains jours, nous avons jusqu'à 50 personnes qui travaillent sur le site, des électriciens, des machinistes ou encore des personnes en charge du montage», indique Everest Canto. Et, se félicite Marc Fouilland, le directeur de Circa, «aujourd'hui (hier lundi, N.D.L.R.) cette équipe est complétée par 23 intermittents locaux.»

Bref, les moyens sont en place pour que tout soit prêt le jour J. Les 20 000 spectateurs attendus lors des 15 représentations de la compagnie basée à Aubervilliers, en région parisienne. Avec un fait notable : Bartabas rentre à nouveau en scène, il joue beaucoup même, alors qu'il était resté dans l'ombre depuis deux spectacles. Soit plus de 1 000 représentations.


Informations pratiques

Zingaro propose «On achève bien les anges (élégies) du 21 août au 9 septembre, pour 15 représentations. Rendez-vous est donné sous chapiteau tous les jours à 21h, sauf le dimanche à 18h (avec relâche le lundi et le jeudi). Le spectacle dure 1h40 et est destiné à tous les publics (dès 6 ans). Tarifs : 35 €, réduit 32 € (adhérent FFE) et 29€ (- de 21 ans, demandeurs d'emploi, RSA Gers, groupe de 25 personnes et plus, Pass culturel Gers, abonné saison culturelle Circa et festival Circa). Pour acheter les billets : www.circ a.auch.fr ou05.62.61.65.00.


Repères

Le chiffre : 250

tonnes >de matériel. Ce sont plus de 250 tonnes qui sont transportées sur le site de l'ancienne caserne par 18 semi-remorques.

 

 

Médaille de bronze pour le Poney Club

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation

Les quatre médaillées avec leur entraîneur ./Photo DDM
Les quatre médaillées avec leur entraîneur ./Photo DDM

Le poney club de Fenouillet est revenu du Championnat de France avec une médaille de bronze en saut d'obstacle Poney 3 Excellence par équipe, dans la catégorie benjamin.

Depuis près de 35 ans, la Fédération française d'équitation organise à Lamotte-Beuvron, en Sologne, les championnats de France d'équitation. Cette année, les championnats de France poneys ont eu lieu du 4 au 12 juillet. Avec ses 16 000 cavaliers, la participation de plus de 2 200 poneys clubs et centres équestres, le Generali Open de France a été certifié «plus grande manifestation équestre au monde» par le Guiness World Records en 2012.

Cette année, le Poney club a présenté 5 poneys et autant de cavaliers, âgés de 10 à 16 ans. Il s'est classé 3e en saut d'obstacle avec Carole Sousa sur Neige, Romane Martinage sur Plume, Raphaëlle Cario sur Cactus et Manon Delclaux sur Rosalie.

Romane, 13 ans en est encore toute retournée : «C'était très difficile, il y avait beaucoup de cavaliers. Lorsque nous avons été retenus parmi les dix premières pour la finale, nous avions énormément de stress. Alors que j'avais fait deux passages sans faute dans les éliminatoires, j'ai fait un refus, qui nous a coûté quatre points en finale. Troisième c'est déjà super et nous comptons nous battre pour conquérir le titre l'an prochain».

Léa Delsalt a par ailleurs fini sixième en individuel sur Mirna. Des résultats encourageants pour leur coach Maxime Coutens, l'un des cinq professeurs du club.

Le centre d'équitation a 20 ans

Ce résultat est un beau cadeau d'anniversaire pour Catherine et Pierre Levenez qui ont créé le poney club il y a tout juste 20 ans.

450 cavaliers de 4 à 70 ans s'entraînent toute l'année dans cette école d'équitation qui a obtenu le label qualité.

En vacances cette semaine, le centre rouvre lundi 17 août pour les stages d'été. Ouvert à tous à partir de 6 ans, en initiation, découverte ou perfectionnement, ces stages se font à la carte, de la demi-journée à 29 € à la semaine pour 120 €.

Les cours reprendront le 1er septembre. Inscriptions et renseignements au 05 61 70 92 00 ou 06 09 38 35 19.

 

Festibérique : le cheval était à l'honneur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Philippe et Sylvie Lagrange.
Philippe et Sylvie Lagrange.

«Show must go on»... Malgré une pluie persistante et parfois battante, le show a bien eu lieu samedi soir et dimanche après-midi, cavaliers et chevaux ont fait preuve d'un grand courage et de ténacité, les spectateurs également, aspergés de boue pour certains, mais surtout mouillés aux deux spectacles. Philippe et Sylvie Lagrange, maîtres des lieux, tiennent à les remercier d'être venus nombreux, ce qui permet à Festibérique d'être en mesure de continuer à offrir de belles manifestations équestres. Des numéros très variés, il y en avait pour tous les goûts, citons parmi tant d'autres : le cheval libre en toute confiance, les gracieuses écuyères, de la douceur parfois qui faisait presque oublier le travail en amont, chèvres, poneys et âne pour l'humour, la jeune Lilou de 13 ans a montré qu'elle évolue d'année en année, Christophe Malachane très impressionnant, à la voltige, les cavalières et cavaliers ont assuré, s'arracher à la boue pour remonter à cheval n'était pas chose facile... sans oublier aussi une écuyère accompagnée en toute harmonie par une harpiste. Dans tous les numéros, les cavaliers ont donné le meilleur d'eux-mêmes dans ces conditions difficiles. En fin de spectacle, dimanche, tout le monde avait pris son parti du mauvais temps - certains cavaliers ont même fait un bain de boue. Tous les participants à la belle réussite de Festibérique, à pied et à cheval, ont salué les spectateurs dans une excellente ambiance...

À l'année prochaine!

 

Championnats de France : une Castraise médaillée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation

Olivia Solomiac a obtenu la médaille de bronze aux championnats de France d'équitation./ Photo DR
Olivia Solomiac a obtenu la médaille de bronze aux championnats de France d'équitation./ Photo DR

Cavalière au centre équestre de La Borde-Basse, Olivia Solomiac a décroché une médaille de bronze aux championnats de France d'équitation. Une fierté pour le club castrais.

Elle n'a que 16 ans mais fait déjà la fierté du centre équestre de Castres. Olivia Solomiac est de retour des championnats de France d'équitation avec une médaille en bronze : «Ma famille, le club… Tout le monde est fier de moi», confie la jeune cavalière.

Le grand rendez-vous annuel d'équitation s'est déroulé du 18 au 26 juillet dernier, à Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher). Il a réuni plus de 16 000 cavaliers parmi lesquels la jeune Olivia Solomiac. La Castraise s'est illustrée au concours complet d'équitation (catégorie club 2 cadet 2 excellence) en décrochant la médaille de bronze. Il s'agit du premier podium d'un cavalier du centre équestre de Castres depuis plusieurs années.

Olivia Solomiac a commencé à monter à l'âge de 6 ans et s'est toujours entraînée au centre équestre de La Borde-Basse. Il y a deux ans, elle a acheté une jument prénommée «Upla de Lacombe» («Up» pour les intimes) : «Elle a été malade pendant un an et n'a repris l'entraînement qu'en avril.» Une jument fragile qui a fait le bonheur de sa cavalière cette année, malgré ses chaleurs : «J'aurais pu être première mais elle avait mal aux ovaires alors elle se tordait dans tous les sens au moment du dressage… Le jury n'a pas trop aimé.»

Triathlon des sports équestres

Olivia a pourtant brillé sur les trois épreuves qui composent le concours complet - dressage, cross et saut d'obstacle - véritable triathlon des sports équestres. «J'en ai rêvé de ce podium», confesse-t-elle le sourire aux lèvres. Six cavaliers de Castres étaient engagés dans la compétition, mais aucun n'est parvenu à égaler Olivia Solomiac : «Je suis la seule à avoir fait le tour d'honneur (privilège réservé aux dix premiers de chaque discipline) !»

La question qui se pose à Olivia aujourd'hui concerne la suite à donner à ce podium aux championnats de France d'équitation. Va-t-elle continuer à s'entraîner à Castres ? Si oui, dans quelle catégorie ? Réfléchit-elle à une carrière de sportive professionnelle ? «Je vais passer en amateur, déclare la cavalière. Mais je fais de l'équitation pour le plaisir. Je passe en première STL (bac sciences et technologies de laboratoire) et souhaite m'orienter vers la chimie plus tard.» Un projet à première vue bien éloigné du monde équestre.

 

L'Europe pour Gwendolen Fer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation - Equitation

L'Europe pour Gwendolen Fer
L'Europe pour Gwendolen Fer

Le sélectionneur de l'équipe de France de concours complet, Thierry Touzaint, et le DTN adjoint, Michel Asseray, ont retenu la Toulousaine Gwendolen Fer pour le championnat d'Europe, qui se déroulera du 10 au 13 septembre en Ecosse, avec son hongre de 10 ans «Romantic Love».

La performance n'est pas anecdotique puisqu'il faut remonter à l'année 2001 pour trouver trace d'une femme française dans un grand championnat de concours complet. Gwendolen rejoint ainsi un cercle très fermé, formé par Marie-Christine Duroy (plusieurs fois entre 1983 et 2001) et Claire Prévost (en 1979) les deux seules cavalières françaises à avoir connu cet honneur au cours des 40 dernières années.

«C'est une immense joie de bénéficier de la confiance du staff de l'équipe de France, avoue la Toulousaine. Cette sélection vient valider des années de travail. Maintenant on va se préparer au mieux avec les autres cavaliers pour bien figurer lors de cette compétition. J'ai en plus la chance d'être sélectionnée avec Karim Laghouag, mon coéquipier de l'écurie Antares-Horselot.com.»

La sélection tricolore est la suivante : Thomas Carlile, Gwendolen Fer, Karim Laghouag, Mathieu Lemoine, Astier Nicolas, Thibaut Vallette.

L'épreuve se déroulera du 10 au 13 septembre à Blair-Castle en Écosse. Un terrain que la cavalière de l'écurie des Houarn (à Saint-Léon, dans le Lauragais) connaît bien puisqu'elle a terminé à la quatrième place du CCI*** organisé en août dernier.

L'enjeu est de taille puisque la France doit aller chercher sa qualification pour les Jeux Olympiques de Rio.

 

Une cavalière aux Championnats d'Europe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation

La cavalière saint-léonnaise Gwendolen Fer galope de succès en succès. /Photo DDM .JM Riot
La cavalière saint-léonnaise Gwendolen Fer galope de succès en succès. /Photo DDM .JM Riot

La bonne nouvelle est tombée ce début de semaine : Gwendolen Fer, la jeune cavalière directrice de l'Ecurie des Houarn, sur les hauts de Saint-Léon, et Romantic Love, le hongre de 10 ans qui l'accompagne dans ses succès, sont sélectionnées pour participer au Championnat d'Europe de Blair Castle en Écosse, du 10 au 13 septembre prochains. La performance n'est pas anecdotique puisqu'il faut remonter à l'année 2001 pour trouver trace d'une femme française dans un grand championnat de concours complet. Gwendolen rejoint ainsi un cercle très fermé, formé par Marie-Christine Duroy (plusieurs fois sélectionnée entre 1983 et 2001) et Claire Prévost (la première, en 1979), les deux seules cavalières françaises à avoir connu cet honneur au cours des quarante dernières années.

Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, Karim Laghouag, le coéquipier de Gwendolen au sein de l'équipe Antarès-Horsealot est également sélectionné. C'est d'ailleurs la seule équipe du Grand National à compter ses deux cavaliers au sein de la sélection tricolore. Quant à Romantic, il a lui aussi les honneurs de l'actualité, puisqu'il est «Le cheval du mois», dans le magazine spécialisé «l'Éperon»

Tout au long de la préparation et de la compétition, Gwendolen donnera des nouvelles sur sa page Facebook.

https ://www.facebook.com/pages/Gwendolen-Fer-cavalière-/123054564465712

 

Festibérique : aujourd'hui, spectacle équestre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jusqu'au 09/08/2015
Christophe et Orian.
Christophe et Orian.

Aujourd'hui à partir de 15 heures, grands et petits pourront passer un très bon moment. c'est l'occasion de voir un beau spectacle avec de nombreux numéros : poste hongroise, travail en main avec sauts et exercices, sans bride, tir à l'arc à cheval, voltige cosaque, carrousel espagnol, et une nouveauté, ce sont des ballons d'hélium fixés sur le cheval avec dressage. De beaux morceaux de musique accompagnent les numéros.

Qui fait le spectacle Une cinquantaine de cavaliers amateurs bénévoles et quelques professionnels dont Sophie et Christophe, des Alpes et d'Avignon, qui viennent depuis 4 ans surtout pour la «bonne ambiance, c'est la fête des cavaliers, des chevaux et pour les spectateurs» ; ils sont ici avec Loustic et Orian, ce dernier a déjà fait plusieurs tournées en Europe et même de la pub.

Tous participent à la manifestation de Festibérique, le président Florent Dareys entouré de Sylvie et Philippe Lagrange s'investissent énormément pour que les spectacles soient réussis.

Restauration rapide et buvette, lieu-dit Prats del Mas, renseignements : 06 08 02 51 65.

 

D'ARTAGNAN, QUEL FESTIVAL !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fêtes et festivals

Jusqu'au 09/08/2015
Tout Lupiac retourne au XVII e siècle, aujourd'hui, pour célébrer son fils le plus célèbre./Photo DDM archives S. L.
Tout Lupiac retourne au XVII e siècle, aujourd'hui, pour célébrer son fils le plus célèbre./Photo DDM archives S. L.

Avec l'inauguration de la statue équestre et le lancement de la 1re route européenne d'Artagnan, la 4e édition du festival revêt une dimension exceptionnelle cette année.

Les décors sont installés, les costumes repassés, les consignes données à chacun des 120 bénévoles… et surtout Charles de Batz de Castelmore est bien en place, sur son cheval de bronze. Tout est donc prêt pour que Lupiac vive un dimanche historique à l'occasion du 4e festival D'Artagnan. Il n'y a que la météo pour inquiéter les organisateurs. D'ailleurs, hier soir, le spectacle des Lames sur Seine,prévu au château Lacoste, a dû être annulé. Si pluie il y a, elle sera vite noyée dans l'enthousiasme qui anime les Lupiacois. Surtout depuis jeudi après-midi, quand le bronze monumental représentant le héros de la Gascogne a été fixé à son socle de marbre blanc, au centre de la place D'Artagnan. L'inauguration de la statue sera bien sûr un des temps forts de ce dimanche, en présence de la sculptrice Daphné du Barry (lire son interview en page 9) et de la famille Grassa, généreux mécène qui a offert cette œuvre à la commune natale de D'Artagnan.

Mousquetaire, ce sera sans doute le costume le plus prisé aujourd'hui à Lupiac. A l'heure où l'on lancera la première route européenne d'Artagnan, c'est un joli symbole que ce soit un citoyen allemand qui joue D'Artagnan. «D'Artagnan n'est pas seulement un héros français, c'est un héros de l'humanité. J'adore sa devise Un pour tous, tous pour un », confie, dans un français très correct, Thomas Samek. Ce médecin urgentiste de Hambourg est chez lui à Lupiac. «Tous les étés, je descends dans le Gers avec mes chevaux». Maxime Fillos, co-président de l'association D'Artagnan chez D'Artagnan, devenu son ami, est admiratif : «Thomas a un musée chez lui. Il n'y a que des boulets de canon, des hallebardes et des tenues de mousquetaire. Alors, il mérite bien d'être notre D'Artagnan titulaire».

Avec l'aménagement, d'ici 2017, de la route équestre D'Artagnan, gageons que de nombreux citoyens européens feront étape, avec leur monture, à Lupiac. Au pays de D'Artagnan, on sait recevoir. Vous le constaterez ce dimanche en venant au festival.


Les temps forts de la journée à Lupiac

A 9 heures, ouverture de la foire. A 9 h 30, arrivée de D'Artagnan, escorté par les Mousquetaires du roi, salut du bivouac. A 9 h 45, procession en musique. A 10 heures, messe en gascon à l'église.

A 11 heures, inauguration de la statue équestre et lancement de la route européenne D'Artagnan.

A 12 heures et 15 h 30, spectacle de la troupe Les Lames sur Seine. A 12 h 30, apéritif et salut des Mousquetaires. A 14 h 15 et 18 heures, conte musical par la chorale du terroir D'Artagnan.A 15 heures, conférence d'Odile Bordaz, historienne.

A 16 h 30, conférence de la sculptrice Daphné du Barry. A 18 h 45, salut des Mousquetaires, animation de cape et d'épée par les Lames sur scène et apéritif. Toute la journée, foire avec jongleurs, danses de bohémiennes, lavoir, étals, artisans, animaux, promenades en calèche, taverne.

A la salle des fêtes, animations pour les enfants.

 

«POUR CETTE STATUE, J'AI DORMI AVEC UN CHEVAL !»

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fêtes et festivals

Jusqu'au 09/08/2015
Daphné du Barry : «C'est peut-être l'œuvre la plus importante de ma carrière»./Photo DDM, S. Lapeyrère
Daphné du Barry : «C'est peut-être l'œuvre la plus importante de ma carrière»./Photo DDM, S. Lapeyrère

Le village natal de d'Artagnan inaugure ce dimanche la première statue équestre du héros gascon. L'artiste Daphné du Barry nous dévoile les dessous de son œuvre.

Daphné du Barry était à Lupiac (Gers) jeudi pour assister à l'installation de la statue équestre de d'Artagnan. Cette œuvre sculptée dans le bronze sera inaugurée aujourd'hui, dans le cadre du festival d'Artagnan.

Il y a longtemps que l'on parle d'installer une statue de d'Artagnan dans son village natal. A quand remonte ce projet ?

C'est une idée née il y a 15 ans. Mon mari, Jean-Claude du Barry (1), rappelé à Dieu il y a 3 ans, tenait beaucoup à ce projet. Un jour il me dit : «D'Artagnan, c'est extraordinaire, il est connu au fin fond de la Chine mais nulle part il n'y a de statue le représentant à cheval. D'Artagnan est mort à Maastricht. Moi-même je suis née à Arnhem. Qui mieux qu'une artiste hollandaise, Gasconne d'adoption, pouvait se faire pardonner ? Pour moi, cette œuvre compte énormément car c'est aussi un hommage à mon mari.

Les péripéties n'ont pas manqué avant que le projet ne se concrétise...

C'est un peu faire l'éléphant dans la jungle : vous tracez le chemin et après, vous voyez si on vous suit. Personnellement, j'ai toujours eu foi en ce projet, alors je l'ai débuté avant qu'il ne soit financé. Cela représente deux ans de travail. La maquette est née en Gascogne, dans mon atelier d'été de Saint-Lary. Mais pour l'original, j'avais besoin de beaucoup d'espace. Pour les grandes pièces comme celle-là, je travaille en Toscane, dans mon atelier de Pietrasanta. Je dispose de 400 m2, avec une hauteur de plafond de 8 mètres. J'ai même fait rentrer un vrai cheval dans mon atelier pendant 8 jours. Je lui ai donné à manger, j'ai dormi avec lui. Il a été un modèle plutôt docile, je dois dire.

La position de d'Artagnan sur ce cheval cabré n'est pas courante. Pourquoi ce choix ?

Je cherche toujours les positions qui sont à la limite du possible. J'aime les défis. D'Artagnan représente la bravoure, le mouvement. Cette position, ce controposto comme on dit en italien, donne une extraordinaire tension, un élan à la statue. D'Artagnan a passé toute sa vie à cheval, il a même accompagné le roi Louis XIV à Saint-Jean-de-Luz. Son destin était de revenir ici, à Lupiac, sa terre natale.

(1) Natif d'Auch, Jean-Claude du Barry a été un critique d'art réputé, ami de Salvador Dali.


Le programme

Lupiac organise ce dimanche le 4e festival d'Artagnan. Début des festivités à 9 h. Inauguration de la statue à 11h et lancement de la route européenne d'Artagnan, première route de tourisme équestre qui reliera Lupiac à Maastricht. Plus d'infos sur www.dartagnanchezdartagnan.org

 

FESTIBÉRIQUE CE WEEK-END : DANS L'ŒIL DE STÉPHANIE GALVEZ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fêtes et festivals - Portrait

Du 08/08/2015 au 09/08/2015
Stéphanie Galvez-Vidaillac, photographe amateur et Florent Dareys, président de l'association Festibérique. / Photo DDM M.M.
Stéphanie Galvez-Vidaillac, photographe amateur et Florent Dareys, président de l'association Festibérique. / Photo DDM M.M.

Cette année encore et depuis 2010, Florent Dareys, président de l'association Festibérique, organise un spectacle équestre. Il peut compter sur Stéphanie Galvez-Vidaillac, photographe amateur, pour immortaliser l'événement qui se déroule aujourd'hui et demain. Retour sur son implication.

Depuis quand prenez-vous des photos pour Festibérique ?

J'ai commencé il y a cinq ans, en parallèle de mon travail d'infographiste. Mais ce n'est qu'en 2013 que j'ai pu acquérir du matériel plus performant. De plus, j'avais gagné en expérience, ce qui m'a permis de prendre de meilleures photos.

Qu'est-ce qui vous aide à progresser ?

J'ai toujours mon appareil sur moi, je prends souvent des photos. Et je gère, avec d'autres personnes, le groupe «Amitographe» sur Facebook, qui compte plus de 1 800 membres. Nous nous donnons des conseils mutuels et je peux voir le travail des autres, ce qui me permet d'améliorer mon œil.

Quels sont les angles de vue que vous privilégiez ?

Lors du spectacle Festibérique, je suis souvent à ras du sol, presqu'en dessous des barrières de sécurité. Je n'hésite pas à prendre la poussière. J'aime prendre les chevaux et les cavaliers en contre-plongée, ça donne un côté spectaculaire. Cette année, j'ai demandé à être sur un camion, pour changer d'angle.

Combien de photos prenez-vous pendant le spectacle ?

Je dirais que je prends jusqu'à 1 000 photos en un seul week-end. J'en montre 100 à Florent, après les avoir travaillées, qui en garde une trentaine. Il a choisi l'une de mes photos pour l'affiche de cette année.

Retouchez-vous vos photos ?

En tant qu'infographiste, au début, je me disais : «Si quelque chose ne va pas, je vais pouvoir le rattraper.» Mais avec le temps, j'ai fini par m'appliquer, j'essaye de prendre une belle photo dès le début et je n'y apporte que peu de modifications : je recadre ou je redresse un peu quand c'est nécessaire.

Allez-vous continuer à couvrir le spectacle Festibérique ?

Oui, la photographie est une véritable passion et j'ai toujours aimé les chevaux. Prendre des photos pour Festibérique me permet d'allier ces deux plaisirs.


Le programme

Les festivités débuteront par des animations équestres dès aujourd'hui à partir de 19 heures, avec possibilité de restauration sur place. À partir de 21 heures, la parade de l'équipe Festibérique lancera le spectacle équestre nocturne Son et Lumière. Puis ce sera un numéro de feu réalisé par les artistes présents pour l'occasion.

Le dimanche 9 à 9 heures, la foire aux chevaux démarrera la journée, et des animations permanentes se dérouleront sur la piste. Des exposants seront présents pour l'occasion. À l'heure du déjeuner, le grill vous proposera différentes formules afin de vous restaurer. À 15 heures, nouveau spectacle équestre mêlant dressage, poste hongroise, voltige, fantaisies équestres, etc.

Les spectacles sont conçus pour être familiaux afin que petits et grands, public néophyte ou averti, puissent vibrer, rire, frémir, rêver au fil des numéros.

Accès au site avec spectacle : adultes, 5 €; enfants de moins de 12 ans, gratuit.

Lieu dit «Prat-del-Mas» à Mas-Grenier, tél. 06 18 02 51 65.

 

Des courses de chevaux mercredi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À l'agenda

Une arrivée disputée devant des tribunes garnies  ;  tout Lannemezan dans une image.
Une arrivée disputée devant des tribunes garnies ; tout Lannemezan dans une image.

Après Trie-sur-Baïse, Lannemezan ; les trotteurs vont se produire à deux reprises sur le champ de courses lannemezanais, et ce pour le plus grand plaisir des aficionados bigourdans et gersois car nos voisins du «32» sont très friands des courses de trot.

Lorsque nous avons interrogé la présidente Mélanie Ducos sur les modifications intervenues durant l'intersaison, elle nous a fait savoir : «L'ensemble de l'hippodrome est désormais clos, il a été mis en place des clôtures au bord du Gers et entre le golf et l'hippodrome. Des travaux d'aménagement ont été réalisés, en particulier au niveau des toilettes pour handicapés. L'hippodrome est de toute beauté (sic !) puisque de nombreux travaux de rafraîchissement (peinture, électricité…) ont été effectués. La piste est de très bonne qualité, toutes les taupes ont été éradiquées, les bénévoles ont fait du très bon travail».

Les réunions des 12 et 19 août s'annoncent donc captivantes et au niveau participation, on ne devrait pas manquer de partants ; preuve en est la journée du 12 où 295 trotteurs ont fait acte de candidature pour cette réouverture à la Demi-Lune.

 

Courses hippiques : une première réunion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hippisme

La première course de l'année a lieu ce dimanche./Photo DDM, FC
La première course de l'année a lieu ce dimanche./Photo DDM, FC

«Nous sommes prêts à recevoir les plus beaux chevaux de la région». C'est ainsi que Patrick Buros, président de la Société hippique locale, annonce la première réunion qui aura lieu à l'hippodrome du Réchou ce dimanche.

En effet, un beau plateau est attendu avec dans l'après-midi huit courses inscrites au programme et notamment les meilleures écuries du Sud-Ouest dont Vimond, Langlois, Denechère, Treich, Charlot et de Paris : Laurent, Giard, Gallier. Elles viendront en débattre sur cette belle piste en herbe de 1 000 mètres avec la corde à droite caractéristique de l'hippodrome fleurantin.

Huit courses dont le Grand Prix de la ville, qui est l'épreuve phare, dotée de 20 000 €. Celle-ci est patronnée cette année par les vins de Buzet qui remettront à l'issue de l'épreuve de belles bouteilles aux trois premiers. Une coupe sera également offerte à l'arrivée, remise par le maire ou son représentant.

Le président Patrick Buros et les membres bénévoles ont particulièrement bien œuvré pour que cette piste soit en parfait état. Il salue également les services techniques de la ville qui ont veillé à ce que les ombrages et tout l'hippodrome soient au mieux pour ce premier rendez-vous de l'année.

Il est prévu autour de cette fête du cheval plusieurs animations gratuites notamment pour les enfants qui pourront jouer sur des structures gonflables mises spécialement à leur disposition ou alors faire des balades à dos de poneys. Pendant ce temps, les plus grands ou les parents pourront miser sur leurs favoris et apprécier avec intérêt ce spectacle depuis les tribunes ou le long de la main courante.

Public, visiteurs ou amateurs de courses pourront apprécier le cadre verdoyant de ce site et même se restaurer sur place s'ils le désirent.

Dimanche, rendez-vous donc à l'hippodrome pour de belles courses, le premier départ sera donné à 14 h 30 et l'ouverture des guichets à 14 h 15.

Le prochain rendez-vous est la deuxième course de l'année, dimanche 16 août, à l'hippodrome du Réchou, à partir de 14 h 15.

 

Belle réussite pour les courses hippiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des courses de galop étaient au programme.
Des courses de galop étaient au programme.

Cette année 2015 restera dans les bons crus pour les courses de Gramat. Il faut en effet remonter à plusieurs années en arrière pour trouver une aussi belle affluence «Plusieurs raisons à cela : l'opération hippodrome en fête et son gros impact médiatique ; l'accès aux tribunes remises à neuf, une opération très souhaitée par notre public» se réjouit le président Pierre Delrieu.

Le constat est sans équivoque : 2 700 personnes sont venues sur l'hippodrome pendant ces deux jours des 2 et 3 août. Les parieurs ont laissé 42 700 euros aux guichets du pari mutuel. Les satisfactions étaient nombreuses tant auprès des propriétaires des chevaux, des jockeys que des spectateurs.

Pour les premiers ce sont surtout les qualités de l'accueil qui étaient mises en exergue. «C'est un des rares hippodromes où on s'occupe aussi bien de nous» Avec des pistes impeccables, qui auraient apprécié un arrosage naturel les jours précédents, des boxes pour les chevaux de bonne qualité.

Quant aux spectateurs, ils ont pu de nouveau se mettre à l'abri du soleil avec la réouverture des tribunes. Des travaux qui ont soulevé les félicitations des élus régionaux, départementaux et locaux qui ont pu constater ainsi la bonne utilisation des aides accordées sur ce programme de restauration. «On n'oubliera pas de mettre en évidence le travail réalisé par la quarantaine de bénévoles, de toutes origines sociales, sans lesquels cette manifestation ne pourrait pas avoir lieu.»

Les courses hippiques de Gramat conservent ainsi la place de manifestation phare de la ville de Gramat, la seule à proposer dans le département des courses de chevaux.

«À cela l'accueil des commerçants, artisans et entrepreneurs locaux ou départementaux n'est pas du tout étranger. Et on doit les en remercier», concluent les organisateurs.

 

142 cavaliers sur le plateau des lacs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation - Endurance équestre

Le podium de la 81 km.
Le podium de la 81 km.

La 5e édition de l'endurance équestre de «l'Anglèsienne» a accueilli sur le plateau des lacs 142 cavaliers sur deux jours et un invité surprise, le team du Sultanat d'Oman.

Ce petit état d'Arabie s'est lancé dans l'endurance équestre depuis quelques années et il a établi un centre de compétition dans le Gard, coaché par Romain Laporte qui a fait partie de l'équipe de France d'endurance équestre.

Le team a sorti huit chevaux en 60 km et 40 km.

Surpris par la qualité des chemins ombragés et les pistes de galop avec en plus le terrain assoupli par la pluie, le coach a prévu de revenir l'an prochain.

«Le terrain n'est pas le même que chez nous, précise Romain Laporte, et surtout vous avez des pistes de galop, ça nous manque !».

La 81 km grand prix a été remportée par un cavalier du Lot, Paul Gallard, à la vitesse moyenne de 14,408 devant une cavalière de l'Ecurie des 4 Saisons à Noailhac, et abonnée à la course, Isabelle Sirven. La seule cavalière locale, Camille Onado, a couru en 20 km et s'est classée à la 6e place.

«La compétition attire de plus en plus de cavaliers, se félicite Agnès, une des responsables de la compétition, grâce à la qualité des circuits et leur technicité, la beauté des paysages du Parc régional du Haut Languedoc et à l'organisation qui s'améliore chaque année».

Les organisateurs tiennent à remercier les bénévoles pour leur dévouement, les cavaliers et leurs montures pour leur endurance, la municipalité et les sponsors pour leur soutien.

Résultats

Amateur 1 GP (81 km) 1. Paul Gallard ; 2. Isabelle Sirven ; 3. Françoise Noël. Amateur 1 (81km) 1. Virginie Caillaud ; 2. Laure Faugère ; 3. Sandrine Lance.

Amateur 2 (60 km) : 1. Philippe Lombard ; 2. J.-Claude Giorguitti ; 3 - Maurice Saint.

 

 

Des voleurs de chevaux égorgent la jument en tentant de la dérober

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Faits divers

Tina et Popeye, le poney, dans leur écurie. / DR
Tina et Popeye, le poney, dans leur écurie. / DR

Macabre découverte pour Sylvain Fenoul, qui, averti par une riveraine de l'enclos, situé chemin de Barthe, où vivait paisiblement Tina, sa jeune jument de race frison, n'a pu que constater avec effroi le décès de celle-ci.

Il semblerait que dans la soirée de vendredi, Tina et Popeye, le poney qui lui tenait compagnie, n'aient pas quitté leur enclos de leur plein gré, vu sa sécurisation par une clôture électrique. Ont-ils été apeurés par une présence hostile, ou ont-ils voulu échapper à des voleurs de chevaux ? Hypothèse a priori confirmée par les traces de sang et d'au moins deux véhicules relevées dans le lotissement en construction proche du cimetière. Lieu, où il semblerait que des individus peu scrupuleux, aient noué un câble ou un lien en matière synthétique au cou de Tina, l'attachant à un véhicule pour la contraindre à monter dedans. Tina se sentant agressée, c'est sûrement en se débattant violemment pour faire casser son lien qu'elle s'est gravement blessée. Tina perdant son sang est revenue mourir à la porte de son enclos. C'est là que Sylvain l'a retrouvée, Popeye à ses côtés, veillant sur elle.Laissant Sylvain, sa famille et les nombreux amis de Tina dans la tristesse et la colère, la sauvagerie de l'agression pose la question de la sécurité des chevaux vivant en semi-liberté dans leur enclos.

Les gendarmes accompagnés d'un vétérinaire se sont rendus sur les lieux pour constater les faits. Un rapport du vétérinaire sera établi et une plainte a été déposée à la gendarmerie.

 

 

NUIT DU CHEVAL : ALIZÉE FROMENT EN VEDETTE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Spectacles

Le 21/08/2015
Depuis 2008, la cavalière monte des spectacles équestres./Photo DR
Depuis 2008, la cavalière monte des spectacles équestres./Photo DR

La nuit du cheval se tiendra le vendredi 21 août, à 21 heures, au théâtre de l'Espinet. Cette année encore, le plateau sera de grande qualité avec la venue d'Alizée Froment, une des spécialistes françaises du dressage.

Voici quelques années maintenant que la nuit du cheval s'est installée dans le paysage fuxéen. Elle fait désormais partie des rendez-vous incontournables de l'été. Et d'année en année, le succès est croissant.

Il faut dire que le plateau est toujours de qualité. Cette année ne dérogera pas à la règle avec un grand nom de l'équitation française. Le 21 août, Alizée Froment, une des références française en matière de dressage (voir encadré), sera au théâtre de l'Espinet. «Cette cavalière et artiste de renom sublime cette discipline par de magnifiques chorégraphies et une émouvante complicité qui l'unit à Mistral et Mr Su, ses fidèles compagnons», soulignent les organisateurs. Sa présence devrait séduire tous les amoureux de chevaux, au-delà des frontières du département. Et ravir les néophytes.

Sur scène, elle ne sera pas seule, d'autres artistes seront présents : Damien Escribe, Ghislian Cayla et la compagnie Impulsion, Laurent Douziech, accompagné de ses voltigeuses, ainsi que Jérémy Garric. Cette année, le spectacle sera présenté par Alain Blanquet, animateur vedette du salon international Equita'Lyon.

Voilà un plateau qui devrait assurer u n spectacle de qualité. Dans le même temps, fort de son succès, l'association Equinox a décidé de traverser les Pyrénées. «Nous avons le plaisir de collaborer avec nos voisins catalans et l'association Horse et nature pour la création du nouveau spectacle Equ'Estany, qui se tiendra le 23 août à Puigcerda», expliquent les organisateurs.

Pour réserver sa place : www.equi-nox.fr ou 07 81 31 16 14. Les billets peuvent être également achetés à la billetterie de la boutique multimédia du Leclerc, de 9 heures à 19 h 30.


Spécialiste du dressage

Née en 1987, Alyzée Froment se passionne dès son plus jeune âge pour l'équitation. Elle débute par des concours en poney, avant d'arrêter pour se consacrer au théâtre. Attirée par le dressage, elle retourne à ses premiers amours. Avec «Naxos du Coussoul» et «Mistral du Coussoul», elle participe à de nombreux concours et remporte de belles victoires. Elle est actuellement chef d'équipe dressage de l'équipe de France avec qui elle était en Suède, début août, pour les championnats d'Europe. Depuis 2008, elle monte également des spectacles équestres.

 

Courses hippiques : une première réunion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hippisme

La première course de l'année a lieu ce dimanche./Photo DDM, FC
La première course de l'année a lieu ce dimanche./Photo DDM, FC

«Nous sommes prêts à recevoir les plus beaux chevaux de la région». C'est ainsi que Patrick Buros, président de la Société hippique locale, annonce la première réunion qui aura lieu à l'hippodrome du Réchou ce dimanche.

En effet, un beau plateau est attendu avec dans l'après-midi huit courses inscrites au programme et notamment les meilleures écuries du Sud-Ouest dont Vimond, Langlois, Denechère, Treich, Charlot et de Paris : Laurent, Giard, Gallier. Elles viendront en débattre sur cette belle piste en herbe de 1 000 mètres avec la corde à droite caractéristique de l'hippodrome fleurantin.

Huit courses dont le Grand Prix de la ville, qui est l'épreuve phare, dotée de 20 000 €. Celle-ci est patronnée cette année par les vins de Buzet qui remettront à l'issue de l'épreuve de belles bouteilles aux trois premiers. Une coupe sera également offerte à l'arrivée, remise par le maire ou son représentant.

Le président Patrick Buros et les membres bénévoles ont particulièrement bien œuvré pour que cette piste soit en parfait état. Il salue également les services techniques de la ville qui ont veillé à ce que les ombrages et tout l'hippodrome soient au mieux pour ce premier rendez-vous de l'année.

Il est prévu autour de cette fête du cheval plusieurs animations gratuites notamment pour les enfants qui pourront jouer sur des structures gonflables mises spécialement à leur disposition ou alors faire des balades à dos de poneys. Pendant ce temps, les plus grands ou les parents pourront miser sur leurs favoris et apprécier avec intérêt ce spectacle depuis les tribunes ou le long de la main courante.

Public, visiteurs ou amateurs de courses pourront apprécier le cadre verdoyant de ce site et même se restaurer sur place s'ils le désirent.

Dimanche, rendez-vous donc à l'hippodrome pour de belles courses, le premier départ sera donné à 14 h 30 et l'ouverture des guichets à 14 h 15.

Le prochain rendez-vous est la deuxième course de l'année, dimanche 16 août, à l'hippodrome du Réchou, à partir de 14 h 15.

 

Les jeunes cavaliers ont fait la fête

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation

Cavaliers et montures complices pour faire la fête./Photo DDM.
Cavaliers et montures complices pour faire la fête./Photo DDM.

Le centre équestre des Écuries d'Aiguillanes a fêté comme il se doit la fin de l'année et l'arrivée des grandes vacances.

Tous les jeunes cavaliers qui ont suivi des cours pendant la saison se sont retrouvés sous un beau soleil pour une journée festive en compagnie de leurs fidèles montures.

Après une matinée consacrée à la décoration de leurs poneys, comme le faisaient les tribus indiennes du Grand Ouest américain, ils ont fait la démonstration de leur savoir et de leur maîtrise de l'équitation pour la plus grande fierté de leurs parents et de leurs moniteurs, «Cathy» et Didier. Tous les petits cavaliers sont maintenant partis pour des vacances bien méritées.

Mais ils attendent déjà avec impatience la rentrée et les retrouvailles avec leurs chevaux pour une nouvelle année qu'ils espèrent riche de randonnées, de trots, de galops et de sauts d'obstacles.

 



 

                                               

FÉDÉRATION FRANÇAISE D’ÉQUITATION
 
Communiqué de Presse

 


 
GENERALI OPEN DE FRANCE - Championnats de France d’Equitation
 
Du 18 au 26 juillet 2015

 
 
Le Generali Open de France – Championnats de France d’équitation, est un grand rendez-vous sportif annuel, qui attire près de 16 000 cavaliers venus de toute la France pour décrocher un titre de champion. Il est réparti en deux sessions, du 4 au 12 juillet pour les championnats de France Poneys, et du 18 au 26 juillet pour les championnats de France Clubs. Plus de 2 200 poney-clubs et centres équestres ont fait le déplacement au Parc équestre fédéral à Lamotte Beuvron (41).
Certifié « plus grande manifestation équestre au monde » par le Guinness World Records® en 2012, le Generali Open de France est un événement sportif et festif à ne pas manquer.
Une médaille d’argent pour le Club Hippique du Garrel de Gagnac-sur-Garonne (31)....lire la suite....

 

RANDONNER À CHEVAL EN VILLE : UN VÉRITABLE RÉGAL !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visites Insolites - L'Equestrienne

L'Equestrienne proposée dans le cadre du festival Equestria a pénétré dans l'enceinte du 35e RAP comme du 1er RHP./Photo C.M.
L'Equestrienne proposée dans le cadre du festival Equestria a pénétré dans l'enceinte du 35e RAP comme du 1er RHP./Photo C.M.

Découvrir à hauteur de cheval la ville de Tarbes au départ des haras : tel est l'esprit de l'Equestrienne. Et pour en avoir fait l'expérience à bord d'un attelage, c'est bluffant : on voit la ville différemment, tout comme les piétons et les voitures. Dommage que le public n'ait pas été suffisamment nombreux au bord des routes. Cette «randonnée urbaine équestre» comme la définit Sophie Pascual, secrétaire générale du comité départemental du tourisme équestre et cheville ouvrière de la manifestation, permet aussi aux cavaliers et aux attelages de migrer de la campagne à la ville, beaucoup plus hostile aux pérégrinations équestres. Mais dans la ville du cheval et du festival Equestria, tout est possible. Sur un parcours de 10 km, le cortège composé de 6 attelages et d'une vingtaine de cavaliers a traversé tous les principaux sites de la capitale de la Bigorre : la rue Maréchal Foch, la halle Brauhauban, le quartier de l'Arsenal, les allées cavalières entre l'Ormeau et le parc Chastellain, le parc Bel-Air et bien sûr le jardin Massey et le Musée des Hussards où ils étaient attendus par le maire Gérard Trémège et son adjointe à la culture Céline Roulet, à l'occasion d'un casse-croûte. À noter que pour la première fois le cortège a pénétré dans l'enceinte militaire du 1er RHP qui a emboîté le pas de son voisin du 35e RAP. Seul regret émis par la présidente du comité départemental du tourisme équestre Cécile Bourdet : «nous n'avons pas obtenu l'autorisation d'emprunter le Caminadour».

 

 

Gwendolen Fer - ECURIE DES HOUARN -Ecurie de propriétaires à Toulouse-

 

Lettre d'information du 4 août 2015

 


Bonjour,
Voici la newsletter que nous souhaitions pouvoir vous écrire depuis le début de l'année. Gwendolen et Romantic sont sélectionnées pour participer au championnat d'Europe de Blair Castle en Écosse du 10 au 13 septembre.

La performance n'est pas anecdotique puisqu'il faut remonter à l'année 2001 pour trouver trace d'une femme française dans un grand championnat de concours complet. Gwendolen rejoint ainsi un cercle très fermé, formé par Marie-Christine Duroy (plusieurs fois entre 1983 et 2001) et Claire Prévost (en 1979), les deux seules cavalières françaises à avoir connu cet honneur au cours des 40 dernières années.

Un bonheur ne venant jamais seul, Karim Laghouag le coéquipier de Gwendolen au sein de l'equipe Antarès-Horsealot est également sélectionné. C'est d'ailleurs, la seule équipe du Grand National à compter ses deux cavaliers au sein de la sélection tricolore.

Pour terminer, avec une dernière bonne nouvelle, Romantic est le cheval du mois du magazine " l'Eperon".

Vous pouvez par ailleurs, retrouver le reportage sur Gwendolen à la 21ème minute de l'émission Equestrian sur Equidia avec le lien suivant: http://www.equidia.fr/play/life/programmes/3/1746022/equestrian-du-27-juillet

Tout au long de la préparation et de la compétition, Gwendolen donnera des News sur sa page.
https://www.facebook.com/pages/Gwendolen-Fer-cavalière-/123054564465712

Cette newsletter est également, l'occasion de remercier les personnes qui l'entourent et qui ont contribué à cette sélection: le staff de l'écurie des Houarn, ses propriétaires, le dr Baup, Brice Grugeon pour le saut d'obstacle, le maréchal-ferrant Patrick Bonnet, le staff de la FFE pour sa confiance et ses fidèles partenaires: Gras Savoye, Antarès, DP Nutrition, Equestra, Ceva Santé Animale, Ecogold, Horsealot.com et le Credit Agricole 31.

Bien cordialement
L'écurie des Houarn

 

» Activités

 

ECURIE DES HOUARN -centre equestre à Toulouse-

ECURIE DES HOUARN -centre equestre à Toulouse-

Créée en 2009, sous la direction de Gwendolen Fer, cavalière internationale, l’Ecurie des Houarn vous accueille dans un site privilégié en pleine nature au cœur du Lauragais à moins de 20mn ... Lire la suite

 

Partenaires

Partenaires

Ils nous font confiance:ANTARES, DP Nutrition, GRAS SAVOYE, EQUESTRA, CREDIT AGRICOLE, CEVA Santé Animale, HORSEaLOT, ... Lire la suite

 

 

Route du Sel : une arrivée historique au pied du château

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sévérac a su accueillir comme il se doit les cavaliers de la Route du Sel, samedi.
Sévérac a su accueillir comme il se doit les cavaliers de la Route du Sel, samedi.

C'est la première année que la fameuse Route du Sel, version «randonnée découverte en Aveyron», chère au maître écuyer Jean-Yves Bonnet et aux Chevaliers de Peyrebrune, a terminé son périple à Sévérac. Samedi, sous un magnifique soleil, très nombreux furent celles et ceux qui se pressèrent sur la rue des Douves pour accueillir les équipages partis le 26 juillet de Mur-de-Barrez, invités à rejoindre le parc d'arrivée situé à côté du gymnase. Là, à portée de regard du château, Jean-Yves Bonnet remit le sel à Camille Galibert, maire de la cité, avant de l'adouber publiquement. Ensuite, comme le veut la tradition, Jean-Paul Peyrac, maire de Cruéjouls, départ de la dernière étape, lui offrait une magnifique œuvre d'une artiste locale. Après les remerciements d'usage, la soirée se poursuivait par la présentation d'un superbe spectacle assuré par les artistes équestres Sylvain et Floriane de Falguières-Bleys qui offrirent des numéros de dressage, de liberté, poste hongroise, voltige cosaque en cercle et en ligne avec des chevaux de races différentes. Avant que la compagnie Fireman n'investisse les lieux à son tour pour proposer des saynètes aux thématiques diverses mêlant jonglerie, pyrotechnie, musique et humour. De quoi patienter jusqu'à l'heure du délicieux repas dansant préparé par François Lafon qui réunit près de 300 convives dans une excellente ambiance, en bénéficiant du précieux concours des bénévoles de la Société hippique sévéragaise, très investis sur la journée. Et ravir les initiateurs de cet événement, au premier rang desquels Virginie Bauer et Vanessa Sandoval, particulièrement étonnés d'avoir été accueillis par une foule aussi conséquente. De bel augure pour lancer le départ de la Route du Sel en 2016 ?...

 

Le taureau a vu les cavaliers de la Route du Sel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les cavaliers en représentation./Photo DDM
Les cavaliers en représentation./Photo DDM

Mercredi 29 juillet, en fin d'après-midi, sur la place du Taureau, un spectacle moyenâgeux a fait revivre au public le temps des templiers en accueillant les cavaliers de la célèbre Route du Sel.

Après un passage dans la rue principale, les 90 cavaliers se sont installés au camping des Monts d'Aubrac. 7 cavaliers dont le maître écuyer Jean-Yves Bonnet, initiateur de la Route du Sel en 1984, ainsi que les organisatrices Virginie Bauer et Vanessa Sandoval, de l'association Les Chevaliers de Peyrebrune, donnèrent un spectacle de voltige, d'adresse et de dextérité, leurs somptueux chevaux ont fait une démonstration de révérences, pas à l'espagnole, cabrettes… à couper le souffle.

À chacune des étapes, Jean-Yves Bonnet avait pour mission de remettre un cadeau de la part du maire de la commune quittée au maire de l'étape suivante. Vincent Alazard, maire de Laguiole, reçut un quartz de la part de Saint-Amans-des-Cots, Laguiole offrant un livre sur l'histoire de la commune. Chacun des maires a reçu, comme la tradition de l'époque l'exigeait, un sac de sel.

Vincent Alazard s'est dit «heureux de vous recevoir, félicitations pour la représentation».

Jean-Yves Bonnet lui déclarait : «Nous sommes enchantés d'être dans le nord Aveyron, c'est une première. C'est un trajet historique du Moyen Âge pour l'échange du sel. La randonnée part de Mur-de-Barrez et va jusqu'à Sévérac-le-Château, elle est menée par l'Association des chevaliers de Peyrebrune». Comme l'expliquent Vanessa et Virginie : «Nous limitons le nombre de participants afin de préserver la convivialité et le partage. Attirés par la notoriété de la route, nous avons des participants de toute la France, également de Suisse, d'Allemagne». Tous partagèrent un morceau de fouace au pied du célèbre taureau de bronze en toute convivialité.

Visite de ferme

Tous les mercredis du mois d'août, à 15 heures, les éleveurs du syndicat de la race aubrac vous proposent de visiter leur exploitation.

Inscription à l'office de tourisme Aubrac-Laguiole, 3 €, gratuit pour les moins de 12 ans, transport non compris. Tél. 05 65 44 35 94 ou www.aubrac-laguiole.com

 

CE WEEK-END, ANIMATIONS ÉQUESTRES AVEC FESTIBÉRIQUE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fêtes et festivals

Du 08/08/2015 au 09/08/2015
Belle harmonie entre l'homme et le cheval.
Belle harmonie entre l'homme et le cheval.

Cette année encore, le week-end des 8 et 9 août, au lieu dit «Prat-del-Mas», se déroulera Festibérique. C'est une fête ouverte à tous où les amateurs de chevaux et les simples admirateurs peuvent approcher la plus noble conquête de l'homme et où des cavaliers émérites montrent jusqu'où peut aller l'entente entre le cavalier et sa monture. Cascadeurs, voltigeurs, équilibristes, dresseurs, se produisent dans une série de numéros où l'humour est souvent présent. Un large panel d'artistes prendra part à ce show féerique pour vous proposer un spectacle équestre alliant performance, douceur et humour. Les festivités débuteront par des animations équestres dès le samedi 8 à partir de 19 heures, avec possibilité de restauration sur place. À partir de 21 heures, la parade de l'équipe Festibérique lancera le spectacle équestre nocturne Son et Lumière. Puis ce sera un numéro de feu réalisé par les artistes présents pour l'occasion.

Le dimanche 9 à 9 heures, la foire aux chevaux démarrera la journée, et des animations permanentes se dérouleront sur la piste. Des exposants seront présents pour l'occasion. À l'heure du déjeuner, le grill vous proposera différentes formules afin de vous restaurer. À 15 heures, nouveau spectacle équestre mêlant dressage, poste hongroise, voltige, fantaisies équestres, etc.

L'objectif de cet événement est de permettre la rencontre entre professionnels du cheval, amateurs, néophytes, passionnés et public afin que tous puissent échanger en toute simplicité.

Les spectacles sont conçus pour être familiaux afin que petits et grands, public néophyte ou averti, puissent vibrer, rire, frémir, rêver au fil des numéros.

Les artistes. Christophe Malachane et sa troupe, la troupe Cavales rurales, Jordan Lebon, l'équipe Festibérique, etc.

Restauration rapide et buvette sur place le samedi et le dimanche.

Accès au site avec spectacle : adultes, 5 €; enfants de moins de 12 ans, gratuit.

Site fléché et ombragé (GPS : N 43.525900 E 1.101100).

Contact : festiberique@live.fr ou festiberique.com

Lieu dit «Prat-del-Mas» à Mas-Grenier, tél. 06 18 02 51 65.

 

Des chevaux ambulanciers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equestria

Jean Renault et la toute première ambulance volante./Photo S. B.
Jean Renault et la toute première ambulance volante./Photo S. B.

Sur le site du festival, était exposée une curiosité d'une importance capitale. La toute première ambulance attelée inventée par Dominique Larrey, natif de Baudéan (1766) et chirurgien de l'armée napoléonienne. Larrey est à l'origine des premiers secours tels que nous les connaissons, avec poste médicalisé, évacuation et tri des victimes, gestes de première urgence. Il intervenait sur les champs de bataille lors de la Révolution et des campagnes de l'Empire et soignait les blessés sans distinction de nationalités. L'ambulance volante était une unité sanitaire comprenant chirurgiens, assistants et infirmiers, tous militaires et montés à cheval. Des voitures attelées transportaient le matériel médical. L'ambulance exposée est une réplique de 1797. Ce modèle unique a été réalisé en 2014 par les élèves de seconde du lycée Sixte-Vignon à partir d'anciens plans et avec l'aide de leur professeur, Alain Guelennec. C'est l'occasion de se rappeler combien les chevaux ont été pour l'homme des compagnons précieux, dévoués et silencieux, quand on sait que la Grande Armée en 1812 a compté jusqu'à 300.000 chevaux pour 600.000 soldats. Si vous voulez en savoir plus sur les activités de l'association, le docteur Jean Renault, président des Amis du baron Larrey, pourra vous renseigner et vous relater avec passion cette période de l'histoire.

Association des Amis du baron Larrey. jeanrenault@wanadoo.fr

Tél. 06.17.38.32.42.

 

Une année exceptionnelle sur l'hippodrome du tumulus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gramat

Courses et animations devraient attirer un très large public à l'hippodrome aux tribunes tout juste rénovées.
Courses et animations devraient attirer un très large public à l'hippodrome aux tribunes tout juste rénovées.

Aujourd'hui débute la fête de l'hippodrome de Gramat. Jusqu'à demain soir, curieux et habitués s'y presseront pour regarder les courses et découvrir l'ambiance bien particulière de ce petit monde.

Depuis 1891, au début du mois d'août, Gramat vit intensément à l'heure du cheval. En cette année 2015, les courses auront lieu aujourd'hui et demain. Les dotations prévues pour les coureurs dépasseront cette année 80 000 euros par journée pour un total de 166 000 euros, soit une augmentation de 3 % par rapport à 2014.

De quoi attirer à Gramat des chevaux aux performances reconnues et de donner à celles-ci un attrait supplémentaire. Les parieurs trouveront là des raisons de s'intéresser aux courses dont le programme complet et détaillé sera mis à leur disposition gratuitement. Avec qui plus est la possibilité de jouer depuis les guichets de Gramat et, exceptionnellement, sur le champ de courses. L'accès à l'hippodrome aura lieu des 13 heures pour un tarif d'entrée unique de 6 euros. Huit courses le dimanche : 4 courses de galop et 4 courses de trot attelé. Ce seront les prix du Cahors Malbec, du conseil régional Midi-Pyrénées, du Château de Haute Serre et Gamm Vert pour le galop, du Conseil départemental, des cosmétiques Phyt's, du magasin Carrefour Contact à Gramat et des entrepreneurs pour le trot. Le lundi 3 courses de galop, 3 de trot. Ce seront pour le galop les prix de la Banque Populaire, du Crédit Agricole, et un prix en hommage à Donatien Benoist-Gironière. Pour le trot le prix du gouffre de Padirac, de la ville de Gramat et Capel-La-Quercynoise. Cette journée se terminera par 2 courses de haies qui porteront l'appellation des commerçants et artisans et de Cauvaldor.

Enfin l'opération Hippofrome en fête revient cette année à Gramat le dimanche 2 août avec des animations exceptionnelles pour les plus jeunes, un accueil gratuit pour leurs mamans et plusieurs cadeaux aux parieurs et aux spectateurs qui auront accès à des tribunes remises à neuf.

 

L'élevage des Gesquis se prépare pour la fête du Mérens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grande concentration chez l'animal et les cavaliers, complicité entre les uns et les autres./Photo DDM
Grande concentration chez l'animal et les cavaliers, complicité entre les uns et les autres./Photo DDM

Après une première partie de saison fort intéressante, plusieurs concours dans tout le sud de la France, ainsi qu'un titre de champion Midi-Pyrénées 2015 obtenu au haras national de Tarbes, Timbol du Bosquet s'est consacré à son travail d'étalon pendant deux mois. Par la suite, ce dernier a été sélectionné pour participer au championnat de Franceet a décroché le titre de vice-champion de France attelage club 1 solo (voir notre édition d'hier).

Toute l'équipe de l'élevage des Gesquis attend désormais le public sur la prairie de Bouan, les 21, 22 et 23 août, pour la fête nationale du cheval de Mérens : on pourra y admirer Timbol du Bosquet en compagnie d'autres sujets différents, provenant du même élevage ! Restauration sur place, nombreux exposants, manifestation gratuite.

 

Timbol, au galop vers le titre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation - Vice-champion de France d'attelage club

Timbol du Bosquet s'est offert la place de vice-champion de France d'attelage club à Lamotte-Beuvron./Photo DR
Timbol du Bosquet s'est offert la place de vice-champion de France d'attelage club à Lamotte-Beuvron./Photo DR

Timbol du Bosquet, un mérens de 8 ans pensionnaire à Aston, vient d'obtenir le titre de vice-champion de France d'attelage club. La compétition se déroulait dans le Loir-et-Cher et mettait aux prises vingt-six chevaux.

Sur 26 participants, Timbol du Bosquet, cheval de race mérens âgé de 8 ans a réussi à obtenir le titre de vice-champion de France d'attelage club. La compétition se déroulait le 22 et 23 juillet dernier à Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher).

«Nos chevaux ont l'habitude de gagner les prix de beauté, mais là, deux ans de travail et de concours ont été nécessaires pour obtenir ce titre. C'est la première fois que nous atteignons un tel niveau de compétition et de valorisation», s'enchante Mathieu Carrière, de l'élevage des Gesquis à Aston et président Midi-Pyrénées de l'association Sherpa Mérens.

La place de vice-champion de France fut alors une grande fierté pour cette race particulière des Pyrénées ariégeoises. «Dans les compétitions et les salons, les gens sont étonnés de voir les mérens aussi polyvalents et évolutifs, ils savent s'adapter aux différentes disciplines équestres. Ils sont aussi dotés d'un très bon mental», explique Mathieu Carrière.

Ce cheval des montagnes anciennement utilisé pour labourer réserve aujourd'hui des surprises. «Le mérens a changé. Celui qu'on imagine encore très sauvage peut maintenant être utilisé pour du travail monté ou attelé», décrit Mathieu Carrière.

Timbol du Bosquet était présent au Salon de l'agriculture de cette année. L'occasion également de faire connaître l'Ariège, et l'élevage de Mathieu et Céleste Carrière.

Un autre cheval mérens de l'élevage des Gesquis a été qualifié en octobre à Compiègne (Oise) pour les championnats de France, toujours en attelage mais en catégorie jeunes chevaux. L'élevage d'Aston s'annonce donc prometteur en termes de compétitions.

Timbol du bosquet continue l'entraînement et en septembre il passera en catégorie amateurs. Il est de nouveau en rendez-vous au festival Equestria de Tarbes, depuis le 28 juillet jusqu'au 2 août, pour des représentations attelées et des démonstrations de maniabilité.

Autre manifestation à ne pas manquer : la fête des mérens, les 22 et 23 août, à Bouan.


Le chiffre : 26

participants >au championnat de France. Timbol du Bosquet a donc largement tiré son épingle du jeu lors de cette compétition.

 

SPECTACLE ÉQUESTRE : GASTON PHÉBUS À LA FERME DE COUMARIAU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Spectacles

Le 05/08/2015
Le jeune Koris dans le rôle de Gaston Phébus./Photo DDM.
Le jeune Koris dans le rôle de Gaston Phébus./Photo DDM.

Pour la deuxième fois, la ferme équestre de Coumariau présentera, le mercredi 5 août, à 15 h 30, le spectacle «Gaston Phébus, lion des Pyrénées». Ce spectacle équestre de haut vol (pour tout public) est inspiré de faits réels et historiques de la vie emblématique de Gaston Phébus, comte de Foix et prince de Béarn. À travers sept tableaux, Loréna Sala et ses cavaliers retraceront la vie de cet homme qui fut une figure mythique de l'histoire du Béarn et qui créa à son époque un véritable royaume pyrénéen. Amoureux des arts, il fut l'auteur du célèbre «Que canto», qui s'entonne encore aujourd'hui dans nos montagnes. Les visiteurs auront donc le plaisir de découvrir durant le spectacle, qui dure une heure trente, des carrousels à six et huit chevaux, des scènes de joutes de cavaliers, des scènes de chasse avec tir à l'arc, sans oublier les petits figurants qui entourent les cavaliers les plus confirmés et qui seront tour à tour chevaliers protégeant le roi de France, chevaliers teutoniques ou encore chevaliers anglais. Pour Loréna, son fils Koris, dans le rôle de Gaston Phébus, et tous ces autres cavaliers non moins méritants, ce spectacle est une belle fête qu'ils seront heureux de partager avec le public. Une manifestation gratuite qui se déroulera sur le site même de la ferme de Coumariau, sous le grand manège couvert, à Oust. À ne manquer sous aucun prétexte.

 

LE CHEVAL POUR TOUS EN JOURNÉE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equestria - Equestria

Le 01/08/2015
De nombreux spectacles sont proposés tout au long de la journée./Photo Guillaume Béars.
De nombreux spectacles sont proposés tout au long de la journée./Photo Guillaume Béars.

Il n'y a pas que la Nuit des Créations à Equestria. Tout au long de la journée, de nombreux spectacles sont programmés pour les visiteurs du Haras national de Tarbes.

Qu'il fait bon se promener, quand le temps s'y prête, dans les allées d'Equestria. En plein air, l'organisation du festival met en place de nombreuses activités équestres pour le public. Les principales animations se déroulent à la prairie de concours, à la piste cabaret, à la piste patio et au théâtre champêtre. Et il y en a pour tous les goûts ! De l'initiation à la voltige au concours national d'équitation française, en passant par la présentation de chevaux de races des Pyrénées, petits et grands trouvent leur bonheur. Même pour ceux qui ne sont pas férus d'équitation, il y a les danseuses de l'association Arte andaluz. Tout au long de l'après-midi, elles proposent des démonstrations de danse sévillanes. L'entrée générale du festival est fixée à 3 €, et donne accès à tous les spectacles et animations.

Piste centrale/chapiteau Spectacles équestres, de 18 heures à 19 heures. Nuit des Créations, à 15 heures et 21 h 30 (de 21 € à 32 €).

Prairies de concours Concours national d'équitation, de 11 heures à 15 heures et de 17 heures à 18 h 30. Démonstration de maniabilité, de 19 heures à 20 heures.

Piste cabaret Chevaux ibériques et dressage artistique, de 12 heures à 21 heures. Spectacles équestres, à 13 heures, à 20 heures et à 22 heures. Présentation de chevaux de races, à 14 heures et à 19 heures. Démonstration danses sévillanes, à 15 heures, à 16 heures, à 17 heures et à 18 h 30.

Piste patio Initiation à la voltige, à 11 heures, 15 heures et 18 heures. Spectacles équestres, de 12 heures à 21 heures. Démonstration de voltige, à 13 heures, à 16 h 30 et à 20 h 30. Démonstration d'équitation éthologique, à 13 h 30 et 19 heures. Numéros équestres pour le jeune public, à 17 heures. Initiations à la country, à 14 h 30, 16 heures, 20 heures et 22 heures.

 

L'île équestre des enfants à Biros

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est les vacances !

Patrice et Isabelle, tous deux à cheval entourent les enfants./Photo DDM. GP.
Patrice et Isabelle, tous deux à cheval entourent les enfants./Photo DDM. GP.

Stage de cheval aux écuries de Biros devenu incontournable, pour les enfants du centre de loisirs «l'île aux enfants». Cette année encore, Patrice Jean, propriétaire du centre équestre, accueillait une vingtaine d'enfants dans ses murs. Semaine très ludique mais également très intense pour ces jeunes cavaliers autour d'initiations, pour les plus petits, à la monte, à des jeux avec des poneys et pour les plus courageux des excercices de voltiges adaptés à leur âge. Même programme pour les grands avec en plus des promenades autour du centre. Patrice remercie les bénévoles du centre, Isabelle monitrice du centre et les animatrices de «l'île aux enfants» pour leur sérieux et l'aide apportée.

Les écuries de Biros comptent une cinquantaine de chevaux et poneys qui prennent pension à l'année. Le centre est ouvert toute l'année et les nombreux adhérents, toutes générations confondues, prennent des cours le mercredi après-midi et le samedi toute la journée. Des promenades accompagnées ou non, des préparations aux concours, du dressage, de la mise en valeur des chevaux… sont aussi au programme. Des stages de perfectionnement et passage de galop sont régulièrement organisés pendant les vacances scolaires. À la fin juin, les licenciés du centre équestre ont répondu présents au concours interne organisé dans le cadre de la fête du club. Journée couronnée de succès avec la participation de plus de cent personnes. Reprise des cours : 2 septembre.

Contact : 06 67 02 33 65.

 

Les trotteurs dans la course

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les courses hippiques de retour à Luchon./Photo DDM
Les courses hippiques de retour à Luchon./Photo DDM

Les sulkys s'installent sur l'hippodrome de la cité thermale, mercredi et jeudi. Deux jours de courses avec pari mutuel et quelque 130 chevaux qui vont célébrer le 50e anniversaire du retour des courses hippique dans la cité thermale. Les dernières précisions du président de la société des courses de Luchon, Alain Mouynet.

Quel sera donc le programme de ces deux jours de réunions ?

L'hippodrome sera en fête avec une première journée dédiée aux enfants. Nous avons encore grossi le nombre des animations gratuites, afin de leur faire passer une très belle après-midi, avec nous, autour de l'hippodrome. Les enfants pourront profiter des vélos sulky, de la maquilleuse, regarder le clown faire des merveilles avec ses ballons, sauter dans la structure gonflable sans oublier les baptêmes à poney et la distribution du goûter. Le lendemain, c'est un marché d'artisans et de producteurs locaux qui s'installera autour de la piste. L'an dernier, nous avons recueilli un très beau succès en accueillant quelque 2 000 personnes autour de l'hippodrome. J'espère que ce nombre sera encore en augmentation.

C'est facile de maintenir des courses sur un hippodrome de province ?

C'est très difficile c'est pourquoi il est important que le public soit bien présent. Aujourd'hui, les réunions se déroulent de plus en plus au plus proche des centres d'entraînement, tout simplement pour tenter de réduire les coûts au maximum pour les propriétaires. C'est déjà le cas pour le galop. Nous avons la chance cette année encore d'avoir des écuries qui vont venir de Normandie, de Royan, sans oublier les professionnels du grand sud ouest. Du coup, ils restent plusieurs jours chez nous, découvrent le territoire et passent un bon moment avec notre société des courses.

En termes de réunion, combien de courses ?

Nous allons avoir sept courses le premier jour, huit ou neuf le second, avec des gens comme Michel Charlot, Stéphane Bouisson, la famille Sémillon… Du beau spectacle en perspective sur la piste et tout autour. Les pluies de ces derniers jours ont d'ailleurs fait beaucoup de bien à notre hippodrome qui sera parfait pour accueillir tous ces professionnels.

 

Première réunion à l'hippodrome

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autres sports - Courses hippiques

Lors de la dernière réunion, les organisateurs de ces courses hippiques./Photo DDM F C
Lors de la dernière réunion, les organisateurs de ces courses hippiques./Photo DDM F C

Huit courses sont au programme de la première réunion qui aura lieu dimanche 9 août à l'hippodrome du Réchou. Pour cette première manifestation hippique de l'année un beau plateau est attendu avec les meilleures écuries du Sud Ouest comme : Vimond, Langlois, Denechère, Treich, Charlot, Muel, Marty… et quelques écuries «parisiennes» Laurent, Giard, Gallier…

90 000 € de dotation de prix seront attribués au cours de cette réunion avec l'épreuve phare «le Grand Prix de la Ville de Fleurance» dotée de 20 000 €, patronnée par les Vins de Buzet qui remettront de «belles» bouteilles aux trois premiers de cette épreuve.

La coupe de la ville sera aussi remise au lauréat par le maire Raymond Vall, présent à cette manifestation ou le cas échéant par son représentant.

Comme d'habitude les services techniques de la ville et l'équipe des bénévoles ont tout fait pour que la piste en herbe apporte satisfaction aux professionnels afin que toutes les courses se déroulent dans de bonnes conditions.

Durant cet après-midi hippique, la Société Hippique a également pensé aux turfistes. Ils pourront assister en direct aux courses PMU diffusées sur Equida et y enregistrer leurs paris.

Les enfants n'ont pas été oubliés. Il est prévu plusieurs animations gratuites. Une structure gonflable sera mise en place et la présence de poneys et d'ânes est également au programme pour d'éventuelles promenades le long des haies qui bordent cet espace ou sur le parking à l'entrée de l'hippodrome.

Les parents pourront de leur côté miser sur leurs chevaux favoris et ainsi apprécier avec intérêt le spectacle.

Public ou visiteurs pourront également se restaurer sur place tout en profitant du cadre verdoyant et ombragé qu'offre l'hippodrome du Réchou pour passer un bon moment en famille ou entre amis dans ce site fort agréable. Dimanche, donc rendez-vous à l'hippodrome pour de belles courses, le premier départ est à 14 h 30 ouverte des guichets à 14 h 15.

 

2 000 personnes à l'hippodrome

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gramat : fête au tumulus

Chevaux et spectateurs largement présents sur l'hippodrome du tumulus
Chevaux et spectateurs largement présents sur l'hippodrome du tumulus

Aujourd'hui encore, dès l'ouverture des portes à 14 heures, l'hippodrome sera noir de monde pour accueillir les huit courses au programme. Des animations pour les enfants viendront encore compléter cette fête. Le programme en détail.

Très beau succès pour la première journée des courses hippiques de Gramat, le dimanche 2 août. Environ 2 000 personnes avaient rejoint l'hippodrome du tumulus. Spectateurs, parents et enfants se sont présentés aux entrées et les nombreux parieurs faisaient la queue aux postes du pari mutuel ou auprès du guichet mobile. Les clowns, maquilleurs et les poneys ont réjoui plus de 400 enfants qui ont apprécié les goûters qui leur ont été offerts. Ce lundi la manifestation se poursuit avec de nouveau 8 courses dans l'ordre suivant : le prix Donatien Benoist-Gironière avec 8 chevaux au départ, le prix du gouffre de Padirac avec 12 chevaux, du Crédit Agricole avec 7 chevaux. On attend 14 chevaux pour le grand prix de la ville de Gramat. Viendront ensuite les prix de la Banque Populaire avec 9 chevaux et celui de Capel-La-Quercynoise avec 12 chevaux. Cette journée se terminera par 2 courses de haies qui porteront l'appellation des commerçants et artisans avec 6 chevaux au départ et de Cauvaldor avec 8 chevaux. De nombreuses animations pour les enfants seront de nouveau proposées. Le début des opérations est programmé à 14 heures et le départ de la première course aura lieu à 14 h 30.

 

 

Poney City aux championnats de France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation

Muriel Renaudineau et Zoé Audouy ont porté haut les couleurs du club.
Muriel Renaudineau et Zoé Audouy ont porté haut les couleurs du club.

Comme chaque année, avaient lieu, fin juillet, à Lamotte-Beuvron, les championnats de France d'équitation club. Les couleurs jaunes et noires du poney-club Poney City, dirigé par Agnès Lotte depuis plus de vingt-cinq ans, étaient représentées cette année dans la discipline de l'equifeel.

Cette discipline émergente a pour but de tester la complicité du cheval avec son cavalier par différents tests réalisés au sol et différents niveaux de difficulté pour chaque exercice, le but étant d'arriver à une complicité telle que les jeux puissent être réalisés en totale liberté.

La discipline a vu le jour au sein du club, situé à la Vidalié-Basse, il y a trois ans maintenant, sous la houlette de Nancy Durand, monitrice d'équitation arrivée en 2010. Ces deux dernières années, deux cavalières du club et leur fidèle compagnon se sont déjà distingués lors des championnats de France d'equifeel, Louise Aliaga et Ingal's, quatrièmes de l'épreuve club en 2013, et Laura Boudou et Bartock, champions de l'épreuve club poney l'année passée.

Pour ne pas s'arrêter sur cette belle lancée, cette année, ce sont deux couples qui ont pu avoir la joie de figurer à la remise des prix, Zoé Audouy et T Coco, sixièmes sur vingt-quatre partants de l'épreuve club poney, ainsi que Muriel Renaudineau et Tanagra de Chahatoa, neuvièmes sur les soixante-six partants de l'épreuve club.

«J'adresse mes félicitations à ces deux cavalières qui ont su montrer une approche de l'équitation basée sur la complicité et le respect du cheval et remercie notre sponsor Horse & Ropes, sans oublier tous les supporters et soutiens qui nous suivent tout au long de l'année et nous permettent de vivre de si belles expériences», déclare Nancy Durand, heureuse des résultats obtenus cette année encore par les cavalières.

 

Vice-champion de France, le haras des Trois-Bornes excelle dans l'attelage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation - Équitation

Claire Saffon-Peres et Timbol du Bosquet aux championnats de France cette année./ Photo DR
Claire Saffon-Peres et Timbol du Bosquet aux championnats de France cette année./ Photo DR

Représentant régional aux championnats de France d'équitation, le haras appaméen a fini à la deuxième place du concours d'attelage. Une belle récompense pour la cavalière, Claire Saffon-Peres, et la responsable du site, Sandrine Urban.

Le haras des Trois-Bornes prend petit à petit son envol. Après l'arrêt de l'encadrement national, en 2013, le domaine repris par Sandrine Urban s'est cherché. Avant, semble-t-il, d'avoir pris la bonne carburation. Preuve de ce retour au premier plan, la récente deuxième place acquise par Claire Saffon-Peres, aux championnats de France d'équitation, à Lamotte Beuvron (41). Élève et salariée de la structure appaméenne, la jeune cavalière a réussi à décrocher une place sur le podium, dans le secteur de l'attelage, grâce au concours de son partenaire à quatre pattes, Timbol du Bosquet. Une juste récompense pour cette passionnée d'équitation âgée de 22 ans. «Ce podium récompense une préparation quotidienne d'un an sur le cheval, explique l'intéressée. Il y a eu tout un travail de fait, notamment une reprise du dressage et tout un tas d'éléments qui demandait un investissement d'une heure et demie par jour.»

Profitant du forfait de Mathieu Carrère, autre meneur du club désigné à l'issue des compétitions régionales, la vice-championne Midi-Pyrénées a su jouer des coudes parmi les 25 autres participants pour dévoiler tout le potentiel appaméen. Dressage, enchaînements de figures imposées, maniabilité, une somme de petites épreuves où son exigence et celle de son canasson ont bien failli faire mouche. «Il faut un travail régulier pour être parfait et décrocher des titres», ne se leurre pas la jeune femme, investie à plein-temps dans l'attelage depuis un an. Prête à concourir dans la catégorie supérieure (grand prix élite), Claire sait qu'elle pourra compter sur l'expérience de Sandrine Urban.

Une opportunité pour attirer de nouveaux clients

L'ancienne agent des haras nationaux n'est pas dupe pour autant. Sûre du regain d'intérêt pour ce type d'épreuve, la gérante sait que le titre décroché mi-juillet dans le Loir-et-Cger pourrait bénéficier aux Trois Bornes. Une euphorie qui la pousserait même à aller au-delà de la simple initiation et à proposer des cours plus approfondis dans les semaines à venir. «Les propriétaires de cheval ont du mal à trouver des domaines qui proposent l'attelage, confie cette dernière. L'objectif, à plus ou moins long terme, serait de gérer des cours comme dans un centre équestre». En attendant de voir débarquer une nouvelle clientèle, Sandrine et son équipe s'adapteront, en fonction de la demande.


De nouveaux cours en hiver

Le haras des Trois Bornes profite de la période estivale pour peaufiner les derniers détails de la future saison hivernale. Considéré comme une pension de chevaux, le domaine appaméen gère actuellement la période de reproduction. Un moment très particulier dans le quotidien d'une structure de la sorte. «Disons que nous sommes concentrés uniquement sur cet aspect-là en ce moment», ne cache pas Sandrine Urban. Ce qui n'empêche la gérante et son équipe de penser aux futurs cours dispensés à l'approche de l'hiver. Renseignements disponibles prochainement sur haras-des-3-bornes.com ou à harasdes3bornes@orange.fr

Jérémy Mouffok 

 

 

Un championnat du monde sera organisé en 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation - Endurance équestre nègrepelisse

La nouvelle équipe du bureau de l'Endurance équestre Nègrepelisse qui aura en charge l'organisation de ces championnats du monde en 2016.
La nouvelle équipe du bureau de l'Endurance équestre Nègrepelisse qui aura en charge l'organisation de ces championnats du monde en 2016.

L'association Endurance équestre Nègrepelisse et son dynamique président Gérard Aurel avaient un rêve secret : accueillir le championnat du monde des chevaux de 7 ans. Le vœu sera exaucé en 2016, car la Fédération internationale équestre, le 15 juin dernier, a retenu officiellement la candidature de l'association tarn-et-garonnaise. C'est le magnifique site de Pousiniès, regroupant les quatre communes de Nègrepelisse, Saint-étienne-de-Tulmont, Vaïssac et Genebrières, qui recevra la compétition. Le rêve devenu réalité se transforme aujourd'hui en un véritable défi lancé aux organisateurs.

Une équipe d'une centaine de bénévoles

L'association compte une centaine de bénévoles et officiels, et grâce à leur dévouement et à leur savoir-faire acquis en seize ans d'expérience, elle a réussi à décrocher l'organisation de ce championnat du monde. L'équipe, très motivée et enthousiaste, mettra toute son énergie au service de ce couple indissociable que sont le cavalier et le cheval et à la réussite sportive, festive et touristique de cet événement. «Sans le soutien des municipalités qui mettent tout en œuvre pour la réussite de ce grand rassemblement, sans l'aide de tous nos amis agriculteurs qui laissent passer sur leurs terres les cavaliers, sans le travail effectué par le CAT Pousiniès toute l'année pour la préparation du site et sans nos partenaires publics et privés qui nous apportent un soutien financier et logistique, une telle compétition de ce niveau ne pourrait avoir lieu. Nous tenons à leur exprimer notre profonde gratitude et toute notre reconnaissance», déclare le président Aurel.

Un galop d'essai fin septembre

En 2015, des nouveautés seront apportées aux parcours et au site. La compétition qui se déroulera du 25 au 27 septembre 2015, servira de galop d'essai avec une épreuve de 160 kilomètres. Le parcours comportera quatre boucles techniques de 39, 34, 31 et 22 km, et des dénivelés permettront de rivaliser avec les grandes compétitions territoriales dans des espaces randioses. Un projet d'amélioration du site sous forme de contrat avec le CAT de Pousiniès rendra cette base d'accueil plus fonctionnelle et plus attrayante pour le public. L'imposant complexe équestre et son centre hôtelier de qualité devraient devenir un centre connu et reconnu dans le monde équestre de haut niveau.

 

Le Poney-Club est arrivé cinquième aux championnats de France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation

Audrey et Lionel avec leurs championnes.
Audrey et Lionel avec leurs championnes.

«Nous sommes quatre, Cléa, Malaury, Manon et moi, Mathilde. Nous sommes les pipelettes deMontech, et surtout, nous sommes cinquièmes de France en CSO (concours de saut d'obstacles) poney 3 par équipe, raconte Mathilde. Au début, ce n'était qu'un projet, nos coaches nous ont parlé des championnats et nous avons toutes été emballées.» Ont commencé alors les concours du dimanche pour se qualifier et les cours version entraînement championnats, quelquefois stressants. Mais les efforts des jeunes Montéchoises ont payé et elles se sont qualifiées en catégorie excellence.

Ce matin-là, à 6 h 15, les poneys étaient dans le camion, la délégation était prête à partir, direction Lamotte-Beuvron. «Après six heures de route, nous sommes arrivés à notre parcelle que nous avons organisée dans une chaleur étouffante et un nuage de poussière.»

Le lendemain était réservé à la découverte des lieux et au repos car la première épreuve avait lieu le samedi. Enchaînant les sans-faute, les protégées d'Audrey Lucas et Lionel Bruggeman ont été sélectionnées pour la finale, puis pour le barrage, où elles ont manqué de peu la première place. «La remise des prix a été émouvante, on a même eu droit à la «Marseillaise». Les autres jours ont été ponctués par des balades à poney. «Sinon, nous nous promenions à vélo pour voir les autres épreuves, dont celles des copines Clara, Manou et Natacha.»

Le poney-Club de Montech au Generali Open de France, ce sont sept poneys et sept cavaliers âgés de 8 à 16 ans accompagnés de leur famille et de leurs amis qui passent leur première semaine de juillet unis, au rythme des joies et des peines sportives des cavaliers, dans une ambiance conviviale, où entraide et soutien sont les mots d'ordre. Audrey et Lionel, les coaches du Poney-Club, sont ravis des performances de leurs cavaliers. «Nous sommes très fiers de nos élèves. C'était une semaine chargée en émotion, ponctuée de moments de joie, de bonnes soirées et de belles rigolades.»

Après une pause estivale bien méritée, la saison des concours reprendra en septembre pour les cavaliers du Poney-Club qui essaieront de se qualifier à nouveau afin de revivre une semaine d'émotion sportive et de convivialité au Generali Open de France 2016.

 

paru le 02/10/2015

Gwendolen Fer - ECURIE DES HOUARN -Ecurie de propriétaires à Toulouse-

Lettre d'information du 18 septembre 2015

Bonjour,
Gwendolen et Romantic terminent à la 36ème place de leur premier championnat d’Europe. Le cross de ce concours s’est déroulé dans des conditions dantesques tant est si bien qu’à l’issue des 3 épreuves, plus de 30 couples n’ont pas pu terminer le concours. L’essentiel pour le groupe France était de requalifier l’équipe de France pour les Jeux Olympiques et la mission a été accomplie avec une belle médaille de bronze.

Vous trouverez ci-dessous les propos de Gwendolen publiés sur sa page Facebook :
«Félicitations à l'équipe pour cette belle qualification. Mission accomplie !!
Un énorme bravo à Thibaut pour sa médaille de bronze obtenue d'une formidable manière. Je suis bien évidemment déçue du résultat et ne peux me satisfaire d’avoir terminé ce concours. Je vais tirer les enseignements de cette première expérience au niveau européen. Il y a du positif à en retirer. On va repartir de l'avant en améliorant les détails qui font la différence.
Je souhaite également vous remercier du soutien que vous m'avez témoigné tout au long de la préparation et de la compétition.
Je remercie Max, ma famille, mes amis, mes sponsors, mes propriétaires, le staff de l'équipe de France, mes entraîneurs, l'équipe de l'écurie des Houarn et les supporters fidèles qui ont fait ce déplacement en Ecosse. Enfin, un grand Merci à Romantic qui est un formidable cheval. »
Il faut noter que la page Facebook de Gwendolen est en pleine expansion et a connu depuis cet été une explosion du nombre de consultations et de vues. Elle complète ainsi parfaitement le compte FB de l’Ecurie des Houarn.
https://www.facebook.com/pages/Gwendolen-Fer-cavalière-/123054564465712

Par ailleurs, vous trouverez ci-dessous une partie des derniers articles publiés autour de ces championnats et notamment les articles centrés sur Gwendolen comme ceux du journal l’Equipe, de Ouest France, du Télégramme, du Progrès, Sud-Ouest (que nous n’avons pas retrouvé) ….

L’Equipe:
http://abonnes.lequipe.fr/Equitation/Article/Fer-au-feu/57952
Ouest France
http://www.pressreader.com/france/ouest-france-auray/20150911/282595966691439/TextView
Le Progrés
http://www.leprogres.fr/sports/2015/09/10/l-equipe-de-france-y-croit-dur-comme-fer
Le Telegramme
http://www.letelegramme.fr/equitation/euro-2015-l-equipe-de-france-y-croit-dur-comme-fer-09-09-2015-10767842.php
Presse Alpes Maritimes
http://www.pressealpesmaritimes.com/?p=27318

France TV
Le 09 septembre, le concours complet était à l’honneur dans « Tout le Sport » diffusé hier (à partir de 11mn09)http://pluzz.francetv.fr/videos/tout_le_sport_,127693948.html
Vous retrouverez quelques articles publiés dans la foulée de la journée organisée pour la presse mercredi 2 septembre :

Equidia, Interview de Gwendolen
https://www.youtube.com/watch?v=cjR8lnpYVLI
France 3
http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/manche/saint-martin-de-brehal-l-equipe-de-france-de-concours-complet-se-prepare-laver-l-humiliation-de-son-elimination-aux-jo-799199.html
Equidia
http://www.equidia.fr/life/concours-complet-blair-castle-pour-un-billet-olympique/
France Bleu
http://www.francebleu.fr/societe/chevaux/des-cavaliers-de-l-equipe-de-france-s-entrainent-dans-le-sud-manche-2556351
Grand Prix Magazine
http://www.grandprix-replay.com/article/3776/l-equipe-de-france-a-fiere-allure
Ouest France
http://www.ouest-france.fr/lequipe-de-france-du-concours-complet-de-passage-cesson-3640543


La saison se poursuit avec les concours de Pau (64), du Pouget (34) et le championnat de France amateur pour lequel de nombreux cavaliers des écuries sont qualifiés.

Cordialement
L’Ecurie des Houarn

» Les dernières actualités

L'Equipe : Fer au Feu

L'Equipe : Fer au Feu

17 septembre 2015 - L'Equipe du 11 septembre : Fer au Feu ... Lire la suite

» Activités

ECURIE DES HOUARN -centre equestre à Toulouse-

ECURIE DES HOUARN -centre equestre à Toulouse-

Créée en 2009, sous la direction de Gwendolen Fer, cavalière internationale, l’Ecurie des Houarn vous accueille dans un site privilégié en pleine nature au cœur du Lauragais à moins de 20mn ... Lire la suite

Partenaires

Partenaires

Ils nous font confiance:ANTARES, DP Nutrition, GRAS SAVOYE, EQUESTRA, CREDIT AGRICOLE, CEVA Santé Animale, HORSEaLOT, ... Lire la suite

paru le 31/07/2015

 

 

33e édition du jumping national demain

Equitation

Didier Courrèges à l'œuvre sur le terrain du château./Photo DDM.
Didier Courrèges à l'œuvre sur le terrain du château./Photo DDM.

Quinze épreuves, 13 000 € de prix, 500 cavaliers seront en piste les 31 juillet, 1er et 2 août pour la trente-troisième édition du concours national de saut d'obstacles organisé par la Société hippique pratéenne. Ici tout marche dans la durée. À la tête de l'organisation il y a l'inoxydable André Ullas, initiateur de l'épreuve en 1983 avec le regretté Henri Ginestet ; aux postes clés de l'organisation on retrouve Marie-Claude, Ghislaine et Jacques. Le chef de piste, chargé du tracé des parcours, est toujours l'irremplaçable Parick Marquebielle, ancien international de concours complet.

Du côté des cavaliers, beaucoup sont des fidèles de longue date, comme Dominique Bentéjac (il fut deux années de suite n.2 mondial en concours complet) ou François Vignes. Jeunes septuagénaires, ils ont la passion intacte et trustent les places d'honneur. On peut aussi voir évoluer des cavaliers d'exception ; en 2014, le concours avait eu le plaisir d'accueillir Didier Courrèges, ancien du Cadre noir, champion olympique à Athènes, en 2004 ; vice-champion du monde à Jerez, en 2002 ; deux fois vice-champion d'Europe, en 2001 et 2002.

Tout sera prêt pour que vous passiez un agréable moment à l'ombre des catalpas en assistant à un spectacle de qualité. L'entrée est gratuite, un service de restauration est assuré sur place.

 

Le Jumping Villefranchois à l'Open de France

Equitation

Le  Jumping Villefranchois à l'Open de France
Le Jumping Villefranchois à l'Open de France

Les quatorze cavaliers Villefranchois qui participaient à l'Open de France, à Lamotte Beuvron n'y sont pas allés pour rien. L'écurie d'Acoeur, chère à Eric Lagarrigue paraissait bien petite au milieu des 1096 clubs participant à cette édition 2015. Sur le plan collectif, ils reviennent avec la 21ème place; déjà un exploit. Les performances individuelles sont aussi excellentes avec la première place de Lucie Gayral, sur Lord Trimoulet en club 1 CSO Junior 1 et la cinquième, d'Amandine Lafarguette sur Insolent d'Or, en dressage.

Les autres résultats. CSO Chp de France Club 2 Major : Hervé Renaud , sur No Touch des Cayrous, NP ; CSO Chp de France Club 2 Minime 1 : Maryne Onillon sur Petit Prince d'Holympe, 69ème et Lorie Grand sur Quidam de Sercourt, 81ème ; CSO Chp de France Club 2 J.Caval. Excellence : Manon Rinn, sur Lorio du Bousquet, 87ème ; CSO Chp de France Club 2 Junior 1 : Adèle Debarre, sur Ukelia du Moulin, 75ème ; CSO Chp de France Club 1 Jeune Senior : Camille Cintas, sur Patchi, NP ; CSO Chp de France Club 1 Junior 1 : Solyne Renaud ; sur Quiss My, 133ème ; CSO Chp de France Club 2 Minime 2 Excellence : Gaëtan Vidas, sur Abba, 108ème ; CSO Chp de France Club 2 Junior 2 : Inès Blanc, sur Juvamine de l'Ayza, 69ème ; CSO Chp de France Club 2 Senior : Amandine Lafarguette, sur Insolent d'Or, 53ème et Aurélie Coulon, sur Nye Roisin, 64ème ; CSO Chp de France Club 2 Cadet 2 Premium : Inès Gayral, sur Soledad des Gravières, 60ème.

 

Equiloisirs : un titre de champion de France célébré

Equitation

Le président d'Equi loisirs, Fabrice Deauze.
Le président d'Equi loisirs, Fabrice Deauze.

Le centre hippique équiloisirs vient de monter sur la plus haute marche du podium à la Mecque de l'équitation, Lamotte-Beuvron, avec ses équipes de jeunes en sauts d'obstacles (CSO). Pour Fabrice Deauze, le tout nouveau président du club, c'est une belle performance. Et cette fête a eu lieu dernièrement sur le site du club, route des Charretiers, en présence de nombreux élus : le maire Jacques Bousquet et son adjoint aux sports, Bernard Groussou ; Jean-Paul Terrenne, vice-président de la communauté de communes des Deux-Rives, représentant le président Jean-Michel Baylet. Pour le coup d'envoi de cette sympathique réception, le président Fabrice Deauze a présenté les deux équipes ayant participé à ces championnats de France : l'une a très bien réussi, bien sûr, avec le titre suprême, et la seconde, plus jeune, a tout de même fini à une place très honorable. Il a poursuivi en remerciant toutes les personnes qui se sont investies dans cette belle aventure : les parents, les amis, sans oublier Alain Ducouret et son épouse Antoinette, les deux entraîneurs, et les élus, en particulier le maire Jacques Bousquet sans qui le club n'aurait jamais existé. Jean-Paul Terrenne, qui représentait la CC2R, a souligné que ce titre de champion de France était formidable : «C'est une chose très positive qui arrive sur le territoire de la communauté de communes des Deux-Rives. Nous avons ici l'habitude de savoir entreprendre, et vous représentez cette volonté de toujours faire mieux. Merci, nous sommes fiers de vous, vous avez porté haut vos couleurs et celle de notre territoire !»

«Ce club, nous en sommes fiers», Jacques Bousquet

Pour conclure, le maire Jacques Bousquet, a félicité le travail accompli au club équiloisirs qu'il connaît très bien : «Je voudrais associer dans mes remerciements tous ceux qui ont œuvré et qui le font encore pour ces résultats et ce titre de champion de France que nous fêtons ce soir. Le cheval, je connais un peu, je sais que ce n'est pas facile. Je tiens à féliciter Alain et Antoinette pour tout le travail qu'ils accomplissent tout au long de l'année. Je me rappelle quand je suis allé les chercher, ils faisaient partie des meilleurs jeunes cavaliers de France et Alain avait été champion de France. Ils sont venus à Valence-d'Agen, ils ont relevé le défi, et je veux les en remercier. Ce club, nous en sommes fiers, et je veux mettre en exergue le professionnalisme de tous, administratifs et sportifs... Je veux féliciter tous les gamins qui viennent au club. Je vous dis merci encore et continuez, ce que vous avez fait est merveilleux !»

Après tous ces éloges, est venu le temps du partage du verre de l'amitié.

 

LA ROUTE DU SEL TERMINE SON PÉRIPLE DEMAIN À SÉVÉRAC

Spectacles - Aventure

Le 01/08/2015
C'est à Sévérac-le-Château que les 110 cavaliers de la Route du Sel achèveront demain soir leur périple.
C'est à Sévérac-le-Château que les 110 cavaliers de la Route du Sel achèveront demain soir leur périple.

Les cavaliers de la Route du Sel poursuivent leur périple dans le nord Aveyron. Ils feront aujourd'hui étape à Saint-Côme d'Olt et Cruéjouls et devraient arriver demain soir à Séverac-Le-Château où un spectacle d'art équestre attend les visiteurs.

Depuis lundi, les cavaliers de la Route du Sel arpentent les plateaux de l'Aubrac en direction des Grands Causses, à cheval. Dans ce périple de près de 250 km, les participants longeant les gorges de la Truyère ont pu y découvrir les richesses du patrimoine architectural des châteaux et des villages aux allures médiévales du Nord Aveyron. Les participants ont pu apprendre l'histoire des châteaux de Valon, du Bousquet, du domaine des Bourines ou bien celle du couteau de Laguiole en faisant étape à la coutellerie Honoré Durant à Laguiole.

Depuis deux ans maintenant, l'événement organisé sous la houlette de l'association des Chevaliers de Peyrebrune, propose un nouveau concept mêlant les plaisirs d'une randonnée traditionnelle à la passion du cheval.

Après une dernière étape dans les villages de Vimenet et Buzeins demain matin, les 110 écuyersvenus de France, mais aussi de Belgique et du Royaume-Uni, achèveront leur périple le soir même à Sévérac-le-Château. C'est le maître écuyer Jean-Yves Bonnet, à l'origine de cet événement d'ampleur internationale, qui ouvrira la colonne de cavaliers dans les rues de Sévérac-le-Château.

Un spectacle d'art équestre à l'arrivée

Les chevaux et leurs cavaliers rejoindront ensuite le parking du gymnase, situé au pied du château, pour une grande soirée sous le signe des arts équestres.

Les aficionados du spectacle équestre auront le plaisir de découvrir à partir de 19 heures les artistes et cavaliers Sylvain et Floriane de Falguières Bleys.

Les voltigeurs dévoileront au public leurs derniers numéros de dressage et de voltige cosaque.

Des numéros aériens à couper le souffle, suivis d'une prestation de la Compagnie Fireman qui plongera le public dans un western des années 1940,ou bien encore à l'époque médiévale mêlant jonglerie, pyrotechnie, et clownerie équestre. Le spectacle est à découvrir autour d'un bon repas.

Réservation des repas auprès de l'office de tourisme. Tarif : 15 €. Spectacle gratuit

 

La Nuit des Créations côté coulisses

Equestria

La régie technique est le poste de commandement du spectacle./Photo Guillaume Béars.
La régie technique est le poste de commandement du spectacle./Photo Guillaume Béars.

«On ouvre la porte n° 4. On éteint la lumière en douceur !» Benjamin Aillaud donne les ordres, perché dans la régie technique. Casque avec micro sur les oreilles, il dicte la marche à suivre, tel un chef d'orchestre. La Nuit des Créations, le spectacle d'Equestria, est une vraie machine. Avec 19 numéros à enchaîner de la manière la plus fluide possible, les coulisses sont une vraie fourmilière. Le chapiteau est truffé de petits passages, où les artistes et les chevaux se faufilent pour accéder à la piste, qui compte quatre portes d'entrée. C'est derrière l'écran géant que tout se joue. Dans l'obscurité, les artistes s'échauffent, répètent les mouvements, les chevaux piétinent. «Il y a des sas partout, pour plonger les chevaux dans le noir et adapter leur vue», souligne Yannick, l'homme-relais entre Benjamin Aillaud et la piste.

Pallier n'importe quel problème

«En tout, nous sommes 11 dans les alentours de la piste. Chacun a un rôle bien défini : l'ouverture des portes, la gestion des rideaux ou encore apporter les accessoires aux artistes. Notre rôle, c'est déstresser les artistes pour qu'ils soient concentrés uniquement sur leurs numéros.» Une bénévole s'occupe du rideau à droite de l'écran : «On doit être vigilant pendant deux heures. On a une fiche technique avec l'ordre de passage des artistes et l'endroit où ils entrent et sortent. Il faut être rapide et précis, pour que l'illusion soit quasi parfaite pour le public». Les hommes et femmes de l'ombre restent en contact avec la régie pour pallier n'importe quel problème. Un cavalier rappelle à Yannick que la lumière doit s'allumer sur lui dès qu'il entre en piste. Aussitôt dit, aussitôt transmis à la régie. Les dix techniciens à assurer le spectacle sont sur le qui-vive et évoluent constamment. Derrière les consoles, c'est l'équipe de la société paloise Even'On qui coordonne le son, la lumière et la vidéo. Pendant ce temps-là, Benjamin Aillaud observe et commente. Les petites erreurs, il les note sur un carnet, pour améliorer encore plus le spectacle.

 

EN PRÉSENCE DE CHEVAUX

Expos

Jusqu'au 31/10/2015
L'artiste a été influencé par le traitement de la lumière chez Velasquez et Le Caravage./ Photo Guillaume Béars
L'artiste a été influencé par le traitement de la lumière chez Velasquez et Le Caravage./ Photo Guillaume Béars

La Maison du cheval accueille l'exposition «Cavallos Presencia», du peintre espagnol Marcelo Arce, artiste originaire de Malaga. Cet artiste figuratif est surtout un coloriste et a été influencé par le traitement de la lumière chez Velasquez et Le Caravage. Peignant des sujets très variés, il a eu un jour une soudaine révélation en observant des chevaux bouger dans la lumière, impressionné par les volumes, la force, la couleur, et l'émotion que dégageait l'animal. Il utilise le plus souvent le grand format, créant des œuvres amples et intenses ; traitant le cheval comme un portrait de personne. Lorsque nous regardons ses chevaux, ceux-ci nous regardent aussi ; et l'on se sent observé autant que spectateur. Si vous avez envie de croiser le regard des chevaux de Marcelo Arce, l'exposition est visible jusqu'au 31 octobre prochain, à la Maison du cheval, dans l'enceinte des Haras.

 

DU GRAND BARTABAS QUI DÉROUTE ET ENVOÛTE

Cirque - Bientôt à Circa..

Du 21/08/2015 au 09/09/2015
L'un des «tableaux» saisissants du spectacle «On achève bien les anges-Elégies»/ Photo Hugo Marty
L'un des «tableaux» saisissants du spectacle «On achève bien les anges-Elégies»/ Photo Hugo Marty

Nous serons 1300 à faire cercle. 1300 assis «en rond» sur des gradins surplombant le profond cratère qui pendant deux heures est le théâtre d'un bien étrange spectacle. «1300 c'est la bonne limite. Ainsi tout le monde peut voir tout le monde» nous a dit Bartabas. Avant de venir à Auch y présenter «On achève bien les anges-Elégies», c'est à Lyon que son Théâtre équestre Zingaro qui «fête» ses 30 ans, a lance sa treizième création. «Etrange» déroutante, envoûtante : du Bartabas pur jus... «Alors?». Ce soir-là dans sa caravane avant qu'il ne visionne la vidéo de la représentation que le public vient d'ovationner, l'artiste veut savoir ce que l'on de ce spectacle en pense. de son spectacle qui interpelle et questionne évidemment...

«Cabu m'avait dessiné en braqueur de boucherie chevaline»

Il commence comme il finit par deux «tableaux» d'une originalité, d'une beauté à couper le souffle. Beauté des anges (ils sont huit) qu'ils tombent du ciel directement sur les chevaux pour le monter à cru ou qu'ils remontent au ciel sur un nuage au son du «Banquet céleste» d'Olivier Messiaen! Mais d'autres scènes, d'autres séquences sont tout aussi saisissantes. Ainsi celle où Bartabas qui s'est remis en jeu après s'être volontairement «absenté» de ses trois dernières créations, mène en aveugle son cheval Zurbaran entre des croix ...Et que dire de ces échassiers en burqa qui intimident un angelot terrorisé ou de la performance, de la prouesse de ce cheval qui dessine une étoile sur le sable. Un spectacle le plus souvent sombre, inquiétant comme peut l'être la silhouette ératique de Bartabas en clochard ivrogne, la corde au cou, désemparé qu'accompagne la voix rauque, dévastée, du chanteur américain Tom Waits. Mais il existe des parenthèses souriantes, joyeuses notamment les tournées d'un boucher-confiseur escorté de musiciens lunaires qui promène sa carriole pour vendre ses saucisses en sucre d'orge et ses sucettes à la viande. hallal, casher et bio! Si Bartabas amoureux fous des chevaux dont il joue à merveille se désespère que l'on puisse faire naître des animaux uniquement pour qu'ils finissent dans notre assiette «après une vie qui n'est pas une», il a lui aussi bien d'autres «inquiétudes, révoltes» qui le tenaillent. La tuerie à Charlie Hebdo qui le prive de son ami Cabu («il m'avait dessiné en braqueur d'une boucherie chevaline...») s'est produite alors que le spectacle était en cours d'écriture, de maturation. C'est aussi et surtout à la lumière de ces “évènements” qu'il faut recevoir «On achève bien les anges»...Du «vrai théâtre populaire”, selon Bartabas, “celui qui ne nivèle pas vers le bas pour recueillir l'adhésion du plus grand nombre mais au contraire dit ce qu'il a à dire en prenant le soin d'ouvrir suffisamment de portes pour que chacun en fonction de son âge, son vécu ou sa culture puisse y découvrir en douceur de nouveaux univers. Jean Vilar disait qu'il faut avoir le courage de faire découvrir au public ce qu'il ne sait pas et qu'il désire».


L'offre 3 places achetées, une offerte jusqu'au 4 août

Bartabas revient à Auch. Après son spectacle Calacas en 2012, il vient présenter à CIRC près du Dôme de Gascogne et de Ciné 32, ancien quartier Espagne, «On achève bien les anges-Elégies», spectacle lui aussi à nul autre pareil comme toutes les créations de Bartabas. Après Lyon qui en a eu la primeur ces dernières semaines, et où nous l'avons découvert, le nouveau spectacle de Bartabas avec son théâtre équestre Zingaro s'offre une étape prolongée à Auch. C'est en effet du vendredi 21 août au mercredi 9 septembre que plus de 20 000 spectateurs venus de tout le Gers, du Gand sud et au-delà sont attendus. Sous le chapiteau de 1300 places, quinze représentations sont programmées, toutes à 21 h, sauf le dimanche à 18 h. La troupe fait relâche les lundis et jeudis. Ce spectacle tout public (enfant à partir de 6 ans) dure deux heures sans entractes. Pour ce spectacle Un «dont on se souvient», CIRCa propose jusqu'au 4 août, une offre estivale dédiée aux familles et aux groupes d'amis !

C'est l'offre 3 places achetées = la 4e offerte*. Cette offre est valable sur les 15 représentations.

Infos et réservations à la billetterie au CIRC, par téléphone au 05 62 61 65 00 ou par mail à billetterie@circa.auch.fr.

* Offre valable jusqu'au 4 août sur les tarifs pleins à 35 € et les tarifs réduits à 29 €. Offre non disponible sur la billetterie en ligne.

 

ARKAM, UNE HISTOIRE BIGOURDANE

Cheval - Nuit des Créations

Un mélange de dressage et d'effets spéciaux, c'est le cocktail imaginé par Zarkam./ Photo J.-P. Lapeyrade.
Un mélange de dressage et d'effets spéciaux, c'est le cocktail imaginé par Zarkam./ Photo J.-P. Lapeyrade.

Sept ans qu'il n'était pas au tableau du spectacle d'Equestria. Gilles Fortier, originaire d'Aubarède, revient cette fois-ci avec son fils, qui prend la relève.

«La première fois que nous avons foulé la piste de la Nuit des Créations, c'était en 1996, au jardin Massey, se souvient Gilles Fortier, le chef de la troupe Zarkam. Notre spécialité, c'est le dressage. On traverse l'Europe depuis onze ans pour montrer nos numéros et jouer dans des festivals. Mais on n'a pas eu l'occasion de revenir à Equestria. Non pas par désintéressement, mais parce que nos agendas ne coïncidaient jamais.» Mais cette année, ils sont bien là.

Un plaisir de revenir

Tout s'est décidé il y a quelques mois : «On a joué à Avignon, en début d'année, c'est là que nous avons rencontré Benjamin Aillaud, le metteur en scène de la Nuit des Créations». Les deux hommes ont rapidement sympathisé et se projetaient déjà dans le festival tarbais. Résultat des courses, les voilà de nouveau embarqués dans l'aventure Equestria. «C'est toujours un plaisir de revenir ici, il y a une ambiance particulière, raconte le cavalier. Mais cette édition 2015 a un goût particulier car je la partage avec mon fils Thomas.» Et oui, la troupe Zarkam fonctionne en famille ! Sur la piste du chapiteau, les spectateurs peuvent admirer le père, le fils et l'ex-gendre. Et les trois cavaliers essaient de travailler avec tous les éléments possibles : «Ce numéro, c'est mon fils qui l'a composé en grande partie, se réjouit Gilles. Il est très créatif, il a beaucoup d'imagination. Le chapiteau offre une dimension plus intime plus confinée, qui donne plus de possibilités. On s'articule avec le jeu des lumières. On utilise de la poudre et de la mousse pour créer un univers. On a beaucoup travaillé avec Benjamin.» Mais Gilles pense déjà à la suite, notamment à son déménagement vers la Côte Basque : «On ne s'éloigne pas trop. Comme nous, les chevaux ont besoin de l'air des Pyrénées !».


Diaporama

Dans les allées du festival

Equestria, ce n'est pas que la Nuit des Créations. Toute la journée, les activités, les numéros et les démonstrations satisfont petits et grands sur le site du Haras (photo 2 et 3). Athénaïs et «Paladino» y trouvent leur compte (1). Un univers à découvrir dans un cadre idyllique, pour seulement 3 €. Avec peut-être l'occasion d'apprécier la future pépite du gala de l'année prochaine./Photos Stéphanie Bontemps.

 

Premiers frissons

 

Manège artisitque à trois endiablé./ Photos Jean-Patrick Lapeyrade.
Manège artisitque à trois endiablé./ Photos Jean-Patrick Lapeyrade.

On n'a pas tous les jours 20 ans. Par les temps qui courent, une telle longévité représente même un sacré numéro pour un festival. L'an dernier, Equestria avait placé la barre très haut pour souffler ses bougies.

Mardi soir, on attendait donc beaucoup de cette première Nuit des Créations, dans cet écrin quasi-comble, qui confère à l'événement stature et couverture. Sans doute avions-nous trop salivé à l'idée de nous retrouver au bord de la piste pour que ces retrouvailles ne satisfassent totalement notre appétit pour cet univers féerique, qui tisse ce rapport triangulaire détonant, entre l'homme, le cheval et le public. Mais c'est d'un quatrième larron qu'est venue l'étincelle. Une pépite «maison», puisqu'Amandine Perez, qui a repris avec humour et habileté «Le Petit Chaperon rouge», est la lauréate du trophée Piste ouverte qui récompense le meilleur programme du «off». À 21 ans, la Pyrénéenne a conquis Tarbes, comme la partition pénétrante d'un autre régional de l'étape, la Compagnie Zarkam chère à Gilles Fortier. Autre voyage, plus au Sud, avec des pas de flamenco endiablés entre belles et bêtes et le mano a mano des cavaliers de l'école équestre de Cordoue. Malgré un Pierre Fleury haut perché au milieu de ses six destriers, l'ensemble aura perdu en acrobatie et en voltige ce qu'il a gagné en complicité et en humour. Un savant équilibre à réinventer chaque année et qui sera bonifié au fil des représentations, jusqu'à dimanche.

 

Les éleveurs présenteront leurs chevaux lourds dimanche

Agriculture - Concours agricole

L'an dernier, lors d'une présentation devant le jury qui examine l'allure du cheval.
L'an dernier, lors d'une présentation devant le jury qui examine l'allure du cheval.

Après une tentative un peu trop exposée au soleil, sur le parking de l'espace Bonnaïs, il y a deux ans, suite à la rénovation des places des Mûriers et de Calahorra désormais inadaptées pour ce genre de manifestation, le concours annuel de chevaux lourds se déroulera, le dimanche 2 août à partir de 10 heures, au parc de la Lère, sur le parking après le stade de la Piboulette, à l'ombre des grands arbres. Auparavant couplé avec le marché du lundi, le jour a été également avancé du lundi au dimanche.

Organisée par l'Institut français du cheval et de l'équitation (IFCE, ex-haras de Rodez) du pôle hippique de Rodez, avec la participation du comice agricole de Caussade, présidé par Christophe Catusse, cette compétition conjugue au présent force et élégance, tout en mettant en valeur une forme d'élevage fortement ancrée dans l'agriculture locale traditionnelle.

Une quinzaine d'éleveurs présentera une quarantaine de juments, dont certaines suitées, c'est-à-dire accompagnées de leur poulain, dans les catégories chevaux de trait breton, comtois, percherons et ardennais. Après le passage devant un jury de professionnels, chaque cheval sera noté et classé avec attribution de récompenses en fin de matinée.

Le public est invité à venir assister à cette présentation de qualité, très soignée, comme les crinières tressées, à laquelle les éleveurs attachent une grande importance.

Sous la surveillance des adultes, les enfants pourront approcher de près ces animaux majestueux et peut-être même leur parler à l'oreille.

 

Festival d'attelage

 

Un attelage léger, pour la promenade.
Un attelage léger, pour la promenade.

L'association AAHQBL organise son festival d'attelage le 2 août au terrain Monti (route des Quatre-Routes), ouvert aux meneurs et aux cavaliers.

La journée débutera par une randonnée équestre de 10 et 20 km. Pendant ce temps, sur le terrain Monti, se dérouleront de nombreuses animations le matin et l'après-midi : spectacle équestre, démonstration de débardage avec des chevaux de traits, un trophée jeune, une démonstration d'attelage, battage a l'ancienne tout au long de la journée, balade en calèche… Possibilité de restauration sur place. Pour plus d'information ou réservation, appeler au 06 86 46 86 46.

 

À CHEVAL, DES RANDOS PAS COMME LES AUTRES

Cheval

Balade tranquille avec un détour dans le lit d'une rivière./Photo DDM
Balade tranquille avec un détour dans le lit d'une rivière./Photo DDM

Responsable de Cavalcagire, centre de randonnées équestres basé à Chein-Dessus, Isabelle Binet propose des balades et randonnées de 2 heures à 12 jours dans les grands espaces du Comminges et plus largement des Pyrénées Centrales sous forme d'une équitation de pleine nature, en petits groupes sur des chevaux entraînés (croisés arabe, appaloosa et barbe), des séjours équestres, des séances d'initiation à l'équitation d'extérieur pour petits et grands.

Ainsi cet été, tous les jeudis et samedis, rendez-vous est donné avec le son pique-nique, vers 19 heures, pour un départ vers 20 h 30, à la rencontre de la nuit qui s'installe. Histoire d'un trot, voire d'un galop pour les plus téméraires et, pour les autres, d'une écoute du monde de la nuit à pas feutré. Par les chaudes journées, la randonnée emprunte les rivières rafraîchissantes au rythme des uns et des autres de la promenade au grand galop.

On peut également s'inscrire pour une randonnée sur 2 jours, le 15 et 16 août, avec une nuit à Fougaron à l‘auberge et, dans le programme, la visite de l'estive de Paloumère à une autre hauteur. Sans oublier, tous les jours des balades de 2 ou 3 heures et une journée par semaine. L'occasion de découvrir les petites merveilles de notre Comminges., une vallée cachée ou oubliée, une rivière tonitruante, des roches inattendues surgissant au détour de forêts majestueuses mais discrètes, des montagnes à perte de vue.

Et pour fêter l'arrivée de l'automne, le 27, 28 et 29 septembre, «Étoile de Couledoux au chant du Cerf» avec 2 nuits sur le balcon du Cagire en se baignant dans le bain norvégien ou se délassant au sauna.

Contact : http ://cavalcagire.fr/

 

«LES HOMMES ET LEURS CHEVAUX CRÉENT UN TABLEAU TOUS ENSEMBLE»

Equestria - Le festival le programme

Du 29/07/2015 au 02/08/2015
Alicia Dosogne se produit dans le cadre de la nuit des Créations ./ Photo  Antoine Bassaler.
Alicia Dosogne se produit dans le cadre de la nuit des Créations ./ Photo Antoine Bassaler.

Au menu de la 21e édition d'Equestria, plus de 100 heures de spectacles assurés par les plus grands noms de la scène équestre. Du 28 juillet au 2 août, à Tarbes, Benjamin Aillaud, le metteur en scène de «la Nuit des Créations 2015» vous emmène hors des sentiers battus.

Sportif de haut niveau, vice-champion du monde en attelage en 2007, et meilleur français aux Jeux Équestres Mondiaux, directeur équestre du show canadien «Cavalia», Benjamin Aillaux troque depuis 2013, la voltige contre la mise en scène pour le festival Equestria, le temps d'un été.

Comment vous êtes vous lancé dans l'aventure «Equestria» ?

Je suis rentré des États-Unis en 2012 pour préparer les Jeux Équestres Mondiaux à Tarbes. Je m'entraînais au Haras lors de l'édition de 2012. La mairie m'a demandé un coup de main, il y a eu une première réunion, puis une deuxième, et de fil en aiguille, je me suis retrouvé à préparer l'édition de 2013 ! Au début, je ne pensais vraiment pas m'investir autant, mais j'ai été séduit par l'ambiance d'Equestria, c'est une belle aventure humaine ! J'essaye d'aider concrètement les artistes équestres à aller plus loin.

Que réserve cette nouvelle édition d'Equestria ?

Cette année, j'ai décidé de prendre un contre-pied par rapport à ce que l'on avait fait l'an passé. J'ai avant tout ouvert la porte à des personnages. La scène sera plus humaine, plus intimiste, avec un mélange d'humour et de théâtre. Je ne voulais pas que des purs techniciens qui font le «show», au contraire ! J'avais envie de faire rêver le public en l'emmenant dans un nouvel univers.

«Un nouvel univers» ?

Equestria, ce n'est pas un enchaînement de spectacles mais avant tout une articulation entre les disciplines. L'idée c'est que les hommes et leurs chevaux créent un tableau tous ensemble. Par exemple, on accueille l'École équestre andalouse de Cordoba, qui fait de la discipline montée dans son sens le plus traditionnel. Ensuite, arrive Pieric le Nantais avec ses cinq falabellas et son univers proche du clown. Il y a également Alicia Dosogne, la touche belge de cette 21e édition, une cavalière en dressage pur... Et c'est à moi de faire le chef d'orchestre pour que ce puzzle prenne du sens !

Equestria 2016, vous y pensez ?

Ce festival me tient beaucoup à cœur, mais la décision n'est pas encore prise. Ce que j'aime c'est être en ébullition permanente, je refuse la stagnation. Je suis en train de parcourir l'Europe en ce moment par exemple ! On a créé un nouveau spectacle il y a quatre mois et on est en tournée européenne avec la compagnie TagadArt. Hier encore, j'étais à Knokke-Heist en Belgique !


Le programme

Depuis hier, la ville de Tarbes vit à l'heure du cheval grâce au festival Equestria qui se poursuit jusqu'au dimanche 2 août. Voici le programme :

TEMPS FORTS : sept représentations de la Nuit des Création du 28 juillet au 1er à 21h30 et les 29 et 1 er août à 15h.

PISTE CENTRALE SOUS CHAPITEAU : Spectacles équestres : les 29 juillet de 18h à 19h, le 30 juillet de 18h à 19h, le 31 juillet de 15h à 16h et de 18h à 19h, le 2 août de 18h à 19h. Show de dressage artistique le 30 juillet de 15 heures à 16h. L'épreuve de Puissance : le 31 juillet de 16 h à 18h.

PISTE CABARET : Spectacles équestres, tous les jours, à 13h, 20h, 22h. Présentation des chevaux et dressage artistique, à 12h et 21 h. /Démonstration de danses sévillanes, à 15h, 16h, 17h, 18h30.www.festivalequestria.com Tel. 05 62 51 30 31.

 

Quand la gare devient écurie…

Atelier

Les enfants des centres aérés ont laissé libre cours à leur imagination./ Photo Guillaume Béars.
Les enfants des centres aérés ont laissé libre cours à leur imagination./ Photo Guillaume Béars.

À l'occasion de l'ouverture du festival Equestria, la gare de Tarbes se met aux couleurs du cheval.

Des pastels, des feutres et pas mal d'imagination. Les enfants des centres de loisirs Pasteur-Daudet et Méli-Mélo de Tarbes ont peint un cheval, en résine, grandeur nature. «C'est important que les voyageurs entrent dans l'univers du festival dès la descente du train, souligne Christelle Lauga, la directrice des gares SNCF de Midi-Pyrénées. C'est notre deuxième partenariat avec Equestria. Après l'exposition de photos, il nous a semblé logique d'évoluer.» En tout, ce ne sont pas moins de 40 enfants qui ont participé à l'élaboration de ce projet original. Les animateurs ont «découpé» des pièces de puzzles sur le canasson pour que chaque enfant ait quelque chose à colorier. Le cheval multicolore restera dans le hall pendant toute la durée du festival. Michel Garnier, le directeur de l'office de tourisme, «se réjouit d'une telle vitrine pour Equestria». Une œuvre éphémère ? Pas du tout : «L'ouvrage restera dans la gare de Tarbes, près de la salle d'attente, souligne Jean-Marie Romero, directeur aux affaires territoriales à la SNCF. Mais l'année prochaine, promis, on fera venir un vrai cheval !».

 

La magie équestre au rendez-vous

Nuit des Créations

Sous une pluie de mousse, les chevaux dansent, virevoltent autour des lumières./ Photo Mickaël Louit.
Sous une pluie de mousse, les chevaux dansent, virevoltent autour des lumières./ Photo Mickaël Louit.

Cette année encore, la Nuit des Créations du festival Equestria a tenu toutes ses promesses. Entre cascades et moments de poésie, les spectateurs ont vibré.

La lumière est tamisée, les spectateurs s'installent. Les gradins du chapiteau sont pleins à craquer. Tout le monde s'impatiente. Tout à coup, les lumières s'éteignent. L'écran géant s'illumine, les chevaux entrent en piste. C'est un spectacle totalement inédit qui est proposé, totalement différent de l'édition 2014. «L'année dernière, on était sur quelque chose d'une même dynamique, construit autour d'un même ensemble, précise Benjamin Aillaud, le metteur en scène de la Nuit des Créations. Cette année, le spectacle est découpé en plusieurs univers qui nous font rentrer dans des personnages, des thèmes différents.»

Moto et chevaux

Le spectacle se retrouve donc à nouveau sous le chapiteau, après une première tentative réussie. «Nous avons installé plus de matériel, notamment au niveau des lumières, se réjouit le metteur en scène. Les chevaux dansent, bougent, virevoltent avec les lumières. Pour les spectateurs, le rendu est très esthétique, très beau.» Ces lumières, on les retrouve sur un numéro de dressage avec des cavaliers mongols. Une lumière violette, une pluie de mousse, et le chapiteau bascule dans un autre monde. «On ne veut pas d'un gros show à l'américaine, on est plus dans un univers poétique, en finesse», ajoute Benjamin Aillaud. Un bruit de moteur résonne en coulisse. Tout à coup, une moto débarque sur la piste centrale. À son bord, Pieric, le dresseur de falabellas, qui est accompagné d'un de ses petits chevaux. Sur l'écran géant, les images de Jean de Boysson transportent les spectateurs à travers les paysages du Sud-Ouest : «La Nuit des Créations, c'est un moment pour s'évader, sortir du quotidien. Les chevaux associés aux images, c'est toujours magique». La magie semble fonctionner à nouveau.

 

En selle pour la 5e édition

Equitation - Endurance équestre

Une chevauchée sur le plateau des lacs.
Une chevauchée sur le plateau des lacs.

La 5e édition du raid équestre L'Anglèsienne se dispute sur deux jours, le samedi 1er et le dimanche 2 août, au stade municipal d'Anglès.

La compétition comporte 4 épreuves : 21 km, 42 km, 60 km et 81 km (amateur vitesse limitée et GP vitesse libre). Sur les deux jours, il y a 132 participants.

Le record de participation est battu : 51 engagés en compétition jeune cheval et 81 participants en compétition amateur et club. Les cavaliers viennent de toute la France, dont des cavaliers nationaux et internationaux. «Les terrains sont techniques mais roulants et les chemins ombragés, dit Agnès, la déléguée technique. Les cavaliers apprécient la beauté des paysages de la montagne du Haut Languedoc et la douceur du climat». Le public est convié à venir découvrir cette discipline sur le site du stade municipal ou tout le long des circuits toute la journée. «Notre discipline équestre a pour but de faire découvrir aux cavaliers, sur des distances imposées et en un temps limité, le potentiel du cheval sans mettre en péril sa santé grâce à des contrôles vétérinaires rigoureux avant, pendant et après l'épreuve». Possibilité de restauration et buvette sur place.

Info : 06 03 13 74 92.

 

EN ROUTE POUR LES 6ES MÉDIÉVALES

Week-end

Du 01/08/2015 au 02/08/2015
La parade à cheval constitue un temps fort des Médiévales./Photo DDM.
La parade à cheval constitue un temps fort des Médiévales./Photo DDM.

Encore un week-end très intense pour l'Académie médiévale et populaire de Termes qui organise les 6es Médiévales ces samedi 1er et dimanche 2 août. Au programme de ces 2 journées : ouverture du site à 10 heures et animations avec les différentes troupes dont, parmi les temps forts, la parade à cheval des Seigneurs d'Oc (samedi à 11 h 30) ; le spectacle de rue par la compagnie de troubadours Aouta (samedi à 12 h 30 à la taverne) ; le spectacle de joute équestre avec les Faydits d'Oc (samedi, à 16 heures), le jeu de Soule (à 17 heures) et le grand combat médiéval à 18 heures. A partir de 20 h 30, la fête des fossés «Lous Barats» battra son plein (entrée gratuite) et, à l'issue du repas médiéval (10 euros pour les adultes et 7 euros pour les enfants), vous pourrez assister au spectacle des «Mécanos de la Médiévale» : «Le Moyen Age en pièces détachées», un spectacle écrit par François Grand-Clément, conçu, mis en scène et interprété par Thierry Desdoits et François Grand-Clément.

Entre chute de l'Empire romain et découverte du Nouveau Monde, ce millénaire d'Histoire qu'on nomme Moyen Age est jalonné de moments charnières où la rencontre entre deux personnages, célèbres ou non, va fortement peser sur la destinée de millions, et, par ricochets, de milliards d'êtres humains. Ce sont donc ces charnières qui, démontées en tant que pièces détachées de l'Histoire, vont être remontées en tant que pièces théâtrales.

Le lendemain, toutes les troupes vous accueilleront dès 10 heures et vous tiendront compagnie jusqu'à 18 heures.

A noter également, que durant les 2 jours, la toute jeune compagnie des Pass'Ages, issue de l'Académie médiévale et populaire de Termes, interprétera tout au long de la journée des farces et fabliaux sous la houlette de leur coach Bernard Saint-Pé.

Tarifs : gratuit jusqu'à 6 ans, 5 euros de 7 à 12 ans et 10 euros pour les adultes. Renseignements à la Tour de Termes au 05 62 69 25 12.

 

1 200 KM À CHEVAL SUR LES PAS DE D'ARTAGNAN

Cheval

GuillaumePeschard sur son cheval «Império»./Photo reprod.
GuillaumePeschard sur son cheval «Império»./Photo reprod.

Fontainebleau. Ce célèbre château situé en Seine-et-Marne a souvent reçu d'Artagnan lorsqu'il y escortait Louis XIV et la Cour. Symboliquement, c'est de ce château situé sur la «route royale» Lupiac-Maastricht que, début juin, Guillaume Peschard et son fidèle cheval «Império» ont pris «La Route européenne d'Artagnan» pour rejoindre Lupiac.

C'est après avoir hébergé dans le Loiret les cavaliers des Ecuries des Acacias (Val-d'Oise) qui étaient partis de Lupiac le lundi de Pâques pour rejoindre Chantilly que ce moniteur d'équitation et accompagnateur de tourisme équestre pour la société «Gpéquitation45» a décidé de se lancer dans cette aventure.

A raison de 30 km par jour, ce passionné de d'Artagnan a donc quitté Fontainebleau .

Sur leur route, ils ont fait étape à Beaumont-de-Lomagne où se tenait , jusqu'au 26 juillet, Equirando, le plus grand rassemblement européen de tourisme équestre, placé cette année sous le thème de d'Artagnan. Ils y retrouveront des cavaliers qui défileront vêtus de casaques de Mousquetaires réalisées par l'atelier de couture du festival d'Artagnan de Lupiac.

Guillaume Peschard et les cavaliers des Ecuries des Acacias seront présents le 9 août à Lupiac pour le festival d'Artagnan ; ce seront les premiers à recevoir la «d'Artagnane», certificat officiel attestant qu'ils ont parcouru «La Route européenne d'Artagnan».

Ils assisteront ainsi à l'inauguration de la statue équestre de notre célèbre Mousquetaire !

 

Équiloisirs devient champion de France de saut d'obstacles

Equitation

Ciska Kouwenhoven permet à son équipe de remporter le titre de champion de France./Photo DDM
Ciska Kouwenhoven permet à son équipe de remporter le titre de champion de France./Photo DDM

Le club hippique Equiloisirs des Deux-Rives vient de prendre une nouvelle dimension avec son récent titre de champion de France par équipe CSO (concours de sauts d'obstacles). Cela s'est passé du 19 au 22 juillet, à Lamotte-Beuvron, haut lieu de l'équitation français.

Deux équipes du club étaient engagées, une en club 2 excellence par équipe, composée d'Anaïs Bernadou, de Benjamin Plantade, Vicky Kouwenhoven et Léa Lacouture. La seconde en club 2 par équipe, avec Maïann Dautrey, Ciska Kouwenhoven, Morgane Ruaudel et Mathilde Celas. Le championnat a débuté, le premier jour, par une épreuve non chronométrée avec un temps limité, puis le second jour, par une nouvelle épreuve chronométrée. À l'issue de ces deux jours intenses, tant pour les chevaux que pour les cavaliers, l'équipe de club 2 excellence finissait avec un total de 10,5 pts, la classant à la vingt et unième place sur trente-trois équipes engagées. Par contre, l'équipe club 2 terminait, avec 4 pts, en quatrième position sur les trente-quatre équipes engagées. De ce fait, les quatre cavalières valenciennes étaient retenues parmi les dix meilleures équipes pour la finale qui se disputait le mercredi.

Au matin de la finale, le 22 juillet, l'équipe club 2 s'est présentée concentrée, décidée et motivée. À l'issue de cette finale, quatre équipes se retrouvaient à égalité et devaient disputer les barrages afin de déterminer le classement final, une épreuve chronométrée avec sept obstacles à franchir sans faute.

Champion de France

Pour le barrage, une seule cavalière par équipe devait participer, et c'est Ciska Kouwenhoven qui était désignée avec sa monture «Ushas de Rascas». Résultat : 32'', un temps plus court qui lui permettait de devancer la deuxième de huit seconde. Explosion de joie! L'équipe composée de Maïann Dautrey, Ciska Kouwenhoven, Morgane Ruaudel et Mathilde Celas, était champion de France et gagnait le droit de monter sur la plus haute marche du podium, la «Marseillaise» en prime.


Des conditions Optimales

Pour un open de France qui engage des milliers de participants dans diverses disciplines, le team valencien a pu se ressourcer dans un cadre de verdure. La quiétude du site a permis aux cavaliers et aux chevaux de s'isoler de la ferveur qui règne en compétition. Les bénévoles et les membres du bureau ont tout mis en œuvre pour que cette douzième participation. Sous la direction et avec l'expérience de leur coatch Alain Ducouret et de son épouse Antoinette, les couples chevaux-cavaliers ont bénéficié d'un encadrement rigoureux.

 

Spectacle équestre tous les jours

Equitation - Gromadour

Spectacle équestre tous les jours
Spectacle équestre tous les jours

L'équipe de Gromadour propose, sous les ombrages des chênes, tous les jours à 15 et 17 heures, un spectacle équestre de grande qualité l'histoire de l'épée Durandal, et les mardis et jeudis en juillet et août à 11 heures des animations pédagogiques et ludiques avec L'école des Chevaliers, une animation de 45 minutes pour les petits et les grands.

On y trouve un regroupement autour de Romain Vergnaud et Lionel Dufourcq. Un regroupement d'artistes (de 20 hommes et 8 chevaux), convaincus que pour travailler dans l'écoute et le respect entre l'homme et le cheval, un cadre de qualité est essentiel. Alors ils ont choisi Rocamadour, chargé d'un patrimoine historique. Des hommes et femmes qui ont travaillé dans le célèbre Parc du Puy du Fou, ou spectacle équestre de Carcassonne et avec Mario Luraschi.

Réservation au 07 83 67 79 97 ou commercial.durandal@rocamadour-horseshow.com. Site : http ://www.rlproductions.fr.

 

LE HARAS PROLONGE SON ÉTÉ ANIMÉ

Spectacles - Équitation

Du 19/08/2015 au 28/08/2015
Le cabaret équestre de Rodez, un spectacle pour petits et grands./Photo DDM
Le cabaret équestre de Rodez, un spectacle pour petits et grands./Photo DDM

Après les visites organisées tout l'été, le haras national de Rodez présentera ses cabarets équestres à la fin du mois d'août.

Les 19, 20, 21, 22, 23, 25, 26, 27 et 28 août à 21 h, les artistes équestres Marie Desodt, Sarah Piller et Julien Hardorock, accompagnés des agents du haras, présenteront un spectacle où pas moins de quinze chevaux, poneys, ânes et autres animaux «joueront les stars du petit écran».

Mis en scène par Sarah Piller et Marie Desodt, ce nouveau show intitulé «Zapping» durera 1 h 30. Les spectateurs, petits et grands, pourront ensuite partager un verre et une pâtisserie avec les artistes.

Tarifs de l'entrée au spectacle : 15 € pour les adultes, 10 € pour les enfants de 3 à 10 ans, gratuit pour les moins de 3 ans.

Pour plus d'informations au sujet de la réservation des places, téléphoner au 05 65 73 84 03.

 

L'HIPPODROME OUVERT À TOUT CE WEEK-END

Week-end

Du 02/08/2015 au 03/08/2015
Pierre Delrieu, président de la société des courses de Gramat, et Michel Terrioux, vice-président .
Pierre Delrieu, président de la société des courses de Gramat, et Michel Terrioux, vice-président .

Depuis plus de 120 ans, Gramat vit à l'heure des courses hippiques, le premier dimanche d'août et le lundi qui suit. L'année 2015 ne faillira pas à la tradition. Le président de la Société d'encouragement à l'élevage du cheval des Causse du Lot, Pierre Delrieu, et son vice-président, Michel Terrioux, nous parlent de cette manifestation qui aura donc lieu le dimanche 2 et le lundi 3 août.

Comment se présente cette édition 2015 ?

Dans de très bonnes conditions. Les pistes ont été très bien entretenues. Des opérations de roulage ont permis de réduire les conséquences de la sécheresse. Seize courses seront donc proposées sur les deux jours et on attend beaucoup de chevaux. L'hippodrome garde son classement en 3ecatégorie pour le trot, et en 2ecatégorie B pour le plat et l'obstacle. Enfin, nos dotations ont été nettement augmentées cette année.

Avez-vous des nouveautés pour cette année ?

Trois courses changeront de nom avec l'arrivée de trois nouveaux sponsors : Cauvaldor, les cosmétiques Phyt's et Carrefour Contact. La buvette sera installée sous chapiteau et comportera une sandwicherie. Enfin les spectateurs découvriront leurs anciennes tribunes entièrement rénovées et les commissaires et techniciens auront accès à une tour réaménagée. Enfin, les chevaux pourront bénéficier des boxes dans un nouvel emplacement plus fonctionnel.

Qu'allez-vous proposer d'exceptionnel aux spectateurs et parieurs ?

Ce sera une nouvelle fois l'opération Hippodrome en fête. Le dimanche, la société des courses invite le public à venir découvrir en famille ce spectacle captivant que sont les courses de chevaux. Des animations gratuites seront offertes aux enfants, avec notamment des balades en poneys, clown, magicien, maquillages. Et, pour clôturer le tout, un grand goûter. L'entrée sera gratuite pour les mamans avec enfants de moins de 12 ans. Les adultes ne seront pas oubliés : 1 ticket pari de 2 € sera offert aux 200 premières entrées payantes. Deux hôtesses pourront prendre les paris directement dans le public. Enfin, une grande tombola vous permettra de gagner un séjour évasion en famille et de nombreux autres lots.

 

Des stages à la carte tout l'été

C'est les vacances ! - Ferme équestre du grélou

Jusqu'au 31/08/2015
Olivia et Anna, avec l'adorable «Flocon» /photo DDM, Christian Laguille
Olivia et Anna, avec l'adorable «Flocon» /photo DDM, Christian Laguille

Depuis 2012, Olivia Teppe mène avec courage cette jolie ferme équestre située sur les hauteurs moissagaises, chemin de Lagarde proche des Gervaises, à quelques minutes de Moissac en direction de Bourg-de-Visa. Olivia exerce ses talents depuis l'âge de 17 ans dans le monde du cheval. Monitrice diplômée d'État depuis 2001, cette jeune mère de famille de 38 ans a quitté les Pyrénées Orientales pour s'installer dans cette petite ferme en terre crue et ses 6 hectares qui surplombent les vallons du Bas-Quercy.

Avec huit chevaux et six poneys qui ne manquent pas d'espace, elle propose toute l'année des cours pour tous niveaux à partir de trois ans les mercredis, samedis et dimanches. Cet été, elle a été rejointe par Anna, une jeune professionnelle venue de la région Rhône-Alpes passée par le cirque Zingaro pour proposer tout l'été des stages vraiment à la carte. Il suffit d'appeler pour convenir du timing et du contenu des séances.

On peut également, pour profiter des magnifiques paysages que proposent les alentours, louer un poney à l'heure ou la demi-heure, très prisé par les jeunes enfants. Un magnifique endroit à taille humaine, des animatrices sympathiques aux compétences reconnues, des animaux forcément heureux dans un tel environnement, tout concourt pour satisfaire les amateurs d'activités équestres.

Pour plus de renseignements : 06 87 46 51 78, fermeequestregrelou@hotmail.fr.

 

 

PIERIC, UN MARIN EN SELLE POUR EQUESTRIA

Fêtes et festivals - Portrait

Du 28/07/2015 au 02/08/2015
Pieric, le Breton qui murmurait à l'oreille des falabellas./Photo Laurent Dard.
Pieric, le Breton qui murmurait à l'oreille des falabellas./Photo Laurent Dard.

Le festival Equestria est de retour à Tarbes, avec plus de 100 heures de spectacles, du 28 juillet au 2 août. Rencontre, entre deux répétitions, avec Pieric, le Nantais de la bande.

Pieric «avec un c et surtout pas de k», ça veut dire «petit Pierre» en breton, Et en effet, avec ses faux airs de farfadet, Pieric oscille en permanence entre deux eaux, à mi-chemin entre éclats de rire et gravité. Né en Bretagne, dans un village près de Nantes, issu d'une famille de Bretons, parlant couramment le breton, l'artiste l'avoue, il aurait dû être marin, comme son père. Mais comme toujours dans ces cas-là, le destin, «ou plutôt un accident de parcours», en a décidé autrement. À l'adolescence, Pieric se découvre une passion pour les chevaux. Et à 20 ans, il décide de s'engager dans un cirque. Au grand dam de sa mère. «Je me souviens de sa réaction quand j'ai voulu faire du cirque, ce n'était pas gagné !» De l'excentrique dans sa famille nombreuse, Pieric devient l'outsider dans son milieu professionnel. «Le cirque, c'est de père en fils. Moi j'étais l'intrus, au début, j'ai dû faire mes preuves.» Pour sa mère, les chaînes de télévisions ont fait le travail, car «depuis qu'elle m'a vu sur ‘'France 2'', tout s'est arrangé», raconte-il en riant. Et au milieu des compagnies de Circassiens, «j'ai travaillé, encore et encore, j'ai appris la danse, l'acrobatie, et j'ai passé mon permis poids lourd».

Et surtout, Pieric a eu son premier cheval, «Djiboudjep» : en breton, ça veut dire moussaillon. «On a bossé pendant vingt ans ensemble», raconte Pieric. De ses origines familiales, il conserve ses yeux bleus rieurs et des fossettes qui fleurent bon le beurre salé. Pour le reste, le professionnel prend le pas. «Djiboutep» ? Son premier cheval de voltige, mais avant tout, un collègue. À moitié breton, bien sûr. «Il était connu, ce petit con, un sacré numéro.» Ensemble, ils écument les scènes européennes avec leur spectacle, un mélange de haute voltige et de comédie. Pieric y apprend différentes langues, de l'italien, l'espagnol, en passant par quelques bribes de russe.

Le timide et le grincheux

Un duo qui s'arrête brutalement, après vingt-deux ans de vie commune. «Je savais que ça arriverait un jour, mais ça reste une grosse claque.» À la suite du décès de «Djiboutep», Pieric se lance avec des falabellas, ces petits chevaux («ne les traitez surtout pas de poneys, ça les vexe énormément») originaires d'Argentine. À 54 ans, il décide d'arrêter la voltige, «le corps dit stop», et se concentre sur le dressage. «Il faut gérer les ego de chacun, il y a le timide, le grincheux, la forte tête… Au printemps dernier, c'était dur, ils étaient pires que des ados, avec leurs hormones en ébullitions.» Pour Benjamin Aillot, le metteur en scène d'Equestria, «Pieric, c'est un personnage, il a un univers très à lui et c'est ce qui m'a plu». Pour le festival, il a concocté un numéro qui mélange théâtre, clowneries et poésie. D'où lui sortent ces idées ? «Aucune idée. Je dois sûrement être un peu fou !»


En pratique

Représentations de la Nuit des créations :

Mardi 28 juillet - 21h30

Mercredi 29 juillet - 15h et 21h30

Jeudi 30 juillet - 21h30

Vendredi 31 juillet - 21h30

Samedi 1er août - 15h et 21h30

www.festivalequestria.com

Tel : 05 62 51 30 31

 

 

Équirando : cavaliers et chevaux se sont reposés dans le village

 

 

 

Équirando : cavaliers et chevaux se sont reposés dans le village
Équirando : cavaliers et chevaux se sont reposés dans le village

Ils étaient 18 cavaliers et accompagnateurs avec leur quinzaine de à profiter du calme et des espaces ombragés pour passer la nuit au Pin avant de se rendre à Beaumont-de-Lomagne, ce samedi 25 juillet, pour le rassemblement équestre Equirando qui réunira plus de 700 cavaliers venus de toute la France.

Ils sont partis lundi, de Vitry-aux-Loges, près d'Orléans, et au bout de huit heures de parcours en camion, chevaux et cavaliers sont arrivés à Bourret. Leur but : découvrir le département. C'est ainsi que leurs pas et leurs sabots les ont conduits dans la commune et qu'avec grand plaisir, nous les avons accueillis. Un plateau de brugnons en dessert le soir et le café le lendemain matin pour leur montrer que l'hospitalité n'est pas un vain mot en Tarn-et-Garonne. Les brugnons ont dû plaire puisque les membres de la ferme équestre du K Rouge ont tenu à repartir avec trois autres plateaux avant de rejoindre Lavit, avant-dernière étape de leur périple.

A noter que, ce samedi, ils défileront avec les 700 autres participants dans les rues de Beaumont-de-Lomagne!

 

SPECTACLES ÉQUESTRES FÉERIQUES ET GRATUITS À BORDE-VIEILLE

 

 

Spectacles - Équirando se poursuit ce week-end

Du 25/07/2015 au 26/07/2015
Spectacles équestres féeriques et gratuits à Borde-Vieille
Spectacles équestres féeriques et gratuits à Borde-Vieille

Aujourd'hui samedi 25 et dimanche 26 juillet, à l'hippodrome de Borde-Vieille, route de Montauban, des spectacles équestres avec trois artistes professionnels vous seront propsés gratuitement.

Aujourd'hui samedi 25. A 21 h 30, Laurent Douziech, voltigeur international (Al Jadida, Carnaval de Rome, Cavalia, Equestria, EquitaLyon, Crinières d'or, etc.,) vient avec sept chevaux et quatre cavalières voltigeuses.

Il présente les numéros de voltige du spectacle. Damien Escribe, cavalier, dresseur et voltigeur (Apassionata, Equestria, Hermès, EquitaLyon, gala d'Albi, Salon de Montpellier, etc.), vient avec cinq chevaux, deux cavaliers et un technicien. Travail à la main, fantasia, tablao et jeux de lumière. Laurent Galinier, de la compagnie Andjaï, alias Eddy Bolino, cavalier, dresseur et voltigeur, nanti d'un alias très fantaisiste (Equestria, Gala d'Albi, Apassionata, Suisse, Belgique, Espagne, théâtre du Capitole, etc.), vient avec trois chevaux et deux assistants. Il présente le spectacle et joue «La Leçon», «La Reprise» et la «Voie du feu» et une ou deux apparitions-surprises.

Dimanche 26. A 11 heures, solo équestre fantaisiste qui met en scène Eddy Bolino et ses deux chevaux, «Magouille» et «Giboulée». Eddy Bolino, palefrenier fantasque, doit remplacer au pied levé son patron, une star du spectacle équestre. Or, Eddy ne sait ni voltiger ni dresser ni même monter à cheval! Afin de combler l'attente du public, il improvise des démonstrations. Dans un enthousiasme sans faille, il découvre l'équitation. Des contraintes de la pratique à l'incarnation des rêves équestres les plus fous, il n' y a qu'un pas qu'Eddy Bolino va allègrement franchir.

Au début, Eddy s'applique, mais chassez le naturel et il revient au galop! Et sa fantaisie est sans limites. L'apprenti écuyer devient dompteur de pacotille, chevalier improbable et, pourquoi pas, Géronimo.

Avec la complicité étonnante de «Magouille» et «Giboulée», il va vivre des péripéties équestres de plus en plus loufoques. Quant aux chevaux, et bien, ils boivent à la bouteille, s'asseoient, se cabrent, marchent au pas espagnol, piaffent ou poursuivent Eddy, avec ou sans son accord.

A ne manquer sous aucun prétexte. Entrée gratuite.

 

Le haras de Fantilhou en fête

 

 

 

Lisa en train de faire son parcours de saut d'obstacles./Photo DDM.
Lisa en train de faire son parcours de saut d'obstacles./Photo DDM.

C'est sous un soleil magnifique que les cavaliers et cavalières du haras de Fantilhou ont donné un superbe spectacle, dimanche, à l'occasion de la fête. Beaucoup de monde était venu pour applaudir les différents numéros.

Sous la direction de Myriam, Inès et Annabelle, les élèves ont montré au public comment manier les chevaux : le trot, le galop, le pas et le saut d'obstacle. Certains se sont également amusés avec notamment le jeu de la chaise musicale, où le cavalier doit imposer sa volonté à sa monture.

Annabelle a remis leur diplôme à ceux qui avaient obtenu les galops 1 et 2.

Après deux heures de spectacle, tous se sont retrouvés autour du verre de l'amitié et ont partagé un repas selon la formule auberge espagnole.

Pendant l'été, deux stages sont organisés (une semaine fin juillet et l'autre en août) : si vous voulez découvrir le monde du cheval, n'hésitez pas à franchir le pas et à venir découvrir le haras, où règne une ambiance très familiale.

 

 

ATTELAGE : CAI 3* Chablis : belle performance avec une victoire sur le marathon

 

 

http://u.jimdo.com/www400/o/se45e150af77a5084/img/ib408a9f85eeb41ae/1437288501/std/image.jpg

Après une première prestation internationale très prometteuse à Saumur, notre paire d’anglo-arabes confirme son potentiel et sa progression constante en s’octroyant l’épreuve de marathon de l’international de Chablis et termine à la 5ème place du classement final à seulement deux balles renversées sur la maniabilité de la tête. Retour sur un week-end chaud en tous points de vue !

 

Retrouvez l’article sur notre site http://www.attelage-bousquet.com/ et les vidéos des 5 premiers obstacles du marathon en cliquant sur les vignettes ci-dessous.

 

http://i.ytimg.com/vi/RHUQSLlko6E/hqdefault.jpg?w=480&h=270&feature=em-upload_owner&sigh=0RdH_p-FaUc4Dx54QNO9_WSeXKw

 

CAI Chablis 2015 – Frédéric Bousquet – Obstacle 2

http://i.ytimg.com/vi/yoBX78CsXpQ/mqdefault.jpg

 

CAI Chablis 2015 - Frédéric Bousquet - Obstacle 2

http://i.ytimg.com/vi/OPd3ImBYmIE/mqdefault.jpg

 

CAI Chablis 2015 - Frédéric Bousquet - Obstacle 3

http://i.ytimg.com/vi/n7rSDIoRpUE/mqdefault.jpg

 

CAI Chablis 2015 - Frédéric Bousquet - Obstacle 4

http://i.ytimg.com/vi/IZbZ5mw2G1Q/mqdefault.jpg

 

CAI Chablis 2015 - Frédéric Bousquet - Obstacle 5

 

Prochain étape : CAIO 4* Riesenbeck (Allemagne) du 30 juillet au 2 aout 2015.

 

 

Équitation, Victor Burtin en équipe de France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation

Équitation, Victor Burtin en équipe de France
Équitation, Victor Burtin en équipe de France

Pour la troisième fois, le sélectionneur national, Pascal Forabosco, a choisi de faire confiance à Victor Burtin, l'Aveyronnais de grand talent. Victor n'en finit pas de gravir les échelons dans la hiérarchie nationale de son sport favori. C'est après les championnats de France junior que Victor a appris sa sélection qui va l'amener aux championnats d'Europe junior qui se disputeront en Pologne du 12 au 16 août. Un stage de préparation à partir du 4 août est prévu à Strasbourg avant cette échéance et Victor rejoindra ensuite les tricolores pour la compétition européenne.

 

 

TROIS JOURS DE FÊTE POUR L'ÉQUIRANDO 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cheval

Du 24/07/2015 au 26/07/2015
La dernière édition fut un succès, et les organisateurs s'attendent plus de participants encore cette année.
La dernière édition fut un succès, et les organisateurs s'attendent plus de participants encore cette année.

À l'occasion du plus grand rassemblement européen de randonneurs équestres en Tarn-et-Garonne, 1 000 cavaliers seront ce soir à l'hippodrome Borde Vieille pour trois jours de fête.

Le traditionnel Équirando existe depuis 1961 : une cinquantaine de pionniers avaient promis de se retrouver tous les ans afin de partager leurs expériences du voyage à cheval et leurs souvenirs. Depuis, des cavaliers venant des quatre coins de la France et de l'Europe, en harmonie avec leurs chevaux, empruntent chemins et sentiers pour traverser l'Hexagone, afin d'atteindre le plus gigantesque bivouac d'équitation de pleine nature pendant trois jours. Cette année, l'événement se déroulera au cœur de l'hippodrome Beaumontois.

À l'occasion de cette 50e édition, cinq cents cavaliers auront parcouru plus de 100 km, un autre plus de 2000, trois en auront fait plus de 1000, et une douzaine plus de 500 afin de rejoindre leurs confrères.

Pour réaliser cette performance humaine, un éventail très vaste de pistes et de paysages à traverser a été proposé. Cette randonnée équestre connaît un succès grandissant et permet aux cavaliers aguerris et novices de découvrir la nature et le patrimoine du département. Un seul mot d'ordre pour chaque participant : avoir au moins parcouru 100 km avant d'arriver à l'hippodrome et partager cet amour commun autour du cheval et de la nature.Ces trois jours seront ouverts gratuitement au public et se dérouleront au rythme d'un programme bien chargé durant lequel cavaliers et spectateurs pourront profiter d'animations, de conférences, de repas, d'un défilé dans les rues étroites de la bastide, d'un village exposant, etc. Chaque cavalier pourra partager ses péripéties et ses anecdotes sous l'immense halle du XIIIe siècle autour de savoureux mets du Grand Sud, divers et variés.

Grâce à l'action des acteurs locaux du tourisme équestre, œuvrant chaque année afin de faire de la nature un espace ouvert, la chevauchée sera une nouvelle fois, possible et inoubliable.


Comment s'y rendre

Pour les plus passionnés et les curieux qui n'auraient pas eu le temps de faire ces 100 kilomètres, tout le monde peut venir admirer le défilé et participer à l'événement : l'hippodrome se situe à moins d'une heure de Toulouse. Il est installé à 2 km au nord-ouest de Beaumont-de-Lomagne, en bordure de la D928.

« Nous rêvons que cette édition soit celle du voyage, de l'aventure ! »

Les organisateurs

 

ÉQUIRANDO : UN RENDEZ-VOUS UNIQUE EN EUROPE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fêtes et festivals

Du 24/07/2015 au 26/07/2015
Les équipes seront présentées sous la vieille halle.
Les équipes seront présentées sous la vieille halle.

Du vendredi 24 au dimanche 26 juillet inclus, se déroulera, à Beaumont-de-Lomagne, Equirando, le plus grand rassemblement européen de tourisme équestre. L'Equirando est une manifestation du Comité national de tourisme équestre de la Fédération française d'équitation. C'est l'un des plus grands rassemblements européens de cavaliers et de meneurs pratiquant l'équitation de pleine nature. Elle tient son nom de la contraction d'équitation et de randonnée. L'Equirando est une incitation à la randonnée et à la découverte des régions par le chemin des écoliers, au rythme des pas du cheval. Des «équirandins» venus de France et d'Europe convergent vers le lieu de ralliement le jour «J».

Faire au moins 100 kilomètres

C'est une formule de liberté par excellence : chacun part d'où il veut, quand il veut, avec son cheval, sa mule ou son âne, monté ou attelé. Un seul mot d'ordre : faire au moins 100 kilomètres, sans autre récompense que de participer à l'aventure, de visiter la région d'accueil et de se retrouver au grand bivouac d'Equirando pour trois jours de fête et de partage de l'amour commun du cheval et de la nature.

Depuis trois mois, Didier Thouron, de Caussade, et Benoît Colombier et son équipe travaillent d'arrache-pied, Christian Mailfert, adjoint, faisant le relais avec la mairie. Car ce n'est pas une mince affaires de recevoir 520 équipes, ce qui représente 2 000 personnes, auxquelles il faut ajouter 500 spécialistes : un maréchal-ferrant, trois vétérinaires, des bourreliers, des selliers, tout ce qui tourne autour du cheval. Pour cela, 100 bénévoles ont été engagés par l'association pour l'accueil et les divers relais. Tous ces équipages s'installeront au centre de la piste de l'hippodromme de Borde-Vielle, d'autres utiliseront la base de loisirs, ses gîtes, les chambres d'hôtes tout autour de Beaumont-de-Lomagne. C'est donc la première fois que Beaumont-de-Lomagne va accueillir une telle manifestation, ce qui est normal dans cette capitale du cheval avec son hippodrome, ses courses, ses éleveurs de chevaux et ses clubs équestres.


Au programme : trois journées particulièrement animées

Vendredi 24 juillet. De 13 heures à 18 heures, à l'hippodrome, accueil des «équirandins» et contrôle vétérinaire; à 18 heures, briefing des chefs d'équipe; à 19 heures, apéritif d'accueil et traditionnelle mouclade; à 20 heures, départ des navettes; à 20 h 30, dîiner festif à Beaumont-de-Lomagne; à 23 heures, à l'hippodrome, soirée festive réservée aux «équirandins».

Samedi 25. A 8 heures, ouverture du village des exposants, animations et conférences; de 12 heures à 14 h 30, déjeuner du terroir avec les producteurs locaux; à 15 h 30, présentation et défilé des équipes autour de la halle historique; à 18 heures, apéritif sous la halle; à 19 h 30, dîner festif réservé aux «équirandins»; à 21 h 30, à l'hippodrome, grand spectacle équestre; à 23 heures,à l'hippodrome, soirée festive.

Dimanche 26. A 8 heures, ouverture du village des exposants et début des animations; à 10 h 30, spectacle «Oneman Chewo»; à 12 heures, à l'hippodrome, repas des producteurs locaux; à 13 heures, cérémonie des remerciements de l'Equirando; à 16 heures, fermeture du village des exposants et fin des animations, hormis les repas et soirées festives réservés aux «équirandins». Entrée gratuite pour tout public pour les spectacles, les expositions, etc.

 

 

Le plein d'animations à la ferme Les Jours Heureux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est les vacances !

Régulièrement, Sandra Chausson se déplace avec des animaux de sa ferme et anime des manifestations locales. / Photo DDM.
Régulièrement, Sandra Chausson se déplace avec des animaux de sa ferme et anime des manifestations locales. / Photo DDM.

La ferme pédagogique les Jours Heureux à Siradan propose des animations durant tout l'été. Les mardis 4 et 25 août, le programme «Anim'ma ferme» fera la part belle aux enfants âgés jusqu'à 12 ans. De 14 heures à 18 heures : voltige à poney, chasse aux trésors, goûter, nourissage des animaux de la ferme.

Ce vendredi 24 juillet et le jeudi 20 août : rando à poney (niveau galop 1 minimum), de 14 heures à 17 h 30 pour les 6-10 ans.

Pour ces journées, le tarif est de 20 € pour les adhérents et 25 € pour les non-adhérents, sur réservation. De plus, la ferme reste ouverte aux visiteurs 7 jours sur 7, de 10 heures à 18 heures. Aire de pique-nique à disposition. On peut aussi y prendre des cours d'équitation dès l'âge de 3 ans et demi, y fêter son anniversaire, et y mettre chevaux et poneys en pension.

Pour tous renseignements, contacter le 06 83 85 68 85 ou écrire à lesjoursheureux65@gmail.com

 

 

Le tourisme équestre avance au trot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tourisme - Equirando 2015
Une quinzaine de cavaliers ont fait halte dans le parc du conseil départemental./ Photo DDM, S. L.
Une quinzaine de cavaliers ont fait halte dans le parc du conseil départemental./ Photo DDM, S. L.
Organisée tous les deux ans, l'Equirando s'est imposée comme l'un des plus grands rassemblements équestres européens. Une quinzaine de cavaliers ont fait escale hier à Auch.
En trois étapes, ils devront rallier la commune de Beaumont de Lomagne (82), voisine du Gers, soit un peu plus de 100 kilomètres au total. La quinzaine de cavaliers présents hier l'Hôtel du département prendront part à l'un des plus grands rassemblements équestres d'Europe, l'Equirando. L'arrivée est prévue pour samedi à l'hippodrome de Beaumont-de-Lomagne.
Tourisme équestre
Le lieu de halte, au Conseil Départemental, n'est pas totalement anodin. Le Gers cherche actuellement à promouvoir les loisirs de nature et les déplacements.
«Le but de l'opération, c'est de montrer que le tourisme équestre se développe dans le Gers, rapporte Nathalie Rata, présidente du Comité Départemental d'équitation. On est un peu en retard sur ce domaine dans le département alors qu'on a toutes les possibilités pour le mettre à l'honneur. On a des sentiers de randonnée, on a le patrimoine, l'Armagnac. Il faut exploiter tout ça, comme la Dordogne a su le faire notamment.»

 

Les dernières courses à l'hippodrome

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 2  août, ce sera la clôture de la saison hippique./Photo DDM.
Le 2 août, ce sera la clôture de la saison hippique./Photo DDM.

Dimanche 26 juillet, la Société des courses d'Eauze et de l'Armagnac organisera la quatrième réunion, son avant-dernière de la saison, sur l'hippodrome de La Bergeyre. Huit courses de trot sont prévues au programme dont le Prix de la Ville de Mirande, doté de 27.000 € de prix, comptant pour le Challenge de l'Amicale de Gascogne, qui verra s'affronter, sur 3.025 mètres, des chevaux de 6 à 9 ans, et le Prix de la communauté des communes du Grand-Armagnac. Après les succès des trois réunions précédentes qui ont vu de nombreuses personnes se presser dans les tribunes, les membres de la société espèrent que le public répondra à nouveau présent. En effet, le spectacle promet d'être de qualité et nul doute que les professionnels, dont certains participent au meeting de Biarritz, mettront toutes les chances de leur côté pour triompher sur la piste corde à gauche d'Eauze, très prisée des spécialistes. A noter qu'un cadeau sera offert aux cent premiers spectateurs se rendant à l'hippodrome. Dès à présent, rendez-vous est fixé aux amateurs pour le dimanche 2 août, date de clôture de la saison hippique 2015, à Eauze. A nouveau, huit courses de trot seront au programme dont le Grand Prix de la Ville de Manciet, Prix Pierre-Bousigon, doté de 26.000 € de prix, sur 3.025 mètres, pour chevaux de 6 à 9 ans inclus. On peut profiter de ces deux dernières réunions pour venir se détendre, en famille, sur l'hippodrome. Les enfants pourront profiter, le 2 août, des promenades à poney gratuites et de la structure gonflable. Pour ces deux réunions, le début des opérations est fixé à 14 h 30, avec départ de la première course à 15 heures. Comme d'habitude, le restaurant ouvrira ses portes dès 12 heures et servira, dimanche 2 août, un repas aux escargots. Réservations jusqu'au 31 juillet à l'office de tourisme d'Eauze, au 05.62.09.85.62.

 

Au Relais équestre on joue aussi la comédie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation

Retour de balade à cheval.
Retour de balade à cheval.

Au relais de loisirs de Brametourte le souhait de Stéphanie et Benoît les gérants de ce centre équestre est de faire de leur domaine «un lieu de détente et un véritable outil au service de l'éducation et de la découverte». Cela se confirme avec le nombre d'activités proposées et une nouveauté avec les séjours ‘comédiens en herbe' qui se sont ajouté cet été dans le but d'enseigner tout l'art du spectacle. Les comédiennes Giséle Bastié et Fabienne Durant de l'atelier Isatis ont enseigné les techniques de scène à une demi-douzaine de jeunes. «Et si la demande est là cette initiation sera poursuivie» indique Stéphanie.

Brametourte est une ancienne ferme du XVIIIe siècle située à flanc de colline avec alentour des prés, bois et garrigues. Elle offre une diversité d'activités ludiques de plein air, mais pas seulement car on y apprend aussi à faire du pain. Bien sûr l'équitation se taille la part du lion avec ses multiples disciplines et différentes approches (saut d'obstacle, dressage, cross, endurance, trec, voltige, poney games…). Actuellement pour de nombreux enfants et adolescents venant de différentes villes de France cela a un petit goût de paradis avec la quiétude des lieux associée aux joies des balades à cheval ou à poney selon l'âge ; à la découverte des animaux de la ferme pédagogique (volailles, lapins, chèvres, etc.) ; au bonheur de dormir en plein air sous des tipis (entre autres). En plus de ces très nombreuses activités sur place, le Relais Loisirs de Brametourte travaille avec les associations lautrecoises et fait partager à ses jeunes vacanciers les fêtes locales, les spectacles du café Plùm, et les joies de l'eau avec Aquaval. Bref ce centre est ouvert toute l'année, mais l'été, avec ses colonies de vacances, il foisonne et donne toute sa mesure. Bureaux ouverts du lundi au vendredi de 9 h à 18 h. Contact tél : 05 63 75 30 31 ; internet : www.relais-de-brametourte.com

 

 

Les cavaliers ariégeois aux championnats de France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation - Équitation

L'équipe de Léran avant le départ (de gauche à droite) : Lucie Santoro, Méryl Matéos, Anna Martin, Aurore Cosiales, Sacha Saydak, Caroline Moralès, Charlotte Ridet et Sharren Rouzaud./Photo DDM, A. E.
L'équipe de Léran avant le départ (de gauche à droite) : Lucie Santoro, Méryl Matéos, Anna Martin, Aurore Cosiales, Sacha Saydak, Caroline Moralès, Charlotte Ridet et Sharren Rouzaud./Photo DDM, A. E.

L'Ariège sera bien représentée aux championnats de France d'équitation qui se déroulent du 18 au 26 juillet à Lamotte-Beuvron.

Treize cavaliers qualifiés dont huit du centre équestre de Léran participeront à l'énorme rassemblement organisé au parc équestre fédéral. Pour la plupart des compétiteurs, ce sera une première, et à quelques heures du départ, l'excitation était palpable au sein de l'écurie du président du comité départemental Philippe Labeda. «Nous avions déjà des cavalières qualifiées l'an dernier en sauts d'obstacles mais nous n'étions pas prêts pour une participation, confie-t-il. Cette année, c'était un objectif et il a été atteint par tous les membres de l'équipe.» Le groupe léranais composé d'une vingtaine de personnes et de huit chevaux sera hébergé dans un centre équestre à une dizaine de minutes du lieu des compétitions. Pour donner une idée de l'ampleur des championnats de France, nos onze représentants ariégeois en club 2 font partie des 29 000 qualifiés dans cette seule catégorie. Tous ne font pas le déplacement, heureusement, mais la course aux places d'honneur sera rude !

L'équipe Léranaise

Anna Martin avec Schubert, a obtenu cinq victoires en qualifications dans le club 1 (élite). Elle peut faire une «perf» aux France. Méryl Matéos, auréolée de son titre régional en 2014, peut espérer, elle aussi, un bon classement en club 1 avec Acilia. Elle a deux victoires à son compteur en qualifications. Caroline Moralès est la représentante ariégeoise la mieux classée en club 2 avec trois victoires et trois deuxièmes places. Son cheval, Toumaï, dit Le Chinois, est de plus en plus performant. Lucie Santoro, la benjamine de l'équipe, a obtenu deux victoires au cours des 24 épreuves auxquelles elle a participé. Charlotte Ridet doit sa qualification à sa régularité, même si elle est restée aux pieds des podiums durant cette saison. Aurore Cosiales s'est qualifiée au courage en se plaçant au minimum quatre fois dans le premier quart de compétitions officielles au cours de la saison. De même, Sharren Rouzaud et Sacha Saydak ont gagné leur participation aux France de haute lutte.

 

5e édition de l'Anglèsienne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chevauchée sur le plateau des lacs.
Chevauchée sur le plateau des lacs.

La 5e édition du raid équestre l'Anglèsienne se dispute cette année sur deux jours, le 1er et le 2 août, au stade municipal. La journée du samedi 1er août est consacrée à la qualification des jeunes chevaux (de 4 à 6 ans) sur 4 épreuves : 21, 42, 60 et 81 km. Le championnat départemental, qui se déroule le dimanche 2 août, comporte 4 épreuves : 21, 42, 60 et 81 km (amateur vitesse limitée et GP vitesse libre). La compétition se déroule en plein cœur du Parc naturel et les cavaliers apprécient le territoire du Haut Languedoc pour ses terrains roulants et techniques mais aussi pour ces paysages de moyenne montagne. Les premiers contrôles vétérinaires s'effectueront à partir de 7h et le départ de la 81 km est prévu à 8h, suivi toutes les demi-heures du départ des autres épreuves. L'association les Cavaliers de l'Anglèsienne, qui s'occupe du raid équestre, cherche des bénévoles qui veulent donner un peu de leur temps libre. Le public est convié à venir découvrir l'endurance équestre au stade municipal ou tout le long des circuits.

Infos : 06 03 13 74 92.

 

 

Un nouveau camion au Centre équestre des Allègres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation - Vie associative
Patrick Dumas, Olivier Dupont, Gérard Poujol et Carole Bergamasco, lors de la remise de la subvention. / DDM
Patrick Dumas, Olivier Dupont, Gérard Poujol et Carole Bergamasco, lors de la remise de la subvention. / DDM
Le Fond de développement des initiatives locales (FDIL) du Crédit Agricole est destiné à soutenir les projets d'investissement des associations. A ce titre, l'association du Centre Équestre des Allègres a reçu des mains de Gérard Poujol et Patrick Dumas un chèque de 3 000 €. qui permettra de financer un petit camion de transport de chevaux. «C'est la première fois que nous soutenons ce type d'association, ce qui nous a séduit aux Allègres s'est la notion de club où plus de 200 enfants suivent une formation équestre. Le partenariat avec le Lycée Capou est également important». Pour les coprésidents du centre équestre, Carole Bergamasco et Olivier Dupont, l'achat du véhicule va permettre aux cavaliers de se rendre à différents concours. Les plus jeunes cavaliers ont 4 ans, ils évoluent dans deux carrières extérieures et un manège couvert appartenant à la municipalité, mis à disposition à titre gracieux. 20 équidés appartiennent au club. L'école d'équitation est dirigée par deux monitrices et une palefrenière qui privilégient la pédagogie par groupe de différents niveaux. Le centre équestre sera présent à la fête des sports de Montaubanles 5 et 6 septembre, il organisera dès la rentrée des journées portes ouvertes.
Contact : 05 63 66 34 74

 

Une course nationale aujourd'hui à Baron

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les trotteurs seront les rois de la piste de Baron aujourd'hui./Photo DDM J.-J. R.
Les trotteurs seront les rois de la piste de Baron aujourd'hui./Photo DDM J.-J. R.

Aujourd'hui, l'hippodrome de Baron ouvrira ses portes pour la troisième fois pour un meeting d'été. Au programme du jour, 7 épreuves de trot avec, comme temps fort, le Grand Prix du Baron d'Ardeuil, AOC Buzet. Une course disputée sur 2.800 m, réservée à des chevaux de 5 à 10 ans n'ayant pas gagné plus de 199.000 € mais qui tenteront de se partager les 32.000 € de gains. Les plus grandes écuries de la région seront présentes, ainsi que les drivers habitués de Baron, comme Benjamin Goetz, D. Brossard, F. Jeanneau, Richard-William Denechere pour ne citer qu'eux. Pour les puristes, le départ se fera à 2 poteaux pour 8 concurrents en recul de 25 m. Une épreuve nationale qui va attirer les convoitises. Autre épreuve qui mérite le détour, la deuxième, pour le Grand Prix du conseil régional. Une course nationale intitulée «Open des régions». Ils seront 14 au départ sur les 2.800 m à parcourir avec un départ à l'autostart. Pour cette réunion, ils seront 109 chevaux voulant se partager les 108.000 € de gains prévus sur la totalité des sept courses. Avec un spectacle de qualité, les allées ombragées de Baron devraient être très fréquentées. De plus, pour cette réunion, l'entrée sera gratuite pour les mamans accompagnées d'enfants qui pourront profiter d'une structure gonflable, de balades en poneys et de bien d'autres animations, une volonté des responsables de la société hippique d'attirer toutes les générations sur le champ de course castérois. L'hippodrome se trouve sur une zone de 20 hectares et, au fil du temps, il s'est embelli pour devenir très attractif, si bien que sa réputation va bien au-delà de la région pour gagner l'hexagone. La société a su aussi adapter sa communication en créant, il y a peu, sa page Facebook. La première course partira à 14 h 30.


  •  

 

 
Légion d'honneur : C. Saramon chevalier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Christiane Saramon-Marin./Photo DDM
Christiane Saramon-Marin./Photo DDM
«Depuis un an, j'étais en contact avec le ministère de l'Agriculture qui se renseignait sur mes activités. J'ai pensé que c'était pour l'obtention du Mérite agricole». Christiane Saramon et son mari Claude assurent la direction des écuries du Manaou, à Saint-Michel. En plus de leur centre équestre, ils sont éleveurs de chevaux anglo-arabes et leur jument, «Saga du Manaou», a été cette année la meilleure jument anglo-arabe de France en concours complet d'équitation. Christiane Saramon a un rôle plus social : elle mène des actions syndicales. Elle veille depuis plus de quinze ans au fonctionnement de l'Association nationale anglo-arabe. Née au Maroc, arrivée en France à l'âge de 9 ans, elle a travaillé vingt ans à la Banque de France à Auch où elle a été secrétaire du comité d'établissement Midi-Pyrénées et élue au comité central d'entreprise. Cette implication syndicale et sociale a sans doute été prise en compte pour l'obtention de la médaille de chevalier de l'Ordre de la Légion d'honneur. Car cette enquête menée sur sa carrière visait la Légion d'honneur et pas le Mérite agricole. «Mme Saramon, née Marin (Christiane, Marie-Jeanne), éleveur de chevaux anglo-arabes, quarante-quatre ans de services dans le domaine de l'agriculture, agroalimentaire et forêt, fait partie de la promotion du 14 juillet 2015». «Si c'était possible, je couperais la médaille en 2 et j'en donnerais la moitié à mon mari ! Il est resté à la maison pour s'occuper aussi bien des enfants que du centre équestre, me laissant ainsi du temps libre pour mon engagement syndical et associatif». Elle sourit en pensant à tout ce qu'on lui a demandé pour reconstituer ses quarante-quatre ans de carrière pour le dossier qui a été présenté à la grande chancellerie de l'Ordre : «Je me suis aperçu que j'avais fait beaucoup de choses !». Il lui en reste encore à faire comme acheter la médaille, préparer la cérémonie de remise de décoration, contacter la personne qui la lui remettra (qui doit avoir l'aval de la grande chancellerie) avant d'organiser la cérémonie.

 

 

Rendez-vous à la ferme des Jours heureux tout l'été

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est les vacances !

Du 20/07/2015 au 20/08/2015
Régulièrement, Sandra Chausson se déplace avec des animaux de sa ferme et anime différentes manifestations locales./Photo C. Tellier.
Régulièrement, Sandra Chausson se déplace avec des animaux de sa ferme et anime différentes manifestations locales./Photo C. Tellier.

La ferme pédagogique Les Jours heureux, à Siradan, propose des animations durant tout l'été.

Le lundi 20 juillet, les mardis 4 et 25 août : le programme «Anim'ma ferme» fera la part belle aux enfants âgés jusqu'à 12 ans. De 14 heures à 18 heures, voltige à poney, chasse aux trésors, goûter, nourissage des animaux de la ferme. Le vendredi 24 juillet et le jeudi 20 août : rando à poney (niveau galop 1 minimum), de 14 heures à 17 h 30 pour les 6-10 ans. Pour ces journées, le tarif est de 20 € pour les adhérents et 25 € pour les non-adhérents, sur réservation. De plus, la ferme reste ouverte aux visiteurs, 7 jours sur 7, de 10 heures à 18 heures. Aire de pique-nique à disposition. On peut aussi y prendre des cours d'équitation dès l'âge de 3 ans et demi, y fêter son anniversaire, et y mettre chevaux et poneys en pension.

Pour tous renseignements, contacter le 06.83.85.68.85 ou écrire à lesjoursheureux65@gmail.com

 

Poney club : en route vers les championnats de France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation

Martin Moreau et son cheval «Sans Papier» .
Martin Moreau et son cheval «Sans Papier» .

Pour le club figeacois du poney et du cheval, le bilan de la saison sportive 2014/2015 est très positif, avec 1456 compétiteurs accueillis sur 15 journées de concours pour 6 disciplines équestres.

Les cavaliers de l'équipe compétition vont aux championnats de France à Lamotte-Beuvron en Sologne, récompense d'une saison sportive réussie. Marion Delmon, Eva Martin, Audrey Paul, Caroline Parain, Loick Liebmann, Célia Pradelle sur des épreuves de concours complet et Amandine Vigogne, Emma Hubert, Sarah Petellaz, Caroline Tirache, Isabelle Moreau, Andréa Labascoule et Emma Besse, en dressage par équipe.

Chaque année depuis 1997 le centre équestre amène ses cavaliers de compétition vers ce lieu emblématique du monde du cheval où le club a déjà été remporté l'or et l'argent en voltige, dressage et concours complet. Les moniteurs pour leur part, se sont distingués au grand concours d'obstacles d'Albi à La Palatié, résultat d'un travail quotidien avec leurs chevaux. Audrey Missègue gagne la préparatoire avec sa jument Viola et Martin Moreau termine second du grand prix à 1, 30 m avec son fidèle Sans Papiers.

Tout l'été des activités à l'heure, la demi-journée, la journée ou la semaine, avec ou sans hébergement, sont proposées du débutant au cavalier confirmé, dès 3 ans.

 

 

Le centre équestre labellisé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation

Un exercice de dressage pour les chevaux du centre équestre des Cavales rurales
Un exercice de dressage pour les chevaux du centre équestre des Cavales rurales

Ils attendaient ce label de l'école française d'équitation avec impatience et c'est désormais chose faite, les gérants du centre équestre Les Cavales rurales de Labastide viennent d'obtenir l'accréditation Poney-Club et Cheval-Club de France. Jérémy et Mathieu sont fiers d'avoir obtenu cette reconnaissance de leurs pairs qui les récompense des efforts effectués pour arriver à cette distinction qui les classe parmi les meilleurs. Ce label très élitiste garantit aux adhérents du club la qualité de l'accueil, des structures adaptées, des poneys et des chevaux bien traités, des intervenants qualifiés et diplômés et toutes les mesures de sécurité nécessaires pour les activités pratiquées. Le centre reprendra dès la deuxième semaine de septembre son école d'équitation pour les enfants à partir de 7 ans mais aussi pour les adultes. Il travaille également en étroite collaboration avec l'IME et le foyer Henri-Enguilabert de Florentin, permettant ainsi à des adultes handicapés de se sociabiliser au contact des chevaux. Une journée sport adaptée réunissant tous les instituts de la région est d'ailleurs programmée le 29 septembre prochain. Mais le premier rendez-vous est fixé au deuxième week-end de septembre pour la foire aux chevaux et la fête du centre avec démonstration de dressage et spectacle de voltiges.

 

Le pied à l'Etrier pendant les grandes vacances

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est les vacances !

Le pied à l'Etrier pendant les grandes vacances
Le pied à l'Etrier pendant les grandes vacances

Tout au long de l'été, vous pourrez vous initier à l'équitation ou vous perfectionner au centre équestre l'Etrier d'Auch, situé au Baqué, route de Tarbes, à Pavie.

Vous pourrez faire découvrir l'équitation aux plus petits avec le baby poney dès 3 ans, venir à tout âge pour une heure de cours d'initiation ou de perfectionnement, faire une balade, participer aux animations et aux stages à la demi-journée, journée ou semaine et pour les plus audacieux faire de la compétition.Retrouvez le planning de l'été et tous les tarifs sur le site www.etrierdauch.fr.gd

Pour tous renseignements, n'hésitez pas à contacter Laetitia au 06 32 67 90 92.

 

 

Du cirque pour tous au Poney club !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parade à cheval pour cavaliers et chevaux déguisés !/Photo DDM
Parade à cheval pour cavaliers et chevaux déguisés !/Photo DDM

Quand on parle de cirque,les images qui nous viennent à l'esprit sont forcément liées au rire et à la bonne humeur. C'est précisément ce que l'on a pu retrouver ce samedi pour la fête du club de Villaret .

Sous l'impulsion dynamisante de Marie Montaut, responsable du poney club, ce thème du cirque fut parfaitement respecté ! Chaque groupe a pu réaliser un spectacle, carrousel ou voltige ou encore concours de saut d'obstacle, chevaux et cavaliers déguisés ! Même la chienne Cannelle a joué le jeu au cours d'un petit numéro de dressage ! De quoi prolonger la fête pour certains en dormant sur place dans des tentes. Maintenant, place au championnat de France de La Motte pour lequel le club sera représenté par plusieurs cavaliers. Quant aux nouveaux adhérents, Marie les attend pour les inscriptions le samedi 29 août. Rendez-vous donc pour tous ceux qui veulent découvrir ce sport à Villaret, lieu propice aux belles rencontres et à des moments de passion commune et intense ! Contact : 06 43 81 90 39

 

 

Le club du Bousquet au Championnat de France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation

Vanessa et son équipe de futurs champions autour de leur monture préférée !/Photo DDM
Vanessa et son équipe de futurs champions autour de leur monture préférée !/Photo DDM

Dans son écrin de campagne, le staff technique des écuries du Club hippique du Bousquet àLabège se prépare ardemment à régler les derniers détails avant de partir accompagner les candidats pour le grand championnat des clubs du saut d'obstacles du 18 au 26 juillet. On ne le sait peut-être pas assez, mais ce sport devient de plus en plus populaire, un Français sur 100 monte à cheval régulièrement, soit environ 700 000 cavaliers titulaires d'une licence Ffe ! Vanessa Kraszewski et sa maman Danièle sont confiantes pour les cavalières et cavaliers du club labégeois qui vont se mesurer aux autres talents de l'équitation au Parc équestre fédéral de Lamotte-Beuvron. Danièle, est particulièrement fière du chemin parcouru depuis le début des années 1980, lorsque le Club était encore à Saint-Orens. Cette année, toute l'équipe fête également avec ce challenge sportif annuel, les 20 ans de présence au sein de l'Innopole. Elle ne manque pas aussi de souligner que faire vivre une telle structure constitue un réel défi, d'autant plus que la hausse de la Tva à 20 % ne facilite pas l'intendance au quotidien. Mais, la foi chevillée au corps permet à l'équipe et aux neuf employés permanents, du palefrenier aux soigneurs en passant par le maréchal-ferrant, de fonctionner et de faire ainsi partager la passion du cheval au plus grand nombre.Danièle et Vanessa insistent sur l'esprit d'école de l'équitation qui constitue la philosophie du Club du Bousquet. Cette exigence se traduit depuis 1999 par le label École française d'équitation label Poneys et label Chevaux auprès de la Fédération française d'Équitation pour l'adaptation de la pédagogie, de la cavalerie, des installations, et des activités au public accueilli. Gageons que les résultats seront à la hauteur de l'investissement !

La Dépêche du Midi 

 

Les Écuries du Quercy au grand prix de Saint-Martin-Valmeroux (15)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation
Les Écuries du Quercy  au grand prix de  Saint-Martin-Valmeroux (15)
Les Écuries du Quercy au grand prix de Saint-Martin-Valmeroux (15)
Une partie de l'équipe amateurs participait au Grand Prix de Saint-Martin-Valmeroux (15) du 10 au 12 juillet.
Vendredi 10 : Clémence Descamps présentait un très jeune cheval pour sa 1recompétition, Ultra Son du Valon. 1re place avec un sans-faute en préparatoire 60 cm. En préparatoire 1,05 m avec un sans-faute, 1re place ex-æquo pour Jules Chaussade avec Tabata Diodès et Grégory Garcia sur Vitamine Risloise, le cheval de notre monitrice Manon. Au Grand Prix 1,15 m Vitesse : 3eplace avec un sans-faute pour Isabelle et Si Belle de Girard et 4 points de pénalité pour Grégory Garcia et Soprano Hautesserre.Samedi 11 : En préparatoire 80 cm, Clémence Descamps continue l'apprentissage d'Ultra Son du Valon avec de nouveau un sans-faute et la 1re place. Grand Prix Amateurs 2 Vitesse 1,10 m au chrono : De nouveau un sans-faute pour Isabelle et la 2eplace avec Si Belle de Girard et un sans-faute également pour Manon Mondor avec Vitamine Risloise mais seulement la 7e place car battue au temps, 4 points de pénalité pour Grégory Garcia avec Soprano Hautesserre et 12 points de pénalité pour Jules Chaussade.
Dimanche 12 : Fin de compétition pour Ultra Son du Valon, un peu fatigué en préparatoire 90 cm et Clémence termine avec 8 points de pénalité. Grand Prix 1,15 m au chrono avec barrage : Grégory Garcia avec un Soprano Hautesserre très désobéissant prend plusieurs pénalités. 4 points de pénalité pour Grégory Garcia sur Tabata Diodès qui termine 6eet 8 points de pénalités pour Manon Mondor et Vitamine Risloise et Isabelle et Si Belle de Girard. Seulement 2 sans faute dans cette épreuve pour le barrage, parcours très technique grâce à un très bon chef de piste.
Hors concours, Grégory Garcia en a profité pour familiariser Boston Bolchet, un jeune cheval sur le parcours CSO.
Prochaine sortie pour l'équipe le week-end du 26 juillet à Cornebarieu (31).

 

Ludivine au championnat de France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ludivine sur Léo./Photo DDM
Ludivine sur Léo./Photo DDM
La Bride capelloise et le coach Julien Cipriano peuvent être fiers de Ludivine et son fidèle destrier Léo, qui participeront prochainement au championnat de France de dressage à Lamotte-Beuvron. En effet, le couple cavalier-cheval présentera une reprise libre en musique dans la catégorie club 3 grand prix jeunes seniors. Plusieurs victoires ont été nécessaires pour se qualifier durant la saison. Le travail et la rigueur de Ludivine et Léo leur ont permis de réaliser cet exploit. L'association La Bride capelloise est très fière d'être représentée à ce niveau et encourage Ludivine pour cette nouvelle aventure.

 

 

Elles vont au championnat de France !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation

Tout le monde est prêt pour le départ./Photo DDM
Tout le monde est prêt pour le départ./Photo DDM

Cette année, le centre équestre de la Louge, implanté à Gratens, envoie quelques élèves aux championnats de France d'équitation qui auront lieu à Lamotte Beuvron les 18 et 19 juillet pour les plus jeunes et les 25 et 26 du même mois pour leurs aînés.

C'est ainsi que dans la catégorie «club2» Lauraine Groot (10 ans) montera Chopin van het Paretshop et Chloé Vincent (12 ans) Ogham du Saurien et en «club1»Victoria Bouarin (13 ans) Qualipso du Colombier. Toutes iront défendre les couleurs de notre territoire. C'est Pauline Labatte 25 ans sur Valentino Maujoulet, selle Français et Mélany Robin sur Un Petit Prince, poney français de selle, qui en «club 1» se présenteront chez les adultes lors du second week-end. L'entraîneur, directeur du club, Jérôme Lafforgue, accompagnera ses compétitrices tout au long des épreuves. Cette épreuve intitulée «Générali Open de France» est certainement l'épreuve sportive qui rassemble le plus de compétiteurs. Pour ceux qui ne connaissent pas le centre équestre de la Louge, celui-ci est agréé par la Fédération française d'équitation. Vous y trouverez : un poney club, une école d'équitation, une écurie de valorisaton de chevaux de sport, un CSO (Coaching Saut d'Obstacle). L'an passé le centre de la Louge fut le meilleur club Midi-Pyrénées dans ces championnats.

Nous ne pouvons que leur souhaiter qu'autant de réussite voir d'encore meilleurs résultats. Le club est ouvert à tous. Site internet : www :/http. Club-hyppique-louge.com.

 

 

Équitation : billets en poche pour le championnat de France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation
Juliette, Lydie, Camille, leur entraîneur Jennifer Digard-Carrère et leurs fidèles compagnons équidés avant le grand départ./Photo V.T.
Juliette, Lydie, Camille, leur entraîneur Jennifer Digard-Carrère et leurs fidèles compagnons équidés avant le grand départ./Photo V.T.
Déjà qualifiées en 2014, Juliette, Lydie et Camille ont été contraintes, l'année dernière, de renoncer à leur participation au championnat de France de saut d'obstacles en raison du coût financier d'un tel déplacement. Cette année, leur qualification en poche, les trois jeunes cavalières du centre équestre d'Orignac partent plus motivées que jamais à Lamotte-Beuvron, en région parisienne, où se déroule actuellement le Generali Open de France qui fait office de championnat de France. Nous les avons rencontrées quelques jours avant leur départ lors du concours interne d'équitation de la ferme équestre de l'Artigou, à Orignac. C'est ici qu'elles s'entraînent trois fois par semaine, été comme hiver, sous la houlette de leur entraîneur Jennifer Digard-Carrère.
La cadence des entraînements est même montée d'un cran depuis quelques semaines mais leur enthousiasme, accompagné d'une détermination sans faille, seront leurs meilleurs atouts pour profiter pleinement de cette belle occasion.
Leur effort a déjà payé car si leur participation à «la plus grande manifestation équestre au monde» selon le «Guinness World Records» — a nécessité quelques concessions durant cette année, les jeunes sportives ont concilié avec succès études, entraînements et concours mais aussi diverses actions (vente de porte-clés, muguets…) permettant de financer leur déplacement et celui de leur monture, «Périclès de Loungua», «Raïdja d'Estentère» et «Vanille d'Aspe», qui s'apprêtent à faire le plus long voyage de leur jeune existence.
Prêtes pour l'aventure, Juliette André (19 ans), Lydie Ripoll (17 ans) et Camille Rebaudo (16 ans) tiennent à remercier leurs nombreux soutiens dont les Cavaliers-Randonneurs de Cieutat, les petits commerçants bagnérais et leurs parents, sans oublier leur Fan-Club.
À noter que l'épreuve sera retransmise sur «Equidia».

 

Concours de saut d'obstacles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation
Les membres de la Palatié./Photo DDM photomontage.
Les membres de la Palatié./Photo DDM photomontage.
Le grand concours de saut d'obstacles du centre équestre de la Palatié à Saint-Juéry ouvert samedi se poursuit aujourd'hui et demain Des épreuves pour tous niveaux de cavaliers (amateur, pro et club) de la club 3 75 cm au grand prix 130 cm, seront proposées. Les épreuves débuteront chaque jour dès 9 h du matin. De nombreux centres équestres seront présents, provenant de toute la région, mais également des régions voisines. L'entrée est entièrement gratuite avec buvette et restauration sur place.
«Nous remercions tous nos partenaires, nos bénévoles et également les cavaliers ainsi que les centres équestres participant, mais aussi nos cavaliers du club de la Palatié qui nous aident et participent activement à ces 4 jours de concours» indiquent Marie Élodie et Michel Piquet les deux responsables du centre équestre.

 

Les cavaliers d'Acoeur ont bien préparé les France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation - Équitation
Gaëtan Vidas, vinqueur du club élite et ses suivants./Photo DDM
Gaëtan Vidas, vinqueur du club élite et ses suivants./Photo DDM
11 cavaliers des écuries d ‘Acoeur d‘Eric Lagarrigue participeront aux championnats de France, du 17 au 24 juillet, à Lamotte Beuvron. Pour terminer leur préparation, ils étaient à Figeac. Sous un soleil de plomb, ils ont peaufiné les derniers réglages et se sont fort bien comportés.
Club 3 : 1re, sans faute, Gentiane Cordier sur Jalinda des grands mas ; 2e, sans faute Natacha Marchetti sur Quybus
Club 2 : 3e, sans faute Maryne Onillon sur Nidja du clos Drieux ; 4e, sans faute, Emma Guibal sur Copelina sud ; 5e, sans faute, Natacha Marchetti sur Quybus ; 7e, sans faute, Romane Guimbeau sur Alienor du Batut.
Club 1 : 1er, sans faute, Gaetan Vidas sur Abba ; 3e, sans faute, Amandine Lafarguette sur Insolent d‘or ; 4e, sans faute, Adèle Debarre sur Ukelia du moulin
Club élite : 1er, sans faute, Gaetan Vidas sur Abba ; 3e, Maryne Onillon sur Petit Prince d'Olymp ; 5e, Adèle Debarre sur kelia du moulin et Lorie Grand sur Quidam ; 7e, Ines Gayral sur Soledade des Gravieres et Mathilde Debarre sur Ti Amo d'Auvergne.
De bons résultats qui augurent de belles satisfactions à Lamotte Beuvron.

 

Courses au trot : un 14-Juillet très festif à Borde-Vieille

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi dernier, nouvelle victoire pour Franck Marty au sulky d'«Afilitosa». Le driver toulousain sera une nouvelle fois, l'un des hommes à suivre demain après-midi./Photo DDM, R. P.
Mercredi dernier, nouvelle victoire pour Franck Marty au sulky d'«Afilitosa». Le driver toulousain sera une nouvelle fois, l'un des hommes à suivre demain après-midi./Photo DDM, R. P.
Comme tous les ans, l'hippodrome de Borde-Vieille sera en fête, ce mardi 14 juillet.
Sur la piste, le programme de huit courses réservées aux trotteurs sera le support d'une réunion Premium. Des apprentis lads-jockeys dans le prix de Marseille, la première course, aux amateurs qui clôtureront la réunion dans le prix de Cagnes (huitième course), les compétitions s'annoncent particulièrement ouvertes. à commencer par l'épreuve phare, le prix Dynavéna Maisagri Duran, course européenne dotée de 35 000 € pour chevaux de 5 à 10 ans. Cette même catégorie mais beaucoup moins riche, sera au départ du prix d'Argentan doté de 20 000 €. Les chevaux de 5 ans se partageront les 23 000 € du prix du Restaurant «La Fanette» ; quant aux 4 ans, ils en découdront dans le prix de Cabourg.
Un bus suiveur sera à la disposition de ceux qui souhaitent voir les chevaux d'un peu plus près, un spectacle unique qui réserve toujours de belles émotions.
Les enfants auront de quoi se distraire avec des structures gonflables installées dans la peupleraie.
Défilé de voitures anciennes.
Comme le début des opérations aura lieu avant midi et que la réunion se terminera entre 16 h 30 et 17 heures, il a fallu trouver de quoi meubler la fin de l'après-midi en attendant le repas du soir. Un défilé de voitures anciennes (une quarantaine environ) effectuera donc un tour de l'hippodrome et de la piste pour ceux qui le souhaitent.
Repas, bal et feu d'artifice.
À 19 heures, place a l'apéritif gratuit avec une animation musicale assurée par la banda Les Joyeux Baladins de Montauban. à partir de 20 heures : repas nouvelle formule dans la peupleraie préparé par le traiteur
O Gourmandises de Caussade. Au menu : melon au jambon, aligot-saucisse, fromage, dessert, vin et bière à volonté pour 18 €. Réservations à l'hippodrome et à l'office du tourisme de Beaumont.
Après le repas, bal musette animé par l'orchestre «Solenzara» puis, on tirera le feu d'artifice dans l'enceinte de l'hippodrome. Un 14-Juillet très animé et bien dans la tradition beaumontoise.

 

 

Après le concours complet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation
Jérémy Barthe et «Uréka» à l'œuvre./Photo DDM.
Jérémy Barthe et «Uréka» à l'œuvre./Photo DDM.
Le centre équestre du Castéras vient d'organiser la quinzième édition de son concours complet, discipline qui regroupe trois épreuves : le dressage, le saut d'obstacles et le cross. Cette compétition était qualificative pour le championnat de France et désignait les champions d'Ariège. Par une magnifique journée ensoleillée, les 133 cavaliers venus de 29 clubs d'Ariège et de départements voisins ont pu apprécier les installations mises à leur disposition : trois carrières pour l'épreuve de dressage, deux parcours pour le saut d'obstacles et un parcours de cross de 1 500 m au relief varié avec passage sur la colline. Le Castéras sera candidat en 2016 à l'organisation du championnat régional de concours complet catégorie club, qui s'est déroulé cette année à Rodez. Tout au long de la journée, le public et les accompagnateurs ont apprécié un spectacle de qualité. À l'issue du concours, Jean-Marc Bosc a remercié tous ceux qui ont permis le succès de la journée : les cavaliers, les partenaires financiers et institutionnels, tous les bénévoles et particulièrement ceux qui ont confectionné les nouveaux obstacles du parcours de cross. Aucun accident à signaler, Ambu09 et le docteur Denis Tonelli n'ont pas eu à intervenir. Alain Bari, conseiller départemental, et Emmanuel Cécile ont remis les récompenses aux lauréats du jour.
Les classements. Épreuve club 3, 14 ans et moins : Louise Mutin (Écuries du Karabé), sur «Jolie», remporte l'épreuve devant Laure Toustou (club Amazone), sur «Roi Song», et Laure Marcier (équi Services), sur «Rafale de Nibelle». Épreuve club 3, plus de 14 ans : Adrien Adam (club Amazone), sur «Bodéga de l'Amazone», se classe premier devant Mathilde Marcerou (haras Fantilhou), sur «Vidam», et Morgane Ponce (CE du Castéras), sur «Ibiza».
Épreuve club 2 : victoire de Jade Crinon (CE du Castéras), sur «Mistral des Hounts», suivie de Morgane Abadie (Écuries du Karabé), sur «Kilian», et de Barbara Massiot (Écuries Massiot), sur «Héraklès».
Épreuve club 1 : Jérémy Barthe (CE du Castéras), sur «Uréka du Castéras», s'impose devant Marie Chinchilla (CE du Castéras), sur «Queroy du Roc», et Fanny Charbois (CH Pibrac). Jade Crinon, en club 2, et Jérémy Barthe, en club1, sont champions d'Ariège.

 

Courses : une belle réunion à l'hippodrome

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation

Photo DDM, F. M.
Photo DDM, F. M.

Sous un soleil de plomb, la Société des courses d'Eauze a offert, dimanche dernier, à l'hippodrome, une fort belle réunion, en présence du maire Michel Gabas et de nombreux élus. Les premiers à être partis ont été les escargots proposés à de nombreux convives le midi. Il s'agit d'une tradition liée aux fêtes. Les poneys ne sont pas restés inactifs, les enfants se sont initiés à l'équitation. Quant à la réunion en elle-même, que du beau monde ! Il est à noter que la 3e course portait le nom d'un ancien maire d'Eauze : Jean Desqué./

 

Le "paddock polo" en voie de démocratisation à Toulouse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En disposant d'un terrain dédié, les poloïstes toulousains espèrent pouvoir organiser davantage de tournois et séduire de nouveaux cavaliers. 

En disposant d'un terrain dédié, les poloïstes toulousains espèrent pouvoir organiser davantage de tournois et séduire de nouveaux cavaliers. 
 
Le polo, un sport de riches ? Si ce fut longtemps le cas, la discipline semble sortir tout doucement de son image élitiste, notamment à Toulouse où, à côté des deux clubs "de propriétaires", Polo 31 et Capitole Polo, on trouve désormais des "polo clubs", destinés aux ados et jeunes adultes, au sein des clubs hippiques de Pech David, Pibrac et Gragnague.

Au total, ce sont ainsi près d’une centaine d’amateurs qui pratiquent régulièrement le "paddock-polo" à Toulouse, une variante du polo qui se veut moins coûteuse. "Alors que le polo se joue sur un terrain assez grand, à 4 contre 4 et sur des périodes assez longues, ce qui nécessite plusieurs chevaux par joueur, le paddock polo se joue sur un terrain plus petit, à trois contre trois et sur des périodes plus courtes", indique Jean-Daniel Leroy, de Polo 31.

Manque d’infrastructures

Si le prix de l’équipement (selle, bottes, gants…) n’en demeure pas moins élevé, ce serait surtout aujourd’hui le manque d’infrastructures qui empêcherait véritablement la discipline de se développer. "Nous n’avons pas de terrain ici donc nous devons nous contenter d’une petite surface pour les entraînements, et pour les tournois, nous allons à Gragnague", explique Pierre Rivière, gérant du club hippique de Pibrac.

De leur côté, les joueurs de Polo 31 se sont rabattus sur les installations de la Cépière, qu’ils utilisent pour les entraînements et tournois en fonction des disponibilités et de la praticabilité du terrain. "Il serait plus simple de pouvoir avoir un terrain dédié et entretenu selon les critères du polo, explique Jean-Daniel Leroy. Cela nous permettrait par ailleurs d’organiser plus de tournois, de faire venir des équipes étrangères et donc d’aider à désacraliser la discipline."

Coup de pouce de la Ville

Aussi, lorsque le projet d’aménagement d’un terrain de golf à Ginestous est ressorti des cartons de la municipalité, les poloïstes ont saisi l’occasion. "L’idée d’aménager un terrain de polo à côté est venu d’eux, confirme Olivier Arsac, maire de quartier de Ginestous. Comme le golf, c’est un sport en voie de démocratisation. Il y a donc une cohérence, d’autant que cela va permettre de redynamiser le club hippique municipal, qui se trouve à proximité."

La mise à disposition d’un terrain municipal pour le polo doit être débattue vendredi, lors du conseil municipal. A charge ensuite pour le futur gestionnaire du terrain de polo de réfléchir à un projet en cohérence avec celui de la Fédération française de golf qui, dans un souci de démocratisation de sa discipline, s’est engagée à proposer des abonnements plus abordables ou encore des projets à destination des scolaires.

 
Les trotteurs bientôt en piste

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation - Course hippique
Du 05/08/2015 au 06/08/2015
Deux jours de course les 5 et 6 août sur l'hippodrome luchonnais./Phtot DDM
Deux jours de course les 5 et 6 août sur l'hippodrome luchonnais./Phtot DDM
C'est le mercredi 5 et le jeudi 6 août prochain que se dérouleront les traditionnelles courses de trot de Luchon. Une édition particulière puisque la société des courses de Luchon fêtera le cinquantenaire du retour de la manifestation hippique sur l'hippodrome de la cité thermale. « Les courses se sont arrêtées avec la guerre et ce n'est que grâce à l'action de Joseph Abadie, Gaston Barés et du Commandant Paoli que nous avons pu faire revenir les courses chez nous, en 1965, explique Jean Abadie, secrétaire de l'association depuis lors. Avant, elles se tenaient sur l'hippodrome de Moustajon. Elles se sont ensuite installées sur l'hippodrome que nous connaissons, autour de l'aérodrome».
Une histoire des courses encore chahutée en 2007, avec l'obligation de refaire un virage de l'hippodrome pour satisfaire les professionnels du trot. « Nous avons dû passer deux ans à Lannemezan, se souvient le président Alain Mouynet. Mais nous avons pu réaliser les travaux avec le soutien de la municipalité et nous avons pu écrire un nouveau chapitre ! Aujourd'hui, tous nos bénévoles sont fin prêts à accueillir trotteurs et propriétaires».
Des courses qui débuteront le 5 août avec une journée dédiée aux enfants. « Cette journée du mercredi connaît un succès énorme, poursuit le président Mouynet. L'an dernier, nous avons accueilli prés de 2 000 personnes sur l'hippodrome ! Nous proposerons donc une fois encore aux enfants les vélos sulky, la maquilleuse, le clown avec ses ballons, la structure gonflable sans oublier les baptêmes à poney et le goûter. Le lendemain, c'est un marché d'artisans et de producteurs locaux qui s'installera autour de la piste».Côté sportif, ce sont sept courses qui se dérouleront chaque jour sur la piste, «peut-être huit si nous arrivons à dédoubler», précise Alain Mouynet, avant de conclure «La société des courses a bien travaillé, c'est une belle édition qui s'annonce».

 

 
Hippodrome : sous le signe de l'élégance

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equitation